Juillet-août 2021

En téléchargement

Revues

Radio

Réunions-débats

Foires aux livres, colloque, rencontres…

Divers

 

PARUTIONS

BAQUÉ Philippe
Un nouvel or noir [« Le pillage des objets d’art en Afrique »], Agone, coll. Dossiers noirs, Marseille, 408 p., 15 euros (mai) infos

BEHAN Brendan
Confessions d'un rebelle irlandais, trad. de l'anglais (Irlande) par Mélusine de Haulleville, préf. d'Edouard Jacquemoud, avant-propos de Rae Jeffs, L'Echappée, coll. Lampe-tempête, Paris, 336 p., 22 euros (mai) infos

BERNARD André
Etre à l’écoute de l’actualité et du passé [« Chroniques (2020-2021) et textes »], Atelier de création libertaire, Lyon, 240 p., 9 euros (juin) infos

BESNARD Pierre
Le Monde nouveau [« Organisation d’une société anarchiste »], préf. de René Berthier, Editions du Monde libertaire, coll. Bibliothèque anarchiste, Paris, 156 p., 8 euros (mai) infos

COLLECTIF
Libertarias [« Femmes anarchistes espagnoles »] (rééd. revue et augm.), coordin. d'Hélène Finet, Nada Editions, s.l., 272 p., 18 euros (mai) infos
Pour un anarchisme du XXIe siècle (rééd.), Les Editions du Monde libertaire, Paris, 2021, 56 p., 2 euros (mai)

DÍAZ Ignacio
Asturies 1934 [« Une révolution sans chefs »], trad. et préf. de Pierre-Jean Bourgeat, Smolny, Toulouse, 256 p., 10 euros (juin) infos

DOLIDIER Arnaud
Tout le pouvoir à l'assemblée ! [« Une histoire du mouvement ouvrier espagnol pendant la transition (1970-1979) »], Syllepse, coll. Utopie critique, Paris, 296 p., 20 euros (juin) infos

EALHAM Chris
Les Anarchistes dans la ville [« Révolution et contre-révolution à Barcelone (1898-1937) »], trad. de l’anglais par Elsa Quéré, Agone, coll. Mémoires sociales, Marseille, 456 p., 23 euros (juin) infos

EL-FATH
La Révolution palestinienne et les Juifs, présenté par Alain Gresh, Libertalia, coll. Orient XXI, Montreuil (93), 96 p., 8 euros (juin) infos

FABER André
L’Amour à Benestroff (récit), Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 136 p., 13 euros (juin) infos

FOISNON Kristen, SUMMERCITY Marine
Gueule d'Or (BD) [sur Jules Le Gall et les anarchistes à Brest en 1907], Editions KF, Bohars (29), 59 p., 15 euros + 6,30 de frais d'envoi - bon de commande (mai) infos

FRAGER Dominique
Socialisme ou barbarie [« L'aventure d'un groupe (1946-1969) »], Syllepse, coll. Utopie critique, Paris, 254 p., 17 euros (mai) infos

FREIRE Paulo
La Pédagogie des opprimés, nouv. trad. du portugais (Brésil) par Elodie Dupau et Melenn Kerhoas, préf. d'Irène Pereira, Agone, coll. Contre-feux, Marseille, 312 p., 22 euros (août) infos

FRIGERIO Vittorio
Nous nous reverrons aux barricades [« Les feuilletons des journaux de Proudhon (1848-1850) »], UGA Editions, coll. Bibliothèque stendhalienne et romantique, Grenoble, 230 p., 22 euros (mai) infos

GUILABERT Thierry
Tu ne tueras plus ! [« Emile Derré anarchiste, pacifiste, sculpteur »], Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 88 p., 12 euros (juin) infos

GIRAUD Daniel
Le Passager des bancs publics, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 130 p., 13 euros (juillet) infos

GUITARD Thierry
Tout ou rien !, Nada Editions, s.l., 224 p., 24 euros (mai) infos

KOKOREFF Michel
La Diagonale de la rage [« Une histoire de la contestation sociale en France des années 1970 à nos jours »], Editions Divergences, Paris, 316 p., 18 euros (mai) infos

MALATESTA Errico
L’Anarchie, suivi du « Programme anarchiste » et autres textes, L'Esprit du temps, coll. Textes essentiels, Paris, 128 p., 14 euros (mai) infos

MELGAR Floréal
Cuba. Chroniques d'un cauchemar sans fin (rééd.), préf. de David Orret Cisneros, postf. de Jacobo Machover, L'Esprit frappeur, s.l., 263 p., 7 euros (mai) infos

MESLIER Jean (curé)
Non ! Dieu n'est pas ! (rééd.), suivi d'une « Etude sur le curé Meslier », Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 91 p., 12 euros (juin) infos

MOREL DARLEUX Corinne
Là où le feu et l’ours [« Histoire de Violette »], illustr. de couverture de Cyril Pedrosa, Libertalia, Montreuil (93), Hors collection, 256 p., 15 euros (mai) infos

OSUGI Sakae
L'Usine de chaînes, Delenda Est [contact : delendaest(at)riseup.net], s.l., n.p. [14] (juin)

PAGÈS Yves
Il était une fois sur cent [« Rêveries fragmentaires sur l'emprise statistique »], Zones, Paris, 128 p., 14 euros (mai) infos

PELLETIER Philippe
Une merveille de l'histoire [« Le Japon vu par Elisée Reclus et Léon Metchnikoff »], Editions de la Sorbonne, coll. Territoires en mouvements, Paris, 214 p., 25 euros (mai) infos

PERLMAN Fredy
Dix thèses sur la prolifération des égocrates, suivi de Anne Archet, « A une jeune militante », Delenda Est [contact : delendaest(at)riseup.net], s.l., n.p. [12] (juin)

PIAGET Charles
On fabrique, on vend, on se paie [« Lip 1973 »], Syllepse, coll. Coup pour coup, Paris, 80 p., 5 euros (mai) infos

PUSSÉ Frédéric
Quelques nouvelles des enfants de Lorraine et de Bretagne (tome I), Bookelis, Sainte-Luce-sur-Loire (44), 186 p., 13 euros (juin) infos

RODRÍGUEZ Gustavo
L'Anarchie en temps de pandémie, Editions Diomedea, s.l., 30 p. (juillet) participation aux frais, contact : diomedea(alt)riseup.net
L'Arôme du feu, Editions Diomedea, s.l., 22 p. (juillet) participation aux frais, contact : diomedea(alt)riseup.net

SADIN Eric
L'Intelligence artificielle ou l'Enjeu du siècle [« Anatomie d'un antihumanisme radical »], L'Echappée, coll. Poche, Paris, 304 p., 11 euros (mai) infos
La Silicolonisation du monde [« L'irrésistible expansion du libéralisme numérique »], L'Echappée, coll. Poche, Paris, 296 p., 11 euros (mai) infos
La Vie algorithmique [« Critique de la raison numérique »], L'Echappée, coll. Poche, Paris, 288 p., 11 euros (mai) infos

SEGAL Jérôme
Dix questions sur l’antispécisme, Libertalia, Montreuil (93), coll. Poche, 144 p., 8 euros (mai) infos

SERNA Elodie
Opération Vasectomie [« Histoire intime et politique d’une contraception au masculin »], Libertalia, coll. Poche, Montreuil (93), 264 p., 10 euros (mai) infos

SOMMERMEYER Pierre
Anarchistes et juifs [« Anarchisme, antisémitisme, antisionisme »], Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 166 p., 14 euros (août) infos

STEINER Anne, DEBRAY Loïc
RAF. Guérilla urbaine en Europe occidentale (rééd.), L'Echappée, coll. Poche, Paris, 254 p., 12 euros (juin) infos

TRIGUEL Jacqueline
Etincelles pédagogiques [« Paroles d’élèves, pratiques de profs »], Libertalia, coll. N’Autre école, n° 14, Montreuil (93), 278 p., 10 euros (juin) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

ANONYME
Qu’est-ce que l’anarcho-primitivisme ?, s. éd., s.l., 2020, 32 p., à télécharger

COLLECTIF
« Peut-on être anarchiste et franc-maçon ? » [« Recueil d’articles “pour et contre” la franc-maçonnerie publiés dans “L’Insurgé” (1925-1926) et “l’anarchie” (1905-1914) »], s. éd., s.l., 2021, 37 p., à télécharger
La Rage contre la vidéosurveillance (2020-2021), Zanzara athée (Paris-banlieue), 2021, 32 p., à télécharger
Sur la Commune [texte d'Attila Kotànyi, Guy Debord et Raoul Vaneigem], Zanzara athée, Paris-banlieue, 2003, 12 p., à télécharger

DE CLEYRE Voltairine
De l'action directe (précédé d'un article d'Heiner Becker, « Itinéraire » n° 8), (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2021, 28 p., à télécharger

DELHOM Joël
Des anarchistes et de la Commune de Paris, Tout mais pas l’indifférence, s.l., 2021, 20 p., à télécharger

KROPOTKINE Pierre
La Commune de Paris, Schizoïdes associés, Périgueux, 2006, n.p., à télécharger

MÉRIC Victor (signé FLAX)
Séverine (1855-1929) (« Les Hommes du jour », n° 65, 1909), (rééd. num.), Partage noir, Paris, 2021, 16 p., à télécharger

MINTZ Frank
L’Autogestion dans l’Espagne révolutionnaire, Maspero, coll. Textes à l’appui, Paris, 1976, 380 p., à télécharger

MLT, OLT
Emile Pouget. Subversion & anarcho-syndicalisme (BD), Partage noir, Paris, 2021, 4 p., à télécharger
L’Epitaphe de Séverine [« J’ai toujours travaillé pour la paix, la justice et la fraternité »] (BD), Partage noir, Paris, 2021, 4 p., à télécharger
Voltairine De Cleyre. « L'anarchisme sans étiquette » (BD), Partage noir, Paris, 2021, 4 p., à télécharger

PHAN-VAN Jean-Louis
May Picqueray, 85 ans d'anarchie (BD), Partage noir, Paris, 2021, 4 p., à télécharger

RECLUS Paul, NETTLAU Max
L'Œuvre d'Errico Malatesta (1853-1932), Partage noir, Paris, 2021, 20 p., à télécharger

VAN DER WALT Lucien
Pour une histoire de l’anti-impérialisme anarchiste, Editions de l'ours sans drapeau, s.l., 2021, 16 p., à télécharger

 

REVUES

Derniers numéros parus

Alternative libertaire, « mensuel de l'Union communiste libertaire (UCL) » : n° 318 [dossier sur la révolution haïtienne], juillet-août, 30 p., 4 euros, site Internet - sommaire

L'Anjou libertaire, « bulletin mensuel du groupe du Maine-et-Loire de l'Union communiste libertaire », n° 9, été, 4 p., site Internet - à télécharger

Avis de tempête, « bulletin anarchiste pour la guerre sociale » : n° 43-44, 15 août, 24 p., site Internet - à télécharger

Bulletin du CIRA (Centre international de recherches sur l'anarchisme) : n° 77, printemps, 44 p., site Internet - à télécharger

Casse-Rôles, « journal féministe et libertaire » : n° 17 (dossier « L'éducation libertaire… »), août-octobre, 68 p., prix libre, site Internet - sommaire

Cauchemar technologique [Editions Diomedea] : n° 3, juillet, 50 p.,
participation aux frais, contact : diomedea(alt)riseup.net - sommaire

Chroniques noir et rouge, « revue de critique bibliographique du mouvement libertaire » : n° 5, mai, 68 p., 5 euros (abt. : 20 euros pour 4 numéros), site Internet, sommaire

Combat syndicaliste, « mensuel de la Confédération nationale du travail » : n° 464, été, 24 p., 2 euros, site Internet - sommaire ;
n° 463, juin, à télécharger

Courant alternatif, « mensuel anarchiste-communiste » de l'Organisation communiste libertaire (OCL) : n° 312, été, 40 p., 3 euros, site Internet - sommaire

CQFD, « mensuel de critique et d'expérimentation sociales » : n° 200, juillet-août, 32 p., 5 euros, sommaire - abonnement

Le Libertaire, « revue de synthèse anarchiste » : n° 130, mai-juin, 16 p., site Internet - à télécharger

Liberté ouvrière, « un journal anarcho-syndicaliste » (Montréal, Québec, Canada) : n° 1, août, 44 p., prix libre, site Internet - sommaire

Le Monde libertaire, « journal de la Fédération anarchiste » : n° 1830, été, 64 p., 4 euros, site Internet - abonnement

Pris dans la Toile, « recueil de textes anarchistes contre l'informatisation du monde (1987-2021) » (format A4, 80 textes) : mai, 145 p., prix libre, contact : prisdanslatoile(at)riseup.net

Réfractions, « recherches et expressions anarchistes » : n° 46 (« Préfigurations : par ici l'utopie ? »), printemps, 188 p., 15 euros, site Internet

Résistons ensemble, « contre les violences policières et sécuritaires » : n° 198, 20 juillet, 4 p., site Internet - à télécharger

Soleil noir, « bulletin apériodique anarchiste » : n° 2, mai, 48 p., infos - à télécharger

 

RADIO

A l'occasion des cent cinquante ans de la Commune de Paris, France Inter a évoqué la figure de Louise Michel (1830-1905, notice Maitron). D'abord le 25 avril, avec la fiction Louise Michel, soldate de la Commune de Christine Spianti, réalisée par Sophie-Aude Picon, qui relate le 18 mars – début du soulèvement – et la tentative d'enlèvement des canons de la butte Montmartre par le gouvernement Thiers. L'invitée de cette émission est Xavière Gauthier, philosophe, autrice, une des spécialistes de Louise Michel (à écouter). Puis le 1er mai, pour parler de l'artiste et de l'écrivaine : « Louise Michel est aussi une écrivaine », avec Claude Rétat, autrice d'Art vaincra ! Louise Michel, l'artiste en révolution et le dégoût du politique (Bleu autour), responsable de l'édition de plusieurs de ses contes et textes, et Isabelle Merle, autrice d'Expériences coloniales. La Nouvelle-Calédonie (1853-1920) (Anacharsis).

« Autant en emporte l'Histoire », sur France Inter, a consacré son émission du 6 juin à « Madeleine Pelletier, une féministe intégrale » (53 min, à écouter). Féministe intégrale, Madeleine Pelletier (1874-1939, biographie) revendique en effet toutes les émancipations : politiques, économiques, sociales, intellectuelles, sexuelles. Pour populariser son combat, elle se rapproche du mouvement libertaire, puis des socialistes de la SFIO et du Parti communiste. Déçue par les reniements et les trahisons des uns, par la dictature communiste en Russie, elle prend en 1926 ses distances avec les partis politiques et ne collabore plus dès lors qu'à la presse libertaire. Médecin, première femme française interne en psychiatrie, elle paiera au prix fort son engagement pour l'avortement. Florence Sitoleux a réalisé en 2020 le documentaire Sur les traces de Madeleine Pelletier (site Internet) qu'on espère voir diffuser prochainement. Pour sa part, France Culture présente deux émissions à son sujet : « Madeleine Pelletier, une femme d’avant-garde » (59 min, écoute) et « Madeleine Pelletier, doctoresse féministe ».

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Paris, 1er juillet. L’association 24-août-1944 vous invite à la projection du film de fiction Tornarem (2012, VOSTFR), de Felip Solé, qui relate l'engagement des républicains espagnols auprès des Alliés et dans la Résistance française. La première partie (82 min), suivie d’un débat avec le réalisateur, sera projetée à 19 heures au Centre Paris’Anim place des Fêtes, 2-4, rue des Lilas, Paris 19e. Entrée gratuite mais sur inscription compte tenu des réserves sanitaires en vigueur.

Paris, 2 juillet. A 18 heures, vernissage de l'exposition collective « ACAB » à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Celle-ci sera visible tous les jours du mois de juillet, de 13 à 19 h 30, et le samedi à partir de 10 heures. Infos.

Paris, 2 juillet. Projection de la seconde partie (92 min) du film de fiction Tornarem (2012, VOSTFR), de Felip Solé, suivie d'un débat avec le réalisateur. A 19 heures, au Centre Paris’Anim place des Fêtes, 2-4, rue des Lilas, Paris 19e. Organisée par l'association 24-août-1944. Entrée gratuite mais sur inscription compte tenu des réserves sanitaires en vigueur.

Paris, 2 juillet. Rencontre avec Anne Steiner, autrice de Révolutionnaire & dandy. Vigo dit Almereyda (L'Echappée), à 19 heures, à la Cinémathèque, 51, rue de Bercy, Paris 12e. La présentation de l'ouvrage, en présence de Leïla Férault-Lévy et de Bernard Eisenschitz, sera suivie de projections de courts-métrages et d'une rétrospective de Jean Vigo. Site Internet.

Béhorléguy (64), 3 juillet. Conférence de Pierre Bance, auteur de La Fascinante Démocratie du Rojava (Noir et Rouge), sur l'expérience sociétale du Rojava alliant démocratie participative, municipalisme libertaire, confédéralisme démocratique, féminisme et écologie sociale… A 15 heures, à la maison Intxauspea.

Paris, 4 juillet. Journée zapatiste place des Fêtes, Paris 19e, pour accueillir une délégation venue en Europe. Le matin, rencontre artistique entre Black Panthers et Zapatistes avec Zapantera Negra et, tout au long de la journée, de la musique, une assemblée populaire, un banquet tenu par les collectifs Les mères combattantes et Les mères pour la fin des rixes entre jeunes, des films, des échanges… Infos.

Paris, 4 juillet. Joséphine Plat présente, à 15 heures, La Liberté des ondes (à voir sur Vimeo), un documentaire sur Radio-Libertaire, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire). Infos.

Toulouse, 25 juillet. Pour la journée internationale de solidarité avec les prisonnier.e.s antifascistes, l'Union antifasciste toulousaine (UAT, site Internet) vous invite, de 14 à 18 heures, au Chat noir, 33, rue Puget, pour leur écrire votre soutien. Liste (en anglais) des prisonnier.e.s antifascistes.

Paris, 30 juillet. Rencontre-débat avec Marie-Claire Calmus autour de son ouvrage Privé-Public 2020 (Editinter), à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire). Infos.

Royère-de-Vassivière (23), 30 juillet. Des chorales révolutionnaires de différentes régions de France, mais aussi de Grande-Bretagne, de Belgique, d’Italie et d’Autriche vont se retrouver pendant la dernière semaine de juillet pour échanger chants, cuisines, débats et vie collective. Pour conclure cette rencontre, un concert aura lieu sur la place centrale, à partir de 18 h 30. Qu'on se le dise !

Minerve (34), 10 août. Dans le cadre des Rencontres du Maquis pour l'émancipation (lire ci-dessous) : 17 heures, CQFD et L’Empaillé, deux expériences de presse de la liberté, solidaires de la lutte sociale : problèmes économiques, juridiques, diffusion et perspectives ; 21 h 30, Pour le monde qui va, documentaire en cours sur les « gilets jaunes » d’Iro Nube et Bonita Papastathi.

Minerve (34), 11 août. Dans le cadre des Rencontres du Maquis pour l'émancipation (lire ci-dessous) : 11 heures, Georges Lapierre, auteur de La Commune d’Oaxaca (Rue des Cascades) et du Mythe de la raison (L'insomniaque), anime une causerie sur les origines et les fondements de l’inégalité ; 17 heures, Charles Macdonald, auteur de L’Ordre contre l’Harmonie, une anthropologie de l’anarchie (Petra), montre comment Homo sapiens a vécu sous deux régimes de vie collective, l’un anarchique et grégaire, l’autre hiérarchique ; 21 h 30, « Danse panique », Lucie Taffin joue de l’accordéon et Jérôme Roubeau de la batterie.

Prats-de-Mollo (66), 11 août. Une plaque à la mémoire du militant et combattant libertaire antifranquiste Quico Sabaté Llopart (1915-1960, biographie), tué à Sant Celoni (province de Barcelone) par la police espagnole, sera inaugurée à 15 h 30, près de la Casa Marcià. L’événement sera suivi, à partir de 17 heures, par des conférences et des témoignages d’historiens et proches de Quico Llopart.

Minerve (34), 12 août. Dans le cadre des Rencontres du Maquis pour l'émancipation (lire ci-dessous) : 11 heures, Thierry Ribault présente Contre la résilience. A Fukushima et ailleurs (L'Echappée) ; 17 heures, anarchiste et éditeur passionné, Hervé Trinquier lance le débat sur centralisme ou fédéralisme ; 21 h 30, cinéma avec un court et un moyen-métrage de Christophe Claver : La Route de Cayenne et Little President.

Minerve (34), 13 août. Dans le cadre des Rencontres du Maquis pour l'émancipation (lire ci-dessous) : 11 heures, Mathieu Léonard présente L’Emancipation des travailleurs, une histoire de la Première Internationale (La Fabrique) ; 17 heures, débat sur le mouvement des « gilets jaunes » animé par l’auteur de Péage sud (Le Chien rouge), Sébastien Navarro ; 21 h 30, après avoir tenu son stand d’art Rom au long de la journée, Tania Magy présente son film Nous les enfants gitans.

Minerve (34), 14 août. Dans le cadre des Rencontres du Maquis pour l'émancipation (lire ci-dessous) : 11 heures, présentation par Renaud Garcia de La Collapsologie ou L'Ecologie mutilée (L'Echappée) ; 17 heures, Elodie Serna, qui vient de publier Opération Vasectomie. Histoire intime et politique d’une contraception au masculin (Libertalia), présente l’ouvrage ; 21 h 30, « Epilexique », une performance textuelle et musicale.

Minerve (34), 15 août. Dans le cadre des Rencontres du Maquis pour l'émancipation (lire ci-dessous) : 11 heures, Philippe Godard à propos des rapports adultes-enfants ouverts à l’émancipation.

Saillans (26), 15 août. A 10 h 30, rencontre avec Corinne Morel Darleux pour son roman Là où le feu et l’ours (Libertalia) à la Librairie Alimentation Générale, 30, Grande-Rue. Facebook.

Uzeste (33), 16 août. Dans le cadre du festival Uzeste musical, conférence gesticulée de Gérard Noiriel et Martine Derrier, Rhétorique de la haine, à 18 h 30, à la salle des fêtes. Infos.

Eymoutiers (87), 17 août. Dans le cadre des Ecrits d’août (programme), Laure Batier présentera Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions (L'Echappée) d'Emma Goldman à partir de 10 heures.

Toulouse, 22 août. La Bibliothèque anarcha-féministe reprend peu à peu ses horaires habituels : le dimanche, de 14 à 18 heures ; le mercredi, de 16 à 20 heures. Au local associatif Le Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Site Internet.

Merlieux (02), 23 août. Rencontres de l'anarchie 2021 (lire ci-dessous) : à 10 heures, « Anarchie et écologie, une histoire croisée », conférence de Philippe Pelletier ; 15 heures, « Expérience », conférence-débat de Patrice Schiller ; 20 heures, projection de Hold-up, la vérité c'est important et Thomas C. Durand (chaîne YouTube La Tronche en biais) s'interroge sur les raison de croire ou de douter de ce film.

Merlieux (02), 24 août. Rencontres de l'anarchie 2021 (lire ci-dessous) : à 10 heures, « Militance anarchiste », partage d'expériences de groupes animé par le gr. Kropotkine (FA) ; « Coopératives alimentaires autogérées », conférence présentée par Boubich ; 20 heures, «Théoriciennes anarchistes et anarcha-féminisme », avec Karim Piriou (chaîne YouTube Politikon) et Laure (chaîne Game of Hearth).

Paris, 24 août. Commémoration de la participation des républicains espagnols à la Libération de Paris, à 18 h 30, au Jardin des Combattants-de-la-Nueve (Hôtel de Ville) ; puis pot fraternel, à 20 h 30, au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval).

Merlieux (02), 25 août. Rencontres de l'anarchie 2021 (lire ci-dessous) : « Nomadisme en actes », avec le groupe Nomade (FA) ; 15 heures, « Robocratie », discussion autour de l'intelligence artificielle, présentée par Nuage fou ; 20 h 30, concert du groupe Melinzano (chants traditionnels d'Europe centrale et du Moyen-Orient).

Toulouse, 28 août. Ciné-club spécial jeunes du groupe Libertad (Fédération anarchiste) : Kiki la petite sorcière (1989, 102 min, VF), film d'animation de Hayao Miyazak. Au local associatif Le Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. Accueil à partir de 14 h 30, projection à 15 heures. Entrée à prix libre, inscription par courriel appréciée : libertad(at)federation-anarchiste.org
Infos.

 

FOIRES AUX LIVRES, EXPOSITIONS,
COLLOQUES, RENCONTRES

Fête du livre à Paris. Les éditions Noir et Rouge mettront en vente à prix d’occasion des milliers de livres neufs et d’occasion (BD, romans, essais, livres d’art, d’histoire et de politique), parfois rares, épuisés et introuvable, les 3 et 4 juillet. Samedi, de 10 à 18 heures, et dimanche, de 10 à 16 heures. Port du masque obligatoire et distance à respecter (sauf par rapport aux livres !). EDMP, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny).

Pratiques et théories. Des rencontres politiques autour des pratiques et théories dans les milieux militants et anarchistes vont se dérouler à Grenoble du 4 au 18 juillet. Ça s’appelle « C’est (toujours pas) l’anarchie ! ». « Deux semaines nées d’envies de plusieurs individus et collectifs agissant à Grenoble et aux alentours de se rencontrer après une période de cloisonnement imposé et de creux au niveau de nos activités militantes. Le but ? échanger autour de réflexions, transmettre des pratiques, se co-former politiquement, et enrichir nos expériences d’autogestion. Il y aura des infokiosques, un petit salon de l’édition, plein de discussions, des ateliers variés, des balades... Mais on propose aussi des soirées concerts, des repas, des activités physiques, des jeux et des projections de films ! Les rencontres se passent dans plusieurs lieux, la plupart militants et autogérés. Tout est à prix libre ou gratuit et les repas sont tous vegan. Il y aura selon les événements un bar avec ou sans alcool. On fabrique un fanzine dans le cadre de ce festival, n’hésite pas à nous proposer des dessins, des textes, des réflexions !… » Programme détaillé.

Les Reclusiennes. L’association Cœur de Bastide, qui regroupe des habitant·e·s de la bastide, organise la neuvième édition du festival Les Reclusiennes les 8, 9 et 10 juillet à Sainte-Foy-la-Grande (33), la ville natale d'Elisée Reclus (1830-1905, biographie). Après avoir abordé le vote (2013), la Terre (2014), les migrations (2015), l'eau (2016), le bien commun (2017), l'argent (2018), le travail en transition (2019), l'actualité avec « Bas les masques. Epidémie, le jour d'après » (2020), le thème de cette année sera « Communardes, communards. Il y a 150 ans, la Commune de Paris ». Au programme : tables rondes (les Communes, « Le Mythe de la Commune, imaginaire et réalité », « Les héritiers de la Commune », « Propriété et finance au cœur des communs », « La Commune féministe : le rôle des femmes dans la Commune », etc), apéritifs chanté et littéraire, lectures (« La Commune de Paris vue par les Reclus »), repas de rue, projection de films, rencontre (« avec les communardes du Venezuela »), concert (Manguidem Taf-Taf), exposition et librairie… « Entrée libre dans la limite de 200 personnes, premier arrivé premier assis ; masque conseillé ; espace à respecter entre les chaises. » Programme et infos pratiques.

Rencontres de l'OCL. L’Organisation communiste libertaire (OCL) propose des rencontres qui devraient se dérouler du 10 au 15 juillet inclus dans les coteaux du Quercy, entre Montauban et Cahors. Ouverts à toutes les personnes intéressées, les débats auront lieu l'après-midi et le soir. Sujets abordés : la situation en Palestine et en Israël ; la situation politique, économique et sociale dans le contexte de la pandémie ; où en est le féminisme aujourd’hui ? ; le Covid à l’école – l’arbre qui cache la forêt ; la marche des sans-papiers et la politique migratoire ; les études postcoloniales ; autoritarisme et macronie ; la situation en Algérie ; crises climatiques, guerres et retour des militarismes : que faire ? Modalités pratiques et programme complet.

Pour sans-culotte et « gilets jaunes ». Fête internationale des casseurs et des casseuses, sans-culotte et « gilets jaunes » à la Commune du Maquis, Bois-Bas, Minerve (34) le 14 juillet. L'après-midi, rencontres et retrouvailles, puis prises de parole, mémoires, « autour de révolutions supendues » ; jeux et ateliers ludiques pour les enfants (et même les vieux !). Dégustations et possibilités d’achats directs de vin élaborés par des « vignerons rebelles ». En début de soirée, repas de la fraternité à prix libre et buvette. Et, « à l'heure où les étoiles enchantent la nuit », concert de Kijoté (« un Brel du Sud »). Possibilité de dormir sur place en mode camping. Infos - courriel : culturedumaquis(at)riseup.net

Bal antinational. Le Collectif contre-culture (CCC) vous propose une journée (masques et gel hydroalcoolique disponibles) avec concerts en extérieur et en salle alternés le 14 juillet, de 15 à 20 heures, au centre confédéral de la CNT, 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Au programme : La Truc (punkmuche), Meghan Mc Nealy (what the folk ?), Abdullah Sheraton (zarb’ punk), Val' Musette (accordéon chansons). Prix libre - pas d’attitudes ou propos racistes, sexistes ou discriminatoires - pas de verre et laissez les animaux à la maison. Site Internet.

Expo Otto Nückel. La librairie Quilombo (ouverture du mardi au samedi, de 13 à 20 heures), 23, rue Voltaire, Paris 11e, accueille jusqu'au 22 juillet une exposition consacrée à Destin (432 p., 23 euros, infos) d'Otto Nückel, réédité par les éditions Ici-bas. « Aux côtés de Frans Masereel et Lynd Ward, Otto Nückel compte parmi les auteurs classiques du roman graphique sans paroles, un genre créé dans les années 1920 qui doit autant au cinéma muet qu’à l’expressionnisme. Dans Destin, en plus de 200 gravures sur plomb, l’artiste déploie la destinée tragique d’une femme née dans la misère – dont rien ne parviendra à la délivrer. Avec cet ouvrage époustouflant de maîtrise graphique et narrative, Otto Nückel signe sans aucun doute son chef-d’œuvre. »

Journées d'été rouge et noir. L’Union communiste libertaire (UCL) organisera cet été « une semaine d’échanges, de débats, de formations mais aussi de détente », du 25 juillet au 1er août, au hameau de Bécours (Aveyron). Peuvent y participer les militantes et militants de l'UCL, les souscripteurs et souscriptrices aux Ami·es d'Alternative libertaire, les abonné·e·s au mensuel. Conditions de participation : avoir lu la courte charte d'autogestion des Journées d'été rouge et noir, régler 20 euros par adulte et par nuitée (13 euros par enfant et par nuitée). Durant les débats en espace clos, les gestes barrières seront de rigueur et le port du masque demandé. Du gel hydro-alcoolique, des autotests et des masques seront à disposition… Infos complémentaires, inscription et programme.

Réfléchir au soleil. Comme chaque été, des cénétistes, seuls ou en famille, des amis et des sympathisants de tous âges, se retrouveront du 2 au 9 août pour vivre une semaine de détente et de réflexion. Cette semaine est auto-organisée et mêle des activités de loisirs, culturelles, sportives et de la réflexion… en fonction des propositions et des apports de chacun. La participation aux activités est totalement libre. La seule condition est l’assemblée (en général rapide) qui, après le repas du soir, gère les éventuels problèmes quotidiens. Pour en savoir plus. Contacts : CNT-AIT, 7, rue Saint-Rémésy, 31000 Toulouse ou contact(at)cntaittoulouse.lautre.net

Rencontres du Maquis pour l'émancipation. Elles se tiendront, du 10 au 15 août, à la Commune du Maquis, Bois-Bas, 34210 Minerve : présentations d'ouvrages et discussions, projections-débats, ateliers, chansons et musique… Programme et infos pratiques. Camping (recommandé), chambres et gites (en nombre limité), bar et restauration sur place (à prix libre). Réservations à culturedumaquis(at)riseup.net

Rencontres de l'anarchie. La 4e édition aura lieu, du 23 au 25 août, à Merlieux (02), organisées par le groupe Kropotkine (Fédération anarchiste). Au programme : des partages d’idées et d’expériences, des conférences, des débats, des projections, des visites… Prévenir de votre venue : par courriel (kropotkine02[at]riseup.net) ou par téléphone – Etoile noire (09-75-55-47-06) ou Loup noir (03-23-80-17-09). Infos.

 

DIVERS

Collection Maurice Rajsfus. Les Editions du détour, en collaboration avec l'Association des ami·e·s de Maurice Rajsfus, ont décidé de rééditer les ouvrages majeurs de celui qui, pendant une trentaine d'années, s'est attaché à dénoncer les crimes et méfaits de la police. Maurice Rajsfus (1928-2020, nécro) est l'auteur d'une soixantaine de livres « dont une vingtaine consacrée à la répression sous toutes ses formes, sur la période de Vichy et de l’Occupation, ainsi que sur Israël et la Palestine » (à paraître). En mai et juin ont ainsi été publiés : La Police de Vichy [« Les forces de l’ordre françaises au service de la Gestapo (1940-1944) »], préf. d’Arié Alimi (376 p., 21,90 euros, infos) ; Des Juifs dans la Collaboration [« L’Ugif (1941-1944) »], préf. de Pierre Vidal-Naquet (488 p., 24,90 euros, infos) ; La Rafle du Vél’ d’Hiv (176 p., 10,90 euros, infos) ; 1953, un 14 juillet sanglant, préf. de Ludivine Bantigny, postf. de Jean-Luc Einaudi (256 p., 18,90 euros, infos). En 2022 et 2023, cette collection devrait s'enrichir de quatre nouveaux titres par an.

Politikon, pas con ! Alors que certains se vautrent dans la désinformation, les rumeurs, le harcèlement, flattant les plus bas instincts de l'humanité, à la faveur d'un prétendu anonymat d'Internet, d'autres essayent honnêtement de faire œuvre d'éducation et de propager des idées… Karim Piriou qui a créé la chaîne YouTube Politikon est un de ceux-là ; il s'est donné pour tâche de « présenter des théories sociales et politiques en philosophie et sciences humaines ». Il a aussi animé en novembre 2019 un cycle de l'Université populaire laonnoise sur le thème « Votre démocratie, c’est laquelle ? », invité par le groupe Kropotkine de la Fédération anarchiste. On ne s'étonnera donc pas de trouver sur sa chaîne des vidéos portant sur « L'anarchisme - 3 théoriciens (Proudhon, Bakounine, Kropotkine) », « L'anarchisme individualiste », « Les théoriciennes anarchistes », « Le municipalisme libertaire (de Murray Bookchin) », « Faut-il abolir le travail ? », « Commun(s). Contre la propriété privée », « Debord - La Société du Spectacle ». Et plein d'autres choses aussi intéressantes que « C'est quoi une classe sociale ? », « Conseillisme et démocratie », « La liberté comme non-domination », « La différence entre l'Etat et la nation », « La justice sociale n'existe pas »… C'est bien fait, instructif et pas chiant ; alors, allez-y, faites-vous votre opinion !

Marc Tomsin (1950-2021). Pour lui, la route s'est terminée le 8 juin en Crète (Grèce). Militant libertaire de longue date (lire sa biographie dans le Maitron), correcteur retraité (lire l'adieu des correcteurs du Monde), il avait créé avec Angèle Soyaux les éditions Ludd puis, en 2007, les éditions Rue des Cascades (liste des publications - entretien sur l'édition). S'intéressant aux peuples indigènes du Mexique, il a participé à la constitution du Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL) et au site Internet La Voie du jaguar consacré aux luttes des peuples amérindiens. « Marc Tomsin : un ami qui disparaît trop tôt », tous ceux qui l'ont connu ne peuvent qu'approuver ce constat de Maryvonne Nicola et Felip Equy, du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), qui lui rendent ainsi hommage :
« C’est en Grèce, son pays d’adoption depuis quelques années, plus précisément en Crète où il apportait son soutien à la fête de réoccupation du squat anarchiste Rosa Nera à La Canée, que notre ami Marc Tomsin est décédé accidentellement le 8 juin 2021.
« Marc avait créé en 2007 les éditions Rue des Cascades. Jusqu’en 2020 il a publié dix-neuf titres. Il s’intéressait au Mexique (les régions du Chiapas et d’Oaxaca), à la littérature (Georg K. Glaser, Malcolm Menzies, Raoul Vaneigem), à l’actualité de l’anarchisme (Tomás Ibañez), à l’Espagne (Freddy Gomez, Abel Paz). Le dernier livre qu’il a édité était le premier volume des mémoires d’Abel Paz (Diego Camacho). Il était venu le présenter au CIRA le 3 octobre 2020, entre deux périodes de confinement.
« Nous l’avions reçu au CIRA à deux autres reprises : le 5 février 2005, il avait parlé du Chiapas (enregistrement de la causerie) et le 5 décembre 2009, aux côtés de Claudio Albertani, il avait évoqué la situation du mouvement libertaire mexicain (enregistrement de la causerie).
« Marc apportait un soin particulier à son “look” : ses sacs, accessoires et vêtements en cuir, ses bijoux en argent (africains, chinois …), son dessus du crâne rasé et ses longs cheveux à l’arrière.
« Nous nous sommes rencontrés et avons sympathisé lors de nombreux salons du livre anarchiste où il présentait ses bouquins. Marc était un copain fidèle (adhérent au CIRA depuis plus de dix ans), extrêmement gentil et attachant, toujours souriant et chaleureux. Nous avons passé quelques bonnes soirées aux discussions animées et passionnantes… autour de quelques verres de vin rouge !!!
« On peut signaler qu’il est né à Paris en 1950. Son père avait été militant anarchiste. Il a été influencé par le mouvement Provo d’Amsterdam en 1966 puis par Mai 68. Il a beaucoup vécu à l’étranger : Espagne, Grèce, Mexique… C’est en Espagne qu’il avait sympathisé avec Abel Paz. Avant Rue des Cascades, il avait fondé avec Angèle Soyaux la maison d’édition Ludd, y publiant de 1985 à 1998 une trentaine de titres (Karl Kraus, Oskar Panizza, Stig Dagerman, Octave Mirbeau, Raoul Vaneigem, Frank Wedekind…). Il a travaillé pendant une trentaine d’années comme correcteur dans l’imprimerie, l’édition puis la presse. Il animait un site Internet consacré aux luttes des peuples amérindiens La Voie du jaguar. »
Nécrologie parue dans Le Monde du 14 juin.
« L'anarchiste aux semelles de vent », Freddy Gomez, A contretemps, 21 juin.

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas