Juin 2019

En téléchargement

Radio

Vidéo

Revues

Réunions-débats

Foires aux livres, expos, colloques…

Divers

 

PARUTIONS

AGIER Michel, BABELS
La Police des migrants [« Filtrer, disperser, harceler »], Le Passager clandestin, coll. Bibliothèque des frontières, Paris, 126 p., 10 euros (avril) infos

ANTONINI Frédéric
Pour une économie libertaire [« Pistes et réflexions »], Nada-éditions, Paris, 88 p., 8 euros (mai) infos

ANWEILER Oskar
Les Soviets en Russie, 1905-1921, préf. d’Eric Aunoble, trad. de l’allemand par Serge Bricianer, Agone, Marseille, 546 p., 13 euros (mai) infos

BIHR Alain
Le Premier Age du capitalisme (1415-1763) (tome 2 : « La marche de l’Europe occidentale vers le capitalisme »), Syllepse, coll. Avant-première, Paris, 808 p., 30 euros (avril) infos

BLANC William
Winter is Coming [« Une brève histoire politique de la fantasy »], Libertalia, coll. Poche, Montreuil, 144 p., 8 euros (mai) infos

BONANNO Alfredo M.
Je sais qui a tué le commissaire Calabresi, Tumult, Bruxelles, 80 p., 3 euros (avril) infos
La Joie armée (rééd.), Tumult, Bruxelles, 80 p., 3 euros (avril) infos

CHRISTIN Pierre, VERDIER Sébastien
Orwell (BD), Dargaud, Paris, 160 p., 19,99 euros (juin) infos

COLLECTIF
L’anarcho-indigénisme
[« Dunbar-Ortiz, Hébert, Hill, Huson, Kehaulani Kauanui, Ariwakehte Nicholas et Toghestiy »], entretiens réunis et présentés par Benjamin Pillet et Francis Dupuis-Déri, Lux éditeur, coll. Instinct de liberté, Montréal (Québec, Canada), 208 p., 12 euros (juin) infos
Au-delà du personnel
[« Pour une transformation politique du personnel »] (rééd., bibliographie actualisée), textes rassemblés par Corinne Monnet et Léo Vidal, préf. d’Eva Thiébaud, Atelier de création libertaire, Lyon, 312 p., 16 euros (mai) infos
Bure. Contre le nucléaire et son monde,
présenté par Serge Aumenier, Editions du Monde libertaire, coll. Les dossiers de la Fédération anarchiste, Paris, 296 p., 8 euros (mai)
CNT : 1946-1954, une crise riche d’enseignements
(rééd.), Union départementale CNT du Val-d’Oise (UD CNT 95), coll. Au fil du temps, s.l. [Argenteuil], 68 p., 5 euros (mai) infos
Divertir pour dominer
[2e vol. : « La culture de masse toujours contre les peuples »], sous la dir. de Cédric Biagini et Patrick Marcolini, L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 296 p., 15 euros (avril) infos
L'Evénement Gilets jaunes, Editions A plus d'un titre, Lyon, 172 p., 10 euros (mai) infos
Le Grand Massacre du 4 juin [« Liste de 202 des victimes de la répression à Pékin le 4 juin 1989, dressée par les Mères de Tian’anmen »], préf. de Hervé Denès, L'Insomniaque, Montreuil (93), 96 p., 10 euros (avril) infos
IP : le renouveau de l’anarcho-syndicalisme en Pologne [Inicjatywa Pracownicza (IP), Initiative des travailleurs], Union départementale CNT du Val-d’Oise (UD CNT 95), coll. Pratiques internationalistes, s.l. [Argenteuil], 60 p., 5 euros (juin) infos
Wobblies. Un siècle d'agitation sociale et culturelle aux Etats-Unis
(recueil de BD), coord. par Paul Buhle et Nicole Schulman, Nada-Editions, s.l., 308 p., 26 euros (avril) infos

Collectif Désobéissances libertaires
Antimilitaristes anarchistes non-violents [« Barthélemy De Ligt (1883-1938), Pierre Ramus (1882-1942) »], Atelier de création libertaire, Lyon, 156 p., 12 euros (mai) infos

Commune internationaliste du Rojava
Make Rojava Green Again, avant-propos de Debbie Bookchin, coéd. Atelier de création libertaire - Dog Section Press - Commune internationaliste du Rojava, Lyon, 144 p., 8 euros (+ 3,50 euros de port) (avril) infos
Pour lire le livre en ligne.

CREAGH Ronald
Les Etats-Unis d’Elisée Reclus, Atelier de création libertaire, Lyon, 192 p., 14 euros (avril) infos

LOPEZ Yves
Rita et Hilario [« Genêts d'exil, Durruti toujours »], Editions du Monde libertaire, Paris, 228 p., 12 euros (avril)

MALATESTA Errico
Articles politiques [« Idées, organisation et pratique anarchistes »] (rééd.), trad. de l’italien et présent. par Frank Mintz, Luz éditeur, coll. Instinct de liberté, Montréal (Québec, Canada), 440 p., 18 euros (mai) infos

MOREL DARLEUX Corinne
Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce [« Réflexions sur l’effondrement »], Libertalia, coll. La petite littéraire, Montreuil (93), 104 p., 10 euros (juin) infos

MYRTILLE (Giménologue)
Les Chemins du communisme libertaire en Espagne (1868-1937) [3e vol. : « (Nouveaux) Enseignements de la révolution espagnole. Juillet 1936 - septembre 1937 »], Divergences, coll. Imaginaires subversifs, Paris, 260 p., 15 euros (mai) infos

NOIRIEL Gérard
Immigrés et prolétaires [« Longwy, 1880-1980 »] (rééd.), Agone, coll. L'ordre des choses, Marseille, 624 p., 25 euros (avril) infos

NUNES Américo
Ricardo Flores Magón [« Une utopie libertaire dans les révolutions du Mexique »], Ab irato éditions, Paris, 274 p. (67 illustr.), 22 euros (avril) infos

PESTAÑA Angel
Ce que j’ai appris dans la vie [« Un anarcho-syndicaliste dans les années d'avant la guerre civile espagnole »], Le Coquelicot, Toulouse, 164 p., 15 euros (avril) infos

PORHEL Vincent, PUCCIARELLI Mimmo
La Convergence des luttes [« Les affiches du PSU à Lyon (1960-1989) »], ACL - Cedrats, Lyon, 132 p., 16 euros (avril) infos

REXROTH Kenneth
Le Communalisme [« Les communautés affinitaires et dissidentes, des origines jusqu’au XXe siècle »], trad. d'Hervé Denès, L'Insomniaque, Montreuil (93), 320 p., 22 euros (mai) infos

SAMSON-DUNLOP François
Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner [roman graphique], postf. d'Alain Deneault, Ecosociété, coll. Ricochets, Montréal (Québec, Canada), 216 p., 21 euros (mai) infos

SEGRÉ Ivan
La Trique, le pétrole et l’opium [« Sur la laïcité, la religion et le capital »], Libertalia, coll. Poche, Montreuil, 204 p., 10 euros (avril) infos

SÉMINAIRE ÉTAPES
Explorations libertaires [« Pour une pensée critique et émancipatrice »], Atelier de création libertaire, Lyon, 240 p., 14 euros (avril) infos

STEINER Anne
Les En-dehors [« Anarchistes individualistes et illégalistes à la “Belle Epoque” »] (rééd.), L'Echappée, coll. Dans le feu de l'action, Paris, 288 p., 19 euros (mai) infos

TÉLLEZ SOLÁ Antonio
Sabaté. Guérilla urbaine en Espagne (1945-1960) (rééd), Tumult, Bruxelles (Belgique), 400 p., 10 euros (juin) infos

THOREAU Henry David
Le Paradis à reconquérir (rééd.), nouv. trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Mallet, introd., postf. et notes de Michel Granger, Le Mot et le Reste, Marseille, 96 p., 3 euros (juin) infos
La Succession des arbres en forêt,
trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Mallet, introd., postf. et notes de Michel Granger, Le Mot et le Reste, Marseille, 80 p., 3 euros (juin) infos

VANEIGEM Raoul
Appel à la vie contre la tyrannie étatique et marchande, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Montreuil, 96 p., 8 euros (mai) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

Derniers ouvrages numérisés et mis en ligne, à télécharger sur Anarlivres ou à visionner sur Calaméo :
– DEVALDÈS Manuel, Contes d'un rebelle, préf. de Han Ryner, frontispice d’Edmond Sigrist, éd. de L’Idée libre, Conflans, 1925, 174 p. [PDF 5,6 Mo]
– COLLECTIF, Pierre Chardon. Sa vie, son action, sa pensée (contributions d'E. Armand, Eugêne Bizeau, M.P., Paul Meyer… suivi d’écrits de Pierre Chardon), éd. de l’En dehors, Paris et Orléans, 1928, 32 p. [PDF 18,4 Mo]
– COLLECTIF, Stratégie de l'athéisme, éd. Partage noir, s.l., 1990, 18 p. [PDF 10,2 Mo] [visio]
– RECLUS Elisée, Quelques écrits [contient « L'Idéal et la jeunesse », « Le Bonheur auquel la science nous convie », « Nouvelle proposition pour la suppression de l'ère chrétienne »], introd. de Hem Day [« Elisée Reclus et la jeunesse »], éd. Pensée et Action, Paris-Bruxelles, 1956, 32 p.
[PDF 22,4 Mo] [visio]

ANONYME
Sur quelques vieilles questions d’actualité parmi les anarchistes, et pas seulement, Infokiosque fantôme (partout), 12 p. (mai) à télécharger

COLLECTIF
Gilets noirs, K-way jaunes [« Interviews d’anarchistes à propos du mouvement des Gilets jaunes »], Zanzara athée, Paris-Banlieue, 32 p. (avril) à télécharger
Le Mouvement des gilets jaunes [« Surgissement populaire et démocratie directe en germe »], Lieux communs, Brochure n° 24, s.l., décembre 2018, 68 p., à télécharger
La Poussière, la Pourriture et le Mouvement [« Contribution aux débats sur la question révolutionnaire et quelques mots sur le “nihilisme” », textes d'Aviv Etrebilal et Le Rétif], Ravage Editions, Paris, 32 p. (avril) à télécharger

Fédération nationale de la Libre Pensée
Le service national universel ou les nouveaux chantiers de jeunesse, Les Editions de la Libre Pensée, Paris, décembre 2018, 20 p., à télécharger

 

RADIO

Samedi 27 avril, de 15 à 16 heures, France Culture a diffusé un documentaire sur « Séverine, une journaliste debout (1855-1929) ». « Esprit indépendant, féministe et libertaire, [elle] fut l'une des premières journalistes de France à vivre de sa plume. Portrait d'une femme qui s'est inscrite dans le paysage médiatique, politique et littéraire de la fin du XIXe, laissant un héritage singulier, et à bien des égards exemplaire. » Quittant Le Cri du Peuple, Séverine prend un engagement : « Ce que je vais faire maintenant, c'est l'école buissonnière de la Révolution. J'irai de droite ou de gauche, suivant les hasards de la vie ; défendant toujours les idées qui me sont chères, mais les défendant seule, sans autre responsabilité que celle de ce qu'aura paraphé mon nom. » Pendant quarante-cinq ans d'exercice de la profession, elle y resta fidèle. A réécouter.

Sur France Culture, « LSD, la série documentaire » a consacré quatre émissions aux voleurs dont la seconde, diffusée le 9 avril, de 17 à 18 heures, s'intéressait à « Alexandre Marius Jacob, anarchiste cambrioleur ». Avec Jean-Marc Delpech, professeur d’histoire-géographie et auteur de plusieurs ouvrages sur Jacob ; Anne Steiner, maître de conférences en sociologie, auteure d'un livre sur les illégalistes ; Josette Duc (ex-femme de Robert Passas), dernière compagne de Jacob, et Dominique Kalifa, historien spécialiste de la Belle Epoque. Pour en savoir plus sur celui qui affirmait que « le vol, c’est la restitution, la reprise de possession. Ceux qui produisent tout n’ont rien, et ceux qui ne produisent rien ont tout », on peut se référer au passionnant blog Alexandre Jacob, l’honnête cambrioleur, animé par Jean-Marc Delpech. Podcast de l'émission.

 

VIDÉO

« Vous me demandez pourquoi je suis Gilet jaune ? » (30 min 45, 5 mai).
« Entre les manifestants mutilés, les médias manipulés, et ceux qui meurent dans la rue, la situation dans notre pays ne devrait pas faire d'équivoque. Ce documentaire est un résumé sourcé de ce qui se passe actuellement en France, le pourquoi du comment, le pourquoi du ras-le-bol. »

« Gilets jaunes, une répression d'Etat » (57 min, 21 mai) « Depuis six mois une répression inédite s’abat sur le mouvement des Gilets jaunes. A travers les témoignages de blessés, spécialistes et militants, le documentaire inédit de StreetPress décrypte les dérives du maintien de l’ordre. »
Complément d'infos sur la censure (démonétisation) effectuée par YouTube.

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 295, juin, 20 p., 3 euros, sommaire) aborde un sujet assez peu évoqué d'ordinaire : la guerre au Yémen menée par l'Arabie saoudite et ses alliés contre la rébellion Houthis et la complicité de l'Etat français, entre autres. Historique du conflit, causes, conséquences pour la population, commerce des armes… à lire. Au 52e congrès confédéral de la CGT, manifestations de défiance vis-à-vis de la direction et poussée vers la gauche. Un article d'un journaliste indien et militant écologiste nous apprend que « Les nationalistes hindous saccagent les forêts ». La politique gouvernementale de développement de la méthanisation pousse à la création d'unité de taille importante : problèmes environnementaux, accentuation de la désertification des campagnes… pointent à l'horizon. Au sommaire également, l'interview d'une femme « gilet jaune », une réflexion sur les communs, une tentative d'explication de l'échec de la révolution hongroise (mars 1919). Si le mensuel Alternative libertaire semble demeurer, l'organisation s'est dissoute pour créer l'Union communiste libertaire (UCL) avec l'ex-Coordination des groupes anarchistes (CGA) : déclaration finale du congrès de fondation.

Bulletin du CIRA (n° 75, printemps, 52 p., à télécharger). Le dernier bulletin du Centre internationnal de recherche sur l'anarchisme de Lausanne (Suisse) est disponible. Au sommaire : rapport d'activités 2018 ; datation de l'arrivée d'Elisée Reclus à La Nouvelle-Orléans (Etats-Unis) ; « Vulgarisation scientifique et anarchisme roumain au XIXe siècle » (en anglais) ; notes autobiographiques de Lucien Grelaud (1930-2019) ; à propos de « papa Bakounine » (père putatif de trois enfants, nés de la relation d'Antonia Bakounine avec Carlo Gambuzzi) ; nécrologie de Dieter Gebauer (1944-2018) ; à propos de la mise en ligne du répertoire des périodiques anarchistes italiens (1872-1971), établi par Leonardo Bettini (en italien) ; divers hommages et liste des périodiques en activité parus et conservés au CIRA en 2017 et 2018. Les précédents numéros (n° 64 à 74) peuvent également être téléchargés.

Le Chat noir (avril, 4 p., à télécharger), bulletin de la section syndicale CNT-SO de Disneyland Paris, nous dévoile les coulisses du monde merveilleux de Mickey et surtout Picsou : flexibilité avec travail jusqu'à minuit, week-end et jours fériés (contrat dynamique adapté), salaires bas (smic), stagnation sociale, sanctions disciplinaires… « A Disneyland Paris, les syndicats amorphes sont légion. Ils participent, par leur passivité, aux reculs constants de nos droits. Les Cast Members se sentent trahis et nombreuses sont les questions qui nous sont posées sur l'avenir du droit du travail. Lisez Le Chat noir pour y trouver quelques réponses et surtout ne vous laissez pas faire ! » Blog de la section.

Le Combat syndicaliste (n° 444, mai, 24 p., 2 euros, site Internet). Au sommaire de ce numéro : histoire d'une section syndicale et d'une lutte à La Rolse Nettoyage ; tableau noir de la loi de l’école dite « de la confiance » qui mérite plus que de la méfiance ; désertification à l’européenne (suite) ; un entretien avec une féministe de la Collective non mixte d'Alger ; lettre ouverte d’une indécise sur le mouvement des « gilets jaunes » ; pages « International » et « Culture ». Formulaire pour recevoir trois numéros gratuits.

Courant alternatif (n° 291, juin, 32 p., 3 euros, sommaire) consacre un dossier au mouvement des « gilets jaunes », un tour d'horizon en forme de bilan : à Noisy-le-Sec (93), en manifestation à Reims et à Nantes, six mois de lutte en Bourbonnais, éléments d'informations et d'analyses sur Lyon et environs, retour sur les procès à Boulogne-sur-Mer, référendum d'initiative citoyenne (RIC) et appel aux urnes… Suite des articles sur la mobilisation contre le G7 à Biarritz et sur la « confusion entretenue » entre antisémitisme et antisionisme. Un texte apporte quelques éclairages sur la situation en Libye, deux mois après l'offensive militaire contre Tripoli du maréchal Haftar… qui s'enlise. Le chaos, créé en bonne partie par la France et l'OTAN, demeure et le pays reste la proie des ambitions personnelles et le terrain de jeu de puissances étrangères. Une double page livre le programme des Rencontres libertaires du Quercy organisées par l'OCL (lire ci-dessous). On peut s’abonner ou renouveler son abonnement en ligne.

CQFD (n° 177, juin, 32 p., 5 euros, sommaire). Alors que le monarque et la Macronie embastillent à tour de bras, ce dossier sur le système pénitentiaire est bienvenu. « Des Gilets jaunes emprisonnés à l’enfermement des étrangers, en passant par la violence des matons ; du sexisme dans les prison pour femmes aux taulards bosseurs payés deux euros de l’heure : voyage, sur onze pages, de l’autre côté des murs. » A lire en primeur, le récit de la répression subit par Abdelaziz et Nasser, deux « gilets jaunes » de Perpignan. A Marseille, les grèves de femmes de chambre se succèdent, celle du NH Hôtel soutenue par la CNT-SO est exceptionnelle par sa durée, par la surdité de l’employeur… et par l'action de la police. Et, à « l'autre bout du globe », le soulèvement des femmes soudanaises contre le dictateur Omar Al-Bachir et la junte militaire, reportage en immersion dans les occupations des sans-terre au Brésil et portrait d'un démineur kurde, ancien combattant et cul-de-jatte… En vente par abonnement, dans quelques kiosques et dans les meilleures librairies.

Infos et analyses libertaires (n° 113, mai, 16 p., à télécharger), le « Journal de l'Organisation anarchiste », rappelle en « une » que « le pouvoir ne doit pas être conquis, il doit être détruit ». Et ce ne sont pas les dernières élections en date, européennes cette fois, qui vont convaincre du contraire. Revue de détail des bateleurs, « de l’extrême gauche à l’extrême droite, en passant par le “centre mou”, les “Verts”, les “Bruns”, les “jaunes ralliés” et les loufoques ». Et pourtant, bien des sujets sont préoccupants, mais ce n'est pas par le vote qu'on y remédiera… Au lieu du « grand débat », le « grand débarras » : pourquoi les anarchistes n'iront pas voter, leurs buts et leurs propositions, à propos du rejet de la classe politique, de quelle démocratie s'agit-il ?, quelques réactions suite aux élucubrations de spécialistes médiatiques…

Le Libertaire (n° 110, mai, 12 p., à télécharger) analyse les résultats des élections européennes et craint que « la bourgeoisie LREM cherche à exploiter sa non-déroute électorale transformée en succès ». Le Groupe libertaire Jules Durand (GLJD) réaffirme son engagement « abstentionniste et anti-parlementaire », sans exclure « les débats d’ordre politique et les prises de position au sein du mouvement social ». Pour le reste, le journal constate que Le Havre est une ville abstentionniste (55,22 %), met en garde « contre l’espèce d’union sacrée qui se crée autour du changement climatique », constate « La dérive autoritaire de Macron » et alerte sur « La dictature qui vient ». Suite du texte sur « La réforme des retraites : les grèves d’août-septembre 1953 ».

Le Monde libertaire (n° 1807, juin, 60 p., 4 euros, site Internet) nous offre un dossier sur le travail composé de divers articles comme autant de regards sur ce thème : saisonnier agricole – liberté et précarité ; travailler pourquoi et pour qui ? ; les tribulations d'une chercheuse ; les anarchistes et les syndicats ; emploi ou travail ; le travail-esclavage, exemples en Turquie (construction d'un aéroport) et au Cambodge (textile) ; hiérarchie et autonomie dans une association progressiste… Par ailleurs, signalons la suite du texte de Louis Janover sur le « plagianisme » (« la science de faire de la vérité d'hier le mensonge de notre temps ») ; l'anarchisme à Cuba, hier et aujourd'hui ; des nouvelles d'Espagne (luttes sociales et retour de la « peste brune ») ; plusieurs articles sur Macron et une réflexion sur l'utilisation des « moyens modernes de communication » dans les milieux militants. Les pages culturelles présente deux notes de lecture sur des ouvrages d'« anthropologie anarchiste » : Homo domesticus, de James C. Scott, et L'Ordre contre l'harmonie de Charles Macdonald. Pour s'abonner en ligne.

Sans détour (n° 2, mai). En comptant le n° 0, c'est en fait la troisième parution de ce « journal anarchiste apériodique ». Les personnes intéressées pourront demander des exemplaires à sansdetour(at)riseup.net Leurs vœux ? « Contribuer (…) à alimenter les mondes de chaque individu en lutte contre l'autorité, avec ces questions dans la tête : comment alimenter un feu qui détruise cette église [l'Etat] du bas des cryptes jusqu'en haut des combles, la réduisant à néant, et empêcher qu'une autre ne soit bâtie à sa place ? » Au sommaire de ce numéro : « Des chemins dans le brouillard », « Inactualités sur le Premier Mai », « Quelques trous dans la Toile : réflexions hors réseaux », « L'inimitié envers la politique », « Parlons peur mais parlons bien », « Fous, rancuniers ou anarchistes ? », « Hécatombe dém-ogratique », « Lectures intempestives ».

The Journal (n° 1, mai, 34 p., périodicité non fixée, à télécharger), issu de la collaboration de plusieurs fédérations anarchistes réunis dans l'Internationale des fédérations anarchistes (IFA), a été réalisé conjointement lors d'une rencontre à Prague en novembre 2018. Axé sur l'antimilitariste, il est construit en deux parties : la première contient tous les textes en anglais, la seconde présente ceux-ci dans leur langue d'origine (anglais, bulgare, italien, grec, français, espagnol). La version papier est vendu à prix libre. Site de l'IFA.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Paris, 1er juin. « SUB'ooks broc » : comme tous les premiers samedi du mois, de 10 à 15 heures, déballage de livres, DVD et vinyles à la Confédération nationale du travail (CNT), 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Et, à 17 heures, conférence gesticulée de Laure Clerjon (infos) : « Autrices lutteuses et poétesses remontent en selle ». Site Internet.

Paris, 1er juin. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert de Claire, à 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Infos.

Malakoff (92), 2 juin. Les ateliers d'artivisme (« art activiste ») se tiennent tous les dimanches à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Pas obligé d'être artiste ou graphiste, ni d'avoir du matos compliqué, il suffit de vouloir militer concrètement… Site Internet.

Paris, 2 juin. Projection du film documentaire Prenez garde à la peinture et… à Francis Picabia (2018, 100 min, infos), de Rémy Ricordeau, à propos du peintre, écrivain et poète Picabia. Suivie d'une discussion. Entrée libre. A 16 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Bagnolet (93), 4 juin. Présentation du livre Qui sème le vent récolte la tapette. Une histoire des Groupes de libération homosexuels en France de 1974 à 1979 (Tahin Party), en présence de l'auteur, Mathias Quéré. A 19 heures, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Infos.

Lyon, 4 juin. Le Groupe antifasciste Lyon et environs accueillera plusieurs membres du groupe anarchiste grec Rouvikonas pour suivre un extrait du film L'Amour et la Révolution (2018), de Yannis Youlountas, puis pour un débat sur les différentes actions du groupe et la dure répression qu'il subit actuellement (infos). A 19 heures, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Infos complémentaires.

Montreuil (93), 4 juin. Atelier artivisme anti-pub (création-détournement d'affiches) tous les mardis, de 19 à 23 heures, à La Maison de l’Arbre - La Parole errante, 9, rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux). Infos.

Paris, 4 juin. Comme chaque mardi, réunion de la Coordination contre la répression et les violences policière, à 18 h 30, à la Bourse du travail, 3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e (M° République). Infos.

Paris, 4 juin. Causerie, à 18 h 30, autour du journal anarchiste apériodique Sans détour, à l'occasion de la parution de son n° 2 , à la bibliothèque anarchiste Libertad, 19, rue Burnouf, Paris 19e. (M° Colonel-Fabien). Site Internet.

Paris, 4 juin. Anselm Jappe, Fred Lyra et William Loveluck présenteront le premier numéro de la revue Jaggernaut dont le dossier traite de « L’anticapitalisme tronqué, lieu de fusion du populisme transversal », à partir de 20 heures, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets). Infos.

Grenoble (38), 5 juin. Jacqueline Reuss, traductrice de l'ouvrage, présentera Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions (L'Echappée), d'Emma Goldman, à partir de 20 heures, à la librairie-bibliothèque Antigone, 22, rue des Violettes. Site Internet.

Montreuil (93), 5 juin. Rencontre, à 19 heures, avec Philippe Joanny, auteur du roman Comment tout a commencé (Grasset) à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux).

Paris, 5 juin. Attac et Mediapart, en partenariat avec les éditions La Découverte, Flammarion et Amsterdam, organisent une soirée de débat avec Nancy Fraser, Jason Moore, David Harvey, Geneviève Azam, Jade Lindgaard et Christophe Aguiton sur le thème : « Capitalisme, changements climatiques et justice sociale : mouvements sociaux et enjeux théoriques ». De 18 à 22 heures au théâtre Le République, 1, boulevard Saint-Martin, Paris 3e. Inscription obligatoire. Infos.

Paris, 5 juin. Rencontre avec Abdul Kader El Janabi pour L'Ivresse géométrique des sorciers (Editions de l’As), à partir de 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets). Infos.

Rennes (35), 5 juin. A 20 h 30, le groupe La Sociale (FA) organise une causerie sur les réfugié·e·s d'hier et d'aujourd'hui après la diffusion d'un documentaire sur un « camp de concentration » pour les républicains espagnols qui fuyaient en 1939 l'avancée des troupes franquistes. Local La Commune, 17, rue de Châteaudun. Infos.

Toulouse, 5 juin. A partir de 16 heures, comme tous les mercredis, permanence de la bibliothèque Bandura au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Toulouse, 5 juin. L'association Résistance à l'agression publicitaire (RAP) organise une formation et un temps de rencontre à partir de 20 heures à La Chapelle, 36, rue Danielle-Casanova. Suivi d'une auberge espagnole autour d'une activité de détournement d'affiches. Infos.

Montreuil (93), 6 juin. A 19 heures, rencontre avec Elaine Mokhtefi à l’occasion de la parution d'Alger, capitale de la révolution. De Fanon aux Black Panthers (La Fabrique) à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux).

Paris, 6 juin. Rencontre avec Gérard Noiriel à propos de son ouvrage Immigrés et prolétaires. Longwy, 1880-1980 (Agone), à 18 h 30, à la librairie La Balustrade, 25, rue d’Alsace, Paris 10e. Site Internet.

Paris, 6 juin. Valérie Rey-Robert sera, à 19 h 30, à la librairie Le Merle moqueur, 51, rue de Bagnolet, Paris 20e (M° Alexandre-Dumas) pour son ouvrage Une culture du viol à la française (Libertalia). Site Internet.

Chambéry (73), 7 juin. Laurence De Cock présentera Les Pédagogies critiques, codirigé avec Irène Pereira, et L’Histoire comme émancipation (Agone), coécrit avec Mathilde Larrère et Guillaume Mazeau, à 20 heures, salle Jean-Baptiste-Carron, rue Oradour-sur-Glane. Rencontre organisée par la librairie Jean-Jacques Rousseau. Facebook.

Paris, 7 juin. Projection de La Bataille d’Alger (1966, 120 min), de Gillo Pontecorvo, à partir de 19 h 30, puis débat. Le 8 janvier 1957, le général Jacques Massu, commandant la 10e division parachutiste entre dans Alger avec 8 000 hommes dans le but de décapiter le Front de libération nationale (FLN)… Entrée libre. Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Lille, 7 juin. Chaque vendredi, cantine végane à prix libre du Centre culturel libertaire (CCL) au 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Poste), à 12 heures. On peut venir aider à partir de 9 heures. Infos.

Marseille, 7 juin. L’imprimerie anarchiste L’Impatience et le site Marseille Infos autonomes proposent une présentation et discussion autour des expériences de lutte d’anarchistes à Bruxelles depuis 2007, à l’occasion du récent procès. A partir de 16 heures, à L'Impatience, 45, boulevard Pardigon, Marseille 4e. Infos.

Marseille, 8 juin. Causerie mensuelle du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), à 17 heures, avec Renaud Garcia, qui parlera de l'ouvrage Agissez par vous-mêmes (Nada), de Pierre Kropotkine, dont il a assuré la traduction, l'avant-propos et les notes. Entrée libre. Au CIRA, 50, rue Consolat, Marseille 1er. Tél. : 09-50-51-10-89. Site Internet.

Paris, 8 juin. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Jean-Marc Dos Santos, à 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Infos.

Paris, 9 juin. A 12 heures, brunch des amis de La Nouvelle Rôtisserie (LNR), « restaurant AAA : associatif, alternatif, autogéré », au 4, rue Jean-et-Marie-Moinon, Paris 10e (M° Colonel-Fabien). Recette entièrement en soutien au projet LNR qui en a besoin. Site Internet.

Paris, 9 juin. Atelier de culture populaire CNT sur le thème « Espace colonial, de la Palestine à Paris et ses banlieues », avec Léopold Lambert, architecte et écrivain. A 15 heures, au 33, rue des Vignoles, Paris 20e. Infos.

Paris, 9 juin. Projection de Rouge comme le ciel (2010, 96 min, VOST), de Cristiano Bortone : un enfant devenu accidentellement aveugle refuse de devenir l’handicapé qu’on veut qu’il devienne… Puis discussion. A 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Site Internet.

Paris, 11 juin. Comme chaque mardi, réunion de la Coordination contre la répression et les violences policière, à 18 h 30, à la Bourse du travail, 3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e (M° République). Infos.

Paris, 11 juin. Victor Collet présentera son dernier ouvrage, Nanterre, du bidonville à la cité (Agone), à 20 heures, à la librairie Le Genre urbain, 60, rue de Belleville, Paris 20e. Site Internet.

Liège (Belgique), 12 juin. La librairie anarchiste et féministe à prix libre La Page noire tient permanence le deuxième mercredi du mois, de 14 à 17 heures, au Cafet' Collective Kali, rue Saint-Thomas 32.

Paris, 12 juin. Rencontre avec Laurence De Cock et Guillaume Mazeau autour de leur ouvrage L’Histoire comme émancipation (Agone), à 19 heures, à la librairie La Petite Egypte, 35, rue des Petits-Carreaux, Paris 2e. Site Internet.

Toulouse, 12 juin. A partir de 16 heures, comme tous les mercredis, permanence de la bibliothèque Bandura au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Dijon (21), 13 juin. Présentation et discussion avec Anne Steiner, Cédric Biagini et Edouard Jacquemoud pour Les En-dehors. Anarchistes individualistes et illégalistes à la « Belle Epoque » (L'Echappée), à 19 heures, à la librairie La Fleur qui pousse à l'intérieur, 5, place des Cordeliers. Facebook.

Montreuil (93), 13 juin. Rencontre avec Jean-Luc D’Asciano, auteur de Souviens-toi des monstres (Aux forges de Vulcain) et animateur des éditions L’Œil d’or, à 19 heures, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux).

Paris, 13 juin. « Radio Aligre à Quilombo » : Eugénie Barbezat vous propose d’assister à l’enregistrement de son émission « Liberté sur paroles ! » avec Patrick Marcolini, l’un des coordinateurs du second volet de Divertir pour dominer (L’Echappée). Enregistrement de l’émission de 14 h 30 à 15 h 30 (entrée libre, même en cours d’émission). Au 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets). Infos.

Paris, 13 juin. Rencontre publique autour du livre Explorations libertaires. Pour une pensée critique et émancipatrice (Atelier de création libertaire), du Séminaire Etapes, à partir de 19 heures au bar-restaurant Le Lieu-Dit, 4-6, rue Sorbier, Paris 20e (M° Ménilmontant). Débat animé par Wil Saver, avec Sophie Wahnich (historienne de la Révolution française) et, entre autres, Jérôme Alexandre, Philippe Corcuff, Irène Pereira… Infos.

Paris, 13 juin. Eric Fournier présentera son ouvrage La Critique des armes (Libertalia), à 19 heures, à la librairie Le Monte-en-l’air, 2, rue de La Mare, Paris 20e (M° Ménilmontant). Site Internet.

Paris, 13 juin. Concert Mimi-la-Racaille et les Bobynards (chansons de Brassens, Boby Lapointe, Bruant, Couté, Baudelaire…), à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre.

Lille, 14 juin. Chaque vendredi, cantine végane à prix libre du Centre culturel libertaire (CCL) au 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Poste), à 12 heures. On peut venir aider à partir de 9 heures. Infos.

Lille, 14 juin. Rencontre avec Laurence De Cock, Mathilde Larrère et Guillaume Mazeau pour L’Histoire comme émancipation (Agone), à 18 h 30, à la libraire Place ronde, 8, place de Strasbourg. Site Internet.

Paris, 14 juin. A l’invitation du groupe Commune de Paris (Fédération anarchiste), rencontre-débat avec Michèle Audin qui a rassemblé et présenté les écrits d'Eugène Varlin, ouvrier relieur, 1839-1871 (Libertalia), à 19 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Paris, 14 juin. Cycle des « Etoiles noires » avec un hommage à Marina Tsvetaeva avec le texte d’Estelle Gapp, Je t’aime affreusement (Editions des Syrtes), en présence de l'auteure. A 19 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets). Discussion suivie, à partir de 21 heures, d'un concert de La Cavale, cabaret nomade. Entrée libre. Infos.

Lyon, 15 juin. Rencontre-débat, à 15 heures, avec Myrtille des Giménologues autour du troisième volume des Chemins du communisme libertaire en Espagne, 1936-1937 (Editions Divergences), à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Infos.

Paris, 16 juin. De 15 à 18 heures, brocante de livres féministes et LGBTQ à la librairie Violette & Co, 102, rue de Charonne, Paris 11e (M° Charonne). Facebook.

Paris, 16 juin. Projection-débat de Gilets jaunes : une répression d’Etat (2019, 57 min), documentaire de StreetPress (site Internet), à partir de 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Paris, 17 juin. Rencontre avec Corinne Morel Darleux à l’occasion de la publication de Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce (Libertalia), à 19 heures, à Base climat, 31, rue Bichat, Paris 10e.

Marseille, 18 juin. Discussion sur le thème « Démocratie directe et municipalisme libertaire », avec les interventions d’Elise Gaignebet, Mathieu Léonard et George Lapierre. A 19 heures, à la Maison du peuple, 57, rue Brochier, Marseille 5e. Facebook.

Montreuil (93), 18 juin. Atelier artivisme anti-pub (création-détournement d'affiches) tous les mardis, de 19 à 23 heures, à La Maison de l’Arbre - La Parole errante, 9 rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux). Infos.

Nanterre (92), 18 juin. Victor Collet présentera Nanterre, du bidonville à la cité (Agone), à 18 h 30, à la Médiathèque du Petit Nanterre, 6, place des Muguets.

Paris, 18 juin. A 19 heures, rencontre avec Corinne Morel Darleux à l’occasion de la publication de Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce (Libertalia), à 19 heures, au Cent Huit Café, 4, impasse de Joinville, Paris 19e. Facebook.

Montreuil (93), 19 juin. Corinne Morel Darleux sera, à 19 heures, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux) pour parler de son ouvrage Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce (Libertalia).

Paris, 19 juin. Discussion sur « “Défense collective” ? – Mais quelle “défense” et quelle “collective” ? », à 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Infos.

Paris, 19 juin. Le Ciné de la Commune vous propose d'assister à la projection de Draveil 1908-2008, Clemenceau fait tirer sur les ouvriers, un document du Syndicat unifié du bâtiment CNT. Organisée par le groupe Commune de Paris (Fédération anarchiste). A 20 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire). Infos.

Toulouse, 19 juin. A partir de 16 heures, comme tous les mercredis, permanence de la bibliothèque Bandura au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Montreuil (93), 20 juin. Présentation d'Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron (Libertalia) par son auteur Dominique Vidal, à 19 heures, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcellin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux).

Paris, 20 juin. Rencontre-débat, à 19 h 30, avec Américo Nunes autour de son livre Ricardo Flores Magon. Une utopie libertaire dans les révolutions du Mexique (Ab irato éditions). Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf).

Paris, 20 juin. A l’occasion de la parution de Nouvelles de prison d’Albertine Sarrazin, les éditions du Chemin de fer et la librairie Quilombo vous convient à une soirée : lecture par Elena Canosa et rencontre avec les éditeurs, à partir de 20 heures, à la librairie, 23, rue Voltaire, Paris 11e
(M° Rue-des-Boulets). Infos.

Rennes (35), 20 juin. Réunion publique « Elections européennes : l’écologie est-elle soluble dans le système électoral et capitaliste ? », organisée par le groupe La Sociale (Fédération anarchiste), avec Isabelle Attard et Jean-Pierre Tertrais. A partir de 20 heures, à la Maison internationale de Rennes (MIR), 7, quai Châteaubriand. Site Internet.

Lille, 21 juin. Chaque vendredi, cantine végane à prix libre du Centre culturel libertaire (CCL) au 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Poste), à 12 heures. On peut venir aider à partir de 9 heures. Infos.

Paris, 21 juin. A partir de 18 h 30, cérémonie d'anniversaire des éditions Syllepse au Maltais rouge, 40, rue de Malte, Paris 11e (M° République ou Oberkampf). Catalogue des éditions pour les 30 ans. Infos.

Ivry-sur-Seine (94), 22 et 23 juin. A partir de 14 heures, anniversaire des 20 ans de la librairie Envie de lire, 16, rue Gabriel-Péri (M° Mairie-d'Ivry). « Au menu, des conseils de lecture et des livres en abondance pour l'été et bien après, des rencontres-débats autour des métiers du livre et des coopératives, de la musique pour danser, une buvette et une cantine du monde tenues par les associations amies de la librairie. » Facebook.

Montreuil (93), 22 juin. Paul B. Preciado présentera son ouvrage Un appartement sur Uranus (Grasset), à 19 h 30, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux).

Paris, 22 juin. Fête de la librairie La Brèche et mise en vente des livres de la bibliothèque de Daniel Bensaid, à partir de 12 heures, au 27, rue Taine, Paris 12e (M° Daumesnil). La BD sera à l'honneur avec Emma qui viendra présenter et dédicacer ses ouvrages, et Gani Jakupi, auteur d'un album autour de la révolution cubaine. Facebook.

Paris, 22 juin. A 18 heures, projection du film Le Sel de la terre (1954, 92 min, VOST), de Herbert J. Biberman, qui relate une lutte pour l'égalité entre travailleurs mexicains et américains, ainsi que l'implication des femmes dans celle-ci. Suivie d'un débat. Soirée en solidarité avec les luttes de la Confédération nationale du travail. CNT, 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Infos.

Paris, 23 juin. Présentation du documentaire Quand je veux, si je veux ! (2017, 73 min, bande-annonce) qui présentent des témoignages de femmes ayant avortées. Puis débat en présence de deux coréalisateurs, Henri Belin et Mickaël Foucault. A partir de 16 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Malakoff (92), 23 juin. Les ateliers d'artivisme (« art activiste ») se tiennent tous les dimanches à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Pas obligé d'être artiste ou graphiste, ni d'avoir du matos compliqué, il suffit de vouloir militer concrètement… Site Internet.

Paris, 24 juin. Valérie Rey-Robert parlera de son ouvrage Une culture du viol à la française (Libertalia), à 20 heures, à la Maison de la poésie, 157, rue Saint-Martin, Paris 3e. Site Internet.

Montreuil (93), 25 juin. Rencontre à 19 h 30 avec Alain Damasio, à l’occasion de la parution de son nouveau récit, Les Furtifs (La Volte), animée par William Blanc et organisée conjointement par la librairie Libertalia et la librairie Michèle-Firk, à La Parole errante, 9, rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux). Infos.

Nantes (44), 25 juin. Roland Cros présentera et participera à l'exposition issu de Pogo. Regards sur la scène punk française (1986-1991) (L'Echappée), à partir de 18 h 30, au Trempo, 6, boulevard Léon-Bureau. L'exposition restera en place jusqu'au 6 juillet. Infos.

Paris, 25 juin. Comme chaque mardi, réunion de la Coordination contre la répression et les violences policière, à 18 h 30, à la Bourse du travail, 3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e (M° République). Infos.

Malakoff (92), 26 juin. Projection de La Bataille du Libre (2019, 87 min, bande-annonce), suivie d’une discussion avec son réalisateur Philippe Borrel. Entrée libre, participation au chapeau. Auberge espagnole à 19 heure. Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet. Infos.

Paris, 26 juin. Projection de La Bleuïte, l’autre guerre d’Algérie (2017, 52 min), de Jean-Paul Mari, à propos d'une opération de manipulation des services secrets militaires français contre le FLN à l'époque de la guerre d'Algérie. Un débat suivra le film. A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Toulouse, 26 juin. A partir de 16 heures, comme tous les mercredis, permanence de la bibliothèque Bandura au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Montreuil (93), 27 juin. Réunion publique pour parler de la création récente de l'Union communiste libertaire (UCL), à 20 heures, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot. Infos.

Angers (49), 28 juin. Réunion publique pour parler de la création récente de l'Union communiste libertaire (UCL), à 19 h 30, à L’Etincelle, 56, boulevard du Doyenné. Infos.

Laon (02), 28 juin. Léo Lapointe, auteur de polars aux intrigues régionales et politiques, sera, à 20 heures, à L'Etoile noire, 5, rue Saint-Jean. Il parlera du polar en général et de ses derniers en particulier. Rencontre organisée par le groupe Kropotkine (Fédération anarchiste). Infos.

Lille, 28 juin. Chaque vendredi, cantine végane à prix libre du Centre culturel libertaire (CCL) au 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Poste), à 12 heures. On peut venir aider à partir de 9 heures. Infos.

Malakoff (92), 28 juin. Dans le cadre du cycle « L'Inde en résistance », projection-débat de Peepli Live (2010, 104 min), de Anusha Rizvi, sur les suicides de paysans indiens et sur la réponse médiatique qu'ils engendrent. Invitée : Delphine Thivet, chercheuse en sociologie à l'université de Bordeaux. A 19 heures, buffet participatif ; 19 h 45, début de la projection. Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet). Site Internet.

Nanterre (92), 28 juin. Victor Collet présentera son ouvrage Nanterre, du bidonville à la cité (Agone), à 19 heures, au théâtre Des Fêtes, 2, rue des Anciennes-Mairies. Il sera accompagné de chercheurs en sciences sociales, de militants syndicaux et associatifs et d’artistes.

Paris, 28 juin. Le Syndicat unifié du BTP de la CNT (SUB) vous propose de passer une soirée chantante avec la chorale syndicale autour du répertoire révolutionnaire. Buffet froid et boissons fraîches (dont bières locales), au profit des œuvres sociales du syndicat (inscription pour dîner au 06-48-37-85-44 ou par courriel à sub2[at]wanadoo.fr). A partir de 19 heures, au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Infos.

Paris, 28 juin. Rencontre-débat à l’occasion de la parution d’une nouvelle revue, Jaggernaut, avec Anselm Jappe, Frederico Lyra et William Loveluck, à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Paris, 29 juin. Débat « Les réseaux sociaux en question » : « Outils ou ennemis des libertés individuelles et des luttes collectives, les réseaux sociaux ne laissent personne indifférent. Cette réunion publique vise à confronter les points de vue et envisager des façons de se réapproprier ces médias ». A partir de 18 heures, à la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche ou Abbesses). Infos.

Paris, 29 juin. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert Béa Tristan, à 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Infos.

Fougères (35), 30 juin. Fête populaire organisée par l'Union communiste libertaire (UCL, ex-Alternative libertaire) : à 14 heures, expositions, jeux, animations pour enfants et adultes, stands ; à 16 h 30, débat « Gilets jaunes, une lutte de fond, spontanée et originale » ; 20 h 30, apéro, repas, musique… Au 7, rue Charles-Malard. Facebook.

Malakoff (92), 30 juin. Les ateliers d'artivisme (« art activiste ») se tiennent tous les dimanches à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Pas obligé d'être artiste ou graphiste, ni d'avoir du matos compliqué, il suffit de vouloir militer concrètement… Site Internet.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Expo Landauer. En relation avec le colloque « Actualité de Gustav Landauer » (lire ci-dessous), une exposition « L’anarchie, ou la vie humaine émancipée », itinéraire de Gustav Landauer (1870-1919), se tiendra du 29 mai au 15 juillet à l'ENS de Lyon, cour intérieure, 15, parvis Descartes, Lyon 7e (entrée libre : sonner à la porte d'entrée). Elle retrace son parcours « depuis sa jeunesse à Karlsruhe jusqu’à son assassinat à Munich, le 2 mai 1919. Ses nombreuses années d’activité à Berlin y font l’objet d’une attention toute particulière. Les vingt-quatre panneaux de l’exposition reviennent notamment sur son engagement dans le mouvement des théâtres populaires, des coopératives, des écoles libres, des projets d’implantation communautaires, mais aussi sur sa postérité et sur l’actualité de sa pensée. »

Salon de Berne. Le Salon du livre anarchiste en Suisse se déroulera du 31 mai au soir au 2 juin, à Berne. Adresse : Gertrud-Wocker Mensa, Gertrud-Wocker-Strasse 3. Il y aura des présentations, discussions et ateliers (en anglais, français et allemand, avec traduction dans les autres langues) autour du thème de la nourriture, avec une crèche, des concerts, à boire et à manger et, bien sûr… les stands de livres. Infos pratiques et programme.

Livre politique. La douzième édition du Petit salon du livre politique aura lieu les 1er et 2 juin, de 14 à 20 heures, au Lieu-Dit, 6, rue Sorbier, Paris 20e. Réunissant une vingtaine d’éditeurs qui consacrent une partie importante de leur catalogue à « la politique », c’est-à-dire à la critique de l’ordre existant et aux moyens d’en sortir. Samedi, à 17 heures, rencontre-débat avec les historiennes Laurence De Cock et Mathilde Larrère autour de leur ouvrage L’Histoire comme émancipation (Agone). Dimanche, à 17 heures, rencontre-débat avec Arié Alimi, avocat des victimes de violences policières, sur le thème « Violences policières, stratégie de maintien de l’ordre et “gilets jaunes” ». Entrée libre. Infos.

Marché (sic) de la poésie. Malgré ce terme quelque peu péjoratif, près de cinq cents éditeurs et revues de poésie et de création littéraire se retrouveront place Saint-Sulpice, Paris 6e, du 5 au 9 juin. Signatures d’auteurs et lectures sur les stands y seront organisées par les éditeurs et quatre cents nouveautés (livres et revues) seront présentées à cette occasion. Une trentaine de manifestations vont animer la scène du Marché (lectures, tables rondes, remises de prix, concerts…). Cette année, les Pays-Bas sont les invités d'honneur. Liste des participants et infos pratiques sur le site Internet.

A bas toutes les armées ! Un colloque « L’antimilitarisme en France : sensibilités, idéologies, pratiques, XIXe-XXe siècles », organisé par Eric Fournier et Arnaud-Dominique Houte (Centre d’histoire du XIXe siècle), se déroulera les 6 et 7 juin à la Maison de la recherche (salle D035), 28, rue Serpente, Paris 6e. L'inscription se fera à l'adresse suivante : crhxixe(at)univ-paris1.fr « Difficile à cerner tant ses formes sont diverses : critique révolutionnaire de l’armée, refus de la conscription, pacifisme radical, contestations religieuses du fait guerrier, remise en question de la place de l’armée dans le système politique et la société (…), l’antimilitarisme (…) n’a pas été vraiment étudié dans sa globalité sur un temps long. Tel est l’un des objets de ce colloque. » Principaux axes d'intervention : naissance de l'antimilitarisme ; antimilitarisme et anticolonialisme ; guerre, pacifisme, antimilitarisme ; l'impact des guerres de décolonisation… Programme complet.

Colloque Landauer. Jean-Christophe Angaut et Anatole Lucet de l'Ecole normale supérieure (ENS) de Lyon organise, du 6 au 8 juin, un colloque « Actualité de Gustav Landauer (1870-1919), philosophe et révolutionnaire » à l'ENS, 15, parvis René-Descartes, 69007 Lyon. Considéré en son temps comme l'une des principales figures intellectuelles du mouvement anarchiste allemand, ses essais et articles proposent « une alternative au régime politique en place sans se conformer à la voie marxiste, prédominante dans un paysage politique marqué par l’ascension de la social-démocratie ». En novembre 1918, Landauer participe à la République des conseils de Bavière qui sera réduite par l’armée et les corps francs. Il est sauvagement assassiné le 2 mai 1919 (lire biographie et Wikipédia). Ce colloque est ouvert à toutes et à tous (aucune inscription requise) : présentation et programme complet.

Territoire et anarchie. La seconde Conférence internationale des géographes et géographies anarchistes (site Internet du Réseau des géographes libertaires) se tiendra à Rabastens (Tarn), du 12 au 16 juin. Cette nouvelle édition aura pour thématique : « Se réapproprier le territoire. Lutter contre les dominations ». La première demi-journée sera consacrée à l'accueil et à la rencontre entre habitant·e·s et universitaires avec un ciné-débat et la présentation artistique d'un ouvrage sur la Nakba. Les journées des 13, 14 et 15 juin seront dédiées à des conférences et ateliers universitaires, ainsi qu'à des interventions de collectifs. Programme complet.

Héritages d'Ursula Le Guin. Le colloque international « Héritages d'Ursula Le Guin. Science, fiction et éthique pour l'Anthropocène », que nous annoncions en novembre 2018, aura lieu du 18 au 21 juin à I'Institut du monde anglophone (grand amphithéâtre), 5, rue de l’Ecole-de-Médecine, Paris 6e (M° Odéon). La plupart des interventions se tiendront en anglais. A signaler, la séance du jeudi, de 16 h 30 à 18 heures, sur le thème de l'utopie. Programme complet.

Fête du livre. Les éditions Noir et Rouge mettent en vente des milliers de livres neufs et d’occasion (BD, romans, essais, livres d’art, d’histoire et de politique), parfois rares, épuisés et introuvables à prix d’occasion. Cela se passera le samedi 22 juin, à partir de 10 heures, à l'EDMP, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny). Qu'on se le dise !

Réfugiés et migrants. La librairie du Monde libertaire, Radio-Libertaire, les associations Terrain d'entente - Campus et La Vache qui mord vous invitent à une journée de soutien aux réfugiés et migrants le 22 juin. A 15 h 30, projection du film Refuge (2017, 20 min, bande-annonce), de Matthew K. Firpo, suivi d'un débat en présence du journaliste politique réfugié de RDC Christian Nascimento, des auteurs et autrices des éditions du Passager clandestin et de Stefan Le Courant, directeur de la collection Babels. Au 145, rue Amelot, Paris 11e. Et, à parir de 20 heures, au Campus, 12, rue Froment, des musiciens se mobilisent : Atissou Loko (percussionniste haïtien) ; Al Akhareen - Naïssam Jalal (flûte, Syrie) et Osloob (rap, Palestine) ; Jean-François Pauvros (guitare), Sylvain Kassap (clarinette, saxophone) et Olivia Scemama (basse électrique). Entrée libre, avec chapeau de soutien. Infos.

Temps d'encre. Des Rencontres autour de publications anarchistes auront lieu du 28 au 30 juin à La Pétroleuse, 163, cours Caffarelli, Mondeville (près de Caen, Calvados). Vendredi, à partir de 14 heures, accueil des participants et, à 20 heures, projection de Lances en l’air contre les mines (2019, 40 min) sur les luttes contre l’extraction minière à la frontière Pérou-Equateur. Samedi, à 10 heures, ouverture des rencontres avec en permanence des stands de publications anarchistes et anti-autoritaires. Thèmes abordés : 10 h 30, « Détruire ce qui nous détruit, ici et ailleurs… » ; 15 h 30, « Des mots pour propager les idées » ; 20 h 30, musique surprise. Dimanche : 10 h 30, « L’intervention anarchiste dans les révoltes sociales » ; 15 h 30, « Hors sujets » (« Ces discussions qu’on aimerait encore avoir. Apporte tes propositions ! »). Infos pratiques, programme complet… sur le site Internet.

Bal des malfaiteurs. En soutien aux inculpés de Bure (infos), un Grand Bal des malfaiteurs et malfaiteuses est organisé les 28 et 29 juin à La Maison de l’Arbre - La Parole errante, 9, rue François-Debergue, à Montreuil (M° Croix-de-Chavaux). Vendredi, à partir de 20 h 30, projection de courts-métrages et d'Un héritage empoisonné (2018, 57 min, bande-annonce), d'Isabelle Masson-Loodts, puis discussion avec la réalisatrice. Samedi, à partir de 14 heures, discussions, lectures, ateliers masques et antipub, freeshop, bars avec et sans alcool, crêpes, infokiosques et bien d'autres activités… A 19 heures, concert avec Chants sauvages et Davay Priol quartet ; Méduses, la mort dans les yeux ; Malade[s] ; DJ Panpan. Fin du bal à 1 heure du matin ! Plus d'infos.

Réflexion et concert. Festival de la CNT éducation, le samedi 29 juin, au 33, rue des Vignoles (M° Avron ou Buzenval). « De quoi penser… » avec des ateliers : à 10 heures, « Autodéfense : table ronde et pratique » ; 14 heures, « Numérique, pédagogie et militantisme » ; 16 heures, « L'autonomie contre l'Etat : modes de résistance, actions et perspectives ». A partir de 19 heures, « de quoi festoyer » : repas bio végé et vegan à prix libre, buvette… Puis concert avec Réveil Midi, Les Fossoyeurs, Louis Lingg and the Bombs (entrée à prix libre). Facebook.

Soutien au Jargon libre. Bourse aux livres, le 29 juin, de 14 à 20 heures, et le 30, de 12 à 20 heures, au Jargon libre, 32, rue Henri-Chevreau, Paris 20e (M° Ménilmontant, Gambetta ou Jourdain). Bibliothèque de consultation de livres et d’archives (mouvement ouvrier et révolutionnaire, anarchisme, marxisme, surréalisme, situationnisme, sur l’éducation, le féminisme, la prison…) à Ménilmontant, le Jargon Libre vit sans aucune subvention. Samedi, à 18 heures, apéro-concert avec Dominique Grange et Alexis Lambert, puis avec Bianca et Frank Williams.

Rouge, 1917-1953. Une exposition « Rouge, 1917-1953. Art et utopie au pays des Soviets » se tient jusqu’au 1er juillet au Grand Palais, Paris 8e. Elle « présente un ensemble de plus de 400 œuvres conçues dans un contexte social et politique particulier. Son parcours chronologique commence en 1917 avec la révolution d’Octobre et se termine en 1953, année de la mort de Staline. Elle interroge la manière dont le projet de société communiste a engendré des formes d’art spécifiques. Des années 1920, marquées par un grand nombre de propositions d’avant-garde, aux années 1930 qui voient l’affirmation d’un dogme esthétique, le parcours aborde tous les domaines des arts visuels : peinture, sculpture, architecture, photographie, cinéma, design, arts graphiques avec des œuvres, pour la plupart jamais montrées en France. » Infos et réservation.

ZADenVIES 2019. Un rassemblement d'été aura de nouveau lieu cette année sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes du 5 au 7 juillet, à l’initiative de l’association NDDL Poursuivre Ensemble. « Lors de ce week-end, nous ferons rentrer en dialogue le processus de construction d’une terre en commun dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes avec les luttes qui ont marqué et marquerons une année d’ores et déjà fort remuante. Au programme, quatre grands forums sur l’exil ; les luttes globales (révolte des “gilets jaunes”, rencontres sur le Pays basque et le G7 de Biarritz en août, mouvements de grèves climatiques et de rebellions contre l’extinction...), locales (…), et les enjeux actuels pour l’avenir de la ZAD (forêt, fonds de dotations, communs et propriété collective, luttes pour l’accès à la terre et rencontres paysannes, habitats hors normes et protection du bocage). Ces rencontres seront couronnées par deux soirs de bals et concerts, des actions diverses et accompagnées d’ateliers et balades dans le bocage. » Programme détaillé et infos pratiques.

Semaine Alternative libertaire. Dans la continuité de ses journées d'été, Alternative libertaire organise une semaine d'échanges, de débats, de formations mais aussi de détente, du 13 au 20 juillet, au hameau de Bécours, dans l'Aveyron. « C'est l'occasion, pour le courant communiste libertaire, de se retrouver dans un cadre différent, de mettre des noms sur des visages, de transmettre des expériences, d'approfondir des connaissances et de partager des moments de convivialité. » Peuvent y participer les militantes et militants d'AL et de la CGA, les souscripteurs et souscriptrices aux Ami·es d'Alternative libertaire, les abonné·e·s au mensuel. Conditions de participation : avoir lu la courte charte d'autogestion des Journées d'été rouge et noir, régler 19 euros par adulte et par nuitée (13 euros par enfant et par nuitée). Inscription et infos complémentaires.

Rencontres de l'OCL. Comme chaque année, l’Organisation communiste libertaire (OCL) propose des rencontres qui se dérouleront du 16 au 23 juillet inclus à La Maison carrée (Lauzeral, commune de Vazerac), dans les coteaux du Quercy, entre Montauban et Cahors. Ouverts à toutes les personnes intéressées, les « débats auront lieu le soir et certains après-midi, mais il sera possible de proposer et d'organiser d’autres discussions afin de partager une expérience ou de présenter une lutte particulière ». Sujets abordés : bilan du mouvement des « gilets jaunes » et perspectives pour les futures luttes sociales, solidarité contre la répression, état des lieux de la politique macronienne, critique de l’école et de la fonction d’enseignant·e, situation politico-sociale en France après les européennes, contre-sommet du G7 au Pays Basque, solidarité par rapport aux migrant·e·s, Algérie, Israël, montée des régimes autoritaires en Europe. Modalités pratiques et programme complet.

Camping anarchiste. La CNT-AIT de Toulouse (site Internet) vous invite à participer à son camping d'été aveyronnais qui aura lieu cette année du 28 juillet au 4 août. « Cette semaine sera auto-organisée et mêlera des activités de loisirs, culturelles, sportives et bien sûr de la réflexion… en fonction des propositions et des apports de chaque participant. » Pour les informations et les réservations, contactez l'organisateur par courriel (contact[at]cntaittoulouse.lautre.net) ou par Facebook.

Expos Fénéon. Critique d'art, un des plus grands d'après Jean Paulhan, défenseur et amis des peintres néo-impressionnistes, secrétaire de rédaction de La Revue blanche, journaliste créateur des célèbres nouvelles en trois lignes, chefs-d'œuvre de concision et d'humour noir, directeur de galerie, Félix Fénéon (1861-1944, lire biographie) était aussi un grand collectionneur de tableaux et l'un des premiers à apprécier les arts premiers d'Afrique et d'Océanie. Anarchiste, il fut arrêté et jugé en 1894 lors du fameux « procès des Trente » pour sa supposée complicité dans les attentats. Il en profita pour ridiculiser les magistrats et fut acquitté. Plusieurs musées lui rendent pour la première fois un hommage en tant qu'« acteur majeur du monde artistique de la fin du XIXe siècle et du tournant du XXe siècle ». Jusqu'au 29 septembre, le musée du quai Branly organise une exposition « Félix Fénéon. Les arts lointains » (infos). Puis, à l'automne, au musée de l’Orangerie, seront évoquées les convictions anarchistes de Félix Fénéon et son action en faveur des artistes à travers ses critiques, expositions et acquisitions. En 2020, The Museum of Modern Art, à New York, présentera une synthèse de ces deux rétrospectives. Notons, tout de même, qu'en 1945 la direction des musées de France refusa de recevoir en legs sa riche collection de tableaux et d'objets d'art africain. Sa veuve, Fanny, décida alors de leur mise en vente après son décès pour créer un prix qui aiderait de jeunes écrivains et artistes. Depuis 1949, le prix Fénéon est ainsi attribué chaque année au lendemain de l'anniversaire de sa mort.

Joan Jordà à Carcassonne. Une exposition « Joan Jordà, un peintre libertaire. De 1936 à aujourd'hui » se tiendra du 22 juin au 9 novembre à la Maison des mémoires de l'Aude, rue de Verdun, Carcassonne (11). Né à San Feliu de Guixols (Catalogne, Espagne) en 1929, il connaît à 10 ans la Retirada, l'exil de milliers de républicains espagnols qui subiront les mitraillages de l'aviation franquiste, les privations, les camps français, le déracinement… Lire « L'exode “particulier” du peintre Jordà » (Le Point). La famille s'installera finalement à Toulouse et vivra bien d'autres péripéties. Autodidacte, il se lance dans l'aventure picturale dans les années 1950. « L'œuvre de Joan Jordà, artiste peintre et sculpteur, est un témoignage poignant du fait que l'art puise sa force dans le déchirement. » Pour en savoir plus sur son œuvre.

 

DIVERS

Francis Ronsin. L'historien du mouvement néo-malthusien, Francis Ronsin (1943-2019), est décédé à Paris le 17 juin. Titulaire d'un doctorat d'Etat, il prit part durant sa carrière universitaire (infos sur L'Ephéméride anarchiste) à divers colloques et expositions ayant pour thèmes le néo-mathusianisme, le mariage, le divorce, le suicide, la famille, la sexualité, la natalité ou encore concernant des personnalités comme Jean Jaurès ou Madeleine Pelletier (lire biographie). Il est également l'initiateur du séminaire international de recherche « Socialisme et sexualité ». Jeanne Humbert (lire biographie) lui ayant confié ses archives (déposées depuis à l'Institut international d'histoire sociale [IIHS] d'Amsterdam), elles lui permettent d'écrire en collaboration avec Roger-Henri Guerrand Le Sexe apprivoisé. Jeanne Humbert et la lutte pour le contrôle des naissances (La Découverte), publié en 1990 et réédité par Les Amis de Spartacus en 2001. Il est également l'auteur, entre autres, de La Grève des ventres. Propagande néo-malthusienne et baisse de la natalité en France (XIXe-XXe siècles) (Aubier, 1980), Le Contrat sentimental. Débats sur le mariage, l'amour, le divorce, de l'Ancien Régime à la Restauration (Aubier, 1990), La Guerre et l'oseille. Une lecture de la presse financière française, 1938-1945 (Syllepse, 2003). A signaler, son entretien avec Jeanne Humbert dans le film de Bernard Baissat Ecoutez Jeanne Humbert (1981, 52 min, à visionner) et son interview dans Le Monde Libertaire n° 810 (10-16 janvier 1991) à propos des pratiques de la contraception et de l'avortement en France au début du XXe siècle.

« So Long, Malcolm ». Malcom Menzies, auteur de plusieurs ouvrages sur l'anarchisme (lire bibliographie) dont En exil chez les hommes, sur Bonnot et les « bandits tragiques », et Makhno : une épopée, est décédé le 22 mai dernier, à l'âge de 85 ans. Peu de médias – même libertaires – ont évoqué cette disparition. Heureusement, le site A Contretemps lui a adressé un « So Long, Malcolm » reproduisant les interventions de Mohamed El Khebir et de Freddy Gomez, prononcée lors de la cérémonie des adieux au Père-Lachaise, et un entretien (le seul, semble-t-il) que Malcolm Menzies accorda à Claudio Albertani, publié sous le titre « Littérature et anarchie » (Le Monde libertaire, hors-série n° 40). D'après Freddy Gomez, « pour Malcolm, l’anarchisme était une attitude face à la vie. Il relevait davantage de l’instinct que d’une quelconque adhésion à une doctrine ou même à une histoire. On devient anarchiste, me disait-il un jour, parce qu’on l’est sans le savoir, parce qu’on ne peut être que cela. Il y aurait, bien sûr, beaucoup à dire sur ce point, mais cette manière – restrictive – d’envisager l’anarchisme explique pour beaucoup le fait que son auteur manifesta autant d’intérêt pour ces individualistes anarchistes qui s’occupaient davantage de changer leur vie que de changer la vie, et encore moins de transformer le monde ». On pourra aussi se reporter à la note de lecture parue dans Le Monde libertaire lors de la parution de son ouvrage Mastatal, l'histoire d'« une colonie individualiste au Costa Rica dans les années 20 ».

Attaque à Publico. Le 3 mai, dans la librairie du Monde libertaire, au 145, rue Amelot, Paris 11e, Christophe, un militant de la Fédération anarchiste, a reçu un coup de couteau à l'arrière du crâne sans raison apparente. L'individu qui semblait en vouloir aux anarchistes s'est enfuit. Le compagnon est sorti de l'hôpital dans la nuit et devra être opéré ultérieurement pour enlever un morceau de la lame brisée. Vu la violence de l'agression, malgré le traumatisme subi, il s'en sort plutôt bien. Acte politique ou d'un déséquilibré, ce geste est inadmissible et particulièrement lâche. Nous apportons notre solidarité à la personne agressée, à Laurent, le libraire, et à la Fédération anarchiste.
Celle-ci a publié le communiqué suivant : « Un compagnon anarchiste a été violemment attaqué à coups de couteau dans la librairie Publico hier après-midi. A priori, rien ne montre qu’il s’agisse de le viser spécifiquement mais plutôt l’organisation dans laquelle il milite : la Fédération anarchiste. Nous ne nous laisserons pas impunément menacer, intimider ou violenter. Nous continuerons à lutter et à porter, même en ces temps d’obscurantisme, haut et clair, nos messages politiques, qui sans doute dérangent en ces temps de lutte. Nous continuons le combat contre cette société qu’on nous impose. Solidarité avec notre compagnon, solidarité avec Publico, vive l’anarchie. »
Informations sur le site du Monde libertaire.
Conférence de presse du 9 mai, sur Le Blog de Floréal.
Déclaration commune.

Jimmy Gladiator. Né le 7 janvier 1948 à Paris, Jimmy Gladiator était un poète surréaliste, militant anarchiste à la CNT. Il vivait à Houilles (Yvelines) où il avait été instituteur. Amateur de calembours et de bière, il a animé de nombreuses revues de rébellion culturelle et politique : Le Melog (1975-1978), La Crécelle noire (1979-1981), Camouflage (1982-1988), Hôtel-Ouistiti (1990-1993) et Au libre olibrius (1994-1997). Il est aussi l’auteur d’une dizaine d'ouvrages (lire biblio) : recueils de poésie, romans, récit de voyage. Jimmy Gladiator est décédé le 10 avril 2019. Souvenirs et témoignages. Complément sur Le Blog de Floréal : « Ni dieu ni maître, inch’Allah ! »

Souscription. Eric Mie est chansonnier, comédien et humoriste. Il vit en Lorraine et, également illustrateur, les dessins de son personnage, la jolie Pomme, accompagnent ses textes. Les Editions de la Pigne proposent un deuxième recueil de ses chansons (« énervées, tendres ou drôles ») : Si tu veux te changer en Pomme (préf. de Bernard Joyet, format : 15 x 20 cm, 96 pages, 10 euros à la parution). Ce livre est proposé en souscription jusqu’au 30 juin : 9 euros l’exemplaire, 25 les trois, 40 les cinq, port compris (chèque à l’ordre de la Pigne). Adresse : Editions de la Pigne, 21, rue Yvan-Goll, 88100 Saint-Dié-des-Vosges. Site Internet.

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas