Léo Campion (1905-1992)
Anarchiste et franc-maçon (initié à la loge Les Amis philanthropes, de Bruxelles), il fut de 1930 à 1936 caricaturiste au Rouge et Noir de Bruxelles. Citoyen belge, il était en 1933 secrétaire du comité pour l'objection de conscience en France. Une campagne de l'Action française provoqua son expulsion du territoire français. Le gouvernement belge le fit traduire devant le conseil de guerre de Bruxelles le 19 juillet 1933 pour avoir renvoyé son livret militaire au ministre de la Guerre. Il fut condamné à dix-huit mois de prison mais très vite remis en liberté. A la Libération, il créa le journal bruxellois Pan, puis devint chansonnier parisien, acteur, directeur de cabaret, producteur de radio et de télévision. Il conserva toute sa vie ses idées anarchistes pacifistes, ainsi que son affiliation à la franc-maçonnerie.
(D’après le « Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français ».)

Fermer la fenêtre

Retour à l'accueil