Mars 2018

En téléchargement

Revues

Réunions-débats

Foires aux livres, expos, colloques…

Un grand combattant

En vrac sur le Web

 

PARUTIONS

ABADIA Danúbia Mendes
Combate et les luttes sociales pour l’autonomie (1974-1978) [1er tome de Portugal, la révolution oubliée – pour toute commande, écrire à yvescoleman(at)orange.fr], Ni patrie ni frontières, Paris, 244 p., 12 euros (janvier) infos

ANONYME
Off the Map [« Tribulations de deux vagabondes anarchistes »], Bambule, Lyon, 208 p., 9 euros (janvier) infos

ARDILLO José
La Liberté dans un monde fragile [« Ecologie et pensée libertaire »], trad. de l'espagnol par Sonia Balidian, L'Echappée, coll. Versus, Paris, 256 p., 18 euros (février) infos

ARIÈS Paul
Désobéir et grandir [« Vers une société de décroissance »], préf. de Serge Mongeau, Ecosociété, coll. Polémos, Montréal (Québec, Canada), 240 p., 14 euros (janvier) infos

BASCHET Jérôme
Défaire la tyrannie du présent [« Temporalités émergentes et futurs inédits »], La Découverte, Paris, 320 p., 21 euros (mars) infos

BERTOLO Amedeo
Anarchistes et fiers de l’être [« Six essais et une autobiographie »], préf. de Tomás Ibañez et Eduardo Colombo, coéd. Atelier de création libertaire - Réfractions, Lyon-Paris, 240 p., 16 euros (janvier) infos

BOOKCHIN Murray
Pour un municipalisme libertaire (rééd.), postf. de John P. Clark, Atelier de création libertaire, Lyon, 60 p., 6 euros (mars) infos

CHAILLY Ilios
Antonin Artaud, l’anarchiste courroucé, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 156 p., 15 euros (février) infos

CHRISTIN Rodolphe
Manuel de l'antitourisme, Ecosociété, coll. Polémos, Montréal (Québec, Canada), 144 p., 12 euros (février) infos

CLIFFORD William, JAMES William
L’Immoralité de la croyance religieuse, contient « L’éthique de la croyance » de W. Clifford, suivi de « La volonté de croire » de W. James, trad., introd. et annexes de Benoit Gaultier, Agone, coll. Banc d'essais, Marseille, 128 p., 17 euros (janvier) infos

COLLECTIF
Gustav Landauer, un anarchiste de l’envers, suivi de douze écrits « anti-politiques » de Gustav Landauer trad. de l'allemand par Gaël Chepto, sous la dir. de Freddy Gomez, Editions de l'éclat - A contretemps, coll. Philosophie imaginaire, Paris, 216 p., 19 euros (mars) infos
Leda Rafanelli. La gitane anarchiste
(BD), illust. de Sara Colaone, scénario de Francesca Satta et Luca De Santis, trad. de l'italien par Marie Giudicelli, Steinkis, s.l., 216 p., 20 euros (janvier) infos
Lyon en luttes dans les années 68 [« Lieux et trajectoires de la contestation »], par le Collectif de la Grande Côte, Presses universitaires de Lyon (PUL), Lyon, 424 p., 20 euros (février) infos
Mai 68 par celles et ceux qui l'ont vécu,
sous la dir. de Christelle Dormoy-Rajramanan, Boris Gobille et Erik Neveu, postf. d’Edwy Plenel, Les Editions de l'Atelier - Médiapart, Ivry-sur-Seine - Paris, 480 p., 29,90 euros (mars) infos
Mais tout commence [« Analyse du mouvement contre la loi travail pour une nouvelle trajectoire révolutionnaire »], Acratie - Bad Kids (vente directe : badkids[at]riseup.net), La Bussière (86) - Toulouse (31), 240 p., 12 euros (février) infos

COMMISSION SEXTA DE L'EZLN
Pistes zapatistes [« La pensée critique face à l’hydre capitaliste »], coéd. Nada - Albache - Union syndicale Solidaires, Paris - Rueil-Malmaison (92), 300 p. 20 euros (mars) infos

CORREIA Mickaël
Une histoire populaire du football, La Découverte, coll. Cahiers libres, Pais, 416 p., 21 euros (mars) infos

CORTY Jean-François, avec Chivot Dominique
La France qui accueille, Les Editions de l'Atelier, Paris, 160 p., 15 euros (janvier) infos

DE CLEYRE Voltairine
Ecrits d'une insoumise (rééd.), textes réunis et prés. par Normand Baillargeon et Chantal Santerre, Lux éditeur, coll. Pollux, Montréal, 312 p., 10 euros (février) infos

DE COCK Laurence
Sur l’enseignement de l’histoire, Libertalia, coll. Ceux d’en bas, Paris, 350 p., 17 euros (mars) infos

DOS SANTOS GOMES Flávio
Quilombos. Communautés d'esclaves insoumis au Brésil, trad. du portugais (Brésil) par Georges Da Costa, L'Echappée, coll. Dans le feu de l'action, Paris, 128 p., 12 euros (février) infos

DUTEUIL Jean-Pierre
Nanterre 1965-66-67-68. Vers le mouvement du 22 Mars (rééd. revue et corrigée), Acratie, La Bussière (86), 250 p. (format 21 x 30), 19 euros (janvier) infos

FERRETI Federico, MALBURET Philippe, PELLETIER Philippe
Elisée Reclus et les Juifs [« Un géographe anarchiste face à une question brûlante »], L'Harmattan, Paris, 116 p., 13,50 euros (février) infos

GARCIA Renaud
Le Sens des limites [« Contre l'abstraction capitaliste »], L'Echappée, coll. Versus, Paris, 320 p., 20 euros (mars) infos

GRAEBER David
Pour une anthropologie anarchiste (rééd.), trad. de l'anglais par Karine Peschard, Lux éditeur, coll. Instinct de liberté, Montréal, 128 p., 10 euros (mars) infos

HAFFNER Sebastian
Allemagne, 1918 : une révolution trahie, trad. de l’allemand par Rachel Bouyssou, Agone, coll. Eléments, Marseille, 280 p., 12 euros (janvier) infos

HALIMI Serge
Quand la gauche essayait [« Les leçons du pouvoir (1924, 1936, 1944, 1981) »], 3e éd. établie par Thierry Discepolo, Agone, coll. Eléments, Marseille, 680 p., 15 euros (janvier) infos

HORROX James
Le Mouvement des kibboutz et l’anarchie [« Une révolution vivante »], trad. de l'anglais par Philippe Blouin, Editions de l'éclat, coll. Premier secours, Paris, 336 p., 15 euros (février) infos

LÉONI Tristan
Manu Militari ? [« Radiographie critique de l'armée »], Le Monde à l'envers, Grenoble, 120 p., 5 euros (février) infos

LIDDINGTON Jill, NORRIS Jill
Histoire des suffragistes radicales, préf. de Fabrice Bensimon, trad. de l'anglais par Laurent Bury, Libertalia, coll. Ceux d’en bas, Paris, 560 p., 17 euros (mars) infos

LOMASKO Vitkoria
D'autres Russies, The Hoochie Coochie, Luc-en-Diois (26), 330 p., 19 euros (mars) infos

LONDON Jack
L’Apostat, trad. de Philippe Mortimer, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Paris, 48 p., 3 euros (février) infos

MIESSEROFF Lola
Voyage en outre-gauche [« Paroles de francs-tireurs des années 68 »], Libertalia, coll. Poche, Paris, 150 p., 10 euros (février) infos

PARDO Thierry
Une éducation sans école (nouv. éd. revue et augm.), préfaces de Sophie Rabhi et André Stern, Ecosociété, coll. Régulière, Montréal (Québec, Canada), 232 p., 16 euros (janvier) infos

PEREIRA Irène
Paulo Freire, pédagogue des opprimé-e-s [« Une introduction aux pédagogies critiques »], Libertalia, coll. N’Autre école, n° 10, Paris, 176 p., 10 euros (janvier) infos

PEUCHMAURD Pierre
Plus vivants que jamais [« Journal des barricades »] (rééd.), préf. de Joël Gayraud, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Paris, 120 p., 8 euros (février) infos

RECKNAGEL Rolf
B. Traven, romancier et révolutionnaire (rééd.), trad. de l'allemand par Adèle Zwicker, Libertalia, coll. La petite littéraire, Paris, 480 p., 12 euros (janvier) infos

REEVE Charles
Le Socialisme sauvage [« Essai sur l'auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours »], L'Echappée, Paris, 320 p., 20 euros (janvier) infos

ROUSSOPOULOS Dimitri
L'Ecologie politique [« Au-delà de l'environnementalisme »] (rééd.), trad. de l'anglais par Annie Chauveau et Michel Durand, Ecosociété, coll. Régulière, Montréal (Québec, Canada), 144 p., 15 euros (février) infos

RUTEBESC Jo [anagramme d'« objecteurs »]
Civils, irréductiblement ! [« Service civil et refus de servir. 1964-1969, etc. »], Editions libertaires - Libre-Pensée autonome - Les Amis d’André Arru, coll. Désobéissances libertaires, Saint-Georges-d'Oléron – Marseille, 396 p., 20 euros (février) infos

SPRINGER Simon
Pour une géographie anarchiste, trad. de l'anglais par Nicolas Calvé, Lux éditeur, coll. Instinct de liberté, Montréal, 312 p., 18 euros (mars) infos

THOREAU Henry David
Une promenade en hiver, préf. de Michel Granger, trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Mallet, Le Mot et le reste, Marseille, 80 p., 3 euros (janvier) infos
Randonnée au mont Wachusett, préf. de Michel Granger, trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Mallet, Le Mot et le reste, Marseille, 80 p., 3 euros (janvier) infos

TRAVEN B.
Le Gros Capitaliste [et autres textes], trad. d’Adèle Zwicker, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Paris, 48 p., 3 euros (février) infos

VIDAL Dominique
Antisionisme = antisémitisme ?, Libertalia, coll. Poche, Paris, 128 p., 8 euros (février) infos

WAGNON Sylvain
Francisco Ferrer : pour une morale rationaliste, fraternelle et laïque, suivi par Francisco Ferrer, « Les principes d’une morale scientifique à l’usage des écoles rationalistes », Atelier de création libertaire, Lyon, 96 p., 10 euros (mars) infos

YOULOUNTAS Yannis
Exarcheia la noire (rééd.), photographies de Maud Youlountas, préf. de Dimitra Antonopoulou et Vangelis Nanos, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 120 p., 15 euros (février) infos

ZHEN He-Yin
La Revanche des femmes, préf. de Jean-Jacques Gandini, postf. de Marine Simon, trad. du chinois par Pascale Vacher, Editions de l'Asymétrie, coll. Rimanenti, s.l., 142 p., 13 euros (janvier) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

FÉDÉRATION ANARCHISTE
Notre-Dame-des-Landes, symbole de résistance [chronologie, témoignages, communiqués], Fédération anarchiste, s.l., 104 p. (février) à télécharger
Sur les ordonnances Macron [« Ou comment tuer le code du travail »], Fédération anarchiste, s.l., 32 p. (janvier) version A4 - brochure

Nous avons numérisé quelques quatre cents brochures anciennes traitant de l'anarchisme ou de l'anticléricalisme. Elles peuvent être téléchargées (voir bibliographie, par ordre alphabétique de nom d'auteur [PDF]) ou visionnées [visio] sur Calaméo. Des liens renvoient également sur des ouvrages scannés par d'autres sites (Gallica, Infoskiosques, Internet Archive, Pandor, centres de recherches, bibliothèques, etc.). Bonne lecture !

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 281, mars, 20 p., 3 euros, sommaire). « Le syndicalisme de base contre la cogestion » ; en Allemagne, malgré le poids des organisations syndicales bureaucratiques, il existe des pratiques combattives dans les entreprises. Le secteur de la santé est de plus en plus connecté et le volume des données qui nous concernent augmente considérablement : dangers et problèmes… Une double page « antipatriarcat » se pose la question du sexisme et des violences faites aux femmes dans les œuvres artistiques ; s'interroge sur le cinéma X qui véhicule nombre de fantasmes masculins et sur le peu de réalisatrices féministes ; les règles, « source infinie de préjugés et de croyances étranges », marquent le début des discriminations. Il y a cent ans, à Québec, suite à une mobilisation anti-impérialiste et antimilitariste d'ampleur, la capitale de la « Belle Province » connaît cinq jours d'émeute et des soldats tirent sur la foule. Abonnements et anciens numéros.

Anarchosyndicalisme ! (n° 158, mars-avril, 16 p., 2 euros), mensuel de la CNT-AIT de Toulouse, profite du récent Salon de l'agriculture pour se plonger dans l'histoire de la FNSEA. Ce qui lui permet de constater son double jeu : « elle attise la colère des agriculteurs » puis « se pose en médiatrice incontournable entre eux et l'Etat ». Pour le plus grand bénéfice essentiellement des agriculteurs les plus riches, dirigeants ou membres du syndicat. Et, si vous voulez manifester, choisissez la FNSEA, vous risquerez moins les foudres des forces de répression. Après la crise des années 2007-2008, les dirigeants politiques ont fait mine de s'élever contre les excès du capitalisme, promettant de le réguler… Ils n'ont rien fait, bien entendu, et la finance continue de prospérer. Que penser de l'homéopathie dont l'efficacité n'a jamais été démontrée et qui tue par absence de soins efficaces ?

Avis de tempête (n° 3, 15 mars, 20 pages, site Internet) publie son troisième numéro. Un premier article constate le poids de la « domestication sociale » et l'enlisement constant des actes de révolte, l'Etat et son monde digérant la contestation. Que faire alors ? Un second s'intéresse à la protection des centres de données qui sont devenus à l'époque numérique la « mémoire de la domination » et rappelle qu'à la fin du XIXe siècle un brûlot anarchiste appelaient à détruire « toutes les paperasses administratives, partout où elle se trouvent. Au feu, ces papiers malsains, titres d’esclavage de l’humanité… » Un troisième s'élève contre les fossoyeurs de Notre-Dame-des-Landes qui « composent » avec l'Etat pour négocier l'avenir de la zone et constate qu'« un jour ou l’autre, [la] contradiction intenable entre alternative dans et offensive contre l’existant finit par éclater au grand jour, que ce soit lorsque la pression policière s’accroît (…) ou, à l’inverse, sous le poids de la possibilité négociée de normalisation (avec le traditionnel nettoyage des éléments incontrôlés). » Et quelques brèves de la guerre sociale !

Casse-rôles (n° 3, février, 24 p., à prix libre, site Internet). Ce numéro du « journal féministe et libertaire » est particulièrement riche : hashtags et libération de la parole des femmes de par le monde ; du « petit » harcèlement au quotidien au peu de réaction des hommes en France ; l'histoire de l'humanité revue en renversant les rôles ; à propos du masculinisme ; Journée internationale contre l'excision (origine, conséquences, programmes de lutte) ; « Femmes en migrations », des discriminations en plus ; l'écriture inclusive, le pourquoi et le comment ; note de lecture sur Leda Rafanelli. La Gitane anarchiste et expo de six femmes auteures de BD… Pour s'abonner, à prix libre, prévoir les frais postaux (pour 1 an : 6 euros) et indiquer le nombre de numéros souhaités. Chèque à l’ordre des Amis de Pierre Besnard, à adresser à Casse-rôles, c/o Hélène Hernandez, 16, rue de Meaux, 75019 Paris.

Le Combat syndicaliste (n° 432, mars, 24 p., 2 euros, site Internet) consacre sept pages à la grève mondiale des femmes… comme l’an dernier, puisque rien n’a changé, un ensemble de syndicats, d'associations féministes, d'ONG et d'organisations politiques appellent à la grève le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Au sommaire également : urgence sociale pour les vieux/vieilles sacrifié.es à la rentabilité (EHPAD et ADMR) et, en pages « international », Allemagne, Royaume-Uni, Tchad… Le numéro de février peut être téléchargé.

Courant alternatif (n° 278, mars, 32 p., 3 euros, site Internet), le mensuel de l'Organisation communiste libertaire, livre un article documenté sur les contrats aidés avec un bilan en demi-teinte. Leur suppression annoncée va toucher nombre de mairies et d'associations qui en usaient. Mais déjà le service civique s'annonce en remplacement… Grève dans les Ehpad, récit d'une expérience collective à Boulogne-sur-Mer et le pourquoi de la colère des salarié-e-s contre la poltique du gouvernement et l'« or gris » des actionnaires. Offensive libérale contre l'Education nationale sous triple signe : « diminuer le nombre de fonctionnaire et l'investissement de l'Etat, accélérer la privatisation de l'éducation, renforcer la sélection sociale (…) le tout sous un habillage pseudo-pédagogique pseudo-innovant. » Après le « gros succès des nationalistes aux territoriale » en Corse, quelles perspectives se dessinent dans l'île ? Tarifs d’abonnement (un numéro gratuit sur demande) et inscription à la lettre d’informations du site.

CQFD (n° 163, mars, 4 euros, sommaire) constate que l'agriculture va mal : de moins en moins de fermes, course à la productivité, « contrôles administratifs de plus en plus intrusifs », accusation de maltraitance envers les animaux, consommation de pesticides en hausse et environnement dégradé… Mais des paysans et paysannes s’organisent et luttent : rencontre avec Aude Vidal, coordinatrice d'On achève bien les éleveurs (L'Echappée) ; souvenir de la lutte des classes en milieu agricole des années 1970 ; agriculture d’occupation en ZAD de Notre-Dame-des-Landes ; paysannes en lutte contre le sexisme ; nouveaux paysans, entre production de qualité et AMAP ; le combat contre les normes ; mort d'un éleveur abattu par un gendarme… Et aussi l'« actu de par ici et d’ailleurs », les « lectures et cultures de partout ». En vente par abonnement, dans quelques kiosques et dans les meilleures librairies.

Le Libertaire (n° 98, mars, 13 p., à télécharger), en « une », s'en prend aux « chapelles anarchistes », à l'autoritarisme, à l'orthodoxie, au dogmatisme, à la « vue bornée » de certains anarchistes… sans donner d'autres précisions. En agissant ainsi, la revue qui se veut de « synthèse » ne rend pas service au mouvement libertaire et semble vouloir se positionner en lessive qui lave plus blanc que blanc ! Triste spectacle ! Pour le reste, plusieurs textes bienvenus pour « faire valoir l'athéisme », dont un de Sébastien Faure et une note de lecture sur le Traité d'athéologie de Michel Onfray qui, sur ce sujet, est particulièrement intéressant. Peut-être le connaît-il mieux que d'autres… Un « Merci Macron », aussi, car le président nous redonne espoir : « A force de taper tout azimut sur les retraités, les travailleurs et les chômeurs, la colère monte. » Le journal n'oublie pas d'évoquer le 18 mars 1871, date du soulèvement du peuple de Paris et début de sa tentative de construire une Commune révolutionnaire. Anniversaire quelque peu oublié par la presse traditionnelle.

Le Monde libertaire (n° 1793, mars, 56 p., 4 euros, site Internet), ce mois-ci, adopte comme fil rouge les femmes et leurs combats : 8 mars, Journée internationale des femmes, mais « c'est toute l'année qu'il faut lutter ! » ; bioéthique et libertés à Saint-Quentin (Aisne) ; la parole se libère sur les réseaux sociaux… et maintenant ; quatrième vague du féminisme, note de lecture sur Casse-rôles n° 3 ; « Grève internationale des femmes… Et Cuba ? » ; « Témoignage d'une ex-militante chaviste » ; « Y a-t-il eu des femmes compositeurs ? »… A signaler également des articles sur Ursula K. Le Guin, romancière américaine de science-fiction libertaire décédée le 22 janvier dernier ; sur fascisme et antifacisme en Italie ; sur l'Iran « entre révolution et révolte » ; sur la richesse de la famille Franco… Notons aussi un sympathique « Hymne des femmes » en édito : « Nous qui sommes sans passé, les femmes / Nous qui n’avons pas d’histoire / Depuis la nuit des temps, les femmes / Nous sommes le continent noir. » Refrain : « Debout femmes esclaves / Et brisons nos entraves / Debout, debout, debout ! » Sommaire et abonnements.

Résistons ensemble (n° 170, février-mars, recto-verso, à télécharger) constate que le gouvernement veut de plus en plus « intégrer » la police dans notre vie : autorisation de pénétrer dans les foyers d’urgence, « police de sécurité quotidienne », agents « connectés », équipés de tablettes, expérimentation de policier non armé à l’intérieur de l’école, souhait d'un référent chargé du lien avec la police dans chaque conseil de quartier… d'où un appel à la résistance. Et une « Chronique de l'arbitraire » qui envahit les pages du bulletin, illustration des « violences policières systémiques » (lire article de Désarmons-les !). Infos, actualité des mobilisations, fiches juridiques et témoignages sur le site Internet.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Carcassonne (11), 1er mars. Projection-débat à 20 h 30 du film L'Amour et la révolution (2018, 77 min, site), en présence du réalisateur Yannis Youlountas, au cinéma Le Colisée, 10, bd Omer-Sarraut. Organisée par les Amis du Diplo de l'Aude. Site Internet.

Genève (Suisse), 1er mars. Premier rendez-vous du cercle de lecture libertaire organisé par le Nadir, espace autogéré de l'université de Genève. Discussion sur Le Principe anarchiste, de Pierre Kropotkine, et sur le chapitre 1 de Théorie et pratique de l'anarchosyndicalisme, de Rudolf Rocker. Les textes sont disponibles sous forme de brochures dans l'Infokiosque du Nadir. A partir de 18 heures, AEEA, 102, bd Carl-Vogt. Site Internet.

Gramat (46), 1er mars. Projection du film Sur la route d'Exarcheia. Récit d'un convoi solidaire en utopie (2017, 57 min, bande-annonce), suivie d'un débat avec la réalisatrice Eloïse Lebourg. A 20 h 30, au cinéma L'Atelier, avenue Louis-Mazet.

Nancy (54), 1er mars. Claire Richard présentera Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976) (L'Echappée), à partir de 19 heures, à la librairie-café Quartier libre, 11, Grande-Rue. Facebook.

Paris, 1er mars. A l'occasion de la sortie au cinéma de Trait de vie (site du film), les réalisateurs et l'équipe du film invitent Pierre Bitoun à présenter son ouvrage, Le Sacrifice des paysans (L'Echappée), à partir de 20 heures à l'Espace Saint-Michel, 7, place Saint-Michel, Paris 5e.

Rennes (35), 1er mars. Discussion autour de l’anarchiste illégaliste Alexandre Marius Jacob (biographie), à 18 h 30, à la Maison de la grève, 37, rue Legraverend. Lire l'article « Pourquoi j’ai cambriolé ». Infos.

Fougères (35), 2 mars. Jean-Marc Delpech parlera d'Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur (site Internet), à 20 h 30, au local autogéré Les Oiseaux de la tempête, 14, rue de la Pinterie. Facebook.

Bordeaux, 2 mars. Rencontre avec Aude Vidal, auteure d'Egologie. Ecologie, individualisme et course au bonheur (Le Monde à l'envers), à 19 h 30, à l'Athénée libertaire, 7, rue du Muguet.

Le Mas-d'Azil (09), 2 mars. Ciné-rencontre Pupal, avec Yannis Youlountas, à la salle multimédia. A partir de 18 heures, conférence « Non, rien n'est fini en Grèce » ; à 19 h 30, buffet (10 euros), avec option végétarienne  (réservation) ; à 20 h 45, projection du film L'Amour et la révolution (2018, 77 min, site), puis débat. Entrée libre et gratuite. Site Internet.

Paris, 2 mars. Rencontre-débat avec Thomas Morel pour son livre Les Enchaînés. Un an avec des travailleurs précaires et sous-payés (Les Arènes), à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Toulouse, 2 mars. Rencontre avec le collectif Auto-défense numérique toulousain autour de la nouvelle édition du Guide d'autodéfense numérique (à télécharger) chez Tahin Party, à 19 heures, à la librairie Terra Nova, 18, rue Gambetta. Infos.

Besançon (25), 3 mars. Conférence-débat « Combattre le patriarcat » avec Mélusine Vertelune, à 18 heures, à la librairie L'Autodidacte, 5, place Marulaz. Facebook.

Lille, 3 mars. « Tricot libertaire », à partir de 15 heures, au Centre culturel libertaire (CCL), 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Postes). Cet atelier s'adresse à tout le monde. On apporte un gâteau ou un jus, sa/ses pelote/s de laine et ses aiguilles… Site Internet.

Lyon, 3 mars. La coordination Center Parcs Ni ici ni ailleurs vous invite à une rencontre-débat sur le tourisme « Fausse liberté ? Vraie aliénation ? », à 15 heures, à l'Atelier des canulars, 91, rue Montesquieu, Lyon 7e. Site Internet.

Paris, 3 mars. Comme tous les premiers samedis du mois, de 10 à 12 heures, « SUB'ooks broc » : déballage de livres, DVD et vinyles au profit de l'association La Sub'stantielle pour financer des paniers alimentaires solidaires aux travailleurs précaires du bâtiment. Confédération nationale du travail, 33, rue des Vignoles (M° Avron ou Buzenval). Site Internet.

Paris, 3 mars. Rencontre avec Yves Rodde-Migdal, animateur de l’émission « Jazz en liberté » sur Radio-Libertaire (site) autour de son livre Jazz et franc-maçonnerie, une histoire occultée (Cépaduès). A 16 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Saint-Martin-de-Crau (13), 3 mars. Comme chaque 1er samedi du mois, au mas de Granier, le collectif Longo Maï propose à 17 heures une conférence de Jean Duflot sur le thème « Palerme, ville ouverte », suivie à 19 heure d’un spectacle mime clown et musique de Caroline Deyber. Merci de vous annoncer pour une bonne organisation de la soirée.
Tél. : 04-90-47-27-42. Infos.

Bagnolet (93), 4 mars. Au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni) : goûter solidaire à partir de 14 heures. « Nous souhaitons créer des espaces de rencontre, d’échange et de partage dans nos quartiers. Les dimanches après-midi, rejoignez-nous pour prendre un café, discuter, dessiner, jouer, manger… Les repas, goûters ou activités sont gratuits pour tous-tes grâce aux dons et à la débrouille. » Plus d’info : lacantibulante(at)gmail.com

Malakoff (92), 4 mars. Les ateliers d'artivisme (« art activiste ») se tiennent chaque semaine à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff-rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Pas obligé d'être artiste ou graphiste, ni d'avoir du matos compliqué, il suffit de vouloir militer concrètement… Site Internet.

Clermont-Ferrand (63), 5 mars. Réflexion collective sur le harcèlement de rue (définition, la place des femmes dans la société et le patriarcat, la question du consentement, que faire quand on est témoin ou victime…). Discussion en petits groupes, puis restitution collective. De 20 à 23 heures, au 3, rue Gaultier-de-Biauzat. Infos.

Paris, 5 mars. Projection du film fantastique américain King Kong (1933, 100 min), de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack, à partir de 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Programme et permanences.

Marseille, 6 mars. Discussion « Les anarchistes espagnols en France. Une mémoire de résistance aux fascismes » avec des animateurs de Ni Cautivos Ni Desarmados (site Internet en espagnol), qui est un projet de recherche, d’investigation et de diffusion sur l’implication des libertaires dans la guérilla antifranquiste en Espagne et sur leur participation aux réseaux d’évasion et de résistance sur le territoire français. A 19 h 30, au Manifesten, 59, rue Adolphe-Thiers, Marseille 1er. Infos.

Merlieux (02), 6 mars. La Bibliothèque sociale vous propose de rencontrer Lydie Salvayre, prix Goncourt 2014 pour Pas pleurer (Seuil), qui viendra évoquer son œuvre. Entrée libre, table de presse, apéro, auberge espagnol. De 18 h 30 à 21 heures, au 8, rue de Fouquerolles. Plus d’infos.

Paris, 6 mars. A 20 heures, discussion libre à partir du livre Vive la révolution sociale, à bas la démocratie. Anarchistes de Russie dans l'insurrection de 1905 (Mutines Séditions), à la bibliothèque anarchiste Libertad, 19, rue Burnouf (M° Colonel-Fabien). Infos.

Bagnolet, 7 mars. Permanence infokiosque-bibliothèque, de 16 h 30 à 19 h 30, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Accès libre à l’infokiosque (brochures et livres à prix libre) et à la bibliothèque (livres à emprunter gratuitement). Programme et dates des permanences. Pour s'abonner à la lettre d'info.

Paris, 7 mars. Claire Auzias sera présente pour débattre autour de Mai 68 et de son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire), à 19 h 30, à la librairie Libralire, 116, rue Saint-Maur, Paris 11e. Site Internet.

Bordeaux, 8 mars. A 20 heures, rencontre et discussion avec Lola Miesseroff, auteure de Voyage en outre-gauche. Paroles de francs-tireurs des années 68 (Libertalia), à l'Athénée libertaire, 7, rue du Muguet. Grignotage sur place.

Montpellier, 8 mars. Projection à 20 h 30, dans le cadre du cycle « Colères du temps » de L'An 01 (1973, 87 min), de Jacques Doillon. Le film narre un abandon utopique, consensuel et festif de l'économie de marché et du productivisme… Précédée d'un « fallait-pas » à 19 h 30. Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René. Infos.

Anères (65), 9 mars. Sortie du documentaire-fiction Vivre l'anarchie, de Michel Mathurin, sur les milieux libres (vidéo à propos du tournage), à 20 heures, au Café du village (tél. : 05-62-39-79-38). Site Internet.

Caen (14), 9 mars. A 18 heures, Yannick Ogor, invité par l’Association contre les normes, viendra parler de son livre Le Paysan impossible. Récit de luttes (Editions du bout de la ville) à La Pétroleuse, 163, cours Caffarelli (sur la presqu’île). La rencontre sera suivie d’un repas à prix libre et d’un fest-noz avec le groupe Les Arriérés, à partir de 20 h 30. Site Internet.

Lille, 9 mars. Cantine végane à prix libre chaque vendredi, de 12 à 14 heures (repas sans alcool), au Centre culturel libertaire (CCL), 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Postes). Besoin d'aide à partir de 9 heures. Site Internet.

Paris, 9 mars. Soirée de lancement de l'ouvrage D’autres Russies de Viktoria Lomasko en présence de l’équipe éditoriale d’Hoochie Coochie, à partir de 19 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Paris, 9 mars. Le Phare social, création poétique et musicale (jazz) des Amulgueuses : dans son journal, une femme évoque les personnages qu'elle côtoie dans la rue et dans l'intimité au jour le jour, sur fond de pauvreté et de ségrégation… A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Port-de-Bouc (13), 9 mars. Conférence-débat « Les religions, l’égalité des sexes et l’émancipation du genre humain », organisée par le groupe Garibaldi des Libres Penseurs. Avec Hansi Bremond, coordinateur de l'ouvrage Les Religions contre les femmes. Pour l’égalité et l’émancipation du genre humain (Editions de la Libre Pensée). A partir de 18 h 30, à la médiathèque Boris-Vian, rue Turenne. Infos.

Toulouse, 9 mars. Rencontre-débat avec Claire Auzias autour de son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire), à 19 heures, au Centre de recherche pour l'alternative social (CRAS, site Internet), 39, rue Gamelin (M° Fontaine-Lestang), qui inaugure ainsi son local. Infos.

Alès (30), 10 mars. A 19 heures, à La Rétive, 42, rue du Faubourg-d’Auvergne, discussion « Bure et l’enfouissement nucléaire » avec la projection du documentaire Bure, été 2016 - automne 2017 (35 min). En présence d'un camarade blessé lors de la manif d’août 2017 et Allens Gaspard, auteur du livre Bure, la bataille du nucléaire (Seuil). Infos.

Chambéry, 10 mars. Projection du documentaire Nothing To Hide (2017, 86 min), de Marc Meillassoux, qui s'intéresse aux conséquences des incursions massives des géants du Web dans notre sphère personnelle. A 17 heures, au cinéma Le Forum, 7, boulevard du Théâtre (tarif : 3,50 euros). Organisée par le Collectif savoyard contre la répression. Infos.

Paris, 10 mars. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Frédérique, à partir de 17 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Site Internet.

Paris, 10 mars. Réunion-débat, à partir de 19 heures : Bérénice Motais de Narbonne dressera un bilan de la place des femmes dans la bande dessinée (héroïnes ou sorcières, auteures et/ou dessinatrices, clichés, sexisme…). Lire son mémoire « La pilule rouge, les femmes dans la bande dessinée ». A la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e. Entrée libre et gratuite.

Malakoff (92), 12 mars. A 19 h 30, rencontre-débat avec Aude Vidal qui a coordonné l'ouvrage On achève bien les éleveurs. Résistances à l'industrialisation de l'élevage (L'Echappée), à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - rue-Etienne-Dolet). Entrée et participation libres. Auberge espagnole (chacun-e apporte, tout le monde partage). Site Internet.

Paris, 13 mars. Vernissage de l’exposition « Protecteurs de l’eau, gardiens de la Terre » qui se tiendra jusqu'au 6 avril et présentation de la brochure et de la vidéo Lutter à la frontière. Entretien avec Alas à partir de 19 heures à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Toulouse, 13 mars. L'Université populaire invite Fabienne Lauret pour une conférence-débat autour de son ouvrage L’envers de Flins. Une féministe révolutionnaire à l'atelier (Syllepse), à 20 h 30, au Bijou, 123, avenue de Muret. Infos.

Paris, 14 mars. Projection-débat autour du documentaire The Antifascists (2017, 74 min, visionnage), de Patrik Öberg et Emil Ramos, dans lequel des antifascistes de Grèce et de Suède donnent leur avis sur leur militantisme tout en questionnant sa violence et sa radicalité… A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf).

Paris, 14 mars. « Une autre révolution russe était-elle possible ? », rencontre-débat avec Anselm Jappe, Pierre Thiesset et des membres des éditions La Lenteur, autour de l'ouvrage de Chantal de Crisenoy, Lénine face aux moujiks (La Lenteur). A 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Site Internet.

Alès (30), 15 mars. « La question de l’organisation », lecture de textes anciens et actuels sur l’organisation en parti, en syndicat, en collectif, groupe affinitaire ou par l’absence d’organisation. A partir de 19 h 30, à La Rétive, 42, rue du Faubourg-d’Auvergne. Cette lecture s’accompagnera de ce que nous aurons apporté à grignoter. Infos.

Lyon, 15 mars. Jacqueline Jacot interprète « Gaston Couté : poèmes d'un gâs libertaire », à partir de 20 h 30, au Carré 30 (36 places), 12, rue Pizay, Lyon 1er. Un spectacle de la compagnie Atmosphère. Tarif : 10 euros. Site Internet.

Montreuil (93), 15 mars. Le Rémouleur et le café-librairie Michèle-Firk proposent d'écouter collectivement, une fois par mois, un épisode de la série de documentaires sonores Rock against Police. Des lascars s'organisent. Pour le troisième épisode (« Police, hors des nos quartiers ») : rendez-vous à 20 heures au café-librairie Michèle-Firk, 9, rue François-Debergue. Episodes en ligne.

Montreuil (93), 15 mars. Dans le cadre d’un 8 mars de lutte pour les droits des femmes, Alternative libertaire vous propose d’échanger sur la question « A qui appartient le corps des femmes ?… », à 20 heures, au bar Le Mojito’s, 20, rue du Capitaine-Dreyfus (M° Croix-de-Chavaux). Infos.

Amiens, 16 mars. A 18 h 30, ciné-débat du Poing : Piazza Fontana (2012, 129 min), de Marco Tullio Giordana, sur l'autonomie ouvrière, la stratégie de la tension et les années de plomb en Italie. Salle Maurice-Honeste, 67, boulevard du Cange. Site Internet.

Paris, 16 mars. Discussion sur le thème « On ne va pas attendre la Révolution pour faire la révolution… Que faire de la notion de “lutte dans la lutte” ? », à partir du texte sur les Mujeres Libres dans la révolution espagnole et sur la question de la « non-mixité » (à lire). A 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Infos.

Paris, 16 mars. Rencontre-débat autour du livre d’Emma Goldman, L’Agonie de la révolution. Mes deux année en Russie. 1920-1921 (Les Nuits rouges), avec Etienne Lesourd qui a traduit de l'anglais cet ouvrage. A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Besançon (25), 17 mars. Claire Richard présentera son ouvrage Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976) (L'Echappée), à 18 heures, à la librairie L'Autodidacte, 5, place Marulaz. Réunion publique organisée par le groupe Proudhon (Fédération anarchiste). Infos.

Lyon, 17 mars. Rencontre autour de la pièce de théâtre documentaire J’ai confiance dans la justice de ce pays (compagnie Les Alterneurs), à propos de la mort d'Hector, jeune homme d'origine congolaise, victime d'un accident de travail sur le chantier de la citadelle d'Amiens en 2002… A 15 heures, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Marseille, 17 mars. Causerie mensuelle du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), à 17 heures : « Empreintes, l'histoire des frères Baudissard », avec Quebeuls en compagnie d’Isabelle Felici. Entrée libre. Au CIRA, 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Paris, 17 mars. Concert Esther et Hervé (pour les écouter), à 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre.

Paris, 17 mars. De 18 heures à 19 h 30, au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e, Questions de classe(s) et sa revue N’Autre école vous invitent à une rencontre-débat, avec Laurence De Cock autour de son dernier ouvrage Sur l’enseignement de l’histoire (Libertalia). Le comité de rédaction de la revue sera ouvert au public à partir de 15 heures. Infos.

Toulon (83), 17 mars. Jean-Marc Rouillan interviendra sur la prison, à 19 heures, au Local, 6, rue Corneille. Son témoignage et ses analyses du système carcéral nous permettront d’échanger sur les moyens de lutter aujourd’hui, de se rendre compte des luttes passées, présentes et à venir, et des violences du pouvoir exercées sur les militant(e)s. Site Internet.

Bagnolet, 18 mars. Alfidel vient d'être libéré, après quatre mois passés en prison pour tentative d'ouverture de squat. Il a finalement été condamné à deux mois ferme et quatre avec sursis. Une tentative d'évasion lui a valu vingt jours de mitard, six mois de sursis, deux ans de mise à l'épreuve et une grosse amende. On vous invite à venir partager, à partir de 13 heures, un repas au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni), dont les bénéfices serviront à soutenir un camarade.

Paris, 18 mars. Retour critique sur le mouvement contre la réforme Devaquet en 1986 avec le documentaire Les Lascars du LEP électronique (1986, 19 min, vidéo), d'Adrien Fournier, projection suivie d'un débat. A l’initiative du groupe libertaire d'Ivry. Entrée libre. A 16 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Paris, 18 mars. Les Ami.e.s de la Commune vous invite, pour commémorer le début de la Commune de Paris en 1871, à un rassemblement place Denfert-Rochereau à 15 heures, puis à un parcours qui se terminera à 17 heures sur le parvis de la mairie du 14e arrondissement. Pendant le parcours, cinq interventions sur différents thèmes auront lieu. Infos complémentaires.

Paris, 18 mars. A 17 heures, Claire Auzias et Lola Miesseroff seront au restaurant A la Vierge de la Réunion, 58, rue de la Réunion, Paris 20e, pour parler et débattre de leurs ouvrages respectifs : Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire) et Voyage en outre-gauche. Paroles de francs-tireurs des années 68 (Libertalia).

Paris, 19 mars. Projection de L'Avocat de la terreur (2007, 135 min), de Barbet Schroeder, film documentaire-interview sur Jacques Vergès, à partir de 19 heures, au Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Programme et permanences.

Lausanne (Suisse), 20 mars. Réunion-débat, à 19 heures, au Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA), avenue de Beaumont, 24, sur « Makhaïski et le socialisme des intellectuels ». Le texte, édité en une brochure pour l'occasion, est disponible au CIRA. La soirée sera suivie d'un apéro canadien. Site Internet.

Paris, 21 mars. L’Université populaire et libertaire du 11e arrondissement vous propose d'assister à la projection de Prud’hommes (2011, 85 min) de Stéphane Gaël. A 20 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Toulouse, 21 mars. L'Université populaire invite Ludivine Bantigny pour une conférence-débat autour de son ouvrage 1968. De grands soirs en petits matins (Seuil), à 20 h 30, à la Bourse du travail, place Saint-Sernin. Infos.

Paris, 22 mars. Rencontre-débat avec Ilios Chailly, autour de son livre Antonin Arthaud, l'anarchiste courroucé (Les Editions libertaires). A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Saint-Ouen-l'Aumône (95), 22 mars. Projection, à 20 h 30, du film L'Amour et la révolution (2018, 77 min, site), puis rencontre avec Yannis et Maud Youlountas. A partir de 19 h 30, apéritif grec en participation libre. Au cinéma Utopia, 1, place Pierre-Mendès-France. Soirée soutenue par Alternative libertaire, le NPA et le collectif antifasciste 95. Infos.

Besançon (25), 23 mars. Réunion publique organisée par le groupe Proudhon (Fédération anarchiste) : « Abolition de la prison », avec Jacques Lesage de La Haye – ex-taulard, psychologue et écrivain (biblio). A 20 h 30, à la librairie L'Autodidacte, 5, place Marulaz. Site Internet.

Nanterre (92), 23 mars. Dans le prolongement des colloques « Sur les traces du Mouvement du 22 mars », présentation de Mai 68 par celles et ceux qui l'ont vécu (Les Editions de l'Atelier), en présence d’Erik Neveu et Christelle Dormoy-Rajramaman ; rencontre entre anciens et nouveaux étudiants de Nanterre, lectures croisées du livre. De 18 heures à 19 h 30, amphi Max-Weber, université de Nanterre, 200, avenue de la République (M° Nanterre-Université).

Paris, 23 mars. Projection d'Enterrar y callar - Enterrer et se taire (2014, 82 min) d'Anna López Luna, suivie d'un débat en présence de la réalisatrice. Le film traite du rapt de nouveaux-nés, volés aux familles républicaines espagnoles, pour les remettre à de « bonnes » familles bien-pensantes… Organisée par « Femmes libres » (Radio-Libertaire) et le groupe Pierre-besnard (FA). A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Infos.

Port-Louis (56), 23 mars. Le comédien Phillipe Languille, accompagné de Dany Fournier, interprète Gaston Couté, le poète paysan et libertaire, à partir de 20 heures, au café-librairie La Dame blanche, 35, Grand-Rue. Entrée libre. Réservation conseillée au 02-97-82-45-11.

Toulouse, 23 mars. Alternative libertaire 31 vous invite à une conférence-débat « Pourquoi parler de la la révolution russe de 1917 en 2018 ? », à 19 heures, à La Chapelle, 36, rue Danièle-Casanova. Infos.

Créteil (94), 24 mars. A l'occasion de la publication de Mai 68 par celles et ceux qui l'ont vécu (Les Editions de l'Atelier), conférence-débat animé par Claude Pennetier et Paul Boulland, en présence de Boris Gobille et Christelle Dormoy-Rajramanan, avec les témoignages du public. De 15 heures à 17 h 30, pavillon des Archives départementales du Val-de-Marne, 10, rue des Archives (M° Créteil-Préfecture).

Lille, 24 mars. Aude Vidal présentera On achève bien les éleveurs (L'Echappée), à partir de 15 heures, au Centre culturel libertaire, 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Postes). Site Internet.

Paris, 24 mars. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec avec Nathalie Solence (extrait), à partir de 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre.

Toulouse, 24 mars. « Solidarité et antifascisme », information et débat organisés par Solidarité internationale antifasciste (SIA), à partir de 13 h 30, à La Chapelle, 36, rue Daniel-Casanova (M° Compans-Caffarelli). Au programme : « SIA : histoire et actualité », avec Valentin Fremonti, Placer Marey-Thibon et Jean Sermet ; « Antifascisme : passé et présent », avec Yves Coleman (Mondialisme.org) ; lecture de textes et poésies ; chants de la République espagnole avec El Comunero. Librairie, bar et petite restauration, entrée libre. Contact : sia-toulouse(at)riseup.net

Paris, 25 mars. Projection de Brazil (1985, 142 min), de Terry Gilliam, à 17 heures, à la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche ou Abbesses). Organisée par le groupe Louise-Michel de la Fédération anarchiste. Site Internet.

Antibes (06), 26 mars. Double projection, en présence de Yannis Youlountas, sur le thème de la solidarité au cinéma Le Casino, 6-8, avenue du 24-Août : à 18 h 30, Sur la route d'Exarcheia (2017, 90 min), d'Eloïse Lebourg ; 19 h 30, débat ; et à 20 h 30, L'Amour et la révolution (2018, 77 min, site). A partir de 22 heures, repas en commun pour celles et ceux qui le souhaitent.

Toulouse, 26 mars. L'Université populaire, en partenariat avec la librairie Terra Nova et la Ligue des droits de l'homme, invite Laurent Mucchielli pour une conférence-débat autour de son ouvrage Vous êtes filmés. Enquête sur le bluff de la vidéosurveillance (Armand Colin). A 20 h 30 à la Bourse du travail, place Saint-Sernin. Infos.

Bondy (93), 27 mars. Véronique Decker présente L’Ecole du peuple (Libertalia), à 19 heures, à la librairie Les 2 GeorgeS, 5, rue des frères Darty. Facebook.

Marseille, 27 mars. Le ciné-club Casa Consolat - CNT 13 vous invite à la projection-débat de Comme des lions (2016, 115 min), de Françoise Davisse, sur la lutte des salariés de PSA Aulnay contre la fermeture de leur usine… A 20 h 30, à La Casa Consolat, 1, rue Consolat, Marseille 1er. Les séances ont lieu le dernier mardi de chaque mois. Site Internet.

Paris, 27 mars. A 20 heures, rencontre avec Jill Liddington, coauteure de Histoire des suffragistes radicales (Libertalia) à la librairie L’Atelier, 2 bis rue du Jourdain, Paris 20e. Facebook.

Malakoff (92), 28 mars. A 19 h 30, rencontre-débat avec Charles Reeve qui présentera son livre Le Socialisme sauvage. Essai sur l'auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours (L'Echappée), à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - rue-Etienne-Dolet). Auberge espagnole (chacun-e apporte, tout le monde partage). Site Internet.

Paris, 28 mars. Rencontre organisée par le réseau de recherche Marché du travail et genre (MAGE), de 17 à 19 heures, avec Jill Liddington, à propos de son ouvrage Histoire des suffragistes radicales (Libertalia), à l'amphithéâtre Durkheim-Sorbonne, galerie Claude-Bernard (esc. 1), 14, rue Cujas, Paris 5e. Programme complet.

Bagnolet (93), 29 mars. Projection de Copel, une histoire de révolte et de dignité (2017, 90 min, infos), réalisé par des ex-prisonniers sociaux, à 19 h 30, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni).

Marseille, 29 mars. Lola Miesseroff présente Voyage en outre-gauche. Paroles de francs-tireurs des années 68 (Libertalia), à 20 heures, au Manifesten, 59, rue Adolphe-Thiers, Marseille 1er. Facebook.

Paris, 29 mars. Séminaire franco-britannique d’histoire : rencontre avec Jill Liddington à propos de son ouvrage Histoire des suffragistes radicales (Libertalia), de 17 h 30 à 19 h 30, à la Maison de la recherche (salle D421), 28, rue Serpente, Paris 6e.

Paris, 29 mars. L’association 24-août-1944 vous invite à la projection exceptionnelle de deux films réalisés par la Confédération nationale du travail (CNT) pendant la guerre d’Espagne : Nosotros somos así (1937, 30 min, VOST), de Valentín R. Gonzales, et Aurora de Esperanza (1936, 60 min, VOST), de Antonio Sau Olite. Suivi d'un débat avec Aimé Marcellan, coréalisateur d'Un Autre futur. A partir de 19 heures, au Centre Paris’Anim, 2/4, rue des Lilas, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Entrée gratuite. Infos.

Paris, 29 mars. Rencontre-débat avec Marie-Claire Calmus à propos du cinquième volume des Chroniques de la Flèche d’or. « Flâner dans la forêt du langage permet d’y débusquer plus d’un piège mentalo-politique… » A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf).

Paris, 30 mars. Rencontre avec Jill Liddington pour la parution de Histoire des suffragistes radicales (Libertalia), à 19 heures, à la librairie Violette and Co., 102, rue de Charonne, Paris 11e. Infos.

Toulouse, 30 mars. Projection du film Zéro de conduite (1933, 41 min), de Jean Vigo, à 20 h 30, au 2, rue Saint-Jean. Suivie d'un débat. Entrée libre. Organisée par les Jeunes Libertaires de Toulouse. Site Internet.

Lyon, 31 mars. Débat avec Lola Miesseroff, auteure de Voyage en outre-gauche. Paroles de francs-tireurs des années 68 (Libertalia), à 15 heures, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Lyon, 31 mars. Claire Richard présentera Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976) (L'Echappée,) à partir de 15 heures, à la librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille, Lyon 7e. Site Internet.

Paris, 31 mars. Rencontre-débat avec Charles Reeve autour de son ouvrage Le Socialisme sauvage. Essai sur l’auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours (L'Echappée), à 16 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Léo Ferré. La 13e édition de Sémaphore, le Festival de la parole poétique qui se tiendra du 2 au 7 mars, organisé par la Maison de la poésie du pays de Quimperlé (29), met à l'honneur cette année Léo Ferré (1916-1993, Wikipédia). Poésie, performance, expo, lecture, musique seront au rendez-vous. Lors de la soirée inaugurale, le vendredi 2 mars, à Moëlan-sur-Mer, seize poètes vont réinterpréter les textes du chanteur et poète libertaire. Roger West revisitera en anglais la chanson Avec le temps. Des musiciens accompagneront les orateurs. Programme complet.

Bure-Kurdistan. Rencontres sur le Kurdistan révolutionnaire et le communalisme les 9, 10 et 11 mars à la Maison de résistance à la poubelle nucléaire, 2, rue de l’Eglise, Bure (55). Ces journée ont pour but de « permettre à tous et toutes d’aborder au mieux la situation au Kurdistan et [de] se forger des clés de compréhension pour apporter une solidarité consciente ». Elles « souhaitent modestement contribuer à ouvrir un espace de débat en France sur la théorie et les pratiques politiques portées par le mouvement de résistance kurde – appelées “confédéralisme démocratique” –, influencées entre autres par les idées théorisées et pratiquées au cours des dernières décennies sous les noms de “municipalisme libertaire” ou “communalisme” (Murray Bookchin). » Infos pratiques et programme.

Information et hommage. Une journée d'information sur la révolution kurde et d'hommage à Kendal Breizh aura lieu, de 13 à 17 heures, le 10 mars à Carhaix (29), au centre culturel Glenmor, rue Jean Monnet - Kerampuilh. Kendal Breizh était le pseudo du volontaire international Olivier L., militant libertaire et révolutionnaire breton, parti rejoindre à l’été 2017 les forces kurdes au Rojava et lutter contre l’Etat islamique. Le 10 février, dans la région d’Afrin, il a été tué lors d’un bombardement aérien mené par les forces du dictateur turc Erdogan (lire communiqué). A 13 heures, accueil du public ; de 13 h 30 à 15 h 30 : projections-débats ; tables rondes sur la situation au Kurdistan, les luttes des Kurdes, la solidarité internationale ; stands d’information… De 15 h 30 à 17 heures : hommage à Kendal Breizh. Les personnes, collectifs ou mouvements souhaitant s’exprimer lors de ces journées sont invités à envoyer un message à kendalbreizh(at)outlook.fr Organisée par les amis et camarades de Kendal Breizh, le Centre démocratique kurde de Rennes (CDK-R), les Amitiés kurdes de Bretagne (AKB). Infos complémentaires.

Anticolonialisme. Le Salon anticolonial se tiendra les 10 et 11 mars à La Bellevilloise, 21, rue Boyer, Paris 20e (M° Ménilmontant ou Gambetta), avec des expos, des projections, de nombreux débats et tables rondes, des conférences… Entrée solidaire : 2 euros.
Remise, au cours du week-end, des prix du colonialiste et du livre anticolonial. Programme complet.

Histoire sociale. Le 2e Salon du livre d’histoire sociale aura lieu les 13 et 14 mars au siège de la CGT, patio Georges-Séguy, 263, rue de Paris, Montreuil (93). Inauguration le 13 mars, à 12 heures. Entrée libre. Mardi, à 14 heures, débat « Où va le monde ? Que devient notre civilisation ? », avec Régis Debray ; et mercredi, à 11 heures, « Le livre a-t-il encore sa place au travail ? », avec Aurélie Filippetti, Céline Simon et Serge Le Glaunec (IHS-CGT).

Antiracisme. Comme chaque année, une marche contre le racisme d'Etat aura lieu à Paris le 17 mars, de la place de l'Opéra (rendez-vous à 14 heures) à Stalingrad. En 2018, il s'agira d'une marche des solidarités à l'initiative de collectifs de familles de victimes, d'associations de sans-papiers et de migrant.e.s et d'associations qui luttent sur le terrain des conditions de vie des immigré.e.s. « Nous appelons à la mobilisation générale contre l'impunité, pour la mémoire des défunts, contre toutes les discriminations, pour une société construite sur la justice, la vérité et la dignité de tou.t.es ! Nous appelons à construire un front antiraciste qui puisse, au-delà de cette manifestation, résister aux politiques sécuritaires et identitaires, et construire des réponses politiques et économiques. » Affiche et tract.

Jargon libre. Soirée de soutien à la bibliothèque anarchiste Le Jargon libre avec Julie Colère (punk folk punk), René Binamé (punk chanson) et çA (punk), le 18 mars, à partir de 17 heures, au Centre international de culture populaire (CICP), 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e (M° Nation). Prix libre – No Dog, no Master, pas de verre, pas de clope… « Le Jargon libre, c’est un îlot où le temps n’existe pas. On peut s’y promener à travers les luttes qui n’ont pas d’âge et des étapes parfois spécifiées par leur forme, leur style… Et nous espérons vous voir, demain ou après-demain ou un autre jour, dans ce lieu qui se moque de l’époque et du temps, pour lire ou pour discuter, pour apprendre ou se confronter, joyeux et graves… Le Jargon libre ! A bientôt ! » (Hellyette) La bibliothèque, située au 32, rue Henri-Chevreau, Paris 20e (M° Ménilmontant, Gambetta ou Couronnes), est ouverte tous les jours, du lundi au samedi, de 15 à 20 heures.

« Anarchisme et sciences sociales ». Un colloque sur ce thème, organisé par Samuel Hayat et Sidonie Verhaeghe du Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (Ceraps), se déroulera les 23 et 24 mars à l'université de Lille (salles Guy-Debeyre et/ou R3.48), 1, place Déliot, Lille (M° Porte-de-Douai). Le vendredi, de 9 à 19 heures, et le samedi, de 10 heures à 16 h 30. Communications et ateliers thématiques se succèderont durant ces deux jours et aborderont les sujets suivants : « Théorie politique et anarchisme », « Epistémologies de l’anarchisme », « Anarchisme et approches empiriques du social », « L’anarchisme sous l’influence des sciences sociales », « L’anarchisme, une pensée du social », « Des sciences sociales anarchistes ». Un programme très riche que l'on trouvera ici détaillé. Avec de nombreux intervenants dont Philippe Corcuff, Paula Cossart, Caroline Fayolle, Guillaume De Gracia, Francis Dupuis-Déri, Vivien Garcia, Irène Pereira, Philippe Pelletier, Erwan Sommerer… Vendredi 23 mars, salle du conseil, à partir de 17 heures, table ronde avec entre autres Mimmo Pucciarelli (Cedrats, fondateur de l’Atelier de création libertaire, Lyon) sur « Transmettre l'anarchisme ». Tables de presse et présentation des éditions Libertalia, des Centres internationaux de recherches sur l'anarchisme (CIRA) et du Centre culturel libertaire (CCL) de Lille. Infos pratiques.

Antifascisme sans frontières. Des individus et différentes organisations (CNT, FA, SCALP) impliquées dans la lutte antifasciste ont mis sur pied un Concert sans frontières qui se déroulera les 30 et 31 mars à la salle La Jacobelle, route de la Cascade, à Jacob-Belcombette - Chambéry (73). Les précédents concerts ont permis de « soutenir diverses causes et structures qui participent aux luttes pour un monde sans frontières ni barbelés, pour la liberté de circulation, contre tous les nationalismes ». Samedi, à 20 h 30, projection du film documentaire Aube dorée : une affaire personnelle (2015, 90 min, site Internet) d'Angélique Kourounis et débat. Dimanche, concert à partir de 19 heures avec Easycombo (rock jamaïcain), Les Partisans du hip hop (rap), Psycho Squatt (punk-rock), Dubamis (électro-dub militant). Entrée à prix libre. Restauration avec La Marmite, cantine végétarienne autogérée. Infos complémentaires.

 

DIVERS

Un grand combattant… Eduardo Colombo (1929-2018) est décédé le 13 mars dernier. Argentin de naissance, il avait rejoint dans sa jeunesse le combat anarchiste en participant aux luttes de la Fédération ouvrière de la région argentine (FORA). Médecin et psychanalyste, il fut également professeur de psychologie sociale à l’université de Buenos-Aires, jusqu'à ce que le coup d'Etat militaire de 1966 l'expulse de ses fonctions d'enseignant et le force quelques années plus tard à demander l'asile à Paris, où il est arrivé avec sa compagne Heloisa Castellanos en 1970. En France, « malgré les difficultés à se réinsérer professionnellement et socialement, il n'a pas hésité à s'impliquer immédiatement dans les activités du mouvement anarchiste, tout en renforçant les liens avec la lutte antifranquiste de l'exil libertaire », écrit Tomás Ibáñez qui lui rend un vibrant hommage (« Un grand combattant anarchiste nous a quittés »). Eduardo Colombo participera aux Journées libertaires de Barcelone en 1977, à la Rencontre anarchiste internationale de Venise en 1984 et, plus récemment, à la Rencontre internationale de Saint-Imier en 2012. Auteur de nombreux articles et livres (lire bibliographie), il était également membre cofondateur de la revue Réfractions. Le mouvement libertaire francophone, presque unanime, l'a salué : du Monde libertaire à l'Organisation communiste libertaire (« Eduardo Colombo est mort »), ou en reprenant le texte de Tomás Ibáñez. Les éditions Atelier de création libertaire ont publié sur leur site une interview de lui, « Penser l'imaginaire révolutionnaire », parue en 2006 dans l'ouvrage de Laurent Patry et Mimmo Pucciarelli, L'Anarchisme en personnes. Sa biographie, extraite du Dictionnaire biographique du mouvement libertaire francophone (Editions de l'Atelier), est consultable sur le Blog de Floréal.

Souscription. Les Bons Caractères comptent rééditer courant mai l'œuvre majeure d'Alfred Rosmer (1877-1964), Le Mouvement ouvrier pendant la première guerre mondiale (tome 1 : « De l'Union sacrée à Zimmerwald », 578 p. ; tome 2 : « De Zimmerwald à la révolution russe », 350 p.), et ont lancé une souscription particulièrement intéressante jusqu'au 15 avril (25 euros les deux volumes au lieu de 46 euros). De l'auteur, les éditeurs signalent qu'il « a été militant syndicaliste dès sa jeunesse, internationaliste dès 1914, communiste dès 1917, oppositionnel dès la montée de la bureaucratie en URSS, révolutionnaire toute sa vie, toujours en conservant sa fidélité et sa confiance dans la classe ouvrière » (biographie sur Wikipédia). Et, de son ouvrage, que « c’est l’œuvre d’un militant, engagé lui-même dans la lutte contre l’Union sacrée, contre la trahison des dirigeants social-démocrates et syndicalistes. Il retrace les étapes de la faillite brutale, mais explicable, de la social-démocratie européenne, et les efforts courageux de la poignée de militants socialistes, en France et dans le reste de l’Europe qui, sur ses ruines, s’attelèrent aussitôt à reconstruire le mouvement ouvrier internationaliste ». Pour appréhender les différentes oppositions à la guerre, on peut aussi se référer aux documents réunis dans les sept volumes du Mouvement ouvrier français contre la guerre, 1914-1918 (Edhis), accessibles sur le site Fragments d'histoire de la gauche radicale.

En vrac sur le Web. Les éditions L'Insomniaque (avec Dans l’Etat le plus libre du monde [1994], Le Genre de choses qui arrivent en France [1999] et la première publication en 2008 de Rolf Recknagel, Insaisissable : les aventures de B. Traven), puis Libertalia (avec la réédition du même, sous le titre B. Traven, romancier et révolutionnaire) ont beaucoup œuvré pour la redécouverte de ce personnage haut en couleur. Auteur du Trésor de la Sierra Madre, de La Révolte des pendus ou encore du Vaisseau des morts, c'est un « romancier majeur, l’un des plus lus au monde, à l’instar de Jack London, mais il reste relativement méconnu dans les pays francophones. (…) On lui connaît une trentaine de pseudonymes différents, à peu près autant de lieux et de dates de naissance, quatre ou cinq nationalités. L’auteur est tellement mystérieux qu’il intrigue et passionne. » La revue Ballast lui a consacré un très beau portrait (« Ombre et révolte »), qui relate son errance de Munich en 1918 où, sous le pseudo de Ret Marut, il dénonce la guerre et le nationalisme, et participe à la révolution des conseils… au Mexique où il fait siennes, dans de magnifiques récits, les aspirations des Indiens à l'émancipation. Après sa mort en 1969, ses cendres seront « dispersées au-dessus des terres rebelles du Chiapas ». C'est la même histoire que relate (dossier de presse), sous une forme théâtrale, Frédéric Sonntag qui a créé un « spectacle sur l’identité en forme de puzzle ». Représentations jusqu'au 14 avril au Nouveau Théâtre de Montreuil (et tournée en province), salle Maria-Casarès, 63, rue Victor-Hugo (M° Mairie-de-Montreuil). Infos pratiques. Les Cahiers de civilisation espagnole contemporaine ont récemment mis en ligne leur n° 19 (automne 2017) dont le dossier est consacré aux « Anarchistes espagnols en France : de la guerre civile à la fin du franquisme ». Parmi les articles en français, citons entre autres : François Guinchard, « De Charybde en Scylla. La réunification manquée de la CNT espagnole en exil dans les années 1960 » ; Maëlle Maugendre, « Lutter et résister dans les centres d'hébergement et les camps d'internement français : l'exemple des femmes espagnoles anarchistes (1939-1942) » ; Femmes réfugiées espagnoles, février 1939Eva Léger, « Des anarchistes espagnols dans le Limousin. Portraits croisés » ; Phryné Pigenet, « Anarchisme et catalanisme en exil en France, 1939-1977 » et Octavio Alberola, « Réflexions et témoignage sur le Mouvement libertaire espagnol (MLE) des années soixante et l’organisme Défense intérieure (DI) ». Archives anarchistes présentent un certain nombre de documents, issus des Archives nationales, qui nous instruisent sur la situation de l'anarchisme en Algérie, de 1886 à 1906. On y trouve la trace du Manifeste d'Alger (hélas non retranscrit), première apparition de ce courant de pensée, et différents rapports de police et communications de justice qui relatent les activités des groupes. Ces textes sont accompagnés de commentaires, photos et autres illustrations. Un nouveau site, De la désobéissance libertaire, offre à la lecture des chroniques écrites par André Bernard pour l’émission radio « Achaïra » réalisée par des anarchistes du Cercle Jean-Barrué de Bordeaux (podcast) sur La Clé des ondes. L'émission se distingue par son éclectisme, aussi bien par les sujets abordée que pour la façon de les aborder. Quant aux textes d'André, ils traitent « de révolte sociale, d’anarchisme, de désobéissance civile, de non-violence active, et ce non sans quelques écarts vers l’expression poétique », ainsi que l'écrivait Guillaume Goutte à propos d'un précédent ouvrage (Chroniques de la désobéissance) paru en 2012 à l'Atelier de création libertaire. L'ami Floréal a recueilli sur son blog un « Petit florilège de pensées très chrétiennes » de hauts responsables de l'Eglise catholique, essentiellement hispanophones mais il ne doit pas être difficile d'en trouver d'analogues dans la langue de Molière. « Il y a des mineurs qui souhaitent être abusés sexuellement et qui provoquent » : Bernando Álvarez, évêque de Tenerife, a ainsi trouvé une explication à la pédophilie de certains prêtres. « L’avalanche de féminicides est en lien avec la disparition du mariage », estime quant à lui Héctor Aguer, archevêque de La Plata (Argentine). Et, de même pour l'avortement (comparé aux « trains pour Auschwitz ») et pour le sida. Signalons-leur qu'une version papier des actes du colloque « Patriarcat : prostitution, pédocriminalité et intégrismes », tenu à Lyon les 27 et 28 mai 2016, organisé par le Mouvement du nid, Femmes solidaires et le Collectif libertaire anti-sexiste (CLAS), 103 p., à télécharger, peut être commandée à Femmes solidaires, 218, rue Garibaldi, 69003 Lyon (tél. : 04-78-09-74-04) au prix de 5 euros (frais de port, contacter femmessolidairesrhone[at]gmail.com). Avant l'arrestation en Allemagne de l’ex-président indépendantiste Carles Puigdemont et les mobilisations qui s'en sont suivies, la lutte pour l'indépendance catalane semblait s'enliser : les partis séparatistes ont bien conservé la majorité absolue des sièges au parlement régional (70 sur 135) lors des élections du 21 décembre, mais leurs divisions et les poursuites judiciaires engagées par l'Etat espagnol ont empêché l’investiture d’un candidat au poste de président, et donc la nomination d'un gouvernement. Ces événements ont révélé des divergences d'analyse au sein du mouvement libertaire : faut-il ou non participer aux luttes indépendantistes ? Anti.mythe a publié une deuxième édition augmentée de son recueil de textes sur le sujet : Prises de position de militants et d'organisations anarchistes… sur la question nationaliste catalane et les responsabilités des anarchistes (à télécharger) et Grand Angle libertaire, pour sa part, présente trois textes aux positionnements différents, signés par Renaud Garcia, Albada Social et Angel Villarino. Ce dernier site offre par ailleurs une très intéressante discussion de l'analyse de Robert Michels sur les partis politiques par son traducteur J.-C. Angaut. En septembre 2016, nous avions déjà évoqué le blog S.I.Lex, « carnet de veille et de réflexion d'un juriste et bibliothécaire », tenu par Lionel Maurel, alias Calimaq, qui « décrypte et analyse les transformations du droit à l’heure du numérique ». Comme son auteur l'explique, le blog est né d'un livre (Bibliothèques numériques : le défi du droit d’auteur) et permettait de compléter dans la durée celui-ci. Contenant des articles d'analyses pertinents et souvent passionnants, rien d'étonnant à ce que l'idée d'en faire un livre se soit imposée. Mais S.I.Lex a besoin de vous, non pas pour financer sa publication mais pour participer à la réalisation de ce projet (sous forme d'Ebook avec accès gratuit) à paraître dans la nouvelle collection La Numérique de l'Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (Enssib). Le Collectif anarchiste de traduction et de scannérisation (CATS) de Caen, créé en janvier 2011 et disparu après quelques années d'intense production, renaît de ses cendres, hébergé par le Regroupement révolutionnaire caennais. Près de deux cents textes traduits par leur soin (liste) sont librement diffusables et reproductibles (avec indication de source). « Nous privilégions les textes traitant de sujets, événements, théories, organisations peu connus en France. Traduire des textes traitant de choses sur lesquelles il existe une abondante littérature francophone n’est pas notre priorité. Nous précisons que nous ne traduisons pas seulement des textes anars mais aussi des textes qui nous semblent intéressants d’un point de vue anar et subversif : textes communistes de conseils, situ, féministes, etc. » Contact : catscaen(at)laposte.net La Ligue des droits de l'homme, diverses organisations politiques et libertaires nous rappellent la situation d'Alexandr Koltchenko et du cinéaste Oleg Sentso. Le premier, activiste ukrainien résidant en Crimée, a été enlevé le 16 mai 2014 à Simferopol pour avoir organisé une manifestation pacifique de protestation contre l’occupation militaire russe. Il a été jugé en Russie et condamné en août 2015 à dix ans d’emprisonnement pour de prétendus actes de terrorisme (Oleg Sentso, lui, a écoppé de vingt ans). « Alexandre Kolchenko, 28 ans, souffre actuellement de problèmes cardiaques. Le 26 février, (il) a été emmené à la colonie n° 6 à Kopeysk (région de Tcheliabinsk), où il purge sa peine. Il vient de passer une dizaine de jours à l'hôpital (hospitalisation obtenue à la demande du consulat général d'Ukraine). En octobre 2017, il avait été hospitalisé pour insuffisance de poids. » Les organisations signataires ont donc lancé un appel pour leur libération. Par ailleurs, le groupe d'Aubenas de la Fédération anarchiste relate l'arrestation par les services secrets russes de plusieurs militants libertaires et antifascistes dans les villes de Penza et de Saint-Pétersbourg. Ils auraient été torturés et sont accusés de conspiration et de participation à une « organisation terroriste ».

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas