Octobre 2021

En téléchargement

Revues

Radio

Réunions-débats

Foires aux livres, colloque, rencontres…

Divers

 

PARUTIONS

AMARIGLIO Alain
Avec les compliments de Marius Jacob (roman historique), préf. de Gérard Mordillat, Editions Les Monédières, Limoges, 200 p., 21 euros (septembre) infos

ARMAND E.
Petit Manuel anarchiste individualiste, préf. d’Anne Steiner, Nada Editions, s.l., 96 p., 8 euros (septembre) infos

BANTIGNY Ludivine, PALHETA Ugo
Face à la menace fasciste, Textuel, Paris, 128 p., 14,90 euros (septembre) infos

BEAU Stéphane
George Palante ou Le Combat pour l'individu (biographie), L'Harmattan, coll. Espaces littéraires, Paris, 252 p., 25 euros (septembre) infos

CAFIERO Carlo
Abrégé du Capital de Karl Marx (rééd.), avant-propos de Mathieu Léonard, Le Chien rouge, Marseille, 166 p., 10 euros (septembre) infos

CALAIS Xavier
La Mélancolie de la nasse, Editions du commun, Rennes, 74 p., 7 euros (octobre) infos

CALET Henri
Les Murs de Fresnes [textes publiés dans la revue « Combat », les 28 et 29 avril 1945], postf. d'Adrien Aragon, Editions Héros-Limite, Genève (Suisse), 128 p., 22 euros (octobre) infos

CÉRÉZUELLE Daniel
La Technique et la Chair, L'Echappée, coll. Versus, Paris, 416 p., 22 euros (septembre) infos

CHARBONNEAU Bernard, ELLUL Jacques
La Nature du combat [« Pour une révolution écologique »], préf. de Frédéric Rognon, postf. de Pierre Thiesset, L'Echappée, coll. Le Pas de côté, Paris, 216 p., 17 euros (octobre) infos

COLLECTIF
Antifa, le jeu [« Jeu de plateau de simulation et de gestion d'un groupe antifasciste local »], Libertalia - La Horde, Montreuil (93) - s.l., pour 2 à 6 joueurs (+ 14 ans), 30 euros (octobre) infos
Défaire la police
(contributions d'Elsa Dorlin, Jérôme Baschet, Serge Quadruppani, Collectif Matsuda, Irene et Guy Lerouge…), Editions Divergences, Paris, 136 p., 13 euros (septembre) infos
Feu !
[« Abécédaire des féminismes présents »], coord. par Elsa Dorlin, Libertalia, Hors collection, Montreuil, 736 p., 20 euros (octobre) infos
Libertarias
[« Femmes anarchistes espagnoles »] (nouv. édit. revue et augm.), coord. par Hélène Finet, Nada éditions, s.l., 272 p., 18 euros (octobre) infos
La Peine de mort n'a jamais été abolie
[« Dits et écrits de prison choisis par “L'Envolée” »], Les Editions du bout de la ville, s.l., 152 p., 14 euros (septembre) infos

COTTIN-MARS Simon
C'est pour la bonne cause ! [« Les désillusions du travail associatif »], Les Editions de l'atelier, Ivry-sur-Seine (94), 144 p., 14 euros (septembre) infos

DAVIS Mike
Le Monstre est parmi nous [« Pandémies et autres fléaux du capitalisme »], Editions Divergences, Paris, 196 p., 15 euros (septembre) infos

DECHESNE Guy
Un siècle d’antimilitarisme révolutionnaire [« Socialistes, anarchistes, syndicalistes et féministes (1849-1939) »], Atelier de création libertaire, Lyon, 216 p., 12 euros (octobre) infos

DUPUIS-DÉRI Francis
La Peur du peuple [« Agoraphobie et agoraphilie politiques »] (rééd.), Lux éditeur, coll. Pollux, Montréal (Québec, Canada), 384 p., 10 euros (octobre) infos

ELLUIN Aymeric, FONTENELLE Sébastien
Ventes d’armes, une honte française, Le Passager clandestin, Paris, 192 p., 14 euros (septembre) infos

FLIPO Fabrice
La Numérisation du monde [« Un désastre écologique »], L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 160 p., 14 euros (octobre) infos

FRANK Thomas
Le Populisme, voilà l'ennemi ! [« Brève histoire de la haine du peuple et de la peur de la démocratie, des années 1890 à nos jours »], trad. de l'anglais (Etats-Unis) par Etienne Dobenesque, Agone, coll. Contre-feux, Marseille, 408 p., 24 euros (octobre) infos

GARCIA Renaud
Le Désert de la critique [« Déconstruction et politique »] (rééd. revue et augm. d'une nouvelle préface de l'auteur), L'Echappée, coll. Poche, Paris, 192 p., 12 euros (septembre) infos

GOLDMAN Emma
La Liberté ou rien [« Contre l'Etat, le capitalisme et le patriarcat »], textes réun. et prés. par Francis Dupuis-Déri, trad. de l'anglais par Thomas Déri, Lux éditeur, coll. Instinct de liberté, Montréal (Québec, Canada), 368 p., 18 euros (octobre) infos

HOLTERMAN Thom
Anthropologie et anarchie dans les sociétés polycéphales, Atelier de création libertaire, Lyon, 144 p., 9 euros (octobre) infos

JEANNET André
La Commune au Creusot [« Ses origines, son procès »], préf. et annexes d'Yves Meunier, Le Coquelicot, Toulouse, 92 p., 10 euros (septembre) infos

LACROÛTE Jean-Michel
Lignes en vrac [« … sur quelques livres antimilitaristes, libertaires et autres considérations »], Atelier de création libertaire, Lyon, 176 p., 9 euros (octobre) infos

LECOQ Titiou
Les Grandes Oubliées [« Pourquoi l'Histoire a effacé les femmes »], préf. de Michelle Perrot, L'Iconoclaste, Paris, 325 p., 20,90 euros (septembre) infos

MARTÍN SÁNCHEZ Pablo
L’Anarchiste qui s’appelait comme moi, trad. de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu, Editions Zulma - La Contre-Allée, Paris-Lille, 608 p., 23,90 euros (septembre) infos

PAQUOT Thierry
James Graham Ballard et le cauchemar consumériste, Le Passager clandestin, Paris, 128 p., 10 euros (octobre) infos

PÉCHOUX Ludivine
« L'Assiette au Beurre » croque les bigots [« Dessins anticléricaux d'une revue satirique (1901-1912) »], préf. de Urbs, Editions de la Lanterne, Lyon, 332 p., 26 euros (octobre) infos

PELLETIER Philippe
Le Puritanisme vert [« Aux origines de l'écologisme »], Editions Le Pommier, Hors collection, Paris, 432 p., 24 euros (octobre) infos

PEREY Ivan
Le Paris de Brassens, Editions Alexandrines, Paris, 132 p., 10 euros (septembre) infos

PORQUET Jean-Luc, WOZNIAK Jacek
Le Grand Procès des animaux, Editions du Faubourg, Paris, 160 p., 14,90 euros (octobre) infos

REY-ROBERT Valérie
Dix questions sur le féminisme, Libertalia, coll. Poche, Montreuil, 144 p., 8 euros (septembre) infos

RICEPUTI Fabrice
Ici on noya les Algériens [« La bataille de Jean-Luc Einaudi pour la reconnaissance du massacre policier et raciste du 17 octobre 1961 »], précédé d'« Une passion décoloniale » par Edwy Plenel, préf. de Gilles Manceron, Le Passager clandestin, Paris, 288 p., 18 euros (septembre) infos

RIGOUSTE Mathieu
La Domination policière (rééd. augm.), La Fabrique, Paris, 304 p., 15 euros (octobre) infos

SADIN Eric
Faire sécession [« Une politique de nous-mêmes »], L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 224 p., 17 euros (octobre) infos

THOREAU Henry David
Gens de Concord, trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Brice Matthieussent, introd. de Michel Granger, Le Mot et le reste, Marseille, 150 p., 8,90 euros (septembre) infos

VASSAKOS Richard
La Croisade de Robert Ménard, préf. de Nicolas Offenstadt, Libertalia, coll. Poche, Montreuil, 176 p., 10 euros (septembre) infos

LA VOZ DE LA MUJER
Ni Dieu, ni patron, ni mari, préf. d'Hélène Finet, trad. d'Hélène Finet et Rachel Viné-Krupa, Nada éditions, s.l., 96 p., 8 euros (octobre) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

BERKMAN Alexandre
La Déception [conclusion du livre « Le Mythe bolchevik, Journal. 1920-1922 »], trad. de l'anglais de Pascale Haas, Editions de l'ours sans drapeau, s.l., août 2021, 19 p., à télécharger

COLLECTIF
Anarchismes et nihilismes. Une anthologie, s. éd., s.l., 2021, 54 p., à télécharger
Guide de survie en protection numérique à l’usage des militant·es [« élaboré sur la Zad du Carnet en 2020/2021 »], Infokiosque fantôme (partout), 2021, 32 p., à télécharger
Histoire de l'anarchisme en Chine, Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), Lausanne (Suisse), 2017, 18 p., à télécharger
Histoire et contexte de la lutte de Bure - été 2021,
s. éd., Bure, août 2021, 28 p., à télécharger
L'Irradiation pornographique du néo-zapatisme, Editions CNT-AIT, Toulouse, 2021, 58 p., 5 euros au format papier, frais de port compris, à commander à CNT-AIT, 7, rue Saint Rémésy 31000 Toulouse ou à télécharger
Quand NDDL se prend pour le petit père des luttes [« Entre récupération et autoritarisme »], s. éd., s.l., 2021, 20 p., à télécharger

CYRIL
Le Comité central des milices antifascistes (BD), Partage noir, Paris, 2021, 8 p., à télécharger

FÉDÉRATION ANARCHISTE
Qu’est-ce que l’anarchisme ?, Editions du Monde libertaire, coll. La Brochure anarchiste, Paris, 2005, 32 p., à lire - à télécharger

HENKENS Anne-Martine
L’Education anarchiste, libertaire, émancipatrice, Les Etudes de l’IHOES [Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale], Seraing (Belgique), 2021, 55 p., à télécharger

LOCKER Gemma, METRODORA
Remèdes et poisons [« Critiques anarchistes, décoloniales et écoféministes de l’Etat et des industries pharmaceutiques en période de covid »], Blog Remèdes et poisons, s.l., 2021, 57 p., à télécharger

MALATESTA Errico, LEVAL Gaston
Kropotkine. Malatesta vs Leval, Partage noir, Paris, 2021, 20 p., à télécharger

MLT, OLT
Mika Etchebéhère (BD), Partage noir, Paris, 2021, 1 p., à télécharger

 

REVUES

Derniers numéros parus

Alternative libertaire, « mensuel de l'Union communiste libertaire (UCL) » : n° 320, octobre, 20 p., 3 euros, site Internet - sommaire

Anarchosyndicalisme !, « journal de la CNT-AIT de Toulouse » : n° 173, sept.-oct., 20 p., 2 euros, site Internet - sommaire - à télécharger

L'Anjou libertaire, « bulletin mensuel du groupe du Maine-et-Loire de l'Union communiste libertaire », n° 11, octobre, 4 p., site Internet - à télécharger

Avis de tempête, « bulletin anarchiste pour la guerre sociale » : n° 46, 15 octobre, 12 p., site Internet - à télécharger

Casse-Rôles, « journal féministe et libertaire » : n° 17 (dossier « L'éducation libertaire… »), août-octobre, 68 p., prix libre, site Internet - sommaire

Chroniques noir et rouge, « revue trimestrielle de critique bibliographique du mouvement libertaire » : n° 6, septembre, 68 p., 5 euros (abt. : 20 euros pour 4 numéros), site Internet - sommaire

Combat syndicaliste, « mensuel de la Confédération nationale du travail » : n° 464, été, 24 p., 2 euros, site Internet - sommaire ;
n° 463, juin, à télécharger

Courant alternatif, « mensuel anarchiste-communiste » de l'Organisation communiste libertaire (OCL) : n° 313, octobre, 36 p., 3 euros, site Internet - sommaire

CQFD, « mensuel de critique et d'expérimentation sociales » : n° 202, octobre, 32 p., 5 euros, sommaire - abonnement

Drapeau noir, « petit journal anarchiste édité à Marseille par le Groupe Germinal (FA) » : octobre, 4 p., site Internet - à télécharger

Le Libertaire, « revue de synthèse anarchiste » : n° 132, octobre, 13 p., site Internet - à télécharger

Le Monde libertaire, « journal de la Fédération anarchiste » : n° 1832, octobre, 54 p., 4 euros, site Internet - abonnement

Résistons ensemble, « contre les violences policières et sécuritaires » : n° 200, 15 octobre, 4 p., site Internet - à télécharger

Voici l'anarchie, journal de plusieurs groupes de la Fédération anarchiste (à prix libre, pour le commander [minimum 10 exemplaires] : contact(at)etvlan.org), n° 4, s.d., 4 p., à télécharger

 

RADIO

Un anniversaire honteux. Le mois de septembre s'est achevé sans que Radio-Libertaire ne fête (officiellement) ses quarante ans d'existence. La radio « sans Dieu ni maître » a en effet commencé à émettre le 1er septembre 1981. Certes quelques émissions (peu !… quatre exactement) ont mis à l'honneur cette date, et signalons plus particulièrement « Femmes libres » (podcast). Pourquoi cette timidité, pourquoi cette léthargie du secrétariat à la radio de la Fédération anarchiste ? Refus idéologique des commémorations, crainte de ne pas être à la hauteur de l'héritage, fatigue passagère… C'est ailleurs qu'il faut chercher le souvenir de cette lutte pour créer une radio libre différente ; sur le Blog de Floréal, l'un des initiateurs du projet au congrès de la Fédération anarchiste de juin 1981 à Neuilly-sur-Marne : « Radios libres : rappel historique », « 1er septembre 1981 : naissance de Radio-Libertaire », « 28 août 1983 : saisie de Radio-Libertaire », « 3 septembre 1983 : Radio-Libertaire manifeste et réémet ! ». Certes l'ami Flo a la dent dure vis-à-vis de ce qu'est devenu la radio, mais ne pourrait-on pas dire « qui (a bien aimé) châtie bien ». A la lecture de ses « A l’écoute de Radio-Libertaire » (1re partie, 2e partie, 3e partie) ou de « Radio-Libertaire : après le passé, le présent », on commence à comprendre quelle sorte de (longue) maladie a atteint la station et pourquoi ce non-anniversaire… Si une exposition (virtuelle hélas !) vous tente, allez faire un tour sur le site (mal nommé) Placard où vous pourrez admirer les soixante-huit affiches qui ont pour thématique la radio. Et si vous persistez à écouter celle-ci car certaines émissions le méritent, fiez-vous plutôt au « canal historique » qu'au « canal officiel » pour connaître son programme. Il est plus fiable.

Bande dessinée de Partage noir sur Radio-Libertaire, « la liberté d'expression ne s'use que si l'on ne s'en sert pas », paraît-il !

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Sète (34), 30 septembre, 1er et 3 octobre. Dans le cadre des festivités pour le centenaire de Georges Brassens, spectacle La Tour des miracles, adaptation pour la scène d'Ivan Morane du second roman de Georges Brassens. Jeudi et vendredi, à 20 h 30, et dimanche à 19 heures, sur le bateau-phare Le Roquerols, amarré quai du Maroc, port de Sète. Tarifs : 12 ou 15 euros. Réservations.

Montreuil (93), 1er octobre. Apéro-lancement de l’ouvrage illustré Le Grand Procès des animaux (Editions du Faubourg) de Jean-Luc Porquet et Wozniak, à 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Paris, 1er octobre. A 19 heures, rencontre avec Marie Bal pour Hymne à Muriel Cerf (Unicité), à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf, Filles-du-Calvaire). Infos.

Pompéjac (33), 1er octobre. Vernissage de l'exposition sur les événements de la Commune de Paris et en province à la salle communale, à partir de 19 heures. Venez partager un verre de communard et chanter avec la chorale Le Cri du peuple, un collectif sans Dieu ni maître mais avec des chants de lutte. L'exposition se tiendra jusqu'au 31 octobre, les mercredis et vendredis sur rendez-vous et les dimanches de 11 à 19 heures. Infos.

Aubervilliers (93), 2 octobre. Dans le cadre des Epopées, le festival du campus Condorcet (Paris-Aubervilliers), présentation à l'espace Françoise-Héritier, de 15 à 16 heures, de PALiBr, le projet de numérisation des brochures anarchistes francophones publiées de 1880 à 1918, par Barbara Bonazzi et Rossana Vaccaro. Et, de 14 à 16 heures, au forum du GED, les élèves du CRR 93 se sont emparés de ces textes pour présenter des extraits concernant le travail, l’argent, l’éducation ou l’amour… « une pensée toujours actuelle ». Entrée libre. Campus Condorcet, Grand équipement documentaire, 10, cours des Humanités.

Charleville-Mézières (08), 2 octobre. Sébastien Fontenelle, coauteur de Ventes d’armes, une honte française (Le Passager clandestin) sera, à 18 heures, Chez Josette, 5, rue de l’Arquebuse. Facebook.

Pompéjac (33), 2 octobre. Pour commémorer les 150 ans de la Commune de Paris et de province, concert de Prince Ringard à partir de 19 heures. « Chansons rock, anarchistes et mélancoliques, qui bouffent à la fois du curé, du bourgeois et du facho, la liste n’étant pas exhaustive, interprétées par Prince Ringard et Mousse. » Entrée à prix libre. Infos.

Marseille, 6 octobre. Rencontre avec Serge Quadruppani, coauteur de Défaire la police (Editions Divergences), de 19 à 21 heures, au Manifesten, 59, rue Thiers, Marseille 1er. Facebook.

Paris, 6 octobre. Thierry Ribault présentera Contre la résilience. A Fukushima et ailleurs (L’Echappée), à partir de 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Bruxelles (Belgique), 7 octobre. Projection à 19 heures du film Troop Zero (2019, 94 min, ST en français), de Bert et Bertie, à la bibliothèque anarchiste Acrata, 32, rue de la Grande-Ile. Ouverte le jeudi, de 17 à 21 heures, et le samedi de 15 à 18 heures. Site Internet.

Marseille, 7 octobre. Le groupe Germinal (Fédération anarchiste) organise une causerie à propos de la technopolice – institutions de surveillance, moyens, objectifs, risques… –, à 19 heures, au Dar, 127, rue d'Aubagne, Marseille 6e. Avec Félix Tréguer, membre de la Quadrature du Net, pour le collectif Technopolice. Suivi d'un débat et d'un repas à prix libre. Infos.

Montreuil (93), 7 octobre. Débat avec Aurélie Trouvé, présidente d’Attac, à l’occasion de la parution de son essai Le Bloc arc-en-ciel (La Découverte). A 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Paris, 7 octobre. « Il faut venger Gervaise » (infos), un conte musical et philosophique d'Anouk Colombani (mise en musique par Mymytchell et Theus Erri) sur des blanchisseuses pendant la Commune de Paris. A 17 h 30, salle Hénaff, Bourse du Travail, 29, bd du Temple, Paris 3e (entrée libre).

Limoges, 8 octobre. « Soumission, insoumission ? », spectacle de la Compagnie des crieurs, à 20 h 30, à l’Espace associatif Gilbert-Roth (EAGR), 64, avenue de la Révolution. « Accès au culte libertaire à l’EAGR : distanciation entre fidèles, eau bénite pour les mains, partages fraternels sanctifiés par La Boétie, Proudhon, Louise Michel… » Contact : cira.limousin(at)gmail.com

Marseille, 8 octobre. Présentation, à 18 h 30, du livre Nous vous écrivons depuis la révolution. Récits de femmes internationalistes au Rojava (Syllepse), en présence de plusieurs autrices, à la librairie L'Hydre aux mille têtes, 96, rue Saint-Savournin, Marseille 1er. Facebook.

Montreuil (93), 8 octobre. A 19 h 30, rencontre avec Noémie Grunenwald à l’occasion de la parution de son essai Sur les bouts de la langue. Traduire en féministe/s (La Contre-Allée), à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Orchaise (41), 8 octobre. Dans le cadre des Rendez-vous de l'Histoire de Blois, conférence de Claude Retat, autrice de Art vaincra ! Louise Michel, l'artiste en révolution et le dégoût du politique (Editions Bleu autour), sur « Louise Michel ou l'anarchie au château ». Et cela se passera, à 18 heures, au château de Guérinet. Entrée libre sur réservation (sylvie-marc[at]sfr.fr ou 06-26-03-61-17).

Paris, 8 octobre. Vernissage de l'exposition de photos « JAD (jardin à défendre d’Aubervilliers) », réalisées par Antony Rouxel, à partir de 18 heures, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. L'expo sera ensuite visible aux horaires d’ouverture de la librairie (du mardi au vendredi, de 13 heures à 19 h 30 ; le samedi de 10 heures à 19 h 30 et le dimanche de 13 heures à 19 h 30) jusqu’au dimanche 28 novembre. Infos.

Paris, 8 octobre. Soirée de lancement de Ici on noya les Algériens (Le Passager clandestin) en présence de Fabrice Riceputi, Edwy Plenel et Gilles Manceron, à 19 heures, à la librairie Le Monte-en-l’air, 2, rue de la Mare, Paris 20e (M° Ménilmontant). Facebook.

Pompéjac (33), 8 octobre. A partir de 19 heures, conférences de Jean-Philippe Crabé et Jean-François Dupeyron qui viendront présenter leurs ouvrages respectifs : Les Anarchistes et la Commune (Editions du Temps perdu) et A l’école de la Commune de Paris (Editions Raison et Passions). Infos.

Lyon, 9 octobre. Jeanne Burgart Goutal présentera Etre écoféministe (L'Echappée) à l'occasion du WWOOF Fest à partir de 13 h 30 au Parc de Gerland, allée Pierre-de-Coubertin, Lyon 7e.

Marseille, 9 octobre. Causerie du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) sur les Lettres d’insurgé·e·s (Bus Stop Press) attribuées aux personnages de Sophia Nachalo et Yarostan Vochek (infos). A 17 heures, au CIRA, 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Metz (57), 9 octobre. Le collectif de Moselle contre le SNU organise, de 13 à 18 heures, une après-midi de projection-débats et tables de presse autour du service national universel (SNU) et du militarisme à la MJC des 4 Bornes, rue Etienne-Gantrel. Facebook.

Paris, 9 octobre. A 16 h 30, rencontre-débat à propos de La Peine de mort n’a jamais été abolie. Dits et écrits de prison choisis par « L’Envolée » à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf, Filles-du-Calvaire). Infos.

Toulouse, 9 octobre. Pour la rentrée, la Bibliothèque anarcha-féministe vous propose à 14 heures de venir « arpenter » un ouvrage de théorie féministe (chacune lit un chapitre pour le mettre en commun). Sinon, la bibliothèque reprend peu à peu ses horaires habituels : mercredi de 16 à 20 heures et dimanche de 14 à 18 heures. Au Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Facebook.

Blois (41), 10 octobre. Dans la cadre des Rendez-vous de l’Histoire, rencontre avec Fabrice Riceputi pour son ouvrage Ici on noya les Algériens (Le Passager clandestin), à partir de 14 heures, au Centre de la Résistance, de la Déportation et de la Mémoire, 6, place Victor-Hugo.

Montreuil (93), 13 octobre. Démonstration du jeu Antifa (La Horde - Libertalia, infos), à 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Amiens, 14 octobre. L'Université populaire d'Amiens présente « Les métamorphoses du monde ouvrier. La tradition anarchiste dans le mouvement ouvier », conférence-débat avec René Berthier, militant libertaire, anarcho-syndicaliste et auteur d'études sur l'anarchisme. A 18 h 30, amphithéâtre Cavaillès, Espace Dewaill, 3, place Dewailly. Dans le respect des règles sanitaires en vigueur. Infos.

Limoges, 14 octobre. « La justice hors la loi », causerie d'intérêt général présentée par Daniel Deschamps, à 17 h 30, à l'Espace associatif Gilbert-Roth (EAGR), 64, avenue de la Révolution. « La parole sera donnée à tous les suspects, dans la limite du temps imparti et le respect de l'égalité. » Pot de l'amitié en toute fraternité-sororité. Réservations possibles : cira.limousin(at)gmail.com

Sète (34), 14 octobre. Sur le bateau-phare Le Roquerols, amarré quai du Maroc, port de Sète, à 18 heures, conférence « Brassens et la famille italienne » avec Isabelle Felici (université Paul-Valéry de Montpellier), suivi d'un concert « 100 anni di Brassens tra Italia et Sète » (chansons de Georges Brassens en italien et en différents dialectes) par Alessio Lega, Guido Balboni et Rocco Marchi. Inclus dans l'accès jour. Tél. : 04-99-04-71-71 - Facebook.

Toulouse, 14 octobre. A 18 heures, projection de Howl (2010, 84 min), de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, qui raconte la vie d'un recueil de poésies écrit en 1955 par Allen Ginsberg. C'est le début de la Beat Generation. Au Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Infos.

Toulouse, 14 octobre. Rencontre, à 19 heures, avec Elodie Serna, autrice d'Opération vasectomie (Libertalia), à la librairie Terra Nova, 18, rue Gambetta. Site Internet.

Montreuil (93), 15 octobre. « Il y a 60 ans, le 17 octobre 1961 », discussion avec Fabrice Riceputi, auteur d'Ici, on noya les Algériens (Le Passager clandestin), à 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Paris, 15 octobre. Concert de l'auteur-compositeur-interprète Gaëtan Henrion, à 19 h 30, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf, Filles-du-Calvaire). Accès libre dans le respect des dispositions sanitaires en vigueur. Participation libre au chapeau. Infos.

Pompéjac (33), 15 octobre. A partir de 19 heures, projection du court-métrage L'Ere nouvelle (2021, 40 min), réalisé par SLEM, textes de Louise Michel dit par Elodie Manifestive. Suivie d'une soirée littéraire en compagnie de la librairie du Muguet (Facebook) et de l'Hirondelle (Facebook). Entrée à prix libre. Infos.

Lyon, 16 octobre. Le groupe lyonnais de l'Union communiste libertaire (UCL) vous invite à une présentation-discussion autour du communisme libertaire et de l'UCL (ses prinicipes, son fonctionnement), à 17 heures, à la librairie La Plume noire, 8, rue Diderot, Lyon 1er. Facebook.

Paris, 16 octobre. Lancement du livre Feu ! Abécédaire des féminismes présents (Libertalia), en présence d'Elsa Dorlin, sa coordinatrice, et d'une quarantaine d'autrices. Présentation du livre à 18 heures puis, à partir de 20 heures, verre de l'amitié. Au Lieu-Dit, 6, rue Sorbier, Paris 20e (M° Ménilmontant ou Gambetta). Site Internet.

Rennes (35), 16 octobre. Causerie populaire « Luttons contre la barbarie des métropoles » avec Guillaume Faburel, auteur entre autres des Métropoles barbares. Démondialiser la ville, désurbaniser la terre (Le Passager clandestin), à partir de 15 h 30, au local La Commune, 17, rue de Châteaudun. Site Internet.

Toulouse, 16 octobre. Ciné-club Libertad : projection du film Queercore (2017, 83 min), de Yony Leyser, qui retrace l'émergence d'une contre-culture punk qui va à l'encontre des normes hétéros et homophobes à travers la musique, l'art, l'activisme, le cinéma… Accueil à partir de 18 h 30, projection à 19 heures. Au Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Infos.

Toulouse, 19 octobre. La librairie Terra Nova, 18, rue Léon-Gambetta, reçoit à 19 heures Fabrice Riceputi pour une discussion autour de son livre Ici on noya les Algériens (Le Passager clandestin). Site Internet.

Foix (09), 20 octobre. Rencontre avec Fabrice Riceputi pour son ouvrage Ici on noya les Algériens (Le Passager clandestin), à partir de 19 heures, à la librairie Le Cachalot, 9, rue Lazema. Facebook. 

Montpellier, 20 octobre. Elsa Dorlin présentera, à 19 h 30, Feu ! Abécédaire des féminismes présents (Libertalia), l'ouvrage collectif qu'elle a coordonnée, à La Ruche, 9 rue de Maguelone. Organisé par la librairie Fiers de lettres. Facebok.

Nancy (54), 20 octobre. A 19 heures, rencontre avec Jérôme Segal à propos de son livre Dix Questions sur l'antispécisme (Libertalia) à La Cantoche, 180, rue Jeanne-d'Arc. Facebook.

Nantes (44), 20 octobre. Rencontre-débat autour de Lutter « comme les mecs ». Le genre du militantisme ouvrier dans une usine de femmes (Editions du Croquant), en présence de l'autrice, Eve Meuret-Campfort, et d'anciennes salariées de l'usine. A 18 heures, Ateliers et chantiers de Nantes, 2b, bd Léon-Bureau. Site Internet.

Paris, 20 octobre. Démonstration du jeu Antifa (La Horde - Libertalia), à 19 h 30, au Saint-Sauveur, 11, rue des Panoyaux, Paris 20e. Facebook.

Paris, 20 octobre. Nedjib Sidi Moussa présentera Dissidences algériennes. Une anthologie, de l'indépendance au hirak (L'Asymétrie), à partir de 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Montreuil (93), 21 octobre. Jérôme Segal sera, à 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux) pour parler de son livre Dix questions sur l'antispécisme (Libertalia). Site Internet.

Paris, 21 octobre. Rencontre-débat avec Sanhadja Akrouf et Patrick Farbiaz pour Algérie, la seconde révolution (Editions du Croquant). A 19 h 30, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf, Filles-du-Calvaire). Infos.

Strasbourg (67), 21 octobre. A 19 heures, rencontre avec Corinne Morel Darleux à propos de ses ouvrages, Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce et Là où le feu et l'ours (Libertalia), à la librairie Quai des brumes, 120, Grand'Rue. Site Internet.

Toulon, 21 octobre. La librairie Contrebandes, 37, rue Paul-Lendrin, reçoit à 17 heures Sébastien Fontenelle à l'occasion de la sortie de Ventes d'armes, une honte française (Le Passager clandestin). Site Internet.

Montreuil (93), 22 octobre. Rencontre avec la romancière montreuilloise Sara-Ananda Fleury à l'occasion de la parution de Western Spaghetti (Le Quartanier). A 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Perpignan, 22 octobre. La librairie Torcatis reçoit, à 18 h 30, Fabrice Riceputi à l'occasion de la sortie de Ici on noya les Algériens (Le Passager clandestin). La rencontre aura lieu au bar L'Atmosphère, 22, place Hyacinthe-Rigaud. Site Internet.

Pompéjac (33), 22 octobre. Concert de Christian Leduc, à 19 heures, « chansons artisanales et rebelles. Avec sa guitare à textes et ses chansons à cordes (…), ce joueur de mots chante passions et révoltes. Pour ce concert dédié aux communard·e·s de 1871, il va aussi interpréter, à sa façon, quelques œuvres de la mémoire sociale de l'époque. »

Paris, 23 octobre. Discussion sur la place et la pertinence d'un discours antipolitique et extraparlementaire pendant la période électorale et, également, à propos du développement des idées nationalistes et patriotiques. A 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Infos.

Paris, 24 octobre. De 17 h 30 à 18 h 30, causerie populaire libertaire : « Les Libertés en danger », organisée par le groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf, Filles-du-Calvaire). Accès libre dans le respect des dispositions sanitaires en vigueur. Infos.

Marseille, 26 octobre. La librairie Transit, 51, boulevard de la Libération, Marseille 1er, reçoit, à 19 heures, Fabrice Riceputi pour Ici on noya les Algériens (Le Passager clandestin). Site Internet.

Montreuil (93), 26 octobre. Rencontre-discussion avec Mathieu Rigouste à propos de son livre La Domination policière (La Fabrique) qui vient d'être réédité en version augmentée, à 18 heures, à la Parole errante, 9, rue François-Debergue (Croix-de-Chavaux). A l'initiative du café-librairie Michèle-Firk. Site Internet.

Paris, 27 octobre. Mathieu Rigouste présentera l'édition augmentée de La Domination policière (La Fabrique), à 19 h 30, à la librairie Le Monte-en-l'air, 2, rue de la Mare, Paris 20e. Facebook.

Rennes, 27 octobre. Discussion autour du livre de Jérôme Baschet Adieux au capitalisme. Autonomie, société du bien vivre et multiplicité des mondes (La Découverte), à 20 h 30, au local La Commune, 17, rue de Châteaudun. Organisée par le groupe La Sociale (Fédération anarchiste). Site Internet.

Paris, 28 octobre. Eric Sadin présentera Faire sécession. Une politique de nous-mêmes (L'Echappée), à partir de 19 h 30, à la libraire Le Monte-en-l'air, 2, rue de la Mare, Paris 20e. Site Internet.

Sète (34), 28 octobre. Rencontre à 18 heures avec Fabrice Riceputi, auteur d'Ici on noya les Algériens (Le Passager clandestin), à la Nouvelle Librairie sétoise, 7, rue Alsace-Lorraine. Site Internet.

Malakoff (92), 29 octobre. Anne Steiner est invitée par la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM) pour parler de son ouvrage Révolutionnaire & dandy. Vigo dit Almereyda (L'Echappée). A partir de 19 heures, à la BAM, 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet). Site Internet.

Pompéjac (33), 29 octobre. A partir de 19 heures, projection du film d'animation Les Damnés de la Commune (2021, 95 min), de Raphaël Meyssan, puis débat et repas partageux. Repas tiré du panier ou sur réservation au Cercle dou Peis.

Dijon (21), 30 octobre. Yves Meunier présentera La Bande noire. Propagande par le fait dans le bassin minier (1878-1885) (L'Echappée), à partir de 16 heures, à Black Market, 59, rue Berbisey. Site internet.

Paris, 31 octobre. Dans le cadre du Festival Cineffable, le film Sur les traces de Madeleine Pelletier, de Florence Dorrer-Sitoleux, sera projeté, à partir de 18 heures, au Reflet Médicis, 3, rue Champollion, Paris 5e.

Pompéjac (33), 31 octobre. Clôture de l'exposition, banquet communard et bal populaire à partir de midi. « Parce que la Commune n'est pas morte, venez danser, chanter, discuter, partager, rire et espérer… » Apéritif communard offert. Repas tiré du panier ou sur réservation au Cercle dou Peis.

 

FOIRES AUX LIVRES, EXPOSITIONS,
COLLOQUES, RENCONTRES

Journées Gaston Couté. Le pôle culturel et le musée municipal de Meung-sur-Loire (45) organisent les Journées Gaston Couté, du 1er au 3 octobre. Poète chansonnier libertaire de la Butte Montmartre à Paris, Gaston Couté (biographie), né en 1880 à Beaugency, a vécu toute son enfance à Meung. Au programme : projection d'un documentaire sur un « diseux » beauceron, déambulation en centre-ville agrémentée de poèmes, expositions (visite commentée au musée, « Gaston Couté par Jihel » et sur le caricaturiste orléanais Edmond Lavrate), scène ouverte sur le marché « Disons Couté ! », conférence sur la caricature sous la IIIe République par Guillaume Doisy, théâtre (Gaston Couté, l'insurrection poétique par Bruno Daraquy et Ras la trompe par Lila Tamazit Trio sur Colette Magny), concert « Malo chante Brassens ». Informations détaillées.

La Commune à Pompéjac. Une série de rendez-vous (exposition, chorale, concerts, spectacles, conférences…) pour commémorer les 150 ans de la Commune de Paris et de province (n'oublions pas Lyon, Marseille, Narbonne, Bordeaux…) aura lieu, du 1er au 31 octobre, à Pompéjac, près de Bazas (Gironde). Ils se dérouleront au Cercle dou Peis, dans la salle des fêtes ou en plein air (voir aux dates ci-dessus). Programme complet.

Sans Dieu, vraiment ? La Société P.-J. Proudhon, la Maison Auguste Comte et le Cesor organisent un colloque « Faire société sans Dieu ni maître. Une humanité sans religion est-elle possible ? », les 1er et 2 octobre, à la Chapelle de L’Humanité (sic), 5, rue Payenne, Paris 3e. Le vendredi, de 13 à 18 heures, il sera question de « Construire une nouvelle religion pour une nouvelle société » et des tentatives d'émancipation par le religieux (apport saint-simonien, positivisme, Pierre Leroux, socialisme et communisme). Le samedi, de 9 h 30 à 18 h 30, seront abordés « Les sources religieuses du marxisme et de l’anarchisme » (« La culture religieuse de P.-J. Proudhon », « Dieu et la Révolution : la place du religieux chez Proudhon et Marx »), avant de s'occuper de la « place [à] accorder au religieux ? Conflits, dialectique et laïcisation »… Programme complet et liste des intervenants. Contact : auguste.comte.paris(at)gmail.com

Anniversaire. Le Centre d'histoire du travail fête ses 40 ans ! Reportées pour cause de pandémie, les festivités auront lieu le samedi 2 octobre aux Salons Mauduit, 10, rue Arsène-Leloup, Nantes :
– 13 h 30, accueil ;
– 14 heures, table ronde, animée par Marie Cartier, « Les classes populaires contemporaines : de la scène professionnelle à la scène domestique » (avec Marie-Hélène Lechien, Olivier Masclet, Matéo Sorin, Lucas Tranchant et Ingrid Hayes) ;
– 17 heures, spectacle sous forme de lecture chantée d'une pièce de cirque, Les Petits Bonnets (45 min), de et par Pascaline Herveet, autrice et interprète, où « elle interroge le corps sous toutes ses coutures, à travers la parole de trois ouvrières d’un atelier de lingerie » ;
– 18 heures, pot convivial (sous réserve). L'accès à l'événement est libre et gratuit (port du masque et passe sanitaire requis), dans la limite des places disponibles (réservation conseillée). Infos complémentaires.

Livres politiques au Lieu-Dit. Pour la treizième année, le Petit Salon du livre politique se tiendra au Lieu-Dit, 6, rue Sorbier, Paris 20e, les 2 et 3 octobre, de 14 à 20 heures. Plus d'une vingtaine d'éditeurs seront présents. Plusieurs débats sont prévus : samedi, à 17 heures, « Qui nous protège de la police ? », avec Pierre Douillard-Lefèvre et Paul Rocher (animation par Ludivine Bantigny) et, dimanche à 17 h 30, « Transmettre le féminisme », avec Françoise Vergès, Irène, Aurélie Olivier et Claire Finch (RERQ), animation par Charlotte Dugrand. Cette édition du Petit Salon sera dédié à Marc Tomsin (nécrologie) décédé tragiquement en juin dernier. Infos.

Brassens en marge. L’université Paul-Valéry (Montpellier) - 3 ReSO organise à Sète (34) le 15 octobre, de 11 à 18 heures, une journée d'études « Un Brassens en marge » sur « les liens de Brassens avec l’anarchisme, à travers sa participation aux activités de l’organe de la Fédération anarchiste, Le Libertaire, et son engagement qui se poursuit sous d’autres formes quand il quitte le journal, y compris une fois le succès arrivé ». Programme : introduction et conclusions, par Isabelle Felici ; « Georges Brassens militant anarchiste, 1945-1948 », Frédéric Bories ; « Le mouvement libertaire au temps de Georges Brassens », Sylvain Boulouque ; « Brassens vu d’Italie », Pippo Gurrieri ; « Immigration économique et immigration politique en Languedoc-Roussillon : le cas des anarchistes étrangers, 1890-1921 », Gaetano Manfredonia ; « Brassens parmi les poètes : liberté poétique et politique libertaire », Cédric Perolini ; « Brassens, anarchiste individualiste ? », Anne Steiner ; « L’anarchie en chantant », Alessio Lega interprétera des chants du répertoire anarchiste français et italien. Infos complémentaires. Lieu : bateau-phare Le Roquerols, amarré quai du Maroc, port de Sète (entrée inclus dans l’accès journée). A 20 h 30 : concert Pierre de Gaillande et Joel Favreau, « Bad Reputation », Brassens en anglais (tarifs : 16 ou 19 euros). Billetterie.

Colloque Commune de Paris. Prévu initialement les 23 et 24 janvier, ce colloque organisé par la Fédération anarchiste (FA) et la Confédération nationale du travail (CNT) dut être reporté pour cause de pandémie et se tiendra les 16 et 17 octobre au Lycée autogéré de Paris, 393, rue de Vaugirard, Paris 15e (M° Porte-de-Versailles). Samedi : projection de La Commune (1914, 19 min, visio) d'Armand Guerra ; conférence inaugurale ; les internationalistes anti-autoritaires ; la Commune et les femmes ; la Commune et l'éducation ; les artistes et la Commune... Courbet et les autres ; concert avec Serge Utgé-Royo. Dimanche : les autres Communes (Marseille, Lyon, Limoges, Grenoble) ; court-métrage sur Jules Vallès ; les réquisitions d'ateliers, décret du 16 avril 1871 ; les internationalistes et la Commune ; la Première Internationale et la Commune ; conclusions des organisateurs. Programme détaillé. Du fait du report, les actes de ce colloque ont déjà été publiés : Toujours debout ! Actes du colloque « Il y a 150 ans, la Commune de Paris » (Editions CNT-RP - Editions du Monde libertaire), 280 p., 18 euros, en vente à la librairie Publico, 145, rue Amelot, 75011 Paris, ou par l'intermédiaire des Editions CNT-RP.

Foutez-nous la paix ! Débats, animations, spectacles, films, théâtre, ateliers, randonnée… à Saint-Junien, Rochechouart (Haute-Vienne) et ailleurs encore, du 21 au 31 octobre. Quelques éléments de programme : une dizaine d'invités dont Serge Halimi ; exposition photo « Refuzniks. Non à la guerre » sur les jeunes Israéliens qui refusent de faire leur service militaire (vernissage le 21 oct., à 18 h 30, avec le photographe Martin Barzilaï) ; projection films jeune public ; pièces de théâtre sur la guerre et sur le 11 Septembre ; Masterclass de Medea Benjamin, pacifiste américain, prix Gandhi pour la Paix - Soirée Citoyens du Monde ; expo BD « Géronimo, mémoires d'un résistant apache » ; atelier BD avec les auteurs (23 oct.) ; atelier d'écriture, balade littéraire en canoë avec l'auteur américain Eddy L Harris ; concert de Serge Utgé-Royo (30 oct.) ; conférence gesticulée et stage sur la non-violence (23 et 24 oct.) ; spectacles de rue : Anatole réparateur de cœurs (marionnettes) et Sandy et le vilain McCoy (western burlesque) (23 et 30 oct.). Lieux précis et infos pratiques (Facebook).

Films libertaires dans le Tarn. La 2e édition du Festival du film libertaire du groupe Elaff (Fédération anarchiste) commencera le 23 octobre avec la projection, à 20 h 30, de Bienvenue à Gattaca (1998, 106 min), d'Andrew Niccol, à Moulayrès. Animation : Célia (journaliste, membre du collectif Oblomov). Puis, le 28 octobre, le documentaire La Jeune Fille et le ballon ovale (2017, 52 min), de Christophe Vindis, à 20 h 15, au café Jean-Jaurès à Castres. Coanimation avec des membres du Planning familial du Tarn et avec des membres de l'équipe féminine de rugby à XV de Castres. Le 29 octobre, à 20 h 30, L'An 01 (1973, 87 min), de Jacques Doillon et Gébé, au cinéma de Labastide-Rouairoux. Animation : Claude Le Guerranic (menuisier, tourneur sur bois, auteur, objecteur de croissance). Le 31 octobre, à 15 heures, au Café Plum de Lautrec, Libertarias (1996, 125 min), de Vicente Aranda. A partir de 11 heures, présentation par le collectif Mur par Mur de Pour un anarchisme révolutionnaire (L'Echappée). Le 5 novembre, Sorry to bother you (2019, 101 min), de Boots Riley, à 20 heures, à Albi, au bar Chez Charlie. Animation : Sandy et Clément C (du groupe Elaff). Clôture, le 18 novembre, à Carmaux avec Une histoire de la grève générale. De la Commune au Front populaire (2011, 60 min), d' Olivier Azam et Laure Guillot, à 20 h 30, au cinéma de Carmaux.

 

DIVERS

Martín Arnal Mur (1921-2021). Le site Memoria libertaria - Mémoire libertaire nous apprend le décès de Martín Arnal Mur, guérillero libertaire, collectiviste et antifasciste aragonais. « C'est une triste nouvelle pour le mouvement libertaire et une perte incalculable pour la récupération de la mémoire historique d'Aragon. Martín Arnal a toujours été impliqué dans la diffusion de ses idées anarchistes et était l'un des rares témoins vivants de l'époque de la guerre de 1936. Il aurait eu 100 ans le 12 novembre. Il est décédé jeudi 21 octobre en France. Né à Angües (région de La Plana de Huesca) le 12 novembre 1921 dans une famille d'agriculteurs affiliés à la CNT d'Aragon et disposant de peu de ressources, Martín Arnal Mur était le sixième d'une fratrie de dix enfants. » (Suite.)

Une Ferme Intention. Suite à la fermeture du café-librairie L'Autre Rive, et constatant qu'il n'existait plus de librairie indépendante en Centre Bretagne, des habitants de Spézet (Finistère) et le groupe Le Ferment de la Fédération anarchiste (Facebook) ont décidé d'ouvrir une librairie sous forme de coopérative autogérée de consommation de nourritures intellectuelle. La Ferme Intention, telle est son nom, « sera également un lieu de débats, de conférences et de rencontres (et) offrira à ses coopérateurs et coopératrices des produits culturels à prix coûtant ». Elle devrait ouvrir en octobre. Vous pouvez d’ores et déjà soutenir cette initiative en participant à la souscription (bon à télécharger) destinée à acquérir un fonds conséquent et varié de denrées livresques, sonores et visuelles. Chèques à libeller à l’ordre de La Ferme Intention et à envoyer à : La Ferme Intention, 5, rue Général-de-Gaulle, 29540 Spézet. Pour tout renseignement, suggestion ou proposition, contact par courriel : lafermeintention(at)etvlan.org

 

Cet été, plusieurs camarades nous ont quittés.

Franck Guillaume (1955-2021). Suite à ses lectures et à des affiches du Monde libertaire, il se rend en 1976 à la librairie Publio, alors située 3, rue Ternaux, Paris 11e, et devient militant de la Fédération anarchiste aux groupes Louise-Michel puis Pierre-Besnard. Il assumera la fonction de trésorier fédéral durant deux ans, de 1988 à 1990. Cheminot, puis informaticien à la direction des systèmes d’information de l’ANPE (devenue Pôle emploi en 2008), il s'engagera dans la lutte syndicale, d'abord à la CGT (de 1979 à 1995) puis à la CNT. Franck Guillaume fut aussi membre du Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA) durant les années 1980-1990, au sein duquel il collabora à la réalisation et à la diffusion de la revue et des ouvrages édités par Nitassinan. On peut consulter sa notice dans le Dictionnaire biographique Maitron.

Bastien. Bénévole puis salarié de la librairie Quilombo (lire « ¡ Hasta luego, querido compañero ! »), il est décédé début juillet d'un arrêt cardiaque à 40 ans. Auteur, sous le pseudonyme de Sebastian Cortés, d'Antifascisme radical ? Sur la nature industrielle du fascisme (Editions CNT-RP), il collabora régulièrement au Combat syndicaliste par des articles et des traductions, et participa à la publication de plusieurs ouvrages (entre autres aux éditions de L'Echappée). Cet homme du livre était membre du comité Chiapas et adhérent de la CNT qui lui a rendu hommage.

Henri Melich (1925-2021), « l’un des derniers réfugiés espagnols anarcho-syndicalistes de 1939 », est parti pour son dernier voyage au début du mois de juillet. Après avoir été contraint de franchir les Pyrénées, il s'est engagé en France dans la Résistance, membre d'un réseau de passeurs puis d'un maquis dans l'Aude. Militant anarcho-syndicaliste (communiqué de la CNT) de l’Aude, de la Haute-Garonne et des Pyrénées-Orientales, on peut suivre son itinéraire grâce à une vidéo qui brosse également son portrait (lire par ailleurs sa notice biographique dans le Maitron). Son autobiographie, A chacun son exil. Itinéraire d’un militant libertaire espagnol (mise en forme par son fils Romain) est parue aux éditions Acratie. Il est le coauteur, avec Christophe Castellano, de Guérilleros, France 1944. Une contre-enquête (Spartacus) publié l'année dernière.

Nestor Vega (1934-2021, notice Maitron), compagnon anarchiste chilien, a tiré sa révérence à la fin du mois de juillet. Dans les années 1960, au Chili, il participe à la création de coopératives et à la mise en place de structures de distribution directe. Ce qui lui vaut en avril 1972, sous le gouvernement Allende, d'être détenu pendant une semaine. Après le coup d'Etat de septembre 1973, il organise le soutien aux militants recherchés par la police militaire pour les aider à se cacher et à quitter le pays. Il est arrêté, interrogé et torturé à de nombreuses reprises dans une prison de Santiago en janvier 1974. En 1977, il est contraint de s'exiler et participe en France au journal Chili Solidarité. Début 1980, il crée avec quelques compagnons le groupe Pedro Nolasco Arratia, du nom d'un militant anarcho-syndicaliste qu'il avait connu au Chili. Ce groupe soutient les activités de résistance des anarchistes contre la dictature de Pinochet. Il participe en 1981 à la création de la Coordination libertaire latino-américaine (CLLA) qui apporte sa solidarité aux libertaires réprimés en Argentine, Uruguay, Chili et Bolivie. En février 1982, le groupe Pedro Nolasco Arratia crée l'émission « Information et contre-information d’Amérique latine » sur Radio-Libertaire, qui devient ensuite « Tribuna Latino Americana ». Nestor revient au Chili en 1997 où il est longuement interrogé par la police politique sur ses activités passées. Pendant son séjour, il rencontre de jeunes étudiants libertaires d'origine mapuche avec qui il reste en relation après son retour en France. En 2002, il participe avec Lise, sa compagne, à la création de l'association Terre et liberté pour Arauco qui organise des activités d'information et de solidarité aux luttes du peuple Mapuche.

Pietro Ferrua (1930-2021). Nous avons également appris la disparition d'une figure internationale de l'anarchisme. Le fondateur du Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) est mort le 28 juillet 2021 à Portland (Etats-Unis). Né à Sanremo (Italie) le 18 septembre 1930, il sert tout jeune d’estafette à la Résistance. A la Libération, il forme à Sanremo, avec deux compagnons, le groupe anarchiste Alba dei Liberi. Refusant de faire son service militaire, il est emprisonné en 1950 pour objection de conscience, puis vit ensuite dans une semi-clandestinité, continuant à militer. Pietro Ferrua arrive en Suisse en 1954 pour échapper à la prison et participe avec d'autres compagnons à la relance du Réveil anarchiste - Risveglio anarchico de Louis Bertoni (biographie). La même année, en 1957, il lance le projet d’une exposition sur la presse anarchiste du monde entier qui se transforma en volonté de créer un organisme pour conserver la mémoire du mouvement anarchiste international, grâce à des dons d'archives et d'ouvrages. Il dut quitter la Suisse en janvier 1963, laissant la gestion du CIRA à Marie-Christine Mikhaïlo et Marianne Enckell. Avec sa femme brésilienne et leurs deux enfants, Ferrua part vivre à Rio de Janeiro et reprend ses activités militantes, jusqu’à une nouvelle expulsion en octobre 1969. Grâce à des liens familiaux, il trouve refuge aux Etats-Unis, à Portland, et enseigne de 1970 à 1987 au Lewis and Clark College (langues étrangères, littérature comparée et histoire du cinéma). Lorsque ses interdictions de séjour en Italie, France et Suisse furent enfin levées, il résida alors quelque temps à Nice et à Sanremo, où il prenait soin de sa mère. L’intérêt pour l’anarchisme ne le quitta pas. En 1980, il parvint à organiser dans son université une semaine internationale de débats, de projections de films, de concerts et d’événements sur l’anarchisme. Il publia des études sur « surréalisme et anarchie », « anarchisme et cinéma », « les anarchistes vus par les peintres », ainsi que deux livres importants sur les anarchistes dans la révolution mexicaine et un bilan des sources à ce sujet, et poursuivit ses recherches sur les origines de l’objection de conscience en Italie. Il écrivit aussi nombre d'articles pour des revues italiennes, françaises et brésiliennes… Pour de plus amples informations on peut se référer à la nécrologie de M.E. du CIRA Lausanne dont nous nous sommes inspiré.

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas