Le Livre du souvenir : cinquante poèmes, illustr. de Gaston Rit, chez l'auteur, Paris, 1957, 109 p. [BNF, CP]
Nos chansons [revue publiée sous l'égide de La Muse rouge, numéro spécial, contenant neuf œuvres inédites : « La balayeuse », « La Vaucouleurs », « Les rafales », « Apostolat d'amour », « Idylle nocturne », « Le vieux château », « Cœur libre », « Ne votez plus », « Hâtez-vous d'aimer ! ». Autres poèmes : « Les ruines », « Lever de soleil », « La bonté », « Viens vers nous », « Maman », « Jalousie », « L'odyssée d'un vagabond »], Paris, 1927, [15] p. [BNF, CP]

Parmi les milliers de chansons composées par Charles d’Avray, et dans la série qu’il appelait « Chansons rouges », regroupant ses chansons révolutionnaires, il convient de citer entre autres : « Bas Biribi », « La chanson de notre jeunesse », « La chanson d’un incroyant », « Le chant des combattants de la paix », « Dictature », « Egalité ! », « Espagne ! Espagne !… », « Les fous », « Fraternité ! », « Les géants », « Les gueux », « L’homme libre », « L’idée », « L’insurrectionnelle », « Jalousie », « Liberté ! », « Loin du rêve », « Magistrature », « Maternité », « Militarisme », « La moisson rouge », « Monsieur Schneider et Cie », « Ne votez plus !… », « Paroles d’un révolutionnaire », « Patrie », « Le peuple est vieux », « Pour mon vieil ami l’anarchiste !… », « Le premier mai », « Procréation consciente », « La prolétarinne », « Prostitution », « Le sang des ouvriers », « Le triomphe de l’anarchie », « L’UA », « Vers l’idéal », « La vierge noire ». Certaines partitions furent éditées par A. Dorey (Paris, s.d., 4 p.), d'autres Aux chansons de l'avenir (Paris, s.d., 4 p.).

Fermer la fenêtre

Retour à l'accueil