Décembre 2017

En téléchargement

Revues

Réunions-débats

Foires aux livres, expos, colloques…

En vrac sur le Web

Soutien et souscription

 

PARUTIONS

AUZIAS Claire
Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68, préf. de John Merriman, Atelier de création libertaire, Lyon, 492 p., 18 euros (octobre) infos

BAQUÉ Philippe
Homme augmenté, humanité diminuée [« D’Alzheimer au transhumanisme, la science au service d’une idéologie mercantile »], Agone, Marseille, 250 p., 17 euros (octobre) infos

BARZILAI Martin
Refuzniks [« Dire non à l’armée en Israël »], préf. d’Eyal Sivan, Libertalia - Amnesty International, Paris, 215 p. (photos couleur), 20 euros (novembre) infos

BERNAT Harold
Le Néant et le politique [« Critique de l'avènement Macron »], L'Echappée, Paris, 160 p., 11 euros (octobre) infos

CHOMSKY Noam
L’Optimisme contre le désespoir [« Entretiens avec C. J. Polychroniou »], trad. de l'anglais par Nicolas Calvé, Lux éditeur, coll. Futur proche, Québec (Canada), 304 p., 18 euros (octobre) infos

COLLECTIF
Le Havre la Rebelle,
sous la dir. de Jean-Pierre Levaray, Libertalia - UL CGT du Havre, Paris - Le Havre, 200 p. (+ 16 p. photos couleurs), 15 euros (octobre) infos

COMOTTO Agustin
Matricule 155. Simon Radowitzky (BD), Vertige Graphic, s.l., 272 p., 30 euros (octobre)

DAVIS Angela
Blues et féminisme noir, trad. de l'américain par Julien Bordier, Libertalia, Paris, 416 p. (+ 1 CD audio 18 titres), 20 euros (novembre) infos

DOMI, DRUILHE
Vive les décroissants (BD), préf. de Jean-Philippe Fleury, L'Echappée, Paris, 240 p., 24 euros (octobre) infos

DOFF Neel
Jours de famine et de détresse, préf. de Maya Orianne, postf. de Virginie Iglésias, illust. de Gaston Nick, L'Echappée, Paris, 192 p., 16 euros (octobre) infos

GOLBERG Mecislas
La Morale des lignes (1re rééd. depuis 1908), suivi de « Souvenirs de mon commerce. Dans la contagion de Mecislas Golberg » d’André Rouveyre, Allia, Paris, 176 p., 10 euros (octobre) infos

GOLO
Istrati ! [1er vol. : « Le vagabond »] (BD), Actes Sud BD, Arles, 272 p., 26 euros (octobre) infos

HAN RYNER
Petit Manuel individualiste (rééd.), La République des lettres, Paris, 80 p., 6,20 euros (octobre) infos

HUGRÉE Cédric, PÉNISSAT Etienne,
SPIRE Alexis

Les Classes sociales en Europe [« Tableau des nouvelles inégalités sur le vieux continent »], Agone, Marseille, 272 p., 19 euros (octobre) infos

MARGAT Claude
L’Enseignement du vide et de la mort, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 54 p., 10 euros (octobre) infos

MARKOV Walter
Jacques Roux, le curé rouge, trad. de l’allemand par Stéphanie Roza, Libertalia - Société des études robespierristes, Paris, 428 p., 20 euros (octobre) infos

MEYSSAN Raphaël
Les Damnés de la Commune (vol. 1 : « A la recherche de Lavalette »), Delcourt, coll. Histoire et histoires, Paris, 144 p., 23,95 euros (novembre) infos

NASSAR Ibrahim, MAJED Nassar
Seulement 10 mètres. Nouvelles de Palestine, trad. de Mari Otxandi, Editions CNT-RP, Paris, 158 p., 10 euros (octobre) infos

PEIRATS José
La CNT dans la révolution espagnole [premier vol. de trois tomes], Noir et Rouge, Paris, 524 p., 22 euros (octobre) infos

RICHARD Claire
Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976), L'Echappée, coll. Dans le feu de l'action, Paris, 256 p. 19 euros (novembre) infos

SERGE Victor
L'An I de la révolution russe, suivi de « La Ville en danger » et de « Trente ans après », préf. de Peter Sedgwick, Agone, coll. Mémoires sociales, Marseille, 720 p., 28 euros (novembre) infos
Mémoires d’un révolutionnaire, 1905-1945
[« Deuxième version, revue et corrigée par l’auteur »], édit. préparée par Jean Rière, Lux, coll. Pollux, Montréal (Canada), 632 p., 10 euros (octobre) infos

TERTRAIS Jean-Pierre
L’Imposture de la modernité, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 115 p., 13 euros (novembre) infos

TIT' SOSO
Pas Normale !, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 45 p., 8 euros (octobre) infos

TOLSTOÏ Léon
Le Refus d'obéissance. Ecrits sur la révolution, L'Echappée, Paris, 292 p., 20 euros (novembre) infos

UCEDA Rubén
Au cœur du rêve. Eté et automne 1936 (BD), trad. de l'espagnol par Michel Malty, Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 218 p., 25 euros (novembre) infos

VACCARO Salvo
Critique de la grammaire politique [« De l'anarchisme… encore »], Atelier de création libertaire, Lyon, 132 p., 10 euros (novembre) infos

VADUREAU Sylvie
Colette Magny, citoyenne-blues (rééd.), préf. de Rocé, En Garde ! Editions, s.l., 152 p., 8 euros (octobre) infos

VIDAL Aude, TROUILLARD Guillaume
On achève bien les éleveurs [« Résistances à l'industrialisation de l'élevage »], L'Echappée, coll. Action graphique, Paris, 144 p., 24 euros (décembre) infos

WATTS Lucy
Abécédaire de la propagande en temps de paix, Le Passager clandestin, Neuvy-en-Champagne (72), 68 p., 15 euros (octobre) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

COLLECTIF
Communisation : le déclin sénile de l’anarchie [ce texte a été écrit par les membres emprisonnés de la Conspiration des Cellules de Feu en Grèce], Tendresse et vandalisme (nomades), s.l., 12 p. (octobre) à télécharger
Espagne – Catalogne – 2017 [« Prises de position de militants et d'organisations anarchistes et anarcho-syndicaliste espagnoles sur la question nationaliste catalane… »], Anti.mythes, coll. Brochure numérique gratuite, n° 8, s.l., 32 p. (décembre) à télécharger
Les Mujeres Libres et la question de la « non-mixité », Ravage éditions en collaboration avec le groupe de lecture de la bibliothèque Les Fleurs arctiques, Paris, 44 p. (octobre) à télécharger
Nous ne voulons plus attendre
[« Des mots sur une volonté de tout détruire, pour ne rien reconstruire… »], Tendresse et vandalisme (nomades), s.l., 68 p. (octobre) à télécharger
Patriarcat : prostitution, pédocriminalité et intégrismes [« Actes du colloque des 27 et 28 mai 2016 à la Maison des associations du 3e arrondissement de Lyon »], Mouvement du nid - Femmes solidaires - Collectif libertaire anti-sexiste (CLAS), Lyon, 103 p. (octobre) à télécharger
Tiens, ça glisse… [« Ou comment, à trop s’approcher de la race, on finit par tomber dedans (et son matérialisme avec) »], par les Hiboux nyctalopes et le Glock (Grondement libératoire de l’offensive communiste kritik), s. éd., s.l., 15 p. (octobre) à télécharger
Violences sexuelles et sexistes au travail [« Brisons le tabou et agissons contre ces violences ! »], SNTEFP (CGT), Travail-Emploi (CNT), Travail - Affaires sociales (SUD), s.l., 33 p. (novembre) à télécharger

DA FONSECA Carlos
Introduction à l’histoire du Mouvement libertaire au Portugal (rééd.), suivie de « Caractéristiques de l'activité fouriériste dans la péninsule Ibérique », Editions ArqOperaria - Vosstanie, s.l., 2017, 60 p. (décembre) à télécharger : lecture écran - brochure

DESCOMBES Jean-Philippe, MORA Henri
Tourisme, un marché du rêve et du divertissement [la brochure, à prix libre, peut être demandée à discussion.tourisme(at)laposte.net (frais d'envoi d'un ex. : 1,46 euro)], s. éd., s.l., 40 p. (décembre) à télécharger

 

REVUES

Alternative libertaire (n° 278, décembre, 20 p., 3 euros, sommaire) : plein feux sur la mobilisation de la jeunesse (« Rester prêts à rebondir ») et sur l'antipatriarcat (« Les femmes dans le viseur des ordonnnances Macron »). Sans oublier le syndicalisme avec une dénonciation du « mélanchavisme » (« Les syndicats derrière moi ! »), la mobilisation des routiers et des dockers, la grève dans l'industrie pétrolière… Glyphosate, la révolution agricole reste à faire (« Poison économique »). En page histoire, une interview de Claude Guillon (« Les Enragés ont fait la révolution mais ils ont été faits par elle ») et une critique du livre Jacques Roux, le curé rouge (Libertalia) de Walter Markov. Abonnements et anciens numéros.

Le Combat syndicaliste (n° 429, décembre, 22 p., 2 euros, sommaire) se penche sur le CHSCT en sursis qui doit se fondre dans une instance fourre-tout, le Comité social et économique, bradant ainsi la santé des salariés. Pour le patronat, la sécurité a toujours été contre-productive, nuisible à son taux de profit… Autres sujets abordés : le syndicalisme d'accompagnement, retour d'expériences ; l'école revue par la « pensée macronne » ; rencontre avec Xavier Vigna, auteur d’une étude sur les diverses écritures, par et sur la classe ouvrière. [Note à l'attention des lecteurs : suite à un retard d'impression, le Combat syndicaliste partira ce mois-ci avec du retard. Il arrivera dans les boîtes aux lettres autour de Noël. Son administration vous demande de l'excuser.] Le numéro de novembre est disponible en ligne.

Courant alternatif (HS n° 21, nov.-déc., 56 p., 6 euros frais de port compris, à commander à OCL c/o Egrégore, BP 81213, 51058 Reims Cedex, chèque à l’ordre de « La Galère »). Comme Le Monde libertaire et Alternative libertaire, le périodique célèbre la révolution russe avec « un regard anarchiste ». Pour la plupart, il s'agit de textes parus au cours des mois précédents et réunis dans un hors-série de très bonne facture. Rappel des événements, bien sûr, mais l'objectif est surtout de « faire apparaître la réalité des organismes autonomes de lutte dans la révolution russe – ainsi les soviets ont-ils été des organes politiques œuvrant pour l'auto-émancipation (…). » Traitant le sujet par thèmes (femmes, militarisation, organisations anarchistes, Kronstadt, Makhnovtchina), la parole est donnée à des protagonistes ou à des témoins (Rosa Luxemburg, Alexandra Kollontai, Emma Goldman, Voline, Ida Mett, Anton Ciliga, Nestor Makhno, Victor Serge…). Des portraits et des documents (textes et photographies) complètent cette étude qui s'achève par une bibliographie regrettant, à part quelques exceptions, le peu de nouveautés (beaucoup de rééditions) et le sensationnalisme des publications récentes.

Courant alternatif (n° 275, décembre, 32 p., 3 euros, site Internet) analyse les événements de Catalogne : hypocrisie de l'Europe, luttes sociales des années précédentes contre la Generalitat, offensive post-franquiste et répression policière de l'Etat central… et publie le communiqué commun de la CNT, de la CGT et de Solidaridad Obrera. On peut mesurer actuellement les résultats de l'intervention occidentale en Libye : misère, dépeçage économique du pays, développement du banditisme, esclavage et assassinat des migrants… « Le système social allemand peut-il servir de modèle à nos gouvernants ? », infos écolos et « chroniques du contrôle et de la répression » complètent cette livraison.

CQFD (n° 160, décembre, 4 euros, sommaire) donne des nouvelles de son appel (lire ci-dessous) qui a été entendu par quelques journaux parisiens et de nombreux ex-lectrices et lecteurs qui se sont réabonné(e)s. Mais le chien rouge réclame encore des croquettes ! Dans son dossier, le journal se penche sur les radios libres : plus de trente ans après, que sont-elles devenues ?, à propos du CSA et de son rôle, rencontres avec des animateurs « historiques » et visite aux zombies de Radio Courtoisie. Pour conclure, des nouvelles d'ici… et d'ailleurs. En vente par abonnement, dans quelques kiosques et dans les meilleures librairies.

Le Libertaire (n° 95, décembre, 14 p., à télécharger) établit un parallèle entre Trump et Tsipras : mêmes coupes budgétaires. Fort justement, on passe de ce dernier à son homologue français, Méluche, notre « radical » à nous, qui espère rééditer le coup de Jarnac de Mitterrand : « plumer la volaille communiste et siphonner les socialos ». Un article à propos de l'école public ou privée et des pédagogies alternatives, avec en bonus un texte de Gaston Leval. Et la suite de « La tentative d’assassinat de Louise Michel au Havre » en 1888.

N'Autre école - Questions de classe(s) (n° 7, automne 2017 - hiver 2018, 100 p., 5 euros, présentation) passe en revue les pédagogies alternatives (Montessori, Steiner, Freinet, Summerhill, Colibri…) et s'intéresse surtout à la question fondamentale : pour quel rôle dans quelle société élevons-nous nos enfants ? « La face politique de la pédagogie apparaît dans les choix de recrutement des élèves, dans les contenus enseignés, la relation aux épreuves académiques, le statut juridique des établissements et leur mode de gouvernance, les modes de régulation, le type de réussite individuelle ou collective recherchée. » Ce nouveau numéro veut ainsi repolitiser le débat sur les enseignements alternatifs. Pour commander un exemplaire ou s'abonner.

Résistons ensemble (n° 167, novembre-décembre, recto-verso, à télécharger) : le bulletin du réseau contre les violences policières et sécuritaires note un changement de stratégie dans la répression du pouvoir ; avec ce nouveau gouvernement, la réaction policière est devenue moins brutale, moins aveugle (pour l'instant), elle cible les éléments les plus radicaux et la justice a pris le relais. « Ce que Macron veut empêcher c’est que la lutte se radicalise, pour cela il organise la division, encourage la dissociation, tente de briser toute volonté de mettre en commun les intelligences et les forces de la part de ceux qui lui font face. » Infos, actualité des mobilisations, fiches juridiques et témoignages sur le site Internet.

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Paris, 1er décembre. Discussion « Le Black Panther Party, ”non-mixité” et émancipation ? », à partir de 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Site Internet.

Paris, 1er décembre. Rencontre-débat avec Claire Auzias, autour de son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68 (Atelier de création libertaire), à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Ganges (34), 2 décembre. Présentation de Refuzniks, dire non à l’armée israélienne (Libertalia) par son auteur Martin Barzilai, à 17 heures, au Café du siècle, 1, rue Biron.

Lyon, 2 décembre. Projection de Thala - Une autre histoire de la révolution tunisienne (bande-annonce), de Paolo Kahn et Aleister Sutton, suivie d'un débat avec les réalisateurs. A 15 heures, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Lyon, 2 décembre. Clôture du mois « Novembre libertaire » par une grande soirée festive (à prix libre) en soutien à la Caisse de solidarité, à Rebellyon et au collectif Justice et vérité pour Mehdi. Pour avoir plus d’infos sur le lieu écrire à : processus23(at)riseup.net Les groupes présents : Soleil tournant, Cosmo framboise, Tôle froide, Çub, Le Bonk, DJ Nazal, Exotica7… Premier concert à 20 h  30. Infos.

Paris, 2 décembre. « SUB'ooks broc » : comme tous les premiers samedi du mois, de 10 à 12 heures, déballage de livres, DVD et vinyles à la Confédération nationale du travail (CNT), 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Les recettes de cette vente reviennent à l'association La Sub'stantielle pour financer des paniers alimentaires solidaires aux travailleurs précaires du bâtiment.

Paris, 2 décembre. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Alain Aurenche (biographie), à partir de 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre.

Grenoble (38), 3 décembre. A 18 heures, projection-discussion de Ni Dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme (1re partie : « La Volupté de la destruction (1840-1914) »), en présence de l’historien Gaetano Manfredonia, au café-bibliothèque-librairie Antigone, 22, rue des Violettes. Site Internet.

Malakoff (92), 3 décembre. Ateliers d'artivisme – « art activiste » –, chaque semaine, à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff-rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Partage de casse-croute, d'expériences et de nouvelles techniques, en se faisant plaisir et dans la « bonumeur ». Site Internet.

Orléans (45), 3 décembre. Présentation-débat « 1917 : les anarchistes, leur rôle, leurs choix », autour du dossier spécial d'Alternative libertaire (à lire), à 15 heures, au cinéma des Carmes, 7, rue des Carmes. Facebook.

Paris, 3 décembre. Dans le cadre de ses ateliers de culture populaire, la Confédération nationale du travail (CNT) vous propose une conférence sur « Luttes du logement hier et aujourd’hui », avec Jean-Baptiste Eyraud (Droit au logement, DAL), à 14 heures, au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval). Infos complémentaires.

Clermont-Ferrand (63), 4 décembre. Présentation-débat « 1917 : les anarchistes, leur rôle, leurs choix », autour du dossier spécial d'Alternative libertaire (à lire), à 20 heures, à l’Université populaire et citoyenne, 3, rue Gaultier-de-Biauzat.

Bagnolet (93), 5 décembre. Projection du film Minorité écrasante (2008, 90 min), d’Etienne Chausson, sur la lutte contre la réforme de l’autonomie des universités à Paris-VIII en 2007. A 19 h 30, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Programme et dates des permanences. Pour s'abonner à la lettre d'info.

Le Puy-en-Velay (43), 5 décembre. Alternative libertaire organise une conférence, « 1917 : la Russie en révolution », à 19 h 30, au centre Fourneyron (faubourg Saint-Jean), suivie d'un débat sur « Etre révolutionnaire aujourd'hui ». Infos.

Rennes (35), 6 décembre. A 20 h 30, causerie populaire : « Solidarité en acte avec les migrants », la lutte à Calais et les perspectives à Rennes. Organisée par le groupe La Sociale (Fédération anarchiste). Au local La Commune, 17, rue de Châteaudun. Site Internet.

Noisy-le-Sec (93), 7 décembre. Présentation-débat « 1917 : les anarchistes, leur rôle, leurs choix », autour du dossier spécial d'Alternative libertaire (à lire), à 20 heures, au café L’Ambassade, 45, rue de Merlan. Avec Guillaume Davranche, auteur de Trop jeunes pour mourir (Libertalia). Facebook.

Paris, 7 décembre. A 18 h 30, débat « Les écrivains, les artistes et la Commune » organisé par les Amies et Amis de la Commune de Paris 1871, avec Paul Lidsky, auteur des Ecrivains contre la Commune (La Découverte), et Jean-Louis Robert, historien. Salle des mariages, mairie du 13e arrondissement, 1, place d'Italie, Paris 13e (M° Place-d'Italie).

Saint-Ouen-l'Aumône (95), 7 décembre. Projection de Mémoires d'un condamné (2017, 85 min, à propos de l'affaire Jules Durand, infos), suivie d'un débat autour de la criminalisation du combat syndical, en présence de la réalisatrice, Sylvestre Meinzer, et de Jean-Pierre Levaray, coordinateur de l'ouvrage Le Havre la Rebelle (Libertalia). A 20 h 30, au cinéma Utopia, 1, place Pierre-Mendès-France.

Marseille, 8 décembre. Présentation, à 19 heures, d'Un court moment révolutionnaire. La création du Parti communiste en France (1915-1924) (Libertalia) par son auteur, Julien Chuzeville, à la librairie Transit, 45, boulevard de la Libération, Marseille 1er. Infos.

Paris, 8 décembre. Projections et débat autour des violences policières contre le mouvement social, la contestation, les banlieue… à 19 h 30, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Infos.

Limoges (87), 9 décembre. A 20 h 30, Espace associatif Gilbert-Roth, 64, avenue de la Révolution : « L'éducation libertaire », par Hugues Lenoir, auteur de La Commune et l’éducation (Les Editions du Monde libertaire). Réservation : cira.limousin(at)free.fr Entrée libre, verre de l’amitié. Site Internet.

Lyon, 9 décembre. Rencontre avec Véronique Decker à propos de son ouvrage L'Ecole du peuple (Libertalia), à partir de 15 heures, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Marseille, 9 décembre. Dans le cadre de la « Librairie de Noël de La Marseillaise », Julien Chuzeville présentera à 11 heures Un court moment révolutionnaire (Libertalia) au siège du journal La Marseillaise, 19, cours d’Estienne-d’Orves, Marseille 1er.

Marseille, 9 décembre. A 19 heures, Claude Guillon évoquera Jacques Roux, le curé rouge (Libertalia), ouvrage de Walter Markov, et parlera des Enragés dans la Révolution française. A Mille Babords, 61, rue Consolat, Marseille 1er. Infos.

Paris, 9 décembre. Rencontre avec Les Editions de l’Atelier et de nombreux auteurs, à partir de 13 h 30 et jusqu’à 18 heures, salle Jean-Borne (1er étage), UFM, site de la Maison des métallos, 94, rue Jean-Pierre-Timbaud, Paris 11e (M° Couronnes, Parmentier, Oberkampf ou Goncourt). Au fil de l'après-midi : dédicaces, choix de livres à offrir, café et thé, gâteaux… Site Internet.

Paris, 9 et 10 décembre. Bourse aux livres au Jargon libre, 32, rue Henri-Chevreau, Paris 20e (M° Ménilmontant, Gambetta ou Couronnes), samedi (de 14 à 20 heures) et dimanche (de 12 à 20 heures). Samedi, à 18 h 30, apéro-concert avec Meghan McNealy. Le Jargon libre est une bibliothèque de consultation où l'on peut trouver des livres et des archives sur l'histoire des luttes et des mouvements révolutionnaires. Ouvert tous les jours, du lundi au samedi, de 15 à 20 heures.

Paris, 9 décembre. Le groupe anarchiste Alhambra vous invite à une présentation-débat autour du livre 100 portraits contre l’Etat policier (Syllepse), réalisé par le collectif Cases rebelles, à 16 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire). Infos.

Paris, 9 décembre. Le collectif Questions de classe(s) et les éditions Libertalia organisent une rencontre avec Irène Pereira autour de Paulo Freire et des pédagogies critiques, à 18 heures, au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e, à l’occasion de la sortie prochaine de Paulo Freire, pédagogue des opprimé.e.s. Une introduction aux pédagogies critiques. Infos.

Paris, 9 décembre. A l’occasion des quinze ans de la librairie, l’équipe de Quilombo vous convie à une grande soirée festive : lecteurs, militants, auteurs, éditeurs… vous êtes toutes et tous conviés à venir trinquer, dès 19 heures, au 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos complémentaires.

Grenoble (38), 10 décembre. A 18 heures, projection-discussion de Ni Dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme (2e partie : « La Mémoire des vaincus (1911–1945) »), en présence de l’historien Frank Mintz, au café-bibliothèque-librairie Antigone, 22, rue des Violettes. Site Internet.

Paris, 11 décembre. Ciné-club des Fleurs arctiques : The Machinist (2004, 102 min), de Brad Anderson, raconte la folie d'un homme broyé par son travail. A partir de 19 heures, au 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Site Internet.

Paris, 12 décembre. Présentation-projection autour du livre Refuzniks. Dire non à l'armée en Israël (Libertalia), à 19 heures, au bar-restaurant Le Lieu-dit, 6, rue Sorbier, Paris 20e (M° Ménilmontant ou Gambetta). En présence de l'auteur, Martin Barzilai, et de Mathieu Léonard qui a participé au travail éditorial de l'ouvrage. Infos.

Toulouse, 12 décembre. L'Université populaire, en partenariat avec la librairie Terra Nova, invite Laurence de Cock pour la réédition augmentée de La Fabrique scolaire de l’histoire (Agone), à 20 h 30, au Bijou, 123, avenue de Muret. Infos.

Limoges (87), 13 décembre. A 20 h 30, Espace associatif Gilbert-Roth, 64, avenue de la Révolution : Armand Robin (1912-1961, biographie), poète émancipateur et étonnant traducteur (26 langues), mort au dépôt de la préfecture de police de Paris, performance par Guillaume Damry. Site Internet.

Paris, 13 décembre. Présentation-débat « 1917 : les anarchistes, leur rôle, leurs choix », autour du dossier spécial d'Alternative libertaire (à lire), à 20 heures, au bar Le Court-Circuit, 51, avenue Gambetta, Paris 20e (M° Gambetta). Infos.

Montreuil (93), 14 décembre. Claire Richard présentera son ouvrage Les Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976) (L'Echappée), à partir de 19 h 30, au café-librairie Michèle-Firk, 9, rue François-Debergue. Infos.

Paris, 14 décembre. L'association 24-août-1944 vous invite à vous plonger dans les affiches et cartes postales antifascistes éditées en Espagne entre 1936 et 1939. Vernissage à partir de 18 h 30. Expo jusqu'au 18 décembre, de 16 à 20 heures, entrée gratuite, à Jour et Nuit culture, 9, place Saint-Michel, Paris 6e (M° Saint-Michel). Infos.

Nantes (44), 15 décembre. A 20 heures, conférence-débat « La révolution russe a 100 ans ! » avec la présentation du numéro spécial de Courant alternatif édité par l'Organisation communiste libertaire (OCL). Au B17 (2e cour), 17, rue Paul-Bellamy.

Paris, 15 décembre. Vernissage de l’exposition « Le chemin des dames », parcours dans la féminité, dans ses troubles, ses douleurs, ses quêtes, ses idéaux… dessins, peintures d’Emmanuelle Micucci, tapisseries de Chuchu. A 18 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire).

Toulouse, 15 décembre. Projection-débat organisée par les Jeunes Libertaires : Land and Freedom (1994, 109 min), de Ken Loach, à 20 h 15, au 2, rue Saint-Jean (M° Carmes). Entrée libre. Infos.

Marseille, 16 décembre. Causerie mensuelle du Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), à 17 heures : Sur Brassens et autres « enfants » d’Italiens (Presses universitaires de la Méditerranée) par Isabelle Felici, avec la participation musicale de Meille. Au CIRA, 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Paris, 16 décembre. A l’occasion des fêtes de fin d’année, la librairie Quilombo organise, à partir de 15 heures, un goûter et une séance de dédicaces avec Matthieu Agnus, pour Mon problème d'hippopotame (Dyozol), et Sylvain Lamy, pour Tangram (3 Œil). A la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Paris, 16 décembre. « Les samedis de la chanson » avec l'association Mots et Musiques : concert avec Marianne Masson, à partir de 17 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Filles-du-Calvaire ou Oberkampf). Participation libre. Infos.

Lyon, 17 décembre. Ciné-club de l'UD CNT : Père Noël Origines (2010, 84 min), comédie fantastique de Jalmari Helander à propos de la face cachée de ce personnage de légende. A 18 heures, au local de la CNT, 44, rue Burdeau, Lyon 1er (M° Croix-Paquet). Entrée libre.

Paris, 17 décembre. Discussion autour de la prostitution, avec la projection du documentaire La Marcheuse (2015, 80 min), de Naël Marandin, à partir de 19 heures, aux Fleurs arctiques, 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Site Internet.

Malakoff (92), 17 décembre. Ateliers d'artivisme – « art activiste » –, chaque semaine, à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Malakoff-rue-Etienne-Dolet), de 19 à 23 heures. Partage de casse-croute, d'expériences et de nouvelles techniques, en se faisant plaisir et dans la « bonumeur ». Site Internet.

Paris, 18 décembre. Ciné-club des Fleurs arctiques : The Host (2006, 119 min), de Bong Joon-Ho, à partir de 19 heures, au 45, rue du Pré-Saint-Gervais, Paris 19e (M° Place-des-Fêtes). Site Internet.

Marseille, 19 décembre. Projection de la 2e partie de Ni Dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme (« La mémoire des vaincus (1911-1945) », 2017, 71 min), de Tancrède Ramonet, au ciné-club de la CNT, à la Casa Consolat, 1, rue Consolat, Marseille 1er. Suivie par une discussion et un repas. Infos.

Paris, 20 décembre. L’Université populaire et libertaire du 11e arrond. vous propose un ciné-débat avec la projection de Reprise (1996, 192 min), de Hervé Le Roux. Après une longue grève en 1968 dans une usine Wonder à Saint-Ouen (93), une ouvrière refuse de reprendre le travail… A 20 heures, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire).

Bagnolet (93), 21 décembre. Projection de Boumbarach (1971, 127 min), film de Nikolay Georgievich Rasheyev et Abram Aronovich Naroditski. Une comédie musicale sur la guerre et la mort, qui fut attaquée à son époque pour avoir « tourné en dérision les idéaux révolutionnaires ». A 19 h 30, au Rémouleur, 106, rue Victor-Hugo (M° Robespierre ou Gallieni). Programme et dates des permanences. Pour s'abonner à la lettre d'info.

Liège (Belgique), 21 décembre. La Page noire, librairie anarchiste et féministe, ouvrira bientôt. Vous êtes invité-e-s d'ores et déjà à une première journée de vente de livres à prix libre, à partir de 16 heures, au Pigeon communal, rue Saint-Léonard 183. A 18 h 30, repas suivi d'une projection de film (à 20 heures) et d'une discussion. Infos.

Paris, 21 décembre. La Libraire du Monde libertaire et Les Ateliers du Tayrac vous convient à une soirée Frémion lit ses textes au public ébahi (poèmes, sketches, contes, nouvelles). Il signera aussi quelques ouvrages et boira un coup avec ceux à qui ça aura donné soif. Entrée libre, sortie entre deux gendarmes. Chapeau au profit des sans-emploi fictifs. A 19 h 30, au 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire).

Lille, 23 décembre. Comme de très nombreux jeux, le Monopoly pousse les participants à se faire concurrence dans une logique capitaliste. Que se passerait-il, en revanche, si les joueurs se mettaient d'accord pour détruire les règles, jouer et voir ce que ça donne. A partir de 15 heures, au Centre culturel libertaire (CCL), 4, rue de Colmar (Porte-des-Postes). Entrée gratuite. Inscription : ccl59(at)riseup.net Infos.

Paris, 24 décembre. Depuis le 19 octobre, la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance, avec leur syndicat CNT-SO et le soutien de la CGT-HPE et de l'US CGT commerce de Paris, sont en grève reconductible à l'hôtel Holiday Inn de Clichy (92). Rassemblement de soutien aux grévistes pour un Noël des invisibles, de 20 heures à 1 heure du matin, place de l'Opéra, Paris 2e (M° Opéra). Infos.

Paris, 25 décembre. Noël des sans-logis, des mal-logés et des locataires, à 15 heures, devant le métro Varenne : sapin et décorations de circonstances, goûter pour les enfants, musique, spectacle… Infos.

 

FOIRES AUX LIVRES,
EXPOSITIONS, COLLOQUES, RENCONTRES

1, 2, 3… Parole ! Week-end de soutien à la Parole errante demain, les 1er, 2 et 3 décembre, au 9, rue François-Debergue, à Montreuil (93) (M° Croix-de-Chavaux). « A l’heure où le conseil général a mis en place une mission de préfiguration pour déterminer “d’en haut” un avenir pour la Parole errante, plus que jamais, il s’agit d’habiter plus et mieux cet espace au quotidien, de le faire vivre comme une question adressée à tous : que peut un lieu aujourd’hui ? » A partir de 19 heures, le vendredi : visite gesticulée du lieu, repas, pièces de théâtre, ciné-concert, projections de films, concerts, braderie et de nombreux ateliers au centre social autogéré. Entrée à prix libre. Bar à prix fixe par et pour la Parole errante. Programme complet.

Fête du livre. Les éditions Noir et Rouge mettront en vente des milliers de livres neufs et d’occasion (BD, romans, essais, livres d’art, d’histoire et de politique), parfois rares, épuisés et introuvables à prix d’occasion. Cela se passera le samedi 2 décembre, à partir de 10 heures, à l'EDMP, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny). Qu'on se le dise !

Octave Mirbeau« Mirbeau, enfant terrible de la Belle Epoque ». « L’Université de Limoges, l’EHIC, le CIRA et la Société Octave Mirbeau organisent une journée d’étude dédiée à Mirbeau. L’intitulé retenu (…) a pour objectif de réunir des interventions dans des champs de spécialité variés afin de donner un panorama critique général de l’œuvre de Mirbeau (…). Ainsi des arts à la clinique, en passant par les représentations sociales, la réflexion sur les genres ou l'engagement, la journée d'étude permettra de mettre en évidence les ruptures opérées par l'esthétique mirbellienne dans le champ littéraire, tout en les inscrivant dans le contexte historique si particulier de la fin de siècle. » Cela débute à 8 h 30, le 8 décembre, et se déroule à la faculté des lettres et sciences humaines (salle D 005) de l'université de Limoges, 39e, rue Camille-Guérin. A noter l'intervention, à 14 h 30, de Loïc Le Sayec (université Picardie - Jules-Verne) sur « Anarchisme et sexualité dans les romans d’Octave Mirbeau : vers la libération sexuelle ? » Programme complet.

Le 7e (An)Art. Festival du film libertaire, à Chambéry (38), les 9 et 10 décembre, autour de plusieurs documentaires et fictions qui relatent des luttes et expériences, de critiques sociales et d'histoire. Les enfants sont les bienvenus, un espace leur est réservé avec des projections de films d'animation ! Exposition de photo sur le mouvement social contre la réforme des retraites de 2010. Repas le samedi soir avec La Marmite, cantine autogérée végétarienne à prix libre (venez filez un coup de main dès 10 heures). Tout le week-end : crèpes, librairie libertaire… Rendez-vous à la Maison de quartier de Chantemerle, 213, chemin de Saint-Ombre. Programme détaillé.

Mutins ! Gala de l’Union pacifiste (site Internet), mardi 12 décembre, à 20 heures, au Théâtre Trévise, 14, rue de Trévise, Paris 9e (M° Grands-Boulevards ou Cadet). Avec Serge Utgé-Royo, Léo Nissim, Bruno Daraquy et Nathalie Solence… « Les artistes vous invitent à sourire inexorablement à la face de la guerre, de l’intolérance et de la xénophobie. Pour chanter ensemble les notes et les mots d’un espoir têtu. » Tarifs : 22 euros – 17 euros (seniors) – 12 euros (chômeuses, chômeurs - jeunes) – 2 euros (RSA). Réservations : 06-12-25-52-85.

afficheAutogestion et solidarité. Le collectif syndical contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes organise à Nantes (44) deux jours de rencontres, débats et ateliers avec des ouvriers et ouvrières·de Scop-Ti (ex-Fralib, près de Marseille) et de VioMe (Grèce), pour découvrir l'histoire de ces luttes et échanger sur le fonctionnement d'usines autogérées. « Des ateliers débattront du travail en autogestion, en s'affranchissant de l'organisation capitaliste du travail ; de la réappropriation de sa santé au travail; des luttes pour l'emploi face aux fermetures d'entreprises. On échangera aussi sur les solidarités ouvrières internationales à construire et la mise en place d'un réseau de solidarité active avec Scop-Ti et VioMe. » Vendredi 15 décembre au soir sur la ZAD et samedi 16 décembre, de 13 à 19 heures, à la Maison des syndicats, place de la Gare-de-l'Etat, à Nantes. Plus d'infos.

Concert. Soirée de soutien, le 17 décembre, à partir de 18 heures, au Rémouleur (106, rue Victo-Hugo, Bagnolet) et à Paris-luttes.info, à la Parole errante, 9, rue François-Debergue, Montreuil (M° Croix-de-Chavaux). Concert avec : Diavolina Propulsion (surf rock blues) ; Joujou (discopunk poétique) ; Les Bécasses (power pop tip top) ; ALX (house acid rave). Au programme aussi : jeux, cantine, bar… (entrée à prix libre).

Anarchisme et sciences sociale. « Les relations entre anarchisme et sciences sociales, ce qu’ils se doivent et ce qu’ils se font, font rarement l’objet d’une discussion – limitant par là les possibilités d’émergence, sinon d’une science sociale anarchiste, en tout cas d’un dialogue entre celles et ceux qui entendent faire des sciences sociales en anarchistes. Ce colloque rassemblera des communications posant les fondements d’une investigation universitaire des liens entre anarchisme et sciences sociales. » Dans la perspective de ce colloque qui se tiendrait à Lille-II les 22 et 23 mars 2018, sous la responsabilité de Samuel Hayat et Sidonie Verhaeghe, un appel à contribution a été lancé. Les propositions de communication d’une page environ doivent être envoyées avant le 20 décembre par courriel à : samuel.hayat(at)univ-lille2.fr et sidonie.verhaeghe(at)gmail.com Plus d'infos.

« Enracinons l’avenir. » Alors que les médias aux ordres dépeignent le lieu comme un endroit terrifiant (« camp retranché », « barricades piégées », « stockage de projectiles », « carte des pièges », etc.), et l'évacuation (inévitable et prochaine) en véritable campagne militaire (avec des blessés, sinon des morts), et après la remise du rapport de médiation, le mouvement contre l’aéroport et pour l’avenir de la ZAD appelle à une convergence massive le 10 février à 12 heures. « Si le gouvernement décidait envers et contre tout de s’entêter, il nous faudrait alors être aussi fort nombreux.ses à réaffirmer notre volonté d’empêcher le démarrage des travaux et de toute expulsion sur la ZAD. » Déroulé de la journée et infos complémentaires. Une courte vidéo (très bucolique), fruit de la collaboration d'habitant-es, du réalisateur Leo Leibovici et de l'actrice Lizzie Brochere, invite à un « voyage intime à travers le territoire libéré, à la recherche d'espoir en ces temps tourmentés » : Je n'étais jamais venue sur la ZAD.

« Et 1917 devient Révolution ». La Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) a organisé une exposition qui se tiendra jusqu'au 18 février 2018 commémorant le centenaire de la révolution russe. Lieu : cour d'honneur de l'Hôtel national des Invalides, 129, rue de Grenelle, Paris 7e (M° La-Tour-Maubourg, Varenne ou Invalides).Ouverture tous les jours, de 10 à 17 heures (sauf jours fériés). Prix d’entrée : 5 euros (tarif réduit : 3 euros). « Des documents uniques – affiches, tracts, films, photographies, presse illustrée, objets collectés à chaud pendant les événements – permettent de comprendre comment 1917 devient “révolution”, bouleversant l’univers politique, économique, social de millions d’hommes, de femmes et d’enfants en Russie, puis dans le monde entier. » L’exposition est également l’occasion de faire le point sur l’historiographie la plus récente. Site Internet.

 

DIVERS

En vrac sur le Web. Le Centre de recherche pour l'alternative social (CRAS) a enfin trouvé un local pour abriter ses archives et permettre leur consultation. Il se trouve dans le quartier Fontaine-Lestang à Toulouse (voir photos). D'importants travaux (réfection, isolation, aménagement des pièces…) sont nécessaires avant toute ouverture au public. Un appel aux bras, aux matériaux et aux sous a bien sûr été lancé (souscription en ligne). Et, pour l'instant, on peut se balader dans leur belle collection de revues numérisées (libertaires et autres). Local du CIRAUn peu à l'étroit dans ses murs, le Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA) de Marseille s'agrandit : « Grâce à des dons, nous avons pu mener à bien l’achat d’une annexe. Il s’agit d’un ancien entrepôt de 70 m2 qui se trouve à peine à 100 mètres du local du 50, de la rue Consolat. » Là aussi il s'agit de se retrousser les manches et de leur filer un peu de thune (chèque à l’ordre de « Les Acrates », à envoyer au CIRA). Pour 2018, il publie un calendrier consacré à l’anarchisme autour du monde (Mandchourie, Inde, Egypte, Chine, Cuba, Bulgarie, Roumanie…). Le prix de l’exemplaire est de 5 euros (+ 3 euros de frais de port), 20 euros pour 5 exemplaires (+ 4,50 euros). Le chèque ne sera encaissé qu’après l’envoi du calendrier. Les quelques 3 200 notices biographiques du Maitron des anarchistes sont désormais en libre accès et des recherches peuvent être effectuées dans ce corpus classé alphabétiquement. On y voyage aussi de fiche en fiche car certaines comportent des renvois à d'autres noms, la plupart une bibliographie et quelques-unes des photographies rares. Cette base de données ne pourra que s'enrichir au fil des années avec les découvertes de chercheurs universitaires et/ou militants. Le site Archives anarchistes vise à rendre accessible le plus grand nombre de documents numérisés et, lorsque cela n'est pas possible (à cause du fameux droit de propriété !), à fournir « un inventaire de son fonds collecté et virtuel ». On y trouvera tracts et affiches, photographies et biographies de militants peu connus, retranscriptions d'articles de journaux de l'époque (« L’attentat contre la caserne Lobau à Paris en mars 1892 » ou encore « Maurice Barrès défend son mur contre l’affichage anarchiste »). Une vraie malle aux souvenirs, où l'on peut dénicher la perle rare ! monument aux mort de GentiouxCe dernier 11-Novembre a été, une nouvelle fois, l'occasion de célébrer les victimes militaires – les civils ne comptent pas – de la Grande Guerre (!), sans s'interroger sur le militarisme, le patriotisme et le nationalisme… Certes, on a évoqué pudiquement les fusillés pour l'exemple, et quelques cérémonies se sont déroulées autour de « monuments aux morts pacifistes » (une liste de ceux-ci a été établi par Wikipédia). A Joyeuse (Ardèche), il en existe un et, depuis plusieurs années, le groupe d'Aubenas de la Fédération anarchiste y fait entendre sa voix. Une cérémonie pacifiste et antimilitariste s'est déroulée à Château-Arnoux (Alpes-de-Haute-Provence) devant le monument où est gravé le poème Pax… Vox Populi du maire Victorin Maurel : « La gloire, ô mon enfant, est là, chez nos grands morts / Mais, sache désormais, que la guerre est un crime / Qu’elle laisse après elle, à de cuisants remords, / Ceux qui firent sombrer les peuples dans l’abîme. » Le matin même, Hélène Hernandez, auteure de Celles de 14. La situation des femmes au temps de la Grande Boucherie (Les Editions libertaires) y faisait une conférence sur les femmes pacifistes. Maudits soient ceux qui précipitèrent les peuples dans la guerre mais honte à ceux qui se conduisèrent comme des moutons enragés : « On ne s’avise pas de résister à l’opinion publique » (extrait de La Peur, de Gabriel Chevallier, qui rend compte de l'atmosphère régnant le 3 août 1914). Sur son blog, Floréal a publié récemment plusieurs textes « consacrés à la réalité cubaine, loin des images pieuses véhiculées par les nostalgiques des régimes communistes qui, après l’écroulement de leur URSS tant aimée, et ne pouvant décemment faire l’apologie du régime psychiatrico-dictatorial nord-coréen ni du nouveau paradis pour milliardaires chinois, se raccrochent désespérément à cette île des Caraïbes et aux mensonges de ses dirigeants. » A lire : « Encore un artiste embastillé ! » ; « Nouvelle arrestation ! » ; « Education gratuite ? » ; « La vie professionnelle des médecins cubains ». Les textes en français sur l'anarchisme asiatique sont tellement rares qu'il ne faut pas les rater. Lundi matin nous propose un retour aux origines de l'anarchisme chinois avec un article d'Agathe Senna, qui est annoncé comme le premier d'une série de quatre – à suivre, donc. On peut le compléter, en ce qui concerne la période maoïste, par une étude d'Albert Meltzer datant de 1978. La revue Ballast nous invite, pour sa part, à une virée dans le Tokyo libertaire actuel. L'émission « Une vie, une œuvre » (France Culture) du 28 octobre a pris pour sujet « Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) - “L'anarchie, c'est l'ordre” » (59 min, podcast). Des membres de la Société Proudhon et des universitaires spécialistes du penseur bisontin s'y expriment avec bonheur. Libertalia a fêté les 14 et 15 octobre ses « 10 ans d'édition critique » à La Parole errante, Montreuil. Il en reste un documentaire avec des témoignages, des auteurs qui s'expriment, des couvertures qui s'affichent, on y parle de livres et d'édition mais il y a aussi du théâtre et de la musique… Que l'on soit en accord ou pas avec l'action de la Fédération communiste libertaire (FCL) et du Mouvement libertaire nord-africain (MLNA) pendant la guerre d'Algérie, leur soutien à la lutte de libération nationale, on ne peut que voir avec intérêt le film de Daniel Goude et Guillaume Lenormant, Une résistance oubliée (1954-1957). Des libertaires dans la guerre d'Algérie (2001, 32 min). Il donne la parole à six acteurs et actrices de cet épisode méconnu (Line Caminade, Georges Fontenis, Pierre Morain, Suzanne Morain, Paul Philippe et Léandre Valéro). A visionner.

() Soutien et souscription. Dans « SOS d'un canin en détresse », CQFD lance un appel à l'aide car le « mensuel de critique et d'expérimentation sociales » de Marseille va mal. En cause, la suppression des emplois aidés dont il bénéficiait (modérément), des ventes qui s'érodent lentement et une volonté de ne pas manger la soupe publicitaire et de rester libre et indépendant. « Depuis bientôt quinze ans que le journal a pris d’abordage les kiosques, il multiplie les reportages à travers le monde, la France et nos quartiers en donnant le plus possible la parole à celles et ceux qui ne l’ont jamais. CQFD, c’est aussi des entretiens, des chroniques enflammées, des envolées photographiées ou dessinées. C’est surtout le suivi de luttes (…) dont on parle si peu et si mal ailleurs. Et c’est enfin des dossiers thématiques pour creuser en profondeur certaines questions, pas forcément liées à l’actualité. Tout ça grâce à des dizaines de participants et participantes (…) qui se dévouent bénévolement chaque mois, juste parce qu’ils y croient. Dur comme fer. » La liberté et l'indépendance ont un prix, il faut donc s'abonner à CQFD, le faire connaître, le soutenir. Plus modestement, les Editions de La Pigne lancent une souscription pour publier Lueurs économiques de Jacques Sautarel (paru en 1898 et jamais réédité). L'auteur, « futur membre des Travailleurs de la nuit, cette fameuse bande de voleurs organisée par l’honnête cambrioleur Alexandre Jacob au début du siècle dernier, radicalisait son engagement en proposant un épatant constat social, économique, historique et politique. Il fournissait aussi une base théorique sur le droit naturel à l’existence à ses amis du club de la pince-monseigneur. » L’ouvrage de 144 pages sera vendu 8 euros (plus 2,50 euros de frais de port) à sa sortie, en décembre. On peut l’acquérir jusqu’au 31 décembre (port compris) pour : 7 euros (1 vol.), 20 euros (3 vol.), 30 euros (5 vol.). Chèque à l'ordre de La Pigne, à envoyer aux Editions de La Pigne, 21, rue Yvan-Goll, 88100 Saint-Dié.

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas