Novembre 2006

PUBLICATIONS

Ecrits choisis. Réédition de trois brochures aujourd’hui introuvables, cet ouvrage présente les conceptions de l’un des principaux propagandistes de l’anarchisme social. Malatesta (voir bio) a tenté tout au cours de sa vie de clarifier la pensée théorique libertaire, visant à mettre en lumière ses fondements sociaux et ethiques. Loin d’être dépassées, ses analyses – réactualisées – peuvent être le point de départ d’une réflexion sur la pensée anarchiste moderne. Que ce soit à propos d’une organisation efficace et non liberticide, des activités au sein du mouvement ouvrier, sur le réformisme, les conceptions divergentes entre anarchisme, socialisme et communisme (marxiste), les problèmes de réorganisation de la société après la révolution, Malatesta se prononce toujours avec clarté et méthode.
« Ecrits choisis », Errico Malatesta, 15,5 x 21,5, Editions du Monde libertaire, Paris, 208 p., 10 euros. Courriel.

Le culte de la charogne. On adore ou on déteste le personnage et ses écrits. Pas de demi-mesure avec Libertad, cet homme qui a voulu faire de sa vie (voir bio) une illustration de l’anarchie vécue au quotidien, un « état de révolution permanente ». Critique acerbe du militantisme, de la démocratie et de l’électoralisme, de la vie quotidienne, de la valeur et de la marchandise… rien ne trouve grâce à ses yeux. Et ne se contentant pas de dénoncer par écrit, il passe à la pratique, fonde les Causeries populaires, porte la contradiction dans les réunions publiques, participe à de nombreuses manifestations violentes malgré son infirmité, pratique l’amour libre avec deux sœurs… Dans ses articles, le style est flamboyant et l’attaque fait mouche à chaque fois. Personnage controversé, Gaetano Manfredonia prend avec justesse sa défense dans la postface (« Libertad était un camarade ! »).
« Le Culte de la charogne » (nouv. éd. revue et augmentée), Albert Libertad, préf. d’Alain Accardo et postf. de Gaetano Manfredonia, 12 x 21, Agone, Marseille, 512 p., 23,75 euros. Courriel - Site Internet.

Terrorisme d’Etat. Comment peut-on se trouver un matin de novembre 2004 perquisitionnés, puis placés pendant plusieurs jours en garde à vue (dans des conditions telles que cela se finit à l’hosto pour malaise cardiaque), interrogés, menacés, insultés et humiliés ?… S’agit-il de dangereux terroristes mettant en péril la vie de nombreuses personnes ? Non, ce sont des militants anarchistes, s’investissant dans un projet éducatif libertaire, ayant eu l’audace d’héberger et de s’occuper d’un enfant de 3 ans, fils de militants de l’ETA. Encore heureux que ces « dangereux individus » étaient des militants expérimentés, connus (Jean-Marc est l’animateur des Editions libertaires) et soutenus, que l’on ne pouvait suspecter de sympathies nationalistes ou terroristes, sinon… Dans cet ouvrage, ils racontent cette/leur histoire, s’interrogent sur le sort des enfants, sur la justice, les prisons, le droit et le devoir d'insoumission…
« Oui nous avons hébergé un terroriste de trois ans », Jean-Marc Raynaud et Thyde Rosell, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d’Oléron, 187 p., 12 euros. Courriel - Site Internet.

Les Milieux libres. Plutôt peu étudiés par les historiens de l’anarchisme, ces « milieux libres » ont fait récemment l’objet de deux publications (cf. l’ouvrage de Tony Legendre). Tentatives de construire de nouveaux rapports humains et d’échapper au salariat, ces expériences – aboutissant généralement à des échecs – ont eu au moins le mérite d’instruire et de lancer d’autres initiatives (éducatives, coopératives). Le livre de Céline Beaudet aborde les multiples aspects de ces « zones autonomes temporaires » (TAZ) avant l’heure : origines, aspirations, fonctionnement, problèmes… On y rencontre aussi quelques personnages hauts en couleur assez représentatifs de l’individualisme anarchiste de cette époque, tels que Georges Butaud, André Lorulot, Sophie Zaïkowska, Marie Krügel, Henry Fortuné. Indispensable pour appréhender le sujet.
« Les Milieux libres : “vivre en anarchistes” à la Belle Epoque en France… », Céline Beaudet, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d’Oléron, 256 pages, 15 euros. Courriel.

Anthropologie anarchiste. Pour David Graeber, l'anarchisme, en tant que philosophie politique, est en plein essor. Ses principes traditionnels – autonomie, association volontaire, autogestion, entraide, démocratie directe – se retrouvent comme fondements de l’organisation de nombreux mouvements altermondialistes et/ou radicaux. Et pourtant, cela n'a eu presque aucun écho dans le milieu universitaire. Les anarchistes interrogent souvent les anthropologues sur leurs idées quant aux diverses façons d'organiser la société sur des bases plus égalitaires, moins aliénantes. Les anthropologues, eux, terrifiés à l'idée de se voir accusés de romantisme, n'ont pour seule réponse que leur silence. Et s'il en était autrement ? C’est à quoi s’attelle l’auteur, anthropologue et anarchiste. Il a enseigné aux universités de Chicago, Haverford, New York et Yale – d’où il a été renvoyé sans explications en 2005, après huit ans d’activité.
« Pour une anthropologie anarchiste », David Graeber, trad. de Karine Peschard, 10 x 17,50, Lux, Montréal, 168 pages, 16 euros. Courriel - Site Internet.

Le Mouvement anarchiste en Espagne. Version complète d’un texte paru en 1969 aux éditions Seuil, cet ouvrage est l’un des plus documentés pour expliquer la genèse et le déroulement de la révolution espagnole vue du côté libertaire. Loin des clichés héroïques et complaisants de la geste révolutionnaire, Cesar M. Lorenzo n’occulte aucun fait dans son analyse : exactions de bandes armées « d’incontrôlés », chaos initial des comités locaux ou de gestion, contre-révolution montante des classes moyennes, partage du pouvoir dans un Etat républicain que les militants ouvriers ne pouvaient ni abolir ni conquérir, raisons profondes de la mainmise stalinienne… Il aborde également la résistance à la barbarie franquiste dans l’après-guerre, menée par les exilés au niveau international et par la guérilla à l'intérieur du pays. Ce qui en fait un élément essentiel, où la volonté d'objectivité ne rime jamais avec froideur et désengagement, pour comprendre l'échec de cette formidable tentative de révolution sociale, économique et culturelle d’inspiration libertaire.
« Le Mouvement anarchiste en Espagne. Pouvoir et révolution sociale », Cesar M. Lorenzo, 21 x 30, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d’Oléron, 548 pages, 35 euros. Courriel.

Alsace brune. Depuis des années, l’actualité alsacienne est marquée par les agissements d’une frange néonazie active. Groupuscules fascistes, activistes néonazis, associations païennes ou intégristes religieuses, partis régionalistes xénophobes et partis nationaux extrémistes, de nombreuses organisations d’extrême droite sévissent en Alsace, distillant leurs idéologie haineuse. Elles y trouvent parfois un écho favorable ou au moins une indifférence coupable, même si beaucoup savent encore faire de la région une terre d’accueil et de tolérance. Ce recueil de textes présente les forces d’extrême droite actives dans la région et tente de mettre au jour leurs réseaux et leurs connexions.
« Alsace brune. Les extrêmes droites alsaciennes d’hier et d’aujourd’hui », collectif, éd. No Pasaran, Paris, 170 pages, 10 euros. Courriel - Site Internet.

Proudhon, Dieu et la guerre. La pensée de Proudhon est complexe et se polarise sur des domaines aussi diversifiés que l'économie, la politique, la religion, la sociologie, l'art, la morale… Le pari d'Edouard Jourdain est de démontrer que deux concepts corrélatifs permettent de saisir la cohérence de cet ensemble : Dieu et la guerre. Proudhon, en effet, pense systématiquement la guerre, loi universelle du genre humain, dans son rapport avec Dieu, c'est-à-dire l'Absolu, qui est chez lui à la base de toute problématique. De cette manière, il effectue l'archéologie de l'Etat, des pouvoirs, de la morale, et des rapports sociaux en général. L'auteur s’active aussi à « dépoussiérer » la pensée de Proudhon en montrant en quoi son œuvre était d'une actualité criante, mettant en perspective sa pensée avec des auteurs comme Nietzsche, Foucault, Deleuze, Négri…
« Proudhon, Dieu et la guerre. Une philosophie du combat », Edouard Jourdain, éd. de L'Harmattan, Paris, 252 pages, 21,50 euros.

 

RENCONTRES-DÉBATS

Montpellier, 3 novembre. A 20 h 30, projection de cinq courts-métrages réalisés par des communautés autonomes zapatistes, avec l’aide de l’association Promedios : « Caracoles, les nouveaux chemins de la résistance » (42 min.), « Coopérative des femmes pour la dignité » (9 min.), « Viva la vida » (10 min.), « Travaux collectifs en résistance » (17 min.), « Défendre les forts » (18 min.). Au Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René, en présence d’un membre de Promedios. Courriel.

Lyon, 4 novembre. Rencontre à partir de 15 heures avec François Roux, auteur de « La Grande Guerre inconnue » (Editions de Paris), à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe (M° Saxe-Gambeta). Tél. : 04 78 61 02 25. Courriel - Site Internet.

Marseille, 4 novembre. Conférence-débat avec Céline Beaudet à propos de son livre « Les Milieux libres : “vivre en anarchistes” à la Belle Epoque en France… », à 17 heures, au CIRA, 3, rue Saint-Dominique, 13001 Marseille. Courriel.

Rennes, 4 novembre. Le groupe La Sociale de la Fédération anarchiste organise une journée commémorative avec projection de documentaires sur la révolution espagnole, exposition d'affiches, diaporama commenté sur l'Espagne 36-39, témoignage de Pierre Petit sur les grèves de 36 sous le Front populaire et sur les camps de réfugiés espagnols de Saint-Brieuc, introduction sur la Charte d'Amiens (1906) et son actualité dans les luttes sociales et syndicales d'aujourd'hui, puis débat sur le thème « Hier, ils ont osé ! Et aujourd'hui, de quelle société les anarchistes veulent-ils ? ». De 14 heures à 19 heures, à la maison de quartier de Villejean, 2, rue de Bourgogne. Courriel - Site Internet.

Marseille, 7 novembre. Fin du cycle de discussion « Les 4 saisons de l’anarchie », avec « La transition vers le nouveau printemps », de 19 heures à 21 heures, au local du CIRA, 3, rue Saint-Dominique, 13001 Marseille. Gilbert Roth évoque à cette occasion des chanteurs (Georges Brassens, Léo Ferré, Paco Ibanez…), des écrivains (Sergent, Ragon, Frot, Thomas…), des peintres (Baj, Lebel…), le CIRA de Lausanne puis celui de Marseille… Il abordera également la constitution de groupes autonomes (MIL en Espagne, UGAL et GARI en France…), l'ORA puis l’OCL (Guérin) et les congrès internationaux, la TAC, ANV. Courriel.

Toulouse, 7 novembre. Le secrétariat international de la CNT organise à 20 heures une soirée débat-vidéo « Coca-Cola assassine », à propos de la situation des syndicalistes en Colombie, en présence de Marco Antonio Sosa (militant d’Estudios libertarios, Bogota). Cela se passe au Chat noir, 18, avenue de la Gloire, 31500 Toulouse. Courriel - Site Internet.

Vannes, 8 novembre. Projection du film « Land and Fredom » de Ken Loach et débat sur « la révolution espagnole de 1936 et les luttes d’aujourd’hui », organisé par le groupe libertaire René-Lochu (FA Vannes), à la maison des associations, 6, rue de la Tannerie. Entrée libre et table de presse.

Lyon, 10 novembre. Conférence-débat à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe (M° Saxe-Gambeta) à partir de 20 heures : « Les armes du futur : projets militaires français dans le secteur des nanotechnologies », avec le Centre de recherche et de documentation sur la paix et les conflits (CRDPC). Débat à partir du rapport « L'armement du futur : pression sur la recherche », d’Antonin Reigneaud, téléchargeable [1 Mo]. Courriel - Site Internet.

Toulouse, 10 novembre. A 20 heures, rencontre avec Xose Ulla Quiben, auteur d’« Emile Pouget. La plume rouge et noire du “Père Peinard” » (Les Editions libertaires), au Chat noir, 18, avenue de la Gloire, 31500 Toulouse. Courriel - Site Internet.

Nîmes, du 16 novembre au 21 décembre. Le groupe Gard-Vaucluse (FA), la CNTF de Nîmes et le groupe local de No Pasaran organisent les 2es Rencontres sociales et libertaires autour de la révolution espagnole, de son histoire et de son actualité. Débats, concert, lectures, cinéma, manif… Programme à télécharger [PDF 197 Ko].

Saint-Denis, 17 novembre. A propos du procès intenté à « Charlie-Hebdo » pour avoir publié les caricatures de Mahomet, conférence avec Charb, dessinateur, et Marc Silberstein, épistémologue (sciences de l'évolution) et animateur des éd. Syllepse, à 19 h 30, à la Bourse du travail, 9, rue Génin (M° ligne 13, station Porte-de-Paris). A l’initiative de la Société de défense des laïques non-croyants, non-croyantes et athées. Courriel.

Limoges, les 17 et 18 novembre. Mémoire à vif présente « Espagne 1936. Une révolution sociale méconnue » dans le cadre du Mois du film documentaire. Le vendredi, dès 20 heures, et le samedi à partir de 15 heures, projection de films, chorale, lecture de textes, débat animé par Franck Mintz sur « l’autogestion révolutionnaire », au cinéma Le Lido et au théâtre Expression 7. Programme complet [pdf 244 Ko].

Paris, du 17 au 19 novembre. A l’occasion des portes ouvertes d’Anvers aux Abbesses, exposition de peintures de Rébecca Gruel à la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche ou Abbesses).

Lyon, 18 novembre. A 18 heures, vernissage de l'expo « Sérigraphie et lutte des classes » à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe (M° Saxe-Gambeta). Courriel - Site Internet.

Toulouse, 24 novembre. Au Chat noir, 18, avenue de la Gloire, projection de la vidéo « Des avancées considérables », d’Anne Argosse, sur la lutte des intermittents du spectacle. Le débat qui suivra sera l’occasion d’aborder les questions soulevées par ce conflit… Faut-il étendre le régime de l’intermittence à d’autres métiers ? Un syndicat peut-il se positionner face à une politique culturelle ? Comment concilier culture de masse et pratiques singulières ? Courriel.

 

DIVERS

Souscription. Que l’on approuve ou non les orientations de la revue « Socialisme ou Barbarie », la pertinence de certaines de ses analyses et sa dénonciation du stalinisme et des crimes du communisme sont indéniables. Quelques anciens membres du groupe éditeur ont décidé de réunir en un volume des articles de celle-ci, donnant un aperçu des idées développées tout au long de son parcours. Pour aider à faire paraître ce livre (380 pages, format 24 x 16), on peut souscrire dès maintenant et jusqu’au 31 décembre, au prix de 22 euros (port compris). Le livre (à paraître en février 2007) sera vendu 27 euros en librairie. Chèque à l’ordre d’Acratie, éditions Acratie, L’Essart, 86310 La Bussière.

Infokiosque.net. De nombreux textes nouvellement en ligne et téléchargeables, citons entre autres : « Adresse à tous ceux qui ne veulent pas gérer les nuisances, mais les supprimer », « Pourquoi j’ai cambriolé » (Alexandre Jacob), « Manifeste du Réseau de résistance alternatif » (collectif, Buenos Aires), « Pourquoi j’ai tué » (Garnier), « Aveux complets des véritables mobiles du crime commis au CIRAD le 5 juin 1999 » (René Riesel), « La Commune de Paris » (Kropotkine), « Les médias parlent des “anti-CPE” » (collectif), « Manuel pour un peu plus d’autonomie face aux premiers secours » (Joviale, Peter Benton), « Détruisons le travail » (Bonanno)… Site Internet.

Espagne révolutionnaire en DVD. Le groupe Errico-Malatesta de Rome a mis au point une exposition composée de trente-trois panneaux réunissant des affiches et des graphismes libertaires de 1936 à 1939, avec une introduction et des commentaires. Elle est disponible en DVD de données (du type ISO 9660) en italien, espagnol, français et anglais. On peut imprimer ces panneaux jusqu’au format A3 (29,7 x 42). Une contribution de 6 euros par exemplaire (+ frais de port : 3,50 euros) est demandée. Courriel - Site Internet.

Procès. La maison d'édition Aram Publishing House (Turquie), les éditeurs et le traducteur sont poursuivis par la justice pour avoir publié et traduit le livre de Noam Chomsky et Edward Harman, « Manufacturing Consent : The Political Economy of The Mass Media ». Les quatre personnes risquent de un an et demi à six ans de prison. Pour soutenir la campagne de pétitions, site Internet. [Ce site n'est plus en activité (mars 2011).]

Agenda 2007. L'Infokiosk-Bibliothèque des Chemins non tracés (Avignon) et la Bibliothèque de nulle part (Marseille) présentent un agenda 2007 « enfants réprimés, enfants révoltés ». Des textes, certains anciens, d’autres récents, tous d’actualité, rassemblés pour mettre un peu d’air dans une atmosphère empuantie par la propagande. Le tout (128 pages, textes et images…), pour 4 euros + éventuellement 1 euro pour les frais de port (à l’ordre de Carobella). Contacts : Les Chemins non tracés, BP 259, 84011 Avignon Cedex 1 et/ou La Bibliothèque de nulle part, 48, chemin de la Nerthe, 13016 Marseille. Courriel.

Une BD sur Jacob. Un dessinateur, Romain Louvel, se propose de mettre en images le récit des aventures d’Alexandre Marius Jacob. L’album envisagé compterait 50 pages (format : 21 x 29,7), serait en noir et blanc, avec couverture cartonnée. Pour aider à la parution de l’ouvrage, on peut souscrire. Infos complémentaires et dessins sur le site de l’auteur. Courriel - Site Internet.

 

REVUES

« Cause commune ». Le n° 11 du journal de la Fédération des communistes libertaires du Nord-Est (Nefac, Québec) est paru. Au sommaire : des articles sur la guerre en Afghanistan, « L'anarchie de A à Z : “K” comme Kronstadt », le point sur les attaques racistes à travers le Québec, une présentation du Réseau anarchiste en milieu étudiant, des nouvelles sur différents conflits du travail à travers la province… Et une toute nouvelle maquette ! Contact : Groupe Emile-Henry, C.P. 55051, 138 Saint-Vallier Ouest, Québec (Qc), G1K 1J0, Canada. Courriel - Site Internet.

« No Pasaran ». Le numéro du mois d’octobre s’engage « Pour la liberté de circulation et d'installation », « Rencontre avec RESF », passe en revue des fachos (« Tribu K et fafounets », « En Suède et en Allemagne »), se promène dans le monde (« Guyane : sous l'équateur, la France expulse », « Sans papiers au Japon », « Mexique : Oaxaca, la révolte des vendus »), s’occupe de sexe (« Antipatriarcat : il n'y a pas deux sexes… », « Contrôle ADN ») et se termine par une réflexion (« L'imagination contre la domestication »). Courriel - Site Internet.

« Espoir ». Le bulletin (n° 5) du syndicat Interco Paris-Nord de la CNT-AIT est disponible… et téléchargeable. Citons, entre autres : « L’abstentionnisme a bon dos », « Les négriers modernes », « Tabassage d’un membre du comité de grève de Mercadona », « Affaire de Mindin : premier round, abandon technique sur décision de l’arbitre… », « Israël : solidarité avec Layla, des anarchistes contre le mur »… Pour le recevoir gratuitement et sans engagement, il suffit d’en faire la demande par courriel ou par courrier : CNT-AIT, BP 4, 75421 Paris Cedex 9.

« La Marmite ». Le Réseau anarchiste en milieu étudiant (RAME, Canada) a publié le premier numéro de son bulletin d’information bilingue (français-anglais), intitulé « La Marmite »-« The Boiling Point ». Avec ce journal, il veut « mener un travail d'agit-prop anarchiste au sein des différents lieux d'étude de ses membres ». Courriel - Site Internet.

« La Sociale ». Tous les textes de la feuille mensuelle du Groupe d’anarchistes de Lille et environs (GDALE) sont en ligne. Au sommaire : « Quand nettoyage urbain rime avec destruction d’une expression… », « La vie en kaki, c'est tellement plus joli ! », « A Lille, pendant ce temps-là... », « Mexique : la révolution est dans la rue », « Quand Budapest, les fachos rient », « Tous fliqués... et bientôt tous flics ? », « Vote, ne te bats plus ! »

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas