Archives

DERNIÈRE MISE Á JOUR : 23 MAI

Recharger la page


 

 

Flux RSS

 

 

A suivre
sur TwitterTwitter

 

 


 

PARUTIONS

ANONYME
Un Algérien raconte sa vie [« Tribulations d'un prolétaire à la veille de l'indépendance »], Niet ! Editions, s.l., 128 p., 7 euros (mai) infos

BÉLACH Viktor et Alexandre
Les Routes de Nestor Makhno [« Manuscrit du chef d'état-major de l'Armée révolutionnaire insurrectionnelle d'Ukraine »], préf. d'Alexandre Gulyayev, trad. de François Wagenere, Acratie, La Bussière (86), 840 p., 33 euros (avril) infos

BONI Stefano
Homo confort [« Le prix à payer d'une vie sans efforts ni contraintes »], trad. de l'italien par Serge Milan, L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 256 p., 19 euros (avril) infos

COLLECTIF
Octave Mirbeau [« Etudes et actualités », n° 3], Editions du Petit Pavé - Amis d’Octave Mirbeau, Brissac-Angers, 498 p., 26 euros (avril) infos
¡Solidarias! [« Les volontaires étrangères et la solidarité internationale féminine durant la guerre d'Espagne (1936-1939) »], sous la dir. d'Edouard Sill, préf. de Claire Rol-Tanguy, Presses universitaires de Rennes, coll. Histoire, Rennes, 252 p., 22 euros (avril) infos
Terre d’humanité. Un chœur pour Mimmo,
préf. d'Edwy Plenel, Editions Manifeste !, Clichy (92), 168 p. (36 textes, 20 images), 15 euros (avril) infos
Ventres à louer [« Une critique féministe de la GPA »], coord. par Ana-Luana Stoicea-Deram et Marie-Josèphe Devillers, L'Echappée, coll. Frankenstein, Paris, 320 p., 23 euros (avril) infos

COLLECTIF ANARCHISTE
Mouton ou larbin ? Y a un autre choix !, textes d'Octave Mirbeau, Sébastien Faure, Paul-Henri Thiry…, Denis éditions, Epinac (71), 126 p., 5 euros (mai) infos

COLSON Daniel
L’Anarchisme ouvrier et la philosophie, Atelier de création libertaire, Lyon, 204 p., 12 euros (avril) infos

DAOUDI Kamel
Je suis libre… dans le périmètre qu'on m'assigne, Les Editions du bout de la ville, s.l., 96 p., 10 euros (mai) infos

DORLET Louis
Le Sabre et la soutane (rééd.), Les Editions libertaires, coll. Mèche-courte, Saint-Georges-d'Oléron, 85 p., 12 euros (mai) infos

GAUDEFROY Olivier
Flora Tristan [« Une insoumise sous le règne de Louis-Philippe »], Syllepse, coll. Des paroles en actes, Paris, 128 p., 9 euros (avril) infos

GOLDMAN Emma
Vivre ma vie [« Une anarchiste au temps des révolutions »] (rééd. en poche), trad. de l'anglais par Laure Batier et Jacqueline Reuss, L'Echappée, Paris, 1128 p., 19,90 euros (avril) infos

GONZÁLEZ PRADA Manuel
De l’utilité des rebelles, préf. de Joël Delhom, Nada Editions, s.l., 224 p., 10 euros (avril) infos

GROGAN Emmet
Ringolevio [autobiographie], préf. de Guillaume Dumora, postf. d'Alice Gaillard, trad. de l'anglais (Etats-Unis) par Franck Reichert, L'Echappée, coll. Poche, Paris, 704 p., 16 euros (mai) infos

IBÁÑEZ Tomás
Derniers Fragments épars pour un anarchisme sans dogme, Rue des Cascades, Paris, 312 p., 13 euros (mai) infos

JORNET Monica
Libres pensées sous licence poétique, Les Editions libertaires (avec le soutien des Editions du Monde libertaire et des Editions de la Libre Pensée), Saint-Georges-d'Oléron, 122 p., 13 euros (avril) infos

LA CECLA Franco, ZANINI Piero
Une morale pour la vie de tous les jours, Atelier de création libertaire, Lyon, 176 p., 10 euros (avril) infos

LETOURNEUR Daisy
On ne naît pas mec [« Petit traité féministe sur les masculinités »], Zones, Paris, 224 p., 18 euros (mai) infos

LONDON Jack
La Peste écarlate, suivi d'Edgar Allan Poe, « Le Masque de la mort rouge », trad. de Philippe Mortimer, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Montreuil (93), 144 p., 8 euros (mai) infos

METT Ida
Souvenirs sur Nestor Makhno (rééd.), Editions Allia, Paris, 48 p., 6,50 euros (mai) infos

MORA Henri
Désastres touristiques [« Effets politiques, sociaux et environnementaux d’une industrie dévorante »], avec des textes de Miguel Amoros, L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 208 p., 17 euros (mai) infos

NORTON CRU Jean
Témoins [« Essai d’analyse et de critique des souvenirs de combattants édités en français de 1915 à 1928 »], édit. établie et préf. par Philippe Olivera, Agone, coll. Eléments, Marseille, 1128 p., 23 euros (avril) infos

PELLETAN Camille
La Semaine de Mai (rééd.), présentation par Michèle Audin, Libertalia, Hors collection, Montreuil (93), 580 p., 18 euros (mai) infos

PIEILLER Evelyne
Mousquetaires et Misérables [« Ecrire aussi grand que le peuple à venir : Dumas, Hugo, Baudelaire et quelques autres »], Agone, coll. Littératures, Marseille, 240 p., 17 euros (mai) infos

PIRACCI Marco
Cyborg [« Pourquoi nous devenons, chaque jour un peu plus, des machines, et comment l'institution scolaire contribue à nous mener vers l'Homo post-humanus »], Atelier de création libertaire, Lyon, 128 p., 8 euros (avril) infos

RÉTAT Claude
L’Anarchie au prétoire [« Vienne, 1er mai 1890. Une insurrection et ses juges »], Bleu autour, coll. Grands Essais, Saint-Pourçain-sur-Sioule (03), 392 p., 29 euros (avril) infos

RODIONOFF Marius Loris
Objections [« Scènes ordinaires de la justice »], Editions Amsterdam, Paris, 168 p., 12 euros (avril) infos

SOLER Francisco « Paco »
Mémoires, 1915-1947 [« Un jeune libertaire dans la tourmente »], trad. et préf. de Florence Soler Dufaux, Editions du Coquelicot, Toulouse, 480 p., 20 euros (avril) infos

WEIL Simone
Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale (rééd.), Libertalia, coll. Poche, Montreuil, 360 p., 7,90 euros (avril) infos

XU LIZHI, CHAN Jenny, YANG
La Machine est ton seigneur et ton maître (rééd.), Agone, coll. Eléments, Marseille, 128 p., 10 euros (mai) infos

 

LIVRAISON TARDIVE

GROTHENDIECK Alexandre
Récoltes et semailles [« Réflexions et témoignage sur un passé de mathématicien », tomes 1 et 2], Gallimard, coll. Tel, n° 437 et 438, Paris, 720 p. et 1200 p., 13 et 16,50 euros (janvier) infos

VUILLEUMIER Marc
La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871, de Marc Vuilleumier, Editions d'en bas, Lausanne (Suisse), 272 p., 20 euros (janvier) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

BAKER Zoe
Moyens et objectifs [« La critique anarchiste de la prise du pouvoir d’Etat »], trad. par Anarchivistx, Tarage, Toulouse, 2022, 10 p., à télécharger

COLLECTIF
Pour l'abolition du mitard, s. éd. [fracas(at)riseup.net], s.l., ca 2021, 32 p. à télécharger
Salaire au travail ménager, Silure, Genève (Suisse), 2022, 44 p., à télécharger
Soutien à l'Ukraine résistante (vol. 3), Syllepse, Paris, 83 p., à télécharger
Soutien à l'Ukraine résistante (vol. 4), Syllepse, Paris, 90 p., à télécharger
Soutien à l'Ukraine résistante (vol. 5), Syllepse, Paris, 94 p., à télécharger
Soutien à l'Ukraine résistante (vol. 6), Syllepse, Paris, 92 p., à télécharger

COLLECTIF MUR PAR MUR
La Brochure [« Pour un anarchisme révolutionnaire »], Mur par mur, s.l., 2022, 16 p., à télécharger

EARS AND EYES
Liste de dispositifs de surveillance découverts, Infokiosque fantôme (partout), s.l., avril 2022, 58 p., à télécharger

LA HORDE, REFLEX
L'Extrême droite, mieux la connaître pour mieux la combattre, cartographie, 2022, à télécharger

 

REVUES

Derniers numéros parus

L'Age de faire, dossier de 6 pages « Cap sur l'anarchie » : n° 172, avril, 22 p., 3 euros, site Internet - sommaire

Alternative libertaire, « mensuel de l'Union communiste libertaire (UCL) » : n° 327, mai, 20 p., 3 euros, site Internet - sommaire

Anarchosyndicalisme !, « journal de la CNT-AIT de Toulouse » : n° 176, mars-avril, 20 p., 2 euros, site Internet - à télécharger

L'Anjou libertaire, « bulletin mensuel du groupe du Maine-et-Loire de l'Union communiste libertaire », n° 15, mars, 4 p., site Internet - à télécharger

Avis de tempête, « bulletin anarchiste pour la guerre sociale » : n° 53, 15 mai, 16 p., site Internet - à télécharger

Casse-Rôles, « journal féministe et libertaire » : n° 20 (dossier : « Maternité »), mai-juillet, 64 p., prix libre, site Internet - à télécharger

Chroniques noir et rouge, « revue trimestrielle de critique bibliographique du mouvement libertaire » : n° 8, mars, 66 p., 5 euros (abt. : 20 euros pour 4 numéros), site Internet - sommaire

Combat syndicaliste, « mensuel de la Confédération nationale du travail » : n° 469, mars, 24 p., 2 euros, site Internet - à télécharger
n° 468, février, à télécharger

Courant alternatif, « mensuel anarchiste-communiste » de l'Organisation communiste libertaire (OCL) : n° 320, mai, 36 p., 3 euros, site Internet - sommaire

CQFD, « mensuel de critique et d'expérimentation sociales » : n° 209, mai, 32 p., 4 euros, sommaire - abonnement

Creuse-Citron, « journal de la Creuse libertaire » : n° 72, mai-juillet, 28 p., prix libre, site Internet - à télécharger

L'Idée libre, « revue de la Libre Pensée » : n° 336 (dossier : « L'Espagne rouge et noir »), mars, 80 p., 6 euros, site Internet - sommaire

Infos et analyses libertaires, « journal de l'Organisation anarchiste (OA) » : n° 120, printemps, 42 p., prix libre, à télécharger

Le Libertaire, « revue de synthèse anarchiste » : n° 137, avril, 16 p., site Internet - à télécharger

Mauvais sang, « un journal bâtard pour la révolution » : n° 2, avril, 2 p., prix libre, site Internet - à télécharger

Le Monde libertaire, « le mensuel sans Dieu ni maître de la Fédération anarchiste » : n° 1839, mai, 56 p., 4 euros, site Internet - abonnement

Le Poing, « le journal qui ne prend pas de gants » : n° 23 (« Spécial 1er Mai »], 2 p., prix libre, site Internet - à télécharger

 

 

AUDIO-RADIO

La Grève des électeurs, l'écrit d'Octave Mirbeau (1848-1917, biographie - bibliographie) publié par La Révolte en 1888 est toujours d'actualité (près de 30 % d'abstentionnistes pour la récente présidentielle). Grâce à Littérature Audio.com et à Gérard Ferran qui lit le texte, on peut s'étonner avec l'auteur qu'il y ait encore des gens pour mettre leur bulletin dans l'urne. « Une chose qui m’étonne prodigieusement – j’oserai dire qu’elle me stupéfie – c’est qu’à l’heure scientifique où j’écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France un électeur, un seul électeur qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves ou de ses plaisirs, pour voter en faveur de quelqu’un ou de quelque chose. » A écouter (23 min).

Gérard Ferran, le « donneur de voix », est un multirécidiviste car il a enregistré plusieurs autres textes de la littérature anarchiste (voir son « tableau de chasse »). Citons par exemple : Idée sur l'organisation sociale (James Guillaume) ; Des diverses sortes d'individualisme (Han Ryner) ; Le Patriotisme physiologique ou naturel (Michel Bakounine) ; L'Anarchie (Elisée Reclus) ; Le Sabotage (Emile Pouget)…

RetroNews, le site de presse de la Bibliothèque nationale de France (BNF), a débuté l'année dernière une série de podcasts (« Séries noires à la Une ») qui met en lumière « comment la presse, depuis trois siècles, nous raconte les crimes, les marges, les faits divers », avec des interventions d'historiens. Parmi ces enregistrements, « Germaine Berton, l’anarchiste qui voulait "venger Jaurès" » relate l'assassinat de Marius Plateau, directeur de la Ligue d’Action française et de sa branche militante les Camelots du roi (extrême droite). Elle voulait tuer Léon Daudet, l'une des principales figures politiques de l'Action française, mais ne l'a pas trouvé (Wikipédia). D'autres, comme « Les récits des transportés de 1848 » et « La Commune et les Communards » peuvent se révéler intéressants, nonobstant la haine que ressent parfois cette presse bourgeoise envers le peuple.

 

VIDÉO

Une nouvelle traduction du film Les Caixes d'Amsterdam (« Les caisses d'Amsterdam », 2011, 73 min, version catalane sous-titrée en français), de Felip Solé, est disponible sur YouTube. Prenant prétexte de relater la sauvegarde des archives de la CNT-FAI exfiltrées en 1939 de Barcelone assiégée par les troupes fascistes, le film retrace l'histoire de l'anarcho-syndicalisme espagnol, ses réalisations (conquêtes sociales, éducation, gestion ouvrière…), ses liens avec le mouvement makhnoviste ukrainien, avec la Fédération ouvrière régionale argentine (FORA) et les révoltes en Patagonie. Les interventions de témoins, de militants, d'historiens et d'intellectuels tels que Noam Chomsky ou Michel Onfray se mêlent avec des extraits de films d'archives peu connus et de retours sur la persistance de l'anarchisme en 2010. Il est possible de télécharger le film.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Lyon (69), 24 mai. Invitation à un arpentage (lecture collective) à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e, à 18 heures : Afriques anarchistes (L'Harmattant), de Guillaume Rey. Infos.

Paris, 24 mai. Rencontre-débat avec Tomás Ibáñez autour de son dernier ouvrage Fragments épars pour un anarchisme sans dogme (Rue des Cascades) et hommage à Marc Tomsin, créateur de ces éditions, disparu tragiquement l'année dernière (lire nécrologie). A 19 heures, à la Librairie Publico, 145, rue Amelot, Paris 11e. Infos.

Fribourg (Suisse), 25 mai. Soirée de soutien et de présentation sur l’activité des anarchistes en Ukraine (réseau Operation-Solidarity), avec projection d'un film en anglais d'interviews d’anarchistes d’Ukraine, de Russie et de Biélorussie. A 20 heures, à La Coutellerie, Grand-Fontaine, 1. Infos.

Paris, 25 mai. Evelyne Peiller sera à 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e, pour parler de son livre, Mousquetaires et Misérables. Ecrire aussi grand que le peuple à venir (Agone). Infos.

Paris, 25 mai. Kamel Daoudi présentera (en visioconférence) son livre Je suis libre… dans le périmètre qu’on m’assigne (Editions du bout de la ville), à 20 heures, à la librairie L’atelier, 2 bis, rue Jourdain, Paris 20e. Accusé de terrorisme, libéré en 2008, inexpulsable, il est assigné à résidence depuis cette date… Infos.

Toulouse (31), 25 mai. La Bibliothèque anarcha-féministe assure deux permanences par semaine – le dimanche, de 14 à 18 heures ; le mercredi, de 16 à 20 heures – au local associatif Le Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Infos.

Laon (02), 27 mai. Dans le cadre de l'Université populaire laonnoise et du cycle sur le Chiapas : causerie autour des zapatistes et de la lutte armée. A 19 h 30, à l'Etoile noir, 5, rue Saint-Jean. Infos.

Paris, 27 mai. Rencontre-débat avec Jacqueline Brenot pour ses Voyages au cœur de la littérature algérienne de langue française (Les Presses du Chelif), à 18 h 30, à la Librairie Publico, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire). Infos.

Limoges (87), 28 mai. Conférence pour la réhébilitation de Raymond Mis et Gabriel Thiennot, condamnés en 1946 pour le meurtre d'un garde-chasse et possibles victimes d'une erreur judiciaire, de Léandre Boizeau. A 15 heures, à l’Espace associatif Gilbert-Roth (EAGR), 64, avenue de la Révolution. Entrée libre. Site Internet.

Marseille (13), 28 mai. Braderie de livres (essais, romans, polars, SF, BD, DVD), de 15 à 18 heures, au local de Mille Babords, 61, rue Consolat, Marseille 1er. « Retrouvons-nous autour d'un café ou d'un verre ! » Infos.

Toulouse, 28 mai. Arpentage (atelier de lecture collective) à propos de Comment la non-violence protège l'Etat (éd. Libre), de Peter Gelderloos, à partir de 14 heures, au local associatif Le Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Inscription par courriel : bibli_ afem(at)riseup.net Infos.

Grenoble (38), 30 mai. « Pour une sécurité sociale de l’alimentation », discussion autour du livre Régime général (Riot éditions, infos), avec Laura Petersell et Kévin Certenais, ses auteurs. Ouverture des portes à 19 heures, conférence à 20 heures. Prix libre. Antigone, 22, rue des Violettes. Infos.

 

FOIRES AUX LIVRES, EXPOSITIONS,
COLLOQUES, RENCONTRES

« Evadons-nous ! » La 10e édition des Reclusiennes (lire Reclusiennes 2021) se tiendra du 6 au 10 juillet à Sainte-Foy-la-Grande et aura pour thème général « Evadons-nous ! ». Il s'agit de s'évader des lieux d'enfermement, du corps meurtri, des contraintes sociales, de l'enfermement de la pensée, de la pression environnementale, du « système » (élaborer d'autres lieux et d'autres pratiques), de voyager, libérer l'imaginaire, libérer la pensée critique… Renseignements : courriel (conf[at]lesreclusiennes.fr) - site Internet.

Rencontres de l'OCL. L’Organisation communiste libertaire (OCL) propose des rencontres qui se dérouleront du 19 au 24 juillet inclus dans les coteaux du Quercy, entre Montauban et Cahors. Ouverts à toutes les personnes intéressées, les débats auront lieu l'après-midi et le soir. Thèmes envisagés : situation en Afrique et mutations de la « Françafrique » ; la guerre en Ukraine et ses conséquences ; les luttes anti-nucléaires en France, leur histoire et la relance actuelle du programme nucléaire ; bilan politique après la présidentielle ; situation de l’extrême droite en France et antifascisme ; les récentes luttes de l’immigration ; quelles perspectives révolutionnaires aujourd’hui ? Précisions à venir dans les prochains numéros de Courant alternatif et sur le site de l'OCL.

Journées d'été rouge et noir. L'Union communiste libertaire (UCL) organise une semaine d’échanges, de débats, de formations mais aussi de détente, du 7 au 14 août, au hameau de Bécours, dans l’Aveyron. « C'est l'occasion, pour le courant communiste libertaire, de se retrouver dans un cadre différent, de mettre des noms sur des visages, de transmettre des expériences, d'approfondir des connaissances et de partager des moments de convivialité. » Peuvent y participer les militantes et militants de l'UCL, les souscripteurs et souscriptrices aux Ami·es d'Alternative libertaire, les abonné·e·s au mensuel, les conjoint·e·s et enfants. Conditions de participation : avoir lu la courte charte d'autogestion des Journées d'été rouge et noir, régler 20 euros par adulte et par nuitée (13 euros par enfant et par nuitée, + tarifs précaires). Organisation et programme complet.

« Calaveras » et autres… La première rétrospective en France de l'œuvre de José Guadalupe Posada (1852-1913) se déroule jusqu'au 18 septembre au musée de l'Image de la ville d'Epinal (88). Ce maître de la gravure mexicaine, illustrateur de faits divers, contes et chansons…, est surtout connu pour ses dessins représentant des « squelettes dansant, riant, jouissant de l’existence à la manière des vivants ». Intimement liés à la culture mexicaine, ces calaveras (« crânes ») sont également souvent associés à la révolution mexicaine (1910-1920, lire Itinéraire n° 9-10 consacré à Ricardo Flores Magón). « Par sa maîtrise technique de la gravure au burin et de la zincographie, Posada magnifie des scènes à l’expressivité exacerbée et crée des chefs-d’œuvre de composition effrayants ou burlesques. Auteur de plus de dix mille estampes, il meurt oublié. Posada est redécouvert entre les deux guerres par l’avant-garde artistique : les muralistes au Mexique – Diego Rivera en tête –, les surréalistes en France. » Dossier de presse. Musée de l'Image, 42, quai de Dogneville, Epinal. Tarifs : 6 euros (normal) et 4,50 euros (réduit). Gratuité jusqu’à 18 ans et étudiants. Courriel : musee.image(at)epinal.fr - Facebook.

Michel Ragon. Une exposition intitulée « Michel Ragon, un autodidacte toujours sur la brèche » se tient jusqu'au 30 décembre au Musée de l'histoire vivante, parc Montreau, 31, bd Théophile-Sueur, Montreuil (93). « Michel Ragon (1924-2020) arrive à Paris en 1945 et y résidera jusqu’à sa mort en 2020. A son arrivée, il vit dans un hôtel de charbonniers du XXe arrondissement et alterne toutes sortes de boulots alimentaires qu’il décrira dans Drôles de métiers. Il devient alors bouquiniste sur les quais de Seine jusqu’en 1964. Féru de littérature prolétarienne mais aussi d’urbanisme et d’architecture, Michel Ragon a écrit de nombreux ouvrages, romans, ou études. » Grâce au prêt d’œuvres de Françoise Ragon, sa compagne, et sous la direction de Sarah Al-Matary et Véronique Fau-Vincenti, l'exposition retrace en images le parcours de vie de celui qui fut « un homme libre et un anarchiste » (lire « Adieu compagnon »).

 

DIVERS

En vrac sur le Web. Il a fallu un professeur des universités à Sciences Po, soit Jean-Pierre Filiu, pour rappeler brillamment dans un « journal de référence » « La mémoire oubliée de l’Ukraine anarchiste » (Le Monde, 30 avril, texte). A part les libertaires et quelques historiens, qui s'en souvenait ? Hélène Châtelain (1935-2020) en avait fait un film documentaire autour de la figure de Nestor Makhno, paysan d’Ukraine (1996, visible ici). A contretemps, pour rendre hommage à la réalisatrice décédée il y a deux ans et dénoncer « la sale guerre d’annexion menée par Poutine en Ukraine et la résistance que le peuple ukrainien lui oppose », livre un texte-témoignage d'Hélène Châtelain. Dans « Nestor Makhno, les images et les mots », celle-ci, tel un tisserand, établit le(s) fil(s) de trame et le(s) fil(s) de chaîne de l'histoire du mouvement insurrectionnel paysan. Un site gouvernemental ukrainien présente quelques documents rares dont une photographie de groupe avec, assis, Galina Kouzmenko (compagne de Makhno) et Nestor Makhno. Derrière, au milieu, il s'agirait de Piotr Archinov. Signalons également la sortie récente d'une somme (840 pages) éditée par Acratie : Les Routes de Nestor Makhno, manuscrit de Viktor Bélach, chef d'état-major de la Makhnovtchina, révisé et documenté par son fils, Alexandre. Cet ouvrage apporte des informations inédites sur le quotidien, les débats internes, l'organisation stratégique et militaire, les mouvements de troupes de cette armée insurrectionnelle. Pour revenir au présent, il est indispensable de suivre les sites de Courant alternatif, du Monde libertaire et Alternative libertaire pour savoir ce que pensent de ce conflit les anarchistes de la région et étrangers, et échapper quelque peu aux informations standardisées des parties en présence. RetroNews, site de presse de la Bibliothèque nationale de France (BNF), a mis en ligne « Quand la révolution mexicaine enflammait les anarchistes français », un dossier établi par Guillaume Davranche qui évoque la perception de cet événement, et son évolution, par la presse libertaire française de l'époque. Un nouveau périodique, Le Flambeau (1927-1934) enrichit la besace d'Archives Autonomies. Si l'« organe mensuel du Comité de libre pensée et d'action sociale » mène le combat anticlérical pour « arracher au joug des prêtres la France de l’Ouest », il n'oublie pas pour autant l’antimilitarisme, la lutte sociale, la critique du colonialisme et de l’impérialisme… Pour notre part, nous avons ajouté sur Anarlivres de nombreuses biographies, extraites pour l'essentiel du Maitron des anarchistes, que l'on trouve dans les pages bibliographiques avec l'icone . L’Atelier de création libertaire se propose d’accompagner le « troisième tour » des élections en accordant une réduction de 50 % sur tous ses titres (en dehors des nouveautés de l'année), avec une participation forfaitaire aux frais d’expédition de 5 euros. Pour cela, il faut se rendre sur la page concernée et suivre les consignes. Cette offre se terminera (logiquement) le 19 juin. Qu'on se le dise, si vous voulez participer aux tables de presse, ateliers ou événements du Salon du livre anarchiste de Montréal, qui se tiendra les 6 et 7 août, il faut vous inscrire. Nous avons souvent évoqué le site Placard qui archive les affiches du mouvement libertaire, indispensable pour rechercher un exemplaire en particulier, étudier les éléments graphiques et leurs déclinaisons, témoigner d'une lutte, illustrer un texte… D'autres souhaitent faire œuvre « d’agitation et de diffusion d’idées à travers des affiches que chacun·e peut reproduire, coller, afficher ». Citons Affiches dont le but est de proposer des « affiches en pdf, pour la révolution et l'anarchie, en téléchargement libre ». Ils invitent les créateurs à alimenter leur site. Wallonie libertaire en propose aussi un certain nombre sur différents thèmes, de même que la Fédération anarchiste qui présente ses propres créations. Propagande.noblog.org, quant à lui, offre des « visuels pour l'émancipation » (affiches et autocollants). A vos balais et pots de colle !

Guerre en Ukraine : la valse des faux-culs. Jusqu'à ce jour nous n'avons pas évoqué la guerre en Ukraine. Trop de choses à dire, trop d'écueils à éviter… Contrairement à beaucoup de médias qui ont trouvé là une pépite et exploitent outrancièrement le gisement (lire « Médias et Ukraine : la guerre en continu » sur Acrimed). Pour les anarchistes la guerre est la négation absolue de leurs principes et buts : la liberté et l'égalité de chacun. Pour eux, toute guerre entre nations est un crime contre l'humanité ! Et que faire ? Aucune attitude ne peut satisfaire leurs exigences : combattre l'agression et l'impérialisme, et s'allier à un nationalisme qui ne peut que contenir en germe les même maux, ou refuser la lutte contre l'oppression, renvoyer chacun dos à dos… Respectons le choix de ceux qui sont sur le terrain, quel qu'il soit ! Les anarchistes ukrainiens qui prennent les armes empruntent le même chemin que leurs homologues coréens qui ont participé aux luttes contre le colonialisme japonais (Wikipédia) ou des libertaires des Balkans dans le combat pour l'indépendance contre l'Empire ottoman (relire Georges Balkanski à ce sujet, bibliographie). Pour notre part, soyons solidaires des réfugiés, des déserteurs ukrainiens ou russes, et gardons l'anathème pour des jours meilleurs. Les anarchistes ne se sont pas réveillés récemment à la solidarité, peu importe pour eux la nationalité, la couleur de peau, la religion ou les options politiques… On ne peut qu'être révolté par l'hypocrisie de nombre d'organisations ou institutions qui accueillent à bras ouverts des Européens blancs (surtout femmes et enfants), alors que le sort des réfugiés afghans, irakiens, syriens ou autres leur importaient peu. Savez-vous qu'il y a actuellement des guerres en Afrique, avec leur lot de pertes civiles, de famines et de déplacements de populations ? Hypocrisie encore lorsqu'on crie (justement) haro contre l'impérialisme russe alors que l'on oublie les impérialismes américain (pays d'Amérique centrale et du Sud…), chinois (Tibet, Ouïghours…), français (en Afrique, entre autres), israélien (Palestine), etc., passés et présents. On peut aussi être obnubilé par l'impérialisme américain et ne pas voir les autres : à gauche et à l'extrême droite, cette cécité partielle a obligé certains à exécuter tardivement des virages à 180 degrés (saluons tout de même la souplesse de ces politiciens !) ; d'autres, à l'extrême gauche, ont adopté une attitude ambiguë face à l'agression russe. Hypocrisie toujours avec le souhait de mettre Poutine et le gouvernement russe en accusation pour crimes de guerre ou contre l'humanité. En général, seuls les perdants et les petits sont jugés (nazis allemands, dirigeants ex-yougoslaves ou africains), les nations puissantes sont bien à l'abri de tels aléas : a-t-on poursuivi des militaires américains pour le massacre de My Lai, l'utilisation de l'agent orange au Vietnam ou, plus proche, l'assassinat de civils par drones en Afghanistan ; des responsables britanniques du bombardement incendiaire de Dresde en 1945 ; des Français pour la torture et l'élimination de prisonniers pendant les « événements d'Algérie » (dénomination qui vaut bien l'« opération spéciale » poutinienne) ; et combien d'autres encore. Ne nous leurrons pas sur les protagonistes, restons lucides et critiques, apportons notre soutien aux réfugiés et aux réfractaires, « paix aux chaumières, guerre aux palais ! ».

 

Retour
en haut


 fleche haut
 fleche bas