Archives

DERNIÈRE MISE Á JOUR : 23 MARS

Recharger la page


 

 


PARUTIONS

ACCARDO Alain
Pour une socioanalyse du journalisme [« Considéré comme une fraction emblématique de la nouvelle petite bourgeoisie intellectuelle »], Agone, coll. Cent mille signes, Marseille, 146 p., 9,50 euros (mars) infos

BANCE Pierre
Un autre futur pour le Kurdistan ? [« Municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique »], Noir et Rouge, Paris, 300 p., 20 euros (février) infos

BARANCY Olivier
Misère de l’espace moderne [« La production de Le Corbusier et ses conséquences »], Agone, Marseille, 168 p., 14 euros (janvier) infos

BARD Christine, CHAPERON Sylvie
Dictionnaire des féministes. France, XVIIIe - XXIe siècle, Presses universitaires de France (PUF), Paris, 1754 p., 32 euros (février) infos

BERKMAN Alexander
Le Mythe bolchevik. Journal, 1920-1922 (rééd.), trad. de Pascale Haas, préf. de Miguel Abensour et Louis Janover, Klincksieck, coll. Critique de la politique, Paris, 450 p., 23,90 euros (février) infos

BÖSIGER André
Souvenir d’un rebelle [« Soixante ans de lutte d’un libertaire jurassien »] (rééd.), avec la collaboration d’Alexandre Skirda, prés. par Marianne Enckell et Ariane Miéville, dessins de Jean-Pierre Ducret, coéd. Atelier de création libertaire - CIRA, Lyon-Lausanne, 120 p., 10 euros (janvier) infos

CHOMSKY Noam
De la guerre comme politique étrangère des Etats-Unis (4e éd., revue et augm.), prologue de Howard Zinn, trad. de l’anglais par Frédéric Cotton (et Celia Izoard), Agone, Marseille, 304 p., 12 euros (janvier) infos

COLLECTIF
Aux origines de la décroissance. Cinquante penseurs,
dessins de Stéphane Torossian, cord. par Cédric Biagini, David Murray et Pierre Thiesset, coéd. L’Echappée - Le Pas de côté - Ecosociété, 320 p., 22 euros (mars) infos
100 portraits contre l'Etat policier,
coord. par Cases rebelles, Syllepse, coll. Arguments et mouvements, Paris, 280 p., 10 euros (février) infos
Chômage, précarité : halte aux idées reçues !,
coord. par Jean-Francois Yon, préf. de Ken Loach, Les Editions de l’atelier, Ivry-sur-Seine, 240 p., 10 euros (janvier) infos
Rêves et passions d’un chercheur militant [« Mélanges offerts à Ronald Creagh »], Atelier de création libertaire, Lyon, 288 p., 18 euros (janvier) infos
La Sécurité sociale une institution pour l'écologie ?,
actes du colloque, Paris, mai 2016, sous la dir. de Denis Bayon et Fabrice Flipo, Atelier de création libertaire, coll. Critique de l’économie, Lyon, 144 p., 12 euros (janvier) infos

COLSON Daniel
Proudhon et l’anarchie, Atelier de création libertaire, Lyon, 192 p., 14 euros (mars) infos

CHRISTIN Rodolphe
Le Désert des ambitions. Avec Albert Cossery, L’Echappée, Paris, 144 p., 14 euros (mars) infos

DENEAULT Alain
De quoi Total est-elle la somme ? [« Multinationales et perversion du droit »], Rue de l'échiquier, coll. Diagonales, Paris, 512 p., 23,90 euros (février) infos

ERICA FRATERS
La Désobéissance civile des réfractaires non-violents à la guerre d’Algérie, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d’Oléron, 33 p., 6 euros (février) infos

FRY Varian
Livrer sur demande... [« Quand les artistes, les dissidents et les Juifs fuyaient les nazis (Marseille, 1940-1941) »] (rééd.), trad. de l’anglais par Edith Ochs, postf. de Charles Jacquier, Agone, Marseille, 504 p., 15 euros (février) infos

GAUTIER Jean-Paul
Les Extrêmes droites en France. De 1945 à nos jours, Syllepse, coll. Mauvais Temps, 528 p., 25 euros (mars) infos

GELABERTÓ Joan Carle
Histoire de la révolte en Catalogne [« Luttes et révoltes antiseigneuriales et anti-étatiques aux époques médiévale et moderne »], Editions de la Roue, La Taillade, 11150 Villasavary, 160 p., 12 euros (février) infos

JUAN Salvador
Sociologie d’un génie de la poésie chantée : Georges Brassens, Le Bord de l’Eau, Lormont (33), 220 p., 18 euros (janvier) infos

KHERRAZ Ahmed
Eloge des anarchismes [« De l'esprit libertaire (et solidaire) dans nos sociétés contemporaines »], Editions Bréal, Paris, 88 p., 7,90 euros (mars) infos

LEVARAY Jean-Pierre
Je vous écris de l’usine (rééd. poche), préf. de Hubert Truxler dit « Marcel Durand », Libertalia, Paris, 420 p., 10 euros (janvier) infos

MBOLELA Emmanuel
Réfugié. Une odyssée africaine, Libertalia, coll. Poche, Paris, 264 p., 10 euros (février) infos

PHÉLINE Christian, SPIQUEL-COURDILLE Agnès
Albert Camus, militant communiste. Alger, 1935-1937, suivi d'une correspondance entre Amar Ouzegane et Charles Poncet (1976), Gallimard, coll. Hors série Connaissance, Paris, 400 p., 25 euros (février) infos

REDIKER Marcus
Pirates de tous les pays [« L’âge d’or de la piraterie atlantique (1716-1726) »] (rééd. en poche), illust. de Thierry Guitard, préf. de Julius Van Daal, trad. de Fred Alpi, Libertalia, Paris, 312 p., 10 euros (mars) infos

RUSSELL Bertrand
Idéaux politiques, présenté et traduit de l’anglais par Normand Baillargeon et Chantal Santerre, Ecosociété, coll. Retrouvailles, Montréal (Québec, Canada), 112 p., 15 euros (janvier) infos

SCHINDLER Patrick
Contingent rebelle [« Récit d’un réfractaire au service militaire dans les années 1970 »], L’Echappée, Paris, 192 p., 17 euros (février) infos

SIDI MOUSSA Nedjib
La Fabrique du musulman [« Essai sur la confessionnalisation et la racialisation de la question sociale »], Libertalia, Paris, 160 p., 8 euros (janvier) infos

SKIRDA Alexandre
Kronstadt 1921 [« Soviets libres contre dictature de parti »] (rééd.), Spartacus, Paris, 376 p., 23 euros (février) infos

SOMMERMEYER Pierre
Mémoires sans frontières [« D’un pays l’autre, 1907-2017 »], Les Editions libertaires, Saint-Georges-d’Oléron, 193 p., 15 euros (février) infos

STERN Jean
Mirage gay à Tel-Aviv, Libertalia, coll. Hors collection, Paris, 168 p., 14 euros (mars) infos

TEN-DOESSCHATE Petra
Courbet, épistolier – 24 lettres inédites, Les Presses du réel, Dijon, 104 p., 12 euros (janvier) infos

THOREAU Henry David
Walden (rééd., poche), trad. de Brice Matthieussent, préf. de Jim Harrison, notes et postf. de Michel Granger, Le Mot et le reste, 372 p., 9,90 euros (février) infos

TROYAS Alain, ARRAULT Valérie
Du narcissisme de l'art contemporain, L’Echappée, Paris, 368 p., 20 euros (février) infos

 

BROCHURES

BLACK HOOD
Pour une fois j’ai dit non, s. éd., s.l., 19 p. (janvier) à télécharger

B. TRAVEN
Le Chagrin de saint Antoine. Nouvelle mexicaine (jeunesse), Apache éditions, s.l., 13 p. (mars) à télécharger

VISA
Contre le programme du FN, un argumentaire syndical (mise à jour), Vigilance initiatives syndicales antifascistes (VISA, site Internet), Paris, 52 p. (mars) à télécharger

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 270, mars, 20 p., 3 euros, sommaire) s’intéresse à l’économie des plates-formes (transports, livraisons, bâtiment…), dites parfois « collaboratives », qui se développent et semblent offrir une alternative au salariat. En fait, les « auto-entrepreneurs » prennent tous les risques, gagnent peu, leur aliénation est accrue et ils participent à la destruction du droit du travail et des protections sociales. Bienvenue dans le nouveau capitalisme ! A noter également : un article sur les expériences de « démocratie radicale » (exemple de Saillans), un entretien avec Claudine Cornil (Ferc-CGT) à propos du travail et une mise au point concernant La Fabrique du musulman. Les articles du numéro de février sont librement consultables en ligne.

Anarchosyndicalisme ! (n° 153, mars-avril, 20 p., 2 euros, site de la CNT-AIT Toulouse), après avoir traité l’actualité du spectacle électoral et l’appel à l’abstention, les dernières violences policières et les précédentes bavures, s’intéresse au capitalisme vert et tente de combattre l’obscurantisme… sous toutes ces facettes : « retour nauséabond de la race » avec l’arrivée d’un « courant islamo[-gaucho]-racialiste », commentaires sur Le Livre noir des religions de Frank Henry Timour, entretien avec le défenseur d’une jeune franco-kurde condamnée à cinq ans de prison en Turquie.

Bulletin CNT Solidarité ouvrière (n° 19, février, 4 p., à télécharger) : analyse des résultats des élections dans les très petites entreprises (TPE) dont la participation s’est établit à 7,35 %, d’où une urgence de syndicalisation dans ce secteur ; un deuxième congrès dans la continuité ; entretien avec la section Disney : un syndicat de combat au royaume de Mickey… Site Internet.

Le Combat syndicaliste (n° 421, mars, 24 p., 2 euros, sommaire) poursuit la publication du dossier auto-entreprenariat (lire 1re partie dans le numéro de février en ligne) avec les vélo-entrepreneurs, à Lille, Londres, Bruxelles et ailleurs. Avec, entre autres : bilan des élections dans les très petites entreprises ; à l’école, prenez garde au « livret de surveillance unique » (LSUN) et vive le sport sans compétition ; sans oublier des pages culturelles avec hip hop, cantines et « corbuseries »…

Courant alternatif (n° 268, mars, 32 p., site Internet), dans la série des « grands projets nuisibles », analyse le réseau ferroviaire et son développement, puis aborde le Grand Paris et ses projets spectaculaires. « Pourquoi nous marcherons le 19 mars ? », contre les violences policières, contre l’état de guerre, contre la chasse aux migrant-e-s… La révolution russe a 100 ans et le journal s’en souvient en publiant des textes de fond pour mieux comprendre le soulèvement populaire. Ce mois-ci : « 1905, l’irruption de l’ouvrier révolutionnaire russe. Notes sur les conseils ». Un article de Pierre Stambul conclut ce numéro : « Boycotter et sanctionner Israël, il n’y a pas d’alternative ». Formules d’abonnement.

L’Echaudée (n° 6, février, 100 p., 9 euros, Facebook) propose des écrits de critique sociale, de la poésie, tout en faisant l’éloge de l'utopie et de la subversion. Au sommaire de ce numéro : des textes de Paul Mattick, Benjamin Péret, Alain Joubert, Claude Guillon, Barthélémy Schwartz… et des illustrations de Chantal Montellier, George Catlin, Vardhui Sahagian, Anne Van der Linden… Abonnement : 30 euros pour trois numéros (chèque à l'ordre d’Ab irato). Courriel : abirato.editions(at)gmail.com

Merhaba Hevalno (n° 12, 23 février, 20 p., prix libre, à télécharger), mensuel sur le Kurdistan, fête sa première année de parution (édito). Au sommaire : des nouvelles de Diyarbakir ; Dilek Öcalan, objet d’un mandat d’arrestation ; l’inefficacité de l’armée turque en Syrie ; une coopérative de femmes au Rojava ; les conséquences des divisions partisanes des forces armées dans la région kurde d’Irak… et des infos culturelles.

Le Monde libertaire (n° 1786, du 3 mars au 3 avril, 78 p., 5 euros, site Internet) nous invite à un voyage dans un monde où le mensonge devient « fait alternatif », la haine de l’autre une « liberté d’opinion », où les frontières gauche-droite s’estompent, où la critique sociale est subvertie (contre le « système », appel au peuple, critique des médias), où l’école est le terrain de jeu des « réac-publicains »… c’est-à-dire à lire un dossier consacré à l’extrême droite, ou plutôt aux extrêmes droites (voir infographie de La Horde). Mais celui-ci ne doit pas nous faire négliger les textes de Louis Janover, à la recherche des « “clés politique et éthique” qui permettent de demander au passé la vérité sur notre temps » ; de Lou Marin (« crime du militarisme cubain ») ; de Nestor Potkine, en quête de « statues absentes » ; et le portfolio de Mahn Kloix (Facebook) consacré aux résistances populaires.

Résistances libertaires (n° 7, spécial élection, 12 p., à télécharger), périodique de la Coordination des groupes anarchistes (CGA, site Internet), titre fort justement que « Les régressions sortiront des urnes. Le seul vote utile, c’est la grève » et étaye son propos en présentant le projet libertaire (autogestion et démocratie directe). Qu’en est-il du vote utile pour s’opposer au Front national ? Inutile et dangereux !

 

TEXTES MIS EN LIGNE

COLLECTIF
L’Organisation anarchiste. Textes fondateurs, introd. de Gaetano Manfredonia, Les Editions de l’entr’aide, s.l. [Chelles], s.d. [2005], 175 p. [PDF]

CRANSTON Maurice William
Dialogue imaginaire entre Marx et Bakounine, Anarlivres, s.l., 2012, 32 p. [PDF]

LOUVET Louis
Charles d’Avray, pionnier et militant d’avant-garde, Les Cahiers de Contre-Courant, s.l., s.d., pp. 234-248 [15 p.] [PDF]

PUENTE Isaac
Le Communisme libertaire, but de la CNT, Les Cahiers de « Terre libre », Imp. coopérative La Laborieuse, Nîmes, 1936, 18 p. [PDF]

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Paris, 23 mars. Rencontre sur le thème « Terrorismes et désordre mondial » avec Gilbert Achcar à l’occasion de la réédition de son livre, Le Choc des barbaries (Syllepse). A 19 heures, au Maltais rouge, 40, rue de Malte, Paris 11e (M° République ou Oberkampf). Infos.

Limours (91), 24 mars. Dans le cadre du 22e festival Méli-Mélo, l'équipe de L'Echappée sera présente pour présenter Troquets de Paris de Jacques Yonnet à partir de 20 h 30 à la bibliothèque Raymond-Queneau, place Aristide-Briand.

Paris, 24 mars. Le groupe Salvador-Seguí de la Fédération anarchiste organise la projection du documentaire De mémoires d’ouvriers (2012, 79 min), de Gilles Perret. La projection pourra être suivie d’une discussion autour d’un verre. A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Périgueux (24), 24 et 25 mars. Deux soirées sur « Luttes des femmes et révolution sociale pendant la guerre d’Espagne (1936-1939) », à 20 heures, à la Bourse du travail, 26, rue Bodin. Vendredi, projection de Libertarias (1996, 122 min), de Vincent Aranda, et discussion. Samedi, projection du documentaire De toda la vida (1986, 54 min), de Lisa Berger et Carol Mazer, puis discussion sur Mujeres Libres et le féminisme. Avec la participation du collectif féministe Les Ronces. Entrée libre. Plus d’infos.

Decazeville (12), 25 mars. « 19 juillet 1936 : la révolution espagnole », débat avec François Godicheau et Myrtille Gonzalbo (Giménologues), à 14 heures, au local de Memoria Andando, zone du centre.

Le Havre (76), 25 mars. A l’initiative du Groupe d’études sociales, et à l’occasion du centenaire de sa mort, soirée Octave Mirbeau à 20 h 30 salle René-Cassin, 130, rue Anatole-France. « Mirbeau épistolier », présentation de sa correspondance par Sonia Anton ; puis interprétation de La Grève des électeurs par la Compagnie W. Libre participation. Plus d’infos.

Lyon, 25 mars. Pierre Thiesset et Michel Granger présenteront Henry D. Thoreau et Aux origines de la décroissance (L’Echappée), à partir de 15 heures, à la librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille, Lyon 7e.

Paris, 25 mars. Festival Femmes de paroles avec Mots et Musiques, concert avec Rachel Sonalm, à 17 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Infos.

Paris, 26 mars. Projection, à 16 h 30, de Vivre l’utopie (1997, 96 min), documentaire de Juan Gamero, F. Rios, Mariona Roca et Mitzi Kotnik sur l’expérience autogestionnaire en Espagne durant la guerre civile, suivie d'un débat. A l'initiative du groupe libertaire d'Ivry (FA). Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Entrée libre.

Paris, 26 mars. Soirée de soutien à la boulangerie autogérée La Conquête du pain (Montreuil [93]) avec Johnny Montreuil (grunge’n’roll), Les Afrorythmics (afro-reggae), Gommard (blues’n’roll). A partir de 17 heures, au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e (M° Nation). PAF : 5 euros.

Saint-Jean-du-Gard (30), 26 mars. Rencontre avec Paulin, autour de la revue Demain les flammes (cultures underground, punk intellectuel, littératures prolétariennes…), suite logique du fanzine Plus que des mots. A partir de 19 heures, à la Bibliothèque-infokiosque, 152, Grand-Rue. Suivie par un repas fraternel où chacun est invité à amener plats délicieux et boissons fortes.

Vannes (56), 27 mars. Projection d’Aube dorée, une affaire personnelle (2015, 90 min, VOSTF, bande-annonce), le film qui met à nu les néonazis grecs, puis débat en présence de la réalisatrice Angélique Kourounis. A 20 heures, au Palais des arts, place de Bretagne.

Alençon (61), 28 mars. Projection d’Aube dorée, une affaire personnelle, puis débat en présence de la réalisatrice Angélique Kourounis. A 19 h 30, à la Maison de la vie associative, 25, rue Demées.

Angers (49), 28 mars. A 20 h 30, dans le cadre des vingt ans de l'Etincelle, 26, rue Maillé, Alternative libertaire organise une réunion publique « Agir au lieu d’élire ». Plus d’infos.

Rennes (35), 29 mars. Présentation et discussion autour du livre Milot l’incorrigible. Parcours carcéral d’un jeune insoumis à la Belle Epoque (Niet ! éditions), du collectif L’Escapade, à 20 heures, au bar Le Panama, 28, rue Bigot-de-Préameneu.

Caen (14), 30 mars. Projection d’Aube dorée, une affaire personnelle (2015, 90 min, VOSTF, bande-annonce), puis débat en présence de la réalisatrice Angélique Kourounis. A 20 h 45, au cinéma Lux, 6, avenue Sainte-Thérèse.

Paris, 31 mars. Rencontre-débat avec William Blanc pour son livre Le Roi Arthur, un mythe contemporain (Libertalia), à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Plus d’infos.

Notre-Dame-des-Landes (44), 31 mars. Discussion autour de Milot l'incorrigible. Parcours carcéral d’un jeune insoumis à la Belle Epoque (Niet ! éditions), du collectif L’Escapade, à 20 h 30, à la bibliothèque Le Taslu, à la ZAD.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Livre libertaire. De 14 à 21 heure, le 25 mars, se tiendra à Rouen un salon du livre libertaire (entrée libre) à la Halle aux toiles, place de la Haute-Vieille-Tour. Débats : à 15 heures, avec Claire Auzias, coauteure avec Annik Houel de La Grève des ovalistes (Lyon, juin-juillet 1869) (Atelier de création libertaire) ; à 16 h 30, avec Gregory Chambat autour de son livre L’Ecole des réac-publicains (Libertalia) ; à 18 heures, avec Jean-Pierre Tertrais, auteur de Jusque-là tout va bien (Les Editions libertaires). Et, à 19 h 30, apéro musical avec Sol y Sombra (folk).

« Présumées coupables ». Les Archives nationales organisent jusqu’au 27 mars, à l’Hôtel de Soubise, 60, rue des Francs-Bourgeois, Paris 3e, une exposition qui veut « restituer la voix des femmes à travers les pièces de procédure de la fin du Moyen Age au XXe siècle ». Elle « privilégie cinq archétypes : la sorcière en Europe aux XVIe-XVIIe siècles, l'empoisonneuse, l'infanticide, la pétroleuse de la Commune de Paris et, enfin, la traîtresse incarnée le plus souvent par la femme tondue lors de la Libération ». Présentation et infos pratiques. Visite virtuelle.

Salon du livre et Festival de l’anarchie. Les organisateurs ont lancé un appel à contributions (ateliers, kiosques, événements, salles thématiques) pour le Salon du livre anarchiste 2017 de Montréal (Québec), qui se tiendra les 27 et 28 mai, de 10 à 17 heures, au Centre culturel Georges-Vanier (CCGV), 2450, rue Workman, et au Centre d’éducation populaire de la Petite-Bourgogne et de Saint-Henri (CEDA), 2515, rue Delisle. Dates limites de dépôt des propositions : 1er avril, avant 23 heures ; et, pour les événements du Festival de l'anarchie (appel à contributions, se déroulant au mois de mai et début juin : 15 avril. Site Internet - Facebook.

Zagreb (Croatie). La 11e Foire aux livres anarchistes des Balkans (BAB) aura lieu à Zagreb, du 7 au 9 avril. Depuis 2003, la BAB est organisée chaque année dans un pays différent : Slovénie, Grèce, Serbie, Macédoine, Bosnie, Croatie. Elle accueillera des stands d’éditeurs, des événements culturels, des ateliers et des débats. Adresse : AKC Medika, Pierottijeva 11 (MAP). Site Internet (en croate et en anglais). Courriel (en anglais) : anarhisticki.sajam.knjiga(at)gmail.com

Salon du livre antifasciste. La 2e édition, organisée par Vigilance initiatives syndicales antifascistes (VISA), aura lieu le 9 avril, de 10 h 30 à 22 heures, à La Parole errante, 9, rue François-Debergue, Montreuil (93). Débats : campagne intersyndicale « Uni-e-s contre l'extrême droite », de 11 heures à 12 h 30 ; « Culture, histoire et idéologie d'extrême droite », de 14 à 16 heures ; « Le FN dans les élections présidentielles et législatives 2017… et après ? », de 18 à 20 heures. Avec également des projections, des stands, du théâtre, des expos d'affiches, un atelier de sérigraphie, un espace jeux/lectures pour les enfants. La journée se terminera par un apéro-concert avec les ami-es de la Fanfare invisible. Repas bio et à prix libre. Infos.

Salon du livre libertaire. La Fédération anarchiste organise sa 8e édition les 22 (de 11 à 20 heures) et 23 avril (de 11 à 16 heures) à l’Espace d’animation des Blancs-Manteaux, 48, rue Vieille-du-Temple, Paris 4e. Au programme : des rencontres avec de nombreux auteur-es et éditeurs libertaires, des projections de films suivis de débats autour des luttes, Radio-Libertaire en direct durant les deux jours, un bar et une restauration légère (vegan et carnée), entrée à prix libre… Contact : SLL, 145, rue Amelot, 75011 Paris - courriel : salon.libertaire.2017(at)gmail.com - tél. : 01-48-05-34-08. Une page Facebook et un blog donnent régulièrement des informations sur l’avancée de l’organisation.

Pacifisme en Belgique. Le Mundaneum (site Internet), 76, rue de Nimy, à Mons (Belgique), organise jusqu’au 14 mai une exposition « Et si on osait la paix ? Le pacifisme en Belgique d’hier à aujourd’hui » regroupant quelques trois cents documents (affiches, photographies, images animées…), dont beaucoup d’originaux rares. Plus d’infos. Pendant toute la durée de l’exposition des animations (colloques, conférences, débats, spectacles théâtraux) se tiendront autour de cette même thématique. Possibilité de visites pédagogiques (dossier pour les enseignants). Exposition disponible en français, néerlandais et allemand. Prix : 6, 4 ou 2 euros. En parallèle, une Rétrospective triennale internationale de l’affiche politique a lieu également.

 

DIVERS

Centenaire. Octave Mirbeau (1848-1917), journaliste, dramaturge et romancier, reconnu et célèbre à son époque, « aujourd'hui un peu oublié, peut-être parce qu'il continue de déranger », décédait le 16 février 1917. « Anarchiste et prototype de l'intellectuel engagé pour la justice, il était un chroniqueur influent, un pamphlétaire écouté et un grand démystificateur, qui a mis son génie au service de tous les opprimés et s'est employé à dévoiler au grand public les ressorts cachés de la machinerie sociale », c’est ainsi que Pierre Michel, un de ses plus éminents spécialistes et celui qui a le plus œuvré pour transmettre son héritage, le présente sur son blog. Année du centenaire oblige, nombre d’événements auront lieu pour célébrer la mémoire de l’écrivain et nous essaierons, dans la mesure du possible, de nous en faire l’écho. Le site Gallica invite, pour sa part, à sa « redécouverte » et présente tous les documents de et sur Mirbeau disponibles à la BNF. On pourra aussi et surtout se référer au site international de la Société Octave Mirbeau (chronologie, bibliographie, notices, œuvres accessibles en ligne, citations, articles et études…) et au Dictionnaire consacré à l’auteur. En cette période électorale, relisons ou découvrons son court texte toujours actuel, La Grève des électeurs.

En vrac sur le Web (mars). On a beaucoup parlé des violences policières, que ce soit à propos des manifestions contre la loi travail ou, plus récemment, lors de contrôles policiers en banlieue qui auraient dérapé. De nouveau, on ose parler de bavures, d’accidents, de faits regrettables, exceptionnels, isolés… Ce n’est pas l’avis du sociologue Mathieu Rigouste (entretien avec la revue Ballast) qui analyse la « dimension structurelle de la logique sécuritaire », dénonçant l’individualisation des « bavures » et la légitimation institutionnelle. D’ailleurs la longue liste des mutilations et des meurtres commis par les « forces de l’ordre » (se référer aux récapitulatifs établis par le collectif Désarmons-les !) tendrait à démontrer que ces « faits isolés » sont devenus monnaie courante. Alors, « Sortez couverts ! », comme le recommande un document de synthèse sur les choses à savoir en cas de confrontations avec la police (manifestation, contrôle d'identité, garde à vue, comparution immédiate), rédigé par le groupe de soutien juridique de la Coordination contre la répression et les violences policières (stoprepression[at]riseup.net). Que fait le gouvernement et les parlementaires pour s’opposer à une prétendue « autonomisation » de la police (lire l’intervention de Serge Quadruppani retranscrite par LundiMatin) ? Ils font tout pour l’accentuer ! Dans l’indifférence à peu près générale, l’Assemblée nationale a approuvé le 8 février la loi de sécurité publique précédemment votée au Sénat en janvier (texte paru au JO le 1er mars). Quoi de neuf ? Le régime de légitime défense de la police est « assoupli », les peines pour « outrage aux forces de l'ordre » sont durcies, les enquêteurs sont autorisés à utiliser l'anonymat, les policiers pourront se servir de leur armes dans de nombreux cas lorsqu’ils se sentiront menacés. Notons que le Syndicat de la magistrature et la Ligue des droits de l’Homme se sont élevés contre ce texte et que, d’après plusieurs sources, il aurait été voté par une trentaine de députés présents sur 577. Le racisme est un mal qui ne frappe pas seulement la police. Pour une « critique libertaire, “matérialiste”, émancipatrice du racisme comme système (articulée à une critique du capitalisme, de l’Etat, du patriarcat et des classes) », on peut se référer à une émission de Radio-Libertaire, « Sortir du capitalisme », qui a traité ce sujet ; avec, en prime, une dénonciation des positions – identitaire et avant-gardiste – du Parti des indigènes de la République (PIR). Sur la page du site, outre l’enregistrement, on trouvera nombre de liens pour étayer la démonstration. En vue de la présidentielle, la Fédération anarchiste a lancé un site antiélectoraliste et abstentionniste intitulé Ceci n’est pas la démocratie : « Le suffrage universel n’est (…) que le droit de choisir nous-mêmes nos maîtres, de désigner la sauce à laquelle nous préférons être mangés. (…) Au lieu de nous en remettre à d’autres du soin de notre salut, nous voulons accomplir, directement et sans intermédiaires, nos revendications et nos affranchissements. » Il présente ainsi des textes historiques, articles de presse, émissions de radio et rendez-vous à l’appui de cette position. Découvert un peu par hasard, le catalogue (à télécharger) des éditions Spartacus publié courant décembre 2016 rappelle qu’elles sont la « doyenne des maisons d’édition militantes » car fondées en 1936 par René Lefeuvre qui pronait un « communisme antistalinien ». C’est l’occasion de revenir sur cette belle figure de l’histoire sociale qui, bien que marxiste, a fait plus que beaucoup de militants anarchistes pour répandre la pensée libertaire et antiautoritaire. Listant les ouvrages disponibles sous trois catégories (épisodes révolutionnaires, artisans et doctrines de la révolution sociale, socialisme critique), qui sont ensuite présentées et détaillées, il est richement illustré et constitue un document sur l’édition sociale. Il nous invite aussi à une exposition virtuelle. Sur le site de la vidéothèque du CNRS, on peut visionner un film documentaire (2000, 22 min) sur Félix Fénéon (1861-1944, biographie), journaliste, éditeur et critique d’art (« le » critique, selon Jean Paulhan), « découvreur » du néo-impressionnisme, collaborateur de nombreux journaux anarchistes, maniant un humour féroce – aussi bien envers ses accusateurs lors du procès des Trente (Wikipédia) que pour ses fameuses nouvelles en trois lignes publiées dans Le Matin à partir de 1906. Une autre vidéo intéressante, Mémoires de la Retirada (2012, 35 min) de Véronique Moulinié et Sylvie Sagnes, ethnologues, réalisée par Marie Mora Chevais, montre comment la mémoire d’un événement – l’exil en France de milliers de réfugiés républicains espagnols en 1939 – se construit et évolue au fil du temps.

Suivis des infos. En janvier, nous annoncions la création d’un Fonds d’archives communistes libertaires (FACL) et son installation au Musée de l'histoire vivante (MHV) de Montreuil. L’inauguration « a rencontré un joli petit succès, attirant près de 75 personnes de toute la France : vétéran.es, militant.es et historien.nes » et a été le sujet d’un reportage photo pour Alternative libertaire. Après son attaque par des fascistes, la librairie La Plume noire de Lyon avait lancé un appel à la solidarité pour pouvoir poursuivre ses activités dans des conditions correctes. La Coordination des groupes anarchistes (CGA) de Lyon a récemment « remercié toutes les personnes, groupes politiques et associations qui nous ont soutenu humainement et/ou financièrement » (communiqué). L'Etoile noire, athénée libertaire impulsé par le groupe Kropotkine de la Fédération anarchiste, a ouvert ses portes en janvier. Situé au 5, rue Saint-Jean, à Laon, une permanence est organisée tous les lundis de 15 à 19 heures et tous les premiers samedis du mois de 17 à 20 heures. En dehors de ces horaires, de nombreuses activités sont d’ores et déjà programmées. Une souscription a été lancée pour faire vivre le projet.

Retour
en haut

 fleche haut
 fleche bas