Archives

DERNIÈRE MISE Á JOUR : 15 SEPTEMBRE

Recharger la page


Flux RSS

 

 

A suivre
sur TwitterTwitter

 

 


PARUTIONS

BERNARD André
A nulle autre pareille pourrait être la révolution à venir [« Chroniques (2016-2019) »], Atelier de création libertaire, Lyon, 240 p., 9 euros (septembre) infos

BERNERI Camillo
Contre le fascisme [« Textes choisis (1923-1937) »], éd. établie par Miguel Chueca, Agone, coll. Mémoires sociales, 384 p., 22 euros (août) infos

BOOKCHIN Murray
Changer la vie ou changer le monde [« L’anarchisme entre émancipation individuelle et révolution sociale »], trad. de l’anglais (Etats-Unis) et postf. de Xavier Crépin, Agone, coll. Contre-feu, 160 p., 14 euros (septembre) infos

BRABANT Justine, MIÑANO Leïla
Mauvaise troupe [« La dérive des jeunes recrues de l'armée française »], Les Arènes, Paris, 235 p., 17 euros (septembre) infos

COLLECTIF
Face-à-face avec l'ennemi [« Severino Di Giovanni et les anarchistes intransigeants dans les années 1920-1930 en Amérique du Sud »], Tumult-L'Assoiffé (site Internet), Bruxelles-Marseille, 560 p., 12 euro (août) infos

FABUREL Guillaume
Les Métropoles barbares [« Démondialiser la ville, désurbaniser la terre »] (rééd. revue et augm.), Le Passager clandestin, coll. Poche, Paris, 432 p., 10 euros (août) infos

FONDATION COPERNIC
Manuel indocile de sciences sociales, La Découverte, Paris, 700 p., 25 euros (septembre) infos

« GROUPE BLÉ » ARDEAR AURA
Notre pain est politique [« Les blés paysans face à l'industrie boulangère »], Les Editions de la Dernière Lettre, s.l., 170 p., 13 euros (septembre) infos

INTERNATIONALE SITUATIONNISTE
Adresse aux révolutionnaires d’Algérie, textes rassemblés et présentés par Nedjib Sidi Moussa, éd. établie par Charles Jacquier, Libertalia, Montreuil, 114 p., 8 euros (août) infos

JEANPIERRE Laurent
In Girum [« Les leçons politiques des ronds-points »], La Découverte, coll. Cahiers libres, Paris, 192 p., 12 euros (août) infos

KROPOTKINE Pierre
La Grande Révolution, éd. par Arno-Lafaye Moses, préf. de Gérard Filoche, Atlande, coll. Témoignages, Neuilly-sur-Seine, 736 p., 19 euros (juillet) infos

KURZ Robert
La Substance du capital, trad. de Stéphane Besson, préf. d'Anselm Jappe, L'Echappée, coll. Versus, Paris, 238 p., 10 euros (septembre) infos

MICHEL Louise
A mes frères [« Anthologie poétique et politique »], Libertalia, coll. La petite littéraire, Montreuil, 176 p., 10 euros (août) infos

NOIRIEL Gérard
Le Venin dans la plume [« Edouard Drumont, Eric Zemmour et la part sombre de la République »], La Découverte, Paris, 252 p., 19 euros (septembre) infos

PEIRATS José
La CNT dans la révolution espagnole (tome 2), trad. de Frank Mintz, revue et corr. par Claire Lartiguet et Ramón Pino, Noir et Rouge, Paris, 472 p., 19 euros (juillet) infos

POSTMAN Neil
Technopoly [« Comment la technologie détruit la culture »], trad. collective de l'anglais, préf. de François Jarrige, L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 204 p., 18 euros (septembre) infos

SABIN Guillaume, GPAS
La Joie du dehors [« Essai de pédagogie sociale »], Libertalia, coll. N’Autre école, n° 12, Montreuil, 288 p., 10 euros (août) infos

THIÉBAUT Elise (texte), BAUDOUIN Edmond (dessin)
Les Fantômes de l'Internationale (BD), La Ville brûle, Hors collection, Montreuil (93), 128 p., 19 euros (septembre) infos

THIRAULT (scénario), ZAGHI Roberto (dessin)
Le Vent des Libertaires (BD, tome 1) [l'histoire romancée de Nestor Makhno], biographie de Yves Fremion, Les Humanoïdes associés, Paris, 56 p., 14,50 euros (août) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

L'ouvrage de Jan Moulaert, Le Mouvement anarchiste en Belgique, 1870-1914, publié en 1996 par Quorum, est disponible au téléchargement [PDF 36 Mo]

ANONYME
Sur l'interdiction de distribuer tracts et flyers à Saint-Jean-du-Gard, s. édit., s.l., 24 p. (août) à télécharger

COLLECTIF
Mémoires secrets (1789-1792). Fournier l’Américain (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2019, 40 p., à télécharger
Tierra y libertad ! [« Les anarchistes dans la révolution mexicaine »] (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2019, 24 p., à télécharger

DAUPHIN-MEUNIER Achille
La Commune hongroise et les anarchistes [« (21 mars 1919 - 7 août 1919) »] (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2019, 68 p., à télécharger

DÉSARMONS-LES !
Les Armements de maintien de l'ordre [« Mieux les connaître, pour mieux s'en prémunir ! », mise à jour : printemps 2019)], Désarmons-les !, s.l., 44 p. (juin) à visionner

DESMERS Maria
La Féminisation libère-t-elle les femmes ?, Ravage éditions, Paris, 20 p. (juillet) à télécharger

269 LIBÉRATION ANIMALE
La Tactique du blocage [« Défense du “pragmatisme révolutionnaire” »], Infokiosque fantôme (partout), 24 p. (août) à télécharger

MOST Johann
La Peste religieuse (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2019, 20 p., à télécharger

SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE
Guide du manifestant arrêté (mise à jour : août 2019), Syndicat de la magistrature, Paris, 21 p., à télécharger

 

RADIO

Enregistrement du Congrès international de fédérations anarchistes, effectué les 31 août, 1er, 2 et 3 septembre 1968 au Teatro degli Animosi de Carrare (Italie). Interventions d'Umberto Marzocchi, Michel Cavallier, Federica Montseny, Daniel Cohn-Bendit, Maurice Joyeux, Domingo Rojas, Jean-Jacques Lebel, Masamichi Osawa, Alfonso Failla, Guy Malouvier, Georges Balkanski… A écouter ou à télécharger.

« Avoir raison avec… Henry David Thoreau », une émission d'Adèle Van Reeth (58 min) diffusée sur France Culture le 21 juillet. « Le philosophe Henry David Thoreau (1817-1862) est célèbre pour son livre Walden qui raconte ses années passées dans la nature... Pourtant, tout sauf un ermite, Thoreau est un penseur engagé qui voit dans la nature un miroir du monde qu'il questionne. De quel héritage politique est-il l'auteur ? » En deux parties : « Henry David Thoreau, l'anticonformiste » et « Henry David Thoreau, à l'origine d'une pensée politique contemporaine ? » Podcast.

« La Fabrique de l'Histoire » (France Culture) a rediffusé le 5 juillet, dans le cadre d'une série sur les « Révolutions des sixties », un documentaire d'Anaïs Kien réalisé par Anne Fleury, Les Provos, le mai 68 néerlandais ou comment se révolter tranquillement (2014, 52 min). « En juillet 1965, lors des manifestations contre le mariage controversé de la future reine des Pays-Bas, une poignée d'activistes se fait remarquer par ses actions radicales et son imagination. Ce documentaire retrace l'histoire d'un petit groupe devenu un vaste mouvement : les Provos. » Podcast.

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 296, juillet-août, 32 p., 4 euros, sommaire). Ce numéro d'été est bien entendu particulièrement axé sur le congrès constitutif de l'Union communiste libertaire (UCL) qui a réuni Alternative libertaire et la Coordination des groupes anarchistes (CGA) ; lire édito et « Naissance d'une nouvelle fédération ». Un encarté de 20 pages livre le Manifeste de l'UCL : « En vingt chapitres y sont détaillés son projet de société, son analyse du capitalisme, de l’Etat, de la crise écologique, du patriarcat, du racisme, des impérialismes, sa stratégie révolutionnaire fondée sur les contre-pouvoirs et l’auto-organisation, son approche syndicaliste, sa conception de l’organisation libertaire et surtout – surtout ! – sa confiance dans l’inventivité du prolétariat. » Par ailleurs, un bilan de la situation en Israël montre que Netanyahou « a plus que jamais les coudées franches pour mener à bien sa politique extrémiste », avec le soutien de Donald Trump, la bénédiction de l'Arabie saoudite et la satisfaction de l'extrême droite européenne. Le point également sur la grève aux urgences avec plus de 120 services touchés et une structuration de la lutte qui rappelle le mouvement de 1988 : « Le retour des coordinations de grévistes ». Abonnements et anciens numéros.

Bulletin du CIRA (n° 75, printemps, 52 p., à télécharger). Le dernier bulletin du Centre internationnal de recherche sur l'anarchisme de Lausanne (Suisse) est disponible. Au sommaire : rapport d'activités 2018 ; datation de l'arrivée d'Elisée Reclus à La Nouvelle-Orléans (Etats-Unis) ; « Vulgarisation scientifique et anarchisme roumain au XIXe siècle » (en anglais) ; notes autobiographiques de Lucien Grelaud (1930-2019) ; à propos de « papa Bakounine » (père putatif de trois enfants, nés de la relation d'Antonia Kwiatkowska-Bakounine avec Carlo Gambuzzi) ; nécrologie de Dieter Gebauer (1944-2018) ; à propos de la mise en ligne du répertoire des périodiques anarchistes italiens (1872-1971), établi par Leonardo Bettini (en italien) ; divers hommages et liste des périodiques en activité parus et conservés au CIRA en 2017 et 2018. Les précédents numéros (n° 64 à 74) peuvent également être téléchargés.

Bulletin du CIRA Marseille (n° 45, printemps, 124 p., site Internet). Titrée « ¡ Mala puta ! » (« Sale garce ! »), cette publication nous livre les souvenirs d'Azucena Rubio, fillette alors âgée de 5 ans, sur la Retirada, cet exil des combattants républicains espagnols et de leur famille fuyant les troupes nationalistes du sinistre Franco. C'était en février 1939, et l'accueil de la France ne fut pas digne de la « patrie des droits de l'Homme » : la plupart des réfugié·e·s connurent les camps d'internement. Envers les migrants d'aujourd'hui, rien n'a changé ! Après, ce fut la « drôle » de guerre, l'Occupation, les années difficiles… racontés avec vivacité par une enfant qui, très tôt, s'intéresse aux idées de ses parents, militant dans les rangs de la Fédération ibérique des jeunesses libertaires (FIJL). Bien plus tard, investie dans une troupe de théâtre, elle participera à une tournée en Espagne qui jouera pour la première fois Révolte dans les Asturies d’Albert Camus. Puis, quittant pour des raisons de santé la Provence pour la Bretagne, toujours dynamique à 84 ans, elle fonde avec d'autres une université populaire dont les premières causeries ont pour thème l’anarchisme. Ce bulletin a été envoyé gratuitement aux adhérent·e·s. Son prix de vente est de 5,50 euros, plus 3,50 euros de frais de port. Chèque à l'ordre du CIRA, à envoyer à CIRA, 50, rue Consolat, 13001 Marseille.

Courant alternatif (n° 292, été, 36 p., 3 euros, sommaire) revient « sur une année agitée à l'éducation nationale » (réformes, grèves, bac…), sur la répression lycéenne (Mantes-la-Jolie et Ivry, « deux affaires exemplaires »), sans oublier qu'il faudrait « Repenser une critique radicale de l'école capitaliste ». Trop de « défense du service publique » et « nécessité de repenser un projet éducatif (…) qui vise dans et par sa pratique à l'abolition de la séparation entre activités manuelles et intellectuelles ». Autres luttes sociales abordées : les urgences, l'évacuation d'un squat à Lille et les répressions, policière et judiciaires, du mouvement des « gilets jaunes ». La rubrique « Notre mémoire » se souvient de la mobilisation contre le projet de centrale nucléaire de Plogoff en 1980 et du « parcours de vie » d'« une féministe révolutionnaire » à Flins (entretien avec Fabienne Lauret). Une double page présente en détail le programme des rencontres libertaires du Quercy organisées par l'Organisation communiste libertaire (OCL). Numéro de juin à télécharger. On peut s’abonner ou renouveler son abonnement en ligne.

CQFD (n° 178, juillet-août, 32 p., 5 euros, sommaire), avec ce dossier « Pas de fumée sans femmes », tente « la preuve par meufs », « un tour d’horizon des sujets dont personne ne s’emparerait si les femmes ne montaient pas au créneau » : les Gillettes, sur les ronds-points ; pétroleuses toujours ; avortement (« les oreilles du Planning familial », avoir le choix, « lorsqu'il est trop tard ») ; femmes sans enfant ; repenser la vieillesse ; la presse féminine ; au Mexique (lutte contre le féminicide, rap féminin) ; culture du viol ; pornographie féministe ; « féminisme décolonial » ; foot… Pour elles, « l’enjeu est double : pas de lutte sociale sans remise en cause du patriarcat. Pas de remise en cause du patriarcat sans prise en compte des luttes sociales ». Dans l'actualité, « Laisser noyer les sans-papiers », « Justice et Gilets jaunes », les « chapitres moins glorieux » du commando Hubert, « Les femmes de chambre luttent (toujours) »… En vente par abonnement, dans quelques kiosques et dans les meilleures librairies.

Le Monde libertaire (n° 1808, juillet-août, 103 p., 4 euros, site Internet). Ce double numéro constitue une livraison exceptionnelle pour l'été avec plus d'une centaine de pages, en couleur, un dos carré collé, et des sujets abordés extrêmement variés. Avec une dominante tout de même : le thème des luttes avec les motions de la Fédération anarchiste sur l'antisémitisme et sur le service national universel, les réformes dans l'éducation nationale, la santé et les urgences, le clientélisme et la politique de gentrification à Marseille, sur la technocritique… sans oublier, bien sûr, le dossier consacré aux luttes populaires (« Quand le peuple fait vaciller le pouvoir »). Celui-ci traite des « gilets jaunes », du collectif Rouvikonas en Grèce, des zapatistes, de la résistance non-violente palestinienne, du pays Basque et d'ETA, de la révolution de juin en Allemagne, des luttes écologistes… Au centre, un portfolio de 20 pages (« Salut les artistes ! ») regroupe tous les envois des illustrateurs et illustratrices effectués depuis l'été dernier. On y retrouve entre autres des dessins de Jhano, Tôma Sickart, Jean Granier, Lardon, Chester, SLO, Jean-Louis Phan… Des textes sur l'histoire (luttes antifranquistes dans les années 60-70, mai 1937 à Barcelone, Berlin 1953…), des articles de réflexion (Libra, la monnaie de Facebook ; un peuple, ça n'existe pas) et sur la culture (livres, musique, théâtre et expositions) complètent ce numéro. Pour s'abonner en ligne.

Réfractions (n° 42, printemps, 199 p., 15 euros, site Internet) traite dans ce numéro des « rencontres inattendues » et des « alliances improbables », c'est-à-dire la participation des anarchistes à des luttes spécifiques : affaire Dreyfus, ZAD, sans-papiers, sans-logis… et, plus récemment, mouvement des « gilets jaunes ». Parfois, ces combats ont des aspects libertaires (auto-organisation, refus des chefs, critique de l'Etat…), d'autres moins (affaire Dreyfus) mais participe à rétablir « la justice et la vérité ». « L'ambition de ce dossier (…) : il s'agit, en rendant compte d'expériences, d'ententes de terrain et de terrains d'entente, parfois de dimensions réduites, de poursuivre une réflexion sur ce que pourraient être des dynamiques insurrectionnelles voire révolutionnaires dans nos sociétés… » Ce dossier est suivi d’articles sur Emma Goldman et Aldous Huxley, sur les rapports entre les pensées d’Amedeo Bertolo et d’Eduardo Colombo, et d’une réponse de Jean-Marc Royer sur la recension de son ouvrage. Il est complété par des critiques de livres. La majorité des illustrations de ce numéro étant de Bernard Hennequin. L’abonnement est de 26 euros pour deux numéros et de 50 euros pour quatre numéros (chèque à l’ordre des Amis de Réfractions).

 

RÉUNIONS-DÉBATS

La Courneuve (93), 13 au 15 septembre. Fête de L'Humanité au parc départemental Georges-Valbon : débats, spectacles, expositions, ateliers et animations, concerts… Site Internet.

Laon (02), 15 septembre. L’Etoile Noire reçoit, de 17 à 20 heures, une séance des « Dimanches itinérants de l’Educ Pop », proposé par Le Grattoir, où l'on parlera de vie privée et d'Internet. « Chaque clic est pisté. Chaque recherche, achat, appel, interaction est enregistré… Quels changements dans nos vies cette ruée vers les données opère-t-elle ? » Réflexion proposée par Ludovic Bonnefoy. Entrée libre et gratuite. Au 5, rue Saint-Jean. Infos.

Paris, 15 septembre. A 16 heures, projection d'Une autre montagne (2017, 82 min), un film de Noémi Aubry et Anouk Mangeat sur l'histoire de trois femmes kurdes « engagées chacune à leur manière dans un combat pour résister, au nationalisme, à l'autoritarisme, à la guerre, au patriarcat »… En présence des réalisatrices. Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Vincennes (94), 15 septembre. La section francilienne de l'Anarchist Black Cross (ABC) souhaite renouer avec une vieille tradition : la balade anarchiste. « C’est l’occasion de se rencontrer, échanger, passer du bon temps et envisager la suite ensemble. Nous aurons prévu quelques sujets de discussion si le moment s’y prête. Rendez-vous à 11 heures (départ : 11 h 30) : on se retrouve devant la sortie 2 de la station de métro Château-de-Vincennes (ligne 1), puis départ pour le bois de Vincennes. Vous nous reconnaîtrez à notre écharpe noire ! » Infos.

Mondeville (14), 17 septembre. Causerie à 18 h 30 autour des Chemins du communisme libertaire en Espagne (Editions Divergences), avant et pendant l’agitation révolutionnaire de 36-39, avec Myrtille des Giménologues (infos). A La Pétroleuse, 163, cours Caffarelli. Site internet.

Paris, 17 septembre. Comme chaque mardi, réunion de la Coordination contre la répression et les violences policière, à 18 h 30, à la Bourse du travail (salle Léon-Jouhaux), 3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e (M° République). Infos.

Paris, 17 septembre. Rencontre avec Sarah Haidar qui présentera ses livres La Morsure du coquelicot (Editions Blast) et Virgules en trombes (Libertalia), à partir de 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Besançon (25), 18 septembre. A 19 heures, échange et débat avec Philippe Godard, autour de son livre L'Anarchie ou le chaos (Le Calicot), organisé par l'Infokiosque, à l'Arsenic café, à Hôp-hop-hop, 7, place Saint-Jacques. Entrée libre, collation et PAF au chapeau. Infos.

Fontenay-sous-Bois (94), 18 septembre. Soirée Jack London avec Bernard Chambaz, auteur d'Un autre Eden (Seuil), et Nicolas Norrito des éditions Libertalia qui ont publié plusieurs ouvrages de Jack London, à partir de 19 heures, à la librairie La Flibuste, 3, rue Jean-Jacques-Rousseau. Site Internet.

La Rochelle (17), 18 septembre. « L’Ecole publique peut-elle être une bonne école ? », rencontre avec Véronique Decker, autrice de Pour une école publique émancipatrice, Trop classe !, L'Ecole du peuple (Libertalia), à 18 heures, à l’auditorium de la médiathèque Michel-Crépeau.

Lille, 18 septembre. Sarah Haidar présentera à 19 heures ses ouvrages La Morsure du coquelicot (Blast) et Virgules en trombe (Libertalia) à la librairie Meura, 25, rue de Valmy. Infos.

Paris, 18 septembre. « Radio Aligre à Quilombo » : Eugénie Barbezat vous propose d’assister à l’enregistrement de son émission « Liberté sur paroles ! » avec Raphaël Kempf, auteur d’un pamphlet contre les lois scélérates, Ennemis d’Etat (La Fabrique). Enregistrement de l’émission de 19 à 20 heures (entrée libre, même en cours d’émission), suivi d’un débat avec le public. Au 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets). Infos.

Paris, 18 septembre. Marie-Claire Calmus présente son recueil de poèmes Les Poupées ont cassé la vitre (Editinter) et lira quelques-uns de ses textes. Un pot de l’amitié couronnera l’échange avec le public. A 19 h 30, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Liège (Belgique), 19 septembre. Frédéric Thomas, auteur de Rimbaud révolution (L'Echappée), parlera de son ouvrage à partir de 18 h 30, à la librairie Livre aux trésors, place Xavier-Neujean, 27A. Site Internet.

Montreuil (93), 19 septembre. Rencontre avec l’autrice Anne Pauly pour Avant que j’oublie (Verdier), à 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot.

Paris, 19 septembre. Rencontre-débat avec Nicolas Delalande autour de son ouvrage La Lutte et l’entraide. L’âge des solidarités ouvrières (Seuil), à 19 h 30, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Organisée par le groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste. Infos.

Toulouse, 19 septembre. Rencontre avec François Bégaudeau pour son ouvrage Histoire de ta bêtise (Pauvert), à 19 heures, à la librairie Terra Nova, 18, rue Gambetta. Infos.

Bastia (2B), 20 septembre. Corinne Morel Darleux présente, à 19 heures, son livre Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce (Libertalia) au musée de la citadelle de Bastia (Corse).

Besançon (25), 20 septembre. A propos des « gens du voyage » avec Rémy Vienot, président de l'association Espoir et fraternité tzigane de Franche-Comté, organisé par le groupe Proudhon (Fédération anarchiste). A 20 h 30, à la librairie L'Autodidacte, 5, rue Marulaz. Entrée libre. Infos.

Limay (78), 20 septembre. A 19 h 30, la librairie La Nouvelle Réserve, 5, rue du Maréchal-Foch, recevra Guillaume Sabin pour La Joie du dehors (Libertalia). Site Internet.

Mâcon (71), 20 septembre. Pierre Bitoun, coauteur du Sacrifice des paysans (L'Echappée), participera à 20 heures à la conférence-débat « Comment en finir avec la fin des paysans ? » organisée par le collectif dans l'amphithéâtre Guillemin, 18, cours Moreau.

Paris, 20 septembre. Rencontre-débat avec Anselm Jappe, Frederico Lyra et William Loveluck à l’occasion de la parution de la nouvelle revue Jaggernaut dont le sujet du dossier est « Anticapitalisme tronqué et populisme transversal ». A partir de 19 h 30, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Pari11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Fête à Klak. La Parole errante demain accueille le 21 septembre la soirée festive de soutien au collectif et à la revue Jef Klak pour célébrer la sortie de son 6e numéro ! Programme (entrée à prix libre) : 20 heures, présentation de la revue et du n° 6, « Pied à Terre » (luttes territoriales, colonisation et décolonisation, perte de repères à Barcelone, refuge dans les Cévennes…) ; 21 heures, Les Trotski Nautique, puis les Sex, Drugs and Rebetiko. De quoi manger… et boire ! Au 9, rue François-Debergue, 93100 Montreuil (M° Croix-de-Chavaux). Plus de détails…

Marseille. La Foire du livre anarchiste se tiendra 8, rue Venture, dans le 1er arrondissement de Marseille, les 21 et 22 septembre. Samedi, à 10 heures, ouverture de la Foire avec en permanence distros, tables de presse, stands d’éditeurs anarchistes et exposition autour de la presse anarchiste à Marseille à la fin du XIXe siècle. A 11 heures, présentation de projets anarchistes marseillais comme le Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA), fondé en 1965, et l’imprimerie anarchiste L’Impatience active depuis 2018. Puis : 14 heures, débat « Restructuration du pouvoir et perspectives anarchistes », présenté par Alfredo M. Bonanno ; 17 h 30, présentation du livre Incognito. Expériences qui défient l’identification (Mutines Séditions) ; 20 h 30, repas et soirée musicale. Dimanche : ouverture à 10 heures ; 12 heures, projection du documentaire Anarchistes en Russie, Ukraine et Biélorussie ; 14 heures, débat autour de la révolution syrienne et de l'intervention anarchiste ; 17 h 30, présentation du livre Face à face avec l’ennemi, Severino Di Giovanni et les anarchistes intransigeants dans les années 1920 et 1930 en Amérique du Sud (Tumult et L’Assoiffé). Site Internet - courriel : foireanarchiste2019(at)riseup.net

Armand Gatti, poète. A l'occasion de la publication par les éditions Gallimard d'un recueil de ses œuvres poétiques (Comme battements d'ailes. Poésie, 1961-1999), l’association Gatti multiplié par X a décidé d'organiser à La Parole errante demain, 9, rue François-Debergue, Montreuil (93), un festival autour de la poésie d’Armand Gatti, du 24 au 29 septembre. « La question de la poésie est centrale dans l’œuvre d’Armand Gatti, puisque c’est en poète qu’il a abordé tous les grands chantiers d’écritures de sa vie, au théâtre et au cinéma. » Entretiens filmés, conférences, lectures, représentations théâtrales, soirée poétique… le programme, très fourni, peut être téléchargé ou consulté sur le site de La Parole errante demain.

Week-end de soutien. Pour fêter l'ouverture du centre Fernand-Pelloutier, 25, boulevard de la Renaissance, à Saint-Nazaire (44), l'association gestionnaire Les Ami(e)s de May vous invite à assister au week-end de soutien au local du 27 au 29 septembre. Ce centre « a pour but de favoriser des rencontres, des initiatives, des débats, des échanges pour construire un autre rapport à l’autre au travers d’activités collectives s’inscrivant dans l’éducation populaire. (…) Il est ouvert à toutes personnes ou collectifs, dans la mesure où ceux-ci s’engagent à respecter la charte du lieu. » Au programme de ces trois jours… Vendredi, 19 h 15, repas (auberge espagnole) ; 20 h 30, conférence-débat « Hôpital en partenariat public-privé, histoire d’un désastre inachevé… », avec Nicolas de La Casinière, des usagers et des soigants. Samedi, 14 heures, débat « Genres et espaces publics » ; 15 h 45, « Histoire et actualité des Bourses du travail en Loire-Atlantique » par Christophe Patillon ; 17 h 15, « Pour une mémoire vive. Raconte-moi la Commune de 1871 », avec Gérard Lambert-Ullmann ; 19 heures, bouffe et apéro ; 20 h 30, concert de Prince ringard (en acoustique). Dimanche, 14 heures, « Dans l’ombre de l’histoire ouvrière : femmes au travail et en lutte au XIXe », avec Dominique Loiseau ; 15 h 30, « Retour sur l’occupation de la maison du peuple de Saint-Nazaire à l’occasion du mouvement des “Gilets jaunes” », avec des témoins de cette aventure ; 17 h 15, conférence-spectacle autour de la « connerie militariste » d’expression française par la compagnie La Palissade, Lucien et Thierry. Site Internet.

Paris. De 14 à 20 heures, le samedi 28 septembre, aura lieu la Fête de la Commune de Paris, place de la Commune de Paris (angle rue de la Buttes-aux-Cailles et rue de l'Espérance), Paris 13e (M° Place-d'Italie ou Corvisart). Au programme : 14 heures, Riton la Manivelle et Jean-Marc ; 15 heures, Nag'Airs ; 16 heures, théâtre : Le Rendez-vous du 18 mars ; 17 heures, intervention des Amies et Amis de la Commune (site Internet) ; 17 h 30, Les Amis de l'Insurgé ; 19 heures, Les Tourneurs-Phraseurs (chanson française). Infos.

Expos Fénéon. Critique d'art, un des plus grands d'après Jean Paulhan, défenseur et amis des peintres néo-impressionnistes, secrétaire de rédaction de La Revue blanche, journaliste créateur des célèbres nouvelles en trois lignes, chefs-d'œuvre de concision et d'humour noir, directeur de galerie, Félix Fénéon (1861-1944, lire biographie) était aussi un grand collectionneur de tableaux et l'un des premiers à apprécier les arts premiers d'Afrique et d'Océanie. Anarchiste, il fut arrêté et jugé en 1894 lors du fameux « procès des Trente » pour sa supposée complicité dans les attentats. Il en profita pour ridiculiser les magistrats et fut acquitté. Plusieurs musées lui rendent pour la première fois un hommage en tant qu'« acteur majeur du monde artistique de la fin du XIXe siècle et du tournant du XXe siècle ». Jusqu'au 29 septembre, le musée du quai Branly organise une exposition « Félix Fénéon. Les arts lointains » (infos). Puis, à l'automne, au musée de l’Orangerie, seront évoquées les convictions anarchistes de Félix Fénéon et son action en faveur des artistes à travers ses critiques, expositions et acquisitions. En 2020, The Museum of Modern Art, à New York, présentera une synthèse de ces deux rétrospectives. Notons, tout de même, qu'en 1945 la direction des musées de France refusa de recevoir en legs sa riche collection de tableaux et d'objets d'art africain. Sa veuve, Fanny, décida alors de leur mise en vente après son décès pour créer un prix qui aiderait de jeunes écrivains et artistes. Depuis 1949, le prix Fénéon est ainsi attribué chaque année au lendemain de l'anniversaire de sa mort.

Joan Jordà à Carcassonne. Une exposition « Joan Jordà, un peintre libertaire. De 1936 à aujourd'hui » se tiendra jusqu'au 9 novembre à la Maison des mémoires de l'Aude, rue de Verdun, à Carcassonne (11). Né à San Feliu de Guixols (Catalogne, Espagne) en 1929, il connaît à 10 ans la Retirada, l'exil de milliers de républicains espagnols qui subiront les mitraillages de l'aviation franquiste, les privations, les camps français, le déracinement… Lire « L'exode “particulier” du peintre Jordà » (Le Point). La famille s'installera finalement à Toulouse et vivra bien d'autres péripéties. Autodidacte, il se lance dans l'aventure picturale dans les années 1950. « L'œuvre de Joan Jordà, artiste peintre et sculpteur, est un témoignage poignant du fait que l'art puise sa force dans le déchirement. » Pour en savoir plus sur son œuvre.

 

DIVERS

« Tableaux bibliographiques ». Eric B. Coulaud est non seulement l'animateur des sites L'Ephéméride anarchiste et Cartoliste mais aussi un créateur de collages. Dans ces « tableaux bibliographiques » que nous présentons ici, il s'attache à recréer une ambiance avec des photographies, livres, journaux et divers objets… autour d'un penseur de l'anarchisme. Comme autant de boîtes à souvenirs ou de vitrines miniatures. Lire la suite…

 

Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865).

« Etre gouverné, c'est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n'ont ni le titre, ni la science, ni la vertu. (…) puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale ! » (Idée générale de la Révolution au XIXe siècle, 1851.)

 

 

Retour
en haut

 fleche haut
 fleche bas