Archives

DERNIÈRE MISE Á JOUR : 23 JANVIER

Recharger la page


Flux RSS

 

 

A suivre
sur TwitterTwitter

 

 


 

PARUTIONS

AIELLO Giuseppe
Le Pouvoir du sucre, trad. de l’italien par l’Atelier de traduction du département d’italien de l’université Paul-Valéry - Montpellier-III, Atelier de création libertaire, Lyon, 168 p., 12 euros (novembre) infos

AVRICH Paul
Les Anarchistes russes (rééd.), Nada éditions, s.l., 432 p., 22 euros (décembre) infos

BANCE Pierre
La Fascinante Démocratie du Rojava [« Le contrat social de la Fédération de la Syrie du Nord »], Editions Noir et rouge, Paris, 608 p., 25 euros (décembre) infos

BONANNO Alfredo M.
Franchir le seuil [« Une pensée sauvage »], Tumult Editions, Bruxelles, 172 p., 5 euros (novembre) infos

BOULOUQUE Sylvain
Julien Le Pen, un lutteur syndicaliste et libertaire, Atelier de création libertaire, Lyon, 372 p., 18 euros (décembre) infos

COLLECTIF
Bandits & Brigands [contributions d'Emilien Bernard, Thomas Giraud, Sarah Haidar, Linda Lê, Patrick Pécherot, Serge Quadruppani, Sébastien Rutés, Jean-Luc Sahagian], avant-propos de Jacques Baujard et Cédric Biagini, L'Echappée, coll. Lampe-tempête, Paris, 272 p., 20 euros (novembre) infos
La Commune de Paris 1871 [« Les acteurs, l’événement, les lieux »], sous la coord. de Michel Cordillot, Les Editions de l'Atelier, Ivry-sur-Seine (94), 1440 p., 34,50 euros (janvier) infos
Du feu ! Du sang ! Du poison ! Pacte avec la mort
[« Anarchistes à Marseille à la fin du XIXe siècle »], Editions L'Assoiffé, s.l., 245 p., 10 euros (janvier) infos
Toujours debout ! [« Actes du colloque “Il y a 150 ans, la Commune de Paris” »], Editions CNT-RP - Editions du Monde libertaire, Paris, 280 p., 18 euros (décembre) infos

DUPUIS-DERI Francis, KRUZYNSKI Anna et PEREIRA Irène
Vers une pédagogie anti-oppression et une autogestion du vivre-ensemble [« Entretiens avec Irène Pereira et Anna Kruzynski réalisés par Francis Dupuis-Déri »], Atelier de création libertaire, Lyon, 128 p., 8 euros (décembre) infos

ELLUL Jacques
L'Empire du non-sens, préf. de Mikaël Faujour, L'Echappée, coll. Versus, Paris, 304 p., 20 euros (janvier) infos

EVANGELISTI Valerio
Briseurs de grève, trad. de l’italien par Paola de Luca et Gisèle Toulouzan, Libertalia, Hors collection, Montreuil (93), 528 p., 18 euros (novembre) infos

HOLLOWAY John
Avis de tempête, Libertalia, coll. Poche, Montreuil (93), 80 p., 5 euros (janvier) infos

JAPPE Anselm
Béton [« Arme de construction massive du capitalisme »], L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 200 p., 14 euros (novembre) infos

KALICHA Sebastian
Anarchisme non-violent et pacifisme libertaire [« Une approche théorique et historique »], trad. de l'allemand par Gaël Cheptou, Atelier de création libertaire, Lyon, 276 p., 16 euros (novembre) infos

KERCKHOVE Stéphen, RED !
L’An vert [« 52 semaines pour sauver la planète »], Le Passager clandestin, Paris, 54 p., 7 euros (novembre) infos

LANGLOIS Jacques
Pour un projet libertaire anticapitaliste, L'Harmattan, coll. Questions contemporaines, Paris, 200 p., 20 euros (janvier) infos

MARICOURT Thierry
Hautes Conspirations [« Les théories du complot »] (roman), La Déviation, Rives-en-Seine (76), 296 p., 19 euros (novembre) infos

MATHIEU Anne
Nous n’oublierons pas les poings levés [« Reporters, éditorialistes et commentateurs antifascistes pendant la guerre d’Espagne »], Syllepse, coll. Avant-première, Paris, 656 p., 30 euros (janvier) infos

MELGAR Floréal
Cuba. Chroniques d'un cauchemar sans fin, préf. de David Orret Cisneros, L'Esprit frappeur, s.l., 263 p., 5 euros (décembre)

MONTERET Andrés
Les Chemins du collectif, Libertalia, coll. N’Autre école, Montreuil, 192 p., 10 euros (novembre) infos

MOULRON Etienne
Léo Campion, anarchiste fraternel, Editions Jourdan, Waterloo (Belgique), 280 p., 20 euros (janvier)

ORWELL George
La Ferme des animaux, nouv. trad. de Philippe Mortimer, Libertalia, Hors collection, Montreuil, 168 p., 13 euros (janvier) infos
Mille neuf cent quatre-vingt-quatre, trad. de l'anglais par Celia Izoard, postf. de Thierry Discepolo et Celia Izoard, éd. établie par Thierry Discepolo, Agone, Marseille, 450 p., 15 euros (janvier) infos

PECUNIA Alain
Le Pouvoir ne se partage pas ! [« Approche de la guerre civile espagnole (1936-1939) »], Atelier de création libertaire, Lyon, 112 p., 7 euros (décembre) infos

PELLETIER Philippe
Noir & Vert [« Anarchie et écologie, une histoire croisée »], Le Cavalier bleu, Paris, 208 p., 20 euros (janvier) infos

SOREL Patricia
Petite Histoire de la librairie française, La Fabrique, Paris, 248 p., 15 euros (janvier) infos

ULLA Josef
Paris 1871, l'histoire en marche [« 21 circuits pédestres sur les traces de la Commune »], Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 350 p., 35 euros (décembre) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

COLLECTIF
Instruire le peuple, émanciper les travailleurs [« Théories et pratiques des socialistes et des anarchistes dans l’éducation du XIXe au XXIe siècle »], Revue d’études proudhonniennes, Société P.-J. Proudhon, n° 6/2020, Paris, 160 p., à télécharger

MÉRIC Victor (signé FLAX)
Maximilien Luce (1858-1941) (« Les Hommes du jour », n° 60, 1909), (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2020, 12 p., à télécharger
Miguel Almereyda (1883-1917) (« Les Hommes du jour », n° 180, 1911), (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2020, 12 p., à télécharger
Paul Robin (1837-1912) (« Les Hommes du jour », n° 102, 1910), (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2020, 12 p., à télécharger
Victor Griffuelhes (1874-1922) (« Les Hommes du jour », n° 56, 1909), (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2020, 12 p., à télécharger

MLT et OLT
Georges Cochon, « le mouvement des locataires » (BD), Partage noir, Paris, 2020, 4 p., à télécharger

Yves B. et OLT
1936-1939. De la révolution en Espagne à l’exil en France (BD), Partage noir, Paris, 2021, 4 p., à télécharger

 

REVUES

Derniers numéros parus

Alternative libertaire, « mensuel de l'Union communiste libertaire (UCL) » : n° 312 (dossier 12 pages : « L'espoir meurtri de la Commune de Paris »), janvier, 32 p., 4 euros, site Internet - sommaire

Anarchosyndicalisme !, « journal de la CNT-AIT de Toulouse » : n° 170, nov.-déc., 20 p., 2 euros, site Internet - sommaire - à télécharger

L'Anjou libertaire, « bulletin mensuel du groupe du Maine-et-Loire de l'Union communiste libertaire », n° 4, janvier, 4 p., site Internet - à télécharger

Avis de tempête, « bulletin anarchiste pour la guerre sociale » : n° 37, 15 janvier, 16 p., site Internet - à télécharger

La Bouche de fer, « mensuel critique du groupe Etude et action néosynthésiste libertaire » : n° 12, décembre, 24 p., site Internet - à télécharger

Casse-Rôles, « journal féministe et libertaire » : n° 14, novembre-février, 48 p., prix libre, site Internet - à télécharger

Chroniques noir et rouge, « revue de critique bibliographique du mouvement libertaire » : n° 3, décembre, 64 p., 5 euros (abt. : 20 euros pour 5 numéros), site Internet, sommaire

Combat syndicaliste, « mensuel de la Confédération nationale du travail » : n° 458, janvier, 24 p., 2 euros, site Internet - sommaire

Courant alternatif, « mensuel anarchiste-communiste » de l'Organisation communiste libertaire (OCL) : n° 306, janvier, 32 p., 3 euros, site Internet - sommaire

CQFD, « mensuel de critique et d'expérimentation sociales » : n° 194, janvier, 32 p., 5 euros, sommaire - abonnement

Fragments, « revue de littérature prolétarienne », n° 1, automne-hiver, 64 p., 7 euros, communiqué de presse - abonnement

Le Libertaire, « revue de synthèse anarchiste » : n° 124, novembre, 20 p., site Internet - à télécharger

Le Monde libertaire, « journal de la Fédération anarchiste » : n° 1824, janvier, 56 p., 4 euros, site Internet - abonnement

Réfractions, « recherches et expressions anarchistes » : n° 45 (« Démocratie sauvage et anarchisme »), automne, 189 p., 15 euros, site Internet

Résistons ensemble, « contre les violences policières et sécuritaires » : n° 194, 11 décembre, 4 p., site Internet - à télécharger

Vive l'anarchie, journal de plusieurs groupes de la Fédération anarchiste, n° 1, s.d., 4 p., à télécharger

 

RADIO

France Culture a consacré récemment deux émissions à Rirette Maitrejean (1887-1968, Maitron) : « Une anarchiste de la Belle Epoque » (28 min) et « Dans la tourmente de la “Bande à Bonnot” » (28 min). Anna Henriette Estorges a 16 ans lorsqu'elle arrive à Paris, fuyant une famille qui veut la marier, et fréquente les anarchistes individualistes. Elle peaufine son éducation grâce aux universités populaires et causeries, et épouse Louis Maîtrejean. « Très vite mère de deux enfants, séparée de leur père, pratiquant l’union libre, Rirette Maîtrejean devient responsable de l’hebdomadaire L’anarchie aux côtés de son compagnon Victor Serge. Comme tous les anarchistes individualistes, elle s’efforce de vivre en conformité avec son éthique, pratiquant la vie en communauté, le partage des tâches, l’hospitalité, tout en gérant le bon fonctionnement du journal. Jusqu’à ce que son destin bascule fin 1911 avec l’arrivée à Paris de l’anarchiste lyonnais Jules Bonnot… »

Dissonances s'intéresse aux « pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de trace que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves ». Une des dernières émissions s'intéresse au Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) de Marseille. Josef Ulla et Mireille Lacombe ont poussé la porte du 50 de la rue Consolat. Création, histoire, activité, fonctionnement et visite du local avec Felip Equy (« Mémoire libertaire », 54 min, à écouter ou à podcaster).

Sur le site Sortir du communisme, on peut écouter une intervention sur « L’anarcho-syndicalisme espagnol entre syndicalisme industrialiste et communisme libertaire (1910-1936) », une histoire de l’anarcho-syndicalisme en Espagne et de ses débats autour du communisme libertaire, de la fondation de la CNT en 1910 à la révolution de 1936. Elaborée à partir de l'ouvrage Les Chemins du communisme libertaire. L’anarcho-syndicalisme travaillé par ses prétentions anticapitalistes (Divergences), elle réunit Myrtille, son autrice, et Vincent des Giménologues. Emission complète (1 h 35) ou en deux parties.

La « Fabrique de l'Histoire » (France Culture) s'est intéressé dans une série consacrée à la « fabrique de l'information » à Eugène Dieudonné (1884-1944, bio Maitron) et, plus particulièrement, à la campagne de presse menée par le journaliste Albert Londres pour obtenir sa grâce. Accusé d'avoir participé avec la bande à Bonnot au braquage de la Société générale de la rue Ordener à Paris, Dieudonné, menuisier anarchiste, bien qu'innocent, est condamné en 1913 à la peine de mort qui sera commuée en travaux forcés à perpétuité. C'est au bagne (îles du Salut, puis à Cayenne) qu'il rencontre le journaliste. En 1926, il s'évade et sera finalement réhabilité en août 1927. « L'affaire Eugène Dieudonné ou la fabrication d'un événement médiatique » (52 min).

 

EXPOSITIONS, RENCONTRES

Paris, janvier. Une exposition d’affiches sur les Communes révolutionnaires de 1871 (Paris, Lyon, Toulouse, Narbonne…) a lieu à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e, ouverte du mardi au dimanche de 14 à 19 heures. Des dizaines d’affiches originales sont reproduites, correspondant à diverses périodes et à différents thèmes. Entrée libre. Site Internet.

Montpellier, janvier. La librairie La Mauvaise Réputation, 20, rue Terral, organise une exposition pour fêter les vingt ans de son ouverture. Il y aura des affiches, journaux, revues, tracts, autocollants, photos, film à partager ou à découvrir sur ce lieu qui permet de s'organiser, de construire des luttes, d'accueillir des collectifs et de faire vivre des solidarités. A cette occasion, un stock de livres sera proposé à la vente, à prix réduit. Site Internet.

 

DIVERS

Occasions. Les Editions de La Pigne ont lancé une souscription pour Brèves de prison (80 pages au format 20 x 12 cm), une BD de Lahass. 6 euros franco de port au lieu de 7 euros (plus 2,54 euros de frais de port) pour un volume commandé avant fin février, 17 euros pour trois, 25 euros pour cinq. Le chèque à l’ordre de La Pigne est à envoyer à Editions de La Pigne, 21, rue Yvan-Goll, 88100 Saint-Dié-de-Vosges. Bon de souscription à imprimer. Pour le centenaire de la naissance de Murray Bookchin (1921-2006, biographie), l'Atelier de création libertaire propose un lot de quatre de ses ouvrages pour 25 euros : Pour un municipalisme libertaire, Qu'est-ce que l'écologie sociale, Notre environnement synthétique. La naissance de l'écologie politique, Quelle écologie radicale ? Ecologie sociale et écologie profonde en débat (avec Dave Foreman). Offre valable jusqu'au 31 janvier.

Salut Alex. Bouquiniste et historien, Alexandre Skirda est décédé d’un cancer le 23 décembre 2020 et a été incinéré le 31 décembre au Père-Lachaise. Auteur de plusieurs ouvrages (bibliographie) sur les anarchistes russes et surtout sur l'Ukrainien Nestor Makhno, le « cosaque de l'anarchie », il avait été en 1961 le cofondateur avec Roland Biard du Groupe d'études et d'action anarchiste. De tendance communiste libertaire, il avait ensuite milité à l'Union des groupes anarchistes communistes (UGAC), au Mouvement communiste libertaire (MCL) et à l'Organisation révolutionnaire anarchiste (ORA). Il était également adhérent du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) de Lausanne depuis 1965. Pour rendre hommage à cet « Hérodote de l'anarchisme », laissons la plume à Sylvain Boulouque qui lui a adressé un bel adieu : « L’année 2020 a été une sale année pour les libertaires. Après Michel Ragon, Maurice Rajsfus, David Graber, Lucio Urtubia Jiménez pour ne citer que quelques-uns des plus connus, Alexandre Skirda vient de s’ajouter à cette liste. Homme discret voire secret sur ses amitiés et sur son action militante, Alexandre Skirda vient de s’éclipser à la toute fin de cette année ravageuse pour les penseurs et figures libertaires. Il est né en 1942 à Paris de parents russe et ukrainien. Il a commencé à militer dans les rangs libertaires au début des années 1960… (suite) »
On peut aussi consulter l'article paru dans Le Monde libertaire en ligne, « Décès d’Alexandre Skirda, historien et militant anarchiste », par Serge, et la notice biographique du Maitron.

Nouveautés. Dans le dernier numéro de Chroniques noir et rouge, « revue de critique bibliographique du mouvement libertaire », parmi des articles de qualité (voir sommaire), on trouve un texte qui retrace la création d'Anarlivres, son évolution, ses ambitions, ses choix et les difficultés rencontrées. Profitons de ces quelques lignes pour remercier l'équipe de la revue d'avoir permis de présenter ce site bibliographique de l'anarchisme en français et leur souhaiter longue vie.

Cliquez sur chaque page pour l'agrandir.

En parcourant les pages bibliographiques d'Anarlivres, vous découvrirez que les principales sont maintenant ornées de couvertures d'ouvrages défilant en tête. Il s'agit avant tout d'illustrer mais cela permet aussi de montrer l'évolution de la typographie et du graphisme. Si certaines couvertures, souvent les plus anciennes, sont de simples titrailles (au parfum désuet) ; d'autres peuvent constituer de véritables œuvres d'art, constituant des fenêtres sur le texte à venir. Selon nos découvertes, nous enrichirons au fur et à mesure cette collection.

En vrac sur le Web. En cette période de confinement et de restriction des libertés, Internet constitue une fenêtre sur le monde et permet aux libraires et aux éditeurs indépendants de continuer une activité, bien que limitée, essentielle à leur survie… Soyons solidaires pour que l'idée perdure ! Le Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) de Lausanne a lancé un concours d'anarchitecture « pour célébrer les trente ans de la construction de son bâtiment actuel tout en pensant à l'avenir ». Pendant cette période « les bibliothécaires ont fait preuve d’une ingéniosité toujours renouvelée pour faire face à l’accroissement des collections, mais nous approchons des limites de cette méthode. Faut-il construire, surélever, creuser le sol, repenser l’espace intérieur ? ». Le livret de « Présentation, cahier des charges et plans » et les annexes peuvent être téléchargés. Les contributions sont à faire parvenir au CIRA avant le 18 mars 2021 ! Quant au CIRA Marseille, il a édité un calendrier, qui célèbre cette année Georges Brassens, et sa bibliographie anarchiste 2019. Celle-ci, réservée au adhérents (celle de 2018 est consultable sur le site), liste les ouvrages parus. « 453 livres ont été recensés (348 essais et documents et 105 fictions). Le nombre de titres est supérieur à celui de 2018 (438 livres). » Statistiques sur les auteurs (classiques ou contemporains), les sujets traités et les éditeurs complètent ce recueil. Michel Ragon (1924-2020), critique d’art, romancier et historien libertaire, nous a quittés le 13 février dernier (lire « Adieu compagnon »), sa compagne Françoise souhaite lui rendre hommage et incite des étudiants ou des chercheurs à écrire sur ses nombreux centres d’intérêt : architecture, urbanisme, art contemporain, histoire de l’anarchisme, littérature prolétarienne… Des rencontres pourraient aussi être organisées autour de son œuvre. Contact : michelragon(at)wanadoo.fr Marianne Enckell s'est livré à une étude sur les prénoms « peu catholiques » de certains militants anarchistes répertoriés par le Maitron : « Anarchia, Ateo, Athos, Ferrer, Freethought (libre pensée), Hyperion, Ideale, Thoreau, Liber et Liberto et Liberty, Lucifer, Marx, Proudhon, Radium, Revolte, Ribelle, Spartaco, Voltaire et Voltairine, la seule un peu connue. Le militant anarchiste italien Onofrio Gilioli, établi à Fontenay-sous-Bois, avait quant à lui neuf enfants : Rivoluzio (1903-1937), Libero (1905-1927), Siberia (1908-2005), Equo (Egal, 1910-1997), Scintilla (Etincelle, 1912-2004), Protesta (1916-2006), Sovverte (Subversive, 1920-2004), Ribelle (1923-en vie) et Feconda Vendetta (Vengeance féconde, 1926-2008). » Le magazine L'Histoire a lancé récemment un supplément de huit pages pour les juniors qui est téléchargeable, pour impression et assemblage afin de constituer une brochure, ou à lire sur écran sous format pdf. L'intérêt et la qualité de cette production ne doivent pas être étrangères au fait que sa coordinatrice est Laurence De Cock, essayiste et historienne, présidente du Comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire (Wikipédia). Au sommaire des différents numéros : les sorcières, lire et écrire au Moyen Age, les Sioux, les Gaulois, la peste à Marseille (1720), la révolution de 1848. « Nous ne vendrons plus nos livres sur Amazon. Son monde est à l’opposé de celui que nous défendons. Nous ne voulons pas voir les villes se vider pour devenir des cités-dortoirs hyperconnectées. Amazon est le fer de lance du saccage des rapports humains et de l’artificialisation de la vie. Nous devons, sans attendre, boycotter et saboter son monopole…. » On ne peut que saluer l'initiative de Hobo diffusion et d'une cinquantaine d'éditeurs, même si cela risque de rester un vœu pieux car ce Gafam a les moyens de contourner le boycott (sur son site, il loue à des libraires des « places de marché » et ceux-ci pourront continuer à s'approvisionner) et que d'autres entreprises, bien françaises elles, commettent les mêmes méfaits (désertification des centres-villes, conditions de travail déplorables des salariés, concurrence féroce et déloyale, impact écologique important, etc.). Pour les 21 et 25 novembre, journées de lutte contre les violences faites aux femmes, la commission antipatriarcat et le groupe de travail vidéo de l'Union communiste libertaire (UCL) ont réalisé une vidéo, « Confinées, mais pas bâillonnées ! », à visionner sur YouTube. Sont abordés les raisons de la mobilisation, la crise sanitaire et ses conséquences, la lutte contre les féminicides, « quand les femmes se lèvent, les peuples avancent », l'affirmation communiste libertaires et la création de contre-pouvoirs féministes. Par ailleurs, sur le site du Musée de l'histoire vivante de Montreuil, on trouvera un inventaire réactualisé du Fonds d'archives communiste libertaire (FACL).

 

Retour
en haut

 fleche haut
 fleche bas