Octobre 2011

RÉUNIONS-DÉBATS

Bruxelles, 1er octobre. Discussion sur « Le nationalisme aujourd'hui » à 17 heures dans les locaux d'Acrata - Bibliothèque anarchiste, 32, rue de la Grande-Ile, 1000 Bruxelles. Site Internet.

Chartres, 1er octobre. A 15 heures, débat « Anarchisme, féminisme contre le système prostitutionnel », animé par Hélène et Elizabeth de la Fédération anarchiste. A la librairie L'Esperluette, 10, rue Noël-Ballay. Entrée libre.

Le Mans, 1er octobre. Café libertaire organisé par le groupe Lairial, à 16 heures, sur « Le manifeste de la Commune : origines, pratiques, luttes sociales et anarchistes ». A L'Epicerie du pré, 3, rue du Pré.

Paris, 1er octobre. A 16 heures, la Librairie du Monde libertaire reçoit Chantal Gaillard et des membres de la société Proudhon à propos du Dictionnaire Proudhon (Aden). Au 145, rue Amelot, Paris 11e (M° Oberkampf, Filles-du-Calvaire, République). Courriel : librairie-publico(at)sfr.fr - site Internet.

Saint-Pierre-lès-Elbeufs (76), 1er octobre. Rencontre à 10 h 30 avec Jean-Pierre Levaray, auteur entre autres de Putain d'usine (L'Insomniaque) et de Tue ton patron (Libertalia), à la Médiathèque de Saint-Pierre-les-Elbeufs, 404, rue aux Saulniers.

Saint-Denis, 2 octobre. De 15 heures à 17 heures, « Dimanches au musée » avec la Dionyversité. Ce jour, il est question de Maxime Lisbonne, le « d'Artagnan de la Commune », avec Laurent Bihl. Rendez-vous au musée d'art et d'histoire de Saint-Denis, 22 bis, rue Gabriel-Péri (M° Porte-de-Paris ou RER D). Entrée libre.

Saint-Denis, octobre. Les cours de la Dionyversité ont lieu de 19 heures à 21 heures à la Bourse du travail, 9, rue Génin (métro ligne 13, station Porte-de-Paris). Cycle « Fondements théoriques de l'anarchisme » : le 4, « L'individualisme », par Anne Steiner ; le 11, « Le communisme libertaire », par René Berthier ; le 18, « L'anarcho-syndicalisme », par Serge Aumenier ; le 25, « Le débat entre “plate-forme” et “synthèse” », par Julien Bournique. Site Internet.

Nantes, 6 octobre. Stéphane Beau, animateur de la revue et du site Le Grognard, présentera son nouveau roman, 23 h 23, Pavillon A (Editions du Petit Véhicule), au café Livresse, 9, rue de l'Hôtel-de-Ville.

Saint-Denis, 7 octobre. Docu-club de la Dionyversité, à 19 h 30 : Les Possibilités du dialogue (1982, 12 min.), de Jan Svankmajer ; ¡ Viva Mexico ! (2009, 120 min), de Nicolas Défossé, en présence du réalisateur. Projection à prix libre. Au local de la Dionyversité, 4, place Paul-Langevin (M° Basilique-de-Saint-Denis).

Toulouse, 7 octobre. Rencontre à 20 heures avec le collectif Antennes 31 à propos des ondes qui peuvent nuire à la santé. Soirée proposée par le Syndicat unifié du bâtiment (CNT). Au Chat noir, 18, avenue de la Gloire. Ouverture du local dès 19 heures. Site Internet.

Beauvais, 8 octobre. De 14 heures à 23 heures, meeting et débat de la CNT : « Partageons les richesses, pas la misère ». Entrée gratuite, repas à prix libre. Espace Argentine, 11, rue du Morvan.

Paris, 8 octobre. Rencontre avec Cédric Rampeau, auteur de La Cendre et les étoiles (Le Flibustier) à 16 h 30, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° Oberkampf, Filles-du-Calvaire, République). Site Internet.

Paris, 12 octobre. La librairie Quilombo organise à 19 h 45 un débat avec Frédéric Lavignette (L'Affaire Liabeuf, Fage), Anne Steiner (Les En-dehors, L'Echappée) et Yves Frémion (Léauthier l'anarchiste, L'Echappée) à propos de la « Terreur noire : Ravachol, Vaillant, Henry, Bonnot… ». Au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Courriel : quilombo(at)globenet.org - site Internet.

Toulouse, 14 octobre. Soirée « Indignados » avec la projection d'un documentaire d'Adriano Moran et de David Tesouro, en présence d'une camarade qui a participé à la marche des Indigné-es espagnol-e-s au mois de juillet. A 20 heures, au Chat noir, 18, avenue de la Gloire. Site Internet.

Troyes, 14 octobre. Conférence à l'UP3 : « Pédagogie libertaire et autogestionnaire », avec Hugues Lenoir, auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet. A la Ligue de l'enseignement de l'Aube, 8, rue de la Mission. Entrée libre. Courriel : up.troyes(at)orange.fr

Lyon, 15 octobre. La librairie La Gryffe organise un débat sur la chasse autour de l'ouvrage Le Livre noir de la chasse (Sang de la terre), de Pierre Athanaze, en présence de l'auteur. A partir de 15 heures, au 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e (M° Saxe-Gambetta). Courriel : librairie(at)lagryffe.net - site Internet.

Marseille, 15 octobre. Causerie animée par Violette et Juanito Marcos, auteurs d'Itinéraire d'un anarchiste, Alphonse Tricheux (1880-1957) (Loubatières). A 17 heures, au local du Centre international de recherche sur l'anarchisme (CIRA), 3, rue Saint-Dominique, Marseille 1er (angle place des Capucines). Courriel : cira.marseille(at)free.fr - site Internet.
Annulée et reportée à une date ultérieure.

Paris, 15 octobre. La Librairie du Monde libertaire reçoit à 16 h 30 Jean-Luc Sahagian, auteur de Victor Serge, l'homme double (Libertalia). Au 145, rue Amelot, Paris 11e (M° Oberkampf, Filles-du-Calvaire, République). Courriel : librairie-publico(at)sfr.fr - site Internet.

Saint-Denis, 16 octobre. A 16 heures, la compagnie Jolie Môme invite Jean-Pierre Biondi, auteur de Clio et les Grands-Blancs (Libertalia) pour une conférence sur les questions coloniales et postcoloniales, cinquante ans après le 17 octobre 1961. Au théâtre de la Belle Etoile, 14, rue Saint-Just, quartier de La Plaine-Saint-Denis (M° Porte-de-la-Chapelle).

Paris, 19 octobre. La librairie Quilombo organise à 19 heure un apéro-rencontre avec Jean-François Bourdic des éditions Les Fondeurs de briques. A la librairie, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Courriel : quilombo(at)globenet.org - site Internet.

Lille, 21 octobre. Débat autour du dossier d'Offensive n° 31 sur « La contre-révolution informatique », à 18 h 30, au Centre culturel libertaire, 4, rue de Colmar.

Bordeaux, 22 octobre. Conférence-débat avec Sylvie Tissot sur « Les enjeux du féminisme d'Etat », à 17 heures, à l'Athénée libertaire, 7, rue du Muguet.

Lille, 22 octobre. Débat « Turbulences sociales sur le féminisme », à 14 heures, au Centre culturel libertaire, 4, rue de Colmar.

Marseille, 22 octobre. Causerie animée par Jean-Philippe Crabé, auteur de l'ouvrage Les Anarchistes et la Commune de Paris (Editions du Temps perdu). A 17 heures, au local du Centre international de recherche sur l'anarchisme (CIRA), 3, rue Saint-Dominique, Marseille 1er (angle place des Capucines). Courriel : cira.marseille(at)free.fr - site Internet.

Alès, 24 octobre. Jean Philippe Crabé animera à partir de 18 h 30 une présentation-débat de son livre, Les Anarchistes et la Commune (Editions du Temps perdu), à la Bourse du travail, 7, place Georges-Dupuy. Organisée par la FA et la CNT-AIT. Entrée libre.

Montpellier, 25 octobre. Jean-Philippe Crabé présentera son livre Les Anarchistes et la Commune de Paris (Editions du Temps perdu), à 20 h 30, au Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René.

Millau, 28 octobre. Soirée à 20 h 30, organisée par Solidaires, écologistes et libertaires (SEL), sur « Identité(s) sexuelle(s) ? Genres, luttes sexuelles, patriarcat et féminisme d'Etat ». Projection du film Identités remarquables, puis débat avec la réalisatrice Emmanuelle Vilain. Librairie Plume(s), 16, rue Saint-Martin.

Toulouse, 28 octobre. Rencontre à 20 heures avec Nicolas Canzian, auteur d'Un habitat naturel et écologique. Soirée proposée par le Syndicat unifié du bâtiment (CNT). Au Chat noir, 18, avenue de la Gloire. Site Internet.

 

FOIRE AUX LIVRES, COLLOQUE,
EXPOSITION, THÉÂTRE…

Salon du livre libertaire de Cluny. La quatrième édition de ce salon, organisé par le groupe libertaire de Saône-et-Loire et le groupe La Vache noire de la Fédération anarchiste, qui devait se tenir les 4 et 5 septembre, aura lieu en définitive les 1er et 2 octobre. Cette rencontre offre une vitrine régionale à l'édition libertaire et de lutte. Au programme : restauration à prix libre, buvette, débats, musique et poésie. Adresse : Salle du temps libre, 71290 Cuisery (à 10 kilomètres à l'est de Tournus) – courriel : leperepeinard(at)no-log.org

Exposition. Vernissage d'« Une étincelle artisanale » le samedi 1er octobre à la Bibliothèque La Rue, à partir de 15 h 30. Œuvres de Régis Boiter, Frédéric Dewaleyne et Corinne Herment, soutenus par le collectif Artway. Bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (tél. : 01-42-23-32-18, permanence tous les samedis de 15 heures à 18 heures). Site Internet.

Miniexpo Louise Michel. Accrochage « format de poche » dans l'appartement de Victor Hugo, 6, place des Vosges, Paris 4e (M° Bastille, Saint-Paul, Chemin-Vert), jusqu'au 8 janvier 2012, sur le thème décliné de « Louise Michel poétesse romantique, républicaine sous l'Empire, combattante pendant l'“année terrible” et éternelle révoltée ». Autour du manuscrit d'Histoire de ma vie et d'une dizaine de dessins, notamment des illustrations de L'Année terrible, l'accrochage présentera une trentaine d'ouvrages dont de nombreuses éditions originales, autant de lettres manuscrites, estampes et imprimés. Entrée libre. Plus d'infos.

Vivre l'utopie. Durant trois jours, les 6, 7 et 8 octobre, se dérouleront à EVE - Campus universitaire de Grenoble, 701, avenue Centrale, Saint-Martin-d'Hères, des ateliers, des conférences, des projections et des débats afin « de mettre en lumière toute la richesse de ces expériences alternatives et de proposer un panel d'outils ». Au programme, entre autres : « Les communautés libertaires aux Etats-Unis », par Ronald Creagh ; « Oxalis, coopérative d'entrepreneurs salariés », par Jean-Luc Chautagnat ; présentation de la coopérative Longo Maï ; « La formation FEVE (Formation et expérimentation au vivre ensemble) » ; « Christiania, quarante ans de liberté alternative au cœur de Copenhague », par Jean-Manuel Traimond ; « Pour une autre économie, changer le regard sur la richesse », par Olivier Truche ; conférence-performance « Libérer l'argent » par Till Rosken, etc. Projection de films : L'Utopie au travail : Godin et le familistère de Guise (conférence de Michel Lallement) ; ¡ Viva Mexico !, de Nicolas Défossé ; Vivre l'utopie ; De la propriété (en compagnie de Till Roskens) ; Les Sentiers de l'utopie (avec les auteurs/réalisateurs Isabelle Frémeaux et John Jordan) ; La Cecilia de Jean-Louis Comolli. Ateliers : « Coformation », animé par Christophe André ; « Echanges de pratiques sur les réunions et la prise de décision collective », par Béatrice Poncin de la scop Oxalis…
Pour tout renseignement, adressez un courriel à entropie.asso(at)yahoo.fr ou visitez le site Internet.

Florence (Italie). La 5e Vitrine de l'édition anarchiste et libertaire aura lieu du 7 au 9 octobre au théâtre Tenda (Saschall), via F. De André (Lungarno Colombo), à Florence, organisée par le Colletivo Libertario Fiorentino (CLF). Cette manifestation aura un caractère international et sera l'occasion de nombreux événements artistiques et culturels (stands d'éditeurs, conférences-débats, expositions, concerts, projections...). Renseignements : Sergio Mechi, via Montisoni, 11, 50012 Antella-Fi, Italie - courriel : collibfi(at)hotmail.com.

Gaston Couté. L'Association laïque des amis d'Anne et Eugène Bizeau (43, avenue Edouard-Herriot, 43100 Brioude) organise un hommage au poète et chansonnier libertaire le 9 octobre avec Michel Dinocera. A partir de 10 heures, salle du centre administratif (face à la mairie), à Massiac (Cantal). Inscription avant le 4 octobre, dernier délai, auprès de Nicole Dinocera (tél. : 06-86-72-45-25 ou charcole[at]club-internet.fr). Réservation pour le repas, contacter Guy Thonnat à l'adresse de l'association.

Théâtre. La librairie Quilombo vous convie dimanche 9 octobre à venir assister à la représentation de deux pièces atypiques, politiques et ironiques : (p)latitudes (1 heure) de et avec Rafaele Arditi ; Avenir radieux, une fission française (2 heures) de et avec Nicolas Lambert. Pour ses neuf ans d'existence et en soutien à la librairie. A partir de 15 h 30, au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets). Tarifs : 10 euros (normal), 20 euros (soutien), 5 euros (petites bourses). Réservation obligatoire à la librairie, 23, rue Voltaire, Paris 11e ; par courriel : quilombo(at)globenet.org ; ou par tél. : 01-43-71-21-07.

Bruxelles (Belgique). Les Rencontres internationales autour du livre subversif auront lieu les 15 et 16 octobre aux Ateliers Mommen, 37, rue de la Charité, Saint-Josse-ten-Noode (Bruxelles, M° Madou). 11 heures : stands d'info, tables de presse, présentation de livres, discussions autour de luttes et de parutions. 17 heures : débat autour des perspectives révolutionnaires d'un point de vue anarchiste et antiautoritaire. On peut lire différentes contributions à ces rencontres en anglais, français, italien, néerlandais sur le site Internet. Contact : subversivebook(at)riseup.net

Proudhon au théâtre. La Compagnie Bacchus de Besançon interprète jusqu'au 30 octobre Proudhon modèle… Courbet à La Folie Théâtre, 6, rue de la Folie-Méricourt, Paris 11e (M° Saint-Ambroise). Mise en scène de Jean Pétrement. Avec Alain Leclerc, Jean Pétrement, Diana Laszlo, Lucien Huvier. Création lumière de Baptiste Mongis. Décor de Magali Jeanningros. Résumé : « A l'intérieur du huis clos dans l'atelier d'Ornans, Courbet et Proudhon s'affrontent. Un dialogue auquel se joignent d'un côté Jenny, la femme modèle émancipée qui n'impressionne guère le philosophe misogyne, et, de l'autre, un paysan braconnier enclin aux idées conservatrices. Qui modèle l'autre ? La rencontre de ces deux monstres sacrés n'exclut ni l'humour ni la légèreté. » Jeudi, vendredi, samedi à 19 heures ; dimanche à 15 heures (durée : 1 h 10, réservation : 01-43-55-14-80). Prix : 20 et 15 euros (tarif réduit). La Compagnie Bacchus jouera également cette pièce en tournée, voir les dates sur son site Internet.

Anniversaire. Radio-Libertaire fête ses 30 ans les 29 et 30 octobre, de 13 heures à 22 heures, salle Olympe-de-Gouges, 15, rue Merlin, 75011 Paris (M° Père-Lachaise ou Voltaire). Au programme : conférences-débats (philosophies anarchistes, Internationale antiautoritaire, rencontre internationale de l'anarchisme, féminisme et anarchisme, autogestion, alternatives en acte…), concerts (rap, punk, rock, chanson française…), restauration. Programme complet à télécharger (PDF 60 Ko). Site Internet.

 

DIVERS

En vrac sur le Web (octobre). Nous avions signalé en son temps la publication par Sylvie Knœrr-Saulière et Francis Kaigre de Jean-René Saulière dit André Arru. Un individualiste solidaire (1911-1999) (lire recension) relatant la vie bien remplie de ce militant libertaire et libre penseur qui, faisant partie du groupe de Bordeaux lorsque la Seconde Guerre mondiale fut déclarée, refusa la mobilisation, changea de nom et constitua à Marseille un groupe anarchiste clandestin dont Voline (lire biographie) sera l'un des membres. Un site, Les Archives André Arru, vient compléter l'ouvrage, fournissant des éléments de biographie, l'accès à de nombreux articles, interviews et conférences, un répertoire de sa correspondance, des photographies, le texte de la brochure Les Coupables (rédigée par Arru et révisée par Voline, imprimée par les frères Lyon, à Toulouse, en 1943), etc. Bien présenté et très complet, le site est une mine de renseignements. Du 9 au 12 août 2012 se tiendra à Saint-Imier (Jura bernois, Suisse) une rencontre internationale entre libertaires qui permettra de dresser le bilan de l'histoire du mouvement anarchiste, de ses idées, réalisations, espoirs, défaites ; de ce qu'il en reste aujourd'hui ; des combats qui sont les siens et de ceux qu'il partage avec d'autres (antimilitarisme, antiracisme, antisexisme, autogestion, décroissance, éducation, féminisme, internationalisme, non-violence…). Un certain nombre d'ateliers et de manifestations sont d'ores et déjà prévus : conférences historiques ou thématiques, théâtre, concerts, expositions, cinéma, salon du livre, radio, camping libertaire, foire à l'autogestion et aux produits bio, ateliers pratiques, restauration, etc. Ça sera aussi l'occasion de commémorer la naissance en 1872 de la première internationale antiautoritaire, après les exclusions – orchestrées par Karl Marx – de Michel Bakounine et James Guillaume lors du congrès de La Haye de l'Association internationale des travailleurs (AIT). La Fédération jurassienne et des sections d'Espagne, d'Italie, de France, de Belgique et des Etats-Unis organisèrent alors un congrès à Saint-Imier où les résolutions prises affirmèrent nettement leur caractère libertaire. Un site présente cette rencontre internationale qui sera publique et une interview vidéo de Michel Nemitz (FLM) est consultable. Adresse postale : Fédération libertaire des montagnes (FLM), CP 621, 2300 La Chaux-de-Fond, Neuchâtel, Suisse. Courriel : flm.osl(at)espacenoir.ch Si quelques personnes se souviennent de la mort, le 26 juin 1911, du poète libertaire Gaston Couté (1880-1911, lire biographie), on ne peut vraiment pas parler de reconnaissance officielle. Tant mieux, comme le rappelle Michel Kemper dans un excellent article (« Gaston Couté, le chardon de la chanson française »), « il n'est d'aucune anthologie de la poésie, à croire que ses vers trop rustres, qui plus est patoisants et peu coutumiers du “politiquement correct”, ne sauraient s'accorder avec les pleins et les déliés des versificateurs reconnus et célébrés. De fait, il est et reste poète du peuple que seule la chanson, art populaire par essence, tire de l'oubli. Le centenaire de sa disparition est omis des commémorations officielles de la République, comme s'il n'avait jamais existé. En cela, Gaston Couté vit sa mort comme il a vécu sa vie : à la marge, faisant fi des convenances et des institutions (…) ». Relatant sa brève existence, il constate que Couté est bien vivant par le nombre de ses interprètes – la Sacem qui avait perdu son dossier a dû en ouvrir un autre – et par la modernité de ses textes : « Rarement un auteur, poète de surcroît, n'a écrit si juste. Sur la société et ses codes, sur les institutions, sur le pouvoir, ceux qui possèdent, sur ceux qui n'ont rien. Sur l'injustice, le nationalisme, l'hypocrisie… (…) Seul Brassens a su parler pareillement : actuels hier, aujourd'hui comme demain, tous deux sont promis à l'éternité. » Il y a quatre ans, la librairie anarchiste Page noire s'installait dans le quartier Saint-Roch, à Québec (Canada), rue Dorchester, dans un « vrai » local commercial, pour avoir pignon sur rue et toucher plus de gens. On pouvait y bouquiner, y prendre un café, rencontrer des personnes avec qui discuter d'anarchisme, de féminisme, de surréalisme et de bien d'autres choses encore... Hélas, le coût du loyer s'est révélé trop élevé au vue des ventes réalisées et le collectif qui autogère la librairie a décidé de fermer ses portes, à cette adresse, le 22 décembre 2011. « Nous le faisons dans l'optique d'éventuellement réouvrir ailleurs, et de concentrer les activités de la Page noire durant cette période autour d'activités de diffusion, centrées en grande partie autour de [la coopérative] l'AgitéE où nous prévoyons d'animer un pôle libraire mensuel, et que le collectif est en train de définir. » La police nous surveille, nous fiche, nous contrôle… faisons de même. Sur ce principe, des militants libertaires ont créé Copwatch Nord-IDF, un site inspiré par un mouvement né en 1990 aux Etats-Unis encourageant les citoyens à surveiller et à photographier les policiers pour dénoncer leurs méfaits et remettre en cause leur impunité. Il y a quelque temps, sur Indymedia Paris, des clichés de membres des « forces du désordre » avaient été publiés. « Ils sont dangereux, mettons-les en danger. L'insécurité doit gagner leur camp », proclamait alors le commentaire. Ce qui ne fut guère du goût des syndicats qui, après plainte du ministère de l'Intérieur, obtinrent leurs retraits. Après avoir filé des policiers (et des gendarmes), épluché des procès-verbaux, enregistré des témoignages, décortiqué des reportages télé, recoupé leurs sources, être devenus « amis » avec eux sur Facebook (eh oui, derrière leurs écrans, ils se confient !), consitué une base de données sur Paris, Lille et Calais, les « paparazzis de la police » (titre de l'article d'OWNI) sont de retour, comme promis, et nous livrent une collection de policiers frappeurs, buveurs et « baveurs », fachos, sadiques et racistes… le tout étant agrémenté de commentaires sur leurs exactions et leurs violences envers les pauvres, les migrants, les squatteurs ou les manifestants. Le site OWNI (lire article), relatant les faits et ayant interviewé un des « paparazzis », a annoncé le 28 septembre le dépôt de deux plaintes pour diffamation contre Copwatch Nord-IDF. Tout cela est en effet à la limite de la légalité, rien n'interdit de prendre en photo des policiers… mais, comme tout individu (et un peu plus encore), ceux-ci ont droit au respect de la vie privée et à la protection de leur image. Le site étant hébergé aux Etats-Unis, le faire interdire se révélera malgré tout assez difficile.
Le tribunal de grande instance de Paris a interdit le site Copwatch Nord-IDF le 14 octobre 2011 et demandé aux FAI de bloquer son accès. Pour lutter contre cette censure, des sites miroirs on été mis en place (liste).

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas