Septembre 2006

PUBLICATIONS

La Tragédie de l’Espagne. Cet inédit en français, écrit en 1937, s’attache essentiellement à la dimension internationale de la révolution espagnole. Particulièrement clairvoyant, Rudolf Roker analyse les raisons de la fausse neutralité de l’Angleterre et de la France, attachés à la protection de leurs intérêts économiques, craignant par-dessus tout une révolution sociale. Une « dictature neutre » les aurait satisfaits car déconnectée de l’Allemagne nazie et de l’Italie fasciste, concurrents redoutés. L’URSS, quant à elle, complice des puissances libérales, favorable à une « République démocratique », redoutant une révolution par trop libertaire qui ne pouvait que lui échapper, se servit du Parti communiste espagnol pour mener une action contre-révolutionnaire. La tragédie du peuple espagnol fut bien d’avoir été l’otage de ces Etats européens en lutte pour satisfaire leur volonté de puissance.
« La Tragédie de l’Espagne », Rudolf Rocker, 14,5 x 21, éd. CNT-RP, Paris, 118 p., 12 euros. Courriel - Site Internet.

L’Anarchisme en personnes. Interviewer six personnalités se revendiquant de l’anarchisme sur leurs origines, leurs parcours, leurs choix, leurs activités professionnelles et militantes, leurs conceptions de l’anarchisme, voilà le pari de ce livre. Réussi ! Les textes sont vivants, instructifs et se répondent : se contredisant ou, plus souvent, se complétant. La variété des situations et des cultures, l’originalité des personnes permettent de constituer un riche instantané sociologique, au sens photographique du terme, qui instruit sur l’état général du mouvement et sa composition. Bien sûr, cela reste un instantané, quelque peu réducteur, par le nombre et la renommée des personnes (Eduardo Colombo, Ronald Creagh, Amedeo Bertolo, John Clark, Marianne Enckell, José Maria Carvalho Ferreira), mais indispensable.
« L’Anarchisme en personnes », Laurent Patry et Mimmo Pucciarelli, 15 x 21, Atelier de création libertaire, Lyon, 365 p., 18 euros. Courriel - Site Internet.

Collectivisations, l’œuvre constructive. Recueil de divers documents, rédigés entre 1936 et 1937, par les acteurs mêmes de la révolution sociale, cet ouvrage renseigne à la fois sur la façon de faire, l’organisation et les résultats des collectivisations entreprises en Catalogne. Après avoir analysé le décret de collectivisation, ce sont les différents secteurs économiques qui sont passés en revue : transports, industrie textile et divers, alimentation, services publics, artisanat, agriculture, puis la situation spécifique des « provinces » catalanes. Bien loin d’être une énumération rébarbative de statistiques, ces textes transpirent un dynamisme, une volonté et un sens de l’initiative révolutionnaires stupéfiants. Des ouvriers, des paysans ont pris leur vie en main et s’organisent collectivement, dans la pratique, en tâtonnant parfois, avec pour seules bases l’égalité et la liberté.
« Collectivisations. L’œuvre constructive de la révolution espagnole (1936-1939) », collectif, avant-propos d'A.S. (Augustin Souchy), 15 x 21, Le Coquelicot, Toulouse, 173 p., 12 euros. Courriel - Site Internet. [Le lien n'est plus valide en avril 2008.]

Haymarket. 4 mai 1886, quelques milliers de travailleurs sont réunis sur une place de Chicago, mobilisés pour la journée de huit heures et pour protester contre l’assassinat par la police, la veille, de grévistes à l’usine McCormick. A la fin du meeting, une cohorte de policiers en armes se rue sur la foule. Une bombe explose, tuant un policier et en blessant d’autres. S’ensuit une fusillade, qui fit six victimes parmi les policiers et un nombre indéterminé de morts et de blessés parmi les travailleurs. Ce fut alors l’occasion d’une chasse aux anarchistes, aux militants syndicalistes révolutionnaires. Huit seront inculpés de complot et d’assassinat, quatre condamnés à mort par pendaison, dont Albert Parsons et August Spies. Ce sont leurs Mémoires que nous livrent les Cahiers Spartacus qui fêtent avec ce numéro leur soixante-dix ans d’existence.
« Haymarket, pour l’exemple », Albert Parsons et August Spies, 15 x 21, Les Amis de Spartacus, Paris, 96 p., 9 euros. Adresse : Spartacus, 8, impasse Crozatier, 75012 Paris - Courriel.

Apologie du blasphème. Pour les croyants, l'humanité n'est pas une et indivisible, mais composée de ceux qui croient en Dieu, dignes de leur attention complice, et des infidèles, des mécréants, des athées. Ceux-là, il faut les haïr, les mépriser, au moins les bâillonner. Dans cette « logique », un incroyant, ou même un « mal croyant », est un ennemi. Quand les religions sont dans un rapport de force favorable, elles n'hésitent pas à tuer au nom de la foi. Si les humains croyaient moins, ils s'entretueraient moins. Les trois religions monothéistes étudiées ont fait la preuve historique de leur inefficacité à promouvoir la paix et le bonheur de l'humanité. Participant au pouvoir, elles sont toujours, au mieux, les gardiennes de l'immobilisme social et, au pire, des agents de la régression intellectuelle et d'une oppression politique effroyable.
« Apologie du blasphème. En danger de croire », Jean-Paul Gouteux, préf. de Marc Silberstein, 13 x 21, Editions Syllepse, coll. Utopie critique, Paris, 234 p., 19 euros. Courriel - Site Internet.

Maquis. Oxent Miesseroff (1907-1992), dit Aliocha, livre ses souvenirs sur sa participation au maquis de Barrême (Basses-Alpes) entre 1943 et 1944. Dans son récit qui ne manque pas d’humour, il ne présente pas les résistants comme des héros et ne glorifie pas les combats même s’ils ont eu un rôle non négligeable. Les guérilleros devaient naviguer entre obéissance aux ordres et improvisation. Né à Moscou, Aliocha est venu faire ses études en France à l’âge de 17 ans. Après la guerre, ce libertaire s’est investi dans le mouvement naturiste en Provence.
« Au maquis de Barrême. Souvenirs en vrac », Oxent Miesseroff, 13 x 16, Egrégores, coll. Petite Bibliothèque du malséant, Marseille, 160 p., 11 euros. Adresse : Egrégores, 7, bd de la Liberté, 13001 Marseille - Courriel.

Livre des plaisirs. Réédition du célèbre ouvrage du situationniste Raoul Vaneigem dont le mot d’ordre est « jouissons sans entraves ! ». La jouissance passe par la fin du travail, la fin de toute contrainte, la fin de la culpabilité, la fin de la société répressive. Ce traité hédoniste est accompagné d’une lecture critique et d’un dossier complet : photographies chères à l’auteur et ses commentaires, présentation du situationnisme…
« Le Livre des plaisirs », Raoul Vaneigem, accompagné d’une lecture critique de Pol Charles, 12 x 18,5, Editions Labor, coll. Espace Nord, Loverval (Belgique), 198 p., 11 euros. Courriel.

 

RENCONTRES-DÉBATS

Marseille, 2 septembre. A 17 heures, au local du CIRA, 3, rue Saint-Dominique, 13001 Marseille, Jean-Manuel Traimond présentera son livre « Dissection du sado-masochisme organisé : approches anarchistes » (Atelier de création libertaire). Courriel.

Marseille, 5 septembre. Gilbert Roth reprend son cycle de discussion « Les 4 saisons de l’anarchie » en abordant, entre autres, l’Espagne (avec Durruti, Ascaso…), les individualistes (Lorulot, Paraf-Javal…), les néo-malthusiens (Robin, Bartosek, Humbert, Lapeyre…), la littérature prolétarienne (Poulaille)… Cela se passe, de 19 heures à 21 heures, au local du CIRA, 3, rue Saint-Dominique, 13001 Marseille. Courriel.

Toulouse. La librairie-bar associative Le Chat noir organise en septembre trois projections-débats à 20 h 15 : le 8 septembre, « 1984 », de Michael Radford (vidéo, 113 min., 1984) ; le 22 septembre, « Mémoires d'immigrés, l'héritage maghrébin », de Yamina Benguigui (vidéo, 160 min., 1997) ; et le 29 septembre, « L’Orchestre noir », de Jean-Michel Meurice (vidéo, 2 x 55 min., 1997). Programme complet. Adresse : Le Chat noir, 18, av. de la Gloire, 31500 Toulouse. Courriel.

Foix, 16 septembre. La CNT-09 organise une journée à l’occasion des soixante-dix ans de la révolution espagnole, dès 10 heures, à la Maison des associations, avenue de l’Ariège. Au programme : le camp du Vernet, présentation des livres « Les fils de la nuit » et « Collectivisations : l’œuvre constructive… » (voir ci-dessus), témoignages audio, projection de films, expositions d’affiches et de photos… A 12 heures, apéro-repas (prix : 8 euros) : réservation au 05 61 01 46 72. Programme détaillé à télécharger (pdf, 91,8 Ko).

Paris, 23 septembre. A la bibliothèque La Rue (tél. : 01 42 23 32 18), 10, rue Robert-Planquette, 75018 Paris, rencontre-débat à 15 h 30 à propos des 25 ans de Radio-Libertaire, présentation de Wally Rosell et présence d’animateurs et d’animatrices de la radio. Courriel.

Paris, 28 septembre. Au CICP, 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris, la librairie Quilombo organise, à 19 h 45, un débat avec Xavier Renou, auteur de « La Privatisation de la violence » (Agone, coll. Dossiers noirs, 488 p., 24 euros). Avant le débat, le film de Thomas Risch, « Bob Denard, profession mercenaire » (2005, 52 min.), sera projeté. Courriel - Site Internet.

 

COMMÉMORATIONS, FÊTE,
COLLOQUE…

Catalogne (en divers lieux). Au cours du mois d’août et jusqu’en octobre, la 9e Marcha-Homenaje a los maquis présente une série de manifestations pour se souvenir du combat des maquisards anarchistes sous le régime franquiste. Des débats se tiendront avec des auteurs (Ferran Sánchez Agustí, Dolors Marin Silvestre, Pep Cara) et d’anciens membres du MIL. Des films seront projetés (« Muerte en el valle », « Francisco Ponzan »...) et des randonnées suivront les chemins parcourus par les guérilleros Facerías, Capdevila, Vila, Sabaté. Des repas et des concerts sont aussi prévus… Le programme complet peut être consulté (en espagnol) sur Internet. Courriel.

Paris, 15 octobre. La rue Amelot (11e arrond.) sera fermée ce jour-là afin d'organiser sur la chaussée la fête du livre... Cette année, la librairie du Monde libertaire a choisi comme thème : « 1936 : mémoire et actualité du Front populaire et de la révolution espagnole ». Courriel - Site Internet.

Leeds (Grande-Bretagne), 4 novembre. Le Specialist Group for the Study of Anarchism organise à l’université de Leeds une journée d’études sur le thème « Anarchisme et sexualité » (« Anarchism and sexuality : ethics, relationships and power »). De nombreux sujets pourront y être abordés : le mouvement queer, la sexualité vue par les mouvements anarchistes, la démocratie érotique, l’anarcho-féminisme, l’amour libre, le sadomasochisme, le viol et les abus sexuels… Renseignements auprès de Richard Cleminson (courriel) ou de Jamie Heckert (courriel).

 

DIVERS

Disparition. Le 30 juillet 2006, Murray Bookchin (né le 14 janvier 1921, à New York) est décédé d'une crise cardiaque à son domicile de Burlington, dans le Vermont (Etats-Unis). Ancien trotskiste, il se sépara de ce courant de pensée politique et critiqua vertement le marxisme-léninisme pour son autoritarisme. Après avoir travaillé dans une fonderie, puis dans l’industrie automobile, il devint professeur et fonda l’Institut d’écologie sociale à Goddard College (Plainfield, Vermont). Propagateur, avec l’écologie sociale, d’une vision politique et philosophique réactualisée du rapport entre l'homme et l'environnement, il a aussi développé ses idées sur le municipalisme libertaire (voir la liste de ses ouvrages). Excellent orateur et débatteur remarquable, il fut l’une des figures de proue du courant écologiste et du mouvement anarchiste aux Etats-Unis.

Anarkhia. « Un site d'informations, d'analyses, de théories, de culture, d'histoire, de musique... essentiellement critiques, révolutionnaires et libertaires », tel que le présente ses concepteurs. A noter que le collectif Anarkhia produit un « journal-bulletin » dans la région de Montréal et que le site offre aussi des « quiz » sur l’anarchisme et ses personnages, une bibliothèque de textes, un éphéméride et une foire aux questions… Courriel - Site Internet.

Rue Jacob, à Amiens. Un appel a été lancé pour qu’une rue d’Amiens porte le nom d’Alexandre Marius Jacob. En mars 1905, le célèbre cambrioleur anarchiste fut en effet jugé au palais d’injustice de cette ville. Les « travailleurs de la nuit » avaient exécuté plus de cent cinquante cambriolages pour une meilleure répartition des richesses et alimenter les caisses des journaux libertaires. Sa vie et son comportement au bagne, exemplaires, sont relaté entre autres par Bernard Thomas (« Les Vies d’Alexandre Jacob (1879-1954) », Fayard, 1998). Infos complémentaires et pétition sur le site Internet du « journal d’enquête sociale » « Ch’ Fakir ».

Athées turcs. Un nouveau site, Atheturk.com, dont l’objet est de « promouvoir et de défendre, en France et en Turquie, par tout moyen, les valeurs communes d'athéisme et de laïcité, en établissant un pont entre ces deux cultures ». En une, Delanoë, maire de Paris, qui satisfait les croyants (de tout poil) en baptisant les places de Paris ; et une histoire belge pas drôle sur les Loups gris, groupe fasciste turc. On y parle aussi des violences contre les femmes et des antimilitaristes en Turquie. Site Internet.

 

REVUES, BULLETIN

« Infos et analyses libertaires ». Le n° 60 du bimestriel de la Coordination des groupes anarchistes (CGA) traite de la Révolution espagnole : « 1936-2006. La révolution espagnole, 70 ans et pas une ride ! », « Hospitalet, près de Barcelone », « Espagne 1937 : la contre-révolution mondiale marque des points », « Mujeres libres », « Motion "Analyse de la situation sociale et politique" »… Le journal est en vente auprès des groupes et liaisons dela CGA, sur abonnement ou par téléchargement (pdf) sur le site Internet.

« Alternative libertaire ». Le numéro de juillet-août examine l'étape actuel de la « stratégie de la peur » telle qu'elle est pratiquée dans la nouvelle législation française, dans la répression qui fait suite au mouvement contre les mouvements de masse récents – 4 800 interpellations ! – celle, inédite, contre Alternative libertaire, la brigade anticriminalité, la loi sur l'immigration. Il présente aussi des analyses du mouvement social néo-calédonien, du mouvement des contrôleurs de la SNCF, de la coupe du monde, des orientations des luttes écologiques, de la jeunesse militante grecque… Adresse : Alternative libertaire, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 - Site Internet.

« Divergences ». Le troisième numéro du bimestriel anarchiste multimédia de politique internationale est en ligne. Au sommaire : un dossier sur la campagne anti-iranienne des puissances nucléaires ; l’élaboration dans les milieux néoconservateurs américains de nouvelles règles à propos des crimes de guerre ; suite du débat sur la laïcité en France ; le point sur le mouvement anti-CPE, et le texte d’une brochure éditée à Nancy (section « Documents ») ; un épais dossier sur le Mexique et le zapatisme ; des documents sur les Blacks blocs ; et des articles sur le cinéma. Site Internet.

« Bulletin du CIRA ». Dans ce n° 62 (48 p.), Mayk Dubois s’est intéressé à la symbolique anarchiste et présente dans un article les différentes versions du drapeau noir, du A cerclé, du chat noir… David Doillon, lui, a dressé une bibliographie des écrits et films relatifs à Ricardo Flores Magón et au magonisme. Par ailleurs, une liste recense les livres, brochures et vidéos catalogués en 2005 et un hommage est rendu à l’historien américain Paul Avrich (1931-2006). La carte de lecture donne droit à la consultation, au prêt et au bulletin, elle coûte 40 francs suisses ou 30 euros par an. Adresse : CIRA, avenue de Beaumont 24, Lausanne, Suisse (tél. : 4121 652 35 43) - Courriel - Site Internet.

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas