Avril 2022

En téléchargement

Revues

Audio

Réunions-débats

Foires aux livres, colloque, rencontres…

Divers

 

PARUTIONS

BÉGAUDEAU François
Comment s'occuper un dimanche d'élection, Editions Divergences, Paris, 136 p., 14 euros (mars) infos

BELMESSOUS Hacène
Petite histoire politique des banlieues populaires, Syllepse, coll. Arguments et mouvements, Paris, 200 p., 10 euros (mars) infos

BERNABÉ Daniel
Le Piège identitaire [« L'effacement de la question sociale »], trad. de l'espagnol par Patrick Marcolini, avec l'aide de Victoria Goicovich, L'Echappée, Paris, 312 p., 20 euros (mars) infos

BLANC William, NAUDIN Christophe
Charles Martel et la bataille de Poitiers [« De l'histoire au mythe identitaire »] (rééd. actualisée et augmentée par un chapitre inédit), Libertalia, coll. Poche, 408 p., 10 euros (mars) infos

BONI Stefano
Homo confort [« Le prix à payer d'une vie sans efforts ni contraintes »], trad. de l'italien par Serge Milan, L'Echappée, coll. Pour en finir avec, Paris, 256 p., 19 euros (avril) infos

COLLECTIF
L'Education intégrale [« Pour une émancipation individuelle et collective »] (contributions de Mathieu Depoil, Fabien Groeninger, Delphine Patry et Sylvain Wagnon), suivi de « Paul Robin et l'enseignement intégral », Atelier de création libertaire, Lyon, 240 p., 14 euros (mars) infos
Entre océans, forêts et volcans
[« La lutte radicale mapuche »], s. éd. [pour recevoir des exemplaires, écrivez à lasouterraine(at)riseup.net], s.l., 56 p., prix libre (mars)
Le Grand Détournement [« Comment Zemmour falsifie l'histoire »] (contributions de Sylvain Boulouque, Raphaëlle Branche, Pascal Brioist, Vincent Duclert, Philippe Lemarchand, Florian Mazel, Chantal Morelle, Léo Rosell, Pierre Serna, Françoise Thébaud et Sandrine Weil), Atlande, Neuilly-sur-Seine (92), 100 p., 7 euros (mars) infos
Ils sont partout
(BD), Les Arènes, Paris, 112 p., 21 euros (mars) infos
Octave Mirbeau [« Etudes et actualités », n° 3], Editions du Petit Pavé - Amis d’Octave Mirbeau, Brissac-Angers, 498 p., 26 euros (avril) infos
Salvador Puig Antich [« Guérilla anticapitaliste contre le franquisme »], coord. par Ricard de Vargas Golarons, Editions du Monde libertaire - Noir et Rouge, Paris, 248 p., 16 euros (février) infos
Terre d’humanité. Un chœur pour Mimmo, préf. d'Edwy Plenel, Editions Manifeste !, Clichy (92), 168 p. (36 textes, 20 images), 15 euros (avril) infos
Ventres à louer [« Une critique féministe de la GPA »], coord. par Ana-Luana Stoicea-Deram et Marie-Josèphe Devillers, L'Echappée, coll. Frankenstein, Paris, 320 p., 23 euros (avril) infos

COLSON Daniel
L’Anarchisme ouvrier et la philosophie, Atelier de création libertaire, Lyon, 204 p., 12 euros (avril) infos

DUMAS Marie-Hélène
Kate Millett, pour une révolution queer et pacifiste, Libertalia, coll. Poche, Montreuil, 256 p., 10 euros (mars) infos

GAUDEFROY Olivier
Flora Tristan [« Une insoumise sous le règne de Louis-Philippe »], Syllepse, coll. Des paroles en actes, Paris, 128 p., 9 euros (avril) infos

GOLDMAN Emma
Vivre ma vie [« Une anarchiste au temps des révolutions »] (rééd. en poche), trad. de l'anglais par Laure Batier et Jacqueline Reuss, L'Echappée, Paris, 1128 p., 19,90 euros (avril) infos

GONZÁLEZ PRADA Manuel
De l’utilité des rebelles, préf. de Joël Delhom, Nada Editions, s.l., 224 p., 10 euros (avril) infos

GROTHENDIECK Alexandre
Allons-nous continuer la recherche scientifique ?, précédé d'un avant-propos de Céline Pessis, suivi de « Comment je suis devenu militant », Editions du Sandre, Paris, 104 p., 9 euros (mars) infos

JORNET Monica
Libres pensées sous licence poétique, Les Editions libertaires (avec le soutien des Editions du Monde libertaire et des Editions de la Libre Pensée), Saint-Georges-d'Oléron, 122 p., 13 euros (avril) infos

LA CECLA Franco, ZANINI Piero
Une morale pour la vie de tous les jours, Atelier de création libertaire, Lyon, 176 p., 10 euros (avril) infos

LE BRAS Hervé
Il n'y a pas de grand remplacement, Grasset, Paris, 144 p., 14 euros (mars) infos

LÉONARD Mathieu
L'Ivresse des communards [« Prophylaxie antialcoolique et discours de classe (1871-1914) »], Lux éditeur, Hors collection, Montréal (Québec, Canada), 288 p., 18 euros (mars) infos

MACHOVER Jacobo
La Face cachée du Che (rééd.), Dunod, coll Ekho, Paris, 264 p., 8,90 euros (mars) infos

NORTON CRU Jean
Témoins [« Essai d’analyse et de critique des souvenirs de combattants édités en français de 1915 à 1928 »], édit. établie et préf. par Philippe Olivera, Agone, coll. Eléments, Marseille, 1128 p., 23 euros (avril) infos

PIRACCI Marco
Cyborg [« Pourquoi nous devenons, chaque jour un peu plus, des machines, et comment l'institution scolaire contribue à nous mener vers l'Homo post-humanus »], Atelier de création libertaire, Lyon, 128 p., 8 euros (avril) infos

RÉTAT Claude
L’Anarchie au prétoire [« Vienne, 1er mai 1890. Une insurrection et ses juges »], Bleu autour, coll. Grands Essais, Saint-Pourçain-sur-Sioule (03), 392 p., 29 euros (avril) infos

RAJSFUS Maurice
Drancy. Un camp de concentration très ordinaire (rééd.), Editions du Détour, Bordeaux, 496 p., 26 euros (mars) infos Opération étoile jaune (rééd.), Editions du Détour, Bordeaux, 216 p., 14,90 euros (mars) infos

SOLER Francisco « Paco »
Mémoires, 1915-1947 [« Un jeune libertaire dans la tourmente »], trad. et préf. de Florence Soler Dufaux, Editions du Coquelicot, Toulouse, 480 p., 20 euros (avril) infos

WEIL Simone
Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale (rééd.), Libertalia, coll. Poche, Montreuil, 360 p., 7,90 euros (avril) infos

 

LIVRAISON TARDIVE

FABER André
Monsieur L'homme [« Livre 1  »] (BD), Les Editions libertaires, Saint-Georges-d'Oléron, 51 p., 15 euros (janvier) infos

GROTHENDIECK Alexandre
Récoltes et semailles [« Réflexions et témoignage sur un passé de mathématicien », tomes 1 et 2], Gallimard, coll. Tel, n° 437 et 438, Paris, 720 p. et 1200 p., 13 et 16,50 euros (janvier) infos

TALPIN Julien
Bâillonner les quartiers [« Comment le pouvoir réprime les mobilisations populaires »], Les Etaques, coll. Libelle, Ronchin (59), 186 p., 9 euros (janvier) infos

 

EN TÉLÉCHARGEMENT

ANONYME
L'Autogestion c'est pas de la tarte [« Quelques réflexions sur la pratique de l'autogestion, et sur le fonctionnement collectif… »], Groupement d'action et de réflexion anarcho-syndicaliste, Tours, 2022, 30 p., à télécharger

COLLECTIF
Entre deux feux [« Recueil provisoire de textes d'anarchistes d'Ukraine, de la Russie et de la Biélorussie à propos de la guerre en cours, 13 mars 2022 »], s. éd. [pour recevoir et diffuser des exemplaires sur papier de ce recueil : solidarite_anarchiste(at)riseup.net], s.l., 64 p., à télécharger
Guerre à la guerre
[« Perspectives anarchistes et internationalistes »], s. éd., s.l., mars 2022, 26 p., à télécharger
Liberté et démocratie pour les peuples d'Ukraine !
(vol. 1), Syllepse, Paris, 70 p., à télécharger
Liberté et démocratie pour les peuples d'Ukraine ! (vol. 2), Syllepse, Paris, 76 p., à télécharger
Liberté et démocratie pour les peuples d'Ukraine ! (vol. 3 : « Soutien à l'Ukraine résistante »), Syllepse, Paris, 83 p., à télécharger
Liberté et démocratie pour les peuples d'Ukraine ! (vol. 4 : « Soutien à l'Ukraine résistante »), Syllepse, Paris, 90 p., à télécharger
Pour l'abolition du mitard, s. éd. [fracas(at)riseup.net], s.l., ca 2021, 32 p. à télécharger
Pourquoi je n'irai pas voter, Fédération anarchiste, s.l., 2022, 12 p., à télécharger

KLOKKEBLOMST
Le Désespoir vert nourrit le fascisme rouge [« Le programme autoritaire de gauche d'Andreas Malm »], Infokiosque fantôme (partout), 20 p., à télécharger

MLT, OLT
Itô Noé (BD), Partage noir, Paris, 4  p., à télécharger

ORGANISATION COMMUNISTE LIBERTAIRE (OCL)
Unité des libertaires ? Mythe et réalité du mouvement anarchiste, « Courant alternatif », HS n° 6, s.l., 2001, 36 p., à télécharger

PASSAMONTAGNA
Sur l'externalisation des frontières, www.passamontagna.info s.l., 20 p., à télécharger

SANS DROIT NI TITRE
Sans droit ni titre, vraiment ? [« Auto-formation juridique sur le squat en France et ressources pour un vrai droit au logement pour toutes »], Infokiosque fantôme (partout), 2021, 40 p., à télécharger

 

REVUES

Derniers numéros parus

L'Age de faire, dossier de 6 pages « Cap sur l'anarchie » : n° 172, avril, 22 p., 3 euros, site Internet - sommaire

Alternative libertaire, « mensuel de l'Union communiste libertaire (UCL) » : n° 326, avril, 20 p., 3 euros, site Internet - sommaire

Anarchosyndicalisme !, « journal de la CNT-AIT de Toulouse » : n° 176, mars-avril, 20 p., 2 euros, site Internet - à télécharger

L'Anjou libertaire, « bulletin mensuel du groupe du Maine-et-Loire de l'Union communiste libertaire », n° 15, mars, 4 p., site Internet - à télécharger

Avis de tempête, « bulletin anarchiste pour la guerre sociale » : n° 52, 15 avril, 12 p., site Internet - à télécharger

Casse-Rôles, « journal féministe et libertaire » : n° 19 (dossier : « Prison »), février-avril, 60 p., prix libre, site Internet - sommaire

Chroniques noir et rouge, « revue trimestrielle de critique bibliographique du mouvement libertaire » : n° 8, mars, 66 p., 5 euros (abt. : 20 euros pour 4 numéros), site Internet - sommaire

Combat syndicaliste, « mensuel de la Confédération nationale du travail » : n° 469, mars, 24 p., 2 euros, site Internet - à télécharger
n° 468, février, à télécharger

Courant alternatif, « mensuel anarchiste-communiste » de l'Organisation communiste libertaire (OCL) : n° 319, avril, 36 p., 3 euros, site Internet - sommaire

CQFD, « mensuel de critique et d'expérimentation sociales » : n° 208, avril, 32 p., 4 euros, sommaire - abonnement

Creuse-Citron, « journal de la Creuse libertaire » : n° 71, février-avril, 28 p., prix libre, site Internet - à télécharger

L'Idée libre, « revue de la Libre Pensée » : n° 336 (dossier : « L'Espagne rouge et noir »), mars, 80 p., 6 euros, site Internet - sommaire

Infos et analyses libertaires, « journal de l'Organisation anarchiste (OA) » : n° 120, printemps, 42 p., prix libre, à télécharger

Le Libertaire, « revue de synthèse anarchiste » : n° 137, avril, 16 p., site Internet - à télécharger

Mauvais sang, « un journal bâtard pour la révolution » : n° 2, avril, 2 p., prix libre, site Internet - à télécharger

Médiacritiques, « revue trimestriel d'Acrimed » : n° 41 (dossier : « Médias et extrême droite »), janv.-avril, 44 p., 4 euros, site Internet

Le Monde libertaire, « le mensuel sans Dieu ni maître de la Fédération anarchiste » : n° 1838, avril, 56 p., 4 euros, site Internet - abonnement

Résistons ensemble, « contre les violences policières et sécuritaires » : n° 203, 26 mars, 4 p., site Internet - à télécharger

 

 

AUDIO-RADIO

Le 12 février dernier, Acrimed et VISA ont organisé à Paris une journée d'information et de débats autour des relations entre médias et extrême droite (lire info). Sur le site d'Acrimed, grâce à la radio Cause commune, on peut écouter les enregistrements des différents débats : « Médias d'extrême droite, extrême droite dans les médias » ; « 30 ans de banalisation médiatique de l'extrême droite » ; « Quelle réaction des rédactions ? ».

« Les Egorgeurs ». Dans le cadre de la commémoration des accords d'Evian ayant mis fin à la guerre d'Algérie le 18 mars 1962, France Inter s'est intéressé au témoignage de Benoist Rey, né en 1938, envoyé comme appelé combattre dans le Nord-Constantinois en septembre 1959. Pacifiste, il refuse de se servir de son fusil et devient infirmier dans un commando de chasse. De retour à Paris fin octobre 1960, il relate dans le livre Les Egorgeurs (Editions de Minuit) les séances de torture, les égorgements de prisonniers, les viols commis… Le livre sera saisi par la censure quatre jours après sa publication. Ce n'est qu'en 1999 qu'il sera réédité par les Editions libertaires, suivi par Les Trous de mémoire (tomes I et II, 2006 et 2007, bibliographie). Les 25 mars et 2 avril, à 6 h 10, dans l'émission « Des vies françaises » seront diffusés les deux derniers épisodes de son interview. Le premier est écoutable ici.
Ajout : épisodes 2 et 3, « L'écriture m'a sauvé de la folie » et « Montfa, terre d'accueil ».

 

RÉUNIONS-DÉBATS

Laon (02), 1er avril. A 19 heures, à l'Etoile noire, 5, rue Saint-Jean, le groupe Kropotkine (Fédération anarchiste) vous propose de rencontrer Ramon Pino, l'un des traducteurs du livre Salvador Puig Antich. Guérilla anticapitaliste contre le franquisme (Editions du Monde libertaire - Noir et Rouge). Un apéritif dînatoire sera offert. Infos.

Lyon, 1er avril. Dans le cadre du festival Diverx-Gens, à 19 heures, session dédicace avec Freaks, auteur et illustrateur BD, puis soirée détente, apéro-grignotage à partager. Librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Facebook.

Malakoff (92), 1er avril. « Cycle répression », rencontre à 19 h 30 avec Michel Kokoreff, auteur de Violences policières, généalogie d'une violence d'Etat (Textuel), à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Rue-Etienne-Dolet). Infos.

Vannes (56), 1er avril. Soirée-débat « Pourquoi l'abstention ? » (histoire et actualités de l'anti-électoralisme), à 20 heures, à la Maison des associations, 31, rue Guillaume-Le-Bartz. Entrée libre. Infos.

Grenoble (38), 2 avril. « C'est pas le président, c'est la société qu'il faut changer ! », réunion publique du groupe local de l'Union communiste libertaire (UCL), à partir de 17 heures, à la maison des habitants de Chorier-Berriat.

Lille, 2 avril. Réunion publique organisée par l'Union communiste libertaire (UCL), « Face aux élections présidentielles, quelle stratégie ? », à 18 h 30, au Centre culturel libertaire, 4, rue de Colmar. Facebook.

Lyon, 2 avril. Dans le cadre du festival Diverx-Gens, la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e, recevra à 15 heures Zig Blanquer pour son recueil Nos existences handies (Monstrograph), abordant le validisme, l'autonomie des handis, la sexualité… Pour des raisons de santé, le masque sera obligatoire pour tout le monde ce jour-là et la pièce sera aérée. Facebook.

Marseille, 2 avril. « Bourougnan speaks Molière » : comédie en cinq actes en vers et prose par Daniel Villanova (« lecture jouée : une table, une chaise, un texte, un acteur, un public »), à partir de 17 heures, au Centre international de recherches sur l'anarchisme (CIRA), 50, rue Consolat, Marseille 1er. Site Internet.

Montpellier, 2 avril. A 18 heures, réunion publique du groupe local de l'Union communiste libertaire (UCL) « C'est pas le président, c'est la société qu'il faut changer ! » à la librairie La Mauvaise Réputation, 20, rue Terral. Infos.

Saint-Denis (93), 4 avril. Réunion publique de l'Union communiste libertaire (UCL) « C'est pas le président, c'est la société qu'il faut changer ! », à 19 h 30, au bar Le Pavillon (à l'étage), 54, rue Gabriel-Péri.

Paris, 5 avril. Aurélien Berlan, Guillaume Carbou et Laure Teulières présenteront le livre Greenwashing. Manuel pour dépolluer le débat public (Seuil) à 20 heures au CICP, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Rencontre organisée par la librairie Quilombo. Infos.

Rennes (35), 6 avril. Meeting de rue « Pourquoi nous n'irons pas voter ! », à 18 heures, place de la République. Organisé par le groupe La Sociale (Fédération anarchiste). Infos.

Paris, 7 avril. Soirée de lancement de l'ouvrage collectif Terre d'humanité. Un chœur pour Mimmo (Manifeste éditions), en soutien à Domenico Mimmo Lucano, ancien maire de Riace (Calabre, Italie), condamné en septembre dernier à 13 ans de prison pour avoir accueilli des naufragés kurdes. A 19 h 30, à la librairie La Manœuvre, 58, rue de La Roquette, Paris 11e, avec Dorothée Zumstein, François Koltès, Laurent Klajnbaum et Gérard Mordillat. Facebook.

Fougères (35), 8 avril. Réunion publique « C'est pas le président, c'est la société qu'il faut changer ! », organisée par l'Union communiste libertaire, à 20 heures, au local autogéré Les Oiseaux de la tempête, 14, rue de la Pinterie. Facebook.

Montreuil (93), 8 avril. A 19 h 30, rencontre avec Mathilde Larrère et Florian Besson à l'occasion de la parution de l'ouvrage Le Puy du Faux (Les Arènes) consacré à la manière dont un célèbre parc d'attraction déforme et instrumentalise l'histoire à des fins politiques. A la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Paris, 8 avril. Dans le cadre du séminaire de recherche militante et libertaire Etape (« Spiritualités, éthique et pensée libertaire »), débat autour d'une intervention d'Irène Pereira sur « L'éthique libertaire, entre épreuves sociales et épreuves existentielles », de 19 à 22 heures. Le débat n'étant pas public, il faut contacter lagrange.guy(at)free.fr pour connaître le lieu de réunion. Textes publiés sur le site de réflexions libertaires Grand Angle.

Malakoff (92), 9 avril. Discussion sur la grossophobie avec l'association Graspolitique, de 14 à 16 heures, à la Bibliothèque associative de Malakoff (BAM), 14, impasse Carnot (M° Rue-Etienne-Dolet). Infos.

Royère-de-Vassivière (23), 9 avril. Rencontre-discussion avec Gwenola Ricordeau, autour de ses deux derniers ouvrages Pour elles toutes, femmes contre la prison (Lux) et Crimes et peines, penser l'abolitionisme pénal (Grévis), organisée par la librairie associative La Limou'Zine et le planning familial du plateau de Millevaches. A 19 h 30, Grande salle des plateaux limousins, Le Villard. Entrée libre. Facebook.

Toulouse, 9 avril. Non au passe vaccinal, tournée Daniel Villanova, « lectures jouées » du texte de la comédie Bourougnan speaks Molière à partir de 20 heures. Dès 19 heures, accueil et auberge espagnole (les boissons sont proposées en soutien à l'association). CRAS, 39, rue Gamelin (M° Fontaine-Lestang). Infos.

Bretoncelles (61), 10 avril. Thierry Ribault présentera Contre la résilience (L'Echappée), à partir de 18 heures, à l'association Hautes Planches, 3, lieu-dit Hautes Planches, à Bretocelles.

Lyon, 12 avril. Rencontre, à 19 heures, avec la sociologue Natacha Chetcuci, autour de son dernier ouvrage Femmes en prison et violences de genre. Résistances à perpétuité (La Dispute), à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien-Gryphe, Lyon 7e. Entrée libre - réservations conseillées : sud-est(at)oip.org Infos.

Monpellier, 13 avril. « Regards sur l’Afrique et son rôle ambigu au cœur de la francophonie », rencontre-débat avec l’auteur Marcel Camill' autour de son dernier recueil Ecrits noirs… Encre rouge (Tapuscrits). A 20 heures, au Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René. Infos.

Montreuil (93), 13 avril. A 19 h 30, lancement de l'ouvrage Téléréalité : la fabrique du sexisme (Les Insolentes) en présence de l'autrice, Valérie Rey-Robert, à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Valence (26), 13 avril. Rencontre-dédicace avec Corinne Morel Darleux, autrice de Là où le feu et l'ours et de Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce (Libertalia), à partir de 18 heures, à la librairie L'Etincelle, 31, rue Madier-de-Montjau. Facebook.

Genève (Suisse), 14 avril. Dans le contexte du 150e anniversaire de l’Internationale anti autoritaire (site internet), un cycle de discussions sur l’anarchisme se déroule à l’espace autogéré Le Silure, sentier des Saules, 3 (enregistrements des événements passés). Ce jour, de 18 h 15 à 21 heures, « Féminisme et anarchisme ». Infos.

Paris, 14 avril. L'association 24-août-1944 vous invite à l'occasion de l'anniversaire de la Seconde République espagnole à une conférence-débat « Albert Camus et l'Espagne », avec María Lopo et Aimé Marcellan. De 18 heures (arrivée à 17 h 30) à 20 h 30, auditorium de l'Hôtel de ville, 5, rue de Lobau, Paris 4e. Entrée gratuite dans la limite des places disponible. Inscription préalable nécessaire au 06-51-72-86-18 ou 06-86-84-16-84, ou par courriel à info(at)24-aout-1944.org

Lyon, 15 avril. L'Union communiste libertaire (UCL) organise une réunion publique anti-électorale, à 20 heures, à la Plume noire, 8, rue Diderot, Lyon 1er. Facebook.

Montreuil (93), 15 avril. A 19 h 30, rencontre avec David Dufresne à l'occasion de la parution de son roman 19 h 59 (Grasset) à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Paris, 15 avril. « Le Chant des grenouilles 2 (1900-1920) », une contre-histoire de l'Italie à travers le chant populaire avec le collectif Terracanto (Lorenzo Valera, Séline Gülgönen et Audrey Peinado), à partir de 19 heures, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Participation libre au chapeau. Infos.

Paris, 15 avril. En fin d’après-midi, Amada Pedrola-Rousseaud, fille de Miquel Pedrola, un dirigeant du POUM mort sur le front d’Aragon en 1936 à 20 ans, sera à la librairie de la Libre Pensée, 10, rue des Fossés-Saint-Jacques, Paris 5e, pour présenter le livre qu’elle a consacré à son père : Une renaissance (Les Editions libertaires). Infos.

Paris, 16 avril. « L’histoire des “topos”, les hommes-taupes en Espagne », conférence-débat à 15 heures en présence de Juan Chica Ventura, à La Rue, 10, rue Robert-Planquette, Paris 18e (M° Blanche). Des réfractaires se cachèrent pendant la dictature franquiste, certains des semaines, voire quelques mois, et d'autres pendant des décennies. Infos.

Paris, 16 avril. Rencontre-débat avec Amada Pedrola-Rousseaud pour Miquel Pedrola : une renaissance (Les Editions libertaires), à 17 heures, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e (M° République, Oberkampf ou Filles-du-Calvaire). Infos.

Toulouse, 16 avril. Thierry Ribault présentera son livre Contre la résilience (L'Echappée), à partir de 20 heures et, dès 19 h 30, auberge espagnole (les boissons sont proposées en soutien à l’association) au Centre d'archives d'histoire sociale (CRAS), 39, rue Gamelin (M° Fontaine-Lestang). Infos.

Chevilly-Larue (94), 19 avril. Projection et débat avec Philippe Baqué, autour de son livre Un nouvel or noir. Le pillage des objets d'art en Afrique (Agone) et du court-métrage Les Statues meurent aussi (1953, 30 min), de Chris Marker, Alain Resnais et Ghislain Cloquet. A 18 heures, médiathèque Boris Vian, 25, av. Franklin-Roosevelt. Site Internet.

Paris, 20 avril. L'Université populaire et libertaire du 11e arrdt et le groupe Commune de Paris (FA) vous propose à 20 heures d'assister à la projection du film La Chanson politique de Colette Magny (2017, 32 min), en présence de Yves-Marie Mahé, son réalisateur, et de Périne Magny (sous réserves). Lila Tamazit chantera a capela Magny. A la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Infos.

Toulouse, 20 avril. Thierry Ribault présentera Contre la résilience (L'Echappée) à partir de 18 heures à la librairie Ombres blanches, 50, rue Léon-Gambetta. Site Internet.

Monpellier, 21 avril. Projection du documentaire d'Hélène Châtelain Nestor Makhno, paysan d'Ukraine (1996, 60 min), à 20 h 30, au Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René. Précédée d'un « fallait pas » à 19 h 30. Infos.

Montreuil (93), 21 avril. Rencontre, à 19 h 30, avec Tal Madesta pour son livre Désirer à tout prix (Binge Audio) à la librairie Libertalia, 12, rue Marcelin-Berthelot (M° Croix-de-Chavaux). Site Internet.

Paris, 21 avril. En partenariat avec l’association Mémoire vive, Vasco Martins, Hugo dos Santos et Ilda Mendes présenteront Exils. Témoignages d’exilés et de déserteurs portugais (Editions Chandeigne), à 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Toulouse, 22 avril. Projection d'Amis, dessous la cendre (2021, 58 min), en présence de Victor Simal et de Myrtille des Giménologues. A 19 heures, local Camarade, 54, boulevard Déodat-de-Séverac ; et, à 21 h 30, cantine. Infos.

Montpellier, 23 avril. « Parcours de (dé)composition(s) urbaine Montpellier, enquête sur un urbacide » : du Polygone à Antigone, sortie culturelle sur les traces des stratégies mortifères qui ont décomposé la cité. Rendez-vous à 15 heures au Centre Ascaso-Durruti, 6, rue Henri-René, pour le départ. Infos.

Toulouse, 23 avril. Ciné-club du groupe Libertad (Fédération anarchiste) : La Planète sauvage (1973, 72 min), film d'animation de René Laloux, au local du Chat noir, 33, rue Antoine-Puget. La séance sera suivie d’un temps d’échange et de discussion. Ouverture des portes à partir de 18 h 30 et projection à 19 heures. Prix libre. Infos.

Paris, 24 avril. A 16 heures, causerie populaire libertaire « Abstention, rébellion ». Des membres du groupe Commune de Paris (Fédération anarchiste) présentent un thème autour duquel une discussion s’engage avec les personnes présentes. Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, Paris 11e. Infos.

Marseille, 27 avril. Présentation-débat avec Mathieu Léonard, auteur de L’Ivresse des communards. Prophylaxie antialcoolique et discours de classe (1871-1914) (Lux), à partir de 19 heures, à Manifesten, 59, rue Adolphe-Thiers, Marseille 1er.

Rennes, 27 avril. Causerie populaire sur « Quel investissement de la jeunesse diplômée dans les luttes environnementales en 2022 ? », autour de l'ouvrage de Marine Miller Révolte. Les élites face au défi climatique (Seuil), animée Jean-Pierre Tertrais. A 20 h 30, au local La Commune, 17, rue de Châteaudun. Organisée par le groupe La Sociale de la Fédération anarchiste. Infos.

Toulouse, 28 avril. Comme tous les jeudis, de 18 h 30 à 19 h 30, permanence de l’Athénée Albert-Camus, librairie-bibliothèque associative sur les mouvements sociaux et libertaires, 36, rue de Cugnaux (M° Arènes ou Patte-d’Oie).

Paris, 29 avril. A l’occasion de sa venue en France, Stefano Boni présentera son livre Homo confort. Le prix à payer d’une vie sans efforts ni contraintes (L’Echappée), à 20 heures, à la librairie Quilombo, 23, rue Voltaire, Paris 11e (M° Rue-des-Boulets ou Nation). Infos.

Laon (02), 30 avril. A 19 heures, à l'Etoile noire, 5, rue Saint-Jean, le groupe Kropotkine (FA) vous propose de rencontrer Michel Kokoreff pour son dernier livre, Spectres de l'ultra-gauche, une histoire politique (L'Œil d'or). Un apéritif dînatoire sera offert. Infos.

 

FOIRES AUX LIVRES, EXPOSITIONS,
COLLOQUES, RENCONTRES

Fête du livre à Paris. Les éditions Noir et Rouge mettront en vente à prix d'occasion des milliers de livres neufs et d’occasion (BD, romans, essais, livres d’art, d’histoire et de politique), parfois rares, épuisés et introuvable, les 2 et 3 avril. Samedi, de 10 à 18 heures, et dimanche, de 11 à 16 heures. EDMP, 8, impasse Crozatier, Paris 12e (M° Faidherbe-Chaligny).

Réquisition des ateliers. Le syndicat bâtiment et travaux publics (SUB) de la Confédération nationale du travail (CNT-F) organise une journée commémorative du décret communard de réquisition des ateliers le 16 avril à Paris. A 15 heures, montée au mur des fédérés depuis l'entrée centrale du Père Lachaise (bd de Ménilmontant) et, à 15 h 30, « prise de chansons », hommage en chansons de la Commune devant le mur des fédérés. Au 33, rue des Vignoles, Paris 20e (M° Avron ou Buzenval), à 17 heures, grand loto des Communards de toujours, goûter communiste de crèpes et citronnade. A partir de 19 heures, initiation dansante, puis à 20 heures bal folk avec le groupe Noiranomis (chant : Marion Blanchard ; accordéon : Simon Gielen). Entrée à prix libre - bar et restauration prévus sur place. Informations complémentaires.

L'Autre Livre. Plus d'une centaine d'éditeurs indépendants seront présents au Salon de printemps de l'Autre Livre qui se tient les vendredi 22 (de 14 à 20 heures), samedi 23 (de 11 à 20 heures) et dimanche 24 avril (de 11 à 19 heures) au Palais de la Femme, 94, rue de Charonne, Paris 11e (M° Charonne, Faidherbe-Chaligny ou Bastille). Infos complémentaires. En résistance contre la mainmise des gros éditeurs sur le Festival du livre de Paris qui se déroule au Grand Palais éphémère aux mêmes dates, ce salon affirme également son opposition à la concentration de l'édition. « L’annonce du rachat d’Hachette par Vincent Bolloré crée les conditions d’un monopole de fait dans l’édition et la distribution et on peut s’étonner que les pouvoirs publics français et les instances européennes restent sans réagir. Les groupes Editis et Hachette représentent plus de 40 % du chiffre d’affaires de la profession, 52 % des meilleures ventes, plus de 75 % des livres scolaires. Cette concentration inédite dans le domaine de l’édition est aussi une concentration de la distribution et de la diffusion avec la réunion des moyens d’Hachette et de Volumen repris il y a quelques années au groupe La Martinière. Les dix premiers groupes font à eux seuls 89 % du chiffre d’affaires de l’édition française. » Si le constat est exact, on peut cependant regretter l'absence des diverses maisons d'édition libertaires. Crainte de l'affirmation politique ou nouvelle exclusion de fait ?

Braderie à Montréal (Canada). Vente de brochures « anarchisme lutte de classe » le 30 avril, de 14 à 17 heures, au DIRA, 2035, bd Saint-Laurent, Montréal (Québec, Canada), organisée par Liberté ouvrière. Près de six cents brochures à faible coût seront proposées dont celles des éditions Ruptures (Union communiste libertaire du Québec), de la CNT-AIT française, de Zabalaza (organisation plate-formiste d'Afrique du Sud, en anglais), de Partage noir, ainsi que des exemplaires de Qu'est-ce que l'autonomie ouvrière ?. Ce sera aussi l'occasion de se rencontrer et de visionner quelques documentaires sur la thématique de la lutte des classes. Infos.

« Colères du présent ». Le 21e Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale d’Arras se déroulera dimanche 1er mai, de 10 à 19 heures, sur la Grand'Place et place d’Ipswich. Le thème de cette année sera le vide abordé « à travers des questions sociétales, territoriales, culturelles, juridiques, philosophiques, psychologiques, économiques… ». Parmi les nombreux sujets, « la question des zones blanches, celle du travail précaire, de la place des femmes dans l’Histoire, de la justice, des bidonvilles, de la perte, de la maladie, des réseaux sociaux, des zombies… ». Signalons en particulier l'exposition « Bienvenue chez les riches ! », « une plongée dans l’univers de Monique et Michel Pinçon-Charlot réalisée par Raphaële Perret et Etienne Lecroart ». Au programme également, des débats, des rencontres, des lectures, mais aussi une scène punk avec le Son du Porte Voix. Infos complémentaires.

Combas pour Brassens. L'exposition « Combas chante Sète et Georges Brassens » pourra être vue jusqu'au 1er mai à l'hôtel Goüin, 25, rue du Commerce, Tours (37), du mercredi au dimanche, de 14 à 18 heures. Entrée libre, selon les contraintes sanitaires en vigueur. « L'artiste peintre Robert Combas [site Internet], de renommée mondiale, réinterprète graphiquement le répertoire du poète chantant. Peinture impertinente et débordante, Robert Combas partage l'esprit libertaire de Brassens, son anarchisme revendiqué et son langage fleuri à travers une œuvre unique. » Laissons les derniers mots à l'artiste : « Moi, j'ai voulu faire comme ses mots de jeux, être irrespectueux un peu pour le faire vivre beaucoup et non pas le hisser sur un pied d'Estale d'où il se casserait la gueule et on s'apercevrait que ce n'était que du plâtre et que les pieds destaleurs étaient des tricheurs, comme ces bustes classiques qu'on trouve dans les magasins de souvenirs. (…) Je préférerais faire 100 portraits de lui en couleur avec les moustaches vertes ou orange s'il le faut, pour le rendre humain, pour lui redonner son rythme tranquille, inimitable. J'espère que je serai compris dans mon essai de compréhension de l'œuvre d'un champion de la chanson et d'un immense pourfendeur des cons. »

 

DIVERS

Guerre en Ukraine : la valse des faux-culs. Jusqu'à ce jour nous n'avons pas évoqué la guerre en Ukraine. Trop de choses à dire, trop d'écueils à éviter… Contrairement à beaucoup de médias qui ont trouvé là une pépite et exploitent outrancièrement le gisement (lire « Médias et Ukraine : la guerre en continu » sur Acrimed). Pour les anarchistes la guerre est la négation absolue de leurs principes et buts : la liberté et l'égalité de chacun. Pour eux, toute guerre entre nations est un crime contre l'humanité ! Et que faire ? Aucune attitude ne peut satisfaire leurs exigences : combattre l'agression et l'impérialisme, et s'allier à un nationalisme qui ne peut que contenir en germe les même maux, ou refuser la lutte contre l'oppression, renvoyer chacun dos à dos… Respectons le choix de ceux qui sont sur le terrain, quel qu'il soit ! Les anarchistes ukrainiens qui prennent les armes empruntent le même chemin que leurs homologues coréens qui ont participé aux luttes contre le colonialisme japonais (Wikipédia) ou des libertaires des Balkans dans le combat pour l'indépendance contre l'Empire ottoman (relire Georges Balkanski à ce sujet, bibliographie). Pour notre part, soyons solidaires des réfugiés, des déserteurs ukrainiens ou russes, et gardons l'anathème pour des jours meilleurs. Les anarchistes ne se sont pas réveillés récemment à la solidarité, peu importe pour eux la nationalité, la couleur de peau, la religion ou les options politiques… On ne peut qu'être révolté par l'hypocrisie de nombre d'organisations ou institutions qui accueillent à bras ouverts des Européens blancs (surtout femmes et enfants), alors que le sort des réfugiés afghans, irakiens, syriens ou autres leur importaient peu. Savez-vous qu'il y a actuellement des guerres en Afrique, avec leur lot de pertes civiles, de famines et de déplacements de populations ? Hypocrisie encore lorsqu'on crie (justement) haro contre l'impérialisme russe alors que l'on oublie les impérialismes américain (pays d'Amérique centrale et du Sud…), chinois (Tibet, Ouïghours…), français (en Afrique, entre autres), israélien (Palestine), etc., passés et présents. On peut aussi être obnubilé par l'impérialisme américain et ne pas voir les autres : à gauche et à l'extrême droite, cette cécité partielle a obligé certains à exécuter tardivement des virages à 180 degrés (saluons tout de même la souplesse de ces politiciens !) ; d'autres, à l'extrême gauche, ont adopté une attitude ambiguë face à l'agression russe. Hypocrisie toujours avec le souhait de mettre Poutine et le gouvernement russe en accusation pour crimes de guerre ou contre l'humanité. En général, seuls les perdants et les petits sont jugés (nazis allemands, dirigeants ex-yougoslaves ou africains), les nations puissantes sont bien à l'abri de tels aléas : a-t-on poursuivi des militaires américains pour le massacre de My Lai, l'utilisation de l'agent orange au Vietnam ou, plus proche, l'assassinat de civils par drones en Afghanistan ; des responsables britanniques du bombardement incendiaire de Dresde en 1945 ; des Français pour la torture et l'élimination de prisonniers pendant les « événements d'Algérie » (dénomination qui vaut bien l'« opération spéciale » poutinienne) ; et combien d'autres encore. Ne nous leurrons pas sur les protagonistes, restons lucides et critiques, apportons notre soutien aux réfugiés et aux réfractaires, « paix aux chaumières, guerre aux palais ! ».

Retour sur… Les 12 et 13 mars, Radio-Libertaire fêtait ses quarante années d'existence à l'espace Olympe de Gouges dans le 11e arrondissement de Paris. Sur son blog, le groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste en a fait un rapide compte-rendu :
« Une fête qui n'avait rien à voir avec une commémoration, morne et triste, bien au contraire, mais plutôt sous le signe du partage, de la convivialité, de l'échange libertaire d'idées politiques.
« Placée sous le signe de la musique, d'émissions en direct, de conférences sur différentes thématiques politiques comme : abstention révolutionnaire, autogestion et coopératives alimentaires, "Les Muses s'amusent" à propos d'Olympe de Gouges, communards d'hier et d'aujourd'hui, le Maitron des anarchistes, les élections et puis après ? Projection en avant-première du documentaire Ni Dieu ni maître [3e volet] de Tancrède Ramonet.
« Différents stands d'organisations, de syndicats, des tables de presse. Mais aussi la présence d'animateurs-trices représentant leurs émissions diffusées sur Radio-Libertaire dont "Chroniques syndicales" et "Au fil des pages", toutes deux portées par le groupe Commune de Paris. Des stands permettant de s'informer, d'échanger. Un bar-restauration organisé par le groupe Kropotkine de Laon.
« Deux concerts, samedi soir, pour clôturer, la journée avec le groupe Achab et le groupe Trans Kabar. Le dimanche pour la musique et la danse : Ainsi se dit le Tango, Lila Tamazit Trio, le groupe Nout, Mister Niet et bien d'autres encore.
« Pendant les deux journées, un flux incessant de 500 visiteuses-eurs, sympathisants-tes, sont venu-es partager avec nous cet anniversaire. Nous remercions toutes celles et ceux qui ont œuvré pour la réalisation de cet anniversaire. Ainsi que les personnes qui sont venues nous rendre visite. Rendez-vous sur les ondes de Radio-Libertaire (89.4 MHz) en région parisienne ou en direct streaming. Et, qui sait, rendez-vous pour le prochain anniversaire de Radio-Libertaire. »
Pour ceux qui ne pouvaient être présents, le secrétariat de la radio a mis en ligne les enregistrements des différents moments de ces deux journées (« 40 ans, ça se fête »).

 

Retour
en haut
 fleche haut
 fleche bas