Septembre 2008

PUBLICATIONS

Claude Guillon est parti à la découverte du corps et de ses usages politiques. Corps soumis, tout d'abord : au travail ou au fantasme de l'idéal. De la meilleure façon d'en user, aussi, et essentiellement celui de la femme en société de domination masculine ; tout en constatant que la nudité est une arme de combat, de lutte et de libération. Des relations entre art, sexe et religion, le voyage se poursuit en parcourant le corps utopique, devenant maintenant corps obsolète de par la technologie. Je chante le corps critique (H&O éditions, 412 p., 23 euros), par son érudition et son questionnement, nous amène à nous interroger sur nos relations à notre corps et à celui des autres. Le Coquelicot vient de publier l'ouvrage d'Antonio Téllez Solá sur Le Réseau d'évasion du groupe Ponzan (405 p., 22 euros) qui rappelle l'action des militants espagnols de la CNT dans la Résistance française. Francisco Ponzán Vidal a d'abord lutté contre le franquisme en franchissant sur le front d'Aragon les lignes ennemies, pour renseigner les colonnes confédérales et exfiltrer les compagnons bloqués. Une fois en exil, il mit son expérience au service de la cause antifasciste et constitua avec d'autres l'un des plus importants réseaux d'évasion à travers les Pyrénées. L'auteur, décédé le 26 mars 2005 à Perpignan, s'attache à montrer l'aspect spécifiquement libertaire de ce groupe. Si certains stigmatisent avec raison la traite négrière organisée par les Européens et les Américains, ils oublient trop souvent la complicité active des Africains eux-mêmes et une autre traite mise en œuvre par les musulmans qui, depuis le VIIe siècle jusqu'à très récemment, ont réduit des Noirs en esclavage. Le « tabou » est en train de voler en éclats grâce, entre autres, à l'anthropologue et économiste Tidiane N'Diaye. Dans Le Génocide voilé (Gallimard, coll. Continents noirs, 272 p., 21,50 euros), il dénonce ce commerce immonde dont plus de dix-sept millions de personnes auraient été victimes. L'édition anticléricale et d'information sur les religions s'enrichit de trois nouveaux titres. Et, tout d'abord, Les Créationnismes. Une menace pour la société française ? (Syllepse, 138 p., 7 euros), de Cyrille Baudouin et Olivier Brosseau, ouvrage retraçant l'existence de ce mouvement qui ne cesse aux Etats-Unis de remettre en cause l'enseignement de la théorie darwinienne de l'évolution. Son prosélytisme atteint aujourd'hui la France et l'Europe, et les récentes prises de position anti-évolutionnistes de plusieurs ministres européens de l'éducation ne peuvent qu'inquiéter. La volonté affichée de Nicolas Sarkozy de redéfinir la loi de séparation des Eglises et de l'Etat n'est-elle pas également susceptible d'augmenter l'influence des structures créationnistes ? Quant aux Editions libertaires, elles nous gratifient d'un Cléricalisme moderne et mouvement ouvrier, de Marc Prévôtel (coéd. Fédération nationale de la Libre Pensée, coll. Propos mécréants, 280 p., 14 euros), qui nous alerte sur un des éléments de la stratégie cléricale de pénétration de la société laïque : sa mainmise sur une partie du mouvement ouvrier. Avec Chroniques d'un incroyant (« Naissance dans la guerre des religions du Livre », tome 1 - Propos sur le blasphème, coll. Propos mécréants, 100 p., 10 euros), Bruno Alexandre nous rappelle – à l'heure où les religions souhaitent surtout mettre en avant leurs prétendues valeurs – les propos haineux et criminels des différents livres sacrés (Bible, Coran, Torah) qui devraient conduire ceux qui s'en revendiquent devant les tribunaux pour « injure et provocation à la haine, à la discrimination et à la violence racistes ». Les mêmes éditions, décidément très prolixes, ont également édité : Pour en finir avec la psychiatrie. Des patients témoignent (coll. Société, 282 p., 14 euros), de Nicole Maillard-Déchenans, et un intéressant Léo Ferré (coll. Graine d'ananar, 92 p., 10 euros) de Michel Perraudeau. La figure de Louise Michel a toujours beaucoup séduit à gauche et l'on a souvent voulu faire d'elle une incarnation de la liberté et de la justice, une statue de la démocratie. Pauvre Louise ! Le culte initié par certains anarchistes en est sans doute, en partie, responsable. Sans échapper totalement à cette « icônolatrie », le Louise Michel. L'enfant terrible de la liberté (Les Editions de la Belle Gabrielle, coll. La légende de Montmartre, 119 p., 19,90 euros), d'Elvire Lacosse, évoque son refus des concessions, sa force de caractère et son inflexibilité. Chez Agone, nous avions oublié de signaler la parution d'un excellent ouvrage sous forme de dictionnaire, fruit du travail collectif d'une vingtaine d'historiens : Comment Nicolas Sarkozy écrit l'histoire de France (208 p., 15 euros) qui remet quelque peu les pendules à l'heure (les multiples emprunts à des figures ou à des références historiques très diverses, le mélange de faits, toujours hors contexte, n'ont pour seul but qu'une reconstruction de l'« identité nationale » très droitière). Pour la mi-septembre, cette maison d'édition annonce la publication d'un recueil de textes (d'Edouard Berth, Henri Girard, Jean Jaurès, Hubert Lagardelle, Paul Louis, Fernand Pelloutier, Emile Pouget, Georges Sorel et Henri Van Kol), réunis et présentés par Miguel Chueca, qui ne peut que nous séduire : Déposséder les possédants. La grève générale aux « temps héroïques » du syndicalisme révolutionnaire (1895-1906) (coll. Mémoires sociales, 272 p., 18 euros). Mais nous y reviendrons sans doute le mois prochain. Pour clore cette rubrique, notons la mise en ligne sur Infokiosque.net, parmi bien d'autres brochures, de : Mémoires d'un ouvrier en Espagne durant la période 1920-1940, de Balthasar Martinez ; Le Mythe du progrès, de Kirkpatrick Sale ; Le Serpent alpin ou le saccage du territoire allobroge, de Pierre Mazet ; ou encore, pour celles et ceux qui n'ont pu voir la pièce de théâtre, Les Monologues du vagin, d'Eve Ensler.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Ploërmel (Morbihan), 6 septembre. A l'initiative des groupes de Bretagne de la Fédération anarchiste, pique-nique anticlérical à midi devant la statue de Jean-Paul II (chacun apporte un plat et une boisson). A 15 heures, rassemblement devant la statue et lâcher de préservatifs. A 17 heures, réunion publique à la salle des fêtes sur le thème « Quelles résistances face à l'offensive religieuse ? », avec Jocelyn Bézecourt, animateur du site Athéisme.com.

Toulouse, 12 septembre. Projection de Chomsky et compagnie (2 h 05), un film d'Olivier Azam et Daniel Mermet (d'après un reportage radio de « Là-bas si j'y suis », France Inter). A 20 h 30, à la librairie associative Le Chat noir, 18, avenue de la Gloire. Programme du mois.

Marseille, 13 septembre. Conférence-débat animée par Anne Steiner sur « Les en-dehors, anarchistes individualistes et illégalistes à la “Belle époque” », à 17 heures, au local du Centre international de recherche sur l'anarchisme (CIRA), 3, rue Saint-Dominique, Marseille 1er (angle place des Capucines). Courriel - Site Internet.

Paris, 13 septembre. La bibliothèque La Rue invite Sébastien Rutès pour parler de son roman Le Linceul du vieux monde (L'Atinoir), une enquête policière située dans le Paris de 1899 en compagnie de Nino, un vieux libertaire, et d'Oscar Wilde, plus dandy et poète que jamais. Dès 15 h 30, au 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Abbesses ou Blanche). Tél. : 01 42 23 32 18. Site Internet.

Saint-Jean-du-Gard, 14 septembre. A 19 heures, à la bibliothèque-infokiosque du 152, Grand'Rue, discussion avec Anne Steiner autour des « en-dehors », ces anarchistes individualistes et illégalistes à la « Belle Epoque ».

Toulouse, 19 septembre. Projection de Résister n'est pas un crime (88 min), un film de Marie-France Collard, Foued Bellali et Jérôme Laffont, à propos des dérives liberticides de la « guerre contre le terrorisme » en Belgique. A 20 h 30, à la librairie associative Le Chat noir, 18, avenue de la Gloire. Programme du mois.

Lyon, 20 septembre. A 15 heures, la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe (M° Saxe-Gambetta) vous invite à débattre avec Jean-Manuel Traimond, auteur de Dissection du sadomasochisme organisé (Ateliers de création libertaire) de « L'Anarchie, le sadomasochisme et la question de la domination ». Tél. : 04 78 61 02 25 - Courriel - Site Internet.

Marseille, 25 septembre. A l'occasion de la sortie du n° 19 d'Offensive, dont le dossier est consacré à « Guerre, armement, militarisation : foutez-nous la paix ! », Offensive libertaire et sociale (OLS) organise à 19 h 30 un débat autour de la revue avec la librairie Book'In, 10, cours Julien, 13006 Marseille. OLS Chapacans, c/o Mille Babords, 61, rue Consolat, 13001 Marseille - Courriel - Site Internet.

Paris, 25 septembre. A 19 h 45, la librairie Quilombo organise un débat autour de l'ouvrage Tous propriétaire, en présence de l'auteur Jean-Luc Debry. Cela se passera au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e. Courriel - Site Internet.

Gennevilliers, 26 septembre. La CGT Educ'action, la CNT Education et SUD Education vous invitent à une projection sur le mouvement Freinet et son histoire à 20 h 30 à la Bourse du travail, 3, rue Lamartine, près du métro Asnière-Gennevilliers (Gabriel-Péri). Elle sera suivie d'un débat. Site Internet de l'Institut coopératif de l'école moderne (ICEM) - pédagogie Freinet.

Lyon, 27 septembre. A partir de 18 heures, la librairie La Gryffe offre un pot de rentrée (présentation des activités et projets du collectif) et vous convie au vernissage de l'exposition de Papy : « Dans les pavés, la puce » (symphonie visuelle pour pavé autobloquant, béton cellulaire et puce électronique). Au 5, rue Sébastien-Gryphe (M° Saxe-Gambetta). Tél. : 04 78 61 02 25 - Courriel - Site Internet.

Paris, 27 septembre. Les Amis de la Commune organisent une fête commémorative, de 15 heures à 20 heures, place de la Commune-de-Paris (à la butte aux Cailles) (M° Place-d'Italie ou Corvisart). Stands de librairie ; buvette ; animation avec divers musiciens ; apéritif communard (à 18 h 30) avec Marc Perrone et Marie-Odile Chantran. A 17 h 30, intervention, suivie d'un débat sur : « La Commune et le droit au logement ». Site Internet.

 

MOBILISATION, FÊTE, TOURNÉE…

Malvenue au pape, 13 septembre. La Fédération anarchiste organise à Paris une manifestation pour souhaiter la malvenue à Benoît XVI, invité par le président de la République française. Rassemblement à 14 heures place de la République pour se rendre par Bastille à la place de la Nation. Toutes les informations sur le blog spécialement créé à cette occasion. Des affiches et des autocollants sont disponibles à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, 75011 Paris (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire)

Fête noire et rouge, Sansais (Deux-Sèvres). Le 13 septembre à La Garette (marais poitevin, à 10 km à l'ouest de Niort). Cette fête est organisée conjointement par le groupe Nous Autres (Fédération anarchiste), la CNT locale et le Mouvement pour une alternative culturelle (MAC). A 12 heures : repas partagé ; 14 heures : « Politique et religieux, un rapport incestueux » (conférence-débat) ; Oaxaca entre rébellion et utopie (film documentaire) ; débats improvisés. Le soir, repas, et à 20 heures concert avec Rab (punk-core), Kyma (politik electrorap) et Rudy's back sound antisystem (ska skinhead-reggae punk soul…). Groupe Nous Autres, c/o ADIL, BP 3, 17350 Port-d´Envaux.

Anarchistes contre le mur. Tournée en France de Gaï Davidi, documentaliste israélien, objecteur de conscience et militant du groupe Les anarchistes contre le mur, dans onze villes, du 15 septembre au 1er octobre, à l'initiative conjointe de l'Union juive française pour la paix (UJFP) et de l'Organisation communiste libertaire (OCL). Il sera à Reims le lundi 15 septembre à partir de 20 h 30 au 51, rue de Landouzy, et participera au débat qui suivra la projection de son film : In Working Progress (30 min, 2006, version en hébreu sous-titrée en français). Pour connaître les dates et les villes concernées.

Radio-Libertaire à Ivry-sur-Seine. Le 27 septembre, des militants et des animateurs et animatrices organisent une grande fête au squat Sans-Plomb, 38, rue Gabriel-Péri (M° Mairie-d'Ivry). Stands des équipes de la radio, chansons avec Moustache, des espaces d'animation (logiciels libres, dessin et théâtre, capoeira…), projection de film et, à 20 heures, opéra rock monté par les occupants du lieu. Entrée libre, restauration chilienne et africaine pour pas cher.

 

DIVERS

Nouveautés sur le Web. L'Ephéméride anarchiste, qui retrace les moments importants de l'histoire anarchiste, s'est récemment doté d'une rubrique « Galerie ». Elle présente deux très intéressants diaporamas constitués de cartes postales anciennes consacrés, l'un, à La Ruche, l'école libertaire fondée par Sébastien Faure (lire biographie) et, l'autre, à deux communautés libertaires : L'Essai (Aiglemont, Ardennes) et L'Expérience (Stockel-Bois, Belgique), toutes deux créées au début du XXe siècle. La première par Fortuné Henry (lire biographie), la seconde par Emile Chapelier. Assez rares, ces illustrations sont très bien reproduites et très caractéristiques. Par ailleurs, les liens ont été remis à jour et la page « Qui sommes-nous ? » refaite. Nouvelle adresse du site. Relookage aussi pour le Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones (Cgécaf) qui a adopté une nouvelle maquette sur fond bleu, plus pacifiée, changé d'hébergeur et évolué sur la version 2.0 de Spip. Ce qui semble lui donner une rapidité plus grande. Sur le fond, le site demeure essentiel pour toutes recherches bibliographiques.

Croix-Rousse (Lyon). L'Atelier de création libertaire s'est doté d'un nouveau blog animé par Mimmo Pucciarelli : Ma Croix-Rousse (alternative), avec des livres à lire et (beaucoup) de photographies (tags et graffitis, façades, rues et paysages, habitants, repas de quartier, etc.). Un monde à découvrir au gré de ses humeurs, avant de parcourir réellement les artères de ce quartier si particulier – encore hanté par les canuts –, de rencontrer ses gones et de pousser quelques portes au hasard.

Prix Mauricius 2009. L'Institut français d'histoire sociale décernera début 2009 ce prix d'un montant de mille euros destiné, selon le vœu du donateur (lire biographie) à récompenser un travail de recherche universitaire (mémoire de master, thèse ou ouvrage à caractère scientifique) portant sur les courants sociaux et notamment sur le mouvement anarchiste. Les travaux sont à adresser en deux exemplaires (version papier et CD-ROM) avant le 15 décembre 2008 à l'Institut français d'histoire sociale, Archives nationales, 60, rue des Francs-Bourgeois, 75141 Paris Cedex 03. Le précédent prix a été décerné à Maud Fée (Paris-IV) pour « Réformes et révolution dans “Le Révolté”, neuf ans de propagande anarchiste ».

Brassens et la politique. Nicolas Six a consacré son mémoire de DEA de science politique à ce thème et a eu la bonne idée d'élaborer un site Internet pour rendre public son travail. Après une courte biographie de Brassens, il retrace son parcours politique et tente de brosser les grands traits de sa personnalité. Puis l'auteur se livre à une analyse thématique des écrits de l'ami sétois et s'attache à définir son « anarchisme complexe ». Même si l'on ne partage pas toutes ses affirmations, on ne peut que le rejoindre lorsqu'il affirme : « Si l'on souhaite s'inspirer de son œuvre, on ne pourra en retirer que l'idée suivante : seuls valent la retenue et le doute. Le doute de soi, y compris, et donc la modestie. Si l'on fait un pas vers quelque chose, ce doit être un pas vers plus de liberté, et plus de respect. »

 

PÉRIODIQUES

« Le Libertaire ». La revue de synthèse anarchiste, éditée par la coordination des groupes anarchistes du Havre, est désormais disponible en ligne ! Au sommaire du n° 24, septembre (8 pages) : la rentrée sociale en édito ; les perspectives du syndicalisme ; un article sur le nouveau fichier de police politique, Edvige ; un autre sur la venue du pape en France ; et une nouvelle : « Verreries jaunes ». A noter, la décision de donner à une place de Brest le nom de Jules Legall, anarcho-syndicaliste et franc-maçon mort en déportation à Buchenwald. Le Libertaire, BP 745, 76060 Le Havre Cedex - Courriel - Site Internet.

« Ni patrie ni frontières ». Edition d'une seconde compilation qui a pour sujet : « Islam, islamisme, islamophobie ». Les textes ont été écrits par des auteurs peu connus, d'horizons politiques différents, et sont regroupés en quatre parties : « Des origines de l'islam à son influence actuelle dans les pays dits “musulmans” » ; « La “question musulmane” en France » ; « Xénophobie laïque et “islamophobie”. De quelques alliances douteuses contre l'islam politique » ; « Les communistes-ouvriers d'Irak et d'Iran face à la religion musulmane et à l'islam politique » ; « Extrême gauche et libertaires face à l'islam et à l'islamisme ». Un sujet qui ne laissera personne indifférent. Abonnement (France) : 3 numéros (23 euros) - 6 numéros (45 euros). Contact : Yves Coleman (sans autre mention), 10, rue Jean-Dolent, 75014 Paris. Courriel - Site Internet.

« Non Fides ». Le journal apériodique (n° 2) du groupe anarchiste autonome Non Fides est paru (A4 plié et agraphé, 44 p., prix libre). Des témoignages sur notre belle police (pas homophobe, pas sexiste, pas raciste, pas…) et sur la justice que le monde nous envie (affaire Olivier Théron). Le dossier est consacré aux « illusions gauchistes », contre la gauche des compromis continuels et les gauchistes trop « consensuels » à leurs yeux ; Castro, Cuba et Lutte ouvrière s'y font aussi joyeusement étrillés. La maquette est agréable, enrichie d'illustrations très réussies, et de fausses pubs parsèment les pages : kalachnikov équitable, Syndicatine (médicament contre les troubles sociaux), épilatoire contre les vieilles barbes (et pour Besancenot)… C'est tonique, vivifiant, révolté, mais cela manque un peu de perspectives. Pour commander un exemplaire ou établir une table de presse et pour télécharger le numéro (PDF 22,4 Mo).

« Monde libertaire ». Un n° 1524 (du 11 au 17 septembre, 2 euros) presque exclusivement réservé à la venue du pape en France et à l'Eglise catholique avec les articles de Maurice Rasjfus, Paco, Martial Lepic et le supplément quatre pages à distribuer aux religieux de tout poil. Egalement, un texte sur Darcos « Fossoyeur de l'école publique et laïque » et un autre sur le récent congrès international des fédérations anarchistes à Carrare (Italie)… Abonnement 3 mois : 20 euros, 6 mois : 38 euros, 1 an : 61 euros. Rédaction-administration : Le Monde libertaire, 145, rue Amelot, 75011 Paris.

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas