Mars 2022

En téléchargement

Revues

Audio

Réunions-débats

Foires aux livres, colloque, rencontres…

Divers

 

PARUTIONS

BÉGAUDEAU François
Comment s'occuper un dimanche d'élection, Editions Divergences, Paris, 136 p., 14 euros (mars) infos

BELMESSOUS Hacène
Petite histoire politique des banlieues populaires, Syllepse, coll. Arguments et mouvements, Paris, 200 p., 10 euros (mars) infos

BERNABÉ Daniel
Le Piège identitaire [« L'effacement de la question sociale »], trad. de l'espagnol par Patrick Marcolini, avec l'aide de Victoria Goicovich, L'Echappée, Paris, 312 p., 20 euros (mars) infos

BLANC William, NAUDIN Christophe
Charles Martel et la bataille de Poitiers [« De l'histoire au mythe identitaire »] (rééd. actualisée et augmentée par un chapitre inédit), Libertalia, coll. Poche, 408 p., 10 euros (mars) infos

BLÉZAT Mathilde
Pour l'autodéfense féministe, Editions de la dernière lettre, Montreuil-sous-Bois (93), 224 p., 13 euros (février) infos

CARPENTER Edward, LECERF MAULPOIX Cy
Edward Carpenter et l'autre nature, Le Passager clandestin, coll. Précurseurs de la décroissance, s.l., 128 p., 10 euros (février) infos

CHARBONNEAU Bernard
Le Feu vert [« Autocritique du mouvement écologique »], préf. de Daniel Cérézuell, L'Echappée, coll. Poche, Paris, 216 p., 12 euros (février) infos

COLLECTIF
Caracremada
[« Sur les sentiers de la guérilla anarchiste en Espagne (1945-1963) »], Tumult, Bruxelles, 212 p., 8 euros (février) infos
L'Education intégrale [« Pour une émancipation individuelle et collective »] (contributions de Mathieu Depoil, Fabien Groeninger, Delphine Patry et Sylvain Wagnon), suivi de « Paul Robin et l'enseignement intégral », Atelier de création libertaire, Lyon, 240 p., 14 euros (mars) infos
Entre océans, forêts et volcans
[« La lutte radicale mapuche »], s. éd. [pour recevoir des exemplaires, écrivez à lasouterraine(at)riseup.net], s.l., 56 p., prix libre (mars)
Le Grand Détournement [« Comment Zemmour falsifie l'histoire »] (contributions de Sylvain Boulouque, Raphaëlle Branche, Pascal Brioist, Vincent Duclert, Philippe Lemarchand, Florian Mazel, Chantal Morelle, Léo Rosell, Pierre Serna, Françoise Thébaud et Sandrine Weil), Atlande, Neuilly-sur-Seine (92), 100 p., 7 euros (mars) infos
Ils sont partout
(BD), Les Arènes, Paris, 112 p., 21 euros (mars) infos
James Guillaume, l'émancipation par les savoirs
[« Colloque des 24 et 25 novembre 2016 à l'université de Genève »], coord. par Jean-Charles Buttier, Charles Heimberg et Nora Kökler, Noir et Rouge, Paris, 278 p., 20 euros (février) infos
Mujeres libres
[livre impr. audio, public ado-adultes], texte d'Isabelle Wlodarczyk, musique de Pierre Diaz, graphisme d'Hajnalka Cserhati, Babouche à l'oreille, Saint-Clément-de-Rivière (34), n.p., 16 euros (février) infos
Révolutionnaires [« Récits pour une approche féministe de l'engagement »], préf. de Ludivine Bantigny, Editions du commun, coll. L'Atelier des passages, Rennes (35), 250 p., 14 euros (février) infos
Salvador Puig Antich [« Guérilla anticapitaliste contre le franquisme »], coord. par Ricard de Vargas Golarons, Editions du Monde libertaire - Noir et Rouge, Paris, 248 p., 16 euros (février) infos
Zemmour contre l'histoire, Gallimard, coll. Tracts, n° 14, Paris, 64 p., 3,90 euros (février) infos

DUMAS Marie-Hélène
Kate Millett, pour une révolution queer et pacifiste, Libertalia, coll. Poche, Montreuil, 256 p., 10 euros (mars) infos

FONTENIS Georges
Manifeste du communisme libertaire (rééd.), Alternative libertaire, Paris, 100 p., 8 euros (février) infos

GROTHENDIECK Alexandre
Allons-nous continuer la recherche scientifique ?, précédé d'un avant-propos de Céline Pessis, suivi de « Comment je suis devenu militant », Editions du Sandre, Paris, 104 p., 9 euros (mars) infos

LELIÈVRE Claude
L'Ecole républicaine ou l'histoire manipulée [« Une dérive réactionnaire »], Le Bord de l'eau, Lormont (33), 140 p., 12 euros (février) infos

LEMARIÉ Yannick
Arsène Crié (1853-1895) [« Journaliste, anarchiste et boulangiste »], L'Harmattan, Paris, 262 p., 26 euros (février) infos

LÉONARD Mathieu
L'Ivresse des communards [« Prophylaxie antialcoolique et discours de classe (1871-1914) »], Lux éditeur, Hors collection, Montréal (Québec, Canada), 288 p., 18 euros (mars) infos

MACHOVER Jacobo
La Face cachée du Che (rééd.), Dunod, coll Ekho, Paris, 264 p., 8,90 euros (mars) infos

MAHIEUX Christian
Désobéissances ferroviaires, Syllepse, coll. Coup pour coup, Paris, 80 p., 5 euros (février) infos

RAJSFUS Maurice
Drancy. Un camp de concentration très ordinaire (rééd.), Editions du Détour, Bordeaux, 496 p., 26 euros (mars) infos Opération étoile jaune (rééd.), Editions du Détour, Bordeaux, 216 p., 14,90 euros (mars) infos

SERGE Victor
Ville conquise, Editions Sillage, Paris, 272 p., 16,50 euros (février) infos

SNUG David
Ni Web ni master (BD), préf. de Cédric Biagini, Nada Editions, s.l., 96 p., 15 euros (février) infos

VIGREUX J., MANESSIS D.
Rino Della Negra, footballeur et partisan, Libertalia, coll. Poche, Montreuil (93), 246 p. (cahier iconographique de 24 p.), 10 euros (février) infos

 

LIVRAISON TARDIVE

DELANNÉ Marinette
Au bagne de Nouvelle-Calédonie [« Sur les traces de Louise Michel… et de tous les autres communards déportés »], Editions du Petit Pavé, Brissac-Quincé (49), 366 p., 28 euros (novembre) infos

FABER André
Monsieur L'homme [« Livre 1  »] (BD), Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 51 p., 15 euros (janvier) infos

TALPIN Julien
Bâillonner les quartiers [« Comment le pouvoir réprime les mobilisations populaires »], Les Etaques, coll. Libelle, Ronchin (59), 186 p., 9 euros (janvier) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

ANONYME
L'Autogestion c'est pas de la tarte [« Quelques réflexions sur la pratique de l'autogestion, et sur le fonctionnement collectif… »], Groupement d'action et de réflexion anarcho-syndicaliste, Tours, 2022, 30 p., à télécharger

COLLECTIF
Entre deux feux [« Recueil provisoire de textes d'anarchistes d'Ukraine, de la Russie et de la Biélorussie à propos de la guerre en cours, 13 mars 2022 »], s. éd. [pour recevoir et diffuser des exemplaires sur papier de ce recueil : solidarite_anarchiste(at)riseup.net], s.l., 64 p., à télécharger
Guerre à la guerre
[« Perspectives anarchistes et internationalistes »], s. éd., s.l., mars 2022, 26 p., à télécharger
Liberté et démocratie pour les peuples d'Ukraine !
(vol. 1), Syllepse, Paris, 70 p., à télécharger
Liberté et démocratie pour les peuples d'Ukraine ! (vol. 2), Syllepse, Paris, 76 p., à télécharger
Pourquoi je n'irai pas voter, Fédération anarchiste, s.l., 2022, 12 p., à télécharger

KLOKKEBLOMST
Le Désespoir vert nourrit le fascisme rouge [« Le programme autoritaire de gauche d'Andreas Malm »], Infokiosque fantôme (partout), 20 p., à télécharger

MLT, OLT
Itô Noé (BD), Partage noir, Paris, 2. p., à télécharger

ORGANISATION COMMUNISTE LIBERTAIRE (OCL)
Unité des libertaires ? Mythe et réalité du mouvement anarchiste, « Courant alternatif », HS n° 6, s.l., 2001, 36 p., à télécharger

PASSAMONTAGNA
Sur l'externalisation des frontières, www.passamontagna.info s.l., 20 p., à télécharger

SANS DROIT NI TITRE
Sans droit ni titre, vraiment ? [« Auto-formation juridique sur le squat en France et ressources pour un vrai droit au logement pour toutes »], Infokiosque fantôme (partout), 2021, 40 p., à télécharger

 

REVUES

Derniers numéros parus

Alternative libertaire, « mensuel de l'Union communiste libertaire (UCL) » : n° 325, mars, 20 p., 3 euros, site Internet - sommaire

Anarchosyndicalisme !, « journal de la CNT-AIT de Toulouse » : n° 175, janv.-fév., 20 p., 2 euros, site Internet - à télécharger

L'Anjou libertaire, « bulletin mensuel du groupe du Maine-et-Loire de l'Union communiste libertaire », n° 15, mars, 4 p., site Internet - à télécharger

Avis de tempête, « bulletin anarchiste pour la guerre sociale » : n° 51, 15 mars, 16 p., site Internet - à télécharger

Casse-Rôles, « journal féministe et libertaire » : n° 19 (dossier : « Prison »), février-avril, 60 p., prix libre, site Internet - sommaire

Combat syndicaliste, « mensuel de la Confédération nationale du travail » : n° 469, mars, 24 p., 2 euros, site Internet - à télécharger
n° 468, février, à télécharger

Courant alternatif, « mensuel anarchiste-communiste » de l'Organisation communiste libertaire (OCL) : n° 318, mars, 36 p., 3 euros, site Internet - sommaire

CQFD, « mensuel de critique et d'expérimentation sociales » : n° 207, mars, 32 p., 5 euros, sommaire - abonnement

Creuse-Citron, « journal de la Creuse libertaire » : n° 71, février-avril, 28 p., prix libre, site Internet - à télécharger

Fragments, « revue de littérature prolétarienne », n° 4, janvier, 100 p., 7 euros (+ 3 euros de frais de port), sommaire - abonnement

Mauvais sang, « un journal bâtard pour la révolution » : n° 1, février, 2 p., prix libre, site Internet - à télécharger

Médiacritiques, « revue trimestriel d'Acrimed » : n° 41 (dossier : « Médias et extrême droite »), janv.-avril, 44 p., 4 euros, site Internet

Le Libertaire, « revue de synthèse anarchiste » : n° 135, février, 18 p., site Internet - à télécharger

Le Monde libertaire, « le mensuel sans Dieu ni maître de la Fédération anarchiste » : n° 1837 (dossier : « 8 mars - Nous, les femmes »), mars, 56 p., 4 euros, site Internet - abonnement

Le Papillon noir, « CNT interpro Brest » : n° 3, s.d., 60 p., prix libre, à téléchager

Résistons ensemble, « contre les violences policières et sécuritaires » : n° 203, 26 mars, 4 p., site Internet - à télécharger

 

AUDIO-RADIO

De Goldman aux chants révolutionnaires. Le studio et agence de production de podcasts Bababam s'est intéressé à Emma Goldman (1869-1940) et a mis en ligne une courte (13 min) et correcte biographie. De sa naissance en Lituanie à son décès à Toronto (Canada), les luttes et voyages de cette grande dame de l'anarchie sont relatés. Elle fut sans doute la seule à avoir été jugée indésirable à la fois par les Etat-Unis et la Russie soviétique (lire Itinéraire n° 8 qui lui est consacré). Sa vie valait-elle la peine d'être vécue ? C'est pour répondre à cette question qu'elle a écrit à 65 ans un texte que l'on retrouve sur Partage noir. Elle y confie ses certitudes et ses espoirs. Durant ses séjours en Espagne pour soutenir la cause révolutionnaire, elle a dû entendre quelques-uns de ces chants : Hijos del Pueblo, A Las Barricadas, Viva la FAI

A Las Barricadas (original)

En 2008, le collectif Los Solitarios & Barricadas Internationales éditait une compilation de ceux-ci. Leur CD, ainsi que la couverture et le livret qui l'accompagnent sont téléchargeables. En France aussi les anarchistes aimaient chanter et, jusqu'à la seconde guerre mondiale, nombre de rencontres se terminaient par des chants de révolte tels que Le Père Lapurge, Le Bon Dieu dans la merde ou La Ravachole.

La Ravachole

Cette dernière est attribuée à Sébastien Faure (1858-1942, biographie) qui l'aurait écrite en 1893 mais, vu sa personnalité et ses orientations, on peut en douter. Reprenant l'air et certaines paroles de La Carmagnole, elle fait référence à l'anarchiste François Claudius Koënigstein dit Ravachol (Wikipédia) condamné à mort, entre autres, pour des attentats à la bombe aux domiciles de magistrats. Mais c'est Le Bon Dieu dans la merde que chantait Ravachol avant que le couperet de la guillotine ne l'empêche d'aller jusqu'au dernier couplet.

Le Bon Dieu dans la merde

Quant au Père Lapurge, elle a été écrite par Constant Marie (1838-1910, Maitron), dit le Père Lapurge, cordonnier, aide-maçon, camelot, anarchiste parisien et auteur de chansons.

Le Père Lapurge

Nous ne pouvons terminer cette chronique sans rendre hommage à Marc Ogeret (1932-2018, Maitron), qui chante deux des chansons ci-dessus, inoubliable interprète des textes de Jean Genet, Aristide Bruant, Gaston Couté, Léo Ferré et de ces Chansons « contre » enregistrées en 1968.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Lyon, 3 mars. A l'occasion de la sortie de Révolutionnaires. Récits pour une approche féministe de l'engagement (Editions du commun), présentation et histoire de sa construction à plusieurs à la librairie La Gryffe, à 19 heures, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Infos.

Paris, 3 mars. Venez rencontrer le collectif Jaune Peace (Instagram : @jaune.peace) et découvrir le n° 2 de la revue ACAB, en présence de l'artiste Acabceramics de Marseille. A 19 heures, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire). Infos.

Paris, 3 mars. Rencontre avec Yann Diener, autour de son nouveau livre LQI. Notre Langue quotidienne informatisée (Les Belles Lettres), à partir de 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Lausanne (Suisse), 4 mars. Les LibertAirs du Collectif vaudois pour la grève féministe présentent XXY (2007, 91 min), un film de Lucia Puenzo qui met en scène Alex, une adolescente de 15 ans hermaphrodite. A 19 heures, ouverture des portes et du bar ; projection à 19 h 30. Pôle Sud, Centre socioculturel de l'Union syndicale vaudoise, av. Jean-Jacques-Mercier, 3, 1003 Lausanne. Infos.

Liège (Belgique), 4 mars. Vernissage à 20 heures de l'exposition photographique « Exilés, des résistants de la Retirada à aujourd'hui » (lire ci-dessous), organisée par l'association 24-août-1944 et Les Territoires de la mémoire (Liège). A la Cité Miroir, place Xavier-Neujean, 22. Inscription indispensable : 24aout1944(at)gmail.com ou reservation(at)citemiroir.be Infos.

Saint-Etienne (42), 4 mars. Rencontre-débat à l'occasion de la sortie de l'ouvrage Révolutionnaires. Récits pour une approche féministe de l'engagement (Editions du commun) : présentation et histoire de sa construction à plusieurs. A 19 heures, aux Limbes, 7, rue Henri-Barbusse. Infos.

Saint-Malo (35), 4 mars. Sur l'invitation de l'association Sortir du nucléaire pays de Saint-Malo et en partenariat avec la librairie Le Porte-Plume, Thierry Ribault présentera son livre Contre la résilience. A Fukushima et ailleurs (L'Echappée), à partir de 20 heures, à la Maison de quartier de Rocabey, 7, rue Jules-Ferry. Site Internet.

Dijon (21), 5 mars. A 15 h 30, présentation de Rino Della Negra, footballeur et partisan (Libertalia), par ses auteurs Jean Vigreux et Dimitri Manessis. Au Black Market, 59, rue Berbisey. Site internet.

Marseille, 5 mars. Causerie « Miguel Almereyda, de la Petite Roquette à la prison de Fresnes, destin tragique d'un révolutionnaire de la Belle Epoque » par Anne Steiner, autrice d'un ouvrage sur Miguel Almereyda. A 17 heures, au Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Lausanne (Suisse), 6 mars. A 16 heure, le Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) vous invite à venir discuter du nouveau numéro de la revue Réfractions, « La faim et les moyens », avec Heloisa Castellanos et Marianne Enckell qui font partie du collectif de rédaction. Au CIRA, avenue de Beaumont, 24. Infos.

Paris, 6 mars. Projection de Maso et Miso vont en bateau (1976, 55 min), film documentaire réalisé par Nadja Ringart, Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig et Ioana Wieder. Puis débat en présence de Nadja Ringart. Organisés par le groupe Pierre-Besnard (FA) et l'émission « Femmes libres » de Radio-Libertaire. A partir de 16 heures, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Infos.

Paris, 7 mars. Projection de Sound of metal (2019, 120 min, VOSTF), de Darius Marder, qui relate la perte d'audition d'un batteur de heavy metal… A 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Site Internet.

Plonévez-du-Faou (29), 8 mars. Conférence d'Olivier Macaux, docteur en lettres modernes : « Boris Vian, un écrivain libertaire », de 14 à 16 heures, à l'Espace Ar Veihl, 1, rue Alain-Bernard. Infos.

Lyon, 9 mars. La librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e, vous convie à une rencontre autour du livre Universalisme (Anamosa) avec les auteur·e·s Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, à partir de 19 heures. Facebook.

Malakoff, 9 mars. Soirée « Contes et rencont'es » : à 19 heures, scène ouverte à tous ; 20 heures, entr'acte gustatif tiré du sac ; 20 h 30, « 1907 la révolte du petit vigneron » de et avec Hélène Bardot. Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet). Infos.

Montreuil (93), 9 mars. Taha Bouhafs sera, à 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux), pour parler de son ouvrage Ceux qui ne sont rien (La Découverte - Les Nouvelles Vagues), en présence de Youcef Brakni. Site Internet.

Dijon (21), 10 mars. Aurélien Berlan présentera son ouvrage Terre et liberté. La quête d'autonomie contre le fantasme de délivrance (La Lenteur), à 14 heures, à l'Université de Bourgogne, MSH (salle des séminaires R03), 6, esplanade Erasme ; et, à 20 heures, à l'Espace autogéré des Tanneries, 37, rue des Ateliers. Infos.

Lyon, 10 mars. A 19 heures, l'association Survie organise dans le cadre du cycle « Perspectives antiracistes et postcoloniales » une conférence-débat avec Philippe Baqué, auteur d'Un nouvel or noir. Le pillage des objets d'art en Afrique (Agone) à la Maison des passages, 44, rue Saint-Georges, Lyon 5e. Infos.

Paris, 10 mars. L'association 24-août-1944 vous invite à assister à la projection de Los Labios apretados (« les lèvres serrées », 2018, 91 min, VOST) de Sergio Montero Fernandez, suivie d'un débat avec le réalisateur. Grâce à ce film, la révolte des Asturies en 1934 pourra être évoquée. A 19 heures, à Paris'Anim, centre Place-des-Fêtes, 2-4, rue des Lilas, Paris 19e.

Marseille, 11 mars. Ciné-club de la CNT à Mille bâbords, 61, rue Consolat, Marseille 1er : projection de La Fragile Armada (2005, 120 min), de Jacques Kébadian et Joani Hocquenghem. Un débat suivra autour de l'autonomie zapatiste, de ce qu'on peut en faire dans les luttes… Entrée à prix libre. Infos.

Paris, 11 mars. Venez fêter la sortie de Ni Web ni master, la nouvelle BD de David Snug aux éditions Nada! A 16 heures, il sera en dédicace à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). La soirée se poursuivra par un concert de son groupe, Trotski nautique à 20 heures. Infos.

Paris, 11 mars. Rencontre-débat avec Frédéric Pussé autour de ses livres A.S. 848. Un numéro dans une case et Quelques nouvelles des enfants de Lorraine et de Bretagne (Autoédition Bookelis), à 19 heures, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Infos.

Montreuil (93), 13 mars. Rencontre à 15 heures avec Laurence De Cock à l'occasion de la publication de deux titres jeunesse : Pourquoi a-t-on inventé l'Ecole ? et Christophe Colomb a-t-il vraiment découvert l'Amérique ? (Nathan). Crêpes, bonbons et jus de fruits. Les parents sont également les bienvenus. A la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Paris, 13 mars. Discussion sur la situation en Ukraine et sur les positions des anti-autoritaires face à la guerre aujourd'hui comme dans le passé. A 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Infos.

Toulouse, 13 mars. La Bibliothèque anarcha-féministe assure deux permanences par semaine – le dimanche, de 14 à 18 heures ; le mercredi, de 16 à 20 heures – au local associatif Le Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Infos.

Paris, 15 au 30 mars. La Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e, exposera vingt images agrandies extraites du livre Chansons à voir (YIL éditions, infos), écrit par Jean-Pierre Joblin et co-illustré avec l'association de peintres et de graphistes Les Arts. Accès libre dans le respect des dispositions sanitaires en vigueur. Infos.

Nantes, 15 mars. A 19 heures, la librairie Maison Marguerite, 6, bd de Stalingrad, vous invite pour le lancement de Comment s'occuper un dimanche d'élection (Editions Divergences) en présence de son auteur François Bégaudeau. Réservation conseillée à mmlibrairie(at)gmail.com Facebook.

Paris, 16 mars. L'Université populaire et libertaire du 11e arrdt et le groupe Commune de Paris (FA) vous propose à 20 heures d'assister à la projection du film Les Essais nucléaires français en Polynésie, en présence de Bernard Baissat, son réalisateur. A la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Infos.

Rennes (35), 16 mars. Rencontre-débat avec Thomas Borrel, codirecteur de l'ouvrage L'Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique (Seuil), à 19 heures, à l'Hôtel Pasteur, 2, place Pasteur. Libre participation aux frais. Infos.

Vincennes (94), 16 mars. La librairie Millepages, 91, rue de Fontenay, accueillera à 19 h 30 Aymeric Elluin et Sébastien Fontenelle pour Ventes d'armes, une honte française (Le Passager clandestin). Site Internet.

Laon (02), 17 mars. Le groupe Kropotkine (FA) vous propose de rencontrer Frédéric Pussé autour de ses livres A.S. 848 : un numéro dans une case et Quelques nouvelles des enfants de Lorraine et de Bretagne (Bookelis), à 19 heures, à L'Etoile noire, 5, rue Saint-Jean. Local ouvert tous les jours sauf le dimanche de 13 à 19 heures (tél. : 09-75-55-47-06). Site Internet.

Paris, 17 mars. Venez discuter de la question de l'abstention, à la veille des élections, avec François Bégaudeau, auteur de Comment s'occuper un dimanche d'élection (Editions Divergences). A 19 heures, librairie Les Nouveautés, 45 bis, rue du Faubourg-du-Temple, Paris 10e. Facebook.

Paris, 17 mars. A partir de 19 h 30, la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e, reçoit Jean-Pierre Joblin qui présentera en compagnie de quelques-uns de ses co-illustrateurs une projection d'œuvres extraites de l'ouvrage Chansons à voir (YIL éditions). A l'évocation de certaines chansons, Lou Saintagne interprètera des titres de Brassens, Jean Guidoni, Pierre Perret, Marlène Dietrich, Gainsbourg, Anne Sylvestre… Infos.

Marseille, 18 mars. A l'occasion de la sortie de la brochure de VISA S'armer contre l'extrême droite, VISA 13 organise une réunion publique, à 18 h 30, au Théâtre des Chartreux, 105, avenue des Chartreux, Marseille 4e. Site Internet.

Nancy, 18 mars. Concert de la Chorale des sans-nom en souvenir de la Commune de Paris et dédié « à toutes celles et ceux qui résistent au capitalisme et à la barbarie, en France, en Ukraine, en Russie et partout ailleurs ». Rendez-vous à 18 heures, place Charles-III. Infos.

Paris, 18 mars. Rencontre-débat avec des membres de la rédaction de Jaggernaut (n° 4, « Tout brûle déjà »), publié par les éditions Crise et critique qui viennent de sortir Le Mur énergétique du capital, de Sandrine Aumercler, également présente. A 19 heures, Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Infos.

Cluny (71), 19 mars. Le syndicat intercorporatif de Saône-et-Loire de la CNT-F organise une soirée film et débat autour de la projection d'Amis dessous la cendre qui remet en situation Victor, incarcéré en 1978 à La Modello de Barcelone. Il relate les circonstances politiques de la fin des années 1970, son militantisme, et la situation sociale et insurrectionnelle au sein de la prison. A partir de 17 heures, salle 4 des Griottons. Infos.

Marseille, 19 mars. A l'occasion des rencontres de l'Internationale des Fédérations anarchistes (IFA), le groupe Germinal de la Fédération anarchiste organise une causerie sur la situation des migrant·es et des différentes actions de soutien à travers les pays représentés (Italie, Grèce, Slovénie, Tchéquie, France…). A 19 heures, à la Dar, 127, rue d'Aubagne, Marseille 6e. Infos.

Paris, 19 mars. Rencontre-débat avec Jean-Claude Amara autour de sa biographie Rebelle, toujours. De la rue Mouffetard au DAL et à Droits Devant !! (Editions du Croquant), à 16 h 30, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire). Infos.

Toulouse, 19 mars. L'Union communiste libertaire (UCL) organise une table ronde autour des élections et des luttes féministes, à partir de 18 heures, au local associatif Le Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Infos.

Vincennes (94), 19 mars. Rencontre avec François Bégaudeau pour son ouvrage Comment s'occuper un dimanche d'élection (Editions Divergences), à 19 h 30, librairie Millepages, 91, rue de Fontenay. Site Internet.

Marseille, 20 mars. Les Vies de Louise Michel ou la Révolution jusqu'au bout, textes, musiques, images… biographie scénarisée présentée par Chantal Champet, historienne, invitée par les Amis de la Commune de Marseille et de Paris (1870-1871), et mise en scène par Catherine Fourcade, comédienne. A 11 heures, salle des Lices, 12, rue des Lices, Marseille 7e.

Paris, 20 mars. A l'occasion de la sortie du livre Salvador Puig Antich. Guérilla anticapitaliste contre le franquisme (Editions du Monde libertaire - Noir et Rouge), coord. par Ricard de Vargas Golarons, rencontre-débat avec l'équipe de traduction : Françoise Guilhaumé-Bonnaud, Frank Mintz et Ramon Pino. A 16 heures, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Infos.

Montreuil, 22 mars. Rencontre avec François Dosse pour Macron et les illusions perdues. Les larmes de Paul Ricœur (Le Passeur), animée par le club d'histoire de la bibliothèque Robert-Desnos. A 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Neuilly-Plaisance (93), 22 mars. La toute nouvelle librairie L'Alternative, 45, avenue du Maréchal-Foch, accueillera à 19 heures François Bégaudeau pour une rencontre autour de son livre Comment s'occuper un dimanche d'élection (Editions Divergences).

Toulouse, 23 mars. La Bibliothèque anarcha-féministe assure deux permanences par semaine – le mercredi, de 16 à 20 heures ; le dimanche, de 14 à 18 heures – au local associatif Le Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Infos.

Montreuil (93), 24 mars. Dimitri Manessis et Jean Vigreux présenteront Rino Della Negra, footballeur et partisan (Libertalia), à 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Vincennes (94), 24 mars. Rencontre avec Yves Marry et Florent Souillot, autour de La Guerre de l'attention (L'Echappée) à partir de 19 heures à la librairie Millepages, 91, rue de Fontenay. Réservation indispensable dans la limite des places disponibles.

Limoges (87), 24 mars. Causerie sur Privé-Public (Editinter), de et avec Marie-Claire Calmus, à 18 heures, à l'Espace associatif Gilbert-Roth (EAGR), 64, avenue de la Révolution. Entrée libre.

Montreuil (93), 25 mars. A 19 h 30, l'équipe des Missives présentera le livre de Sophie Pointurier La Femme périphérique (Harper Collins), en présence de Marie Docher. A la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Paris, 25 mars. Conférence « Refus ou boycott ? Antiélectoralisme anarchiste et propositions alternatives au vote », à 19 heures, Bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e. Entrée libre. Pot convivial prévu en fin de soirée (autour de 20 h 30). Infos.

Paris, 25 mars. Dans le cadre du séminaire de recherche militante et libertaire Etape (« Spiritualités, éthique et pensée libertaire »), débat autour d'une intervention de Cristóbal Balbontin Gallo sur « Les fondements religieux du judaïsme libertaire », de 19 à 22 heures. Le débat n'étant pas public, il faut contacter lagrange.guy(at)free.fr pour connaître le lieu de réunion. Textes publiés sur le site de réflexions libertaires Grand Angle.

Laon (02), 26 mars. A 18 heures, à l'Etoile noire, 5, rue Saint-Jean, le groupe Kropotkine (FA) vous propose d'assister à une lecture-spectacle de Mémoires d'un nouveau-né (texte de Thierry Maricourt, mise en scène et jeu de Jean-Philippe de Oliveira). Un apéritif dînatoire sera offert. Infos.

Toulouse, 26 mars. Ciné-club Libertad : projection d'Audism Unveild (1995, 57 min), film de Benjamin Bahan, H-Dirksen Bauman et Facundo Montenegro, sur la discrimination ou l'hostilité manifestées à l'encontre des sourds (« audisme »). Documentaire en langue des signes et sous-titré en français. Ouverture des portes à partir de 18 h 30, projection à 19 heures. Prix libre. Au local associatif Le Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Infos.

Paris, 27 mars. Des membres du groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste présenteront une causerie populaire libertaire sur le thème « Positions anarchistes contre la guerre », avant qu'une discussion ne s'engage. A partir de 16 heures, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Site Internet.

Lyon, 29 mars. Dans le cadre du festival Diverx-Gens, rencontre avec Thibault Petit, auteur de Handicap à vendre (Les Arènes), à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Toulouse, 29 mars. Yves Marry et Florent Souillot présenteront leur livre La Guerre de l'attention (L'Echappée), à partir de 18 heures, à la librairie Ombres blanche, 50, rue Léon-Gambetta. Site Internet.

Foix (09), 30 mars. La librairie Le Cachalot, 9, rue Lazema, recevra Yves Marry et Florent Souillot pour La Guerre de l'attention (L'Echappée) à partir de 18 h 30. Facebook.

Lyon, 31 mars. Dans le cadre du festival Diverx-Gens, projection du documentaire Sigao, autour du silence (2017, 19 min), suivi d'un temps d'échanges avec le réalisateur Lionel Retornaz. Librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Montpellier, 31 mars. « La faim et les moyens », à propos du n° 47 de la revue Réfractions avec Jean-Jacques Gandini et Isabelle Felici, à partir de 18 h 30, au Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René. Infos.

Paris, 31 mars. La librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation) accueillera, à partir de 20 heures, Sébastien Rutés pour son nouveau livre Pas de littérature ! (Gallimard). Infos.

Paris, 31 mars. Rencontre avec William Blanc et Christophe Naudin à l'occasion de la parution en poche de l'édition augmentée de Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l'histoire au mythe identitaire (Libertalia). A 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

 

FOIRES AUX LIVRES, EXPOSITIONS,
COLLOQUES, RENCONTRES

Fête de Radio-Libertaire. Avec un peu de retard (voir précédent article), Radio-Libertaire fête ses quarante ans d'existence en organisant, les 12 et 13 mars, deux journées de concert et de débats à la salle Olympe de Gouges, 15, rue Merlin, Paris 11e (M° Voltaire ou Père-Lachaise). Samedi 12, de 10 h 30 à 22 heures, et dimanche 13, de 10 h 30 à 16 heures. Programme complet.
Floréal Melgar, l'un des initiateurs de cette radio, en témoin de la première heure, relate ainsi cette naissance : « Il y a très exactement quarante ans, le 1er septembre 1981, à 18 heures précises, conformément à ce que nous avions annoncé, Radio-Libertaire, installée alors sur la fréquence 89.5 de la bande FM, voyait le jour. Pour cette première émission historique, depuis la cave humide du local du groupe Louise-Michel, à Montmartre, cinq personnes se trouvaient là : celui sans qui cette radio n'eut sans doute jamais existé, Jacky-Joël Julien, dit Julien, Gérard Caramaro, Wally Rosell, Teresa Lozano et moi-même. Quatre chaises, une petite table ronde empruntée à Maurice Joyeux et que Julien s'empressa de percer en son centre pour les besoins du câblage des micros, une minuscule table de mixage, deux vieux tourne-disques bricolés, pour les murs un tissu rouge acheté au marché Saint-Pierre tout proche, un combiné téléphonique à l'ancienne posé dans un lavabo hors d'usage, quelques vinyles que Julien et moi avions soustrait à nos discothèques respectives, voilà ce qui constituait le mobilier, le matériel et le décor de ce qui servit de studio durant les premiers mois d'existence de la station. A 18 heures, ce jour-là, l'indicatif de Radio-Libertaire, enregistré l'après-midi même dans une rue de Paris, Le Temps des cerises joué à l'orgue de Barbarie, était lancé à l'antenne. La Voix sans maître était née. » (Source : « 1er septembre 1981 : naissance de Radio-Libertaire ».)

Salon anticolonial et antiraciste. L'édition 2022 se déroulera les 12 et 13 mars à La Parole errante, 9, rue François-Debergue à Montreuil (M° Croix de Chavaux). Samedi, de 12 à 22 heures, et dimanche, de 12 à 17 heures. « Depuis une quinzaine d'années, le Salon anticolonial et antiraciste est un carrefour de rencontres et de découvertes, animé par celles et ceux qui luttent contre l'idéologie dominante colonialiste et raciste, une prise de parole sur l'Histoire et des réalités volontairement ignorées. Alors que déferle sur les ondes et les écrans la vague des nostalgiques de l'Empire colonial et des racistes de tout poil, ce rendez-vous de la solidarité internationale offrira durant un week-end des débats, des projections de films, des expositions, des présentations d'ouvrages par leurs auteur·e·s, autour des stands des associations et collectifs impliqués dans les luttes. » Programme complet : site Internet - Facebook.

Hommage à Marc Vuilleumier. Deux journées en hommage à l'historien Marc Vuilleumier (1930-2021) se tiendront à Genève les 18 et 19 mars. Rappelons qu'il « a apporté une contribution pionnière à l'histoire sociale et ouvrière par ses travaux sur les réfugiés des révolutions de 1848 et de la Commune de Paris ainsi que sur le développement du mouvement ouvrier en Suisse au XIXe et au début du XXe siècle ». Vendredi, à 19 heures, salle du Faubourg, 6, rue des Terreaux-du-Temple, vernissage du livre La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871 (Editions d'en bas, infos). Samedi, de 10 heures à 16 h 30, à l'Université ouvrière, 3, place des Grottes, « journée d'étude au cours de laquelle historiennes et historiens de diverses générations reviendront sur les apports essentiels de Marc Vuilleumier et sur les perspectives actuelles qu'ont ouvert ses travaux ». Informations sur le site Archives Marc Vuilleumier. Organisation : Collège du Travail, Association pour l'étude de l'histoire du mouvement ouvrier, Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), Archives contestataires, Editions d'en bas.

Fête du livre à Paris. Les éditions Noir et Rouge mettront en vente à prix d'occasion des milliers de livres neufs et d’occasion (BD, romans, essais, livres d’art, d’histoire et de politique), parfois rares, épuisés et introuvable, les 2 et 3 avril. Samedi, de 10 à 18 heures, et dimanche, de 11 à 16 heures. EDMP, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny).

Réquisition des ateliers. Le syndicat bâtiment et travaux publics (SUB) de la Confédération nationale du travail (CNT-F) organise une journée commémorative du décret communard de réquisition des ateliers le 16 avril à Paris. A 15 heures, montée au mur des fédérés depuis l'entrée centrale du Père Lachaise (bd de Ménilmontant) et, à 15 h 30, « prise de chansons », hommage en chansons de la Commune devant le mur des fédérés. Au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval), à 17 heures, grand loto des Communards de toujours, goûter communiste de crèpes et citronnade. A partir de 19 heures, initiation dansante, puis à 20 heures bal folk avec le groupe Noiranomis (chant : Marion Blanchard ; accordéon : Simon Gielen). Entrée à prix libre - bar et restauration prévus sur place. Informations complémentaires.

Exil républicain espagnol. L'exposition « Exilés, des résistants de la Retirada à aujourd'hui » qui présente « Chemins de l'exil », un témoignage photographique de Philippe Gaussot sur l'arrivée des réfugiés en France, et le reportage « Le sang n'est pas de l'eau », de Pierre Gonnord, se tiendra jusqu'au 22 mai à la Cité Miroir, place Xavier-Neujean, 22, Liège (Belgique). Le premier, réalisé en février 1939, « porte un regard non seulement sur ce passage de la frontière mais aussi sur les conditions dramatiques de l'"accueil" » en France ; le second, effectué en 2019, s'intéresse à ce que sont « devenus ces défenseurs de la liberté, pour celles et ceux encore en vie, mais aussi à leurs enfants ». Organisée par l'association 24-août-1944 et Les Territoires de la mémoire (Liège), cette expo est ouverte du lundi au vendredi, de 9 à 18 heures, et les samedis et dimanches, de 10 à 18 heures. Infos.

« Evadons-nous ! » La 10e édition des Reclusiennes (lire Reclusiennes 2021) se tiendra du 6 au 10 juillet à Sainte-Foy-la-Grande et aura pour thème général « Evadons-nous ! ». Il s'agit de s'évader des lieux d'enfermement, du corps meurtri, des contraintes sociales, de l'enfermement de la pensée, de la pression environnementale, du « système » (élaborer d'autres lieux et d'autres pratiques), de voyager, libérer l'imaginaire, libérer la pensée critique… Renseignements : courriel (conf[at]lesreclusiennes.fr) - site Internet.

 

DIVERS

En vrac sur le Web. Nouvelles mises en ligne du site Archives Autonomies : Tout le pouvoir aux travailleurs [1] (1976-1982) et Lutter ! (1980-1990), journaux de l'Union des travailleurs communistes libertaires (UTCL) ; Lutter (1977-1978), organe de l'Organisation combat anarchiste (OCA) et Clash (1987-1991) du Collectif Jeunes Libertaires. Avec, à chaque fois, une présentation de l'organisation et quelques brochures éditées par chacune d'entre elles. Ces documents ont été numérisés au Fonds d'archives communistes libertaires (FACL) qui est hébergé au Musée de l'histoire vivante de Montreuil. Certaines brochures ne se retrouvent dans aucun autre centre d'archivage. Vous pourrez aussi les télécharger sur Anarlivres (rubrique Organisations). Les éditions Syllepse ont mis à disposition le onzième volume d'Autogestion, l'encyclopédie internationale (liste des volumes parus) qui contient « deux importants dossiers (…) : l'un sur l'Argentine avec ses entreprises autogérées et l'autre sur le mouvement coopératif parmi la population afro-américaine, vecteur d'émancipation sociale et politique. Un témoignage inédit de Daniel Guérin, A l'écoute de l'autogestion industrielle en Algérie (1964), ouvre ce volume. » Quatre, un nouveau site, propose à ce jour une quarantaine de brochures à télécharger et à imprimer sur papier. Ces textes se veulent « des outils pour la compréhension et l'analyse de ce monde de merde, des outils pour ceux qui souhaitent contribuer à sa destruction radicale ». Ils sont classés en diverses catégories : anarchismes, anthropologie, critique de la théorie, environnement, frontières et migrations, genres, féminismes et sexualités… Signalons, entre autres, Anarchie et communisme (1880) de Carlo Cafiero ; Une brève histoire de la libre-pensée arabe, de Mohamed El Kébir ; L'Amour à trois (à propos d'Alain Soral, d'Eric Zemmour et d'Alain de Benoist), de Nicolas Bonanni. L'excellent Archives anarchistes, qui se consacre à la publication de documents concernant les anarchistes issus d'archives officielles, présente un album sur les funérailles de Pierre Kropotkine (1842-1921, biographie) le 13 février 1921, édité à Berlin en 1922. Les textes sont en allemand et en anglais mais cet ouvrage rare contient des photographies peu connues de cet événement qui sera la dernière apparition publique des anarchistes russes à Moscou alors que l'épuration des éléments révolutionnaires par les bolcheviques avait commencé. Un épisode de Technotombeau sur Floraisons est consacré aux anarchistes naturiens (Emile Gravelle, Henri Zisly, Henri Beylie…), précurseurs de l'écologie. S'appuyant sur le livre présenté par François Jarrige et paru aux Editions du passager clandestin, Gravelle, Zisly et les anarchistes naturiens contre la civilisation industrielle, il dégage les trois idées centrales du mouvement : la critique de la civilisation industrielle, le mythe de « l'état naturel » et la création de communautés. Et tente d'en tirer les leçons pour le mouvement écologiste actuel. Plusieurs articles parus dans le mensuel Le Naturien en 1898 sont par ailleurs disponibles ici. Sans oublier le dossier des Archives anarchistes, principalement constitué de documents de la préfecture de police de Paris. A quelques jours de la Fête de Radio-Libertaire pour les quarante ans de son existence (voir ci-dessus), il est bon de rappeler que les débuts de cette radio furent loin de constituer un long fleuve tranquille et s'apparentèrent plutôt à un western de la plus belle facture. Sur le Blog de Floréal, quelques « contributions » savoureuses et instructives remémorent cette période. Tout d'abord, l'article du regretté Jacky-Joël Julien sans qui cette aventure n'aurait pas existé relate l'histoire d'un monopole (assez récent), le grenouillage des partis politiques, les manœuvres des marchands de soupe et la division des radios libres. Floréal, quant à lui, ressort un article de septembre 1981 sur l'implication des anarchistes dans les premières radios libres, les projets et le programme de RL, puis raconte la lutte contre l'Etat et les traquenards des hauts fonctionnaires, les conflits avec les « radios parasites » et les façons de s'en débarrasser. A suivre. En outre, sur le site de l'Institut François-Mitterrand, l'étude « Radio Libertaire, une expérience de socialisme sans pouvoir, au début des années Mitterrand ? » apporte un éclairage extérieur, plus universitaire. Si vous voulez en savoir plus sur le « A » cerclé, les tableaux de Flavio Costantini, la vie agitée de Bakounine, les Jeux olympiques de Berlin en 1936 ou sur Salvador Puig Antich et le MIL, rendez-vous sur Partage noir qui s'est fait une spécificité de trouver des pépites dans les archives pour les livrer à notre curiosité.

[1] Ce titre de revue illustre bien la dérive marxisante de certains communistes libertaires. S'agit-il, dans une société future, de donner tout le pouvoir aux travailleurs ou de supprimer le pouvoir, cause de tous les maux. Qu'en est-il de ceux qui ne sont pas encore entrés dans le monde du travail ou de ceux qui en sont sortis ?

 

Reinaldo de Santis (1928-2022). Le sculpteur et poète libertaire Reinaldo De Santis, dit Reinaldo, né le 11 janvier 1928 à Buenos Aires (Argentine), est mort dans la nuit du 18 janvier à Paris. Il s'était installé en France en 1969 et demeurait à la cité d'artistes La Ruche dans le 15e arrondissement. On peut découvrir plusieurs de ses œuvres sur son site Internet. Charles Reeve lui a rendu hommage : « Ils l'avaient mis dans une chambre les fenêtres grandes ouvertes, car il fallait ventiler et renouveler l'air, le virus rôdait, le matériel de ventilation manquait… Dehors il faisait froid, très froid… dedans aussi. Alors Reinaldo a pris ses cliques et ses claques, il a sauté par la fenêtre et à l'heure qu'il est, il se promène sur les rives du Rio de la Plata, du côté de Buenos Aires, sa ville de toujours, dont il gardait le souvenir caché dans un petit tiroir de son atelier de La Ruche à Paris. C'est la version anarchiste de l'histoire, la nôtre.
« La version administrative, officielle donc, est que Reinaldo est mort, il y a quelques semaines déjà, dans une chambre sinistre d'un hôpital public de Paris, à la dérive depuis que la santé est devenue une marchandise… Avec une bonne pneumonie parisienne. Un chiffre de plus dans les statistiques de la pandémie du Covid. Mais qui croit encore aux versions officielles ? Quoi qu'il en soit, nous ne le verrons plus dans les manifs sur les boulevards, en train de coller ses affichettes sur tous les panneaux et lampadaires, les vitrines des banques encore intactes…
« Reinaldo avait 94 ans, il était anarchiste, sculpteur, peintre, le plus grand spécialiste au monde de Lunfardo, l'argot de Buenos Aires. Sur lequel il avait écrit un dictionnaire. Il était un camarade toujours pétillant et un ami. Avant de partir vers El Rio de la Plata, Reinaldo nous a laissé un petit mot, que je vous transmets.

Incitation à la vie
Fais une seule chose dans ta jeunesse, aime
Fais une seule chose dans ta vie, vis
Vis avec décision, audace et joie
Brûle-toi dans la flamme sacrée de la vie
Et quand ton âme comme une torche s'allumera
Incendiera ta jeunesse comme une orgie
Marche debout, du haut de ton être
Ne te baisse pas pour ramasser ce qui est tombé
Marche en avant, et le passé, reviens juste pour le détruire totalement
Vis la passion qui embrigade
Celle qui embellit ou celle qui tue
Essaye toujours d'avoir dans le creux de ta main
Une coupe, une rose ou une dague
Reinaldo

« On pense beaucoup à lui, à sa révolte, son humour, son rire, sa sensibilité, son irrévérence et son humanité. Reinaldo était intraitable avec la bêtise du monde. Ce monde qui l'a aujourd'hui quitté. Il vit en nous avec tout ce qu'il nous a apporté, beaucoup ! »

Solidarité avec la Grèce. Un nouveau convoi solidaire vers la Grèce s'apprête à partir pour emmener des produits de première nécessité (voir liste) afin de « soutenir les lieux et initiatives solidaires autogérées du mouvement social qui résistent et aident les précaires grec-ques et exilé-es abandonné-es par l'Etat. En effet, la situation des exilé-es s'est fortement agravée depuis le mois d'octobre (60 % des aides financières ont été coupées). Une raison de plus de soutenir les collectifs qui font face à cette ignominie, dans l'entraide et l'autogestion, sur un plan horizontal et sans subvention ni soutien du pouvoir et de ses valets. Une action par-delà les frontières, de mouvement social à mouvement social ». Un premier fourgon est parti de Montreuil le 5 janvier, d'autres suivront en convoi en février, puis en mars de Nevers, Marseille, Albi, Grenoble, Bordeaux, Martigues… Carte des points de collecte. Un soutien financier est possible (« cela permet aux collectifs sur place de compléter eux-mêmes ce qu'on apporte et ça diminue la charge à transporter »). Plus d'infos. Retour en photos sur le convoi solidaire vers la Grèce de février-mars 2019 (26 fourgons et 65 conducteurs).

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas