Emilie Carles (1900-1979)
Naissance d'Emilie Allais le 29 mai 1900 à Val-des-Prés, près de Briançon (Hautes-Alpes), dans une famille de petits cultivateurs réussissant chichement à vivre. Elle rêve de devenir institutrice et, tout en aidant à la ferme, sera la seule des six enfants à pouvoir faire des études. En 1916, elle part à Paris pour obtenir son diplôme d'institutrice. Elle y découvre les milieux pacifistes et anarchistes et sera sensible à leurs idées. Quelques années plus tard, atteinte de tuberculose, elle doit revenir dans ses chères montagnes. Elle enseigne alors dans différentes écoles, rencontrant des conditions matérielles rudimentaires. En 1927, elle rencontre Jean Carles, son futur compagnon. Il est libertaire, pacifiste et libre-penseur. Après la Première Guerre mondiale, il a refusé ses médailles militaires et sa pension d'ancien combattant. Tous deux mènent une vie militante de combats pour leurs idéaux. Avec les premiers congés payés, en 1936, ils ouvrent une auberge en utilisant les vastes bâtiments de leur ferme pour accueillir des camarades citadins. Pendant l'occupation allemande, Jean doit s'enfuir et se réfugie dans un camp de maquisards car il a appris qu'il est en tête d'une liste d'éventuels otages établie par la préfecture à la demande des occupants. Dans les années 1970, Emilie, craignant l'installation d'une autoroute passant par la vallée de la Clarée et ses nuisances pour l'environnement, prend l'initiative d'une mobilisation pour s'y opposer. Cette lutte aboutit en 1976, le projet de voie rapide est abandonné et, en juillet 1992, la vallée sera finalement classée. Emilie est morte dans son village natal le 29 juillet 1979.
(D'après Wikipedia.)

Fermer la fenêtre

Retour à l'accueil