Janvier 2009

PUBLICATIONS

En janvier 2008, nous signalions l'existence d'un site Internet (lire la note), Poiesique, qui offrait la traduction française d'un livre très documenté de Franklin Rosemont sur Joe Hill et les Industrial Workers of the World (IWW). Les Editions CNT-RP ont eu la très bonne idée d'éditer ce texte : Joe Hill, les IWW et la création d'une contre-culture ouvrière révolutionnaire (trad. de l'anglais [Etats-Unis] par Frédéric Bureau, 548 p., 20 euros, frais de port : 3,85 euros). Pour tout savoir sur ce barde ouvrier exécuté par la justice américaine suite à un coup monté et sur l'histoire de ce syndicat américain, doté d'une vision internationaliste, qui fut en son temps à la pointe du combat antiraciste, féministe, antistalinien et éco-socialiste… La Confédération nationale du travail (CNT), en collaboration avec Coopéquita, coopérative bordelaise de vente de produits fermiers et biologiques, a également publié une brochure sur l'histoire des coopératives : De la Fraternelle à Coopéquita. Histoire des coopératives. Comprendre hier pour agir aujourd'hui (1,50 euro l'exemplaire, prix par cinq brochures : 5 euros) que l'on peut commander à Coopéquita, 36, rue Sanche-de-Pomiers, 33000 Bordeaux. On connaît l'attachement qu'eut Albert Camus pour les anarcho-syndicalistes espagnols de la CNT (cf. à ce sujet l'excellent Albert Camus et les libertaires (1948-1960), lire la note), Javier Figuero nous rappelle dans Albert Camus ou l'Espagne exaltée (trad. de l'espagnol de Marie-Hélène, Autres Temps, 277 p., 17 euros) les liens (filiaux, entre autres) de l'écrivain avec l'Espagne et l'importance de ce pays pour son œuvre. L'amour de la liberté était également partagé par nombre des personnages que l'on croise dans le Guide du Paris rebelle (Plon, 342 p., 24 euros), de Ramón Chao et Ignacio Ramonet, qui rappelle parfois « Un Paris révolutionnaire » de Claire Auzias. Les anarchistes ne sont pas les seuls cités mais sont fort bien représentés dans cet ouvrage qui nous invite à parcourir les arrondissements de Paris à la rencontre de Bakounine, Proudhon, Varlin ou Louise Michel… Liberté toujours avec la réédition d'Autopsie de la révolution (La Table ronde, 354 p., 8,5 euros) de Jacques Ellul. Dans cet ouvrage, il s'appuyait sur une analyse historique pour estimer que l'homme peut s'arracher aux déterminismes sociaux et naturels. C'est dans une perspective morale et politique qu'il aborde ainsi les phénomènes de révolte et de révolution. Quand il n'est pas un « idiot utile » ou un thurifaire du prince, le poète est un homme libre… et souvent indésirable. C'était le cas d'Armand Robin (lire biographie), polyglotte frénétique, traducteur prodigieux, réfractaire qui dénonça tous les totalitarismes et trouva la mort dans des conditions suspectes à l'infirmerie du dépôt de la police parisienne. S'intéressant au rapport du poète à la langue, Anne-Marie Lilti nous livre chez Aden un Armand Robin. Le poète indésirable (coll. Le cercle des poètes disparus, 349 p., 28 euros). Pour être plus libres, pour des raisons économiques et surtout pour vivre ensemble afin d'agir, certains squattent et Clémentine Guyard nous rappelle avec Aventures Squats. Lyon 1997-2008 (Atelier de création libertaire, 128 pages, 12 euros) que les squatteurs luttent « pour un monde meilleur » qui n'a rien à voir avec le « meilleur des mondes ». Mais, si nous n'y prenons pas garde, celui-ci nous guette car les technologies modernes donnent des armes nouvelles aux dirigeants et aux possédants pour contrôler les populations. Deux ouvrages récents du collectif Pièces et main d'œuvre nous alertent à ce sujet : RFID : la police totale. Puces intelligentes et mouchardage électronique (L'Echappée, 96 p., 6 euros) et Aujourd'hui le nanomonde. Les nanotechnologies, un projet de société totalitaire (L'Echappée, 424 p., 15 euros). Les « puces à radiofréquences » vont bientôt supplanter les codes-barres pour tout ce qui concerne les objets de consommation, elles risquent ensuite d'envahir notre quotidien lorsqu'il s'agira d'établir une identité et, pourquoi pas, un jour, sous-cutanées, de servir à marquer les êtres humains sous couvert de lutte antiterroriste par exemple. Dans le second livre, nous découvrons les possibilités gigantesques qui nous sont offertes par les nanotechnologies, c'est-à-dire la manipulation de la matière aux niveaux les plus élémentaires de l'infiniment petit. Un monde nouveau s'ouvre à l'humanité, mais quelle utilisation en sera faite ? On peut craindre le pire ! Ce dossier bien souvent à charge vient heureusement contrebalancer la propagande orchestrée par les politiques et les industriels. En Grèce, les jeunes se sont révoltés à la suite de l'assassinat par la police de l'un des leurs contre le (dés)ordre établi. Parce qu'ils refusent le monde qu'on leur prépare, fait d'exploitation, de contrôle, d'inégalités… T'Okup de Lausanne a édité une brochure regroupant quelques textes pour éclairer les événements : Emeutes, amour et anarchie… l'insurrection qui vient de Grèce (à télécharger, fichier pdf de 92 Ko). La crise financière et économique a remis au goût du jour le Capital, livre dans lequel Karl Marx analyse avec précision les ressorts de l'exploitation capitaliste. Synthèse brillante des travaux de penseurs (dont Proudhon) l'ayant précédé. Les éditions CQFD - Le Chien rouge ont réédité l'ouvrage introuvable de Carlo Cafiero, Abrégé du « Capital » de Karl Marx (trad. de James Guillaume, 158 p., 10 euros, avec en annexe la correspondance inédite entre les deux auteurs) qui popularisait les thèses de Marx dans un langage simple et compréhensible par le plus grand nombre. Communiste libertaire italien, Cafiero n'était pas un disciple et il s'est opposé à Marx lors de la scission de la Ire Internationale. Mais il avait compris tout l'intérêt de l'ouvrage et le penseur allemand le félicita pour son travail. Alors, pourquoi bouder notre plaisir ?

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Le Mans, 3 janvier. A 16 heures, café libertaire à l'Epicerie du Pré, 31, rue du Pré : « L'autorité instituée est-elle nécessaire ? ».

Saint-Denis, 6 janvier. Réunion-débat à la Dionyversité – l'université populaire de Saint-Denis – à propos de la décroissance, avec Jean-Pierre Tertrais, auteur de l'ouvrage Du développement à la décroissance (Editions du Monde libertaire - Les Editions libertaires), à 19 heures précises. Bourse du travail, 9, rue Génin (métro ligne 13, station Porte-de-Paris). Site Internet.

Marseille, 10 janvier. « Le réseau d'évasion du groupe Ponzán », causerie animée par Juanito Marcos et Yves, à propos de l'ouvrage d'Antonio Téllez Solá (Le Coquelicot) (lire note de lecture). A 17 heures, au local du Centre international de recherche sur l'anarchisme (CIRA), 3, rue Saint-Dominique, Marseille 1er (angle place des Capucines). Courriel - Site Internet.

Montreuil, 14 janvier. La Maison Pop' et le cinéma Le Méliès ont invité le collectif Le peuple qui manque. Celui-ci propose et présente une histoire des corps insurgés au travers d'un panorama de films rares, de documentaires et de vidéos d'artistes. Prochaine séance : à 20 h 30, « Le droit à la folie ! », au Méliès. Séance en présence de Jean-Claude Polack (psychanalyste et directeur de publication de Chimères), François Pain et Violeta Salvatiera (chercheuse en danse). Programme complet. Entrée libre.

Saint-Denis, 15 janvier. Claude Guillon, auteur de Je chante le corps critique (H&O éditions), anime à 19 heures une séance de la Dionyversité sur le thème : « Le corps : lieu de travail et champ de bataille ». L'exposé sera suivi d'une discussion jusqu'à 21 heures. Bourse du travail, 9, rue Génin (métro ligne 13, station Porte-de-Paris). Site Internet.

Toulouse, 16 janvier. Projection-débat, à 20 h 30, du film de Christian Rouaud Les Lip. L'imagination au pouvoir (1 h 58) sur le mouvement de lutte autogestionnaire des salariés de Lip à Besançon à partir de 1973. A la librairie associative Le Chat noir, 18, avenue de la Gloire. Programme du mois.

Paris, 17 janvier. La bibliothèque La Rue reçoit Eric Aunoble pour son essai Le Communisme tout de suite ! Le mouvement des communes en Ukraine soviétique. 1919-1920 (Les Nuits rouges). Dès 15 h 30, au 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Abbesses ou Blanche). Tél. : 01 42 23 32 18. La bibliothèque sera fermée le samedi 3 janvier. Site Internet.

Rennes, 17 janvier. A 15 heures, au local La Commune, 17, rue de Châteaudun, causerie publique avec Lou Marin, responsable du livre Albert Camus et les libertaires (Egregores). Entrée libre. Organisée par le groupe La Sociale de la Fédération anarchiste. Permanences les mercredis et samedis, de 14 heures à 18 heures. Courriel - Site Internet.

Merlieux (Aisne), 19 février. La Bibliothèque sociale, animée par le groupe Kropotkine (FA), reçoit de 18 heures à 21 heures l'écrivain et éditeur Thierry Périssé, auteur de La Caravane des oubliés (ACL) et de Noir Horizon (Chant d'orties). Table de presse. Entrée libre. Athénée libertaire, 8, rue de Fouquerolles.

Saint-Denis, 20 janvier. La Dionyversité, l'université populaire de Saint-Denis, organise une réunion-débat à 19 heures avec Christian Vélot, maître de conférence en génétique moléculaire à Paris-Sud : « Crise environnementale globale, que faire ? Quelle place pour la recherche scientifique ? ». Bourse du travail, 9, rue Génin (métro ligne 13, station Porte-de-Paris). Site Internet.

Paris, 21 janvier. La librairie Quilombo organise à 19 h 45 une rencontre-débat avec François Ruffin, auteur de La Guerre des classes (Fayard). Au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e. Courriel - Site Internet.

Saint-Denis, 22 janvier. « Cycle : Le corps au travail », à 19 heures, à La Dionyversité, l'université populaire de Saint-Denis. Avec Ginette Francequin, chercheuse au CNRS et auteure de l'ouvrage Le Vêtement de travail, une deuxième peau (Eres). Entrée libre. Bourse du travail, 9, rue Génin (métro ligne 13, station Porte-de-Paris). Site Internet.

Besançon, 23 janvier. Conférence-débat avec Nicole Maillard-Déchenans, auteure de Pour en finir avec la psychiatrie, des patients témoignent (Editions libertaires), à 20 h 30, à la librairie L'Autodidacte, 5, rue Marulaz. Site Internet.

Rouen, 23 janvier. A la librairie L'Insoumise, 128, rue Saint-Hilaire, Irredente présente W, une pièce écrite et dite par Fabien Bellat et Henri Sabates. Entrée libre.

Toulouse, 23 janvier. Des membres du collectif Pièces et main-d'œuvre présentent leurs récentes publications aux éditions L'Echappée sur les dangers des nouvelles technologies (lire ci-dessus et publications de juin). Le 23, c'est à 20 heures, rue de Rémusat, organisé par les Amis de la Terre ; et le 24, c'est à 19 heures, à la Chapelle, 36, rue Danielle-Casanova (avec apéro, soupe et débat). Programme du mois.

Paris, 25 janvier. En soutien aux inculpés de l'antiterrorisme de Tarnac et d'ailleurs, la CNT STE 75, STE 93 et Santé-Social FPT-RP organisent une réunion publique : « Résister dérange. Parlons-en ! ». A partir de 15 heures et jusqu'à 18 heures, au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Buzenval). Projection de Volem rien foutre al païs, de Pierre Carles, et débat : « Le capitalisme et les flux ». Plus d'infos.

Grenoble, 27 janvier. A 18 h 30, conférence-débat avec Nicole Maillard-Déchenans, auteure de Pour en finir avec la psychiatrie, des patients témoignent (Editions libertaires), à la bibkiothèque municipale du centre-ville, 10, rue de la République.

Saint-Denis, 27 janvier. La Dionyversité, l'université populaire de Saint-Denis, organise une réunion-débat à 19 heures avec Silvia Pérez-Vitoria, auteure de Les Paysans sont de retour (Actes Sud) : « Crise environnementale globale, que faire ? Contre la crise alimentaire, une autre agriculture ». Bourse du travail, 9, rue Génin (métro ligne 13, station Porte-de-Paris). Site Internet.

Merlieux (Aisne), 29 janvier. La Bibliothèque sociale, animée par le groupe Kropotkine (FA), reçoit de 18 heures à 21 heures l'écrivain cinéaste Gérard Mordillat, auteur de Vive la Sociale (Mazarine), Les Vivants et les Morts, Notre part des ténèbres (Calmann-Lévy). Table de presse. Entrée libre. Athénée libertaire, 8, rue de Fouquerolles.

Saint-Denis, 30 janvier. « Cycle : Le corps au travail », à 19 heures, à La Dionyversité, l'université populaire de Saint-Denis. Avec Ginette Francequin, chercheuse au CNRS, et Michel Séméniako, photographe, qui projettera ses réalisations sur les femmes au travail. Entrée libre. Bourse du travail, 9, rue Génin (métro ligne 13, station Porte-de-Paris). Site Internet.

Toulouse, 30 janvier. Présentation à 20 h 15 du livre de Franklin Rosemont Joe Hill. Les IWW et la création d'une contre-culture ouvrière et révolutionnaire (Editions CNT-RP) (lire ci-dessus) par son traducteur, Frédéric Bureau, à la librairie associative Le Chat noir, 18, avenue de la Gloire.

 

SALONS DU LIVRE, COLLOQUE, THÉÂTRE…

Foire de Winterthur (Suisse). Durant le week-end du 31 janvier au 1er février aura lieu une foire aux livres anarchistes dans la Alte Kaserne à Winterthur (Suisse alémanique). Des tables seront mises à la disposition des exposants, et il existe des possibilités d'hébergement (cf. le formulaire d'inscription). Participation gratuite, mais dons bienvenus ! Des projections de films ou des animations d'ateliers sont possibles mais ces activités dépendent de l'initative des participants eux-même (les ateliers prévus seront publiés sur le site Internet). Renseignements et inscription : site Internet.

Journées libertaires à Pau. Du 11 au 14 février, la CNT-AIT et sa section étudiante, la Coordination libertaire étudiante, organisent en collaboration avec le Cercle Louise-Michel et les Editions du temps perdu, des journées libertaires à Pau. Au programme :
mercredi 11, faculté des lettres : exposition « Féminisme et anarchisme » ; à 18 h 30, conférence-débat avec Claire Auzias (« Louise Michel et le féminisme »).
– jeudi 12, faculté des sciences : exposition « L'autogestion » ; à 18 h 30, conférence-débat « La lutte d'Abesse, un exemple de lutte autogérée aujourd'hui » ; à 21 h 30, concert à la Maison de l'étudiant avec Arnapy et Aahidanca.
– vendredi 13, faculté des lettres : à 18 h 30, conférence-débat avec Raymond Espinose (« Albert Cossery ») ; à 21 h 30, projection du film Vivir la utopia.
– samedi 14, local de la CNT-AIT, 18, rue Jean-Baptiste-Carreau : à midi, vernissage de l'exposition « La frontière » ; à 14 heures, conférence-débat avec Pierre-Henri Zaidman (« Le mandat impératif ») ; à 16 heures, conférence-débat « L'Association internationale des travailleurs aujourd'hui, l'exemple de la FORA argentine et de la CNT espagnole », avec la participation d'un militant de chacune de ces organisations. Pour de plus amples renseignements : courriel.

Foire de Gand (Belgique). La 8e Foire internationale du livre alternatif et libertaire se déroulera le 21 février 2009. C'est la journée par excellence pour dénicher des publications critiques et à contre-courant, pratiquement impossibles à trouver dans le circuit commercial ordinaire. Outre la présence d'ouvrages libertaires, un vaste choix de publications de diverses ONG et groupes activistes sera également offert. Entre autres, des publications relatives à l'antimondialisme, à l'action directe, à l'antimilitarisme, à l'activisme environnemental radical... A partir de 10 heures, des dizaines de librairies, de distributeurs et d'éditeurs de Belgique et d'autres pays seront présents. Location des stands : De Centrale, Kraankinderstraat 2, Gand, Belgique. Courriel. Plus d'infos sur le site Internet.

Festival de théâtre. Le 4e Festival international de théâtre anarchiste se déroulera à Montréal du 11 au 14 mai 2009. Les organisateurs recherchent actuellement des pièces en anglais ou en français, d'une durée de 5 à 60 minutes, sur les anarchistes, les idées anarchistes, l'histoire ou tout autre sujet relatif à l'anarchisme et aux idéaux libertaires. Ces pièces devront pouvoir être jouées pendant le festival. Il s'agit d'un acte bénévole, donc non rémunéré ; en revanche, le festival assure la promotion de l'événement et, compte tenu de son expérience, un auditoire conséquent. Les personnes intéressées expliqueront en quoi la ou les pièces proposées s'inscrivent dans le cadre du festival ; joindront à leur soumission un résumé ou un échantillon de la pièce, ou le scénario complet, une courte biographie, un DVD ou un vidéoclip de la pièce, ou un lien à une page Web, des critiques sur les travaux passés ; et indiqueront leurs exigences techniques… avant le 5 janvier 2009. Par courriel ou, par la poste, à : Festival de théâtre, a/s S. Laplage, 6797, rue de Normanville, Montréal, Québec, Canada H2S 2C2. Site Internet.

 

DIVERS

Soutien à Espace noir. Coopérative libertaire autogérée, Espace noir propose depuis 1986 une importante animation culturelle et politique dans la région de Saint-Imier (Suisse). C'est une centaine d'événements par an, vingt-quatre concerts dans tous les styles, quatre jam sessions, cinquante films projetés, quatre pièces de théâtre représentées, quatre expositions, huit débats et conférences, quatre événements thématiques et trois actions sociales organisés durant la saison 2007-2008. Espace Noir, c'est à la fois une taverne (ouverte de 8 h 15 à 0 h 30, six jours sur sept), une librairie, un théâtre/salle de concerts, une galerie d'exposition, un cinéma, un accès Internet… Il sert d'infrastructure aux divers mouvements libertaires de la région et participe aux luttes locales, régionales, nationales et internationale. Malgré tout cela, Espace noir est en danger car confronté à des difficultés financières importantes, dues à une augmentation des charges, aggravées par une période de baisse du chiffre d'affaires de la taverne. Pour ne pas en finir et lui permettre de continuer de défendre une culture alternative, une culture de réflexion, de propositions et de lutte, Espace noir a besoin de soutien politique et financier, matériel ou autre (diffusion de l'information, organisation de soirées de soutien, liens, échanges…). Adresse postale : Espace noir, rue Francillon 29, 2610 Saint-Imier, Suisse. Courriel - Site Internet.

Encyclopédie anarchiste. Sébastien Faure avait le projet de constituer une encyclopédie de l'anarchisme qui devait comporter cinq parties. Seule la première, un dictionnaire, a vu le jour et a été éditée en 1934, composée de quatre volumes réunissant 2 893 pages de définitions. Le reste devait être consacré, dans l'ordre, à l'histoire, aux militants, aux sympathisants et aux ouvrages de la pensée libertaire. On peut maintenant télécharger librement la totalité ou chaque volume de cet ouvrage assez rare. Et consulter en ligne le préambule, la préface et une partie des articles de la lettre « A ». Toutes les définitions, rédigées par de nombreux collaborateurs, devraient ainsi être disponibles et on pourra effectuer des recherches parmi cet énorme corpus. Félicitations et bon courage au créateur de ce site qui veut mettre à disposition de chacun un trésor de l'édition anarchiste. Tous nos souhaits de réussite l'accompagnent. Courriel - Site Internet.

Nouveau CIRA et colloque. Les buts du Centre international de recherche sur l'anarchisme (CIRA) limousin sont les suivants : recueillir, conserver et mettre à la disposition du public les publications relatives au mouvement anarchiste, anarcho-syndicaliste et au mouvement social en général ; susciter et encourager les recherches historiques, sociologiques, littéraires et bibliographiques sur l'anarchisme, l'anarcho-syndicalisme et le mouvement social en général ; renseigner toute personne intéressée par ces questions. Afin de promouvoir les recherches sur les mouvements sociaux et libertaires, le CIRA organise du 1er au 3 mai 2009 un colloque au château de Ligoure, près de Limoges. Le thème retenu est : « Vivre l'anarchie. Expériences communautaires et réalisations alternatives antiautoritaires (XIXe et XXe siècles) ». Programme complet et liste des intervenants sur le site Internet des rencontres de Ligoure. Adresse postale : CIRA Limousin, Marsaleix, 19700 Lagraulière. Courriel.

 

PÉRIODIQUES

« Monde diplomatique ». Le prochain numéro (janvier 2009, en vente en kiosques : 4,50 euros), contiendra un dossier de cinq pages : « Qui sont les anarchistes ? », illustré par des œuvres de Paskua. Au sommaire de ce dossier : « Appellations peu contrôlées », par Jean-Pierre Garnier ; « Une indocilité contagieuse », par Claire Auzias ; « CNT, les clés de l'énigme espagnole », par Angel Herrerín López ; « En Extrême-Orient aussi… », par Cho Se-hyun ; « L'infréquentable Pierre-Joseph Proudhon », par Edward Castleton ; « Honte au suffrage universel ! », extraits de textes inédits de Proudhon. Ces articles seront disponibles en accès libre sur le site Internet du Monde diplomatique début mars 2009. En revanche, dès les premiers jours de janvier, pourront être lus sur le même site : « Une tradition révolutionnaire et philosophique », par Daniel Colson ; « La géographie sociale d'Elisée Reclus », par Philippe Pelletier.

« Monde libertaire ». Un hors-série (n° 36, 3 euros) qui aborde aussi bien la crise financière, la nécessaire décroissance, le retour de l'obscurantisme avec le créationnisme que le cas de Khadr à Guantánamo et l'élection de M. Barack Obama comme président des Etats-Unis, sous les plumes respectives de René Berthier, Jean-Pierre Tertrais, Pascal Varejka, Normand Baillargeon et Noam Chomsky. Sans oublier un membre du comité « visible » (et de soutien) de Tarnac qui revient sur la manipulation médiatico-politique et deux promenades dans le monde l'art pictural : l'une avec Roger Dadoun, à propos d'un tableau de Matisse spolié et restitué ; l'autre avec Gilles Bounoure pour découvrir l'exposition « Le futurisme à Paris » au Centre Pompidou (jusqu'au 16 janvier). On peut s'abonner en ligne sur le site de la librairie du Monde libertaire.

« Courant alternatif ». Ce hors-série (n° 14, 4 euros), édité par l'Organisation communiste libertaire (OCL), est entièrement consacré à la première guerre mondiale : « 14-18 : le creuset des totalitarismes ! ». Après avoir établi les « causes de la boucherie » et le contexte, il passe en revue les positions du Parti socialiste, de la CGT, des anarchistes… pour expliquer le reniement de certains et le cheminement du « mouvement ouvrier vers l'Union sacrée ». « L'opposition à la guerre s'organise » et les tueries de masse conduisent aux « mutineries et révoltes de 1917 ». L'histoire a très longtemps omis de signaler les actes de résistance des « poilus contre l'armée française ». 1917, c'est aussi, à l'arrière, « la reprise des grèves ouvrières ». Sans omettre d'évoquer le « mouvement anarchiste et la guerre », ceux qui ont signé le Manifeste des seize et l'« Internationale anarchiste contre l'Union sacrée ». Un numéro complet qui fait le tour de la question. Disponible en kiosque ou à commander à : Egregore, BP 1213, 51058 Reims Cedex. Site Internet.

« Classes en lutte ». Le bulletin n° 97 (décembre) de la Fédération des travailleuses et travailleurs de l'éducation (CNT-FTE) est disponible en ligne. On peut l'agrandir en A3 et, bien sûr, le diffuser aussi largement qu'il le mérite. Au sommaire : « Il nous faudra bien une grève reconductible ! » ; le danger des évaluations CM2 et CE1 ; encore plus de contrôle et de flicage avec la « veille d'opinion » et la nouvelle carte d'étudiant à puce (estampillée BNP Paribas) ; la condamnation de Romain Dunand pour délit d'outrage a été confirmée ; dans le Gers, les gendarmes déboulent dans les salles de classe et lâchent les chiens… Classes en lutte est diffusé par courriel. Pour le recevoir automatiquement (ou pour se désinscrire), écrire.

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas