Décembre 2018

En téléchargement

Radio

Revues

Réunions-débats

Foires aux livres, expos, colloques…

Divers

 

PARUTIONS

ADAMCZAK Bini
Le Communisme expliqué aux enfants (6 ans et plus), Entremonde, coll. A6, Genève, 96 p., 8 euros (novembre) infos

AUBRY Chantal
Pauvert l'irréductible [« Une contre-histoire de l'édition »], L'Echappée, Paris, 592 p., 26 euros (octobre) infos

BLANC William
Super-Héros, une histoire politique, préf. de Xavier Fournier, Libertalia, coll. Ceux d’en bas, Montreuil, 368 p. (+ 32 p. couleur), 17 euros (octobre) infos

BRAY Mark
L’Antifascisme [« Son passé, son présent et son avenir »], trad. de l'anglais par Paulin Dardel, préf. de Sébastien Fontenelle, Lux éditeur, Montréal (Québec, Canada), 368 p., 22 euros (octobre) infos

CHÉRASSE Jean A.
Les 72 Immortelles (vol. 2 : « L'ébauche d'un ordre libertaire » [sur la Commune de Paris], dessin d'Eloi Valat, Editions du Croquant, Vulaines-sur-Seine (77), 360 p., 20 euros (novembre) infos

CHOMSKY Noam
Qui mène le monde ?, trad. de l'anglais par Julien Besse, Lux éditeur, coll. Futur proche, Montréal, 384 p., 20 euros (octobre) infos

COLLECTIF
Etats d’urgence 2, Libertalia, Montreuil, 160 p., 18 euros (novembre) infos
Pogo. Regards sur la scène punk française (1986-1991), photos de Roland Cros, préf. de Marsu, L'Echappée - Archives de la zone mondiale, 232 p., 29 euros (octobre) infos
Pour un anarchisme du XXIe siècle (rééd. enrichie), Editions du Monde libertaire, Paris, 58 p., 2 euros (octobre) infos
Résister à la militarisation [« Le Groupe d’action et de résistance à la militarisation, Lyon, 1967-1984 »] (Maurice Balmet, Patrice Bouveret, Guy Dechesne, Jean-Michel Lacroûte, François Ménétrier et Mimmo Pucciarelli ont participé à cet ouvrage), coéd. Atelier de création libertaire, Centre de documentation et de recherche sur les alternatives sociales (Cedrats) et Observatoire des armements, Lyon, 324 p., 18 euros (décembre) infos

COSTA Antoine
La Nature comme marchandise [« Une série d'entretiens »], Le Monde à l'envers, Grenoble, 192 p., 9 euros (octobre) infos

COUTÉ Gaston
Œuvres complètes, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d’Oléron (17), coffret (tome 1 : 580 p., 35 euros ; tome 2 : 340 p., 20 euros ; 1 CD, 15 euros), 50 euros (novembre) infos

DAGERMAN Lo, PICK Nancy
Les Ombres de Stig Dagerman. Paris 1947, trad. du suédois par Philippe Bouquet, Editions Maurice Nadeau, Paris, 193 p., 19 euros (octobre) infos

DEBORD Guy
Stratégie, dir. par Laurence Le Bras, posf. d'Emmanuel Guy, L'Echappée, coll. La Librairie de Guy Debord, 528 p., 24 euros (novembre) infos

DE ROULET Daniel
Dix petites anarchistes (roman), Buchet-Chastel, Paris, 144 p., 14 euros (octobre) infos

DESPINIADIS Costas
Kafka et les anarchistes [« Insubordination, intransigeance, refus de l’autorité »], Atelier de création libertaire, Lyon, 120 p., 8 euros (octobre) infos

DUBUISSON Aurélien
Action directe, les premières années, Libertalia, coll. Poche, Paris, 282 p., 10 euros (octobre) infos

FORBES Jack D.
Christophe Colomb et autres cannibales, préf. de Derrick Jensen, Le Passager clandestin, Lyon, 344 p., 16 euros (novembre) infos

GOLDMAN Emma
Vivre ma vie [« Une anarchiste au temps des révolutions »], trad. de l’anglais par Laure Batier et Jacqueline Reuss, L’Echappée, Paris, 1104 p., 29,90 euros (novembre) infos

GRANIER Caroline
A armes égales [« Les femmes armées dans les romans policiers contemporains »], Ressouvenances, Cœuvres-et-Valsery (02), 258 p., 25 euros (octobre) infos

GUILABERT Thierry
Jean Vigo libertaire. A propos de Nice, préf. d'Isabelle Marinone, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 160 p., 15 euros (décembre) infos

HOCQUENGHEM Guy
(avec la contribution de)
Race d'Ep ! [« Un siècle d'images de l'homosexualité »] (rééd.), préf. de René Schérer, La Tempête, Bordeaux, 190 p., 24 euros (octobre) infos

LAROSE Sylvain
Etre, agir, enseigner en tant qu’anarchiste à l’école secondaire [« Enjeux pédagogiques »], M éditeur, Saint-Joseph-du-Lac (Québec, Canada), 192 p., 19 euros (décembre en France) infos

MASEREEL Frans
Idée, préf. de Lola Lafon, présent. de Samuel Dégardin, Les Editions Martin de Halleux, Paris, 112 p., 18,50 euros (octobre) infos

MONTE DE OCA Rodolfo
Au cœur du peuple [« Anarchistes dans la révolte populaire de 2017 au Venezuela »], Les Editions du Monde libertaire, Paris, 102 p., 10 euros (octobre) infos

MYRTILLE (Giménologue)
Les Chemins du communisme libertaire en Espagne (2e vol. : « L'anarcho-syndicalisme travaillé par ses prétentions anticapitalistes. 1910 - juillet 1936 », Editions Divergences, coll. Imaginaires subversifs, Paris, 289 p., 16 euros (novembre) infos

NO MUOS
La Lutte NO MUOS [« Résistance antimilitariste, anticapitaliste, anti-propagande »], Les Editions du Monde libertaire, Paris, 24 p., 4 euros (octobre)

PARKS Rosa
Mon histoire, avec la collaboration de Jim Haskins, trad. de Julien Bordier, Libertalia, coll. Poche, Montreuil (93), 200 p., 10 euros (novembre) infos

REN Hao, LI Zhongjin et FRIEDMAN Eli
La Chine en grèves, Acratie, L’Essart - La Bussière (86), 260 p., 15 euros (novembre) infos

ROUSSENQ Paul
Le Beau Voyage, éditions La Pigne, Saint-Dié, 120 p., 8 euros (octobre) infos

SADIN Eric
L'Intelligence artificielle ou l'enjeu du siècle [« Anatomie d'un antihumanisme radical »], L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 304 p., 18 euros (octobre) infos

SIONNEAU Eric
Dans les années 80… Une époque formidable, Les Amis de Demain le Grand Soir [5, rue de La Roumer, Pont-Boutard, Saint-Michel, 37130 Côteaux-sur-Loire), 149 p., 16 euros [frais de port compris, chèques à l’ordre de l’auteur] (octobre) infos

TAIBO Carlos
Anarchistes d'outre-mer, Editions du Monde libertaire, Paris, 208 p., 14 euros (novembre)

THOREAU Henry David
Walden (rééd.), trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Brice Matthieussent, préf. de Jim Harrison, notes et postf. de Michel Granger, Le Mot et le reste, Marseille, 368 p., 24 euros (novembre) infos

TRAVEN B.
Macario, trad. de Philippe Mortimer, Libertalia, coll. La Petite littéraire, Montreuil (93), 72 p., 5 euros (novembre) infos

VANINA
A bas le patriarcat ! [« Un regard communiste libertaire »], Acratie, L’Essart - La Bussière (86), 104 p., 10 euros (novembre) infos

VARELA Raquel
Un peuple en révolution [« Portugal, 1974-1975 »], trad. du portugais par Hélène Melo, Agone, coll. Mémoires sociales, Marseille, 400 p., 24 euros (novembre) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

ANONYME
Manuel de survie en garde à vue, Infokiosque fantôme, s.l., 16 p. (octobre) à télécharger

BONNANO Alfredo M.
Le Problème du vol : Clément Duval, Tumult, Bruxelles, 2017, 26 p., à télécharger

COLLECTIF
Fascisme et travail, par le syndicat intercorporatif CNT-AIT de Marseille, CAS n° 21, Caen, s.d. (ca. 1994), n.p. [100], à télécharger : part. 1 et part. 2, à visionner
Gilets Jaunes. Des clés pour comprendre, Syllepse, coll. Arguments et mouvements, 52 p. (décembre) à télécharger
Le Monde dans un crachat
[librement traduit de la revue italienne « Finimondo »], Tumult, Bruxelles, 2017, 14 p., à télécharger

COLLECTIF ÉPHÉMÈRE
Retour sur les années de braise [« Des groupes autonomes et l'organisation Action directe »], Centre de recherche pour l'alternative social (CRAS), Toulouse, 2005, 26 p. ; rééd. id. 2014, 2018 [PDF brochure 627 Ko] [PDF texte 637 Ko]

ESCONDIDA Elie, TIMÉLOS Dante et CADECOL
Face à la police, face à la justice [« Guide d'autodéfense juridique (2e édition) »], Syllepse, Paris, s.d., 188 p., à télécharger

LEGAL TEAM ZAD
La Garde à vue. Recettes théoriques et pratiques, Legal Team ZAD, s.l., déc. 2017, 24 p., à télécharger

 

RADIO

Ne manquez pas, le 26 décembre, de 9 à 10 heures, sur France Culture, « La Fabrique de l'histoire » : « Mort d'un renard. Enquête sur l'affaire Jules Durand ». Du nom de cet anarcho-syndicaliste, secrétaire du syndicat des dockers charbonniers du Havre, condamné à mort en 1910 pour « responsabilité morale » dans la mort d’un chef d’équipe non-gréviste, avant d’être innocenté et réhabilité en 1918. Trop tard, devenu fou, il mourra interné à l'asile de Rouen en 1926. Quant aux auteurs de ce complot, les patrons charbonniers, ils ne furent jamais inquiétés. Un documentaire d'Anaïs Kien, réalisé par François Camar, avec les témoignages de Marc Hedrich, juge d'instruction au TGI du Havre ; Jean-Pierre Castelain, ethnologue, association des Amis de Jules Durand ; Johan Porthier, secrétaire du syndicat des dockers ; Jacques Defortescu, secrétaire de l'Institut d'histoire sociale CGT - Seine-Maritime et Pierre Lebas, ancien secrétaire de l'union locale CGT du Havre. En espérant que le militant « noir et rouge » ne soit pas trop « rougit » par certains participants. A podcaster.

« La Fabrique de l'histoire » (France Culture) a diffusé récemment « “Ce n’est pas rien de tuer un homme” ou le crime politique de Germaine Berton », documentaire de Séverine Liatard et Véronique Samouiloff, avec les témoignages des historien·ne·s Fanny Bugnon, Olivier Dard, Francis Démier, Frédéric Lavignette et Anne Steiner. Anarchiste, cette jeune femme de 20 ans a abattu, le 22 janvier 1923, le chef des Camelots du roi, Marius Plateau. Elle jugeait la Ligue royaliste responsable de l’assassinat de Jaurès et du journaliste Miguel Almereyda, et instigatrice d’un incessant climat de violence. En revendiquant son acte et étant femme, elle transgressait violemment l’ordre social et sexué… Podcast de l'émission.

Dans le cadre de sa série « La Grande guerre, cent ans après », « La Fabrique de l’Histoire » sur France Culture a consacré le 8 novembre, à 9 h 05, une émission à « Gérard Leretour (1909-?). Le héros qui ne voulait pas devenir soldat », insoumis libertaire en 1929. C'est un documentaire d’Olivier Chaumelle, réalisé par Thomas Dutter. Avec la participation de Serge Utgé-Royo (chanteur et poète), Daniel Pinós (insoumis total), Edouard Sill (historien), Bernard Baissat (cinéaste, pacifiste), René Burget (pacifiste). Podcast de l'émission.

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 289, décembre, 20 p., 3 euros, sommaire) se plonge dans le mouvement des « gilets jaunes », relevant ses ambiguïtés sur le terrain mais soulignant qu'« il s'agit néanmoins d'un soulèvement populaire, pratiquant l'action directe et exprimant une réelle détresse sociale ». Inquiétude pour les retraites avec le souhait du gouvernement d'adopter un système à point : plus égalitaire en apparence et très inégalitaire en réalité (pour les précaires, chômeurs, femmes, entre autres…). Comment Bolsonaro, avec un programme aussi réactionnaire et dangereux pour la démocratie, a-t-il pu gagner les élections brésiliennes ? « La trahison et l'indignité de la social-démocratie brésilienne
[a-t-elle] ouvert la voie au fascisme » ? En France, le parlementarisme et le culte du chef « font de la France insoumise un parti bourgeois bien comme les autres ». A se frotter au parlementarisme, on en attrape les vices et maladies ! Abonnements et anciens numéros.

Anarchosyndicalisme  ! (n° 161, nov.-déc., 20 p., 2 euros, à télécharger), organe de la CNT-AIT de Toulouse, consacre son édito et plusieurs articles à une critique de l'écologisme qui remet les choses en place à l'heure de la contestation des « gilets jaunes » : « Si pour le capitalisme le pauvre “coûte un pognon de dingue”, pour l'écologisme le pauvre pue du moteur… » Mais qui a créé le problème, sinon le capitalisme ! « L'écologisme augmente donc les taxes sur l'essence mais ne parle jamais d'abaisser le coût des loyers de nos centres urbains, voilà qui pourtant faciliterait la vie des travailleurs et réduirait les transports… » Autres sujets traités : syndicalisme (« La lutte ou le mojito ? »), service national universel, quelle (conception de la) liberté pour l'anarchie, et un billet d'humeur sur quelques travers de la « mouvance anarchiste ».

Le Combat syndicaliste (n° 439, décembre, 24 p., 2 euros, site Internet), mensuel de la Confédération nationale du travail (CNT), titre sur la révolte des « soutiers » de « fast food » : à Marseille, grève des salarié.e.s de MacDo « contre la vente forcée et les conditions de travail pourries ». A La Poste, cela ne va pas mieux : deux nouveaux suicides en Dordogne. En pages juridiques, qu'est-ce que la représentativité et un syndicat représentatif ? A l'internationnal, Espagne, Kanaky et Sahara occidental. Sans oublier les infos culturelles : critiques de livres, ciné-club de la CNT marseillaise… Le numéro de novembre peut être téléchargé.

Courant alternatif (n° 285, décembre, 36 p., 3 euros, sommaire), dans son édito, résume l'interrogation des « progressistes » face au récent mouvement revendicatif : « Doit-on choisir ? Gilet jaune ou K-way noir ? » Outre la question de couleur, il s'agit de contrebalancer la présence et les thèses de l'extrême droite. « Et si notre choix allait pour K-way noir et gilet rouge ! », conclut le journal de l'Organisation communiste libertaire. Décorticage de la loi Elan qui « constitue l'attaque la plus violente depuis trente-deux ans (loi Méhaignerie) menée par un gouvernement contre le logement social des classes populaires ». Entretien avec Tomjo sur l'image du mineur de fond à propos de deux films qui cassent le mythe. Quoi de neuf dans l'Eglise catholique ? Multiples scandales liés à la pédophilie des prêtres, condamnation de l'avortement, « continence périodique » pour le contrôle des naissances, méfiance vis-à-vis des homos… rien n'a changé, elle reste « la gardienne la plus stricte des comportements sexuels ». En page « international », « Le retour de la question macédonienne dans la politique grecque » et la suite de l'article « Immigration et social-démocratie nationale » en Grande-Bretagne. Le numéro de novembre est en libre téléchargement.

CQFD (n° 171, décembre, 32 p., 5 euros, sommaire) consacre son édito à la manifestation du 1er décembre à Marseille pour revendiquer le droit à un logement digne, appelée par un collectif constitué à la suite de l'effondrement de deux immeubles insalubres ayant causé la mort de 8 personnes. Convergence inédite, CGT et « gilets jaunes » ont rejoint la mobilisation. A l'arrivée devant l'hôtel de ville, aux cris de « Gaudin démission », tout le monde s'est fait copieusement gazé. D'où émeute… « D'ici et d'ailleurs » explicite cette actualité avec trois éclairages : spéculateurs, publics et privés, en guerre contre les quartiers populaires, et si ça servait à réaliser la gentrification massive dont rêve la mairie, la répression comme seule réponse. Avec un dossier dédié à l'Apocalyse, on peut craindre le pire ! Place à la sociologie des fondus de la fin du monde, survivalisme : une romance qui dure avec l'extrême droite, effondrement et lutte de classes, top 5 des vidéos de clap final, se préparer au rendez-vous en se divertissant, l’invasion des punks vivants, le retour d'une vieille histoire… En vente par abonnement, dans quelques kiosques et dans les meilleures librairies.

Le Libertaire (n° 105, décembre, 13 p., à télécharger). Sa parution tardive lui a permis de publier un numéro spécial « gilets jaunes » avec cet avertissement en « une » : « Soutenir les gilets jaunes mais ne pas tolérer l’intolérable ! » Et la présence de l'extrême droite, avec ses thèses racistes, homophobes, doit pousser les libertaires à s'investir. Signalons la belle prestation de Michel Onfray à se sujet, entièrement reproduite. Deux articles reviennent sur les aspects positifs et négatifs du mouvement, tandis qu'un autre constate fort justement « le fossé qui s’est creusé entre le monde syndical et la population qui travaille ». Pour le groupe Jules-Durand, « avec les gilets jaunes, (…) la question sociale est revenue sur le devant de la scène. Aux participants de cette aventure à ne pas se laisser embrigader par les fascistes… » Et surtout de « tenir la question identitaire au second plan ». En conclusion : luttons « pour une égalité économique et sociale » et ne tombons pas dans le piège de la démocratie parlementaire, même relookée.

Le Monde libertaire (n° 1801, décembre, 60 p., 4 euros, site Internet) livre un dossier sur l'alimentation placé sous trois éclairages : « la critique du mode de production actuel, inégalitaire et gaspilleur », « la critique écologique de notre mode de production » et enfin la critique éthique qui aborde végétarisme, végétalisme et véganisme. Que reste-t-il de la mobilisation pour défendre La Plaine (Marseille), un lieu de vie populaire condamné par les promoteurs ? Des petits textes pour se souvenir, relatant des expériences personnelles et collectives. Des interventions pacifistes et antimilitaristes pour le 11-Novembre, le refus du service national universel, la loi Elan (« cadeau aux vautours de l'immobilier »), « Néolibéralisme et autorité », « Réhabi(li)ter la Terre » et de nombreuses notes de lectures complètent ce numéro. A noter, un instructif entretien avec Caroline Granier, auteure d'un récent ouvrage sur les héroïnes de polars (références ci-dessus) qui lui permet d'étudier les rapports sociaux entre les sexes, ainsi que la relation à la violence. Pour s'abonner.

Réfractions (n° 41, automne, 191 p., 15 euros, site Internet). Surveillance généralisée, contrôle renforcé de l'Etat, appétit de certaines multinationales pour les informations de masse et acceptation du plus grand nombre à les fournir, clandestinité forcée des migrants… ont conduit la revue à s'intéresser à trois termes : « discrets, secrets, clandestins », qui « désignent tout autant des pratiques que des conditions vécues ». Entretien, tout d'abord, avec des membres du collectif Ecran total qui « cherche à opposer une résistance à la déshumanisation du travail par le management, la bureaucratie et l'informatique » et à lutter contre le contrôle numérique de nos existences. Expérience de vie discrète ou clandestine racontée par des libertaires refusant le militarisme, le colonialisme ou combattant l'injustice… Retour sur les sociétés secrètes de Bakounine… et sur leur actualité. C'est quoi l'anonymat, un pseudo ; pourquoi un débat à ce sujet dans la presse anarchiste ? Clandestinité choisie ou imposée ? Et le secret, outil de domination et prérogative de l'Etat pour assurer sa suprémacie, qu'en est-il ? Exemples dans le nucléaire, à partir d'un ouvrage paru récemment, et que se passe-t-il lorsqu'un fonctionnaire « dysfontionne », coincé entre son devoir de réserve et celui d'être au service du public ? Vastes sujets, bien abordés par la revue mais dont de nombreux territoires restent encore à explorer… Abonnement et vente en ligne.

Résistons ensemble (n° 177, nov.-déc., 4 p., à télécharger) signale que, dans « Dans le “nouveau monde” de Macron, les proviseurs sont des gendarmes ». Aux « revendications des professeurs du lycée Utrillo de Stains (93) portant sur davantage de moyens humains et matériels », le rectorat de Créteil avait répondu par le recrutement « d’un ancien gendarme en guise de proviseur adjoint ». On apprend aujourd'hui qu'il s'agit en fait « d’un chef d’escadron de gendarmerie détaché dans ce lycée afin de faire son sale boulot répressif sur au moins tout le nord-ouest du département en liaison avec la préfecture depuis l’intérieur même de l’établissement ». Moins de moyens, plus de répression ! Et, toujours, la « chronique de l'arbitraire » avec son lot de violences policières.

Sans détour (n° 1, apériodique, exemplaires à demander à sansdetour[at]riseup.net), un petit nouveau qui se déclarait être dans l'édito de son n° 0 « un journal pour porter des idées qui n’appartiennent pas à un groupe homogène et monolithique, mais qui émanent d’individus les forgeant selon leurs imaginaires, leurs expériences et leurs tensions respectives. (…) Un journal qui fouille éperdument l’arsenal des expériences subversives lointaines, dans le temps comme dans l’espace, afin d’enrichir nos perspectives présentes. » Au sommaire de ce numéro : « Des litchis en hiver. A propos d’exotisme et d’internationalisme », « Expansion techno-industrielle et résistances au pillage », « L’idéologie de la science », « 2 + 2 = 7 », « Des coups contre la prison », « Lectures intempestives ».

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Chalette-sur-Loing (45), 1er décembre. Débat à 16 heures avec Dominique Vidal, auteur d'Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron (Libertalia), organisé par les Amis du Monde diplomatique, au centre culturel Le Hangar, 5, rue de la Forêt.

Limoges (87), 1er décembre. « Intervention » théâtrale Alexandre Marius Jacob, 34777, anarchiste, cambrioleur et bagnard… par la Cie Catamavra, à 20 h 30, à l'Espace associatif Gilbert-Roth (EAGR), 64, avenue de la Révolution. Organisée par le Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) limousin. Entrée libre. Verre de l'amitié. Réservations à cira.limousin(at)gmail.com Infos.

Paris, 1er décembre. « SUB'ooks broc » : comme tous les premiers samedi du mois, de 10 à 15 heures, déballage de livres, DVD et vinyles à la Confédération nationale du travail (CNT), 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Les recettes de cette vente reviennent à l'association La Sub'stantielle pour financer des paniers alimentaires solidaires aux travailleurs précaires du bâtiment. Site Internet.

Paris, 1er décembre. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert Rachel Sonalm (voix et vies de femmes : Fréhel, Piaf, Colette Magny, Barbara…), à 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Infos.

Paris, 1er décembre. A l’occasion de la sortie du CD Par les damné.e.s de la terre. Des voix de luttes, 1969-1988 (Hors Cadres), Rocé, Naïma Yahi (sous réserve) et Amzat Boukari-Yabara (sous réserve) viendront le présenter. A 19 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Saint-Pierre-d'Oléron (17), 1er décembre. Dans le cadre d'« Un autre monde est encore possible… une suite », rencontre « Reprendre le contrôle de nos données » avec Guillaume Bernard, autour du film Nothing to Hide (2017, 85 min), de Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic. A 21 heures, au cinéma Eldorado, 5, rue de la République.

Saint-Tropez (83), 1er décembre. Jacqueline Reuss, traductrice, présentera Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions (L'Echappée) d'Emma Goldma, à 18 heures, salle Jean-Despas, 16, bd Vasserot.

Alès (30), 2 décembre. Deux camarades grecs de passage en France parleront de la résurgence du nationalisme en Grèce et en Macédoine et des réponses du mouvement anarchiste à ce phénomène. A 14 heures, à la bibliothèque La Rétive, 42, rue du Faubourg-d’Auvergne. Infos.

Montreuil (93), 4 décembre. Atelier artivisme anti-pub (création-détournement d'affiches) tous les mardis, de 19 à 23 heures, à La Maison de l’Arbre - La Parole errante, 9, rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux).

Lausanne (Suisse), 5 décembre. A 18 h 30, labo-fiction « Bâtir aussi » : atelier-discussion avec les Ateliers de l'antémonde (durée : 2 h 30 environ) au Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA), avenue de Beaumont, 24. La soirée sera suivie d'un apéro (amenez de quoi). Site Internet.

Paris, 5 décembre. Débat « Que peut encore le syndicalisme ? », organisé par la revue Ballast, avec Marie-Hélène Bourlard (CGT), Anasse Kazib (SUD-Rail) et Sophie Béroud, sociologue. A 19 heures, au bar-restaurant Le Lieu-Dit, 6, rue Sorbier, Paris 20e (M° Ménilmontant ou Gambetta). Entrée libre. Infos.

Paris, 5 décembre. Rencontre-débat autour du livre Lettres de prison (septembre 1910 - février 1911) de Jules Durand paru aux éditions L'Harmattan. Evocation du responsable anarcho-syndicaliste condamné à mort en 1910 pour un crime qu’il n’avait pas commis et de la vie des dockers charbonniers au Havre, en présence de Jean-Pierre Castelain, Anne Steiner et Nicolas Eprendre. A 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Rezé (44), 5 décembre. « Mai 68, les syndicats et l’autonomie ouvrière », rencontre proposée par le Canon ad hoc et animée par Antoine Hasard de Mouvement communiste (groupe qui se réclame de l'autonomie ouvrière). A partir de 20 h 30, au Canon à Pat, 51, rue Alsace-Lorraine.

Toulouse, 5 décembre. A partir de 15 heures, comme tous les mercredis, permanence de la bibliothèque Bandura au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Lyon, 6 décembre. Causerie avec Patrick Pécherot (site Internet), écrivain et journaliste, invité de 18 à 20 heures par la bibliothèque de la Part-Dieu, 30, bd Marius-Vivier-Merle, Lyon 3e. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Infos.

Lille, 7 décembre. Chaque vendredi, cantine végane à prix libre du Centre culturel libertaire (CCL) au 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Poste), à 12 heures. On peut venir aider à partir de 9 heures. Infos.

Marseille, 7 décembre. A 19 heures, débat sur l'individualisme autour du livre de Victor Serge, Essai critique sur Nietzsche (Nada-Editions), présenté par Annick Stevens, philosophe et traductrice de l'ouvrage. Organisé par le groupe Germinal (FA). A Mille Bâbords, 61, rue Consolat. Marseille 1er.

Paris, 7 décembre. Echange entre Gérard Noiriel et Laurence De Cock autour de leurs ouvrages respectifs, Une histoire populaire de la France (Agone) et Sur l'enseignement de l'histoire (Libertalia), à 19 heures, à la librairie Les Nouveautés, 45 bis, rue du Faubourg-duTemple, Paris 10e (M° Goncourt). Facebook.

Paris, 7 décembre. Rencontre avec Laure Batier et Jacqueline Reuss, traductrices, autour de Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions (L'Echappée) d'Emma Goldman, à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Saint-Jean-du-Gard (30), 7 décembre. A La Lézarde, 66, Grande-Rue, allez-vous plonger à partir de 19 heures dans la littérature prolétarienne japonaise, de l'ère Meiji à l'ère Taisho. Présentation du contexte et lecture d'extraits du Bateau-usine de Takiji Kobayashi et du Quartier sans soleil de Sunao Tokunaga. Suivi d'un repas partagé. Infos.

Toulouse, 7 décembre. A 20 h 30, discussion avec deux camarades grecs « Contre tous les nationalismes dans la région de la Macédoine comme partout » au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Montpellier, 8 décembre. Le groupe Un autre futur de la Coordination des groupes anarchistes (CGA) propose un débat en compagnie de la revue itinérante Z à propos du désastre écologique et des luttes en cours, en partant de l'exemple de la Guyane. A partir de 18 heures, à la librairie La Mauvaise Réputation, 20, rue Terral (quartier Sainte-Anne). Repas partagé à l'issue du débat. Infos.

Paris, 8 décembre. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Juja Lula, à 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre.

Rennes (35), 8 décembre. A partir de 14 heures, le groupe La Sociale (FA) organise un atelier coopératif et collaboratif d’« hygiène informatique » : présentation des risques pour les libertés individuelles et collectives de la présence en ligne, sensibilisation au flicage numérique, initiation aux techniques d’évitement… Au local La Commune, 17, rue de Châteaudun. Infos.

Strasbourg (67), 8 décembre. A 15 heures, présentation de Sur l’enseignement de l’histoire (Libertalia) par son auteure Laurence De Cock à la Bibliothèque nationale et universitaire (BNU). Infos.

Malakoff (92), 9 décembre. Les ateliers d'artivisme (« art activiste ») se tiennent tous les dimanches à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Pas obligé d'être artiste ou graphiste, ni d'avoir du matos compliqué, il suffit de vouloir militer concrètement… Site Internet.

Paris, 9 décembre. La Confédération nationale du travail (CNT) organise une exposition solidaire d'arts plastiques, de 10 à 18 heures, au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Venez nombreux pour voir et apprécier les œuvres d'artistes en herbe, tous adhérents de la CNT. Site Internet.

Limoges (87), 10 décembre. Lucien Seroux présentera les cinq volumes de son Anthologie de la connerie militariste d’expression française (AAEL), à 20 h 30, à l'Espace associatif Gilbert-Roth (EAGR), 64, avenue de la Révolution. A l'invitation du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) limousin et du Groupe limousin de l’Union pacifiste. Entrée libre. Verre de l'amitié. Réservations à cira.limousin(at)gmail.com Site Internet.

Ivry-sur-Seine (94), 11 décembre. A partir de 19 h 30, soirée autour de l'œuvre de Georges Navel, « prosateur de la dignité ouvrière » de la première moitié du XXe siècle. En présence de Claire Navel, Gérard Meudal et Freddy Gomez. Librairie Envie de lire, 16, rue Gabriel-Péri (M° Mairie-d'Ivry). Facebook.

Lausanne (Suisse), 11 décembre. Discussion proposée par le groupe de lecture sur « Internet, émancipation ou servitude ? », à partir de 19 heures, au Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA), avenue de Beaumont, 24. Brochure de présentation. La soirée sera suivie d'un apéro (amenez de quoi). Site Internet.

Montreuil (93), 11 décembre. « “Gilets jaunes” : un tournant anticapitaliste est-il possible ? », apéro-débat organisé par Alternative libertaire, de 20 à 23 heures, au bar le Mojito’s, 20, rue du Capitaine-Dreyfus. Infos.

Nantes (44), 11 décembre. Alternative Libertaire vous propose un apéro-débat pour mieux comprendre la situation dans les secteurs hospitaliers, à 19 heures, au Baroudeur, 43, rue du Maréchal-Joffre. Les discussions seront nourries par le récit de soignant.e.s mobilisé.e.s dans les cliniques nantaises et au CHU. Infos.

Toulouse, 11 décembre. L'Université populaire, en partenariat avec les Amis du Monde diplomatique, a invité Aurélien Bernie, auteur entres autres de Comment la mondialisation a tué l’écologie (Mille et une nuits), pour une conférence sur « Les voleurs d'énergie ». A 20 h 30, au Bijou, 123, avenue de Muret. Infos.

Marseille, 12 décembre. A 20 heures, le Manifesten propose la projection suivie d’un débat du documentaire Les Réquisitions de Marseille (2004, 53 min) de Luc Joulé et Sébastien Jousse. Dans l’élan de la Libération, une quinzaine d’entreprises sont réquisitionnées et placées sous un statut de « gestion participative », une forme d’autogestion. L’expérience, réussie, durera jusqu’en 1948… De quoi méditer sur la reprise en mains des outils de production ! Au 59, rue Thiers, Marseille 1er. Facebook.

Paris, 12 décembre. Alternative libertaire Paris Nord-Est vous invite à un apéro-débat « Comment faire plier Macron ? », à partir de 19 h 30, au Lieu-Dit, 6, rue Sorbier, Paris 20e (M° Gambetta ou Ménilmontant). Site Internet.

Paris, 12 décembre. Projection du film Street Trash (1987, 100 min, VOST), à partir de 19 h 30, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Infos. Programme de décembre 2018 à février 2019 à télécharger.

Toulouse, 12 décembre. A partir de 15 heures, comme tous les mercredis, permanence de la bibliothèque Bandura au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Toulouse, 12 décembre. Ciné-Club du Camarade avec la projection de Straight Pass (« Le Récidiviste », 1978, 114 min), de Ulul Grosbard, qui relate le destin d'un prolo préférant les braquages à la chaîne de l'usine. A 19 h 30, au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Site Internet.

Bagnolet (93), 13 décembre. Projection, à 19 heures, de Démarrages (2017, 45 min), premier épisode de « Chronik Numérik », série de documentaires réalisée par l’association Antanak. Suivie d'une discussion portant sur le numérique et tout ce qui l’entoure. Au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Entrée libre et gratuite. Programme du mois.

Bruxelles (Belgique), 13 décembre. Discussion « Retour sur la lutte contre la construction d’un centre fermé à Steenokkerzeel » (2009 et 2011), alors que l’Etat belge s’apprête à ouvrir trois nouveaux centres fermés d’ici 2021. A 19 h 30, à Acrata, rue de la Grande-Ile, 32. Infos.

Marseille, 13 décembre. Dans le cadre du ciné-club de la CNT 13, projection du film L’Amour et la Révolution (2018, 90 min), de Yannis Youlountas, puis débat en présence du réalisateur. A 19 h 30, à Mille Bâbords, 61, rue Consolat, Marseille 1er. Facebook.

Montpellier, 13 décembre. Projection à partir de 20 h 30 de Sans adieu (2017, 97 min), un documentaire de Christophe Agou qui montre au plus près l'isolement de petits exploitants du Forez. Suivie d’un « fallait-pas » gourmand pour ceux qui veulent discuter après le film. Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René. Infos.

Paris, 13 décembre. L'association 24-août-1944 organise la projection de Ma guerre d’Espagne à moi (2015, 80 min), documentaire de Fito Pochat et Javier Olivera relatant le parcours de Mika Etchebéhère qui dirigea une colonne du Parti ouvrier d’unification marxiste (POUM) en 1936-1937. Suivie d'un débat avec Daniel Aïache sur l’engagement des femmes dans les milices populaires. A 19 heures, au Centre Paris’Anim, 2-4, rue des Lilas, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Entrée gratuite.

Paris, 13 décembre. Rencontre-débat avec les éditions Le Bas du pavé, La Magicieuse et Capitaine Anarchy, à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Rochefort-en-Terre (56), 13 décembre. Au café de la Pente, 9, rue Vieux-Bourg, à 20 heures, projections et discussion sur « Découvrir l'anarchisme. Résistances actuelles », proposées par le groupe René-Lochu. A partir de 19 heures, repas tiré du sac. Table de presse : livres neufs et occasions, revues, journaux, autocollants… Infos.

Lille, 14 décembre. Chaque vendredi, cantine végane à prix libre du Centre culturel libertaire (CCL) au 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Poste), à 12 heures. On peut venir aider à partir de 9 heures. Infos.

Paris, 14 décembre. « L'anarchisme pour les nuls », réunion-débat pour en savoir plus sur les idées et les propositions libertaires aujourd'hui, organisée par le groupe Louise-Michel (Fédération anarchiste). A 19 h 30, à la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche ou Abbesses). Infos.

Paris, 14 décembre. ANNULÉ. Rencontre-débat avec Carlos Taibo autour de son livre Anarchistes d’outre-mer (Les Editions du Monde libertaire), à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Agen (47), 15 décembre. Jann Marc Rouillan présentera son ouvrage Dix ans d’Action directe. Un témoignage, 1977-1987 (Agone), à 18 h 30, à la librairie Les Utopiques, 22, rue Molinier.

Lyon, 15 décembre. Laure Batier présentera Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions (L'Echappée) d'Emma Goldman, à partir de 15 heures, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Marseille, 15 décembre. A partir de 14 heures et jusqu'à 19 heures, le Manifesten propose au 59, rue Thiers, Marseille 1er, une grande braderie de bouquins à offrir pour les fêtes. Facebook.

Marseille, 15 décembre. Causerie mensuelle du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), à 17 heures : « Le “Grand Soir” dans l’imaginaire libertaire » par Aurélie Carrier, auteure de l'ouvrage Le Grand Soir (Libertalia). Entrée libre. Au CIRA, 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Paris, 15 et 16 décembre. Bourse aux livres en soutien à la bibliothèque autogérée et autofinancée Le Jargon libre, de 14 à 20 heures, au 32, rue Henri-Chevreau, Paris 20e (M° Ménilmontant, Gambetta ou Couronnes). Apéro-concert, le samedi à partir de 18 h 30, avec Les Jargonneurs de Ménil (avec, entre autres, Magali de La Fraction et Angela de Julie Colère) et Houligani Dangereux.

Paris, 15 décembre. Pour le quatrième volet des « Etoiles noires », Zapata sera à l’honneur à l’occasion de la sortie de l'ouvrage de Yann Fastier, Zapata est vivant ! (L’Atelier du poisson soluble). Dédicaces entre 15 et 20 heures et, à 21 heures, concert du groupe afro-mexicain Cascabel Son Factory. A la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Paris, 15 décembre. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Sabine Viret, à 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Infos.

Paris, 15 décembre. Discussion à propos du mouvement des « gilets jaunes », à partir de 18 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Infos.

Alès (30), 16 décembre. Un dimanche par mois les « cordons rouge et noir vous invitent à partager un repas à prix libre ». La cantine est destinée à soutenir les finances de La Rétive. Pas d’alcool prévu. Chacun ramène sa boisson à partager. A partir de 13 heures, au 42, rue du Faubourg-d’Auvergne. Site Internet.

Malakoff (92), 16 décembre. Les ateliers d'artivisme (« art activiste ») se tiennent tous les dimanches à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff - Rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Pas obligé d'être artiste ou graphiste, ni d'avoir du matos compliqué, il suffit de vouloir militer concrètement… Site Internet.

Montreuil (93), 16 décembre. A 17 heures, projection du film d'animation Nausicaä de la vallée du vent (1984, 116 min), de H. Miyazaki, suivie d'une discussion. Au café-librairie Michèle-Firk, La Maison de l’arbre - La Parole errante, 9, rue François-Debergue (M° Croix-de-Chavaux). Infos.

Paris, 16 décembre. A 12 heures, brunch des amis de La Nouvelle Rôtisserie (LNR), « restaurant AAA : associatif, alternatif, autogéré », au 4, rue Jean-et-Marie-Moinon, Paris 10e (M° Colonel-Fabien). Recette entièrement en soutien au projet LNR qui en a besoin. Site Internet.

Paris, 16 décembre. Projection du film We Want Sex Equality (2011, 113 min), de Nigel Cole, sur la première grève pour l'égalité salariale des ouvrières de l'usine Ford à Dagenham (Angleterre). Organisée par le ciné-club La Lanterne noire du groupe Louise-Michel (Fédération anarchiste). A 17 heures, à la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche ou Abbesses). Infos.

Bagnolet (93), 18 décembre. Rencontre-discussion avec Laure Batier et Jacqueline Reuss, traductrices, à propos de Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions (L'Echappée), d'Emma Goldman, à partir de 19 heures, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Programme du mois.

Lausanne (Suisse), 18 décembre. En lien avec l'exposition de Lavinia Raccanello à Romainmôtier, l'équipe du Ciné-Club Croy présente une sélection de courts-métrages dont un film de la CNT et des montages avec chansons anarchistes. En présence de l'artiste. A 19 heures, au Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA), avenue de Beaumont, 24. La soirée sera suivie d'un apéro (amenez de quoi). Site Internet.

Paris, 18 décembre. A 20 heures, discussion à partir du livre Le Pari de l’autonomie. Récits de luttes dans l’Espagne des années 70 (Editions du Soufflet, infos) à la Bibliothèque anarchiste Libertad, 19, rue Burnouf, Paris 19e (M° Belleville ou Colonel-Fabien). Site Internet.

Toulouse, 18 décembre. Rencontre avec David Mauger, coauteur d'Un pompier pyromane. L’ingérence française en Côte d’Ivoire, d’Houphouët-Boigny à Ouattara (Agone), à 20 heures, salle Osete-Duranti, 6, rue du Lieutenant-Colonel-Pélissier (M° Capitole). Organisée par l’association Survie.

Bordeaux, 19 décembre. David Mauger, coauteur d'Un pompier pyromane (Agone), présentera l'ouvrage, à 19 heures, à la librairie du Muguet, 7, rue du Muguet. Rencontre organisée par l’association Survie.

Paris, 19 décembre. « Le Père Noël est un patron (et les capitalistes sont des ordures) », alors que les « gilets jaunes » réclament une amélioration du pouvoir d'achat et une meilleure redistribution des richesses, la fête de la surconsommation approche… Venez en discuter, à 19 h 30, avec des membres d'Alternative libertaire, au Kaf'Conç, 114-116, rue de Tolbiac, Paris 13e (M° Tolbiac ou Olympiades).

Paris, 19 décembre. L’Université populaire et libertaire du XIe arrondissement vous propose la projection de Louis Lecoin, le cours d'une vie (1966, 64 min), un film de Jean Desvilles, puis débat avec la participation de Maurice Montet de l'Union pacifiste de France (UPF). Organisé par le groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste. Entrée libre. A 20 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf).

Toulouse, 19 décembre. A partir de 15 heures, comme tous les mercredis, permanence de la bibliothèque Bandura au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Toulouse, 19 décembre. Ciné-Club du Camarade avec la projection de A Touch of Sin (2013, 130 min), de Zhangke Jia, l'histoire de quatre personnages, dans quatre provinces, pour un portrait de la Chine contemporaine au développement économique brutal et gangrenée par la violence… A 19 h 30, au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Site Internet.

Montpellier, 20 décembre. « Que faire face à la violence d’Etat ? », apéro-débat organisé par Barricade et Alternative libertaire, de 20 à 22 heures, au Barricade, 14, rue Aristide-Ollivier. Infos.

Paris, 20 décembre. Rencontre-débat, à 19 h 30, avec Yann Levy, Valentina Camu, Valérie Dubois, Nnoman, Julien Pitinome et Rose Lecat, auteurs et photographes d'Etats d'urgence 2 (Libertalia), à propos du photojournalisme témoin des urgences sociales… A la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf).

Toulouse, 20 décembre. Réunion publique et débat « Gilets jaunes : un tournant anticapitaliste est-il possible ? », à 18 h 30, aux Farfadets, faubourg Bonnefoy (M° Marengo-SNCF). Organisée par Alternative libertaire. Infos.

Nantes (44), 21 décembre. Jann Marc Rouillan présentera son ouvrage Dix ans d’Action directe. Un témoignage, 1977-1987 (Agone), à 20 heures, à l’atelier B17, 17, rue Paul-Bellamy.

Lille, 21 décembre. Chaque vendredi, cantine végane à prix libre du Centre culturel libertaire (CCL) au 4, rue de Colmar (M° Porte-des-Poste), à 12 heures. On peut venir aider à partir de 9 heures. Infos.

Montreuil (93), 21 décembre. Concert et tombola de soutien à la bibliothèque anarchiste Libertad, à partir de 19 heures, au squat L’Echarde, 19, rue Garibaldi (M° Robespierre). Avec Cerna, Enfance sauvage et Diavolina Propulsion. Tables de brochures, infokiosque, livres… Prix libre. Site Internet.

Saint-Denis (93), 21 décembre. Projection du documentaire Ils nous ont volé nos nuits (2016, 68 min), tourné au Mexique avec onze femmes ex-prisonnières, mères, compagnes, filles de prisonnier·e·s… Puis débat et repas de soutien pour les prisonnier·es d'Eloxochitlan de Flores Magon, Oaxaca. A 19 heures, au local de la Dionyversité, 4, place Paul-Langevin (M° Basilique-de-Saint-Denis).

Paris, 25 décembre. A 12 heures, brunch des amis de La Nouvelle Rôtisserie (LNR), « restaurant AAA : associatif, alternatif, autogéré », au 4, rue Jean-et-Marie-Moinon, Paris 10e (M° Colonel-Fabien). Recette entièrement en soutien au projet LNR qui en a besoin. Site Internet.

Pau (64), 26 décembre. La CNT-AIT organise tous les mercredis, de 14 à 18 heures, une permanence à son local, 3, rue de Boyrie. Site Internet.

Toulouse, 26 décembre. A partir de 15 heures, comme tous les mercredis, permanence de la bibliothèque Bandura au local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Sévérac (M° Arènes). Infos.

Notre-Dame-des-Landes (44), 31 décembre. Rencontre avec Jann Marc Rouillan, auteur de Dix ans d'Action directe. Un témoignage, 1977-1987 (Agone), à 16 heures, à la ZAD, bibliothèque Le Taslu, La Rolandière. Site Internet.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

Soutien au Rémouleur. Espace auto-organisé de luttes et de critique sociale depuis 2011 situé à Bagnolet, au 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre), le Rémouleur (site Internet) est un lieu de débats, de présentations, de projections, d'infokiosque, de repas de quartier, d'accueil de collectifs et de prix libre où l'on peut aussi tout simplement venir prendre un café pendant les heures de permanence, rester, discuter, emprunter des livres… Pour faire vivre ce lieu, une grande fête de soutien aura lieu le samedi 1er décembre, à partir de 19 heures, à la Parole errante, 9, rue François-Debergue, Montreuil (M° Croix-de-Chavaux). Au programme : infokiosques, restauration rapide, bar et… concert avec Dgiz (rap/slam et fusion en contrebasse), La Fraction (punk/rock), Les Vulves assassines (punk/rap de l’espace), 131,2 BPM (live techno revolt). Plus d'infos.

Journée Maitron. Comme chaque année, le dictionnaire biographique du mouvement ouvrier organise le 5 décembre, de 10 à 18 heures (entrée libre), une journée de rencontre pour ses auteurs, lecteurs et amis. Afin de découvrir le nouveau site Maitron en accès ouvert et assister aux interventions d'historiens, tels que Gérard Noiriel et Gilles Manceron. Tout l’après-midi, quatre chercheurs (Sophie Béroud, Renaud Bécot, François Prigent, Ismaël Ferhat) apporteront leur contribution sur le thème « Après 1968, nouvelles mobilisations, nouveaux engagements, nouveaux militants ? ». A la Bourse du travail, salle Hénaff, 29-31, bvd du Temple, Paris 3e. Programme détaillé.

Fête du livre. Les éditions Noir et Rouge mettent en vente des milliers de livres neufs et d’occasion (BD, romans, essais, livres d’art, d’histoire et de politique), parfois rares, épuisés et introuvables à prix d’occasion. Cela se passera le samedi 8 décembre, à partir de 10 heures, à l'EDMP, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny). Qu'on se le dise !

Anarphabète. Les 12es rencontres autour du livre de Toulouse se tiendront le 8 décembre, à partir de 10 heures, au Hangar de la Cépière, 8, rue de Bagnolet (M° Arènes). Editions libres, différentes, associatives, alternatives, critiques… Buvette et restauration. Après 17 heures, interventions, débats, chants, musique et… apéro-tapas. Organisées par l'Association pour l'art et l'expression libre (AAEL). Site Internet.

Soutien et concert. Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle (SIPMC-CNT) vous convie, le 8 décembre, à une soirée de soutien à la section syndicale de la société Wolters Kluwer France (WKF), qui vient de lancer en intersyndicale une procédure contre l’entreprise pour manœuvre frauduleuse au détriment des salariés. A partir de 15 heures, débat sur « Fraudes, faillites et manœuvres : comment le patronat saborde les outils de travail pour casser l’emploi » en présence de travailleurs et de travailleuses de WKF et d’autres titres de presse. Puis, à partir de 17 heures, concert avec Dee, Manu Lods, Guyom Touseul, Les Coureurs de remparts, Dubamix (entrée à prix libre). Repas vegan préparé par les membres du syndicat ainsi que des boissons (bière à la pression et jus de fruits) à prix libre. Confédération nationale du travail (CNT), 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Buzenval ou Avron). Plus d'infos.

Festival An'art. La septième édition du Festival du film libertaire de Chambéry (73) aura lieu les 8 et 9 décembre à la Maison de quartier de Chantemerle, 213, chemin de Saint-Ombre. Samedi : à 14 heures, accueil et café ; 15 heures, projection de Mélancolie ouvrière (2018, 90 min), de Gérard Mordillat ; 18 heures, La Grande Histoire des féministes (2018, 50 min), de Mathilde Damoisel, suivie d’un débat avec Emma, féministe et autrice de BD ; 20 heures, repas à prix libre avec La Marmite (cantine autogérée végétarienne) et chant avec l’Echo râleur, chorale révolutionnaire. Dimanche : 14 heures, accueil et café ; 15 heures, L’Amour et la Révolution (2018, 90 min), de Yannis Youlountas, suivi d’un débat avec le réalisateur. Les enfants sont les bienvenu-es, un espace leur est réservé avec des projections de films d’animation. Un goûter-philo sera organisé le dimanche après-midi avec Yannis Youlountas. On peut venir filer un coup de main dès 10 heures. Tout le week-end : crèpes, librairie libertaire… Entrée libre. Plus d'infos.

Artivisme ! La Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord, 20, avenue George-Sand, La Plaine-Saint-Denis (93) présente l’exposition « Artivisme ! Art et activisme » (accès gratuit) jusqu'au 14 décembre, du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 17 heures. « L’exposition a pour but de montrer comment l’engagement et l’agir social s’entremêlent avec l’art à des fins contestataires. A travers des œuvres et documents originaux, des photographies, des affiches et des posters, [elle] montre en quoi l’artivisme est une alliance entre une conception sociopolitique de l’art et une pratique très éphémère, utilisant volontairement des matériaux pauvres et des moyens de diffusion bon marché. » Au rendez-vous, des archives de Mai 68, des œuvres d'artistes des premières nations américaines et africains, de l'activisme contemporain russe… Infos pratiques et programme complet.

Ouverture exceptionnelle. L'Etoile noire, 5, rue Saint-Jean, à Laon (02), ouvrira ses portes pour quatre jours de suite les 21, 22, 23 et 24 décembre afin de se retrouver dans la joie et la bonne humeur en cette fin d'année au bon goût de lutte sociale. « Venez nous rendre visite dès 10 h 30 afin de partager un p'tit déj (pour les lève-tard), un repas le midi (auberge espagnole), des idées d'un autre monde, des revendications, des blagues, de la joie, des copains, des chansons, etc., pour créer et entretenir, encore et toujours, du lien social. Sans compter que l'Etoile noire, c'est aussi un lieu de culture. Vous y trouverez comme d'habitude des livres en pagaille (à acheter, à offrir, mais aussi à consulter sur place), des DVD, des BD, des T-shirts avec le dessin original de Tardi, du café rebelle et zapatiste, du thé solidaire et plein d'autres choses… » Site Internet.

Contre la paix sociale. Exposition « Contre la guerre, contre la paix, pour la révolution sociale » dans les locaux d'Acrata, rue de la Grande-Ile, 32, à Bruxelles (Belgique), de début décembre jusqu'à mi-janvier, tous les jeudis de 17 à 21 heures et tous les samedis de 15 à 18 heures (horaires de permanence). Présentation : « Une série de textes anciens et récents, écrits par des anarchistes contre les guerres qui ont ponctué l’histoire, mais aussi contre la paix sociale, contre la paix des nations et des marchés, tout aussi meurtrière, accompagnés de quelques photos. » Infos.

Félix Vallotton et Frans Masereel. Exposition « L'Assiette au beurre. Félix Vallotton, crimes et châtiments », jusqu'au 17 février, au Musée du dessin et de l'estampe originale, site de l'Arsenal, Gravelines (59). Infos sur Valloton. Présentation de l'expo : « L’Assiette au Beurre, célèbre revue satirique et libertaire paraît dans sa version originale entre 1901 et 1912. Selon son créateur il s’agit d’un “journal hebdomadaire satirique illustré en couleur qui parlera sous une forme très mordante, très cinglante, des problèmes de la vie sociale actuelle”. Le titre du journal évoque une époque périlleuse, propice aux gains immérités. Félix Vallotton participe à la revue dès 1901 en illustrant en vingt-trois lithographies en couleurs la suite Crimes et châtiments. L’exposition replace ces dessins satiriques dans leur contexte historique et compare les lithographies de Vallotton aux illustrations sur les mêmes thèmes dans la revue. Violences éducatives et familiales, abus de pouvoir, il épingle les représentants de l’autorité, pris sur le fait de leurs attaques collectives ou de leurs lâchetés individuelles. » Dossier de presse. Aux mêmes dates se tient une autre expo particulièrement intéressante sur « Frans Masereel et Olivier Deprez. Serial graveurs », plus d'infos.

 

DIVERS

Maitron en accès libre. Depuis le 5 décembre, le Maitron, dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social est en accès libre sur Internet. Il s’agit du plus grand dictionnaire biographique en langue française (180 000 notices) qui explore les périodes de 1789-1864, 1864-1871, 1871-1914, 1914-1939, 1940-1968. On peut aussi y consulter des dictionnaires plus spécifiques (femmes, anarchistes, Afrique, cheminots, Belgique, Chine, enseignants, fusillés, exécutés, abattus, volontaires Espagne républicaine, Grande-Bretagne et Irlande…) Les notices des dictionnaires en cours et celles de la sixième période (1968-1981) resteront elles en accès restreint (à l'exception du Dictionnaire des anarchistes). Le site, réalisé par l’équipe du Maitron et les éditions de l’Atelier, bénéficie par ailleurs d’une refonte graphique et de nouvelles fonctionnalités.

Souscription Le Bas du pavé. Publié en 1913, le roman de Lucien Descaves, Philémon, vieux de la vieille, n’a pas été réédité depuis 1922. Les éditions Le Bas du pavé proposent de le (re)découvrir. Outre son grand intérêt – le sujet de la vie des exilés communards ayant rarement été abordé –, c’est un très beau roman, émouvant, et qui continue, cent cinquante ans plus tard, de faire vivre la mémoire et les idées de la Commune Lucien Descavesde Paris (1871). A son sujet, Lucien Descaves écrivait : « Les livres, on en a écrit des centaines sur la Commune, ses causes, ses péripéties, sa défaite, et pas un seul sérieux ni complet sur l’exode des communards, comme on les appelait en Suisse ; des communeux, comme on disait à Londres. Personne ne s’était demandé ce qu’avaient pu faire, pendant près de dix ans, à l’étranger, des milliers d’hommes sans ressources, et souvent même sans métier propre à leur en procurer. La conviction de combler une lacune me stimulait. » Philémon, vieux de la vieille, 320 pages, 16 euros port compris jusqu’au 15 décembre (chèques à l’ordre de Le Bas du pavé). Adresse : Editions Le Bas du pavé, BP 4050, 33470 Gujan-Mestras.

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas