Novembre 2013

RÉUNIONS-DÉBATS

Paris, 3 novembre. A 17 h 30, projection du film Libertarias (1996, 122 min), de Vincent Aranda, suivie d'une rencontre-débat autour du féminisme. Organisée par la CNT-URP, en partenariat avec le Collectif antifasciste Paris-Banlieue. Au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval).

Saint-Denis, 3 novembre. « Les dimanches de la Dionyversité », à 15 heures : conférence de Laurent Bihl, historien, sur « Louise Bodin, et les débuts du féminisme en images ». Au Musée d'art et d'histoire, 22 bis, rue Gabriel-Péri (M° Porte-de-Paris). Entrée libre. Site Internet.

Bagnolet, 5 novembre. Projection du film Etat de siège (1972, 130 min), de Costa-Gavras, qui retrace l'enlèvement et l'exécution par les Tupamaros, en 1970, d'un agent américain chargé d'enseigner aux policiers latino-américains la lutte contre-insurrectionnelle et les pratiques de torture. A 19 h 30, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo.

Bobigny, 5 novembre. A la librairie et Alternative libertaire vous invitent, à 20 heures, à venir rencontrer Eric Hazan à l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage Premières Mesures révolutionnaires (La Fabrique), coécrit avec Kamo. A la librairie (tél. : 01-48-30-04-13), 23, bd Lénine (M° Bobigny-Pablo-Picasso).

Chelles, 5 novembre. Projection-débat à 20 h 30 du film La Dette (2011, 86 min) de Sophie Mittrani et Nicolas Ubelmann, au cinéma Etoile Cosmos, 22, avenue de la Résistance. Organisée par l'UL CNT Chelles - Marne-la-Vallée, en partenariat avec le comité ATTAC Seine-et-Marne. En présence des réalisateurs et des acteurs du film (sous réserves). Tarif unique : 5 euros. Site Internet.

Paris, 6 novembre. La librairie Quilombo organise à 19 heures une soirée « Cuba gráfica », en présence de Régis Léger, coordinateur du livre éponyme paru aux éditions L'Echappée (256 p., 34 euros), et de Cédric Biagini. Exposition d'affiches cubaines dans la grande salle du CICP et à la librairie. Dédicace de la bande dessinée Benigno. Mémoires d'un guérillero du Che (La Boîte à bulles) par son dessinateur Simon Géliot et son scénariste Christophe Réveille. Puis concert de Nelson Palacios et son orchestre. A la librairie et au CICP, 23 et 21 ter, rue Voltaire), Paris 11e. Site Internet.

Angers, 8 novembre. Présentation du livre Syndicalistes et libertaires. Une histoire de l'Union des travailleurs communistes libertaires (Editions d'Alternative libertaire), par son auteur Théo Rival, à 20 h 30, au 21, rue Maillé.

Paris, 8 novembre. « Antifascisme et anarchisme en Russie » : projection de Croix noire anarchiste de Moscou et de Nijni-Novgorod et d'Alex Gaskarov. Pas un mot sur la politique, puis débat avec Diana et Misha, libertaires russes. A partir de 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire).

Rouen, 8 novembre. Vidéo-débat à 20 heures : « Produire et distribuer autrement », autour de la projection du documentaire Court-Circuit sur l'AMAP de Saint-Denis. Librairie L'Insoumise, 128, rue Saint-Hilaire.

Lyon, 9 novembre. Dans le cadre du Salon des éditions libertaires (lire ci-dessous), la Coordination des groupes anarchistes (CGA) organise un débat à 15 heures : « Quelles réponses libertaires au fascisme ? ». Présentation de la campagne libertaire contre le fascisme, initiative locale lancée par la Fédération anarchiste, la CGA, Alternative libertaire et des individus. A La Plume noire, 8, rue Diderot, Lyon 1er.

Marseille, 9 novembre. Causerie par Jacques Van Helden, professeur de bio-informatique à l'université d'Aix-Marseille : « Génomique personnelle : qui lira notre avenir dans notre ADN ? ». Au local du Centre international de recherche sur l'anarchisme (CIRA), 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Paris, 9 novembre. Projection d'Elisée Reclus, la passion du monde, un film de Nicolas Eprendre sur le parcours et l'œuvre du géographe anarchiste, puis débat avec le réalisateur. A 16 h 30, librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Site Internet.

Gentioux (Creuse), 11 novembre. Rassemblement pacifiste et antimilitariste devant le monument aux morts à 10 heures. Puis, à 12 h 30, au Villard, auberge espagnole anarchiste et tables de presse.

Paris, 13 novembre. Le collectif Pièces et main-d'œuvre interviendra au Salon Marjolaine, Parc floral de Paris, Paris 12e - bois de Vincennes, à 17 heures sur le thème : « De la biologie de synthèse à l'humain augmenté (transhumanisme) ».

Paris, 14 novembre. « L'histoire de la Commune à travers la photographie », conférence à 19 heures avec Eric Fournier (La Commune n'est pas morte, Libertalia) et William Blanc, historien, dans le cadre des Rencontres photographiques du Xe arrondissement, à la mairie du Xe arrondissement. Renseignements complémentaires.

Marseille, 15 et 16 novembre. Le Polygone étoilé et Cinémoire organisent la projection de deux films (vendredi à 19 heures et samedi à 19 h 30) et une rencontre (samedi à 16 heures) avec Lou Marin sur le thème : « Albert Camus, 1942-1947, les années charnières : du Chambon-sur-Lignon à La Peste ». Le Polygone étoilé, 1, rue François-Massabo, Marseille 2e (tél. : 04-91-91-58-23).

Paris, 15 novembre. Soirée vidéo avec la projection du film documentaire Vivre l'utopie de Juan Gamero, Francesc Rio, Marina Roca et Mitzi Kotnik sur l'autogestion dans l'Espagne révolutionnaire. La projection sera suivie d'une discussion. Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e.

Lyon, 16 novembre. A 17 heures, débat organisé par la commission antipatriarcat de la CGA : « Connaître les stratégies des masculinistes pour mieux les combattre ». Présentation et débat autour du livre du collectif grenoblois Stop masculinisme. A La Plume Noire, 8, rue Diderot, Lyon 1er.

Lyon, 16 novembre. A partir de 18 heures, projection de 5 Caméras brisés (90 min, 2012), d'Emad Burnat et Guy Davidi, suivie d'un buffet libertaire et, à 21 heures, d'un concert du groupe SMB (Sans mise en bière, rock poétique). Soirée organisée par le groupe Vivre libre (FA) à la Maison des passages, Lyon 5e. Site Internet.

Angers, 18 novembre. Conférence sur le thème « Les socialismes utopiques : théoriciens et communautés », par Jean-Jacques Tur, professeur agrégé d'histoire et géographie. A 18 heures, au 9, rue du Musée.

Paris, 20 novembre. Débat autour du livre de Paul Mattick, La Révolution fut une belle aventure (L'Echappée), avec Charles Reeve, auteur de l'appareil critique, et Laure Batier, traductrice. A 19 h 45, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e. Site Internet.

Bagnolet, 21 novembre. Dans la continuité du mouvement lycéen contre les expulsions, projection à 18 heures du film documentaire Rosarno : le temps des oranges (2010, 30 min) et discussion sur les frontières, les expulsions et les moyens pour lutter contre. Au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo. Plus d'infos.

Lyon, 22 novembre. Présentation à partir de 19 heures du livre de la Fédération anarchiste de Río de Janeiro (Brésil), Anarchisme social et organisation, édité par les éditions Brasero social et la Coordination des groupes anarchistes (CGA), puis débat. A La Plume noire, 8, rue Diderot, Lyon 1er.

Montpellier, 22 novembre. Projection du film de Nicolas Eprendre Elisée Reclus, la passion du monde, avec une présentation de Ronald Creagh. A 20 h 30, au Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René. Site Internet.

Paris, 22 novembre. Première partie de la conférence « L'anarchisme sous la Révolution française », à partir de 19 h 30 : « Détruire l'Etat », par Erwan (groupe Louise-Michel, FA). Bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Abbesses ou Blanche). Site Internet.

Paris, 22 novembre. A 19 h 30, soirée vidéo à la librairie du Monde libertaire avec le docu-fiction de Michael Winterbottom, The Road to Guantanamo (2006, 95 min), qui relate l'histoire de quatre jeunes Anglais d'origine pakistanaise… La projection sera suivie d'une discussion. Au 145, rue Amelot, Paris 11e.

Toulouse, 22 novembre. La CNT 31 organise un débat : « Lutte contre l'islamophobie et combat libertaire : quelles convergences ? », après la projection à 18 h 30 du film Un racisme à peine voilé (2004, 77 min) de Jérôme Host. Au local du Chat noir, 18, avenue de la Gloire. Site Internet.

Paris, 23 novembre. Hommage à Gaston Couté à 17 heures : chansons et poèmes avec Bruno Daraquy, Danielle Santamaria, Georges Solovieff et Thierry Bretonnet à l'accordéon. Pot après le spectacle. Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Site Internet.

Paris, 23 novembre. A propos des mouvements sociaux au Mexique et du journalisme indépendant et alternatif, avec Francisco Belmont, journaliste mexicain. A 19 h 30, librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire).

Saumur, 23 novembre. A 15 h 30, projection du film Bernard, ni Dieu ni chaussettes (84 min, 2010), en présence de Pascal Boucher, son réalisateur. Médiathèque, rue Célestin-Port.

Paris, 24 novembre. Discussion sur l'anarchisme et l'organisation avec un militant de la Coordination anarchiste brésilienne (présentation de l'especifismo) au CICP, à 19 heures, au 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets). Organisée par la Coordination des groupes anarchistes (CGA). Site Internet.

Bagnolet, 26 novembre. A 19 h 30, soirée contre les rapports de domination classe/race/genre/sexualité : présentation du texte Transformer le silence en paroles et en actes d'Audre Lorde (1977) et projection du documentaire Tongues Untied (1989, 55 min) de Marlon Riggs. Au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni).

Limoges, 26 novembre. Conférence autour du livre Les GARI. Groupes d'action révolutionnaire internationalistes, organisée par le CIRA Limousin, en présence des éditeurs du Centre de recherches sur l'alternative sociale (CRAS) de Toulouse. A 20 heures, amphithéâtre Blanqui, esplanade de la mairie.

Bagnolet, 28 novembre. Permanence « Résister à la psychiatrie » et projection du documentaire Etre là (2012, 87 min) de Régis Sauder, sur le fonctionnement du service psychiatrique de la prison des Baumettes, à Marseille, suivie d'une discussion libre. A partir de 19 heures, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni).

Lille, 29 novembre. Le syndicat CNT éducation du Nord - Pas-de-Calais organise une rencontre-débat avec Charlotte Artois, membre du comité de rédaction de N'Autre école, à propos du dernier numéro de la revue : « La pédagogie contre le sexisme ». Rendez-vous à la Maison des syndicats CNT, 32, rue d'Arras. Apéro à 19 h 30 et rencontre-débat à 20 h 30.

Marseille, 29 novembre. Transit Librairie et Alternative libertaire vous invitent à venir rencontrer Jean-Marc Izrine à l'occasion de la réédition de son ouvrage Les Libertaires du Yiddishland (éd. Alternative libertaire) à 19 heures, au 45, bld de la Libération, Marseille 1er (M° Réformés-Canebières).

Paris, 29 novembre. Soirée vidéo à 17 h 30 avec la projection du film Libertarias (1996, 122 min), de Vincent Aranda, à propos des combattantes anarchistes et féministes pendant la guerre d'Espagne. La projection sera suivie d'une discussion. Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e.

Paris, 29 novembre. Le groupe Salvador-Seguí (FA) présente à 19 h 30 une conférence sur « La Chine de Mao Zedong », animée par Angel Pino (spécialiste de la Chine et de Ba Jin), à la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche ou Abbesses). Entrée libre et gratuite (la sortie aussi).

Saint-Denis, 29 novembre. A 19 h 30, projection d'Elisée Reclus, la passion du monde (2012, 52 min), de Nicolas Eprendre, en présence du réalisateur et de Philippe Pelletier, auteur de Géographie et Anarchie (Editions du Monde libertaire). En première partie, Un dialogue fictif entre Darwin et Kropotkine (2007, 5 min), film d'animation. Au local de La Dionyversité, 4, place Paul-Langevin. Participation libre aux frais.

Lyon, 30 novembre. La librairie La Gryffe et le groupe Vivre libre de la FA vous invitent à une projection-débat sur le thème : « Antifascisme et anarchisme en Russie », avec les films Croix noire anarchiste de Moscou et de Nijni-Novgorod et Alex Gaskarov. Pas un mot sur la politique. A 17 heures, librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e (M° Saxe-Gambetta).

Paris, 30 novembre. Projection du documentaire de Jean-Jacques Béryl, 17 Octobre 1961. L'ordre français, suivie par un entretien avec Akli Yahiatene réalisé par Barbara Floro Torrisi. Débat animé par Nils Andersson, Jean-Jacques Béryl, Jean-Luc Einaudi et Maurice Rasjfus. A partir de 16 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire).

 

FOIRE AUX LIVRES, COLLOQUE,
EXPOSITION, THÉÂTRE…

Fête du livre. Les éditions Noir et Rouge vous invitent à découvrir leurs nouveaux ouvrages et des centaines de livres d'occasion le samedi 9 novembre, à partir de 13 heures, à la librairie L'Emancipation, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny ou Gare-de-Lyon).

 

 

 

São Paulo. La Bibliothèque Terra livre (site en portugais) organise dimanche 10 novembre, de 10 à 20 heures, la 4e Foire anarchiste de São Paulo. On y trouvera des stands d'éditeurs brésiliens et d'ailleurs, on pourra y assister à des débats, à des causeries, à des représentations théâtrales, à des concerts et à des expositions… Elle se déroulera à l'Espaço cultural Tendal da Lapa, 72 rua Constança, Lapa, São Paulo. Après cet événement, se tiendra un colloque du 11 au 14 novembre sur le thème « Ciência e anarquismo » (« science et anarchie »). Informations complémentaires (en portugais, français, anglais et espagnol).

Autre Livre. Le 11e Salon international des éditeurs indépendants se déroulera du 15 au 17 novembre à l'Espace des Blancs-Manteaux, 48, rue Vieille-du-Temple, Paris 4e. On y découvrira plus de 2 000 livres, quelque 400 auteurs et 150 maisons d'édition (liste) dont de nombreux éditeurs de province, belges, suisses ou canadiens. Lectures, présentations de livres, films et débats se succéderont pour tous les publics, tous les âges et mêlant les genres littéraires. Informations pratiques. Pour l'édition papier indépendante, l'avenir est incertain entre développement forcené du livre numérique et concentration capitalistique.

Anarcho-syndicalisme en Suisse. L'Espace noir, en collaboration avec la Fédération libertaire des montagnes, organise dans ses locaux (29, rue Francillon, 2610 Saint-Imier, Suisse) une journée sur le thème « Anarcho-syndicalisme et syndicalisme révolutionnaire » le samedi 16 novembre. A partir de 15 heures, projection d'Anarchisme mode d'emploi (2008, 64 min), de Daniel Künzi. Librairie : brochures, périodiques et livres sur le sujet. A 17 heures, conférence-débat avec Marianne Enckell et Christiane Wist : brève introduction sur l'anarcho-syndicalisme et le syndicalisme révolutionnaire ; la Ligue d'action du bâtiment (LAB), les anarchistes et le mouvement syndical à Genève dans les années 1920 et 1930 ; à propos d'André Bösiger (lire biographie). A 18 h 30, repas convivial (sur réservation) et animation musicale. A 20 heures, projection d'Ecoutez André Bösiger (1993, 57 min), de Bernard Baissat. Toute la journée, à la Taverne, la bière Bösiger (bière blanche type Gose est-allemande) pourra être dégustée. Espace noir : courriel (info[at]espacenoir.ch) – tél. : 032/941-35-35 - site Internet ; Fédération libertaire des montagnes (FLM, OSL, FA) : Case Postale 569, 2301 La Chaux-de-Fonds, Suisse (courriel : flm.osl[at]espacenoir.ch).

Fête écolo-libertaire. Troisième édition d'Alterfestive à la salle Bouzinac de Gaillac (Tarn), le 16 novembre, en soutien à la revue locale, écolo-libertaire, indépendante (sans pub) et alternative L'Altermondialiste. Programme de la soirée : 18 h 30, contes pour petits et grands par Rosalie ; 20 heures, apéro et repas (bio et végétarien), boissons locales à petits prix ; 21 heures, animation festive avec La fanfare de Vaour, Abrazouver, Mr Pao, Les Merles moqueurs. Participation : 15 euros tout compris, 7 euros sans le repas.

Salon à Lyon. La Librairie La Gryffe, le Centre de documentation libertaire et les Ami-e-s de La Gryffe ont le plaisir de vous annoncer l'organisation de la 3e édition du Salon des éditions libertaires, qui se déroulera les 23 et 24 novembre, de 10 h 30 à 18 h 30, à la Maison des associations, au 28, rue Denfert-Rocherau, Lyon 4e. De nombreux stands d'éditeurs et de revues, des projections de films, des chorales, une expo, une balade Papyart, de quoi boire et manger et des débats à foison… Infos complémentaires et pratiques. La transmission sans fil (TSF) sera assurée par Radio-Canut qui émettra en direct du salon. Restauration légère et bar sur place. Pour tous contacts et informations : librairie libertaire La Gryffe, ouverte du lundi au samedi de 14 à 19 heures, 5, rue Sébastien-Gryphe, 69007 Lyon (tél : 04-78-61-02-25).

Anarphabète. L'Association pour l'art et l'expression libre (AAEL) vous invite à assister à la huitième édition d'Anarphabète, salon du livre et de l'expression libre de Toulouse, le samedi 30 novembre de 10 à 19 heures. Au programme : stands d'éditeurs, débats, exposition, buvette et animations. Adresse : Le Hangar de la Cépière, 8 bis, rue de Bagnolet, 31100 Toulouse. Tél. : 05-61-43-80-10 - courriel : aael-toulouse(at)sfr.fr - site Internet.

Individualisme et coopération. La Bibliothèque des amis de l'instruction (BAI) organise un cycle de soirées de lecture sur le thème : « Individualisme et coopération au XIXe siècle ». Fondée en 1861 par des ouvriers et artisans du quartier influencés par Fourier et Proudhon, la BAI a été rénovée et est aujourd'hui gérée par une équipe de bénévoles. Le 5 décembre, à 19 h 30, Maurice Schuhmann parlera de Max Stirner et de Friedrich Nietzsche. Les mois suivants, il sera question de Georges Palante, Jules Lequier, Han Ryner, des individualistes et de l'éducation, de Jehan Rictus et Panaït Istrati. Entrée (et participation) libres, sous réserve de places disponibles. Adresse : BAI, hôtel de Gourgues, 54, rue de Turenne, Paris 3e (tél. : 01-42-71-03-43, courriel : contact[at]bai.asso.fr). Site Internet.

Camus à Aix-en-Provence. Expositions, rencontres, cinéma, spectacles, lectures… à la Cité du livre, jusqu'au 5 janvier 2014, pour fêter les cents ans de la naissance du romancier et philosophe : « Albert Camus, citoyen du monde ». « Mêlant manuscrits autographes, tapuscrits, éditions originales et photographies, la scénographie laisse une large place au multimédia et propose une véritable expérience sensorielle pour une immersion au cœur de la pensée de Camus. Le parcours s'affranchit de la chronologie et construit sa propre narration pour un cheminement ludique et poétique dans une œuvre en mouvement. » Programme complet de la manifestation et quelques vidéos postfuturistes et très SF.

Expo Vallotton. Les Galeries nationales du Grand Palais présentent jusqu'au 20 janvier 2014 (tous les jours de 10 à 20 heures, sauf le mardi, nocturnes jusqu'à 22 heures le mercredi) une rétrospective du peintre, graveur et illustrateur Félix Vallotton (1865-1925). Tarif d'entrée : 12 euros, réduit : 8 euros. Dossier pédagogique. Ami de Félix Fénéon, collaborateur de La Revue blanche, il fut pour certain un anarchiste embourgeoisé par un beau mariage. Mais, comme le titre de l'expo l'indique, demeura toujours « Le feu sous la glace » car il fut un témoin critique de la société de son temps, un artiste engagé qui a représenté, d'un trait mordant, la France de la fin du siècle dernier et les travers de la bourgeoisie. Sur cet aspect de son œuvre, signalons la parution aux Editions de Paris-Max Chaleil de Félix Vallotton. La vie en noir, dessins de presse (1894-1903), 96 p., 15 euros.

 

DIVERS

En vrac sur le Web (novembre). Le culot des publicitaires est sans limite… Il y a quelques années, Caron – un parfumeur – avait appelé l'une de ses eaux de toilette pour homme L'Anarchiste. Le produit avait-il seulement une odeur de poudre ? Plus récemment, La Feuille d'infos du CIRA Marseille (octobre, n° 154) nous apprend que Sarenza, un marchand de chaussures, a décrété sur son site baptisé « Les Perchées » que les tendances de la saison automne-hiver 2013-2014 seront « Anar… chic ! ». Affirmant que « Sarenza fait souffler un vent de révolution sur ses chaussures », il décrète : « Place à l'insurrection fashion ! ». Avant de conclure : « On s'est amusé à jouer les éléments perturbateurs [et] on chahute les codes conventionnels pour faire régner un anarchisme very chic sur les étagères de notre dressing ». Encore un effet de la pensée libéral-libertaire… un poil de libertaire pour les mœurs et des kilos de libéralisme pour le reste, c'est la nouvelle recette du pâté d'alouette ! Né de la rencontre, d'abord virtuelle puis de chair et d'os, de trois passionnés de chanson – Pierre Delorme, Floréal Melgar et René Troin – le site Crapauds et Rossignols vient de voir le jour. Le premier est auteur-compositeur-interprète et professeur de musique, le second fut l'un des fondateurs de Radio-Libertaire et anima durant dix ans le Forum Léo-Ferré, et le troisième se présente comme « expert chanson sans assurance ». Mais le mieux est de laisser la parole à Floréal qui, sur son blog, annonce ainsi son existence : « Il nous permettra d'y évoquer ce que nous aimons de la chanson et des artistes qui la portent, ceux qui en parlent ou qui la filment, entre autres. Mais attention, les concepteurs de ce site ne s'interdisent aucune visite dans tout ce que la chanson offre de panoramas, même pas les territoires étrangers, au risque de chagriner certains fidèles de l'Eglise de la CFQ (chanson française de qualité). Qui nous aime nous suive ! » Espérons tout de même qu'il y aura plus de rossignols que de crapauds ! Le Salon du livre libertaire de Merlieux (Aisne), organisé par le groupe Kropotkine de la Fédération anarchiste (FA, site Internet), s'est déroulé les 28 et 29 septembre à la satisfaction générale : nombre de visiteurs et d'exposants s'y sont rencontrés dans une ambiance conviviale, malgré un temps annoncé comme incertain. Une vidéo en témoigne. Rendez-vous maintenant dans deux ans. En ce début novembre, un film documentaire d'Abraham Ségal sur Albert Camus, Quand Sisyphe se révolte (Films en quête, 90 min, 2013), doit sortir. Son originalité est que, tourné en Algérie, en France et en Grèce, il présente le mythe grec revu par le philosophe et ses résonnances actuelles : sort des migrants, révolte populaire en Tunisie, actions terroristes de fondamentalistes religieux ou d'un Etat. Et reprend l'appel pour une juste révolte qui exclut le meurtre… Contact pour organiser des projections et débats : films-en-quete(at)sfr.fr, tél. : 01-40-44-45-71 ou 06-29-25-73-26. Le Rémouleur, lieu ouvert à Bagnolet depuis trois ans pour se rencontrer, échanger et s'organiser, lance un appel au soutien financier sous forme de dons. En effet, établi dans un local au 106, rue Victor Hugo, il peine à régler ses loyers malgré les concerts et apéros organisés pour recueillir des fonds. De nombreuses activités s'y déroulent : prêts de livres, projections, présentations d'ouvrages, discussions… Des collectifs s'y réunissent régulièrement et y tiennent des permanences (Les Cafards, résistance à la psychiatrie, luttes concernant la restructuration urbaine, l'aide aux sans-papiers, contre les expulsions, etc.). On peut effectuer des dons par chèque (à l'ordre de « Plumes »), les déposer au cours des permanences (lundi et mercredi de 16 h 30 à 19 h 30 et samedi de 14 à 18 heures) ou les envoyer par courrier postal. Site Internet – courriel : leremouleur(at)riseup.net – lettre d'info. Publié sur le site Grand Angle libertaire, un texte de Pierre Bance « La question du droit en anarchie. Ses sources, la justice et la police » lance une réflexion intéressante sur un sujet délicat pour les libertaires. Constatant qu'« une société sans Etat n'est pas une société sans droit », il essaye de répondre aux questions suivantes : « Selon quelles règles organiser une société sans Etat ? Comment résoudre les conflits individuels et collectifs ? Comment gérer les comportements antisociaux ou asociaux ? Peut-on parvenir à la justice, à l'égalité totale sans la force quand tous autres moyens ont échoué ? » Et tente d'élaborer les prémices d'un « droit différent, émanation directe du peuple », pour structurer cette société, la faire fonctionner, assurer sa pérénnité (droit fédéral – celui des collectivités –, droit des personnes, droit de la sécurité). On pense de suite au risque de retomber dans les mêmes ornières lorsque les procédures de conciliation, de médiation et de transaction ne seront plus suffisantes : quel juge, quelle police pour faire exécuter les décisions… et surtout quels garde-fous pour éviter l'autoritarisme ? Parions que ce texte suscitera des commentaires et des critiques (lire une première « réponse » sur le blog du groupe Pavillon noir de la FA). Autre écrit, souhaitant lui aussi lancer un débat, celui présenté par les éditions Ravages : « Papillons, amour libre et idéologie. Lettre sur l'inconséquence », issu de discussions collectives. Partant de la notion d'union libre, il questionne « les rapports idéologiques qui régissent souvent les modes de pensée et de relation du milieu antiautoritaire français ». Dénonçant, entre autres, « l'erreur typique et historique du gauchisme, qui consiste à se contenter de renverser les valeurs de l'ennemi – prendre l'argent aux riches pour le donner aux pauvres plutôt que d'abolir complètement les classes, reprendre à son compte les rhétoriques de discrimination et les transformer en fierté (…). Alors on a longtemps eu l'impression d'inventer de nouvelles choses en ne faisant que proposer de nouveaux modèles de relations, calqués en négatif sur les anciens, et auxquels nous nous sommes conformés, comme avec chaque norme ». Mais, outre les relations affectives, ce texte aborde « les rapports de pouvoir, le conformisme d'un milieu anticonformiste, les contre-normes qui normalisent, les rôles sociaux et les rapports de consommation des individus, des luttes et des outils de lutte, etc. » A lire et à discuter… en songeant à cette citation de Michel Bakounine reproduite sur une bannière syrienne (traduction vérifiée) : « Je ne suis vraiment libre que lorsque tous les êtres humains qui m'entourent, hommes et femmes, sont également libres. »

 

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas