Archives

DERNIÈRE MISE Á JOUR : 29 SEPTEMBRE

Recharger la page


Flux RSS

 

 

A suivre
sur TwitterTwitter

 

 


PARUTIONS

En respectant un certain nombre de mesures de sécurité pour faire face au Covid-19, les librairies ont réouvert et des rencontres sont de nouveaux organisées. Pour permettre la survie des petites structures éditoriales et des librairies indépendantes, il est essentiel de les soutenir.

 

ADAM Rémi
Les Révoltés de La Courtine [« Histoire du corps expéditionnaire russe en France (1916-1920) »], Agone, coll. Mémoires sociales, Marseille, 536 p., 25 euros (juillet) infos

Les Archéologues d'un chemin de traverse
Faire (l')école [« Un collège associatif sur la Montagne limousine »], préf. de Laurence De Cock, Editions du commun, Rennes (35), 286 p., 14 euros (août) infos

AUVRAY Michel
Histoire des Citoyens du Monde [« Un idéal en action de 1945 à nos jours »], Imago, Paris, 344 p., 24 euros (septembre) infos

AUZIAS Claire
Un fait d'été, The BookEdition, Hallennes-lèz-Haubourdin (59), 160 p., 12 euros (septembre) infos

AZAM Geneviève, VALON Françoise
Simone Weil et l’expérience de la nécessité, Le Passager clandestin, coll. Précurseur·ses de la décroissance, 128 p., 10 euros (août) infos

BALDACCHINO Aline, JOURDAIN Edouard
Le Testament du banquier anarchiste [« Dialogues sur le monde qui pourrait être »], suivi par « Le Banquier anarchiste » de Fernando Pessoa dans la trad. de Joaquim Vital, Libertalia, Hors collection, Montreuil (93), 196 p., 14 euros (août) infos

BONDON Roméo
Le Bestiaire libertaire d’Elisée Reclus, Atelier de création libertaire, Lyon, 128 p., 8 euros (août) infos

BOULOUQUE Sylvain
Les Anarchistes français face aux guerres coloniales (1945-1962) (nouv. édition), Atelier de création libertaire, Lyon, 120 p., 10 euros (juillet) infos

CALMUS Marie-Claire
Les Corps-esprits réduits au silence, Editinter éditions, s.l., 128 p., 13 euros (septembre) infos

CASTORIADIS Cornelius
Ecologie et politique. Correspondances et compléments, Editions du Sandre, Saint-Loup-de-Naud (77), 448 p., 28 euros (septembre) infos

COLLECTIF
Aux origines de la décroissance [« Cinquante penseurs »], coord. par Cédric Biagini, David Murray et Pierre Thiesset, L'Echappée, coll. Poche, Paris, 392 p., 12 euros (septembre) infos
Hommage au Rojava
[« Les combattants internationalistes témoignent »], Libertalia, coll. Poche, Montreuil (93), 341 p., 10 euros (septembre) infos
Jean Marestan
[« Néo-malthusien, libre-penseur, anarchiste… »], Petite bibliothèque des tireurs d'oubli, Marselha [Marseille], 35 p., prix libre (juillet) [chèque ou timbres à envoyer à : Nicola, 15, rue Salengro, 13250 Saint-Chamas]
Police (contributions d'Amal Bentounsi, Antonin Bernanos, Julien Coupat, David Dufresne, Eric Hazan et Frédéric Lordon), La Fabrique, Paris, 136 p., 12 euros (septembre) infos
Vers la plus queer des insurrections (rééd.), textes réunis par Fray Baroque et Tegan Eanelli, trad. de l’anglais (Etats-Unis) de Diabolo Nigmon et Decibel Espanto, Libertalia, coll. Poche, Montreuil (93), 178 p., 10 euros (septembre) infos
Vive la simplicité volontaire [« Histoire et témoignages »], coord. par Cédric Biagini et Pierre Thiesset, préf. de Vincent Cheynet et Bruno Clémentin, L'Echappée, coll. Poche, Paris, 392 p., 12 euros (septembre) infos

Des lascars du LEP électronique
Vous ne pouvez rien faire contre nous, nous vous empêchons de vieillir (rééd.), préf. et illustr. en ascii de Fabrice Luraine, Editions du commun, Rennes (35), 49 p., 5 euros (juillet) infos et téléchargement

EALHAM Chris
Les Anarchistes dans la ville [« Révolution et contre-révolution à Barcelone (1898-1937) »], trad. de l’anglais par Elsa Quéré, Agone, coll. Mémoires sociales, Marseille, 432 p., 23 euros (août) infos

FAUCONNIER Gérard
Elisée Reclus, Editions Gascogne, coll. Le génie des frères Reclus, Orthez (64), 502 p., 25 euros (septembre) infos

FAURE Sébastien
La Libre Pensée, Editions libertaires - Editions de la Libre Pensée, Saint-Georges-d'Oléron - Paris, 109 p., 10 euros (août) infos

FONTENELLE Sébastien
Les Empoisonneurs [« Antisémitisime, islamophobie, xénophobie »], Lux éditeur, coll. Lettres libres, Montréal (Québec, Canada), 128 p., 10 euros (août) infos

FORSTER E. M.
La Machine s'arrête, trad. de l'anglais par Laurie Duhamel, préf. de Pierre Thiesset, postf. de Philippe Gruca et François Jarrige, L'Echappée, coll. Le Pas de côté, Paris, 112 p., 7 euros (septembre) infos

JANOVER Louis, RUBEL Maximilien
Etat – Anarchisme. Lexique Marx (I), Smolny, s.l., 256 p., 10 euros (septembre) infos

JUSTHOM
Le Mépris du peuple [« De de Gaulle à Macron »], Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 132 p., 14 euros (août) infos

LARRÈRE Mathilde
Rage against the Machisme, illustr. de Fred Sochard, Editions du détour, Paris, 224 p., 18,50 euros (août) infos

LONDON Jack
Grève générale (rééd.), trad. de Philippe Mortimer, illust. intér. de Romuald Gleyse, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Montreuil (93), 104 p., 8 euros (septembre) infos

MOLLÉ Nicolas
Tout le monde sait qui a tué Steve, Syllepse, coll. L'actualité, Paris, 168 p., 10 euros (juillet) infos

NOVATORE Renzo
Vers le néant créateur [« Aube et crépuscule »], Tumult Editions, Bruxelles, 278 p., 10 euros (septembre) infos

ObsMigAM
Le Manège des frontières [« Criminalisation des migrations et solidarités dans les Alpes-Maritimes »], Le Passager clandestin, coll. Bibliothèque des frontières, Lyon, 144 p., 10 euros (juillet) infos

RECLUS Elisée
Contre la morale de l'effroi, Espaces & Signes, La petite collection, 68 p., 8,50 euros (septembre) infos
Voyage à la Sierra Nevada de Sainte-Marthe [« Paysages de la nature tropicale »], prés. par Philippe Pelletier, Editions Le Pommier, coll. Les Pionniers de l’écologie, 304 p., 12 euros (août) infos

REID Donald
L'Affaire Lip (1968-1981), trad. de Hélène Chuquet, préf. de Patrick Fridenson, Presses universitaires de Rennes, 538 p., 30 euros (août) infos

SACCHETTI Giorgio
Sans Frontière [« Umberto Marzocchi (1900-1986), penseur et acteur de l’anarchisme international »], Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 308 p., 15 euros (juillet) infos

SANTOS « BELATZ » Mikel
Le Trésor de Lucio [Lucio Urtubia] (BD), Rackham, Tarnac (19), 144 p., 19 euros (septembre) infos

SOMMERMEYER Pierre
Journal d’un libertaire confiné, Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 123 p., 13 euros (août) infos

STEINER Anne
Révolutionnaire et dandy [« Vigo dit Almereyda »], L'Echappée, coll. Dans le feu de l'action, Paris, 304 p. (30 illustr. d'époque), 21 euros (septembre) infos

STERN Jean
Canicule [« En souvenir de l’été 2003 »], Libertalia, coll. Poche, Montreuil (93), 96 p., 8 euros (août) infos

TERTRAIS Jean-Pierre
L'Homme au péril de lui-même, Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 123 p., 13 euros (août) infos

THOREAU Henry David
Voisins animaux, trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Brice Matthieussent, sélect. de textes de Michel Granger, Le Mot et le reste, Marseille, 176 p., 8,90 euros (septembre) infos

UN ALBATROS
Sortir les idées d'Internet, Editions Diomedea, s.l., 7 p., participation aux frais (juillet), contact : diomedea(alt)riseup.net

VANINA
Où va le féminisme ?, Acratie, L’Essart - La Bussière (86), 100 p., 10 euros (juillet) infos

ZINN Howard
Le Pouvoir des oubliés de l'histoire [« Conversation sur l'histoire populaire des Etats-Unis »], entretien avec Ray Suarez, trad. de l’anglais par Laure Mistral, Agone, coll. Mémoires sociales, Marseille, 212 p., 17 euros (septembre) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

Derniers ouvrages numérisés et mis en ligne, à télécharger sur Anarlivres ou à visionner sur Calaméo :
– FAURE Sébastien, Ce que nous voulons, Publication mensuelle de l'Anarchie, n° 4, Paris, 1927, 8 p. [PDF 1,8 Mo] - [visio]
– MALATESTA Errico, Sus à la propriété [extrait d'« Au café »], Publication mensuelle de l'Anarchie, n° 9, Paris, 1927, n.p. (8) [PDF 2,2 Mo] - [visio]

COLLECTIF
Blasphème ! Ces anarchistes ne respectent donc rien !
tome 1 : « De Ravachol à Mila, fout l'bon Dieu dans la merde », Editions CNT-AIT, Toulouse, 2020, 62 p., à télécharger
tome 2 : « En Asie, non plus ! », Editions CNT-AIT, Toulouse, 2020, 48 p., à télécharger
Gilets jaunes, un an de mouvement(s) [« Témoignages, articles, textes, photographies… »], Editions CNT-AIT, coll. Actuelle, Toulouse, 2020, 80 p., à télécharger
Que pense-t-on de la lutte contre le GCO ? [GCO : « grand contournement ouest » de Strasbourg (autoroute A355)], ZAD du Moulin, quatre brochures (lecture écran ou impr.), s.l., à télécharger

DEVALDÈS Manuel
Chez les cruels [« Quatre Histoires tragiques »], préf. de Robert Grosclaude, Bibliothèque de l’artistocratie, Paris, 1947, 126 p., à télécharger

GORZ André
Les Syndicats entre le néo-corporatisme et l'élargissement de leur mission, brochure syndicale Sortir de la société du travail, CNT 72 (site Internet), Le Mans, 20 p., à télécharger

GUILLAUME James
Michel Bakounine. Une ébauche de biographie [« Notice biographique » extraite de Michel Bakounine, « Œuvres », tome II, P.-V. Stock], Partage noir, Paris, 2020, 32 p., à télécharger

I Nuclei Libertari di Fabrica di Milano
Histoire de l’anarcho-syndicalisme italien (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2020, 40 p., à télécharger

MÉRIC Victor (signé FLAX)
Charles Malato (1857-1938) (« Les Hommes du jour », n° 50, 1908), (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2020, 12 p., à télécharger

MLT, OLT
« Regeneración », journal indépendant de combat [« Les anarchiste dans la révolution mexicaine »] (BD), texte de MLT, dessins d'OLT, Partage noir, Paris, 2020, 32 p., à télécharger

SOUCHY Augustin
Attention anarchiste ! (rééd. num.), vol. 3, Partage noir, Paris, 2020, 36 p., à télécharger

Un anarchiste du CRAN
Greenpeace ou la dépossession des luttes écologistes (2012), Editions de l'ours sans drapeau, s.l., 2020, 23 p., à télécharger

VASSILEV Pano
L'Idée des soviets (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2020, 40 p., à télécharger

 

REVUES

Derniers numéros parus

Alternative libertaire, « mensuel de l'Union communiste libertaire (UCL) » : n° 308, septembre, 20 p., 3 euros, site Internet - sommaire

Anarchosyndicalisme !, « journal de la CNT-AIT de Toulouse » : n° 169, sept.-oct., 20 p., 2 euros, site Internet - sommaire - à télécharger

Avis de tempête, « bulletin anarchiste pour la guerre sociale » : n° 33, 15 septembre, 12 p., site Internet - à télécharger

La Bouche de fer, « mensuel critique du groupe Etude et action néosynthésiste libertaire » : n° 9, septembre, 25 p., site Internet - à télécharger

Bulletin du CIRA (Centre international de recherches sur l'anarchisme), n° 76, été, 54 p., à télécharger

Les Cahiers du CTDEE (Centre toulousain de documentation sur l'exil espagnol), n° 13 (« Albert Camus et l'Espagne. Chronologie d’un engagement »), septembre, 90 p., 11 euros (+ port : 5,82 euros), site Internet

Casse-Rôles, « journal féministe et libertaire » : n° 13 (dossier « Dé-con-finis »), août-octobre, 48 p., prix libre, site Internet - à télécharger

Cauchemar technologique [Editions Diomedea] : n° 1, juillet, 44 p., participation aux frais, contact : diomedea(alt)riseup.net

Le Chat noir, CNT-SO Disneyland Paris, août, 4 p., à télécharger

Chroniques noir et rouge, « revue de critique bibliographique du mouvement libertaire » : n° 2, septembre, 64 p., 4 euros (abt. : 20 euros pour 5 numéros), site Internet, sommaire

Combats internationalistes, « feuille d’informations et de solidarité internationales de l’UL des syndicats CNT d’Argenteuil » : n° 5, juin, 12 p., à télécharger

Combat syndicaliste, « mensuel de la Confédération nationale du travail » : n° 453, été, 24 p., 2 euros, site Internet - à télécharger

Courant alternatif, « mensuel anarchiste-communiste » de l'Organisation communiste libertaire (OCL) : n° 302, été, 40 p., 3 euros, site Internet - sommaire

CQFD, « mensuel de critique et d'expérimentation sociales » : n° 190, septembre, 32 p., 5 euros, sommaire - abonnement

Feuilles antarctiques, bulletin des Fleurs arctiques : n° 6 (« Spécial société assurancielle »), juillet, 27 p., à télécharger

Hérésie, « réflexions individualistes » [Editions Diomedea] : n° 4, été, 33 p., participation aux frais, contact : diomedea(alt)riseup.net

Le Libertaire, « revue de synthèse anarchiste » : n° 121, juillet-août, 12 p., site Internet - à télécharger

Le Monde libertaire, « journal de la Fédération anarchiste » : n° 1819, juillet-août, 92 p., 4 euros, site Internet - abonnement

Résistons ensemble, « contre les violences policières et sécuritaires » : n° 192, 15 septembre, 4 p., site Internet - à télécharger

Soleil noir, « bulletin apériodique anarchiste » : n° 1, juillet, 80 p., prix libre, à télécharger

Vive l'anarchie, journal de plusieurs groupes de la Fédération anarchiste, n° 1, s.d., 4 p., à télécharger

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Paris, 29 septembre. L'association 24-août-1944 organise la projection de Josep (2020, 74 min, infos), un film dessiné d'Aurel sur le dessinateur espagnol Josep Bartoli (1910-1995). Suivi d’un débat sur le POUM avec les réalisateurs et Jean Estivill. A 19 h 30, au cinéma 7 Parnassiens, 98, bd du Montparnasse, Paris 14e (M° Vavin). Entrée : 6 euros, sur inscription préalable.

Besançon, 30 septembre. Projection de Surplus. Terrorisés afin d'être consommateurs (2003, 52 min), d'Erik Gandini, et débat organisé par le Resto Trottoir, à 20 heures, à la librairie L'Autodidacte, 5, rue Marulaz. Site Internet.

Bourges (18), 30 septembre. Conférence de Michel Pinglaut « Rolland Hénault, le libertaire de Saint-Valentin », à partir de 19 h 30, à L’Antidote, 88, rue d’Auron. Accueil 30 min avant. Entrée libre et gratuite, nombre de places limité dans le respect des consignes sanitaires. Site Internet.

Montpellier, 1er octobre. Rencontre avec Mathilde Blézat et Nina Faure, coautrices de Notre corps, nous-mêmes (Hors d'atteinte), à partir de 19 heures, à la librairie de l'Union communiste libertaire (UCL), La Mauvaise Réputation, 20, rue Terral. L’évènement annulé à cause du confinement est enfin reprogrammé. Attention, la jauge est limitée à 15 personnes, il faut donc s’inscrire à l’avance ! Infos.

Montpellier, 1er octobre. « Sur les chemins d’Abel Paz », rencontre avec María Antonia Ferrer, Fernando Casal et Marc Tomsin, à 20 h 30, au Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René. Pour des raisons sanitaires, le masque est obligatoire et seules vingt personnes pourront être accueillies ! Infos.

Montreuil (93), 1er octobre. Rencontre, à 19 h 30, avec l’historienne Mathilde Larrère à l’occasion de la publication de Rage against the Machisme (Editions du Détour) à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot. Site Internet.

Paris, 1er octobre. A l’occasion de la sortie de son nouveau livre Rendez-vous au paradis, rencontrez Mercedes Deambrosis et les éditeurs du Chemin de fer, à 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Malakoff (94), 2 octobre. Présentation du n13 du « journal féministe et libertaire » Casse-rôle, à partir de 19 h 30, à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet). A 19 h 30, apéro participatif ; à 20 heures, discussion. Site Internet.

Paris, 2 octobre. « Sur les chemins d’Abel Paz », rencontre avec María Antonia Ferrer, Fernando Casal et Marc Tomsin, à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Marseille, 3 octobre. Sur les chemins d’Abel Paz », causerie avec María Antonia Ferrer, Fernando Casal et Marc Tomsin, à 17 heures, au Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Paris, 3 octobre. Discussion autour du documentaire Touch The Sky : Stories, Subversions & Complexities of Ferguson, en relief avec les événements émeutiers qui ont suivi la mort de Georges Floyd. A 19 heures, au local des Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Site Internet.

Marcellaz (74), 4 octobre. La Fédération anarchiste 74 vous invite à expérimenter un dispositif original de travail collectif, le Forum ouvert. Thème : « Le travail collectif autogéré : quels principes adopter pour s'organiser et travailler de manière non hiérarchique ? » Participation à prix libre. Places limitées à 50 personnes. De 13 h 30 à 18 heures, à la Coloquinte, 415, route d'Arpigny. Infos.

Paris, 6 octobre. Fabian Scheidler viendra parler de son livre La Fin de la mégamachine. Sur les traces d’une civilisation en voie d’effondrement (Seuil), à 19 h 30, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Toulouse, 6 octobre. « Sur les chemins d’Abel Paz », rencontre avec María Antonia Ferrer, Fernando Casal et Marc Tomsin au Centre de recherche pour l’alternative sociale (CRAS), 39, rue Gamelin (M° Fontaine-Lestang). A 18 h 30, accueil, apéro, auberge espagnole ; 20 heures, présentation des livres ; vers 22 heures, projection du film Diego (1999, 38 min), de Fréderic Goldbronn. Site Internet.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Journée du livre anarchiste. Cette année, elle aura lieu le 10 octobre, à Dar Lamifa, 127, rue d’Aubagne, Marseille 6e. Ouverture des portes à 10 heures ; 11 h 30, présentation du livre Lettres d’insurgé-e-s (Bus Stop Press) ; 14 h 30, discussion avec des compagnons de Lecce sur la lutte contre le CRA de San Foca en Italie (2004-2007) ; 17 h 30, discussion « Contre l’obéissance, vive la révolte ! ». Tables de presse, éditeurs anarchistes, présentation de livres, discussions, repas, bar… La veille, concert de soutien, à partir de 19 heures, à La Sale Gueule, 8, rue d'Italie. Pour participer en tant qu'éditeur : 10octobre(at)riseup.net Infos.

« Démocratie de la misère… ». La Société P.-J. Proudhon nous informe de la mise en ligne du dernier numéro de la Revue des études proudhoniennes qui livre les différentes contributions au colloque organisé en 2018 sur « 1848 - Démocratie de la misère, misère de la démocratie. Première vie et mort du socialisme ». Signalons, entre autres, l'intervention de Chantal Gaillard sur « Proudhon, critique de l’intervention de l’Etat dans l’économie » et celle de René Berthier sur « La question des nationalités en 1848-1849 dans les écrits de Bakounine, Marx et Engels ». Les actes du colloque « Instruire le peuple, émanciper les travailleurs. Théories et pratiques des socialistes et des anarchistes dans l’éducation du XIXe au XXe siècle » devraient être prochainement disponibles. En attendant, on peut écouter les communications de N. Bremand, A. Querrien, E. Castleton, D. Hammelin, C. Murat, E. Defalvard, I. Pereira et J. Martin. Le prochain colloque (les 13 et 14 novembre, à la Chapelle de L'Humanité), organisé avec la Maison Auguste Comte et le Centre d'études en sciences sociales du religieux (Césor), portera sur le thème « Faire société sans Dieu ni maître. Une humanité sans religion est-elle possible ? » L'appel à communication (clos au 5 juin) est consultable.

« Villes ardentes ». Jusqu'au 22 novembre, le musée des Beaux-Arts de Caen organise une exposition « Les villes ardentes. Art, travail, révolte, 1870-1914 ». « Près de cent cinquante œuvres [viennent] éclairer ces années qui, du souvenir des événements de la Commune à la veille de la première guerre mondiale, voient l’émergence d’une France industrialisée. Emboîtant le pas à Armand Guillaumin, les peintres impressionnistes révèlent le nouveau pittoresque des faubourgs industriels. Le spectacle des quais ou des villes en chantier séduit Camille Pissarro, Alexandre Steinlen ou Maximilien Luce. Les artistes témoignent encore de certaines évolutions sociales, telles que l’essor du travail des femmes ou l’émergence de la classe ouvrière. Confrontés à des paysages autant qu’à une réalité sociale en voie de transformation, ils y décèlent une beauté et une énergie nouvelles. Des images du travail aux scènes de manifestation et de grève, c’est l’histoire de la IIIe République qui s’écrit. La question sociale en est au cœur ; l’artiste moderne s’en fait l’écho, s’érigeant en témoin de son temps, à rebours de toute nostalgie mais également hors de toute considération de genre, de style ou d’école. » Dossier de presse. Tarifs : 5 et 7 euros (le musée est gratuit pour les moins de 26 ans et, pour tous, le premier week-end du mois).

Commune de Paris. Pour fêter les 150 ans (1871-2021) de cet événement de l'histoire ouvrière, la CNT-RP et le groupe Commune-de-Paris de la Fédération anarchiste organisent, les 23 et 24 janvier, un colloque (affiche) qui se tiendra au Lycée autogéré, 393, rue de Vaugirard, Paris 15e (M° Porte-de-Versailles). Samedi (10 heures à 22 h 15) : projection de La Commune (1914, 19 min, visio) d'Armand Guerra, conférence inaugurale, les internationalistes anti-autoritaires, la Commune et les femmes, la Commune et l'éducation, les artistes et la Commune... Courbet et les autres, concert avec Serge Utgé-Royo. Dimanche (10 à 16 heures) : les autres Communes (Marseille, Lyon, Limoges, Grenoble) ; les réquisitions d'ateliers, décret du 16 avril 1871, conclusions des organisateurs. Les actes de ce colloque seront publiés et une souscription a d'ores et déjà été lancée (15 euros) : chèque à l'ordre de Norbert Devermelle (avec la mention, au dos, « colloque 21 »), à adresser à Publico, 145, rue Amelot, Paris 11e.

 

DIVERS

Seniors et anarchisme. Dans le cadre du programme semestriel de Cité Seniors, 62, rue de Lausanne, Genève (Suisse), « Carnet d’histoires sur l’anarchisme » présentera chaque mois, de 14 h 30 à 16 heures, une conférence de Philippe Deturche, professeur d’histoire à la Haute Ecole de travail social (HETS). Au programme (entrée libre) : 9 oct., « Les grands anarchistes russes mettent le feu au lac bien avant Lénine » ; 13 nov., « Genève : un refuge pour les communards français » ; 11 déc., « L’effervescence anarchiste à Genève à la Belle Epoque » ; 15 janv., « La bande à Lucien Tronchet (biographie) navigue entre Carouge et Barcelone ». Site Internet.

« Gueule d'or ». L'association des Amis de Kristen Foisnon (lesamisdekf[at]riseup.net) a lancé une souscription (bulletin) jusqu'au 31 décembre pour la publication d'une bande dessinée relatant les luttes des ouvriers de l'arsenal de Brest au début du siècle et plus particulièrement la figure de Jules Le Gall (bio Maitron), militant anarcho-syndicaliste. Lire, à ce sujet, l'ouvrage de Jean-Yves Guengant Nous ferons la grève générale ! Jules Le Gall, les anarchistes et l’anarcho-syndicalisme à Brest et en Bretagne, paru en 2019 aux Editions Goater. Décédé en 1995, Kristen Foisnon n'avait pas pu faire éditer sa BD et son fils, qui a retrouvé ses dessins, souhaite mener à son terme la tache (parution prévue mi-mars 2021). L’album, vendu 15 euros en souscription, sera imprimé au format 241 x 322 mm, dos carré collé cousu, 60 pages en noir et blanc, sur papier Munken Lynx 150 g. Voir couverture et page.

Adieu compagnons. Les mois de juin et juillet ont vu la disparition de plusieurs militants et proches. Souvenons-nous d'eux !
Maurice Rajsfus. Né en 1928, de parents juifs polonais, Maurice Rajsfus (Maitron) est décédé le 13 juin. Ecrivain, journaliste et historien, il est l’auteur d’une soixantaine d’ouvrages sur les méfaits de la police, les Juifs en France et les atteintes aux libertés, entre autres aux Editions du Monde libertaire (biblio). Les éditions Libertalia ont mis en accès libre son ouvrage Je n'aime pas la police de mon pays. Son acrimonie envers celle-ci remonte à 1942, année où ses parents ont été arrêtés par la police française puis déportés et ne sont jamais revenus. Dans les années 1950, il a milité à Socialisme ou barbarie puis, au cours de la décennie 1990, à Ras l’Front. De 1994 à 2012, il a chroniqué les crimes et délits des forces de l'« ordre » dans le bulletin Que fait la police ? que l'on peut retrouver sur le site Internet. L'écrivain Jean-Jacques Reboux lui a rendu un bel hommage et ses enfants Michelle et Marc concluent : « Maurice nous a appris l’esprit critique et l’insoumission à l’air du temps. Il n’a jamais recherché le confort des majorités, dont il se méfiait. Passé par plusieurs partis politiques, il a fini par choisir une voie personnelle, tout en continuant de “cousiner”, comme il aimait à le dire, avec les uns et les autres, à gauche de la gauche. »
Joan Pau Verdier. Né le 1er février 1947 à Périgueux, le chanteur occitan et libertaire Joan-Pau Verdier est décédé le 21 juin à Brive-la-Gaillarde (19). Entre 1969 et 1975, il a participé aux activités de la Fédération anarcho-communiste d’Occitanie (FACO, infos) et à son journal Occitania Libertaria (« Occitanie libertaire »), avec entre autres Guy Malouvier (Maitron) et Gérard Bodinier. Il a enregistré une vingtaine de disques (lire l'hommage sur FranceInfo). Outre ses propres compositions, il a traduit et chanté Léo Ferré en occitan, dont le célèbre Ni Diu ni mestre. Son site Internet.
Lucio Urtubia. Le 18 juillet, Lucio Urtubia (Maitron), « anarchiste, braqueur, faussaire… mais tout d’abord maçon », nous a quittés. Né à Cascante (Navarre) le 18 février 1931, il avait fuit l'Espagne pour échapper à une condamnation aux travaux forcés pour des vols ou en tant que déserteur de l'armée espagnole, selon les versions. En région parisienne, il rejoint sa sœur et, suite à la fréquentation de militants anarchistes catalans sur les chantiers de construction, adhère à la CNT espagnole et milite activement. En 1957, il héberge pendant neuf mois le guérillero Francisco Sabaté (dit Quico, Wikipédia) dans son studio de Clichy, puis participe à divers braquages en France, Belgique, Hollande et à Londres, pour assurer le combat antifranquiste et la solidarité. C’est à partir de 1969 qu’il installe avec d'autres camarades une imprimerie pour sortir tracts, brochures, journaux… et qu’il se lance dans la fabrication de faux papiers ainsi que dans le trafic d’armes et d’explosifs pour des groupes de confiance. Il met aussi au point une arnarque qui permet à l'aide de faux documents de toucher des chèques falsifiés. Le 22 mai 1974, Lucio et sa compagne Anne Garnier sont arrêtés et accusés de complicité dans l’enlèvement par les GARI (infos) de Balthazar Suarez, directeur de la succursale parisienne de la Banco de Bilbao. Il sera incarcéré à la Santé jusqu’au 18 septembre 1974 mais acquitté avec tous les autres inculpés lors du procès en 1981. Jusqu'aux années 1982-1983, il poursuit ses activités de faussaire pour fournir faux papiers et ressources à de nombreux groupes révolutionnaires de par le monde. En 1997, Lucio crée l’Espace Louise Michel - Sustraiak (« racines » en basque) rue des Cascades dans le 20e arrondissement de Paris. Il en fait un lieu d’accueil pour les luttes anti-impérialistes, sociales, syndicales, anti-carcérales qui hébergera nombre de réunions, d'expositions et d'activités. Un lieu aussi ouvert aux artistes engagés. Bernard Thomas a relaté ses aventures dans Lucio l'irréductible (Flammarion, 2000), puis il prendra lui-même la plume pour écrire en 2005 Lucio. Ma morale anarchiste (Les Editions libertaires). Un film documentaire lui sera consacré : Lucio : anarchiste, braqueur, faussaire… mais tout d’abord maçon (2007, 93 min), réalisé par Aitor Arregi et José Maria Goenaga. Certains, de façon anonyme, l'accuseront de mensonges et d'avoir inventer des événements pour se mettre en valeur (lire dossier du CRAS). Lucio a sans doute enjolivé une partie de ses souvenirs ; le temps et les historiens, malgré les difficultés, réussiront peut-être à séparer le bon grain de l'ivraie. Mais, aujourd'hui, saluons l'anarchiste irréductible qui a su montrer son humanité, son intégrité, sa solidarité et sa constance dans l'action.
Paolo Finzi. Né en 1951, le cofondateur et responsable depuis le milieu des années 1970 du mensuel A-Rivista Anarchica s'est suicidé le 20 juillet. Pendant plus d'un demi-siècle, il fut l'une des figures centrales du mouvement anarchiste milanais et italien. En 1968, après avoir rencontré Giuseppe Pinelli (Wikipédia), Paolo Finzi rejoint son groupe, Bandiera Nera, et fréquente le cercle anarchiste Ponte della Ghisolfa. Le 12 décembre 1969, il est le plus jeune des activistes arrêtées à la suite de l'attentat à la bombe sur la Piazza Fontana à Milan (Wikipédia). En février 1971, il fonde A-Rivista Anarchica avec Amedeo Bertolo, Fausta Bizzozero, Rossella di Leo, Luciano Lanza, Nico Berti et Roberto Ambrosoli (lire nécrologie). En 1976, il fait également partie des fondateurs du Centro Studi Libertari - Archivio G. Pinelli. Ses camarades le décrivent comme « un maître de l'anarchisme et de l'éthique, du dialogue et du débat, un homme brillant, intelligent, sensible et gentil qui nous a appris à douter et à réfléchir, à écouter et à respecter de manière approfondie ». Paolo Finzi est l'auteur de plusieurs études et ouvrages non traduits en français sur des personnalités anarchistes italiennes.

 

Retour
en haut

 fleche haut
 fleche bas