Juin 2018

En téléchargement

Revues

Réunions-débats

Foires aux livres, expos, colloques…

En vrac sur le Web

Foot et répression en Russie

Souscription Couté

 

PARUTIONS

ALPI Fred
Cinq ans de métro, Libertalia, coll. Poches, Paris, 231 p., 10 euros (mai) infos

APPS Lara, CHRISTOYANNOPOULOS Alexandre
Anarchisme et religion, Atelier de création libertaire, Lyon, 72 p., 6 euros (avril) infos

BERNARD Marc
Faire front [« Les journées ouvrières des 9 et 12 février 1934 »], introd. de Laurent Lévy, La Fabrique, Paris, 192 p., 12 euros (mai) infos

BOISVERT Dominique
Nonviolence [« Une arme urgente et efficace »], Ecosociété, coll. Résilience, Montréal (Québec, Canada), 120 p., 8 euros (avril) infos

BORRITS Benoît
Au-delà de la propriété [« Pour une économie des communs »], préf. de Pierre Dardot, La Découverte, coll. L’horizon des possibles, Paris, 250 p., 19 euros (mai) infos

BOUCARD Benoît
Marie Murjas, libre penseuse et anarchiste, Editions Jean-Jacques Wuillaume, Monfaucon (24), 130 p., 17 euros (juin) infos

BROCA Sébastien
Utopie du logiciel libre [« Du bricolage informatique à la réinvention sociale »] (rééd., poche), préf. de Christopher M. Kelty, Le Passager clandestin, coll. Poche, Lyon, 380 p., 9 euros (avril) infos

CARA ZINA
Heureux les simples d’esprit, Libertalia, coll. Poches, Paris, 224 p., 10 euros (mai) infos

CHAMECHAUDE Pierre, DAVRANCHE Guillaume
1917, les anarchistes, leur rôle, leurs choix, éd. Alternative libertaire, Paris, 120 p., 5 euros (avril) infos

COLLECTIF
Anthropologie et anarchisme, Journal des anthropologues, n° 152-153, Charenton-le-Pont (94), 329 p., 22 euros (avril) infos
Codine (BD), d'après Panaït Istrati, illust. de Simon Géliot, scénario de Jacques Baujard, La Boîte à bulles, Saint-Avertin (37), 96 p., 18 euros (mai) infos
Fukushima & ses invisibles, Les Editions des mondes à faire, coll. Cahiers d'enquêtes politiques, Vaulx-en-Velin (69), 192 p., 16 euros (mai) infos
Kurdistan, autogestion, révolution,
éd. Alternative libertaire, Paris, 196 p. (+ 18 p. de cartes et de photos), 9 euros (avril) infos
Le Naturien [« Fac-similé de la collection complète du journal (1898) », dim. : 310 x 440], suivi de « L’Ordre naturel. Clameurs libertaires antiscientifiques » (1905), précédé de « L’Ecologie en 1898 » par Tanguy L’Aminot, Editions du Sandre, Saint-Loup-de-Naud (77), 36 p., 25 euros (mai) infos

DÉRI Thomas, DUPUIS-DÉRI Francis
L'Anarchie expliquée à mon père (rééd.), Lux éditeur, coll. Instinct de liberté, Montréal, 232 p, 10 euros (avril) infos

GELDERLOOS Peter
Comment la non-violence protège l'Etat [« Essai sur l'inefficacité des mouvements sociaux »], Editions Libre, coll. Cultures de résistance, s.l., 175 p., 13 euros (mai) infos

GIACOPINI Vittorio
Errico Malatesta [« Vie du révolutionnaire redouté de tous les gouvernements et polices du royaume d'Italie »], trad. de l'italien par Serge Quadruppani, Lux éditeur, coll. Futur proche, Montréal, 240 p., 18 euros (avril) infos

GOMEZ Freddy
Dédicaces [« Un exil libertaire espagnol (1939-1975) »], avec cinq dessins originaux de Marcos Carrasquer, Rue des Cascades, Paris, 224 p., 14 euros (avril) infos

GUIGOU Jacques, WAJNSZTEJN Jacques
Mai 1968 et le mai rampant italien [« Nouvelle édition revue et augmentée »], L'Harmattan, coll. Temps critique, Paris, 480 p., 39 euros (mai) infos

ISTRATI Panaït
Les Arts et l'Humanité d'aujourd'hui (rééd.), postf. de Jacques Baujard, L'Echappée, Hors collection, 48 p., 5 euros (mai) infos
Méditerranée [« Lever du soleil » et « Coucher du soleil »] (rééd.), préf. de Gilles Aboucaya, postf. d'Ulysse Baratin, L'Echappée, coll. Lampe-tempête, 240 p., 19 euros (mai) infos

JOURDAIN Edouard
Proudhon contemporain, CNRS Editions, Paris, 304 p., 25 euros (avril) infos

JUSTHOM
Le Fanatisme, maladie incurable des religions, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 152 p., 13 euros (avril) infos

LEVARAY Jean-Pierre
1973, Atelier de création libertaire, Lyon, 96 p., 7 euros (juin) infos

LONDON Jack
Le Talon de fer (rééd., poche), trad. de Philippe Mortimer, Libertalia, coll. La petite littéraire, Paris, 496 p., 8,50 euros (mai) infos

MALATESTA Errico
L'Anarchie (rééd., poche), suivi du « Programme anarchiste », préf. de Serge Roy, Lux éditeur, coll. Instinct de liberté, Montréal, 96 p., 6 euros (avril) infos

MASSON Paul
Dans les pas de Gaston Couté, Editions du Petit Pavé, Brissac-Quincé (49), 266 p., 22 euros (avril) infos

MC GROGAN Manus
Tout ! [« Gauchisme, contre-culture et presse alternative dans l’après-Mai 68 »], trad. de l'anglais par Jean-Marie Guerlin, L’Echappée, coll. Dans le feu de l'action, Paris, 224 p., 19 euros (juin) infos

MONTSENY Federica
Révolutionnaires, réfugiés et résistants [« Témoignages des républicains espagnols en France (1939-1945) »], trad. de Serge Utgé-Royo, Editions CNT-RP - association
24-août-1944, Paris, 420 p., 15 euros (mai) infos

NAÏMI Kadour
Un mai libre et solidaire [« La traversée de 68 par un jeune Algérien »], Atelier de création libertaire, Lyon, 120 p., 12 euros (avril) infos

PROUDHON Pierre-Joseph
Qui suis-je ?, suivi de « Banque du peuple », Editions d'ores et déjà, Paris, 80 p., 8  euros (avril) infos

QUADRUPPANI Serge
Le Monde des grands projets et ses ennemis [« Voyage au cœur des nouvelles pratiques révolutionnaires »], La Découverte, Paris, 160 p., 13 euros (mai) infos

RABAUT Jean
Tout est possible ! [« Les gauchistes français, 1929-1944 »], avant-propos de Michel Rabaut, Libertalia, coll. Poche, Paris, 684 p., 12 euros (juin) infos

RANNOU Patrice
Dossier Jules Durand [« Au nom du peuple français, condamné à mort en 1910, réhabilité en 1918 »], SCUP Editions, Caudebec-en-Caux (76), 230 p., 20 euros (juin) infos

THOREAU Henry D.
La Désobéissance civile (rééd.), trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Mallet, introd. de Michel Granger, Le Mot et le reste, Marseille, 96 p., 3 euros (avril) infos
Journal
(poche), trad. de Brice Matthieussent, notes de Michel Granger, Le Mot et le reste, Marseille, 784 p., 12,90 euros (juin) infos
La Vie sans principe
(rééd.), trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Mallet, introd. de Michel Granger, Le Mot et le reste, Marseille, 96 p., 3 euros (avril) infos

VANEIGEM Raoul
Propos de table [« Dialogue entre la vie et le corps »], Cherche Midi, Paris, 352 p., 18 euros (mai) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

COLLECTIF
Guide pratique d'autodéfense et d'organisation collective [« à destination de toutes les personnes menacées d'expulsion… »], Collectif anti-expulsions, Lille, 52 p. (mai) à télécharger
ZADissidences
[« Des voix off de la ZAD entre l’abandon du projet d’aéroport et la semaine d’expulsion du 9 avril 2018 »], Zadnews - Infokiosque fantôme, s.l., 36 p. (mai) à télécharger

LE GUIN Ursula K.
Imaginer une utopie non-euclidienne, non-européenne, non-masculiniste (1982, trad. : 2016), NEBuleuse des échanges intergalactiques (nomade), s.l., 28 p. (mai) à télécharger

MATHIEU Nicole-Claude
Quand céder n’est pas consentir [« Des déterminants matériels et psychiques de la conscience dominée des femmes, et de quelques-unes de leurs interprétations en ethnologie »], Indice, Lyon, 64 p. (mai) à télécharger

Organisation révolutionnaire anarchiste (ORA). Nous avons récemment numérisé plusieurs brochures éditées par l'ORA au cours des années 1970. On peut les télécharger sur Anarlivres ou les visionner sur Calaméo. Il s'agit de :
L’Anarchisme, le marxisme, l’autogestion (gr. Cronstadt - gr. Varlin, 1969, 20 p.)
Les Communistes libertaires russes et l’organisation (Documents Rouge et Noir, n° 6, 1975, 13 p.)
La Crise (gr. de Sarcelles, ca. 1970, n.p. [13])
Dialogue avec l’Organisation révolutionnaire anarchiste (Documents Rouge et Noir, n° 4, 1974, 29 p.)
Fenêtre sur un massacre. Procès Valpreda-Gargamelli (suppl. à « Front libertaire » n° 14, ca. 1971, 8 p.)
La Gauche au pouvoir ? Qu'est-ce que ça veut dire pour les travailleurs ? (gr. communiste libertaire du Mans, 1974, n.p. [12])
La Martinique, département ou colonie ? (imp. spéciale « Front libertaire », 1974, 22 p.)
Radiographie du Tour de France (gr. communiste libertaire du Mans, ca. 1976, n.p. [16])
Rapport d'orientation du MCL vers l'Organisation révolutionnaire anarchiste (groupe de Bruxelles, 1973, 34 p.)
Textes de Maurice Fayolle (Documents n° 4 bis, 1974, 22 p.)
La Vérité sur les emprisonnés de Barcelone (suppl. à « Front libertaire », 1974, 29 p.)

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 284, juin, 20 p., 3 euros, sommaire), face à la répression du mouvement social (policière et d'extrême droite, judiciaire et médiatique), explore quelques pistes pour contre-attaquer. Un intéressant article sur l'occupation de Tolbiac analyse les problèmes rencontrés, dus essentiellement au manque de préparation et à l'inexpérience. Les atteintes à la biodiversité ne cessant de s'amplifier, une extinction des espèces est probable (« Les dinosaures, les abeilles et nous ») et « La survie de l'humanité en question ! ». Avec la rupture conventionnelle collective (RCC), créée par les ordonnances Macron de 2017, les entreprises peuvent dégraisser à leur aise avec « des conditions en deçà d'un plan social classique ». Bilan de trois opérations de RCC… A propos de la Nouvelle-Calédonie et du prochain référendum d'autodétermination, il n'est pas inutile de revenir sur la « grande révolte kanak » du 25 juin 1878. Abonnements et anciens numéros.

Anarchosyndicalisme ! (n° 159, mai-juin, 20 p., 2 euros), mensuel de la CNT-AIT de Toulouse, établit un parallèle entre Mai 68 et mai 2018, constatant l'évolution des mentalités dues à la crise, à la chute de l'URSS, au libéralisme triomphant… La bourgeoisie a compris la leçon et a tout fait pour qu'un tel événement ne se reproduise pas. Sur sa lancée conquérante, elle revient petit à petit sur les acquis sociaux gagnés au cours du XXe siècle. Mais des luttes subsistent et la morgue du gouvernement actuel peut entraîner des réactions spontanées ! Analyse et critique du 1er mai 2018, de l'électricité pour un squat de Syriens grâce à la mobilisation, témoignage de la maison d'arrêt de Seysses, « Fascisme et antifascisme en 2018 »… sont également au sommaire. Le n° 158 de mars-avril peut-être téléchargé.

Avis de tempête (n° 6, 15 juin, 16 pages, à télécharger) nous offre deux articles passionnants sur la récupération par l'Etat et le capitalisme du souci écologique. Le premier s'attache à une expérimentation de lampadaires « intelligents » à Paris, la lumière variant en intensité et suivant le promeneur. Bravo pour l'économie d'énergie et la sauvegarde des chauve-souris ! Et pourtant, cela nécessite des détecteurs de mouvements, qui peuvent être enregistrés et, grâce à l'analyse des données, renseigner sur les us et coutumes des passants. Accouplé à d'autres technologies (songeons, par exemple, aux caméras), cela permet de contrôler la population. Bienvenue dans la « smart city » – la ville connectée. Le second se demande quel peut être l'intérêt des parcs d'éoliennes, au vu de leur peu de rentabilité. Diversifier les sources d'approvisionnement, renforcer le contrôle, dominer, supprimer toute possibilité de vie autonome… Les précédents numéros sont disponibles sur le site Internet.

Le Combat syndicaliste (n° 435, juin, 24 p., 2 euros, site Internet), mensuel de la Confédération nationale du travail (CNT), consacre plusieurs pages au secteur éducatif : en Lorraine, le président de l’université emploie des étudiants contre les étudiants ; là aussi, la précarité gagne du terrain et fragilise les plus faibles. Le dossier, quant à lui, revient sur Mai 68. Récit de quelques jours sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et présentation du festival de la CNT-RP qui se tiendra du 29 juin au 1er juillet à Montreuil (93). Programme complet. Le numéro de mai peut être téléchargé.

Courant alternatif (n° 281, juin, 32 p., 3 euros, site Internet), à propos de la convergence des luttes et d'alliance, pose diverses questions de bons sens dans son édito : de quoi s'agit-il, avec qui, pour quelles luttes, pour quoi faire, derrière qui ?… La réforme pénale « poursuit l'adaptation de la “justice” au système capitaliste : simplification des procédures civile et pénale, transformation numérique et adaptation de la procédure judiciaire. » Et se résume en trois mots : efficacité, individualisation et rapidité. Tout au cours du mois de juin, des mobilisations concernant les luttes de l'immigration et contre les violences policières sont prévues : revue de détail. Retour sur les « événements de Longwy », à la fin des années 1970, avec la sortie du film de Steve Bingham remastérisé et colorisé : à l'intersection de deux histoires sociales… Le mensuel de l'Organisation communiste libertaire présente en détail les Rencontres libertaires du Quercy qui se tiendront du 17 au 23 juillet. Suite du copieux dossier « A bas le patriarcat ! » qui aborde les « écueils dans la lutte antipatriarcale », la problématique de l'emprisonnement des violeurs et les notions « compliquées » de harcèlement sexuel et de consentement. Dans le cadre des luttes de libération nationale, sont abordés le massacre des Palestiniens par l'Etat israélien, la crise à Mayotte et la fin d'ETA au Pays basque. Pour télécharger le numéro de mai.

CQFD (n° 166, juin, 4 euros, sommaire) s'en prend, dans son édito, au sinistre maître-chanteur de l'intérieur qui a incité les manifestants à « s’opposer aux casseurs et [à] ne pas, par leur passivité, être d’un certain point de vue complices de ce qui se passe ». Mais la manif de papa est morte lorsque le « passage en force est devenu [l']unique credo » du gouvernement. Certains par nécessité, d'autres mettant en pratique la réflexion de l’anarchiste Georges Darien en 1898 – « Moi, je vole parce que je ne suis pas assez riche pour vivre à ma guise, et que je veux vivre à ma guise. Je n’accepte aucun joug, même celui de la fatalité » – préfèrent « Le larcin plutôt que le turbin ». Dossier dédié à ceux qui tentent « de se réapproprier des miettes, chapardées au pied de la table des puissants ». Au sommaire : les grandes heures de l’illégalisme avec Anne Steiner ; le journal d’un voleur à l’étalage ; rencontre avec les auteur.e.s de « La Brochourre » qui présente un éventail de techniques pour piocher dans les rayons ; il y a plus de quarante ans, Libération publiait une rubrique qui compilait les « mille et une ruses pour moins travailler » ; après Mai 68, des irréductibles « ont pris la tangente vers les marges de la société. Petite histoire de ces échappées hors la loi ».

Infos et analyses libertaires (n° 111, mai, 30 p., à télécharger), journal de l'Organisation anarchiste, affiche sa solidarité avec la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et se félicite de la relaxe de Fabien, en procès à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) pour avoir refusé un prélèvement ADN. Poursuivant une étude des figures anarchistes qui ont marqué leur temps et leur département, il aborde la biographie de quatre militants de l'Allier. Un intéressant dossier sur Mai 68 propose trois approches des événements à des dates différentes (25 ans, 40 ans et 50 ans après) mais offrant une grille de lecture libertaire. « Nous irons jusqu’au bout », « ce slogan cinquantenaire, parmi tous ceux qui avaient fleuri pendant le joli mois de mai 1968, est maintenant repris, confisqué par le gouvernement » : « Face à une oligarchie qui défend ses privilèges par tous les moyens il ne faut pas désespérer, il faut juste lutter encore et toujours. »

Le Libertaire (n° 100, mai, 11 p., à télécharger) se situe « A contre-courant des Valls, des Macron et de ceux qui ont l’pognon » et crie haro sur les casseurs du gouvernement. Bien qu'opposé à la violence, « Nous ne tirerons pas à boulets rouges sur les Blacks Blocs » : « C’est no futur pour la jeunesse ouvrière et le déclassement pour les enfants des classes moyennes. Alors, on attend sagement que Macron, ancien ministre de Hollande, continue à faire des cadeaux aux plus riches ? » Un article à propos de « l’école de la compétition, de la course au mérite et à la reconnaissance sociale » et un autre, plus long, de Hugues Lenoir, sur la pédagogie libertaire paru précédemment dans la revue Les Temps maudits et Le Monde libertaire. Le numéro se conclut sur le constat que « Le dogme religieux est d’enjeu politique ».

Le Monde libertaire (n° 1796, juin, 60 p., 4 euros, site Internet) explore des « terrains de lutte » avec la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, l'« apartheid » dans les transports en commun lillois et la solidarité avec les migrants à Laon (Aisne), consacre de nombreuses pages aux dernières publications (non-violence dans la révolution syrienne, Kronstadt, témoignages de républicains espagnols, délit de solidarité, transhumanisme, Errico Malatesta…) et rencontre José Ardillo, auteur de La Liberté dans un monde fragile (L'Echappée), pour revisiter l'anarchisme au prisme de l'écologie. Le mensuel de la Fédération anarchiste surprend aussi avec des articles comme « L'autogestion est-elle compatible avec l'alpinisme ou le ski de randonnée ? » ou « Supporter de foot : quoi de plus anarchiste ? » et se souvient du passé : un député italo-américain organise les funérailles de Sacco et Vanzetti, anarchistes et juifs entre les deux guerres… A signaler également, un intéressant article traite de « La société israélienne à travers le prisme du cinéma ». Pour s'abonner.

Réfractions (n° 40, printemps, 199 p., 15 euros, site Internet) consacre son dossier aux résistances face aux nouvelles formes d'évolution du capitalisme et, tout d'abord, par rapport à la « digitalisation galopante du monde » qui entraîne un « totalitarisme d'une puissance inconnue à ce jour » (analyse de Tomás Ibáñez, textes sur les hackers et sur la neutralité de la Toile). Mais il s'agit aussi de plus anciennes contestations et réalisations comme le coopérativisme et le mutuellisme. Jean-Jacque Gandini, pour sa part, oppose droit au logement et droit de propriété : nécessité d'une part et abus de droit par non-usage de l'autre. Retour sur un vieux débat entre partisans de l'action violente et les non-violents, et du moyen de le dépasser. Daniel Colson, quant à lui, « met en lumière la position originale et singulière des anarchistes au sujet de la révolution ». Dans la continuité du précédent numéro (« Repenser les oppressions »), un mini-dossier retrace la tradition anticolonialiste des anarchistes. Et, en « Transversales », un intéressant dialogue entre générations autour de Mai 68 avec Marie Joffrin et Claire Auzias.

Résistons ensemble (n° 173, mai-juin, 4 p., à télécharger) dénonce la collusion entre l'Etat et les néofascistes en ce qui concerne la chasse aux migrants. Alors que des militants sont poursuivis par la justice pour des actes de solidarité, liberté est laissé aux activistes de Génération identitaire pour repousser de pauvres hères à bout de forces au col de l’Echelle (Hautes-Alpes). A propos du 1er Mai à Paris, qu'est-ce qui fait peur au gouvernement « dans ce “cortège de tête” au point où il use de toutes les manœuvres pour obtenir sa dissolution » ? La casse ou plutôt les risques de débordement et la généralisation des luttes. Blessé grave par grenade, attaque de l'extrême droite, nouveaux symptômes dus aux gaz lacrymogènes, répression judiciaire, violences policières… composent l'actualité des « chroniques de l'arbitraire ». Fiches juridiques sur le site Internet.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Laon (02), 1er juin. L’Etoile noire de Laon, 5, rue Saint-Jean, reçoit à 20 heures Jean-Marc Royer pour une rencontre-débat autour de son livre Le Monde comme projet Manhattan. Des laboratoires du nucléaire à la guerre généralisée au vivant (Le Passager clandestin). Infos.

Limoges (87), 1er juin. « L’anarchisme contre la culture de la violence », avec Mimmo Pucciarelli de l'Atelier de création libertaire, à 20 h 30, au Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) limousin, 64, avenue de la Révolution. Réservations : cira.limousin(at)gmail.com Entrée libre, verre de l’amitié. Site Internet.

Nantes (44), 1er juin. Rencontre-débat, à 18 heures, avec Lola Miesseroff autour de son livre Voyage en outre-gauche. Paroles de francs-tireurs des années 68 (Libertalia) au local associatif La Dérive, 1, rue du Gué-Robert.

Nantes (44), 1er juin. A 19 h 30, à la Maison des syndicats, 41, boulevard de la Prairie-au-Duc, Alternative libertaire organise avec le Centre culturel kurde une rencontre-débat avec un (voire trois) volontaire(s) révolutionnaires au sein des YPG. Facebook.

Fougères (35), 2 juin. Soirée Kurdistan : projection du film de Chris Den Hond et Mireille Court, Rojava, une utopie au cœur du chaos syrien (2017, 45 min) ; présentation du livre Kurdistan, autogestion, révolution (éd. Alternative libertaire) ; et intervention d’Arthur Aberlin, militant libertaire français engagé dans les YPG en 2017. A 20 h 30, au local autogéré Les Oiseaux de la tempête, 14, rue de la Pinterie. Organisée par Alternative libertaire. Infos.

Malakoff (92), 2 juin. Atelier discussion, à 16 heures, en présence de Gaëlle Jeanmart, Cédric Leterme et Thierry Müller, auteur.es de l’ouvrage Petit Manuel de discussions politiques (Du Commun), à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - rue-Etienne-Dolet). Site Internet.

Paris, 2 juin. Le groupe La Révolte (FA) vous invite, à 16 heures, à la projection du film L’Usine de rien (2017, 177 min), de Pedro Pinho, en présence de Charles Reeve, auteur du livre Le Socialisme sauvage. Essai sur l'auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes, de 1789 à nos jours (L'Echappée). A la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf).

Paris, 3 juin. L'association Les Pas sages des Vignoles vous convie à une journée sur Federica Montseny au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). A 14 heures, ouverture des portes ; 16 h 30, discussion autour du livre Révolutionnaires, réfugiés et résistants. Témoignages des républicains espagnols en France (1939-1945) paru aux Editions CNT-RP ; 18 heures, projection du documentaire Federica Montseny, l’indomptable (2016, 52 min), suivie d’un débat avec le réalisateur Jean-Michel Rodrigo. Infos.

Bordeaux, 4 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, le CDK et le collectif antifasciste Pavé brûlant le soir, à l'Athénée municipal, place Saint-Christoly. Infos.

Ivry (94), 5 juin. Rencontre autour du livre Le Socialisme sauvage (L'Echappée) avec son auteur Charles Reeve et Stéphanie Roza, à partir de 19 h 30, à la librairie Envie de lire, 16, rue Gabriel-Péri. Site Internet.

Millau (12), 5 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 20 h 30, au café La Loco, 33, avenue Gambetta. Infos.

Paris, 5 juin. Présentation-débat, à 20 heures, de Hével (Gallimard) en présence de son auteur Patrick Pécherot à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Arles (13), 6 juin. Simon Géliot et Jacques Baujard présenteront Codine (La Boîte à bulles) en bande dessinée, ainsi que la vie et l'œuvre de Panaït Istrati à partir de 18 h 30 à la librairie Les Grandes Largeurs, 11, rue Réattu. Site Internet.

Marseille, 6 juin. L’Equitable Café propose une projection avec débat à partir de 19 h 30 avec la CNT SO 13 : Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés (2006, 80 min), de Marc-Antoine Roudil et Sophie Bruneau. Tour à tour, quatre personnes racontent leur souffrance au travail… Prix libre. Equitable Café, 54, cours Julien, Marseille 6e. Site Internet.

Montpellier, 6 juin. A 19 h 30, projection d'Aube dorée, une affaire personnelle (2016, 90 min, bande-annonce), d'Angélique Kourounis, puis débat en présence de la réalisatrice. Entrée libre. Au Barricade, 14, rue Aristide-Ollivier. Facebook.

Nice (06), 6 juin. Rencontre avec Benoît Borrits autour de son ouvrage Au-delà de la propriété. Pour une économie des communs (La Découverte), à 18 h 30, à la brasserie O’Staff, 5, rue Paul-Déroulède. Organisée par Les Amis de la démocratie.

Toulouse, 6 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 19 heures, à la Chapelle, 36, rue Casanova. Infos.

Merlieux (02), 7 juin. Rencontre avec William Blanc, auteur du livre Le Roi Arthur, un mythe contemporain (Libertalia), à partir de 18 h 30, à l'athénée Le Loup noir, 8, rue de Fouquerolles. Entrée libre, table de presse, apéro, auberge espagnole. Organisée par le groupe Kropotkine de la Fédération anarchiste. Infos.

Marseille, 7 juin. Simon Géliot et Jacques Baujard présenteront Codine (La Boîte à bulles) en bande dessinée, à partir de 19 heures, à la librairie L'Hydre aux mille têtes, 96, rue Saint-Savournin, Marseille 1er. Facebook.

Paris, 7 juin. L'association 24-août-1944 organise la projection de La Révolution s'arrêta en mai (2015, 80 min, sous-titré en français) de Mikel Muñoz, suivi d’un débat avec Aimé Marcellan, Angel Carballeira et Francis Pallares (CTDEE), à 19 heures, au Centre Paris’Anim, 2-4, rue des Lilas, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Entrée gratuite. Infos.

Amiens (80), 8 juin. Soirée conférence - lecture musicale à propos de l'ouvrage Demain, les révolutions ! Utopies et anticipations révolutionnaires au XIXe siècle (Publie.net), présentation par Philippe Ethuin, à 18 h 45, salle Maurice-Honeste, 67, boulevard du Cange. Infos.

Bordeaux, 8 juin. Rencontre-débat avec Gaetano Manfredonia, historien du mouvement ouvrier et libertaire, à propos de la « Pensée libertaire aujourd'hui », à 19 heures, à l'Athénée libertaire, 7, rue du Muguet. Infos.

Lille, 8 juin. Chaque vendredi, cantine végane à prix libre du Centre culturel libertaire (CCL) au 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Poste), à 12 heures. On peut venir aider à partir de 9 heures. Site Internet.

Nîmes (30), 8 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, la Coordination des groupes anarchistes (CGA) et le Centre démocratique kurde du Gard, à 19 heures, au café Chez Mémé, 7, rue Fléchier. Infos.

Paris, 8 juin. Projection du documentaire Armonia, Franco et mon grand-père (2017, 70 min), de Xavier Ladjointe, et présentation du livre de Daniel Prévost Tu ne sauras jamais combien je t’aime (Le Cherche Midi), suivies d’un débat avec l’écrivain et le réalisateur. A partir de 19 h 30, au cinéma Le Grand Action, 5, rue des Ecoles, Paris 5e (M° Jussieu). Entrée : 5 euros. Organisés par l'association 24-août-1944. Infos.

Paris, 8 juin. « Les artistes et le pouvoir, amour/répulsion ? » : le philosophe Roger Lenglet et l’artiste Simon Pradinas évoquent l’universelle tentation de soumettre les artistes à des normes politiques, et les ruses que ces artistes mettent en œuvre pour y échapper. A 19 h 30, à la Bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche ou Abbesses). Organisée par le groupe Louise-Michel de la Fédération anarchiste. Infos.

Paris, 8 juin. Concert à 19 h 30 avec Jean-Marc (La Rabia) : un tour de chant dans l'univers de Georges Brassens et d'autres auteurs. Une guitare, une voix, des reprises, des parcours à travers une trentaine de thèmes. Entrée libre. A la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf).

Saint-Brieuc (22), 8 juin. A 20 heures, rencontre avec Dominique Vidal à propos de son livre Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron (Libertalia) amphi 5, campus de Mazier. Avec l’association Colibri, en partenariat avec l'AFPS, la Ligue de l'enseignement 22 et le RESIA.

Toulon (83), 8 juin. Simon Géliot et Jacques Baujard présenteront la BD Codine (La Boîte à bulles) et Les Arts et l'Humanité d'aujourd'hui (L'Echappée) de Panaït Istrati, à partir de 18 h 30, à la librairie Contrebandes, 37, rue Paul-Lendrin. Site Internet.

Marseille, 9 juin. De 12 à 20 heures, braderie (livres soldés ou à prix libre) et portes ouvertes du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) au 50, rue Consolat, Marseille 1er. A 19 heures, présentation par Mélodia Sirvent du Cordonnier d’Alicante, mémoires de Manuel Sirvent, militant de l’anarchisme espagnol (1889-1948) (Editions CNT-RP). Entrée libre. Site Internet.

Montpellier, 9 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 20 heures, au centre associatif La Gerbe, 19, rue Chaptal. Infos.

Les Mureaux (78), 9 juin. Rencontre avec Fabienne Lauret, auteure de L'Envers de Flins. Une féministe révolutionnaire à l'atelier (Syllepse), à 14 heures, à la librairie Solidaire Aptimots, 81, rue Paul-Doumer.

Paris, 9 juin. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Hélène Gerray, à 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre.

Fréjus (83), 10 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire et par le Centre culturel kurde de Draguignan, à 17 heures, au Palais des anneaux, 129, rue Albert-Einstein. Infos.

Lyon, 10 juin. Le Centre de documentation libertaire vous invite à la projection de La Cecilia (1975, 105 min, VOST), de Jean-louis Comolli, à 19 h 30, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Marseille, 11 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 19 heures, à Mille Bâbords, 61, rue Consolat, Marseille 1er. Infos.

Paris, 11 juin. Projection de Made In Britain (1982, 76 min, VOST) d'Alan Clarke, à 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Infos et programme de juin à août.

Besançon (25) 12 juin. A 19 heures, Laurence De Cock présente Sur l’enseignement de l’histoire (Libertalia) à la librairie Les Sandales d’Empédocle, 25, Grande Rue. Site Internet.

Paris, 12 juin. Rencontre avec Dominique Vidal, à 17 h 30, à propos de son livre Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron (Libertalia) à la librairie Imagigraphe, 84, rue Oberkampf, Paris 11e. Avec l’association Pour Jérusalem. Site Internet.

Paris, 12 juin. Soirée de lancement de Tout ! Gauchisme, contre-culture et presse alternative dans l’après-Mai 68 (L'Echappée), en présence de l’auteur Manus Mc Grogan, à partir de 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Brioude (43), 13 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 20 heures, au café La Clef, 53, rue de la Pardige. Infos.

Caen (14), 13 juin. Rencontre avec Benoît Borrits autour de son ouvrage Au-delà de la propriété. Pour une économie des communs (La Découverte), à 20 h 30, Salle du chemin vert, 3, rue Pierre-Corneille. Organisée par Ensemble 14-61.

Paris, 13 juin. L’université populaire et libertaire du 11e arrondissement vous propose la projection-débat du troisième volet (« Nos cœurs battent encore », 52 min) de la série documentaire Nous, ouvriers (2016, bande-annonce), de Claire Feinstein et Gilles Perez, à 20 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Bagnolet (93), 14 juin. Le Rémouleur (infos) et le café-librairie Michèle-Firk proposent d'écouter collectivement, une fois par mois, un épisode de la série de documentaires sonores Rock against Police. Des lascars s'organisent. Pour le sixième épisode (« On a pas fini de marcher », 43 min) : rendez-vous à 20 heures au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Episodes en ligne.

Lyon, 14 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 19 heures, à la Maison de la Mésopotamie, 11, rue Mazagran, Lyon 7e. Infos.

Dijon (21), 15 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 19 heures, à l’espace autogéré des Tanneries, 37, rue des Ateliers. Infos.

Lyon, 15 juin. Le groupe Graine d’anar (FA) vous invite, à 19 heures, à une rencontre-projection-débat avec Esteban, un compagnon anarchiste du Venezuela, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Infos.

Paris, 15 juin. Discussion publique « Quelle place pour des perspectives révolutionnaires dans les mouvements sociaux », à 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Programme de juin à août.

Caudebec-en-Caux (76), 16 juin. Rencontre avec Patrice Rannou, auteur de Dossier Jules Durand (SCUP Editions), à 16 heures, à la librairie La Déviation, 1 bis, rue de la Boucherie. Lecture par La Compagnie W de lettres de Jules Durand écrites en prison (libre participation).

Montpellier, 16 juin. Dans le cadre de la Guinguette se rebiffe (programme), organisée par l’association La Gerbe, le groupe Un autre futur de la Coordination des groupes anarchistes (CGA) diffusera à partir de 17 h 15, le documentaire Ni Dieu ni maître. Une histoire de l’anarchisme (2016, 75 min) de Tancrède Ramonet, suivi d'un débat sur le thème de la grève. Locaux de La Gerbe, impasse de la Gerbe.

Montpellier, 16 juin. Soirée de soutien pour des anarchistes vénézuéliens : projection, débat avec un militant libertaire sur la situation sociale et politique au Venezuela, playlist rap et punk latino. A partir de 19 h 30, au local associatif Le Barricade, 14, rue Aristide-Olivier. Facebook.

Paris, 16 juin. Rencontre N’Autre école, à 18 heures, avec Nathalie Astolfi et Alain Dervin autour de leur livre 127 jours en mars. Petit abécédaire combatif contre la loi travail et son monde (Le Passager clandestin) dans les locaux de SUD Education, 30 bis, rue des Boulets, Paris 11e. Le comité de rédaction de la revue sera ouvert au public à partir de 15 heures. Infos.

Strasbourg (67), 16 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire et des associations kurdes, à 18 heures, au Centre démocratique du peuple kurde, 7, rue de la Broque. Infos.

Vienne (38), 16 juin. Rencontre autour de Mai 68, de 14 à 16 heures, avec Isabelle Pandazopoulos, auteure de Trois Filles en colère (Gallimard) et Boris Gobille pour Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu (Editions de l'Atelier). A la librairie Lucioles, 13-15, place du Palais. Infos.

Paris, 17 juin. A 16 h 30, projection du court-métrage Carton rouge (21 min), en présence du réalisateur, et débat sur le « sport moderne » à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). A l'invitation du groupe libertaire d'Ivry (Fédération anarchiste). Infos.

Grenoble (38), 18 juin. Soutien à La Libertaria (site Internet), ferme autogérée et espace de contre-culture au Venezuela, avec un de ses membres et la projection d'un documentaire sur l'extractivisme. A 19 h 30, à Ahwahnee, 106, rue des Alliés.

Nancy (54), 18 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 19 heures, à la MJC des Trois-Maisons, 12, rue de Fontenoy. Infos.

Bagnolet (93), 19 juin. Discussion-débat « Faire face aux violences sexuelles » : « En organisant cette discussion, nous cherchons à partager des outils et des questionnements, à remettre en avant la responsabilité collective de tou.te.s, à souligner les mécanismes d’emprise et d’abus de pouvoir. » A 19 heures, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Programme et dates des permanences.

Lausanne (Suisse), 19 juin. Discussion sur « Art et anarchie : l'Atelier populaire des Beaux-Arts en mai 68 », à 19 heures, au Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA), avenue de Beaumont, 24. Les deux textes choisis, réunis en une brochure pour l'occasion, sont disponibles au CIRA ou à télécharger. La soirée sera suivie d'un apéro canadien.

Paris, 19 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 19 h 30, à l’Académie des arts et cultures du Kurdistan, 16, rue d’Enghien. Infos.

Limoges (87), 20 juin. La CNT organise une conférence-débat sur le Vénézuela, avec un libertaire vénézuélien, autour de la création de fermes autogérées et de la dénonciation de l'extractivisme qui détruit le pays. A partir de 20 heures, salle Léo-Lagrange (derrière la mairie). Site Internet.

Lyon, 20 juin. Rencontre, à 18 heures, avec Boris Gobille autour de Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu (Editions de l'Atelier) à la librairie Decitre, 29, place Bellecour. Site Internet.

Montivilliers (76), 20 juin. De 14 à 18 heures, rencontre et dédicaces avec Patrice Rannou, auteur de Dossier Jules Durand (Editions SCUP) à la librairie Cultura, centre commercial La Lézarde.

Montreuil (93), 20 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 19 h 30, à la Maison ouverte, 17, rue Hoche. Infos.

Pau (64), 20 juin. Cédric Biagini et Edouard Jacquemoud présenteront les éditions L'Echappée à partir de 18 h 30 à la librairie L'Escampette, 10, rue des Cordeliers. Site Internet.

Saint-Denis (93), 21 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 19 h 30, à la Bourse du travail, 9-11, rue Génin. Infos.

Amiens (80), 22 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, le collectif libertaire Alexandre-Marius-Jacob, Ensemble, FSU, Solidaires, à 19 heures, à la salle Maurice-Honeste, 67, boulevard du Cange. Infos.

Laon (02), 22 juin. A 20 heures, rencontre et projection autour de la situation politique et sociale au Venezuela, en présence d’un des membres de La Libertaria, ferme autogérée et espace de contre-culture au cœur des Andes. A l’Etoile noire, 5, rue Saint-Jean. Infos.

Lille, 23 juin. Soirée Kurdistan organisée par Alternative libertaire, à 15 heures, à l’espace autonome Les Dix-Huit-Ponts, 38, rue de Trévise. Infos.

Nancy (54), 23 juin. Rencontre, à 19 heures, avec Nathalie Astolfi et Alain Dervin, auteurs de 127 Jours en mars. Petit abécédaire combatif contre la loi travail et son monde (Le Passager clandestin) à la librairie Quartier libre, 11, Grande-Rue. Entrée libre. Facebook.

Saint-Denis (93), 23 juin. Rencontre-débat avec deux militants anarchistes vénézuéliens sur la situation politique et sociale au Venezuela. Caisse de solidarité en soutien à La Libertaria, ferme autogérée et espace de contre-culture. A 19 h 30, local de La Dionyversité, 4, place Paul-Langevin. Site Internet.

Paris, 24 juin. A 12 h 30, repas en soutien au Rémouleur (site Internet) à la Cantine des Pyrénées, 73, rue de la Mare, Paris 20e (M° Jourdain). « Ce sera l’occasion de se retrouver autour d’un repas complet vegan (…) pour discuter de l’été à venir, et nous aider à poursuivre les actions du Rémouleur : livres à emprunter gratuitement, infokiosque et brochures à prix libre, soirées de débats et/ou d’informations, projections de films, permanences… »

Auch (32), 26 juin. Rencontre avec Benoît Borrits autour de son ouvrage Au-delà de la propriété. Pour une économie des communs (La Découverte), à 18 h 30, librairie Les Petits Papiers, 22, rue Dessoles.

Paris, 26 juin. Les éditions Syllepse vous proposent une rencontre-débat à l'occasion de la sortie de l'ouvrage Le Nouveau Populisme américain. Résistances et alternatives à Trump (infos) en présence de son auteur, Dan La Botz. A 19 heures, au Maltais rouge, 40, rue de Malte, Paris 11e (M° République ou Oberkampf).

Bagnolet (93), 26 juin. Projection du film Ils nous ont volé nos nuits. Des femmes face à la prison (sous-titré en français, 68 min) : onze femmes racontent la manière dont la taule s’empare de leurs vies. A 19 heures, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Pour s'abonner à la lettre d'info.

Paris, 27 juin. Présentation du catalogue d’exposition « Icônes de Mai 68. Les images ont leur histoire », en présence de Dominique Versavel (conservatrice à la BNF) et d’Audrey Leblanc (commissaires de l’exposition), à 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Rennes (35), 27 juin. Discussion autour du livre Fukushima & ses invisibles avec des camarades japonnais et des membres de la maison d'édition, à 18 heures, à la Maison de la Grève, 37, rue Legraverend. Site Internet.

Toulouse, 27 juin. Rencontre avec Benoît Borrits autour de son ouvrage Au-delà de la propriété. Pour une économie des communs (La Découverte), à 18 heures, à la librairie Ombres blanches, 50, rue Gambetta. A l'initiative des Amis du Monde diplomatique et de l'Université populaire. Facebook.

Bagnolet (93), 28 juin. Projection de films des groupes Medevedkine 1967-1974. De 1967 à 1974 des cinéastes (tels que C. Marker) se sont associés à des ouvrier.e.s en lutte pour réaliser des fims dans lesquels ils/elles ont pu raconter eux-mêmes leurs luttes et conditions de travail. Avec des camarades de la plate-forme d’enquête militante et Alessandro Stella à propos des enquêtes ouvrières dans l’autonomie italienne des années 1970. A 19 heures, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni).

Châlette-sur-Loing (45), 28 juin. Rencontre-débat avec un militant anarchiste sur la situation politique et sociale au Venezuela, et projection d'un documentaire sur l'extractivisme. Caisse de solidarité en soutien à La Libertaria (site Internet), ferme autogérée et espace de contre-culture. A 20 h 30, au Hangar, 5, rue de la Forêt. Organisé par le groupe Gaston-Couté (Fédération anarchiste). Facebook.

Pamiers (09), 28 juin. Rencontre avec Benoît Borrits autour de son ouvrage Au-delà de la propriété. Pour une économie des communs (La Découverte), à 18 heures, à la librairie Le Bleu du ciel, 15, rue Victor-Hugo.

Falguières (30), 30 juin. Rencontre-débat avec Didier Harpagès, auteur de Mourir au travail ? Plutôt crever ! (Le Passager clandestin), à 17 h 30, à la Maison Mazel de Falguières (à 4 km de Saint-Jean-du-Gard) sur le thème « Quel avenir pour le travail ? Il est grand temps de prendre le temps de prendre son temps ».

Montreuil (93), 30 juin. De 18 à 19 heures, lecture-concert de Cinq ans de métro (Libertalia) avec Fred Alpi dans le cadre du Festival de la CNT-RP. A La Parole errante, 9, rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux).

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Panaït Istrati à Blois. Sous l'impulsion du groupe Zografi, se tiendra à Blois (41) du 1er au 3 juin le Panaït Istrati Project, l'occasion de (re)découvrir l'écrivain roumain et son monde. Vendredi, cinéma Les Lobis : 18 h 30, apéro-concert avec Nerantsoula (musique des Balkans, Grèce et Turquie) ; 20 h 30, projection de Djam (2017, 96 min) de Tony Gatlif. Samedi, Maison de Bégon : 19 heures, projection de Codine (1963, 98 min) d’Henri Colpi ; 21 heures, concert de Zografi (rock français des Balkans). Dimanche, Maison de la BD : 17 heures, conférence avec Jacques Baujard et Simon Géliot, autour de leur BD Codine (La Boîte à bulles), suivie d’un concert de Voleurs de Thrace (musique des Balkans). Tous les événements du festival sont gratuits, à l’exception de la projection de Djam aux Lobis, tarif unique 5 euros.

Journée liber'terre. Organisée par Anartiste 32 et le Cercle d'études Louise-Michel de la Fédération anarchiste, cette journée aura lieu le 9 juin, à partir de 10 heures, à La Caillaouo, route de Mirande, 32300 Saint-Michel. Programme : de 10 h 30 à 16 h 30, marché bio et local ; 11 h 30, apéro animé par Clara Sanchez (tapas offertes) ; 14 heures, projection du film Vivre l'anarchie (vidéo à propos du tournage) de Michel Mathurin ; 15 h 30, conférence animée par Gaetano Manfredonia sur les communautés libertaires ; 17 heures, spectacle avec la compagnie Les Bouchères : Jeanne d'Arc et les extraterrestres ; 19 heures, repas bio ; 21 heures, concert avec Gérard Pierron. Réservation du repas au 06-72-21-25-52.

« Albert Camus et la manipulation ». Un colloque sur ce thème se tiendra à l’Université catholique de Louvain (Belgique), du 9 au 10 novembre, à l’initiative de Vincent Engel, en collaboration avec la Société des études camusienne. « La pensée d’Albert Camus est indissociable du libertarisme et de l’anarchisme, même si cet aspect a, jusqu’à ce jour, été insuffisamment étudié, à l’exception notoire des travaux de Lou Marin. Dans une telle approche, la manipulation n’est pas envisageable ; elle est aussi dépistée avec lucidité et dénoncée avec force. Philosophe engagé et écrivain, Camus a mené ce travail sur tous les fronts de son art et de son intelligence… » Les propositions de communication sont à envoyer par courriel à Vincent Engel (vincent.engel[at]uclouvain.be) au plus tard le 10 juin. Elles doivent contenir un abstract (200 à 250 mots) et une brève présentation bio-bibliographique. Les décisions du comité scientifique seront communiquées le 30 juin. Infos complémentaires.

Journée d'étude. Pour le centenaire de la mort de Michel Zévaco (1860-1918), journaliste et écrivain proche des milieux libertaires, créateur entre autres des romans de cape et d’épée du cycle des Pardaillan, le Centre international Michel Zévaco organise une journée d’étude qui lui sera consacrée le 23 novembre à l’université Paris-Nanterre. Parmi les thèmes qui peuvent être explorés, l'« approche biographique, notamment concernant les liens de Zévaco avec les milieux anarchistes et libertaires des années 1890 (participation à des journaux, correspondance, témoignages sur ses passages en prison…). » Les propositions de communication, d’une longueur de 500 à 1000 mots environ, sont à adresser à luce.roudier(at)gmail.com avant le 15 juin (infos complémentaires).

Fête du livre. Les éditions Noir et Rouge vont mettre en vente des milliers de livres neufs et d’occasion (BD, romans, essais, livres d’art, d’histoire et de politique), parfois rares, épuisés et introuvables à prix d’occasion. Cela se passera le samedi 16 juin, à partir de 10 heures, à l'EDMP, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny). Qu'on se le dise !

Jargon libre. Pour que vive la bibliothèque anarchiste Le Jargon libre, grande bourse aux livres (neufs et d'occasion, politiques, romans, jeunesse, polars, BD, CD-DVD…) samedi 16 juin, de 14 à 20 heures, et dimanche 17 juin, de 12 à 20 heures. Samedi, à partir de 18 heures, apéro-concert enragé avec Dominique Grange, Julien Gonzales et Jonathan Malnoury. Le Jargon libre, 32, rue Henri-Chevreau, Paris 20e (M° Gambetta ou Ménilmontant), est ouvert tous les jours, du lundi au samedi, de 15 à 20 heures.

« Temps d'encre ». Des rencontres autour de publications anarchistes auront lieu les 23 et 24 juin à La Parole errante, 9, rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux). Samedi, à 10 heures, ouverture des portes avec en permanence des stands de publications anarchistes et anti-autoritaires ainsi qu’une exposition sur diverses contributions anarchistes contre la guerre depuis deux siècles. Discussions : 11 heures, « L’agitation anarchiste dans la rue par le papier » ; 14 heures, « Energie, le jus de ce monde » ; 17 heures, « La situation des anarchistes en Turquie aujourd’hui » ; 21 heures, concert acoustique : chants en espagnol, avec Almudena (voix) et Davide (guitare). Dimanche, ouverture à 10 heures. Discussions : 11 heures, « Une lutte contre la maxi-prison à Bruxelles » ; 14 heures, « L’intervention anarchiste » ; 17 heures, « GARI, la solidarité en paroles et en actes ». Infos complémentaires.

« Silence radio ». Radio France et l'Institut national de l'audiovisuel (INA) présentent une exposition « Silence radio : Mai 68 à l'ORTF », jusqu'au 29 juin, à la Maison de la radio (porte Seine), 116, avenue du Président-Kennedy, Paris 16e. Titre bien choisi car, à l'époque, l'ORTF est la voix du gouvernement et celui-ci veut imposer le silence sur les événement. Certains personnels essaieront de se faire entendre, d'informer et de réagir… avant les licenciements, les réaffectations et la reprise en main. Entrée libre mais réservation obligatoire (billetterie). Sur le site, on peut aussi « aller plus loin », écouter des émissions sur le sujet et fouiner dans les archives. Infos complémentaires.

Festival CNT-RP. Les militant.e.s de l’union des syndicats CNT de la région parisienne ont le plaisir de vous annoncer que le festival annuel de la CNT-RP se tiendra du 29 juin au 1er juillet à La Parole errante, 9, rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux). Plus de 25 débats et rencontres sont prévus ; concerts les trois soirs avec neuf groupes ; un salon du livre avec 50 maisons d'édition et 30 associations ; projection de documentaires, cirque, lectures, performances… Programmation spécifiques pour les enfants et les ados. Toutes les informations sur le site du festival.

 

DIVERS

En vrac sur le Web. Alternative libertaire a organisé, du 27 mai au 23 juin, une importante tournée de rencontres-débats « Kurdistan, révolution, autogestion » avec un (voire trois) volontaires révolutionnaires au sein des YPG (Unités de protection du peuple, branche armée du Parti de l'union démocratique). « L’occasion de rencontrer des camarades qui ont arpenté le Rojava en 2016-2018, et pourront donner leur point de vue sur la dynamique émancipatrice, ses limites, son potentiel, et l’indispensable solidarité internationale. » Pour une étape à Orléans, un petit reportage de France 3 a été diffusé et peut être visionné. Le dernier bulletin (n° 74, printemps 2018) du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) de Lausanne est paru (à télécharger). Au sommaire : rapport d'activités 2017, un exemple de coopération, hommages à mai 1968 et à Eduardo Colombo, quelques notes sur l’anarchisme en Roumanie, liste des acquisitions récentes, des nouvelles des archives et mise à disposition du fichier bio­bibliographique. A ce propos, la liste des fonds d'archives du CIRA et quelques premiers inventaires sont désormais consultables en ligne, à l'aide du logiciel libre de description archivistique AtoM (« Access to Memory »). Ce résultat est l'aboutissement d'un travail démarré en 2013. Rappelons que les précédents bulletins, à partir de 2008, sont disponibles en ligne. La mort de Marc Ogeret (1932-2018), décédé le 4 juin dernier, a été saluée par plusieurs médias (Le Figaro, Le Monde, Politis ou encore Télérama). Habitué des programmations musicales de Radio-Libertaire, il a chanté les poètes, Jean Genet (« Le Condamné à mort »), la Commune (« La Semaine sanglante »), la Résistance (« L'Affiche rouge »), contre la guerre (« Le Déserteur », « La Chanson de Craonne », « La Butte rouge »), l'anarchisme (« Le Triomphe de l'anarchie »). Adieu compagnon, nous nous souviendrons de toi, des émotions et des actes de révolte que tu as su suscité en nous. Le site Le Vent se lève rappelle la responsabilité de la presse et des « intellectuels » (même si le terme est quelque peu anachronique) dans la répression de la Commune de Paris (30 000 communards morts pendant la Semaine sanglante, sans compter les exécutions ultérieures). Il est utile à ce sujet de (re)lire l'ouvrage de Paul Lidsky, Les Ecrivains contre la Commune (La Découverte). Dès le commencement du soulèvement, les élites conservatrices appellent le gouvernement d’Adolphe Thiers à châtier durement les communards et Le Figaro, déjà, réclame une « purge » de Paris : « Allons, honnêtes gens, un coup de main pour en finir avec la vermine démocratique et sociale, nous devons traquer comme des bêtes fauves ceux qui se cachent. » La peur de perdre ses biens et ses privilèges explique grandement cette attitude, George Sand s'exclame ainsi : « Mon mobilier est sauvé ! » Adolphe Thiers, un des fossoyeurs de la Commune.Les mesures politiques et sociales mises en place par la Commune ont en effet terrifié et surpris les possédants par leur caractère révolutionnaire. « Le gouvernement se mêle maintenant du droit naturel ! », écrit Flaubert. Pour lui, l'exploitation est un « droit naturel ». L'article se conclut par un constat : « Le massacre de la Commune a donc instauré une scission durable entre les élites républicaines (modérées), parlementaires, journalistes et intellectuels d’une part, et le mouvement ouvrier et populaire de l’autre. » A l'occasion de luttes sociales, et encore récemment, on voit réapparaître cette division. Le mois dernier, nous évoquions à propos de la déclaration du ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer sur « l’anarchisme pédagogique », la réaction de Nestor Romero qui citait sur Médiapart des exemples de pédagogie libertaire. Il est utile de resituer celles-ci parmi les « Pédagogies et écoles différentes ». Un dossier documentaire de la Médiathèque intercommunale ouest Provence, réalisé par Philippe Equy, nous en donne l'occasion. Dans la série « Ils sont passés par le Camp » (camp de concentration pour les républicains espagnols), l'Association pour la mémoire du camp d'Agde (AMCA) dresse pour Hérault-Tribune.com le portrait de « Jesús Guillén Bertolín, dit Guillembert, artiste peintre-décorateur » (avec deux photos le représentant). Né le 31 octobre 1913 à Montán (Castellón, Espagne), militant anarchiste, adhérent de la CNT, il a illustré de nombreuses revues de la presse libertaire. Combattant de la Colonne Durruti, il peut gagner la France en 1939, participe à la réorganisation du mouvement en exil et à la Résistance. Après la Libération, il continue ses activités militantes et décède le 20 août 1999. Autres épisodes de la série : 1. présentation, 2. « Luis Royo Ibáñez, un de la Nueve », 3. « Gerardo Lizarraga, peintre et anarchiste ». Selon la « science marxiste-léniniste », la révolution devait être faite par l'ouvrier, « sujet révolutionnaire » par excellence. Pas de chance, toutes les révolutions du XXe siècle eurent lieu dans des pays où la population était essentiellement rurale : Mexique, Russie, Chine, Cuba, etc. A notre époque, certains recherchent le « nouveau sujet révolutionnaire » et pensent l'avoir trouvé avec le Musulman, quand ce n'est pas l'Islamiste (ils jetteront peut-être, plus tard, leur dévolu sur d'autres « minorités sociales »). Guillaume de Gracia, sur le site Grand Angle, étudie et dénonce ce « Fantasme du nouveau “sujet révolutionnaire” dans les gauches radicales et libertaires ». Lundi Matin accueille depuis quelque mois des documentaires vidéo (sous-titrés en français) réalisés par subMedia.tv, une web-télé canadienne. Ils proposent « une analyse des luttes actuelles, de leurs tactiques et de leurs dynamiques. Des récits et des perspectives depuis l’intérieur des luttes afin de dissiper le brouillard de la désinformation qui obscurcit trop souvent notre compréhension du monde. » C'est très bien fait et instructif. Au programme : « Tuer le serpent noir » (à propos des luttes indigènes de Standing Rock (Etats-Unis) contre la construction d’un pipeline), « Combattre le fascisme », « Accueillir les réfugiés - construire la solidarité à travers les frontières », « Il n’y a pas de justice. Se défendre contre la répression », « Vous êtes observés », « Hack the System - L’Internet comme champ de bataille ». MacronWatch tente, pour sa part, de recenser les « mesures et prises de parole du gouvernement Macron portant atteinte aux avancées sociales et/ou écologiques ». Classé par thèmes ou par dates, avec indication d'avancée des projets, sources et cadre législatif, cette liste est longue, fort instructive et mise à jour « aussi fréquement que possible par quelques copains sur leur temps libre ». Indispensable !

Foot et répression en Russie. A l'heure de la grand-messe footballistique du Mondial, il est bon de se rappeler qu'un autre football existe, d'abord en lisant Une histoire populaire du football (La Découverte), de Mickaël Correia, puis en s'inspirant de l'article publié par La Grinta (« la poigne » en italien) : « “Football du peuple” : goal, réfugiés et anarchisme ». Il s'agit d'un collectif autogéré de Montpellier « qui se positionne contre la compétition, contre les tacles et pour un football pour tous ». Intégrant des personnes en situation précaire et notamment des réfugié-e-s, voulant combattre le sexisme et l’homophobie, la lutte contre les mauvaises habitudes (communautarisme, envie de gagner, racisme…) est ainsi constante. C'est un lieu de rencontre (des liens sont aussi tissés avec des équipes semblables en Espagne et en Grèce) et de mise en pratique des relations égalitaires. On parle beaucoup de football et très peu des prisonniers politiques détenus dans les geôles russes (précédentes infos sur Anarlivres : mars 2015, juillet-août 2016, mars 2018), entre autres Oleksandr (Alexandre) Koltchenko et Oleg Sentsov, qui se trouvent en danger de mort après avoir entamé une grève de la faim. Une manifestation, organisée par le Collectif Koltchenko, a eu lieu le 13 juin dernier près de l’ambassade russe à Paris. Sur Médiapart, on peut lire un entretien avec Larissa Koltchenko, mère d'Alexandre, et différentes infos concernant le vote négatif de députés français de gauche à la proposition de résolution du Parlement européen (485 voix « pour », 76 « contre » et 66 abstentions). Il s'agissait de condamner les violations des droits humains en Russie et de demander la libération immédiate et inconditionnelle de tous les citoyens ukrainiens détenus illégalement en Russie et en Crimée. Ces membres du groupe Gauche unitaire européenne - Gauche verte nordique (GUE-NGL) ont ainsi joint leurs votes à ceux de toute l'extrême droite européenne, fidèle soutien de l'autocrate Poutine. Lire aussi « Lettre ouverte à Patrick Le Hyaric, Younous Omarjee, Marie-Christine Vergiat et Marie-Pierre Vieu ». Nous signalions en mars l'arrestation par les services secrets russes de plusieurs militants libertaires et antifascistes dans les villes de Penza et de Saint-Pétersbourg. Ils ont été torturés et sont accusés de participation à une « organisation terroriste ». Depuis, il est très difficile d'obtenir des informations car la censure règne. Le site Juste une étincelle noire du groupe de Lyon de la Fédération anarchiste a tenté de faire le point sur l'affaire dite du groupe « Réseau ».

Souscription Couté. Les Editions libertaires souhaitent publier courant septembre les œuvres complètes (ou presque) de Gaston Couté. Le tome 1 (15 x 22,5 cm, 580 p. + cahier couleur de 16 p. contenant des dessins de Couté) rassemblera poèmes, chansons et autres textes (récits, théâtre, manuscrits, courriers…), sans oublier notes et glossaire.

Le tome 2 (15 x 22,5 cm, 340 p. + cahier couleur de 16 p.) contiendra une biographie signée par Alain (Georges) Leduc et, en annexe, des rapports de police, témoignages, textes sur Le Vent du ch'min et le musée de Meung-sur-Loire, plus une discographie. S'y ajoutera 1 CD d'un spectacle des Crieurs (Michel di Nocera et Nicole Fourcade) conçu notamment autour de l'antimilitarisme virulent de l'auteur (avec un livret de 32 p.). Et tout cela formera un beau coffret. A l’unité, le tome 1 sera vendu 35 euros. Le tome 2, 20 euros. Le CD, 15 euros. Le coffret sera au prix de 50 euros (plus 8 euros de frais de port). En souscription (jusqu'au 31 août), le coffret est proposé à 40 euros (plus 5 euros de participation au port). Soit 45 euros. Il faut établir les chèques à l'ordre des Editions libertaires, adresse : 35, allée de l’Angle, Chaucre, 17190 Saint-Georges-d’Oléron.

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas