Février 2006

PUBLICATIONS

La Commune de Paris. Coup double pour les Editions CNT-Région parisienne, avec la publication sous une seule jaquette de deux ouvrages : Michel Bakounine, « La Commune de Paris » ; Jean-Luc Debry, « Pierre Pirotte ou Le Destin d’un communard ». Contrairement à Marx qui estimait que les Français avaient besoin « d’être rossés » et que le renversement du gouvernement serait une « folie désespérée », Bakounine voit dans la Commune de Paris une préfiguration de la révolution sociale. Et, dans les textes publiés ici, il expose avec beaucoup de brio et de clarté ses idées essentielles : nécessaire anéantissement de l’Etat, lutte collective et autonome, égalité économique, libre association et fédération des travailleurs…
Dans le second, Jean-Luc Debry, arrière-petit-fils de Pierre Pirotte, nous fait partager le combat d’un homme libre. Engagé dans la Garde national, élu capitaine, son aïeul se politise et lutte jusqu’au dernier jour pour la Commune. Dénoncé, arrêté, il est déporté en Nouvelle-Calédonie. C’est terriblement humain et passionnant du début à la fin.
« La Commune de Paris », Michel Bakounine, prés. d'Eduardo Colombo (101 p., 12 euros) ; « Pierre Pirotte ou Le Destin d’un communard », Jean-Luc Debry (213 p., 16 euros), Editions CNT-Région parisienne, 23 euros les deux. Courriel - Site Internet.

Changer la société sans prendre le pouvoir. Voilà un titre qui ne peut que nous séduire mais, attention, ne nous trompons pas. Il s’agit de l’étude historique d’un courant du syndicalisme belge en opposition à la social-démocratie, défendant l’indépendance du syndicat, son « autonomie » par rapport aux partis et l’action directe, mais aussi, et surtout, planificateur, cogestionnaire. Socialiste radical, certes, mais institutionnel… Souvent nommé renardisme, du nom de son principal dirigeant, André Renard (1911-1962), lié au Parti socialiste belge, cette conception du syndicalisme peut inspirer un parallélisme avec le mouvement altermondialiste actuel. Pour en savoir plus, lire l’interview de Matéo Alaluf sur « A voix autre ».
« Changer la société sans prendre le pouvoir. Syndicalisme d’action directe et renardisme en Belgique », Matéo Alaluf (sous la dir. de), Editions Labor, coll. Sciences politiques, 176 p., 20 euros.

Paroles antimilitaristes. Les Editions libertaires ont eu la bonne idée de marier citations antimilitaristes et collages d’Eric Coulaud. Du côté des auteurs, on retrouve, sans surprise, Max Stirner, Libertad, Boris Vian, Michel Bakounine, Oscar Wilde, Victor Hugo, Louis Lecoin et bien d’autres… Eric Coulaud, lui, est l’un des fondateurs de l’indispensable Ephéméride anarchiste. Il met également ses talents artistiques au service de la revue « Anartiste » et on peut visiter sa galerie virtuelle. L’ensemble est assez réussi et rappelle à l’évidence le slogan toujours d’actualité : « Guerre à la guerre »
« Paroles antimilitaristes », collectif, Editions libertaires, 60 p., 13 euros. Courriel.

Enquête sur la justice politique. Ecrit en 1793, ce texte est l’une des premières tentatives de mise en forme d’une philosophie politique anarchiste. Pour William Godwin, le but de toute société est de contribuer au bonheur de chacun, c’est-à-dire à la liberté et à la justice, tant politiques qu’économiques. Le gouvernement aussi bien que la répartition inégale de la propriété s’opposent, par leur nature même, à ce but, qui ne peut donc être atteint que par les échanges spontanés entre les individus, guidés par une raison dont les cheminements sont divers mais qui est, fondamentalement, universellement partagée.
« Enquête sur la justice politique. Et son influence sur la morale et le bonheur d’aujourd’hui », William Godwin, trad. de Denise Berthaud et Alain Thévenet, avant-propos de Michel Onfray, Atelier de création libertaire, 619 p., 25 euros. Courriel - Site Internet.

Quel rôle pour l'Etat ? Pour répondre à cette question, Noam Chomsky analyse les fondements idéologiques de quatre modèles de société : le libéralisme classique, le socialisme libertaire, le socialisme d’Etat et le capitalisme d’Etat. Il constate que la réalisation de trois de ces modèles a conduit à sacrifier la démocratie citoyenne au profit du maintien des acquis d’une classe dirigeante, et avance la possibilité et la nécessité de renverser la situation avec un mouvement dédié à l’élimination de l’autorité répressive des grandes corporations et de l’Etat.
« Quel rôle pour l'Etat ? », Noam Chomsky, trad. de Louis de Bellefeuille, Ecosociété, 56 p., 9 dollars canadiens (7,60 euros). Courriel - Site Internet.

Dissection du sadomasochisme organisé. Les éditions ACL posent ainsi la question : « Le sadomasochisme est-il : un théâtre, la peur d’être libre, une maladie mentale, une thérapie polysacrilège, le frère siamois du catholicisme, la voie apollinienne vers l’éruption dyonisiaque, la soupape sexuelle des sociétés vastes, un crime ? » Pour en savoir plus, il faudra lire l’ouvrage… ou demander directement à l’auteur. Suis pas maso, moi !
« Dissection du sadomasochisme organisé. Approches anarchistes », Jean-Manuel Traimond, Atelier de création libertaire, 211 p., 14 euros. Courriel - Site internet.

Le Déserteur. Maurienne est le pseudonyme de Jean-Louis Hurst, instituteur alsacien, officier pendant la guerre d’Algérie avant de déserter, membre du réseau Jeanson et de Jeune Résistance, animateur de chantiers de jeunes puis professeur en Algérie indépendante. L’ouvrage relate son « refus ». Publié aux Editions de Minuit en 1960, il fut aussitôt interdit et saisi, avant d’écoper d’un procès. Il est emblématique parce qu’il a été le premier à expliquer et à justifier la désertion pendant la guerre d’Algérie. Sa lecture a marqué des générations de réfractaires.
« Le Déserteur », Maurienne, Editions L’Echappée, 111 p., 10 euros. Courriel - Site Internet.

Espagne 36, les affiches. Une maquette superbe et une invitation à (re)découvrir quelque 200 affiches, timbres, cartes postales, édités par les organisations libertaires (CNT, FAI, FJIL, Mujeres Libres, SIA…). Le tout est accompagné de textes excellents, informant de la situation et des réalisations. C’est également un hommage à leurs créateurs car une soixantaine de graphistes ont été identifiés et une vingtaine de biographies sont présentées. 200 documents sur plusieurs milliers, cela permet un bon tour d’horizon mais demeure le regret… le rêve de voir un jour réuni l’ensemble de la création graphique anarchiste pendant la révolution espagnole.
« Les Affiches des combattant-e-s de la liberté. Espagne 1936-1939, la révolution avait aussi des couleurs », coéd. du Monde libertaire-Les Editions libertaires, 160 p., 35 euros. Courriel.

 

RENCONTRES-DÉBATS

Marseille, 4 février. Rencontre à la Bibliothèque de l’Alcazar (salle de conférence), 58, cours Belsunce, 13001 Marseille, de 14 heures à 19 heures, sur le thème : « Jean Giono et Harry Martinson, écrivains du peuple, écrivains contre la guerre ». Un numéro de la revue « Marginales » a été publié sur ce sujet. En présence de Philippe Geneste, Jérôme Meizoz, André Not, François-Noël Simoneau, Nicolas Offenstadt…

Paris, 4 février. A la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, 75018 Paris, rencontre-débat à 15 h 30 avec Eric Dussert, qui présentera « Avec le feu » (rééd. par les éd. Phébus). Ce roman de Victor Barrucand, publié en 1900, retrace l’itinéraire d’anarchistes plongés dans les milieux littéraires de la fin du siècle et tentés par le terrorisme. (Tél. : 01 42 23 32 18.)

Paris, 4 février. A partir de 18 heures, à l’occasion de la publication de deux ouvrages par les Editions CNT-RP (voir ci-dessus), on parlera de la Commune de Paris à l’Espace Louise-Michel, 2 ter, rue des Cascades, 75020 Paris. Avec la participation d’Eduardo Colombo, de Jean-Luc Debry et de Pierre-Henri Zaidman pour le débat. Dominique Grange et le Théâtre de la Balancelle interpréteront des chansons de la Commune et la pièce « La Commune à Nouméah ».

Marseille, 7 février. Cycle de révision des classiques, le premier mardi de chaque mois, de 19 heures à 21 heures, au local du CIRA, 3, rue Saint-Dominique, 13001 Marseille. Ça s’appelle « Les 4 saisons de l’anarchisme » et c’est Gilbert Roth (assisté par des connaisseurs) qui officie. Le mardi 7 février, place au « Printemps de l’anarchie » où l’on discutera des précurseurs (Rabelais, Godwin, Fourier…) et des premiers théoriciens (Proudhon, Stirner, Bakounine, Dejacques, Cœurderoy, Bellegarigue…). Courriel.

Paris, 15 février. Au CICP, 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris, la librairie Quilombo organise, à 19 h 45, un débat avec Fred Morisse, auteur de « ZUP ! Petites histoires des grands ensembles ». Courriel - Site Internet.

Merlieux, 16 février. A la bibliothèque sociale (tél. : 03 23 80 17 09), 8, rue de Fouquerolles, Merlieux (Aisne), rencontre-débat avec Jocelyn Bezecourt sur « Laïcité, athéisme, anticléricalisme ». En attendant, nom de Dieu !, on peut réviser en visitant le site Athéisme.org.

Nîmes, 28 février. Jean-Pierre Tertrais, auteur de « Du développement à la décroissance » (éd. du Monde libertaire), sera l’invité du groupe FA Gard-Vaucluse pour une rencontre sur ce sujet le mardi 28 février, à 18 h 15, au centre Pablo-Neruda, place Hubert-Rouger, 30000 Nîmes.

 

COLLOQUE-SALON

Le syndicalisme révolutionnaire, la Charte d'Amiens et l'autonomie ouvrière. Les 4 et 5 mars, les Editions CNT-RP et la CNT-93 organiseront un colloque international à propos du congrès d'Amiens, où fut votée en octobre 1906 la motion syndicaliste révolutionnaire rédigée par Victor Griffuelhes et Emile Pouget, connue à partir de 1912 sous le nom de Charte d'Amiens. Il aura lieu à la Bourse du travail de Saint-Denis (rue Bobby-Sands). Les interventions commenceront le matin à 9 h 30 et l'après-midi à 14 h 30. Prenant le congrès d'Amiens comme point de départ, elles porteront pour l'essentiel sur les caractéristiques du syndicalisme révolutionnaire français, mais aussi sur son influence sur le mouvement ouvrier d'autres pays. Une table ronde prévue pour le samedi soir envisagera l'état du syndicalisme révolutionnaire et du syndicalisme aujourd'hui.
Liste des intervenants, par ordre alphabétique : Maurizio Antonioli, René Berthier, Luc Bonet, Miguel Chueca, Eduardo Colombo, Daniel Colson, Joao Freire, David Hamelin, Anthony Lorry, Francisco Madrid, Gaetano Manfredonia, David Rappe.
Les Editions CNT-RP publieront les actes du colloque, enrichis d'autres textes et de documents d'époque, en octobre 2006, à l'occasion du centenaire du congrès. En outre, fin février-début mars, elles publieront un texte d'Emile Pouget, « Le Congrès syndicaliste d'Amiens », paru fin 1906 dans la revue « Le Mouvement socialiste » et jamais repris depuis. Courriel.


7e Salon du livre anarchiste de Montréal. Le collectif organisateur travaille actuellement à la planification de la prochaine édition qui aura lieu samedi 20 mai et qui sera suivie d'une journée d'ateliers, de conférences et de rencontres-débats sur des thèmes liés à l'anarchisme. Il lance donc un appel à contributions (date limite de réception des propositions : 15 février). Adresse postale : Salon du livre anarchiste de Montréal, 1500 de Maisonneuve Ouest, suite 204, Montréal, Québec, H3G 1N1 Canada.

 

DIVERS

Spectacle musical. Du 25 janvier au 4 mars, l’anarchiste cambrioleur Alexandre Marius Jacob sera le héros de « Demain la belle », un spectacle musical de Bernard Thomas, mis en scène par Jérôme Savary. Cela se passe à l’Opéra-Comique. Argument : « Le Marseille de la Belle Epoque. Le port. Une grande brasserie. Nous vivons la romance tumultueuse de Marius et de Rose. Marius déclare la guerre à la société, révolté de voir la maréchaussée persécuter sa maman, une brave boulangère du quartier du Panier. Il se rebelle, recrute une bande : 150 cambriolages. Rose l'accompagne dans ses expéditions. Marius devient légendaire sous le nom d'Arsène Lupin. » Bien sûr, c’est de l’opérette, de la romance, du Savary… pôvre Marius ! Site Internet.

Symboles. L’Archivio Giuseppe Pinelli a commencé des recherches sur les divers symboles utilisés par les anarchistes : le « A » cerclé, le personnage Anarchik, le drapeau noir, le chat noir… On peut leur adresser des documents sur ces sujets. Adresse : Archivio Giuseppe Pinelli, via Rovetta 27, 20127 Milan, Italie (tél. : [39] 02 284 69 23). Site Internet - Courriel.

CD de ressources anarchistes. Le Syndicat intercorporatif anarchosyndicaliste (SIA) de Caen a accumulé, au cours des années, des textes et des images qui traînaient sur Internet. Il a eu l’idée de mettre à la disposition de tous cette « compile », contenant une banque d’images (4 100 illustrations, photos, reproductions d’affiches… classées par thème), au format jpeg ; une bibliothèque virtuelle (600 articles, brochures, extraits de livres, dossiers thématiques…), au format rtf. Ce CD est vendu 5 euros (port compris, chèque à l’ordre du SIA). Pour tout contact : SIA, BP 257, 14013 Caen Cedex. Plus d’infos. - Courriel.

Librairie alternative à Tours. Appel à souscription pour la création d'une librairie-bibliothèque, afin de diffuser et de discuter les idées libertaires et émancipatrices en Touraine. Fonctionnement en autogestion : les membres de l’association seront tous sur un même pied d'égalité et toute prise de décision se fera de manière égalitaire. Une aide matérielle est également la bienvenue (don de livres, de mobilier, de fournitures…). Pour tout contact : La Niche, 14, rue du Plessis, 37520 La Riche. Courriel.

Infokiosque.net. De nouvelles brochures sont consultables sur le site Internet ou peuvent être téléchargée : « Chronologie étoffée et documentée du MIL », André Cortade [PDF 1,3 Mo] ; « Préliminaires sur les conseils et l’organisation conseilliste », de René Riesel [PDF 198 Ko] ; « Milieux libres en France (1890-1914) », de Shalazz [PDF 1,9 Mo].

Les classiques revisités. En 1991, les éditions Plein Chant publiaient soixante essais du poète et anarchiste Kenneth Rexroth (trad. de l’américain, préf. de Nadine Bloch et Joël Cornuault). On peut aujourd’hui lire ces textes sur Internet et découvrir sous un autre jour Homère, Sapho, Sophocle, Platon, mais aussi la poésie lyrique latine du Moyen Age, la poésie japonaise classique, Chaucer, Rabelais, Cervantes, Rimbaud…

 

REVUES

Hors-Série. Un « Monde libertaire » (hebdomadaire de la Fédération anarchiste) hors-série n° 29 qui sort de l’ordinaire (en vente, 3 euros). Jugez-en par vous-même : un entretien avec Canek Sanchez Guevara, le petit-fils du Che ; une interview de Michel Onfray (« Pour une laïcité postchrétienne ») ; un « retour sur Albert Camus » (archives) de Maurice Joyeux (« L’homme, la révolte, la révolution et le syndicalisme » ; une nouvelle de Jean-Pierre Levaray, un article de Philippe Pelletier sur Elisée Reclus et un autre d’Angel Pino, à propos de Pa Kin (« Autour d’une vie »)… Site Internet de la FA - Courriel.

B. Traven. La dernière livraison (n° 22) d’« A contretemps » est consacré à Ret Marut (1882-1969), membre actif de la République des conseils de Bavière (1918) qui, fuyant la répression de la social-démocratie allemande, trouva refuge au Mexique en 1924. Il y devient, dès lors, B. Traven, auteur de romans à succès et porte-parole d’une culture minoritaire, celle des Indiens chiapanèques, durement réprimée par les rejetons d’une Révolution « institutionnalisée ». Toujours aussi intéressante et documentée, la revue s’attache à faire connaître un homme de l’ombre, qui n’a jamais cessé de brouiller les pistes. Les anciens numéros sont disponibles sur le site Internet - Courriel.

Elisée Reclus. « Les Cahiers Elisée Reclus » poursuivent leur petit bonhomme de chemin et vont bientôt souffler leurs dix bougies. Le prochain numéro sera double (55-56) et constitué d’un texte de Christiane Muratelle, « Le voyage à la sierra Nevada de Sainte-Marthe : l'utopie coloniale d'Elisée Reclus ». On peut se le procurer auprès de la librairie La Brèche, place du Marché-couvert, 24100 Bergerac (tél. : (33) 05 53 57 90 97). Courriel.

Le « syndicalisme alternatif ». Le dossier du troisième numéro de « La Question sociale » est consacré à ces « regroupements » qui « se démarquent des syndicats déclarés représentatifs et reconnus comme partenaires par l'Etat et le patronat » : France (les SUD, CNT, comités de soutien) ; Espagne (« Quelle alternative syndicale dans un capitalisme modernisé ? ») ; Italie (« La petite galaxie du syndicalisme alternatif », « La résistible ascension de la bureaucratie dans le syndicalisme alternatif »). Contact, commandes, abonnements, textes des n° 1 et 2, et quelques-uns du n° 3 (notamment deux interventions sur les émeutes des banlieues) sur le site Internet - Courriel.

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas