Février 2018

En téléchargement

Revues

Réunions-débats

Foires aux livres, expos, colloques…

En vrac sur le Web

 

PARUTIONS

ABADIA Danúbia Mendes
Combate et les luttes sociales pour l’autonomie (1974-1978) [1er tome de Portugal, la révolution oubliée – pour toute commande, écrire à yvescoleman(at)orange.fr], Ni patrie ni frontières, Paris, 244 p., 12 euros (janvier) infos

ANONYME
Off the Map [« Tribulations de deux vagabondes anarchistes »], Bambule, Lyon, 208 p., 9 euros (janvier) infos

ARDILLO José
La Liberté dans un monde fragile [« Ecologie et pensée libertaire »], trad. de l'espagnol par Sonia Balidian, L'Echappée, coll. Versus, Paris, 256 p., 18 euros (février) infos

ARIÈS Paul
Désobéir et grandir [« Vers une société de décroissance »], préf. de Serge Mongeau, Ecosociété, coll. Polémos, Montréal (Québec, Canada), 240 p., 14 euros (janvier) infos

BERTOLO Amedeo
Anarchistes et fiers de l’être [« Six essais et une autobiographie »], préf. de Tomás Ibañez et Eduardo Colombo, coéd. Atelier de création libertaire - Réfractions, Lyon-Paris, 240 p., 16 euros (janvier) infos

CHRISTIN Rodolphe
Manuel de l'antitourisme, Ecosociété, coll. Polémos, Montréal (Québec, Canada), 144 p., 12 euros (février) infos

CLIFFORD William, JAMES William
L’Immoralité de la croyance religieuse, contient « L’éthique de la croyance » de W. Clifford, suivi de « La volonté de croire » de W. James, trad., introd. et annexes de Benoit Gaultier, Agone, coll. Banc d'essais, Marseille, 128 p., 17 euros (janvier) infos

COLLECTIF
Leda Rafanelli. La gitane anarchiste (BD), illust. de Sara Colaone, scénario de Francesca Satta et Luca De Santis, trad. de l'italien par Marie Giudicelli, Steinkis, s.l., 216 p., 20 euros (janvier) infos

CORTY Jean-François, avec Chivot Dominique
La France qui accueille, Les Editions de l'Atelier, Paris, 160 p., 15 euros (janvier) infos

DE CLEYRE Voltairine
Ecrits d'une insoumise (rééd.), textes réunis et prés. par Normand Baillargeon et Chantal Santerre, Lux éditeur, coll. Pollux, Montréal, 312 p., 10 euros (février) infos

DOS SANTOS GOMES Flávio
Quilombos. Communautés d'esclaves insoumis au Brésil, trad. du portugais (Brésil) par Georges Da Costa, L'Echappée, coll. Dans le feu de l'action, Paris, 128 p., 12 euros (février) infos

DUTEUIL Jean-Pierre
Nanterre 1965-66-67-68. Vers le mouvement du 22 Mars (rééd. revue et corrigée), Acratie, La Bussière (86), 250 p. (format 21 x 30), 19 euros (janvier) infos

HAFFNER Sebastian
Allemagne, 1918 : une révolution trahie, trad. de l’allemand par Rachel Bouyssou, Agone, coll. Eléments, Marseille, 280 p., 12 euros (janvier) infos

HALIMI Serge
Quand la gauche essayait [« Les leçons du pouvoir (1924, 1936, 1944, 1981) »], 3e éd. établie par Thierry Discepolo, Agone, coll. Eléments, Marseille, 680 p., 15 euros (janvier) infos

LONDON Jack
L’Apostat, trad. de Philippe Mortimer, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Paris, 48 p., 3 euros (février) infos

MIESSEROFF Lola
Voyage en outre-gauche [« Paroles de francs-tireurs des années 68 »], Libertalia, coll. Poche, Paris, 150 p., 10 euros (février) infos

PARDO Thierry
Une éducation sans école (nouv. éd. revue et augm.), préfaces de Sophie Rabhi et André Stern, Ecosociété, coll. Régulière, Montréal (Québec, Canada), 232 p., 16 euros (janvier) infos

PEREIRA Irène
Paulo Freire, pédagogue des opprimé-e-s [« Une introduction aux pédagogies critiques »], Libertalia, coll. N’Autre école, n° 10, Paris, 176 p., 10 euros (janvier) infos

PEUCHMAURD Pierre
Plus vivants que jamais [« Journal des barricades »] (rééd.), préf. de Joël Gayraud, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Paris, 120 p., 8 euros (février) infos

RECKNAGEL Rolf
B. Traven, romancier et révolutionnaire (rééd.), trad. de l'allemand par Adèle Zwicker, Libertalia, coll. La petite littéraire, Paris, 480 p., 12 euros (janvier) infos

REEVE Charles
Le Socialisme sauvage [« Essai sur l'auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours »], L'Echappée, Paris, 320 p., 20 euros (janvier) infos

ROUSSOPOULOS Dimitri
L'Ecologie politique [« Au-delà de l'environnementalisme »] (rééd.), trad. de l'anglais par Annie Chauveau et Michel Durand, Ecosociété, coll. Régulière, Montréal (Québec, Canada), 144 p., 15 euros (février) infos

RUTEBESC Jo
[anagramme d'« objecteurs »]
Civils, irréductiblement ! [« Service civil et refus de servir. 1964-1969, etc. »], Editions libertaires - Libre-Pensée autonome - Les Amis d’André Arru, coll. Désobéissances libertaires, Saint-Georges-d'Oléron – Marseille, 396 p., 20 euros (février) infos

THOREAU Henry David
Une promenade en hiver, préf. de Michel Granger, trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Mallet, Le Mot et le reste, Marseille, 80 p., 3 euros (janvier) infos
Randonnée au mont Wachusett, préf. de Michel Granger, trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Mallet, Le Mot et le reste, Marseille, 80 p., 3 euros (janvier) infos

TRAVEN B.
Le Gros Capitaliste [et autres textes], trad. d’Adèle Zwicker, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Paris, 48 p., 3 euros (février) infos

VIDAL Dominique
Antisionisme = antisémitisme ?, Libertalia, coll. Poche, Paris, 128 p., 8 euros (février) infos

ZHEN He-Yin
La Revanche des femmes, préf. de Jean-Jacques Gandini, postf. de Marine Simon, trad. du chinois par Pascale Vacher, Editions de l'Asymétrie, coll. Rimanenti, s.l., 142 p., 13 euros (janvier) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

FÉDÉRATION ANARCHISTE
Notre-Dame-des-Landes, symbole de résistance [chronologie, témoignages, communiqués], Fédération anarchiste, s.l., 104 p. (février) à télécharger
Sur les ordonnances Macron [« Ou comment tuer le code du travail »], Fédération anarchiste, s.l., 32 p. (janvier) version A4 - brochure

Nous avons numérisé quelques quatre cents brochures anciennes traitant de l'anarchisme ou de l'anticléricalisme. Elles peuvent être téléchargées (voir bibliographie, par ordre alphabétique de nom d'auteur [PDF]) ou visionnées [visio] sur Calaméo. Des liens renvoient également sur des ouvrages scannés par d'autres sites (Gallica, Infoskiosques, Internet Archive, Pandor, centres de recherches, bibliothèques, etc.). Bonne lecture !

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 280, février, 20 p., 3 euros, sommaire) se pose une question essentielle : « Syndicalisme, que faire ? » après l'échec du mouvement social face aux lois travail 1 et 2. D'abord tenter d'analyser les raisons de celui-ci : destruction de pans entiers de l'industrie, départ à la retraite d'une génération politisée, doutes sur une alternative au capitalisme, repli sur le syndicalisme d'entreprise, régression de la conscience de classe, individualisme… Puis établir un état des lieux syndicaux. Et, pour les syndicalistes révolutionnaires, repartir du terrain, se regrouper… Gratuité des transport : une expo sur ce sujet à Lyon et « une réalité dans certaines villes ». Interview de deux libertaires catalans, ayant participé aux événements récents et voulant « pousser vers un pouvoir populaire ». En page histoire, y a quarante ans, naissance de l'Union des travailleurs communistes libertaires (UTCL). Abonnements et anciens numéros.

Anarchosyndicalisme ! (n° 157, janvier-février, 20 p., 2 euros, à télécharger), mensuel de la CNT-AIT de Toulouse, s'élève contre le « gauchisme des imbéciles » qui « donne la main à de nouveaux moralisateurs et à des anti-blancs particulièrement distingués », rappelle les méfaits du comité Vérité-Justice des années 1970 et l'existence d'« avatars actuels ». Le périodique s'interroge par ailleurs sur un « Rojava libertaire » et réaffirme son choix « pour la lutte des classes, contre la lutte patriotique » à propos de la Catalogne. Il constate que plus les réseaux sociaux (virtuels) se développent, plus le véritable lien social se dégrade ; et se demande comment des militants libertaires (donc athées) peuvent être condamnés en vertu d'une loi édictée pour lutter contre le terrorisme religieux.

Avis de tempête (n° 2, 15 février, site Internet). Le premier numéro (à télécharger) de ce « bulletin anarchiste pour la guerre sociale », paru le mois dernier, se donnait pour but de « recommencer » pour « reprendre goût aux idées qui permettent de voir, de distinguer plus nettement les contours de ceux qui coulent du ciment sur la liberté, et en même temps ouvrir des horizons afin de pouvoir regarder, ne serait-ce que furtivement, au-delà des murs et des antennes, au-delà des prisons et des laboratoires, au-delà des massacres et des soldats. » Et il le fait avec cette deuxième livraison (à télécharger) en levant le voile sur le Nouvel Equipement opérationnel (NEO) pour la police et la gendarmerie. Il s'agit de les doter de tablettes qui leur permettront de vérifier in situ les pièces d'identité, d'interroger de nombreux fichiers (permis de conduire, immatriculations, personnes fichées ou recherchées, antécédents judiciaires, véhicules signalés ou volés…) et d'utiliser des applications bien utiles (localisation GPS, « programmes de criminologie prédictive »…). Dans le principe, rien de bien nouveau mais un gain de temps appréciable, une facilité accrue et une possible systématisation. Big Brother is watching you !

Casse-rôles (n° 3, février, 24 p., à prix libre, site Internet). Ce numéro du « journal féministe et libertaire » est particulièrement riche : hashtags et libération de la parole des femmes de par le monde ; du « petit » harcèlement au quotidien au peu de réaction des hommes en France ; l'histoire de l'humanité revue en renversant les rôles ; à propos du masculinisme ; Journée internationale contre l'excision (origine, conséquences, programmes de lutte) ; « Femmes en migrations », des discriminations en plus ; l'écriture inclusive, le pourquoi et le comment ; note de lecture sur Leda Rafanelli. La Gitane anarchiste et expo de six femmes auteures de BD… Pour s'abonner, à prix libre, prévoir les frais postaux (pour 1 an : 6 euros) et indiquer le nombre de numéros souhaités. Chèque à l’ordre des Amis de Pierre Besnard, à adresser à Casse-rôles, c/o Hélène Hernandez, 16, rue de Meaux, 75019 Paris.

Le Combat syndicaliste (n° 431, février, 24 p., 2 euros, site Internet). Qu'en est-il de la rupture conventionnelle, à l'amiable ou de gré à gré ? Dérapages… A l’hôpital Jean-Verdier de Bondy, comme ailleurs, l'hosto rend malade… les soignants ! La concurrence public-privé, un marché perdant-perdant : exemple de l’archéologie préventive. A l'international, Algérie, Argentine, Palestine et brèves. Le rugby malade de son bizness et, à Notre-Dame-des-Landes, il s'agit maintenant de défendre les acquis. Le numéro de janvier peut être téléchargé.

Courant alternatif (n° 277, février, 32 p., 3 euros, site Internet) salue avec « prudence » la victoire de Notre-Dame-des-Landes (analyse et souvenirs). Une étude assez charpentée sur « Le dérèglement climatique au regard du capitalisme » (constat, évolution historique…) met en regard les changements technologiques et la lutte des classes, sachant que « si le capitalisme libéral est le principal moteur de ce dérèglement, les autres types de capitalisme, qu'ils soient d'Etat ou “vert”, ne sont pas plus en mesure de sauver la planète. » Constat de la dangerosité des chasseurs, et pas seulement pour les petits lapins : politique (soutien de la droite extrême), 20 à 50 personnes tuées par an et maintenant sécuritaire (convention entre les chasseurs et la gendarmerie dans l'Oise)… Un article sur les grévistes de l'Holiday Inn Clichy qui viennent de gagner après près de quatre mois de lutte (accord signé le 8 février, infos complémentaires) Et toujours la rubrique Big Brother, « chronique du contrôle et de la répression ». Tarifs d’abonnement (un numéro gratuit sur demande) et inscription à la lettre d’informations du site.

CQFD (n° 162, février, 4 euros, sommaire) se soucie, contrairement aux médias « conformistes », du sort des prisonniers otages du conflit qui « oppose » les matons au gouvernement (lire édito). Son dossier « Comment habiter ici ? » essaye de « retracer les mille et une manières de continuer à habiter ici, contre vents et marées d’aménageurs, de gentrifieurs, de décideurs ». Découverte des campements précaires roms de Marseille, des cabanes zadistes de NDDL, de l'autogestion de l'espace avec les habitants du quartier de La Baraque (en Belgique), de la ferme-coopérative L'An 01 près de Toulouse, du combat des habitants de la cité-jardin de la Butte-Rouge à Châtenay-Malabry (92)… en sachant que « la seule question désormais digne d’intérêt est de savoir comment occuper ce moment, plus ou moins bref, qui nous sépare de la catastrophe finale. L’occuper en l’habitant, par exemple, avec toute la plénitude d’une vie réellement vécue. » En vente par abonnement, dans quelques kiosques et dans les meilleures librairies.

L’Echaudée (n° 7, janvier, 100 p., 9 euros, sommaire) propose des écrits de critique sociale, de la poésie, tout en faisant l’éloge de l'utopie et de la subversion. Dans ce numéro : des textes de Claude Guillon, Americo Nunes, Charles Reeve, Nadine et Thierry Ribault, Barthélémy Schwartz… et des illustrations de Cornelia Eichhorn, Chantal Montellier, Pyon, Anne Van der Linden… Abonnement : 30 euros pour trois numéros (chèque à l'ordre d’Ab irato). Courriel : abirato.editions(at)gmail.com

Hérésie (n° 1, décembre, 28 p., gratuit, site Internet), une nouvelle revue dont le sous-titre « Réflexions individualistes » indique bien l'orientation et la préoccupation. On y trouve des textes d'auteurs connus comme Manuel Devaldès, Han Ryner, Louis Simon et d'autres (Mario Ferrento, Enzo Martucci, Apio Ludd, Stikla), plus confidentiels, traduits pour la première fois en français. N'étant accessible qu'en format papier, il faut en demander un exemplaire à diomedea(at)riseup.net « Cette revue est faite dans le but d'ouvrir des débats théoriques, toutes critiques, remarques, sont plus que bienvenues (…), afin d'ouvrir un vrai espace de débat (…) [qui ne succombe pas] à l'instantanéité et l'éphémère auquel nous condamne Internet aujourd'hui. » Mais il existe aussi un site où l'on trouve de bien intéressantes publications à télécharger.

Infos et analyses libertaires (n° 110, janvier, 32 p., à télécharger), s'alarme, au seuil de cette nouvelle année, de la situation sociale catastrophique, des empoisonnements écologique et religieux, et du renforcement du flicage avec l'état d'urgence. Comment, alors, « sortir de la nasse » du libéralisme et des disparités, quelles sont les « perspectives de notre mouvement dans le contexte actuel ». Un appel à la solidarité envers Fabien, en procès à Saint-Gaudens (Haute-Garonne), le 1er mars, pour avoir refusé un prélèvement ADN (lire pétition). Un constat : les « agités du drapeau » se trouvent aussi bien en France qu'au-delà des Pyrénées, en Catalogne. En pages histoire, on lira une évocation de Fancisco Sabaté, dit Quico, guérillero antifranquiste et anarchiste tué par la Garde civile le 5 janvier 1960 et un texte sur la révolution russe : « De l'autoritarisme tsariste à l'autoritarisme bolchévique… ». Pour finir, quelques lignes sur Armand Robin (1912-1961), « un poète libertaire au combat ».

Le Libertaire (n° 97, février, 13 p., à télécharger) se livre dans son édito à un « éloge de la nuance », bienvenu en ces temps où les « piliers de comptoir » se sont multipliés grâce à l'hégémonie des réseaux dits sociaux. « Dans une société où l’image et l’instantané règnent en maître avec leur corolaire de désinformation et d’avilissement intellectuel, il importe au plus haut point d’éviter les querelles de clocher et les antagonismes surfaits ou surjoués. » Pour le reste, le périodique salue la victoire des salarié.e.s de la société Hemera, conspue le militarisme et tout ce qui contribue à la guerre, revient sur la commémoration de la révolution russe, s'inquiète des progrès des neurosciences…

Le Monde libertaire (n° 1792, février, 56 p., 4 euros, site Internet) donne ce mois-ci une place privilégiée à l'international. D'abord avec un article assez surprenant sur l'antispécisme en Israël, refuge par dépit des militants du camp de la paix ; complété par les positions sur le bien-être animal de la Confédération paysanne. Citons en vrac l'interview d'un militant italien de la cuisine subversive, « pour définir une cuisine à la fois écologique, éthique, sociale, politique et, finalement, anarchiste » ; le terrorisme de l'Etat argentin pour combattre les revendications mapuches et ceux qui les soutiennent ; les explications de compagnons mexicains afin de comprendre la campagne électorale pour les élections présidentielles et législatives dans leur pays ; un entretien avec le chanteur-compositeur anarchiste italien Alessio Lega (lire ci-dessous) ; le pourquoi des difficiles rapports entre Turcs et Grecs ; et la guerre pour la bauxite en Inde, un « pays qui se colonialise lui-même ». Sans oublier par ailleurs une belle présentation de quelques émissions de Radio-Libertaire, les pages Luttes et culturelles… Abonnements.

Réfractions (n° 39, automne 2017, 192 p., 15 euros, site Internet) nous invite à repenser les oppressions et ce numéro aborde de plein front les « modalités actuelles d'approche des dominations » (intersectionnalité, « racisation », « identarisme », entre autres) qui tendent à mettre en valeur ce qui sépare plutôt que ce qui réunit, risquant ainsi de morceler les luttes et de renforcer le communautarisme. Heureusement les pour et les contre s'expriment, ce qui permet une riche expression et de se bâtir une opinion. Citons Irène Pereira qui salue avec l'intersectionnalité « une des formes les plus prometteuses d'approche des dominations multiples », M. Rouillé-Boireau qui la critique ; D. Colson « plaide lui pour un “pluralisme émancipateur” » et P. Sommermeyer démonte les analyses des Indigènes de la République et les affirmations de H. Bouteldja. A noter un « Hommage à Miguel Abensour », évoqué également par Ph. Corcuff au cours de son article. Sommaire.

Résistons ensemble (n° 170, février-mars, recto-verso, à télécharger) constate que le gouvernement veut de plus en plus « intégrer » la police dans notre vie : autorisation de pénétrer dans les foyers d’urgence, « police de sécurité quotidienne », agents « connectés », équipés de tablettes, expérimentation de policier non armé à l’intérieur de l’école, souhait d'un référent chargé du lien avec la police dans chaque conseil de quartier… d'où un appel à la résistance. Et une « Chronique de l'arbitraire » qui envahit les pages du bulletin, illustration des « violences policières systémiques » (lire article de Désarmons-les !). Infos, actualité des mobilisations, fiches juridiques et témoignages sur le site Internet.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Ivry-sur-Seine (94), 1er février. Projection-débat en exclusivité de Conquérir notre autonomie (2017), de Guillaume Deloison, à partir de 19 heures, au Centre social autogéré (CSA) d'Ivry, 37, rue Marceau (M° Pierre-et-Mairie Curie). Chaîne Youtube.

Lyon, 1er février. Rencontre avec Cédric Hugrée autour de l’ouvrage d’Alexis Spire, Etienne Pénissat et Cédric Hugrée, Les Classes sociales en Europe. Tableau des nouvelles inégalités sur le Vieux Continent (Agone), à 19 heures, à la librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille, 69007 Lyon 7e. Entrée libre. Site Internet.

Merlieux (02), 1er février. La Bibliothèque sociale vous propose de rencontrer Stéphanie Cormier à propos des « Métiers à haut risque toxique, mais oubliés ». Entrée libre, table de presse, apéro, auberge espagnol. De 18 h 30 à 21 heures, à l'athénée Le Loup noir, 8, rue de Fouquerolles. Plus d’infos.

Lyon, 2 février. Le Réseau des géographes libertaires (RGL) organise une présentation-débat dans le cadre du séminaire « Espaces critiques » sur le thème « Municipalisme & droit au logement à Barcelone et Madrid », de 10 à 12 h 30, dans les locaux de l’université Lyon-VII au 18, rue Chevreul (salle 604, 6e étage). Site Internet.

Marseille, 2 février. Causerie mensuelle du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), à 19 heures : « L’homme est-il libre ou programmé », avec Pierre Jouventin, auteur entre autres de L’Homme, cet animal raté (Libre et Solidaire). Entrée libre. Au CIRA, 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Villeneuve-sur-Lot (47), 2 février. Rencontre avec Philippe Baqué autour de son livre Homme augmenté, humanité diminuée. D’Alzheimer au transhumanisme, la science au service d’une idéologie hégémonique mercantile (Agone), à 20 h 30, au Café Cantine, 3, rue de la Convention.

Paris, 3 février. Concert Brassens et Boby Lapointe par Michel Desproges et les Bobynards, à partir de 16 h 30 à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. La librairie est ouverte du mardi au vendredi, de 14 à 19 h 30, et le samedi, de 10 à 19 h 30. Tél. : 01-48-05-34-08.

Paris, 3 février. Soirée « Blues en liberté » avec le retour du « bégayeur fou » ! Au programme, rien que du Muddy Waters avec la projection de trois concerts historiques… A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145 rue Amelot, Paris 11e. Selon la tradition : à boire et à manger.

Rouen (76), 3 février. Claire Auzias sera à la librairie L’Insoumise, 128, rue Saint-Hilaire, à 15 heures, pour présenter son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire). Infos.

Bagnolet (93), 4 février. Au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni) : goûter solidaire à partir de 14 heures. « Nous souhaitons créer des espaces de rencontre, d’échange et de partage dans nos quartiers. Les dimanches après-midi, rejoignez-nous pour prendre un café, discuter, dessiner, jouer, manger… Les repas, goûters ou activités sont gratuits pour tous-tes grâce aux dons et à la débrouille. » Plus d’info : lacantibulante(at)gmail.com

Bagnolet (93), 6 février. Discussion autour du livre Refuzniks. Dire non à l’armée en Israël (Libertalia) en présence de l’auteur Martin Barzilai, à 19 h 30, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Programme et dates des permanences. Pour s'abonner à la lettre d'info.

Ivry-sur-Seine (94), 6 février. Projection-discussion sur les résistance des femmes autochtones et allochtones contre des projets d’extraction au Québec, vidéos réalisées par le collectif Des-terres-minées. A 20 heures, au CSA Vaydom, 37, rue Marceau (M° Pierre-et-Marie-Curie). Entrée libre et gratuite !

Paris, 6 février. Les Editions Ab Irato organisent une soirée pour la sortie du n° 7 de la revue L'Echaudée, à partir de 18 h 30, à la Librairie Michael Seksik, 16, rue du Cardinal-Lemoine, Paris 5e (M° Cardinal-Lemoine ou Jussieu). Critique sociale, comix, dessins, approche poétique et utopies sont au sommaire de ce numéro hiver 2017-2018. Site Internet.

Paris, 7 février. Présentation-débat de l'ouvrage Le Socialisme sauvage. Essai sur l’auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours (L'Echappée), en présence de Charles Reeve, son auteur. A partir de 20 heure, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Montpellier (34), 8 février. Dans le cadre du cycle « Colères du temps » autour de Mai 68, projection, à 20 h 30, de deux documentaires : Le 1er Mai à Saint-Nazaire (1967, 26 min), de Marcel Trillat et Hubert Knapp ; Cléon (1968, 26 min), réalisation collective. Précédée d’un « fallait-pas » à 19 h 30. Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René. Infos.

Montreuil (93), 8 février. Le Rémouleur et le café-librairie Michèle-Firk proposent d'écouter collectivement, une fois par mois, un épisode de la série de documentaires sonores Rock against Police. Des lascars s'organisent. Pour le deuxième épisode (« Se rencontrer et se coordonner ») : rendez-vous à 20 heures au café-librairie Michèle-Firk, 9, rue François-Debergue. Episodes en ligne.

Marseille, 9 février. Yves Meunier présentera La Bande noire. Propagande par le fait dans le bassin minier (1878-1885) (L’Echappée) à Manifesten, 59, rue Adolphe-Thiers, Marseille 1er. Facebook.

Paris, 9 février. Rencontre-débat avec Marie-Claire Calmus pour le 5e volume des Chroniques de la Flèche d’or (Rafael de Surtis), à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf).

Toulouse, 9 février. Claire Richard présentera les Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976) (L'Echappée), à partir de 19 heures, à la librairie Terra Nova, 18, rue Léon-Gambetta. Infos.

Banon (04), 10 février. Rencontre avec Philippe Baqué autour de son livre Homme augmenté, humanité diminuée (Agone), à 11 heures, à la librairie Les Bleuets, rue Saint-Just.

Caen (14), 10 février. A 16 h 30, causerie avec Aurélie Carrier qui présentera son livre Le Grand Soir. Voyage dans l’imaginaire révolutionnaire et libertaire de la Belle Epoque (Libertalia) à La Pétroleuse, 163, cours Caffarelli. Organisé par le Groupe sanguin de la Fédération anarchiste. A 19 heures, repas préparé par la cantine Riot Food, merci de réserver auprès de riotfood(at)riseup.net Infos.

Choisy-le-Roi (94), 10 février. Débat autour de la novlangue de l’évaluation, à l’école et ailleurs, pour comprendre ce qu’elle recouvre – culte de la performance, compétition, sélection et fausse objectivité –, avec toujours le même objectif : rendement maximal et appauvrissement du langage. A partir de 14 heures, à la Bourse du travail, salle Ambroise-Croizat, 27, boulevard des Alliés. Entrée libre. Organisé par la CNT 94. Infos.

Marseille, 10 février. Rencontre avec Claire Richard autour de Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976) (L'Echappée), à partir de 19 heures, à Manifesten, 59, rue Adolphe-Thiers, Marseille 1er. Facebook.

Paris, 10 février. Journée de fête et de solidarité à l'occasion de la première victoire (la procédure est longue, la lutte continue !) des camarades de la section People & Baby contre la répression antisyndicale à la Confédération nationale du travail (CNT-F), 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). A 17 heures, projections-débats avec différentes sections CNT ; 21 heures, concert avec René Binamé, Dubamix, Mr Bidon. Infos.

Paris, 10 février. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Juja Lula (extrait), à partir de 17 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre.

Paris, 10 février. De 18 heures à 19 h 30, au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e, Questions de classe(s) et sa revue N’Autre école vous invitent à une rencontre-débat : « Célestin Freinet, un pédagogue en guerre ! » par Emmanuel Saint-Fuscien, auteur d'un ouvrage portant ce titre et paru chez Perrin. Le comité de rédaction de la revue sera ouvert au public à partir de 15 heures. Site Internet.

Paris, 11 février. Projection du documentaire de Sylvestre Meinzer Mémoires d'un condamné (2017, 85 min, site Internet) sur l'affaire Jules Durand, le « Dreyfus ouvrier », suivie d'un débat en présence de la réalisatrice. Entrée : prix unique à 6 euros. A 11 heures, cinéma Majestic Bastille, 2 bd, Richard-Lenoir, Paris 11e (M° Bastille).

Paris, 11 février. Dans le cadre de ses ateliers de culture populaire, la Confédération national du travail (CNT-F) vous propose une conférence sur « Le jeu de société peut-il être coopératif ? ». Avec des membres de La Mare aux diables. A partir de 14 heures à la CNT, 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Présentation.

Paris, 11 février. Dans le cadre du festival Bobines sociales (lire ci-dessous), soirée « Jusqu'au bout ! » avec la projection de : Si jamais nous devons disparaître… (2014, 16 min), de Jean-Gabriel Périot ; La Mort se mérite (2017, 97 min, bande-annonce), de Nicolas Drolc, portrait de Serge Livrozet, figure politique des années 1970, cofondateur du Comité d'action des prisonniers, auteurs de nombreux ouvrages (bibliographie)… Puis rencontre-débat avec Nicolas Drolc. A partir de 18 heures, à La Bellevilloise, 19-21, rue Boyer, Paris 20e (M° Gambetta). Site Internet.

Toulouse, 11 février. Journée de rencontres « Des femmes face à la prison » : regards croisés, vécus et luttes… autour du documentaire anticarcéral Ils nous ont volé nos nuits (70 min), tissé collectivement avec onze femmes mexicaines. Débat en présence de femmes ayant vécu la prison en France. Table de presse, repas, bar et concert. A partir de 12 h 30, au Hangar, 8 bis, rue de Bagnolet (M° Arènes). Infos.

Bagnolet (93), 13 février. Discussion sur la justice de classe et l’emprisonnement d’Alfidel pour tentative d’ouverture de squat avec la projection d’une partie d’un documentaire de Raymond Depardon, La 10e chambre, instants d’audience (2004). A 19 h 30, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Programme et dates des permanences. Pour s'abonner à la lettre d'info.

Limoges (87), 13 février. A 20 h 30, conférence-débat avec Thom Holterman : « Le droit en anarchie c’est réglé ! » au local du Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) limousin, 64, avenue de la Révolution. Site Internet.

Bagnolet (93), 14 février. Projection du documentaire de Christophe Coello, Squat, la ville est à nous ! (2011, 94 min), à 19 h 30, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Programme et dates des permanences. Pour s'abonner à la lettre d'info.

Paris, 14 février. Conférence-débat autour du livre de Dominique Vidal, Antisionisme = antisémitisme ? (Libertalia), à 19 h 30, à la librairie Le Merle moqueur, 51, rue de Bagnolet, Paris 20e. Site Internet.

Paris, 14 février. L’université populaire et libertaire du 11e arrondissement vous propose la projection-débat de La Sociale (2016, 84 min), de Gilles Perret, à 20 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Saint-Nazaire (44), 14 février. Rencontre-débat avec Claire Auzias, autour de son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire), à 19 heures, au café Sous les palmiers, 8, boulevard de Verdun. Facebook.

Alès (30), 15 février. Groupe de lecture : « La question de l’organisation », à propos de la brochure La Plateforme anarchiste (Groupe anarchiste russe à l’étranger, 1926, 18 p.). A 19 h 30, à La Rétive, 42, Faubourg-d’Auvergne. Infos.

Laon (02), 15 février. De 20 heures à 22 h 30, l'athénée L’Etoile noire, 5, rue Saint-Jean, reçoit Nedjib Sidi Moussa pour une rencontre-débat autour de son livre La Fabrique du Musulman. Essai sur la confessionnalisation et la racialisation de la question sociale (Libertalia). Organisée par le groupe Kropotkine de la Fédération anarchiste. Infos.

Nantes (44), 15 février. Rencontre-débat avec Claire Auzias, autour de son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire), à 19 h 30, au B17, 17, rue Paul-Bellamy (2e cour).

Paris, 15 février. Rencontre-débat avec Lola Miesseroff pour son livre Voyage en outre-gauche. Paroles de francs-tireurs des années 68 (Libertalia), à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Alès (30), 16 février. Yves Meunier présentera La Bande noire. Propagande par le fait dans le bassin minier (1878-1885) (L’Echappée), à partir de 19 heures, à La Rétive, 42, Faubourg-d’Auvergne. Infos.

Auray (56), 16 février. Rencontre-débat avec Claire Auzias, autour de son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire), à 14 heures, à la librairie Vent de Soleil, 17, rue du Château. Site Internet.

Fougères (35), 16 février. Alternative libertaire et la CNT 35 vous invitent à la projection de L'Arbre et le requin blanc (2014, 50 min), en présence de la réalisatrice Rafaele Layani. Le film présente la vie dans une école alternative, où l'apprentissage repose sur la liberté réelle des enfants. A 20 h 30, aux Oiseaux de la tempête, 14, rue de la Pinterie. Facebook.

Lorient (56), 16 février. Claire Auzias présentera son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire), à 20 heures, à la librairie Comme dans les livres, 52, rue de Liège. Site Internet.

Paris, 16 février. Vernissage, à 18 h 30, de l'exposition « Wonderland » de Selma Delajoa qui se tiendra jusqu'au 13 mars à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Saint-Pierre-des-Corps (37), 16 février. Dans le cadre des expositions « Levés avant le jour » (lire ci-dessous), conférence d’Edouard Sill « Ni Franco ni Staline ; les volontaires internationaux anarchistes et révolutionnaires durant la guerre civile ». A partir de 18 h 30, à la bibliothèque municipale, 3, rue Henri-Barbusse. En présence de la chorale La p’tite rouge de Touraine.

Nantes (44), 17 février. Alternative libertaire propose une série d’ateliers d’éducation populaire pour revisiter l’histoire de la grève générale ouvrière de mai 1968 à Nantes. Le premier atelier prendra la forme d’une lecture collective et partagée d’un extrait de l’ouvrage Mai 68 de Boris Gobille (La Découverte). Participation libre et gratuite, inscription auprès de nantes(at)alternativelibertaire.org A partir de 14 h 30, à la Manufacture des tabacs, salle B. Infos.

Paris, 17 février. Le Phare social, création poétique et musicale (jazz) des Amulgueuses : dans son journal, une femme évoque les personnages qu'elle côtoie dans la rue et dans l'intimité au jour le jour, sur fond de pauvreté et de ségrégation… A 15 heures, Espace Louise-Michel, 42 ter, rue des Cascades, Paris 20e (M° Jourdain). Infos.

Paris, 17 février. Rencontre-débat autour du livre Le Monde comme projet Manhattan. Des laboratoires du nucléaire à la guerre généralisée au vivant (Le Passager clandestin), à 16 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Rennes (35), 17 février. Causerie avec Claire Auzias à propos de Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire), à 19 heures, au local La Commune, 17, rue de Châteaudun. Site Internet.

Lyon, 18 février. Le ciné-club de la CNT fait sa rentrée avec la projection de deux court-métrages : L’Ecole des facteurs (1947, 15 min), de Jacques Tati ; Cours du soir (1967, 27 min), de Nicolas Ribowsky. La projection sera suivie d’une discussion sur les dérives managériales à La Poste, avec grignotage et apéro. A 16 heures, 44, rue Burdeau, Lyon 1er (M° Croix-Paquet). Entrée libre. Infos.

Malakoff (92), 18 février. Ateliers d'artivisme – « art activiste » –, chaque semaine, à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff-rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Partage de casse-croute, d'expériences et de nouvelles techniques, en se faisant plaisir et dans la « bonumeur ». Site Internet.

Paris, 18 février. A 12 h 30, brunch des amis de La Nouvelle Rôtisserie (LNR), « restaurant AAA : associatif, alternatif, autogéré », au 4, rue Jean-et-Marie-Moinon, Paris 10e (M° Colonel-Fabien). Recette entièrement en soutien au projet LNR qui en a besoin. Site Internet.

Ivry-sur-Seine (94), 20 février. Claire Richard présentera les Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976) (L'Echappée), à partir de 19 h 30, à la librairie Envie de lire, 16, rue Gabriel-Péri. Facebook.

Malakoff (92), 21 février. [Nouvelle date] A 19 h 30, rencontre-débat autour du livre Mirage gay à Tel Aviv (Libertalia), avec son auteur Jean Stern, à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - rue-Etienne-Dolet). Site Internet.

Pau (64), 21 février. A partir de 18 h 30, rencontre avec Philippe Caumières qui a coécrit Pour l'autonomie. La pensée politique de Castoriadis (L'Echappée) à la librairie L'Escampette, 10, rue des Cordeliers. Site Internet.

Fougères (35), 22 février. Dans le cadre du cycle d’Alternative libertaire sur l’autogestion, projection sur les Fralibs, salarié.e.s d’Unilever. Menacé.e.s d’une fermeture d’usine, ils et elles ont imposé un autre rapport de force, ont repris leur usine et l’autogèrent ! A 20 h 30, aux Oiseaux de la tempête, 14, rue de la Pinterie.

Lyon, 22 février. Philippe Baqué présentera son livre Homme augmenté, humanité diminuée (Agone), à 19 heures, à la librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille, Lyon 7e. Site Internet.

Chambéry (73), 23 février. Rencontre avec Philippe Baqué autour de son livre Homme augmenté, humanité diminuée (Agone), à 19 heures, à la librairie Garin, boulevard du Théâtre. Site Internet.

Montreuil (93), 23 février. « La démocratie face à l'émeute politique » : rencontre et discussion avec Francis Dupuis-Déri, auteur de La Peur du peuple. Agoraphobie et agoraphilie politique (Lux), à 19 h 30, au café-librairie Michèle-Firk, 9, rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux). Infos.

Paris, 23 février. Réouverture de la bibliothèque anarchiste Libertad, 19, rue Burnouf, Paris 19e (M° Colonel-Fabien) : à 19 heures, « rependaison de propriétaire, venez manger un bout, trinquer pour l'anarchie, fêter le dépoussiérage de la bibli et repartez avec tracts, affiches ou bouquins ! ». Site Internet.

Plougonver (22), 23 février. Les collectifs Douar Didoull et Monts d’Arrée vous proposent une projection-discussion autour du film Morts à 100 % (1980, 55 min), de Jean Lefaux et Agnès Guérin, au Dibar (entre Plougonver et Gurunuhel). Ce documentaire explore le mythe du mineur héroïque… Voir la suite à Saint-Rivoal (29), le 24 février.

Bagnolet (93), 24 février. Pour combattre ensemble le froid de l’hiver, venez vous réchauffer autour d’un bon repas (à prix libre) au Rémouleur. Vous pouvez apporter un petit dessert, un truc à boire ou une animation (instrument de musique, chansons, tours de magie...). A partir de 13 heures, au 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Pour s'abonner à la lettre d'info.

Dijon (21), 24 février. Présentation d'Alternative libertaire, de 16 à 18 heures, à la librairie Black Market, 59, rue Berbisey. Infos.

Lyon, 24 février. A 15 heures, rencontre avec Yves Bonnardel et David Olivier autour de l’ouvrage collectif La Révolution antispéciste (PUF) à la librairie Terre des livre, 86, rue de Marseille, Lyon 7e. Entrée libre. Site Internet.

Paris, 24 février. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Rachel Sonalm (extrait), à partir de 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre.

Saint-Rivoal (29), 24 février. Projection-discussion de Morts à 100 %. Post-scriptum (2017, 45 min, bande-annonce), de Modeste Richard et Tom Jodarewki. Suite de Morts à 100 %, le documentaire s'intéresse aux nouveaux usages du mythe du mineur héroïque. A partir de 18 heure, à la salle polyvalente, en présence des réalisateurs.

Paris, 25 février. Projection du documentaire Anarchism in America (1983, 75 min), de Steven Fischler et Joel Sucher, suivi d'un débat, à 17 heures, à la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche ou Abbesses). Organisé par le groupe Louise-Michel de la Fédération anarchiste. Infos.

Paris, 26 février. Exposition autour du reportage graphique de Viktoria Lomasko sur D'Autres Russies (The Hoochie Coochie), jusqu'au 10 mars, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Site Internet.

Marseille, 27 février. Le ciné-club Casa Consolat - CNT 13 vous invite à la projection-débat de L'Assemblée (2017, 99 min), de Mariana Otero, à propos du mouvement Nuit debout qui s'est essayé pendant trois mois à une nouvelle forme de démocratie… A 20 h 30, à La Casa Consolat, 1, rue Consolat, Marseille 1er. Les séances ont lieu le dernier mardi de chaque mois. Infos.

Toulouse, 27 février. Projection-débat du film L'Amour et la révolution (2018, 77 min, site) en présence du réalisateur Yannis Youlountas, à 20 h 30, à l'American Cosmograph (ex-Utopia), 24, rue Montardy. Infos.

Angers (49), 28 février. Jean-Marc Delpech parlera d'Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur (site Internet), à 20 heures, à la librairie associative Les Nuits bleues, 21, rue Maillé. Infos.

Paris, 28 février. A partir de 19 h 30, « Guerre des sexes ou libération générale ? », apéro-débat d'Alternative libertaire au bar-restaurant Le Lieu-Dit, 6, rue Sorbier, Paris 20e (M° Ménilmontant ou Gambetta). Infos.

Strasbourg, 28 février. Claire Richard présentera Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976) (L'Echappée), à partir de 19 heures, à la librairie Quai des brumes, 120, Grand'Rue. Site Internet.

Toulouse, 28 février. A 19 heures, rencontre avec Aude Vidal autour du livre Egologie. Ecologie, individualisme et course au bonheur (Le Monde à l'envers) à la librairie Terra Nova, 18, rue Gambetta. Entrée libre. Site Internet.

Toulouse, 28 février. « Répression au Tchad, une dictature “amie” de la France », rencontre-débat avec Demba Kamadji (Union des syndicats du Tchad) et Gassim Chérif (Survie, ancien journaliste à Télé Tchad), à 20 h 30, Maison de quartier de Bagatelle, 11, impasse du Bachaga-Boualam (M° Bagatelle). Organisée par Alternative libertaire. Site Internet.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Journée du livre CNT. Salon du livre neuf et d'occasion : polars, science-fiction, littérature, bandes dessinés, beaux livres… Ouvrages en français et en espagnol. Et aussi livres militants, politiques, raretés, affiches… à prix sympas. Rendez-vous le 3 février, de 9 à 18 heures, au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Infos.

Festival Bobines sociales. La quinzième édition de Bobines sociales, qui se tiendra du 4 au 11 février, « hors les murs » et à La Bellevilloise, 19-21, rue Boyer, Paris 20e (M° Gambetta), présentera « une sélection de documentaires rageurs et tendres, venus d’ici et d’ailleurs, d’hier et de demain, sur fond d’imaginaire et de luttes, dont le slogan chargé d’espoir est tout entier dans le titre du film d’ouverture : “Chaque mur est une porte” ». Combien ça coûte ? Les 4, 5, 6, 7 et 8 février, le festival « hors les murs » : entrée libre ; les 10 et 11 février, le festival « week-end à La Bellevilloise » : 1 séance (5 euros), 1 journée (10 euros), 2 jours (le Pass : 16 euros). Programme complet.

Fête du livre. Les éditions Noir et Rouge vont mettre en vente des milliers de livres neufs et d’occasion (BD, romans, essais, livres d’art, d’histoire et de politique), parfois rares, épuisés et introuvables à prix d’occasion. Cela se passera le samedi 10 février, à partir de 10 heures, à l'EDMP, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny). Qu'on se le dise !

« Enracinons l’avenir (suite). » Le gouvernement a décidé, le 17 janvier, l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Reste à déterminer le devenir des terres « confisquées » par l'Etat et/ou occupées, le maintien des zadistes, l'organisation de la « zone délivrée »… Différents thèmes ont été évoqués depuis plusieurs mois par les assemblées : « les hypothèses sur l’avenir qui explorent les formes juridiques possibles pour ce territoire ; le foncier : ses usages, son partage, son statut ; la gestion des conflits tant internes qu’avec l’extérieur (communes proches, organismes officiels, etc.) ; l’habitat, l’agriculture, la voirie, les communs que nous gérons ». Et il faudra du temps pour élaborer un projet collectif. Pour peser sur les prochaines décisions du gouvernement et fêter la victoire d'une lutte menée depuis de nombreuses années, le mouvement contre l’aéroport et pour l’avenir de la ZAD maintient l'appel à une convergence massive sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes le 10 février à 12 heures. Programme détaillé.

Journées de Pau. La section étudiante de la CNT-AIT organise la onzième édition des Journées libertaires de Pau (64), du 10 au 16 février. Cette année, elles ont pour thème « L'actualité de l'anarchisme ». Conférences : Gaetano Manfredonia, « Histoire de l’anarchie de 45 à nos jours », le 10, au local de la CNT, 3, rue de Boyrie ; Vivien Garcia, « Actualité de la pensée anarchiste », le 14, à la fac de lettres, avenue du Doyen-Poplawski ; Thom Holterman, « Le droit anarchiste », le 15, à la fac de lettres. Concert le 16 à la Centrifugeuse avec Bleu-sang, L’Envoûtante et un invité surprise… Exposition « L'anarchisme dans le monde aujourd'hui », inauguration lundi 12 à la fac de lettres et jusqu'au 16 février. Renseignements sur les lieux et les horaires des diverses manifestations : CNT-AIT STB, 18, rue Jean-Baptiste-Carreau, 64000 Pau. Courriel : cnt64(at)yahoo.fr - site Internet.

Carnaval des hiboux. Rassemblement le 13 février, à partir de 9 heures, devant le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc (55), place Saint-Pierre, en soutien à trois opposants au projet d'enfouissement des déchets radioactifs de Bure qui passent en procès. Deux personnes sont accusées d'avoir détruit un mur de béton érigé illégalement par l’Andra autour du bois Lejus à l’été 2016, la troisième « devra se défendre d’avoir “atteint à l’honneur” du commandant de gendarmerie Bruno Dubois en déclarant s’être faite étranglée par lui lors de son arrestation le 18 février 2017 ». Avec les convocation à répétition, ces procès font partie d'une stratégie de harcèlement et de répression de l'Etat pour lutter contre la mobilisation populaire. Face au festival des procès absurdes, tou.te.s à Bar-le-Duc pour le carnaval des hiboux ! Infos complémentaires.

« Levés avant le jour ». L’association Retirada 37 organise jusqu'au 24 février deux expositions à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire) : l'une sur les Brigades internationales et leur rôle dans la guerre d’Espagne (infos complémentaires) à la bibliothèque municipale, 3, rue Henri-Barbusse ; l'autre d’affiches de la République espagnole et de poèmes au centre culturel communal, 37 bis, avenue de la République (plaquette). Le 16 février, à 18 h 30, conférence d’Edouard Sill « Ni Franco ni Staline ; les volontaires internationaux anarchistes et révolutionnaires durant la guerre civile » à la bibliothèque municipale. En présence de la chorale La p’tite rouge de Touraine. Le 20 février, à 18 h 30, Jean Ortiz présentera son film documentaire Brigades internationales entre mémoire et silence (2016, 25 min) à la bibliothèque municipale. Un débat convivial s’ensuivra. En clôture, un concert de Serge Utgé Royo aura lieu le 23 février, à 20 heures, au centre culturel. En première partie, Véro LP chantera Golondrina, un répertoire de chants populaires d’Espagne et d’Amérique latine. Prix des places : 12 ou 20 euros (billetterie).

« Et 1917 devient Révolution. » La Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) a organisé une exposition qui se tiendra jusqu'au 18 février 2018 commémorant le centenaire de la révolution russe. Lieu : cour d'honneur de l'Hôtel national des Invalides, 129, rue de Grenelle, Paris 7e (M° La-Tour-Maubourg, Varenne ou Invalides).Ouverture tous les jours, de 10 à 17 heures (sauf jours fériés). Prix d’entrée : 5 euros (tarif réduit : 3 euros). « Des documents uniques – affiches, tracts, films, photographies, presse illustrée, objets collectés à chaud pendant les événements – permettent de comprendre comment 1917 devient “révolution”, bouleversant l’univers politique, économique, social de millions d’hommes, de femmes et d’enfants en Russie, puis dans le monde entier. » L’exposition est également l’occasion de faire le point sur l’historiographie la plus récente. Site Internet.

Fête de soutien. Grrrndzero hors les murs et le Réseau des géographes libertaires (RGL, site) vous convient le 23 février, à partir de 20 heures, dans la région lyonnaise, à une fête de soutien. Au programme : Ventre de biche, Deux lyricists et cas d’école, Balladur, The Brand new men et Tournicotape (infos complémentaires). Tarif de soutien : +/- 5 euros. Indications du lieu : jesuisanxieux@gmail.com Le RGL regroupe des enseignant.e.s venu.e.s de disciplines variées, des étudiant.e.s, des doctorant.e.s, des urbanistes, des fonctionnaires des collectivités territoriale… Il a pour buts : « l’ouverture d’un espace d’autonomie et d’expérience collective dans nos milieux professionnels et militants ; la production de réflexions en lien avec l’espace et le territoire dans une perspective critique ; la diffusion la plus large possible des idées et des pratiques libertaires ». Un fond de caisse serait utile pour « réunir, autour d’événements conviviaux, des intervenant.e.s extérieur.e.s, des militant.e.s, chercheurs/euses, artistes, collectifs dont les engagements sont susceptibles de nous faire avancer et agir ».

Appel à communications. Le 5e congrès international de l’Anarchist Studies Network (ASN) se tiendra du 12 au 14 septembre 2018 à l’université de Loughborough (Royaume-Uni). Les propositions de communications ou de panels thématiques de 3 à 4 interventions sont les bienvenues. Les résumés, d’une longueur maximale de 250 mots, sont à envoyer à : asn.conference.5(at)mail.com Date limite : 28 février 2018. « Les congrès de l’ASN ont pour objectifs de continuer à faire tomber les frontières dans la recherche anarchiste et d’encourager une interdisciplinarité féconde. Issues du milieu universitaire officiel ou non, les contributions pourront provenir de tous les champs disciplinaires et porter sur tout sujet ayant trait à l’étude et à la pratique de l’anarchisme, envisagé comme approche majeure des transformations sociales. (…) Le thème central de ce congrès est la décolonisation, nous espérons qu’il inspirera de nombreuses interventions. » Texte complet de l'appel.

 

DIVERS

En vrac sur le Web. Alors que la République islamique d'Iran est en proie à des mouvements de contestation (« révolte des va-nu-pieds » fin décembre, manifestations contre le port du voile en janvier…), un message de l'anarcho-syndicaliste Soheil Arabi a pu franchir les portes de la prison et les frontières. Il est incarcéré depuis novembre 2013, « accusé de “propagande contre l’Etat”, “apostasie”, “blasphème contre le Prophète et insulte à la sainteté”, pour avoir publié des photos du soulèvement de 2009, caricaturé Khamenei, et posté des articles sur Internet ». Condamné à la peine de mort, celle-ci a finalement été commuée en sept ans et demi de prison. Fin janvier, il a entamé une grève de la faim en solidarité avec deux prisonnières politiques (lire le communiqué de la Fédération anarchiste). Le gouvernement a annoncé, le 17 janvier, l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes mais la lutte continue en ce qui concerne le devenir collectif des terres. Depuis le début, la mobilisation a également lieu sur le terrain de la chanson. France 3 Pays de la Loire a établi un rapide palmarès : de Notre-Dame des oiseaux de fer (diverses interprétations, dont un clip) aux multiples Notre-Dame-des-Landes avec des styles bien différents, en passant par Reprendre ma terre. Sur le site Zone à défendre, de nombreux titres sont listés : Non à l’évacuation, Monsieur le Sinistre, La Dame des Landes, ZAD partout, Merci Vinci, Chasser les chenilles, Le Plancher des vaches… Chanson toujours avec Alessio Lega, auteur-compositeur-interprète italien, qui a commencé à écrire des textes en 1985 et qui, depuis 1997, se produit dans des fêtes de rue, des bibliothèques, des centre sociaux, alternant textes politiques, chansons d'amour et interprétations de Brassens, Brel et Ferré. Il a sorti plusieurs albums et collabore à différentes revues musicales, tenant également une rubrique dans A-rivista anarchica. Alessio Lega a, entre autres, composé des chansons en souvenir de Bakounine, La Tomba di Bakunin (écoute - traduction), et d'Errico Malatesta : Ninna nanna per Errico (« Berceuse pour Errico », écoute - traduction). Théo Roumier, sur son blog hébergé par Médiapart, a récemment consacré deux billets documentés et passionnants à l'Organisation révolutionnaire anarchiste (ORA, rapide historique sur Wikipédia) : « Astérix et la hiérarchix : histoire d’une affiche » et « Etre anarchistes et révolutionnaires à Orléans dans les années 68 ». Avec le premier, il replace dans le contexte de l'époque l'élaboration de cette fameuse affiche et l'analyse, établissant un « parallèle très net entre usine et armée », lutte de classe et antimilitarisme. Le second s'attache à relater l’activité du groupe local d'Orléans, « entre antimilitarisme, luttes ouvrières et intervention de quartier, [c'est un] petit survol de près de dix années de militantisme libertaire de l’après-68 à la fin des années 70 ». Le site Fragments d’histoire de la gauche radicale a mis en ligne les onze numéros parus de mars à novembre 1924 de L'Idée anarchiste qui se voulait une « tribune où, librement, tous les points de vue, toutes les tendances de l’anarchisme pourraient s’exprimer ». Et de belles plumes ont peuplé ses pages : Louis Bertoni, Gaston Leval, Errico Malatesta, Arthur Lehning, Max Nettlau, Rudolf Rocker, D. Abad de Santillan, A. Schapiro… Les biographies de certains de ses fondateurs (Lucien Haussard, Julien Content, Charles Anderson et Kléber Nadaud), extraite du Dictionnaire internationales des militants anarchistes, y sont jointes. L’Insomniaque lance une souscription pour financer la sortie de deux ouvrages. Le Scandale de Strasbourg (sortie en mars, 328 p., 22 euros port compris au lieu de 25) qui, sous la plume de deux protagonistes des événements (André Bertrand et André Schneider), retrace l’histoire d’un groupe d’étudiants contestataires de l’université de Strasbourg, sympathisants des idées anarchistes et surréalistes. En 1966, ils réussissent à prendre le contrôle d’un syndicat étudiant, dilapident ses fonds en fêtes et en propagande subversive, et publient un pamphlet qui fait scandale : De la misère en milieu étudiant, « prélude et ferment des évènements de Mai 68 ». La Colère du concombre amer (sortie en mai, 96 p., 9 euros port compris au lieu de 10) est un récit aux allures de parabole. Le narrateur, Charles Maestracci, y recense les multiples dangers menaçant la vie sur Terre : usage des pesticides, enfouissement des déchets nucléaires, surpopulation, méfaits de l’industrie pharmaceutique… Ces nuisances sont liées au mode de domination actuel et à la toute-puissance de l’argent. Signalons également la publication mi-mars de Notre Père qui êtes aux cieux… restez-y. 144 raisons de vomir toutes les religions (64 p., 5 euros), recueil de 144 citations qui « constituent une réfutation plurielle – tantôt sévère, tantôt souriante – de la notion de Dieu et des sectes qui s’en réclament ». Le Monde à l'envers, lui, fait appel aux dons pour le soutenir et financer deux projets de publication en 2018 (la suite de Disgrazia ! de Coline Picaud et un roman sur les « années de plomb » en Italie). Les éditions ont été créées il y a sept ans à Grenoble par quelques « fous » ne connaissant rien à l'édition et fauchés qui voulaient éditer des livres de critique sociale peu chers en faisant tout par eux-même. Une vingtaine de titres plus tard, toujours aussi peu argentés, croyant encore « au pouvoir des idées plus qu’à l'idée de pouvoir », ils souhaitent continuer à publier… Le 20 janvier, la revue N’Autre école et le collectif Questions de classe(s) organisaient au CICP une rencontre avec Jean-Clarles Buttier à propos de « L'autre école de la République », axée plus particulièrement sur les figures de Ferdinand Buisson, James Guillaume et Paul Robin. Occasion également de replonger dans les débats pédagogique de l’Association internationale des travailleur (AIT). Des vidéos de cette conférence peuvent être visionnées sur le site du collectif et/ou sur YouTube. Yves Meunier, auteur de La Bande noire. Propagande par le fait dans le bassin minier (1878-1885) (L'Echappée) a élaboré un site Internet « conçu comme un complément du livre papier ». On y trouve des informations supplémentaires – entre autres sur les « malheurs » du commissaire de police Thévenin qui a « organisé » l'« attentat fatal » du 7 novembre 1884 –, de la documentation, une revue de presse (lire la réponse à l'Ours « qui n'a pas aimé… ») et un blog consacré à l'actualité du livre. Entre le 20 juin et le 4 septembre 1952, paraissent dans Le Libertaire une série d'articles signés Benjamin Péret sur « La Révolution et les syndicats » (ils seront rassemblés en juillet 1968, avec une importante postface de G. Munis, sous le titre Les Syndicats contre la révolution [!] par Eric Losfeld). Trotskiste assez peu orthodoxe, Péret entend démontrer que les syndicats sont majoritairement réformistes et qu'ils sont intégrés à l’Etat bourgeois depuis août 1914 (lire version numérisée). Position partagée par certains communistes libertaires partisans des conseils ouvriers. Pour rendre hommage à Guy Prévan, décédé le 27 mai 2017, le site A contretemps publie son texte « Benjamin Péret et les syndicats » qui apporte un éclairage intéressant sur le poète, ses « cohérences et certains paradoxes ». Bonnes lectures !

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas