Archives

DERNIÈRE MISE Á JOUR : 15 JUILLET

Recharger la page


Flux RSS

 

 

A suivre
sur TwitterTwitter

 

 


PARUTIONS

ALPI Fred
Cinq ans de métro, Libertalia, coll. Poches, Paris, 231 p., 10 euros (mai) infos

BERNARD Marc
Faire front [« Les journées ouvrières des 9 et 12 février 1934 »], introd. de Laurent Lévy, La Fabrique, Paris, 192 p., 12 euros (mai) infos

BORRITS Benoît
Au-delà de la propriété [« Pour une économie des communs »], préf. de Pierre Dardot, La Découverte, coll. L’horizon des possibles, Paris, 250 p., 19 euros (mai) infos

BOUCARD Benoît
Marie Murjas, libre penseuse et anarchiste, Editions Jean-Jacques Wuillaume, Monfaucon (24), 130 p., 17 euros (juin) infos

CARA ZINA
Heureux les simples d’esprit, Libertalia, coll. Poches, Paris, 224 p., 10 euros (mai) infos

COLLECTIF
Codine (BD), d'après Panaït Istrati, illust. de Simon Géliot, scénario de Jacques Baujard, La Boîte à bulles, Saint-Avertin (37), 96 p., 18 euros (mai) infos
Fukushima & ses invisibles, Les Editions des mondes à faire, coll. Cahiers d'enquêtes politiques, Vaulx-en-Velin (69), 192 p., 16 euros (mai) infos
Le Naturien [« Fac-similé de la collection complète du journal (1898) », dim. : 310 x 440], suivi de « L’Ordre naturel. Clameurs libertaires antiscientifiques » (1905), précédé de « L’Ecologie en 1898 » par Tanguy L’Aminot, Editions du Sandre, Saint-Loup-de-Naud (77), 36 p., 25 euros (mai) infos
Paroles claires. La « bonne guerre » des anarchistes italiens immigrés aux Etats-Unis (1914-1920), L’Assoiffé (commandes à lassoiffe@riseup.net), Marseille, 303 p., 12 euros (juin) infos

COUTURIER Louis
Les Libres Penseurs et leurs internationales, préf. de Jean-Marc Schiappa, L'Harmattan, coll. Mouvement social et laïcité, Paris, 364 p., 35 euros (juin) infos

DÉJACQUE Joseph
Les Lazaréennes - fables et chansons - poésies sociales, prés. et annot. par Patrick Samzun, Atelier de création libertaire, Lyon, 156 p., 10 euros (juillet) infos

DURAND Jules
Lettres de prison (septembre 1910 - février 1911), éd. prép. par Christiane Marzelier et Jean-Pierre Castelain, L'Harmattan, coll. Inter-National, Paris, 122 p., 16 euros (juin) infos

FÉDÉRATION ANARCHISTE
Pour un anarchisme du XXIe siècle, Les Editions du Monde libertaire, Paris, 56 p., 2 euros (juillet) infos

GELDERLOOS Peter
Comment la non-violence protège l'Etat [« Essai sur l'inefficacité des mouvements sociaux »], Editions Libre, coll. Cultures de résistance, s.l., 175 p., 13 euros (mai) infos

GUIGOU Jacques, WAJNSZTEJN Jacques
Mai 1968 et le mai rampant italien [« Nouvelle édition revue et augmentée »], L'Harmattan, coll. Temps critique, Paris, 480 p., 39 euros (mai) infos

HÉNAULT Rolland
Œuvres inédites ou presque, Editions de l’Impossible, Conflans (78), 685 p., 23 euros (juin) infos

ISTRATI Panaït
Les Arts et l'Humanité d'aujourd'hui (rééd.), postf. de Jacques Baujard, L'Echappée, Hors collection, 48 p., 5 euros (mai) infos
Méditerranée [« Lever du soleil » et « Coucher du soleil »] (rééd.), préf. de Gilles Aboucaya, postf. d'Ulysse Baratin, L'Echappée, coll. Lampe-tempête, 240 p., 19 euros (mai) infos

LEVARAY Jean-Pierre
1973, Atelier de création libertaire, Lyon, 96 p., 7 euros (juin) infos

LONDON Jack
Le Talon de fer (rééd., poche), trad. de Philippe Mortimer, Libertalia, coll. La petite littéraire, Paris, 496 p., 8,50 euros (mai) infos

MC GROGAN Manus
Tout ! [« Gauchisme, contre-culture et presse alternative dans l’après-Mai 68 »], trad. de l'anglais par Jean-Marie Guerlin, L’Echappée, coll. Dans le feu de l'action, Paris, 224 p., 19 euros (juin) infos

MALO Paul
Sécurité maximale [« Le miroir déformant »], Atelier de création libertaire, Lyon, 276 p., 14 euros (juillet) infos

MONTSENY Federica
Révolutionnaires, réfugiés et résistants [« Témoignages des républicains espagnols en France (1939-1945) »], trad. de Serge Utgé-Royo, Editions CNT-RP - association
24-août-1944, Paris, 420 p., 15 euros (mai) infos

QUADRUPPANI Serge
Le Monde des grands projets et ses ennemis [« Voyage au cœur des nouvelles pratiques révolutionnaires »], La Découverte, Paris, 160 p., 13 euros (mai) infos

RABAUT Jean
Tout est possible ! [« Les gauchistes français, 1929-1944 »], avant-propos de Michel Rabaut, Libertalia, coll. Poche, Paris, 684 p., 12 euros (juin) infos

RANNOU Patrice
Dossier Jules Durand [« Au nom du peuple français, condamné à mort en 1910, réhabilité en 1918 »], SCUP Editions, Caudebec-en-Caux (76), 230 p., 20 euros (juin) infos

THOREAU Henry D.
Journal
(poche), trad. de Brice Matthieussent, notes de Michel Granger, Le Mot et le reste, Marseille, 784 p., 12,90 euros (juin) infos

TRAIMOND Jean-Manuel
Récits de Christiania (nouvelle édition), Atelier de création libertaire, Lyon, 224 p., 10 euros (juillet) infos

VANEIGEM Raoul
Propos de table [« Dialogue entre la vie et le corps »], Cherche Midi, Paris, 352 p., 18 euros (mai) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

COLLECTIF
Femmes en lutte au Kurdistan [« Trois entretiens autour du féminisme, des luttes LGBTI et du mouvement des femmes en prison à Amed »] (avril 2017), Infokiosque fantôme, s.l., 32 p. (juin) à télécharger
Guide pratique d'autodéfense et d'organisation collective [« à destination de toutes les personnes menacées d'expulsion… »], Collectif anti-expulsions, Lille, 52 p. (mai) à télécharger
Le Mouvement des Femmes libres, à la tête de la libération kurde [« Témoignages d’une délégation de femmes parties au Kurdistan »] (mars 2016), Infokiosque fantôme, s.l., 16 p. (juin) à télécharger
ZADissidences
[« Des voix off de la ZAD entre l’abandon du projet d’aéroport et la semaine d’expulsion du 9 avril 2018 »], Zadnews - Infokiosque fantôme, s.l., 36 p. (mai) à télécharger

LAÏNAE Julia
OK Google… Raconte-moi une blague, Infokiosque fantôme, s.l., 16 p. (juillet) à télécharger

LE GUIN Ursula K.
Imaginer une utopie non-euclidienne, non-européenne, non-masculiniste (1982, trad. : 2016), NEBuleuse des échanges intergalactiques (nomade), s.l., 28 p. (mai) à télécharger

MATHIEU Nicole-Claude
Quand céder n’est pas consentir [« Des déterminants matériels et psychiques de la conscience dominée des femmes, et de quelques-unes de leurs interprétations en ethnologie »], Indice, Lyon, 64 p. (mai) à télécharger

Organisation révolutionnaire anarchiste (ORA). Nous avons récemment numérisé plusieurs brochures éditées par l'ORA au cours des années 1970. On peut les télécharger sur Anarlivres ou les visionner sur Calaméo. Il s'agit de :
L’Anarchisme, le marxisme, l’autogestion (gr. Cronstadt - gr. Varlin, 1969, 20 p.)
Les Communistes libertaires russes et l’organisation (Documents Rouge et Noir, n° 6, 1975, 13 p.)
La Crise (gr. de Sarcelles, ca. 1970, n.p. [13])
Dialogue avec l’Organisation révolutionnaire anarchiste (Documents Rouge et Noir, n° 4, 1974, 29 p.)
Fenêtre sur un massacre. Procès Valpreda-Gargamelli (suppl. à « Front libertaire » n° 14, ca. 1971, 8 p.)
La Gauche au pouvoir ? Qu'est-ce que ça veut dire pour les travailleurs ? (gr. communiste libertaire du Mans, 1974, n.p. [12])
La Martinique, département ou colonie ? (imp. spéciale « Front libertaire », 1974, 22 p.)
Radiographie du Tour de France (gr. communiste libertaire du Mans, ca. 1976, n.p. [16])
Rapport d'orientation du MCL vers l'Organisation révolutionnaire anarchiste (groupe de Bruxelles, 1973, 34 p.)
Textes de Maurice Fayolle (Documents n° 4 bis, 1974, 22 p.)
La Vérité sur les emprisonnés de Barcelone (suppl. à « Front libertaire », 1974, 29 p.)

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 285, juillet-août, 28 p., 4 euros, sommaire) consacre son dossier spécial de 8 pages supplémentaires à « Repenser la justice » : après avoir posé le constat que l'environnement capitaliste et masculiniste est responsable de la plupart des délits et crimes, « comment penser la sécurité de toutes et tous sans le sécuritaire ». Constat de l'actuel d'abord : réforme judiciaire, contrôle des migrant.e.s et contrôle de la population, survivance de l'esclavagisme dans les politiques pénales américaines, partenariat public-privé de la surveillance, les formes non étatique de maintien de l'ordre… Et comment faire autrement : « Réparer plutôt qu'enfermer » au Chiapas, traiter les violences sexistes et l'agresseur sexuel, la question des psychopathes. Signalons, par ailleurs, un bilan de la « grève cheminote », « Parcoursup : comment s'en débarrasser ? », l'entretien avec un collectif féministe d'Angers, le processus de discussion entre Alternative libertaire (AL) et la Coordination des groupes anarchistes (CGA), un compte rendu de la tournée AL-Kurdistan. Abonnements et anciens numéros.

Anarchosyndicalisme ! (n° 159, mai-juin, 20 p., 2 euros), mensuel de la CNT-AIT de Toulouse, établit un parallèle entre Mai 68 et mai 2018, constatant l'évolution des mentalités dues à la crise, à la chute de l'URSS, au libéralisme triomphant… La bourgeoisie a compris la leçon et a tout fait pour qu'un tel événement ne se reproduise pas. Sur sa lancée conquérante, elle revient petit à petit sur les acquis sociaux gagnés au cours du XXe siècle. Mais des luttes subsistent et la morgue du gouvernement actuel peut entraîner des réactions spontanées ! Analyse et critique du 1er mai 2018, de l'électricité pour un squat de Syriens grâce à la mobilisation, témoignage de la maison d'arrêt de Seysses, « Fascisme et antifascisme en 2018 »… sont également au sommaire. Le n° 158 de mars-avril peut-être téléchargé.

Avis de tempête (n° 6, 15 juin, 16 pages, à télécharger) nous offre deux articles passionnants sur la récupération par l'Etat et le capitalisme du souci écologique. Le premier s'attache à une expérimentation de lampadaires « intelligents » à Paris, la lumière variant en intensité et suivant le promeneur. Bravo pour l'économie d'énergie et la sauvegarde des chauve-souris ! Et pourtant, cela nécessite des détecteurs de mouvements, qui peuvent être enregistrés et, grâce à l'analyse des données, renseigner sur les us et coutumes des passants. Accouplé à d'autres technologies (songeons, par exemple, aux caméras), cela permet de contrôler la population. Bienvenue dans la « smart city » – la ville connectée. Le second se demande quel peut être l'intérêt des parcs d'éoliennes, au vu de leur peu de rentabilité. Diversifier les sources d'approvisionnement, renforcer le contrôle, dominer, supprimer toute possibilité de vie autonome… Les précédents numéros sont disponibles sur le site Internet.

Le Combat syndicaliste (n° 436, juillet, 24 p., 2 euros, site Internet), pour ce numéro d'été en vente jusqu'à fin septembre, alerte les fonctionnaires : après la SNCF et le rapport Spinetta, le rapport du CAP 22 pour la fonction publique… attention à la casse ! Seconde partie et fin du dossier consacré à Mai 68 : une situation démographique, politique, historique qui change beaucoup de choses. Plusieurs pages sur l'autonomie féministe avec Mujeres Libres ; à son apogée, en 1938, cette organistion regroupe plus de 20 000 femmes espagnoles. Et toujours les pages internationales (Corse, Allemagne, Kanaky, Maroc) et culturelles. Le numéro de juin peut être téléchargé.

Courant alternatif (n° 282, été, 32 p., 3 euros, site Internet) tente de décrypter ce qui se cache derrière la réforme du lycée, du bac et Parcoursup : « un chaos apparent, mais un projet très cohérent ». Sur la crise à Mayotte, nommination d'un sous-préfet chargé spécialement de la lutte contre l'immigration clandestine, le « mystère du bureau des étrangers », le droit du sol et son application particulière au territoire, et retour sur l'histoire de l'esclavage. Troisième partie et fin du dossier « A bas le patriarcat ! » : « lutter contre ce dernier implique à l'inverse de défendre la libération sexuelle et de s'attaquer aux rôles sexuels qu'il impose aux hommes et au femmes » ; à propos du féminisme essentialiste américain ; quelques pistes pour s'attaquer au patriarcat et au capitalisme… Programme (presque) définitif des Rencontres libertaires du Quercy initiées par l'Organisation communiste libertaire (OCL) du 17 au 23 juillet (lire ci-dessous). En pages « international » : « La situation italienne après les élections », « Le Burkina de l'après-transition », « Tempêtes sur le Mexique ». Tarif d'abonnement et inscription à la lettre d'information du site.

CQFD (n° 167, juillet-août, 32 p., 5 euros, sommaire) a, semble-t-il, décidé de gâcher les vacances de ceux qui peuvent partir en façonnant un dossier pour son numéro d'été « Tourisme : plus loin, plus vite, plus rien ». S'inspirant du bon mot de Jean Mistler (1897-1988), écrivain et homme politique : « Le tourisme est l’industrie qui consiste à transporter des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux », la revue salue la « prise de conscience qui gagne partout du terrain : le tourisme est l’ennemi radical du voyage, de l’hospitalité, des territoires et de toute idée d’émancipation. Mort au tourisme, donc. Qu’il soit en nous ou hors de nous. » Avec, en plus, des nouvelles de « par ici et d’ailleurs » : répression à Bure ; entre France et Italie, une frontière meurtrière ; lutte victorieuse à l’hôpital psychiatrique du Rouvray ; résistances à la gentrification à Brest, etc. En vente par abonnement, dans quelques kiosques et dans les meilleures librairies.

Le Libertaire (n° 101, juin-juillet, 8 p., à télécharger), pour ce numéro estival, nous invite à un petit tour d'horizon des sujets qui fâchent : de la récupération « des figures socialistes ou libertaires » par les politiciens à la contamination des Antilles avec le « traitement » des bananes par le chlordécone, en passant par l’inutilité d'un Nicolas Hulot et la « révélation » du « Macron nouveau ». Après un éloge (sans retenue) de la ZAD, suit une critique (sans nuances) des organisations syndicales dans « Elections, Black Blocs et retraites » où l'on peut heureusement retenir que « l’égalité politique sans égalité économique est une fiction ». Un constat : « La droite extrême grandit en audience » et, dans la perspectives des élections européennes de 2019, « C’est reparti pour nous faire peur avec l’extrême droite ».

Le Monde libertaire (n° 1796, juin, 60 p., 4 euros, site Internet) explore des « terrains de lutte » avec la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, l'« apartheid » dans les transports en commun lillois et la solidarité avec les migrants à Laon (Aisne), consacre de nombreuses pages aux dernières publications (non-violence dans la révolution syrienne, Kronstadt, témoignages de républicains espagnols, délit de solidarité, transhumanisme, Errico Malatesta…) et rencontre José Ardillo, auteur de La Liberté dans un monde fragile (L'Echappée), pour revisiter l'anarchisme au prisme de l'écologie. Le mensuel de la Fédération anarchiste surprend aussi avec des articles comme « L'autogestion est-elle compatible avec l'alpinisme ou le ski de randonnée ? » ou « Supporter de foot : quoi de plus anarchiste ? » et se souvient du passé : un député italo-américain organise les funérailles de Sacco et Vanzetti, anarchistes et juifs entre les deux guerres… A signaler également, un intéressant article traite de « La société israélienne à travers le prisme du cinéma ». Pour s'abonner.

Réfractions (n° 40, printemps, 199 p., 15 euros, site Internet) consacre son dossier aux résistances face aux nouvelles formes d'évolution du capitalisme et, tout d'abord, par rapport à la « digitalisation galopante du monde » qui entraîne un « totalitarisme d'une puissance inconnue à ce jour » (analyse de Tomás Ibáñez, textes sur les hackers et sur la neutralité de la Toile). Mais il s'agit aussi de plus anciennes contestations et réalisations comme le coopérativisme et le mutuellisme. Jean-Jacque Gandini, pour sa part, oppose droit au logement et droit de propriété : nécessité d'une part et abus de droit par non-usage de l'autre. Retour sur un vieux débat entre partisans de l'action violente et les non-violents, et du moyen de le dépasser. Daniel Colson, quant à lui, « met en lumière la position originale et singulière des anarchistes au sujet de la révolution ». Dans la continuité du précédent numéro (« Repenser les oppressions »), un mini-dossier retrace la tradition anticolonialiste des anarchistes. Et, en « Transversales », un intéressant dialogue entre générations autour de Mai 68 avec Marie Joffrin et Claire Auzias.

Résistons ensemble (n° 174, juillet-août, 4 p., à télécharger) salue dans son édito la condamnation de l'Etat français par la Cour européenne des droits de l’Homme pour avoir « négligé » le droit à la vie d'Ali Ziri, chibani algérien de 69 ans, décédé des suites d’une asphyxie due à l’usage de la technique du pliage lors de son interpellation par la police d’Argenteuil le 9 juin 2009. Il aura fallu neuf ans de luttes et de procédures pour obtenir la reconnaissance d'une « bavure »… « car ce n’est pas le système même de la police et de la justice françaises qui est mis en cause ». Même sentence pour la mort de Naguib Toubache, 20 ans, tué d’une balle dans le dos par la police en 2008, et pour la paralysie d’Abdelkhader Ghedir causée par son interpellation en 2004. Mais les meurtres continuent, avec Aboubakar F. abattu à Nantes par un CRS « en état de légitime défense » dans un premier temps, puis « par accident »… Autres exemples dans la « Chronique de l'arbitraire » et fiches juridiques sur le site Internet.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Alès (30), 21 juillet. Musique-débat autour de l'ouvrage d'Angela Davis Blues et féminisme noir (Libertalia), à 18 h 30, à La Rétive, 42, rue du Faubourg-d’Auvergne. Lectures choisis, traduction de chansons et interprétation musicale par Karim. Infos.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Rencontres libertaires du Quercy. Organisées par l'Organisation communiste libertaire (OCL), elles auront lieu du 17 au 23 juillet dans un gîte, la Maison carrée, à Lauzeral, sur la commune de Vazerac (au nord de Montauban et au sud de Cahors). « Ces rencontres sont ouvertes à celles et ceux que les thèmes des discussions programmées intéressent ; nous souhaitons ouvrir un espace de dialogue, d’échanges formels comme informels. » Dans la journée, il y aura des ateliers, des projections, etc. Discussions, à partir de 21 heures, sur des sujets d’actualité. Programme. Baignades et excursions sont également possibles. 

Saint-Amant (63). Le Festival La Belle Rouge, organisé par la Compagnie Jolie Môme, se tiendra du 27 au 29 juillet à Saint-Amant-Roche-Savine (Puy-de-Dôme), à 1 heure de route de Clermont-Ferrand. Comme chaque année, depuis 2006, il y aura de la musique, du théâtre, du cirque, du cinéma, des ateliers politiques et des tables de presse… Programme, tarifs et infos pratiques sur le site Internet.

« Icônes de Mai 68 ». La Bibliothèque nationale de France (BNF) organise, jusqu'au 26 août, sur le site François-Mitterrand, galerie 1, Paris 13e, une exposition « Icônes de Mai 68. Les images ont une histoire ». Infos pratiques. « 50 ans après les événements de mai-juin 1968, cette exposition revient sur la construction médiatique de notre mémoire visuelle collective. Elle permet de suivre la trajectoire d’images célèbres – les portraits de Daniel Cohn-Bendit face à un CRS par Gilles Caron et de la “Marianne de 68” de Jean-Pierre Rey ; de comprendre comment et pourquoi la mémoire visuelle de Mai 68 se conjugue en noir et blanc (…) Autant de clés pour appréhender le rôle majeur des acteurs médiatiques et éditoriaux dans l’élaboration des représentations des faits. »
Dossier de presse.

 

DIVERS

En vrac sur le Web. Alternative libertaire a organisé, du 27 mai au 23 juin, une importante tournée de rencontres-débats « Kurdistan, révolution, autogestion » avec un (voire trois) volontaires révolutionnaires au sein des YPG (Unités de protection du peuple, branche armée du Parti de l'union démocratique). « L’occasion de rencontrer des camarades qui ont arpenté le Rojava en 2016-2018, et pourront donner leur point de vue sur la dynamique émancipatrice, ses limites, son potentiel, et l’indispensable solidarité internationale. » Pour une étape à Orléans, un petit reportage de France 3 a été diffusé et peut être visionné. Le dernier bulletin (n° 74, printemps 2018) du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) de Lausanne est paru (à télécharger). Au sommaire : rapport d'activités 2017, un exemple de coopération, hommages à mai 1968 et à Eduardo Colombo, quelques notes sur l’anarchisme en Roumanie, liste des acquisitions récentes, des nouvelles des archives et mise à disposition du fichier bio­bibliographique. A ce propos, la liste des fonds d'archives du CIRA et quelques premiers inventaires sont désormais consultables en ligne, à l'aide du logiciel libre de description archivistique AtoM (« Access to Memory »). Ce résultat est l'aboutissement d'un travail démarré en 2013. Rappelons que les précédents bulletins, à partir de 2008, sont disponibles en ligne. La mort de Marc Ogeret (1932-2018), décédé le 4 juin dernier, a été saluée par plusieurs médias (Le Figaro, Le Monde, Politis ou encore Télérama). Habitué des programmations musicales de Radio-Libertaire, il a chanté les poètes, Jean Genet (« Le Condamné à mort »), la Commune (« La Semaine sanglante »), la Résistance (« L'Affiche rouge »), contre la guerre (« Le Déserteur », « La Chanson de Craonne », « La Butte rouge »), l'anarchisme (« Le Triomphe de l'anarchie »). Adieu compagnon, nous nous souviendrons de toi, des émotions et des actes de révolte que tu as su suscité en nous. Le site Le Vent se lève rappelle la responsabilité de la presse et des « intellectuels » (même si le terme est quelque peu anachronique) dans la répression de la Commune de Paris (30 000 communards morts pendant la Semaine sanglante, sans compter les exécutions ultérieures). Il est utile à ce sujet de (re)lire l'ouvrage de Paul Lidsky, Les Ecrivains contre la Commune (La Découverte). Dès le commencement du soulèvement, les élites conservatrices appellent le gouvernement d’Adolphe Thiers à châtier durement les communards et Le Figaro, déjà, réclame une « purge » de Paris : « Allons, honnêtes gens, un coup de main pour en finir avec la vermine démocratique et sociale, nous devons traquer comme des bêtes fauves ceux qui se cachent. » La peur de perdre ses biens et ses privilèges explique grandement cette attitude, George Sand s'exclame ainsi : « Mon mobilier est sauvé ! » Adolphe Thiers, un des fossoyeurs de la Commune.Les mesures politiques et sociales mises en place par la Commune ont en effet terrifié et surpris les possédants par leur caractère révolutionnaire. « Le gouvernement se mêle maintenant du droit naturel ! », écrit Flaubert. Pour lui, l'exploitation est un « droit naturel ». L'article se conclut par un constat : « Le massacre de la Commune a donc instauré une scission durable entre les élites républicaines (modérées), parlementaires, journalistes et intellectuels d’une part, et le mouvement ouvrier et populaire de l’autre. » A l'occasion de luttes sociales, et encore récemment, on voit réapparaître cette division. Le mois dernier, nous évoquions à propos de la déclaration du ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer sur « l’anarchisme pédagogique », la réaction de Nestor Romero qui citait sur Médiapart des exemples de pédagogie libertaire. Il est utile de resituer celles-ci parmi les « Pédagogies et écoles différentes ». Un dossier documentaire de la Médiathèque intercommunale ouest Provence, réalisé par Philippe Equy, nous en donne l'occasion. Dans la série « Ils sont passés par le Camp » (camp de concentration pour les républicains espagnols), l'Association pour la mémoire du camp d'Agde (AMCA) dresse pour Hérault-Tribune.com le portrait de « Jesús Guillén Bertolín, dit Guillembert, artiste peintre-décorateur » (avec deux photos le représentant). Né le 31 octobre 1913 à Montán (Castellón, Espagne), militant anarchiste, adhérent de la CNT, il a illustré de nombreuses revues de la presse libertaire. Combattant de la Colonne Durruti, il peut gagner la France en 1939, participe à la réorganisation du mouvement en exil et à la Résistance. Après la Libération, il continue ses activités militantes et décède le 20 août 1999. Autres épisodes de la série : 1. présentation, 2. « Luis Royo Ibáñez, un de la Nueve », 3. « Gerardo Lizarraga, peintre et anarchiste ». Selon la « science marxiste-léniniste », la révolution devait être faite par l'ouvrier, « sujet révolutionnaire » par excellence. Pas de chance, toutes les révolutions du XXe siècle eurent lieu dans des pays où la population était essentiellement rurale : Mexique, Russie, Chine, Cuba, etc. A notre époque, certains recherchent le « nouveau sujet révolutionnaire » et pensent l'avoir trouvé avec le Musulman, quand ce n'est pas l'Islamiste (ils jetteront peut-être, plus tard, leur dévolu sur d'autres « minorités sociales »). Guillaume de Gracia, sur le site Grand Angle, étudie et dénonce ce « Fantasme du nouveau “sujet révolutionnaire” dans les gauches radicales et libertaires ». Lundi Matin accueille depuis quelque mois des documentaires vidéo (sous-titrés en français) réalisés par subMedia.tv, une web-télé canadienne. Ils proposent « une analyse des luttes actuelles, de leurs tactiques et de leurs dynamiques. Des récits et des perspectives depuis l’intérieur des luttes afin de dissiper le brouillard de la désinformation qui obscurcit trop souvent notre compréhension du monde. » C'est très bien fait et instructif. Au programme : « Tuer le serpent noir » (à propos des luttes indigènes de Standing Rock (Etats-Unis) contre la construction d’un pipeline), « Combattre le fascisme », « Accueillir les réfugiés - construire la solidarité à travers les frontières », « Il n’y a pas de justice. Se défendre contre la répression », « Vous êtes observés », « Hack the System - L’Internet comme champ de bataille ». MacronWatch tente, pour sa part, de recenser les « mesures et prises de parole du gouvernement Macron portant atteinte aux avancées sociales et/ou écologiques ». Classé par thèmes ou par dates, avec indication d'avancée des projets, sources et cadre législatif, cette liste est longue, fort instructive et mise à jour « aussi fréquement que possible par quelques copains sur leur temps libre ». Indispensable !

Foot et répression en Russie. A l'heure de la grand-messe footballistique du Mondial, il est bon de se rappeler qu'un autre football existe, d'abord en lisant Une histoire populaire du football (La Découverte), de Mickaël Correia, puis en s'inspirant de l'article publié par La Grinta (« la poigne » en italien) : « “Football du peuple” : goal, réfugiés et anarchisme ». Il s'agit d'un collectif autogéré de Montpellier « qui se positionne contre la compétition, contre les tacles et pour un football pour tous ». Intégrant des personnes en situation précaire et notamment des réfugié-e-s, voulant combattre le sexisme et l’homophobie, la lutte contre les mauvaises habitudes (communautarisme, envie de gagner, racisme…) est ainsi constante. C'est un lieu de rencontre (des liens sont aussi tissés avec des équipes semblables en Espagne et en Grèce) et de mise en pratique des relations égalitaires. On parle beaucoup de football et très peu des prisonniers politiques détenus dans les geôles russes (précédentes infos sur Anarlivres : mars 2015, juillet-août 2016, mars 2018), entre autres Oleksandr (Alexandre) Koltchenko et Oleg Sentsov, qui se trouvent en danger de mort après avoir entamé une grève de la faim. Une manifestation, organisée par le Collectif Koltchenko, a eu lieu le 13 juin dernier près de l’ambassade russe à Paris. Sur Médiapart, on peut lire un entretien avec Larissa Koltchenko, mère d'Alexandre, et différentes infos concernant le vote négatif de députés français de gauche à la proposition de résolution du Parlement européen (485 voix « pour », 76 « contre » et 66 abstentions). Il s'agissait de condamner les violations des droits humains en Russie et de demander la libération immédiate et inconditionnelle de tous les citoyens ukrainiens détenus illégalement en Russie et en Crimée. Ces membres du groupe Gauche unitaire européenne - Gauche verte nordique (GUE-NGL) ont ainsi joint leurs votes à ceux de toute l'extrême droite européenne, fidèle soutien de l'autocrate Poutine. Lire aussi « Lettre ouverte à Patrick Le Hyaric, Younous Omarjee, Marie-Christine Vergiat et Marie-Pierre Vieu ». Nous signalions en mars l'arrestation par les services secrets russes de plusieurs militants libertaires et antifascistes dans les villes de Penza et de Saint-Pétersbourg. Ils ont été torturés et sont accusés de participation à une « organisation terroriste ». Depuis, il est très difficile d'obtenir des informations car la censure règne. Le site Juste une étincelle noire du groupe de Lyon de la Fédération anarchiste a tenté de faire le point sur l'affaire dite du groupe « Réseau ».

Souscription Couté. Les Editions libertaires souhaitent publier courant septembre les œuvres complètes (ou presque) de Gaston Couté. Le tome 1 (15 x 22,5 cm, 580 p. + cahier couleur de 16 p. contenant des dessins de Couté) rassemblera poèmes, chansons et autres textes (récits, théâtre, manuscrits, courriers…), sans oublier notes et glossaire.

Le tome 2 (15 x 22,5 cm, 340 p. + cahier couleur de 16 p.) contiendra une biographie signée par Alain (Georges) Leduc et, en annexe, des rapports de police, témoignages, textes sur Le Vent du ch'min et le musée de Meung-sur-Loire, plus une discographie. S'y ajoutera 1 CD d'un spectacle des Crieurs (Michel di Nocera et Nicole Fourcade) conçu notamment autour de l'antimilitarisme virulent de l'auteur (avec un livret de 32 p.). Et tout cela formera un beau coffret. A l’unité, le tome 1 sera vendu 35 euros. Le tome 2, 20 euros. Le CD, 15 euros. Le coffret sera au prix de 50 euros (plus 8 euros de frais de port). En souscription (jusqu'au 31 août), le coffret est proposé à 40 euros (plus 5 euros de participation au port). Soit 45 euros. Il faut établir les chèques à l'ordre des Editions libertaires, adresse : 35, allée de l’Angle, Chaucre, 17190 Saint-Georges-d’Oléron.

 

Retour
en haut

 fleche haut
 fleche bas